AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Mer 18 Fév - 1:04

Yngvar avait attendu ce jour depuis la seconde où Elyon avait accepté de le revoir. Il savait déjà où est-ce qu'il allait l’emmener et espérait que ça allait lui plaise. D'après le peu qu'il connaissait d'elle il avait cru comprendre une chose : c'était une littéraire.
Il savait où elle habitait. Comment ? Simplement parce qu'Yngvar savait tout. Nooooon, en fait il connaissait quelqu'un qui connaissait quelqu'un qui connaissait quelqu'un....

Donc le norvégien s'était rendu chez elle un matin – de bonne heure – à l'improviste bien entendu. Pourquoi prévenir ? Aucune utilité pour lui, il ne voulait pas qu'elle bloque sa journée pour lui si elle avait quelque chose d’important à faire. Donc débarquer à l'improviste était la bonne solution pour le savoir. Il était 9h du matin mais Yngvar était frai comme un gardon, vêtu d'un manteau noir en cachemire, d'un jean et de baskets il était fin prêt à emmener sa belle dans son endroit favori.

Il toqua à la porte d'Elyon et lorsqu'elle ouvrit elle lui apparu tel un rayon de soleil se reflétant sur la neige un matin d'hiver. Il n'avait pas imaginé être aussi heureux de la revoir, mais maintenant qu'elle était là en face de lui il se rendait compte à quel point elle lui avait manqué pendants les quelques jours de leur séparation. Et à quel point être séparé d'elle avait été pénible. Il avait l'impression de respirer à nouveau en sa présence. Je penses sans trop m'avancer qu'on peut appeler ça un coup de foudre.

Le viking lui fit son plus beau sourire et lui dit sur un ton enjoué :

- J'espère que tu as des chauds de vêtements parce que là où je t'emmène tu vas en avoir besoin !

Il avait pensé à emmener sa veste la plus chaude pour elle, juste au cas où. Il était tout fier de sa surprise, si bien qu'aussitôt Elyon habillée il lui prit la main et transplana.
Les deux jeunes gens atterrirent les pieds dans la neige. Il faisait froid, très froid. Même Yngvar ressentit ce froid glacial qui transperçait les vêtements de part en parts, alors que lui, il y été habitué.

Il ne lâcha pas sa main lorsqu'il l’entraîna vers un bâtiment un peu minable de prime abord, mais tout à fait gigantesque. Il pénétrèrent dans le hall tout aussi grand du bâtiment. Yngvar s'arrêta et se tourna vers sa compagne.

- Tu connais où nous sommes ?

Bien sur que non qu'elle ne savait pas.

- Nous sommes à la Nasjonalbiblioteket, la plus grande bibliothèque de Norvège, à Oslo, dit-il tout fier. Je me suis dis que ça te plairais... Quand je t'ai tombé dessus, dans cette prairie, il m'a semblé que tu écrivais quelque chose... Et puis tu as l'air d'être quelqu'un de littéraire.

Il s'arrêta un instant, jaugeant sa réaction, puis repris.

- Pourquoi la Norvège tu vas me dire... Eh bien parce que c'est mon pays, et que je voulais partager ça avec toi. Partager un petit peu de moi....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Mer 18 Fév - 23:31

Quand on frappa à sa porte ce matin-là, Elyon avait soufflé sa chandelle il y a moins de deux heures. Elle se trouvait allongée sur son canapé au milieu d’innombrables parchemins, tous recouverts de mots en français, anglais, écossais, suédois, allemand et même hiéroglyhes. Il y avait aussi une bouteille de Whisky-Pur-Feu et un verre sur la table basse, et quelques romans. Une fois de plus l’écrivaine n’avait pas passé la nuit dans son lit et avait une effroyable gueule de bois. Qui donc pouvait venir la voir de si bonne heure ?
Elle ouvrit sa porte alors qu’elle se trouvait encore en chemine de nuit et tomba nez à nez avec le Norvégien qu’elle avait croisé l’autre jour dans les bois, ce qui acheva de la réveiller. Surprise dans son intimité, elle n’eut pas le choix de le faire entrer mais s’enveloppa rapidement dans un plaid de laine puis ramassa ses parchemins avant de l’inviter à s’assoir.

« Je me prépare, j’en ai pour une minute … » lui dit-elle.

Elyon n’était pas du matin et sa journée ne commençait jamais avant Midi. Aussi il lui fallu un certain temps avant de réaliser qu’Yngvar se trouvait réellement dans son séjour, derrière sa porte et lui avait demandé de prendre des vêtements chauds. Fort heureusement, notre écossaise qui avait passé un certain temps en Suède et même en Alaska avait de quoi se vêtir pour affronter les grands froids mais il fallait à tout prix qu’elle s’arrange. Elle se coiffa rapidement et se passa de l’eau sur la figure en abondance puis passa une chaude robe de laine avec une étole, des bottes fourrées et un manteau.

Revenant près de lui elle réprima son envie de bailler mais son regard était fatigué.
Yngvar prit sa main et ils transplanèrent. Aussitôt, le froid assaillit son corps jusqu’à l’intérieur de ses os et cela acheva de la réveiller. Quand Yngvar lui annonça où ils se trouvaient, Elyon ouvrit deux grandes billes bleues.

« Attend … Tu n’es pas sérieux, on est quand même pas … T’as pas … On a TRANSPLANE en Norvège depuis le sud de la France ? »

Franchir une telle distance était franchement inhabituel et Elyon était impressionnée par l’archimage. Une fois passé l’étonnement, l’écossaise lui offrit son plus beau sourire.

« J’savais que t’étais Norvégien mo caraid* … » dit-elle avec malice.

Une fois à l’intérieur, elle fît glisser de ses frêles épaules son lourd manteau et accompagné d’Yngvar commença à explorer les lieux. La petite sorcière avait bien du mal à ne pas céder à l’excitation, mais respectait lieux dans un silence religieux. Son sourire s’étirait entre ses deux oreilles et son regard bleu pétillait.

« C’est merveilleux … »

Elyon était émue de se trouver là. Elle faisait courir ses doigts le long des reliures de cuir. De temps en temps, elle prenait un volume, caressait sa couverture avant d’en tourner les pages … On pouvait voir à quel point l’objet pour elle était précieux, elle le manipulait avec des précautions infinies avant de le reposer.

Elle cherchait un livre en particulier, elle savait qu’il se trouvait là, dans la plus grande bibliothèque de Scandinavie. Il y avait une histoire que sa mère lui racontait souvent quand elle était petite, elle savait que le manuscrit était conservé ici. Alors, elle se mit à arpenter les rayons en quête de cette histoire, et quand elle le trouva tout d’abord elle n’osa pas le prendre. Il était petit, rouge, et sur la tranche s’étalaient en lettres d’or les mots « Østenfor solen og vestenfor månen ». « A l’ouest du soleil et à l’Est de la lune. » Encouragée par le regard d’Yngvar, elle finit par le sortir du rayon les mains tremblantes. L’ouvrage n’avait pas de valeur particulière, il en avait une incommensurable à ses yeux. Les quatre premières années de sa vie se trouvaient à l’intérieur. Elle ne l’ouvrit pas, elle le serra contre elle et ferma les yeux sans pouvoir retenir quelques larmes. Elle ne se sentait pas triste pour autant, tenir ce livre, c’était comme retrouver quelqu’un qu’on n’a pas vu pendant longtemps. Complètement dans sa bulle, l’écrivain essuya ses joues avec les dos de sa main, mais c’était trop tard, les vannes étaient ouvertes. Le Norvégien avait cet effet étrange sur elle, de parvenir à ouvrir son cœur sans qu’elle n’ait honte.

« Tapadh leat** » murmura-t-elle avec une onde de sincérité touchante dans la voix. « Tu ne pouvais pas me faire de plus beau cadeau que ça. »

*mon ami - **merci

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."


Dernière édition par Elyon Sombrelune le Dim 22 Fév - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Sam 21 Fév - 22:07

Visiblement Elyon avait passé une rude soirée. Lorsqu'elle invita Yngvar à entrer chez elle, il put découvrir l'ampleur des dégâts. Enfin tout est relatif. Mais la jolie écossaise avait apparemment passé la nuit sur ses parchemins avec une bouteille de Whisky Pur Feu. Il compatissait, ça lui était arrivé de nombreuses fois, mais bon lui n'avait aucuns risque de sombrer dans l'alcool. Elle, si. Néanmoins il ne se permit pas de réflexion, ce serait déplacé. Et puis il n'était sur de rien.

La jeune femme se vêtit le plus chaudement possible et Yngvar transplana donc en Norvège, dans la plus grande bibliothèque du pays.
Elyon avait l'air de vraiment aimé la petite surprise qu'il lui avait concocté. Elle avait des étoiles pleins les yeux, ce qui fit sourire le gros nounours des neiges. Elle l'entraîna vers les grands rayons qui peuplaient les diverses pièces et étage de l'établissement. Yngvar l'observait et la trouvait décidément magnifique. Elle était émerveillée et ça, ça n'avait pas de prix à ses yeux.

La jeune femme avait l'air d'être à la recherche d'un bouquin et finit par le trouver. Il fut étonnamment surprit en voyant de quel livre elle s'empara. « Østenfor solen og vestenfor månen », c'était son conte préféré. Celui que sa mère lui lisait le soir à l'époque de son enfance. Il ne dit cependant rien, la laissant savourer ce moment. L'émotion qu'elle éprouvait était visible et elle versa même quelques larmes, ce qui finit d'abaisser les barrières d'Yngvar pour la prendre dans ses bras. Il l'attira doucement vers lui, l'entourant de ses bras protecteurs.

- Ely... Qu'est-ce qui ne va pas ?

Il releva lentement le menton de la jeune femme, plantant ses yeux azur dans les siens. Il éprouvait toutes sortes de sentiments en cet instant, dont une volonté implacable de l'embrasser et de la réconforter. Mais il se retint, ne voulant pas céder à son impulsion et brûler les étapes.
Elle le remercia en gaélique et lui dit qu'il ne pouvait pas lui faire de plus beaux cadeaux. Il lui fit son plus beau sourire, à la fois attachant, touchant et réconfortant.

- Je suis heureux que cela te fasse du plaisir, murmura-t-il.

Il relâcha son étreinte et reprit une distance raisonnable.

- Tu aimes ce livre ? C'est mon conte que je préfère, ma maman me le lisait quand j'étais enfant.

Yngvar se dit que cette journée allait surement être l'une des plus heureuse de sa vie. Il ne comprenait pas l'effet que cette femme avait sur lui. Il n'arrivait pas à mettre de mots sur ce qu'il ressentait. C'était si fort. Pourtant, une fois de plus il se répétait qu'il la connaissait à peine et qu'il ne devrait pas être autant attaché à elle. Mais c'était un fait : plus il passait de temps avec Elyon, plus ses sentiments se faisaient fort. Ca le perturbait et l'effrayait beaucoup. Mais il ne pouvait pas s'éloigner d'elle sans ressentir un profond manque.

- La journée n'est pas finite, je te réserve encore une ou deux surprises, lui sourit-il.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Dim 22 Fév - 11:12

Elyon alla instinctivement se réfugier dans les bras du Norvégien en recherchant chaleur et affection. Rien n'était calculé, il avait le don depuis le début de savoir annihiler la distance qu'elle mettait entre elle et le reste du monde. En d'autres termes, il n'était pas dupe à son petit manège. C'était bien le premier et elle ne savait pas comment l'appréhender alors elle tombait irrémédiablement dans ses bras cette fois. Elle fût même secouée par un sanglot qu'elle avait tenté de réprimer.
L'homme l'incita à le regarder et à ce moment là elle ferma les yeux et secoua doucement la tête par la négative en se dégageant ainsi de sa prise.

"Tout va bien !" lui dit-elle.

Et pourtant la tentation de lui livrer son sac de misère jamais ne fût aussi grande qu'en cet instant.

"Je me souvenais simplement de choses heureuses ... Ne t'inquiète pas ..." dit-elle avec un léger sourire aux lèvres qui contrastait toujours avec les larmes qui roulaient sur ses joues.

Elle fît quelques pas dans l'idée d'aller ranger le livre sans même l'avoir ouvert. Pour quoi faire ? Elle ne comprendrait pas le sens de ses mots de toutes manières. Yngvar lui dit alors qu'il s'agissait de son conte préféré et elle se ravisa soudain et regarda à nouveau l'objet comme s'il avait eu une valeur inestimable.

"Ma mère aussi ..." lui confia t'elle.

Saphira Sombrelune était pourtant d'origine française mais passionnée de civilisation scandinave avait bercé sa fille dans leurs contes et légendes en plus de celles de sont pays. C'était pourquoi les trolls lui étaient aussi familiers que les korrigans.

Ils avaient donc un point commun tous les deux et celui-ci était plutôt inattendu. Apparemment, Yngvar n'avait pas l'intention de la ménager et cela la fît rire car elle n'était pas préparée à autant d'émotions.

"C'est vrai ? Mais que me vaut ce traitement ? Oh avant ..."

Elle lui tendit le livre et le glissa dans ses grandes mains puis le regarda avec un air de petite fille.

"Tu veux bien me le lire un peu ? En Norvégien évidemment ..."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Dim 22 Fév - 21:00

Yngvar découvrit que Elyon connaissait aussi ce conte qui avait bercé l'enfance du norvégien, car sa mère le lui lisait aussi. Un nouveau point commun, décidément ! Elle lui demanda ensuite de le lui lire mais en norvégien. Il regarda autour de lui, cherchant un endroit plus confortable. Il remarqua qu'il y avait un « coin canapé » à quelques mètres d'eux. Il prit la main de son amie et s'y dirigea. Ils prirent place sur le canapé, côte à côte. Yngvar passa un bras sur les épaules d'Elyon, la rapprochant de lui.
Il sourit en songeant à cette vision, on aurait dit une petite fille qui n'attendait seulement qu'on lui lise son conte préféré. Le norvégien commença son récit et jetait des coups d'oeils de temps en temps à la petite Elyon, ce qui à chaque fois réussissait à lui nouer la gorge. On aurait dit une petite adolescente, il se trouvait assez minable.

Une fois le conte finis, il le ferma et se tournant vers la nymphe. Involotairement il avait plongé une fois de plus son regard dans le sien. L'attraction fut si forte qu'il ne pu s'empêcher de se pencher légèrement vers elle. Mais alors qu'il allait commettre quelque chose qu'il regretterait par la suite, il se reprit, cligna des yeux et déposa un léger baiser sur son front plutôt que sur ses lèvres.

- Tu viens ? Dit-il en se levant et en lui tendant la main.

Il déposa au passage le conte, puis prit la direction de la sortie. Avant de franchir le seuil de la bibliothèque, il se retourna vers Elyon et dit d'une voix douce :

- On peut reviendre quand tu veux ici jolie Elyon... Tu n'auras qu'à me demander !

Il finit pas franchir la porte et transplana, sa main toujours dans celle de son amie, à l'abri des regard. Bah oui on est quand même dans une ville moldue !
Ils atterrirent devant un petit snack norvégien qui servait des sandwichs typiquement scandinaves.

- Tadaaaaam ! Fit-il en écartant ses bras en direction du snack. Voilà notre repas ! Ils servent des sandwichs.... Huuummm Miam !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Lun 23 Fév - 11:17

Elyon se laissa bercer par la voix du Norvégien plus que par les mots dont elle ne comprenait pas le sens. Elle écoutait l'histoire un peu comme s'il s'était agit d'une chanson dans une autre langue, et cela faisait du bien de laisser son cerveau renoncer à saisir un sens à des mots. Juste écouter et apprécier comme quand on va écouter un concert de musique douce.
L'histoire se termina bien trop vite à son goût et la visite de la bibliothèque en même temps. Elyon feignit ne pas ressentir cette connexion, celle-la même qui avait donné l'envie au satyre l'envie soudaine de l'embrasser et attendait la suite du programme avec une impatience fébrile qu'on ne connaissait qu'aux enfants.

Arrivés au Snack elle se rappela soudain qu'elle n'avait rien mangé depuis l'avant-veille. Ou plutôt, son ventre le lui rappela par un bruit peu avenant.


"Désolée ... Mais ça tombe bien parce que je crois que j'ai vraiment très faim ..."
dit-elle visiblement gênée.

Elle ne comprenait cependant pas un traitre mot aux plats qui étaient servis et dû faire confiance à Yngvar pour choisir pour elle. Une fois attablés, elle dégusta ce qu'ils avaient pris et se régalait.


"Il faudrait me laisser un mois ou deux ici ... Et je saurais me débrouiller avec votre langue."


Elyon parlait pas moins de cinq langues dont le Suédois couramment. Une de plus ... ce ne devrait être qu'une formalité, d'autant plus si elle continuait à fréquenter Yngvar de la sorte. Elle venait de faire un grand pas en envisageant ne serait-ce que de le revoir.

"Dis, Archimage. Tu n'as pas des choses plus importantes à faire que de jouer les guides touristiques avec moi ? Le morceau d'ambre que je t'ai passé ... ça a donné quoi ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Jeu 26 Fév - 18:22

Yngvar avait commandé les sandwichs pour eux deux, étant donné qu'Elyon ne pouvait pas lire ce que le snack proposait.

- Oh oui je n'en doute pas une seule heure, répondit il lorsqu'elle lui dit qu'elle saurait se débrouiller avec sa langue. Tu as l'air très douée.

Tous les deux s'étaient attablés dans le snack, près de la fenêtre. Dehors tombaient de gros flocons de neiges mais quelques rayons de soleils arrivaient à percer les épais nuages. Yngvar regardait ce paysage qu'il connaissait si bien. C'était maintenant qu'il y était qu'il se rendait compte qu'il avait le mal du pays. Malgré l'amour qu'il portait à la France - et aux Françaises - rien ne pourrait jamais remplacer la Norvège.
Il observait Elyon manger et souriait bêtement. Il avait vraiment l'air idiot.

Elle lui demanda des nouvelles de la pierre qu'elle lui avait offert et s'il n'avait pas autre chose à faire. Il répondit pas un sourire.

- L'avantage dans mon métier c'est que je peux travailler comme je le veux ! Du moment qu'il y a les résultats. Et pour ta pierre...

Il passa sa main dans son tee-shirt et ressortit le morceau d'ambre qui était attaché a une fine lamelle de cuir et qu'il portait autour du cou. Il le brandit fièrement.

- Je l'ai toujours avec moi ! Dit il avec un sourire tout aussi fier que son ton.

Reprenant son sérieux il dit :

- Je l'ai examinée cette pierre, et tu avais la raison ! J'y ai trouvé ce qui semblerait être des traces de sortilèges... Mais ça m'intrigue, je ne reconnais pas l'un d'entre eux. Il faut que j'approfondisse les recherches.

C'était le seul collier qu'il n'avait jamais porté. Yngvar portait quelques bracelets autour du poignet droit et il avait également 2 bagues. Une chevalière a l'annulaire gauche, où était inscrit un L et un E entrelacés pour Liv et Elias, ses parents. Sur l'autre main il portait à l'index une bague plus simple qu'Irmine lui avait offert il y a bien des années de cela. Il ne l'avait jamais quittée.

Yngvar reporta son attention sur son ami et lui dit de sa voix la plus charmeuse :

- Et puis... Rien ne vaut ta compagnie, pas même mes recherches passionnantes !  

Bon d'accord là il se parodiait lui meme. Il fit un clin d'œil à Elyon et se leva pour aller payer l'addition. En revenant il lui prit la main et l'entraîna au dehors.

- La visite touristique ne fait que commencer madame !

Il fit une petite révérence en rigolant puis l'entraîna dans un coin a l'abris des regards pour transplaner.

- Tiens toi bien à moi,  dit il en mettant ses bras autour de son corps. On a de la route !

Ils transplanerent et atterrèrent dans les montagnes. Un paysage impressionnant se dessinait devant eux : ils étaient au pied des montagnes, près d'un lac gelé. Le ciel était bleu ici et un grand soleil illuminait cette prairie blanche. Le norvégien connaissait bien cet endroit, il l'avait déjà fréquenté auparavant.

- T'a déjà fais du patin a glace ?

Il plongea la main dans la poche de son grand manteau (à laquelle il avait jeté un sortilège d'agrandissement ultérieurement) et en sortit deux paires de patins.  

- Surpriiiiiiiiise ! Rigola-t-il en les brandissant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Ven 27 Fév - 12:28

Elyon eut un petit sourire gêné quand Yngvar lui prêta un certain talent pour les langues. Ce n'était pas de la fausse modestie, cela lui paraissait comme étant une chose normale.

"En fait ... quand on connaît quelques langues, c'est assez facile d'en apprendre une nouvelle. Nous parlions Gàidhlig (Gaélique écossais) à la maison, mais dès que nous mettions un pied dehors mon père recommençait à parler Anglais. Ma mère était française, j'ai donc appris ces trois langues pendant ma toute petite enfance. Ensuite ... le scott (autre dialecte écossais) de part une autre partie de ma famille tentaculaire. Mais ça se ressemble assez ... comme le Gaeilge (gaélique irlandais). J'ai étudié les Runes à l'école, je suis partie en Suède cinq ans donc je m'en sors pas trop mal. J'ai été obligée de me mettre au Russe aussi parce que mon partenaire de recherche était rattaché à l'institut de Moscou, puis j'ai passé un peu de temps en Allemagne ... "

Elle comptait sur ses doigts au fil de son récit mais s'arrêta quand elle dépassa les cinq et qu'elle aurait du changer de main pour continuer à compter.

"Enfin bref, je me défends mais bon ... Je n'ai pas tellement de mérite et puis je ne suis pas archimage comme toi. J'aime bien les mots, c'est tout."

Toutefois comme elle se demandait s'il avait pu avancer dans son travail avec la pierre qu'elle lui avait donné malgré sa mission de guide occasionnel, elle fût surprise de constater qu'il la portait autour du coup.

"Oh, mais ça n'a pas de valeur, c'est une babiole !" Dit-elle sans comprendre.

Elle prêtait bien plus d'attention aux explications de l'archimage qu'au geste en lui-même.

"Des traces de magie ancienne ? Mais c'est génial ! Enfin, je trouve ça génial, mais j'aime bien les mystères. Bref ..."

La discussion continua joyeusement et Elyon devait aussi s'avouer que la compagnie d'Yngvar était plaisante. Il avait beaucoup de conversation, il était aussi très sympathique et ne semblait pas dérangé à l'idée de s’embarrasser d'elle qui n'était pas des compagnies les plus joyeuses. Une fois le repas terminé, le Norvégien annonça la suite de la visite et l'entraîna dans un coin discret où il la prit dans ses bras. Ce geste la perturba beaucoup, pour transplaner il suffisait de prendre la main ou le bras de quelqu'un. Il ne lui laissa cependant pas le loisirs de se poser plus de question et lui proposa une activité vraiment très inattendue.

"Non ... ne me dit pas que ..."

Il brandit deux paires de patins à glace et elle éclata de rire.

"En fait, tu veux que je me tue, c'est ça ? Mais ok, je relève le défi."

Patiner avec d'innombrables couches de vêtements, ce n'est pas une tâche aisée et Elyon tomba plusieurs fois sur la glace avec plus ou moins de grâce avant de parvenir à trouver son équilibre. Elle n'avait jamais été très casse-cou et laissait ce genre de loisirs aux autres. Quand elle put faire quelques mètres sans tomber, elle se risqua même à parler.

"Quand j'étais petite je regardais les autres faire, mais je n'ai jamais osé essayer. Je préférais rester au bord avec ce bon vieux Dickens ..." dit-elle en regardant vers le passé.

Elle avançait doucement en tendant ses mains dans ses moufles vers le Norvégien qui lui, n'avait aucun problème pour rester sur ses deux jambes. Quand elle finit de parcourir les derniers mètres qui les séparaient, elle garda un moment ses mains dans les siennes et planta dans ses yeux son regard bleu. Lors de leur première rencontre, il lui avait déjà avoué qu'il lui plaisait, elle aussi. Elle n'y pouvait rien, elle se fiait simplement à ce qu'elle ressentait, et c'était quelque-chose de très fort contre lequel elle ne savait pas lutter.
Depuis une décennie il lui était arrivé de fréquenter quelqu'un mais ça n'avait jamais marché parce qu'elle était incapable de s'attacher à quelqu'un. S'attacher c'était s'exposer à souffrir. Mais quand même, elle avait envie de goûter à nouveau à la chaleur de ses bras et alla s'y lover.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Mer 4 Mar - 19:48

La réaction d'Elyon face à sa surprise fit rire Yngvar à gorge déployée.

- Mais non je veux pas te tuer petit Ely chérie ! dit-il en lui ébouriffant les cheveux

Le norvégien l'aida à faire ses premiers pas et elle ne s'en sortait pas trop mal ! Bon elle tombait souvent, c'est vrai, mais Yngvar était impressionné par sa persévérance. Elle n'abandonnait pas, même après maintes chutes. Et il appréciait beaucoup cet état d'esprit.
Il ne la quittait pas d'un pouce par peur qu'elle se fasse mal, il se tenait toujours à quelques centimètres d'elle pour pouvoir la rattraper à tout moment. Yngvar affichait un sourire complètement idiot. Mais il était heureux.
Elyon vint vers lui et prit ses mains pour se redonner de l'équilibre. Il s'attendait à ce qu'elle les lâches aussitôt mais elle n'en fit rien et vint même se faufiler dans ses bras. Il l’accueillit avec une joie à peine simulée et un sourire tendre. Il déposa un léger baiser sur ses cheveux et y posa sa joue. Yngvar se sentait bien. Il avait l'impression d'avoir enfin trouvé sa place dans ce monde de fou. Ici, en Norvège, dans un des endroits qu'il préférait au monde, avec la fille qu'il... Qu'il quoi d'ailleurs ? Non il était impossible qu'il soit amoureux d'elle. C'était leur deuxième rencontre ! Il secoua vivement la tête en essayant de se convaincre qu'il éprouvait simplement une attirance comme une autre pour elle, mais en réalité c'était bien plus que ça. Il n'avait pas ressentit ça pour Irmine alors qu'elle avait été la seule femme qu'il n'avait jamais aimé.

Une fois les idées plus ou moins claires, le viking se recula légèrement pour contempler la future femme de sa vie. Son visage était angélique. Ses grands yeux bleus le scrutaient, Yngvar était totalement sous le charme. C'était simple, il trouvait tout adorable chez elle. Absolument tout, la moindre de ses manies.
En cet instant il aurait pu l'embrasser, il en mourrait d'envie. Mais il l'aimait tant qu'il ne voulait pas précipiter les choses et il voulait tout faire dans les règles de l'art. Il voulait la courtiser, la charmer et être romantique. Il déposa simplement un doux baiser sur le bout du nez de la nymphe, arborant son éternel sourire plein de douceur et d'amour. Il dit d'une petite voix :

- Je crois que je t'aime bien

C'était un moyen de détourner l'attention de ce qu'il ressentait vraiment, et ça, ça ne le faisait pas du tout rire. Il prit sa main et tous les deux continuèrent à patiner le temps d'un après midi. Le temps était suspendu et lorsque la nuit tomba, Yngvar avait l'impression qu'ils n'étaient là que depuis quelques minutes.
La nuit tombée, il pu mettre en marche la troisième phase de son plan. Ou du moins sa troisième surprise. Il laissa Elyon patiner sur le lac gelé, prétextant un mal aux pieds. Il rejoint la terre ferme et fit apparaître une petite tente avec un feu de bois juste devant. Le norvégien disposa deux couvertures sur le sol enneigé, prés du feu et alla chercher Elyon et la fit s'installer sur une des deux couvertures. Il s'assit près d'elle et la couvrit avec un plaid en laine qu'il avait emmené. Passant un bras sur ces épaules il dit :

- Regarde là haut. Surprise jolie Elyon !

Au dessus d'eux s'étendaient de longues traînées de couleurs différentes. Du bleu, du vert, du rose, du violet... C'était un spectacle auquel Yngvar était habitué mais il trouvait toujours ça aussi magnifique. Et il savait que les aurores boréales faisaient beaucoup d'effets aux non-initiés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Mer 4 Mar - 22:19

En équilibre fragile, Elyon évoluait comme sur un fil, doucement et avec prudence. Yngvar lui apportait la stabilité dont elle avait besoin. Elle n'avait pas vraiment réfléchi en allant dans ses bras et maintenant qu'elle le regardait, elle ne pouvait s'empêcher de lui sourire. Avec lui, tout était tellement simple ! Il lui montrait tous les plaisirs de la vie dont elle n'avait pas profité depuis un moment. La visite d'une bibliothèque, la lecture d'un conte, la dégustation d'un repas simple, une après-midi passée entre amis à patiner sur la glace et à deviser joyeusement sur la glace.
Et quand vint le soir, il l'invita à partager sa place et un plaid de laine au coin du feu pour contempler une aurore boréale.
La Dryade la contempla avec ravissement. Ce n'était pas la première fois qu'elle en voyait une mais elle n'avait jamais pris la peine de prendre le temps de l'observer. Elle ne disait rien et respectait un silence religieux en se délectant des ondulations des rubans de lumière sous la voute céleste et profitait de la chaleur d'Yngvar. Elle avait du mal à se réchauffer seule, la Dryade n'était pas d'une très forte constitution.

Le silence et la quiétude retrouvée, l'écrivain sentit un poids lourd revenir dans sa poitrine et perdit son sourire quand elle réalisa une chose : C'était la première fois depuis sa mort qu'elle n'avait pas pensé une seule seconde à Anthony et à sa vie d'avant. Etait-elle en train de l'oublier ? Elle avait le sentiment de trahir la mémoire de son fiancé disparu et elle savait très bien pourquoi, alors que les paroles de l'Archimage tournaient dans sa tête depuis qu'il les avait prononcé "Je crois que je t'aime bien." "Moi je crois que je t'aime." lui répondit-elle dans ses pensées. Instinctivement, elle caressa la bague de fiançailles qu'elle avait toujours et la porta à ses lèvres pour l'embrasser puis ramena ses genoux sous son menton tout en continuant de contempler l'aurore sans se lasser de ce spectacle.

Comme ça, à la lumière fantomatique de l'aurore boréale, la nymphe des bois opérait un rapide bilan de sa vie et de cette journée. Depuis combien de temps avait elle arrêté de vivre ? Elle tourna vers Yngvar un regard triste et accablant, mais elle souriait cependant et son sourire était aussi sincère et chaleureux qu'était sombres ses yeux.

"Merci pour cette journée." lui dit-elle. "Ca faisait longtemps que je n'avais pas vécu."

Elle avait le coeur gonflé et l'envie, pour la première fois depuis bien longtemps de déposer son sac de misère mais verrouilla cette intention aussi vite qu'elle s'était présentée, comme elle l'avait toujours fait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Jeu 5 Mar - 21:21

Yngvar observait sa jeune amie d'un oeil distrait. Il attendait de voir sa réaction et espérait de tout son cœur que cette journée lui ait plus. Elle leva vers lui un regard triste mais un sourire sincère aux lèvres. Il ne savait pas vraiment ce que ça voulait dire et admettait volontiers qu'il était complètement perdu quant à ce que ressentait Elyon pour lui. En revanche, ce qu'il savait c'est qu'il était en train de tomber amoureux d'elle. Il l'aimait d'un amour ardent, mais ce sentiment lui faisait aussi très peur. Il n'aimait pas se sentir dépendant des autres, il adorait sa liberté de mouvements et de vie. Mais il ne pouvait pas lutter. Il voulait s'endormir auprès d'elle et se réveiller à ses côté pour le restant de ses jours.

Il choisit de ne pas poser de question quant à la tristesse de ses yeux. Elle avait elle aussi un jardin secret et ne voulait certainement pas le déballer avec un quasi inconnu.

- Je suis heureux que tu ais passé un bon moment... dit-il en plantant son regard dans le sien.

Soupirant de bonheur, il attira Elyon contre lui et posa sa joue sur ses cheveux. Il caressait doucement la joue de le jeune de son pouce.

- Je n'avais pas passé une jour aussi heureuse depuis très longtemps... Merci à toi.

Yngvar était profondément heureux en cet instant, il leva les yeux vers le ciel et tous les deux restèrent ainsi pendant de longues minutes. Puis il s'écarta d'elle.

- J'ai mis une tente ici, mais il fait trop froid pour que nous dormions là.

Dieu sait à quel point le norvégien n'avait pas envie d'écourter cette journée en compagnie d'Elyon, mais il était l'heure de rentrer, à son plus grand désespoir.

- Je passerais bien toute ma vie ici avec toi, mais il est temps de rentrer maintenant.

Il déposa un doux baiser sur son front, luttant pour ne pas embrasser ses lèvres et se releva. Il plia en deux temps trois mouvements le petit camp qu'il avait installé là et prit une fois de plus Elyon dans ses bras.

- Ne me lâches surtout pas. Un long voyage nous attend.


Avant de transplaner il la regarda un instant. Comme si tout était en pause. Il voulait mémoriser ce visage qu'il aimait tant car il ne savait pas quand est-ce qu'il le reverrait, ni même si ça arriverait un jour. Elyon ne lui avait pas exprimé ses intentions à son égard, mais il le respectait et ne voulait surtout pas la brusquer.
Les deux hybrides atterrirent devant chez la demoiselle mais Yngvar ne lâcha pas tout de suite son étreinte. Il la serra même encore plus fort, respirant l'odeur enivrante de ses cheveux. Il se recula enfin et la laissa reprendre possession de son cœur qu'il avait peut-être un peu trop serré.

- Je... J'ai... Bon, dit-il en prenant une grande inspiration, j'ai vraiment envie de te revoir. Mais je ne sais pas si c'est ton cas. Alors... Je te laisse le loisir de me contacter. Quand tu veux, n'importes quand, même dans une heure si tu en as envie.

Le viking avait rarement exprimé tant de maladresse dans ses paroles. D'ordinaire si sûr de lui et si blagueur, là il était réellement sincère et embarrassé. Cette femme lui faisait perdre tous ses moyens et le faisait revenir au temps de l'adolescence.
Il ne lui laissa pas le temps de répondre, n'étant pas sur de pouvoir afficher un air détaché si la réponse était négative. Il l'embrassa au coin des lèvres, caressa une dernières fois sa joue et transplana chez lui. Une fois seul il repensa à la journée merveilleuse qu'il venait de passer et son estomac se noua à l'idée qu'il ne reverrait plus jamais Elyon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Ven 6 Mar - 23:16

Le visage enfoui contre le torse du Norvégien, Elyon s'accorda un peu de répit, encore un moment avant de rejoindre le monde réel.
Comment serait la vie après cette journée ? Quand il partit, la solitude plomba son coeur alors que c'était ce qu'elle cherchait auparavant. Portant sa main à ses lèvres. Elle se retrouva seule au milieu de sa maison et ne savait pas quoi faire d'elle. Avait-elle envie de le revoir ? C'était indéniable. Mais elle avait l'impression de trahir le souvenir d'Anthony. Aujoud'hui avait été une journée presque supportable. Et si elle finissait par l'oublier ? En outre, la faiblesse de s'attacher à quelqu'un la saisissait.
Elle n'avait pas seulement envie de revoir Yngvar, elle en avait besoin.

Sans vraiment avoir pris la décision, la dryade pivota d'un quart de tour sur elle-même et transplana devant la porte de l'archimage. Seulement, son esprit était tellement indécis au moment où elle le fît qu'elle manqua de se désartibuler et cela ne se fît pas sans mal, l'auteur s'écroula sur le sol tandis qu'une grande tâche rouge s'étendait sous son chemisier. Son visage était tordu par la douleur, elle avait besoin de soins et vite.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Sam 7 Mar - 11:30

Yngvar avait transplané dans sa maison, laissant Elyon seule chez elle. Il atterrit au milieu de son salon entièrement vide, plongé dans la pénombre. Il se sentait soudain très seul et déprimé. La journée qu'il avait passé avait été l'une des meilleures qu'il avait vécu et se retrouver maintenant dans son quotidien le déprimait au possible. Mais il ne se laissa pas abattre, si jamais elle voulait le revoir elle lui ferait signe. Et si c'était pas le cas... Et bien il n'aurait pas perdu son temps à la séduire en vain.

Yngvar s'installa dans son canapé, ses lunettes sur le nez et commença à lire un parchemin qu'il avait reçu plus tôt dans la journée, lorsqu'il entendit en CRAC sonore juste au dehors. Intrigué, il ouvrit sa porte nonchalamment. Il faillit avoir un infarctus en découvrant une Elyon couverte de sang. Il se précipita vers elle, la prit délicatement dans ses bras et la déposa sur le canapé.

- Elyon !!! qu'est-ce qui s'est passé ?!!

Le premier réflexe qu'il eut fut d'aller chercher la petite fiole de dictame qu'il gardait précieusement depuis la fois où il avait vu son frère se faire mordre par un ours des montagnes. Il s'en était sortit mais de justesse et sa vie avait été sauvée par leur père qui justement avait du dictame sur lui, Karl avait dont pu survivre le temps qu'ils le transportent à l'hôpital.

Yngvar attrapa le fiole qui se trouvait un tiroir de son bureau et versa 3 gouttes sur la blessure d'Ely. Visiblement elle s'était desartibulée, mais pourquoi avait elle atterri devant chez lui ? En tout cas, c'était une chance pour elle. Et pour le norvégien aussi, car si il était arrivé malheur à la jeune femme il ne s'en serait jamais remis.
Il enleva la chemise que porta la nymphe, la laissant en débardeur et lui fit un bandage. Yngvar n'avait pas de compétences particulières en médicomagie mais quand vous avez vécu plusieurs années dans un chalet perdu au milieu de la montagne vous savez vous débrouiller un minimum.

Il alla chercher un gant d'eau fraîche et le passant doucement sur le front d'Elyon, attendant patiemment qu'elle reprenne ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Sam 7 Mar - 15:22

En transplanant chez l'archimage elle avait déchiré son corps à l'instar de son esprit et se retrouvait à nouveau devant lui mais complètement pitoyable cette fois. Sa peau était déchirée par endroit et elle avait des plaies profondes. Elle inondait littéralement le paillasson lorsqu'il arriva et elle était blanche, très blanche.
Le Norvégien la souleva, la tâche n'était pas difficile. Elyon était un vrai poids plume, puis la déposa sur son canapé et disparut avant de revenir avec une fiole de dictame pour la soigner. Elyon frissonnait comme comme si elle avait froid et n'arrivait plus à parler. Elle se laissa déshabiller sans montrer sa pudeur, c'était pour se faire soigner. Son coeur tambourinait dans sa poitrine, elle était choquée par ce qu'elle venait de vivre, ça ne lui était jamais arrivée de se désartibuler.

"Je ne sais pas. Je crois que je ne sais plus transplaner."

Tandis qu'il la soignait, elle tentait de calmer sa respiration, mais elle avait perdu beaucoup de sang et voyait des étoiles. La dryade était visiblement dans un état second et parlait toute seule.

"Je voulais te voir. Je voulais rester avec toi. Je ne voulais pas rester toute seule. J'avais besoin de te voir." dit-elle rapidement.

Elle sentit un gant d'eau froide passer sur son visage et sursauta puis poussa un soupir de soulagement.

"Je suis désolée pour ça. Je crois que ma tête n'était pas d'accord avec mon corps quand j'ai voulu transplaner du coup, ils ont tenté de se séparer."

Elle eut un petit rire nerveux. Elle n'était pas tout à fait à l'aise avec l'idée d'être avec Yngvar, du moins prendre la décision de le rejoindre était difficile mais maintenant ça lui paraissait évident. Comment envisager de le quitter ne serait-ce qu'une minute.
Elle leva vers lui un regard fatigué et réussi à sourire.

"Tu m'as dit de revenir quand je voulais ..."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Dim 8 Mar - 17:14

Le norvégien n'avait pas entendu les supplications d'Elyon concernant son besoin de le revoir. Il était partit chercher du dictame et avait donc échappé à ses paroles qui auraient eut l'effet d'une bombe dans son cœur. Quand il revint et que la nymphe essaya de lui expliquer ce qui c'était passé, il comprit qu'elle s'était désartibulée.

- Bien sur que si tu connais toujours comment transplaner, ça arrive. Ce n'est rien rassure toi. Tu seras sur jambes en moins de douze ! dit-il en lui caressant la joue.

Elyon réussit à lui sourire, un sourire faible et fatigué mais un sourire quand même. Yngvar avait eu tellement peur que la voir redevenir elle-même lui fit monter les larmes aux yeux. Tout allait bien aller, ce n'était rien de grave, essayait-il de se convaincre.
Elle lui dit que c'était lui qui lui avait dit de revenir quand elle voulait et à l'entente de ces mots il ne pût s'empecher de sourire comme un imbécile. Il était tout ému. Ainsi donc, ce n'était pas un accident, elle avait réellement voulu venir le voir. Ou du moins une partie d'elle. L'archimage ne put résister à la prendre dans ses bras. Il la souleva et la fit asseoir sur ses genoux, comme on porte un enfant. Il fit attention à être très délicat pour ne pas lui causer plus de mal et enfouit sa tête dans le cou de la jeune femme. Il était tellement ému qu'il aurait put pleurer, mais il se retint. Elyon avait besoin qu'il soit fort, elle avait besoin d'un soutien.

- Ces dix longues minutes sans toi ont été un supplice... murmura-t-il au creux de son oreille.

Yngvar embrassa le front de sa bien aimée et resta ainsi, la berçant légèrement.

- Tu devrais dormir. Je reste là, je ne bouge pas.

Le norvégien s'appuya contre le dossier du canapé, la nymphe toujours dans ses bras. Il commença le récit du conte qu'ils avaient tous les deux adorés pendant leur enfance. Il était sûr que ça l'aiderait à s'endormir. Alors, chuchotant à son oreille, entre deux baisers sur ses cheveux, son front et ses joues, il raconta son histoire préférée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   Lun 9 Mar - 17:40

- Bien sur que si tu connais toujours comment transplaner, ça arrive. Ce n'est rien rassure toi. Tu seras sur jambes en moins de douze !

- On dit "En moins de deux ..." le reprit-elle avec un sourire. C'était bon signe, au moins elle avait toute sa tête et son cerveau fonctionnait à peu près correctement.[color]
Elle se sentait comme une poupée disloquée quand il la prit sur ses genoux et laissa sa tête tomber sur son épaule. A quoi bon ? Il était vain de lutter pour ce soir de toutes façons. Une nuit blanche, suivie d'une journée à folâtrer dans les fjords et une désartibulation avaient eu raison de sa faible constitution.[/color]

Quand il disait que ces 10 minutes loin d'elle avaient été un supplice elle avait envie de le croire, elle n'avait même pas envie de rire parce qu'elle l'avait vécu comme tel. Elle avait passé ces 10 minutes à se demander si c'était bien ou mal de le rejoindre et au final elle ne s'était pas vraiment décidé.

En écoutant sa voix grave et réconfortante, elle jouait avec le morceau d'ambre suspendue au cordon qu'il avait autour du coup et finit par s'assoupir comme ça, contre lui, sous ses baisers et terrassée par l'épuisement. Il avait finalement eu raison d'elle et c'était dans ses bras et dans sa chaleur qu'elle s'endormait pour la première fois.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petite virée entre amis non consentants (Yngvely)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite soirée entre amis histoire de décompresser enfin ! { Siloé & Liam
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Une soirée entre amis [FE: Bastian]
» Sortie entre amis
» Sortie entre amis (suite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois-Doré :: Habitations-