AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 If I had a heart ~ Yngveline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: If I had a heart ~ Yngveline   Sam 14 Mar - 1:34

En cet après-midi de Mars où le soleil perçait enfin la couche de nuages gris qui avait recouvert le ciel depuis le début de l'année, Elyon avait pris une décision qu'elle venait justement d'acter sur une feuille de parchemin pour la Grande Bibliothèque de Bombay. Il était temps de partir, son séjour en Frace n'avait que trop duré.
Une fois sa missive rédigée, l'écrivain regarda sa lettre en ressentant une pointe dans le cœur. Elle serra les dents. Pourquoi se sentait-elle triste à la simple idée de partir alors qu'elle n'avait aucune attache ? Cet état la rendit perplexe, mais elle n'eut pas le temps de se poser d'avantage de questions, parce que la cloche de l'entrée de sa porte retentissait. Ce devait être Irmine qu'elle avait invité pour le thé à 17h. Un rapide coup d'oeil à l'horloge lui indiqua qu'il était déjà 17h10 et que c'était sûrement elle. La simple idée de cette entrevue lui donna envie de sourire ... et lui plomba le moral en même temps quand elle se dit que ce serait peut-être la dernière fois.

"Entre !"
cria t-elle à travers la porte en posant sa plume d'aigle mordorée sur son parchemin.
Elle laissa tout ça sur le secrétaire ouvert puis se dirigea vers la cuisine faire bouillir de l'eau en un coup de baguette. Il ne restait plus que le thé à préparer mais même le plus précis des sortilèges ne remplacerait pas son savoir-faire. Il fallait que l'eau soit à bonne température et les feuilles de thé en quantité suffisantes.

"Bonjour Irmine ! J'étais impatiente de te voir ! J'ai fait des scones."
dit-elle en désignant l'assiette qui était posée non loin d'elle.

Elle versa le thé dans des tasses et proposa à la Bibliothécaire de s'installer au salon pour déguster tout ça quand elle remarqua que la jeune femme n'était pas complètement là. Elle ne le releva cependant pas et commença à parler de ses travaux.

"J'ai bien avancé sur cette fichue traduction mais je crois que je n'aurais pas le temps de finir. Je crois que Yegor va devoir se ... "


Mais elle ne l'écoutait absolument pas.

"... contenter de torcher des Trolls avec."

Aucune réaction.

"Irmine ? T'es préoccupée non ? Tu as besoin d'en parler ?"
proposa t-elle alors, visiblement inquiète.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Dim 15 Mar - 23:30

Avec un "pop !", une sorcière apparut sur le palier de l'écrivaine anglaise Elyon Sombrelune. Irmine tenait encore dans ses mains le morceau de parchemin sur lequel Goulven avait inscrit son adresse, et elle resta immobile quelques minutes, à le regarder avec un léger sourire aux lèvres. Finalement, elle le fourra dans sa poche et sonna à la porte d'Elyon, qui lui cria depuis l'intérieur d'ouvrir.
Sans plus de cérémonie, la bibliothécaire entra et se débarrassa de sa cape, profitant au passage pour passer une main dans ses cheveux un peu emmêlés par le vent breton.

- Désolée pour le retard., s'excusa-t-elle en guise de salutation, sachant toutefois que la dryade devait s'être un peu habituée aux retards constants d'Irmine, qui n'était pas douée en matière de ponctualité.

Elle suivit Elyon dans le salon et s'installa en face d'elle sur le canapé, la remerciant pour le thé et les scones, dont la petite sorcière anglaise possédait une recette à tomber par terre. Cependant, Irmine était ailleurs : son esprit était encore du côté de Saint-Malô, avec un avocat aux yeux de la même couleur que le ciel. Le regard perdu dans le vide, elle cligna des siens lorsque le ton inquiet de la voix d'Elyon la tira de sa rêverie.

- Hum ? Non non, tout va bien. Désolée, j'étais ailleurs.

La bibliothécaire se reprit, ne souhaitant pas son amie outre-mesure, et préférant ne pas s'étendre sur le sujet qui la taraudait.

- Alors cette traduction ? Tu l'as terminée ?, demanda-t-elle, n'ayant clairement pas écouté l'information que la traductrice lui avait donné à se propos une minute plus tôt.

- J'ai repensé à dernière ligne hier soir. Je me demande s'ils n'ont pas changé le code pour celle-là, car en utilisant le même que pour le reste du texte, on n'arrive vraiment à rien de logique.

Après l'épisode de la bibliothèque, Irmine avait revu Elyon dès qu'elles en avaient eu l'occasion, c'est-à-dire assez souvent, car cette dernière lui avait proposé de travailler avec elle sur cette traduction problématique. La diplômée en Magie Ancienne avait évidemment accepté, touchée de la confiance que lui accordait la dryade, et cela avait contribué à grandement les rapprocher. Cela avait aussi donné lieu à des débats virulents quand elles ne tombaient pas d'accord sur une interprétation, mais la naïade n'en sortait qu'encore plus attachée à l'auteur, car elle était attirée par les esprits brillants !

- Je jetterai encore un coup d'oeil dans mes vieux livres de cours. Mais je crois que là, on va devoir faire preuve de créativité.

Irmine sirotait tranquillement sa tasse de thé brûlant, passant en revue dans sa tête les possibles ouvrages qu'elle avait jugé inutiles dans leur quête de la traduction finale du texte inscrit sur la pierre, mais à nouveau elle dériva sur l'après-midi qu'elle venait de passer, faisant l'erreur de se demander si Goulven se souvenait encore de ce qu'il avait appris avec les lettres qu'elle lui avait envoyées après leur rencontre. Le déroulement de cet entrevue toute fraîche repassait dans son esprit, et si elle l'avait quitté en ayant totalement oublié qu'elle avait prévu de couper les ponts à la base, elle commençait à se rappeler ses résolutions qu'elle avait occultés.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Lun 16 Mar - 15:57

Ely' était visiblement inquiète pour son amie, celle-ci n'était pas comme d'habitude et ne prêtait guère d'attention à la conversation alors que le sujet la passionnait. Elles adoraient en parler et parfois s'accrochaient sur la définition d'un caractère et se lançait dans des débats qui pouvaient finir très tard.

- Hum ? Non non, tout va bien. Désolée, j'étais ailleurs.[/b]

[color=goldenrod]"Ou avec quelqu'un d'autre ..." dit-elle à voix basse pour elle-même en plaisantant.

- Alors cette traduction ? Tu l'as terminée ?


Elle avait changé de sujet si vite qu'il était évident pour Elyon qu'il y avait quelque-chose, sans pour autant que ce soit un problème, et elle la regarda avec un sourire en coin et un regard malicieux. Irmine n'avait pas du tout écouté ce qu'elle avait dit plus tôt.

"Oui, je l'ai terminée, mais quelque-chose cloche." rusa t-elle pour voir.

Elle sirota son thé et pris un scone sans lâcher la bibliothécaire des yeux et mordit dedans. La naïade sauta dedans à pied joint, et ce qu'elle dit était franchement très intéressant. Malheureusement, Elyon ne s'en servirait pas. Elle lui répondit en hochant la tête.
Qu'Irmine soit bibliothécaire lui semblait être un beau gâchis. Evidemment, travailler dans l'une des plus grande bibliothèque d'Europe était merveilleux, mais elle avait un réel talent pour déchiffrer les runes et l'Ecossaise ne comprenait pas pourquoi elle en était toujours là, sa place n'était pas ici. Parfois elle essayait de comprendre mais Irmine n'était pas très bavarde sur sa propre vie, comme elle.

L'auteure reposa sa tasse sur la table et croisa les bras.

"Excellente idée. Tu devrais essayer ! Tu as bien gardé le parchemin que je t'ai donné ? Je pense que tu tiens une bonne piste. Moi, je vais tout de même réessayer encore une fois, si jamais on a loupé quelque-chose parce que tout de même ... Ce serait assez inhabituel comme procédure."

Elyon avait tout essayé bien sûr, mais pas la solution d'Irmine. Elle voulait voir jusqu'où elle pouvait aller en lui faisant confiance. Il était bien sûr hors de question qu'elle s'approprie son travail.

"Et je parlerai à Yegor de ..."

Mais déjà, la naïade était repartie ailleurs. Elyon soupira et touilla sa tasse alors qu'elle n'avait pas de sucre. Qu'Irmine était distraite aujourd’hui ! Il était impossible d'avoir une conversation constructive avec quelqu'un qui décroche toutes les dix minutes.

"Il était beau au moins ?" dit-elle avant de boire son thé.

Evidemment, elle n'avait aucune idée de ce qui se trouvait dans la tête de son amie à ce moment-là, elle cherchait surtout quelque-chose pour la faire atterrir. Si cela ne marchait pas, elle avait décidé qu'elle tenterait de lui dire un truc vraiment énorme ... Elle avait assez d'imagination comme ça, on ne devient pas auteur en tricotant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Mar 17 Mar - 1:48

Irmine hocha la tête lorsqu'Elyon lui demande si elle avait toujours le parchemin qui contenait une copie du texte. Quelle question ! Il était enfermé à double tour dans un tiroir de son bureau, comme le plus précieux des diamants. Irmine savait qu'il ne risquait pas d'être volé à Beauxbâtons, à part le professeur de Runes, sorcier absolument incompétent aux yeux de la bibliothécaire, peu de personnes s'y seraient intéressées...mais là n'était pas la question ! La dryade lui avait confié un document normalement réservé aux archimages et traducteurs faisant partie de l'équipe qui avait découvert les pierres, la naïade en prenait donc le plus grand soin.

- Oui...ce serait inhabituel..., commenta Irmine d'une voix lointaine.

Elle était déjà repartie dans ses rêveries, ne prenant pas garde que non seulement elle se montrait très impolie, mais également que son trouble était des plus flagrants. Irmine était une jeune femme à la nature songeuse, mais plus aisément lorsqu'elle était seule ou assez à l'aise avec la personne en face d'elle pour se laisser aller. Sans vraiment le savoir, Elyon était rentrée dans ce cercle très fermé des gens avec qui Irmine baissait sa garde. Malgré tout, lâcher un sujet qui la passionnait comme les runes était parfaitement inhabituel et signe que ce qui la travaillait ne devait pas être anodin. Elle ne remarquait même pas l'amusement dans le sourire de l'auteur qui testait sa réactivité !

- Il était beau au moins ?

Les yeux dans le vide, la naïade passait distraitement son pouce sur sa lèvre inférieure. La question de sa compagne atteignit son cerveau, et celui-ci réagit avec un rapide d'automatisme, commandant à sa langue de répondre un peu trop honnêtement.

- Oui...surtout son sourire..., souffla-t-elle d'une voix à peine audible.

Irmine fut à nouveau tirée de sa bulle par sa compagne, qui lui lançait un regard perçant. N'ayant pas encore réalisé qu'elle venait de parler de Goulven sans le vouloir, Irmine s'empara elle aussi d'un scone et croqua dedans avec une moue interrogatrice. Elle croyait encore qu'Elyon lui avait parlé de runes et qu'elle avait simplement dû manquer une partie de son discours.

- Quoi ? Pourquoi tu me regardes comme ça ? Mon idée n'est pas si absurde que ça.

La jeune femme qui se tenait sur le canapé d'Elyon avait l'apparence d'Irmine Boisseuil, mais une personne la côtoyant de près aurait été parfaitement en droit de se demander si elle n'était pas sous l'emprise d'un sortilège.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Mar 17 Mar - 14:47

Elyon ne pensait pas en lançant cette parole en l'air que la naïade lui répondrait et elle éclata de rire en manquant de cracher son thé par les narines. Alors c'était un homme au beau sourire qui emmenait la bibliothécaire loin d'elle comme ça ? La Dryade partit dans un fou rire et eut beaucoup de mal à s'arrêter tandis qu'Irmine demandait ce qu'elle avait bien pu dire de travers, celui-ci redoubla d'intensité.

"Non ! Ton idée est très bonne, elle est excellente mais ... en fait, t'es pas vraiment avec moi là. Je t'ai dit que je ne finirai pas cette traduction, je n'aurai pas le temps, car je compte accepter un autre poste. Cela dit ... si tu souhaites continuer à travailler dessus, je pourrais toujours parler de toi à Yegor ! Tu as fait de l'excellent travail et tu es faite pour ça." lui dit-elle avec un clin d'oeil.

Elle ne comptait pas s'attarder sur son départ prochain parce que cette idée la déprimait. Et puis, elle n'avait pas vraiment dit qu'elle partait, juste qu'elle allait changer de travail.

"Alors, tu fais encore des cachotteries ? C'est qui ce gars avec son beau sourire auquel tu penses depuis tout-à-l'heure ?"


Elle se rapprocha de son amie, ses yeux bleus pétillaient. La vie privée d'Irmine ne la regardait pas mais l'intéressait beaucoup.

"Excuse-moi, ça ne me regarde pas c'est vrai, mais c'est juste que t'as l'air si heureux depuis tout-à-l'heure que je meurs d'envie de savoir !"
lui dit-elle en faisant une petite moue adorable.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Jeu 19 Mar - 2:03

Allons bon, qu'avait-elle dit de si désopilant pour perdre Elyon dans un tel fou rire ? La dryade était une sorcière d'apparence joyeuse, mais Irmine ne l'avait encore jamais vue avoir un tel accès d'hilarité.
Elle eut un semblant d'explication lorsque l'auteur lui dit qu'elle ne suivait pas le fil de la conversation, et Irmine ouvrit des yeux ronds devant le déluge d'informations que lui donnait Elyon, l'air de rien. Mais elle n'eut pas le temps de la questionner plus avant, car la jeune femme lui demanda à qui appartenait le beau sourire qui captait ses pensées. Cette question eut le don de faire passer la bouchée de scone de travers, et Irmine toussa en manquant de s'étouffer.

- Comment tu sais qu...non mais personne ! Je pensais à un ami que j'ai vu aujourd'hui. s'exclama Irmine en réalisant tout à coup qu'elle avait pensé à haute voix un peu plus tôt.

La dryade s'était rapprochée pour en savoir plus avec le même air qu'arboraient les jeunes élèves quand ils se faisaient des confidences, et sa compagne naïade plongea dans sa tasse de thé pour cacher le rouge qui lui était monté aux joues. Jamais elle n'aurait pensé s'être autant laissée emportée par ses rêveries, au point de laisser transparaître son émoi dans ses mots et son comportement.

- Tu dis n'importe quoi, je n'ai pas l'air spécialement plus heureuse que d'habitude. T'as encore chargé ton thé en whisky, toi !

Une vraie gamine prise en flagrant délit !

Pour se dérober, la bibliothécaire revint sur ce qu'Elyon venait de lui annoncer avant de la cuisiner sur l'homme de ses pensées.

- Je ne comprends pas...tu vas lâcher la traduction alors qu'elle n'est pas terminée ? Tu touches au but pourtant ! On t'a proposé autre chose ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Jeu 19 Mar - 11:11

Elyon écoutait Irmine lui parler de cet ami et son sourire s'élargissait. Les deux nymphes étaient proches mais pas au point de se confier sur leurs amours, cela dit il n'y aurait pas grand chose à raconter au sujet de l'écrivain qui n'avait pas tellement connu d'autres hommes depuis Anthony du moins pas d'autres avec lesquels elle se soit autant investie. Elle en était bien incapable. Mais elle ne s'était pas gênée pour lui poser la question.

"Le Whisky c'est dans l'Irish Coffee ! Je peux en faire si tu veux, peut-être que ça te ferait parler sur ton "ami" !" dit-elle en riant.

Elle se calma et reprit une gorgée de thé tandis qu'Irmine remettait le sujet de la traduction sur le tapis. La manoeuvre d'échapatoire n'échappa pas à Elyon qui n'en avait pas fini avec elle. Cela dit, évoquer à nouveau son possible départ lui avait mis le doute.

"Oui ... On m'a proposé un poste mais c'est loin. C'est en Inde, je devrais veiller sur les grandes archives de Bombay. Je sais que ce n'est pas le même travail mais ces derniers temps j'ai besoin de repli et j'y pensais. J'ai encore une semaine pour donner une réponse ... Mais plus j'y réfléchis et plus je réalise que ..."

Elle s'arrêta de parler et un sourire léger apparu sur ses lèvres. Ses yeux se perdirent dans le vague.

" ... que des gens ici me manqueraient beaucoup trop."

La première personne qui lui vint à l'esprit ce fût Jenna. L'impétueuse professeure d'étude des objets magiques rousse qui était aussi sa cousine et un soutien énorme. Les discussions avec Irmine lui manqueraient beaucoup aussi, des débats jusque tard dans la nuit parfois.

Et Yngvar. Yngvar qu'elle n'avait pas vu depuis deux jours et qui lui manquait affreusement.

Elle était déroutée par ce sentiment qu'elle ressentait pour la première fois et continua sur la même lancée.

"En fait ... c'est un petit peu chez moi ici. Je crois. Je suis tellement habituée à voyager et pourtant j'ai l'impression d'être là depuis des siècles ... Cela dit, j'ai encore du temps pour réfléchir."

Elle posa sa tasse et décidée à se mettre au même niveau que la bibliothécaire dont les joues avaient rougi, elle se laissa aller à la confidence.

"Il y a un ami qui me manquerait aussi beaucoup."

Elle perdit son sourire et se sentit soudain triste puis se mit à jouer avec son alliance, comme toujours lorsqu'elle était nerveuse. Elyon n'aimait pas ça ! Elle n'aimait pas sentir qu'elle s'attachait à un homme et ne voulait rien construire avec personne.

"Je vais refaire du thé." dit-elle alors que sa propre tasse était encore pleine.

Elle prit la théière et se dirigea vers la cuisine, passablement déroutée par ce qu'il venait de se passer dans sa tête et dans son cœur. Elle ne voulait pas que la nymphe voit que ses yeux avaient commencé à briller ... Elle avait vraiment des réactions inhabituelles en ce moment. Que ce soit avec Yngvar ou avec Irmine et elle ne se comprenait plus elle-même. Son esprit était comme scindé en deux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Ven 20 Mar - 16:17

Irmine fit un signe de dénégation de la tête lorsqu’Elyon lui proposa de passer du thé à l’Irish Coffee…elle avait assez fait des folies alcoolisées comme ça ces derniers temps ! Et si elle tenait bien l’alcool, elle savait qu’il avait la fâcheuse tendance à lui délier la langue.

Heureusement pour elle, l’auteur prit la porte de sortie vers laquelle elle la poussait de manière ostentatoire en mentionnant son changement de poste. Seulement, ce qu’elle entendit la désola plus que ne la soulagea. Elle avait appris assez rapidement à apprécier ses entrevues avec la dryade, et se réjouissait de chacune d’elle. Irmine y avait trouvé un esprit similaire au sien, et si elles ne s’étaient pas raconté l’entier de leur vie respective, elles avaient malgré tout échangés sur de nombreux sujets et avaient tissé en peu de temps les prémisses d’une amitié solide. Apprendre que celle-ci allait être brutalement interrompue par un départ à l’autre bout du monde attristait donc la bibliothécaire. Cependant, elle comprenait le désir de repli d’Elyon, et ne se considérait pas en position de la convaincre à rester en France.

La jeune femme rendit un petit sourire triste à l’Ecossaise quand celle-ci mentionna que des gens lui manqueraient.

- C’est un peu le principe, quand on commence à nouer des liens quelque part.

Malgré le fait qu’elle donnait l’impression d’être moins renfermée qu’Irmine, Elyon en disait tout aussi peu sur sa vie privée…la bibliothécaire fut donc surprise quand son amie confessa qu’elle avait aussi « un ami » en particulière qui lui manquerait beaucoup, utilisant volontairement le terme qu’Irmine venait d’utiliser pour qualifier Goulven. Elle remarqua d’ailleurs qu’Elyon n’arrêtait pas de triturer une bague à laquelle elle n’avait prêté plus d’attention : celle-ci ressemblait fortement à une alliance, mais l’auteur ne lui avait jamais dit être mariée et n’avait pas l’air d’avoir d’homme dans sa vie. L’air triste que son amie arborait mit la puce à l’oreille de l’hybride, qui sentit qu’il y avait là une part importante de l’histoire d’Elyon qui était rappelée par ce fameux « ami ».

Ne voulant pas la brusquer et encore moins paraître intrusive, Irmine conserva son silence quand Elyon repartit dans la cuisine faire du thé, alors que la théière n’avait même pas été vidée de la moitié du liquide qu’elle contenait. La naïade laissa quelques instants à son amie pour se reprendre, sentant que cette dernière avait fui pour ne pas dévoiler des émotions trop douloureuses, et elle comprenait parfaitement que celle-ci n’ait pas envie de se dévoiler à elle. Toutefois, elle finit par se lever également, mue par le désir de soutenir son amie si celle-ci désirait s’épancher.

Irmine rejoignit Elyon dans la cuisine alors que celle-ci était près de l’évier. Elle s’arrêta près d’elle et s’accouda de côté au buffet, sans non plus envahir son espace vital, et c’est d’une voix presque chuchotante qu’elle réengagea la conversation, comme si parler à voix haute allait briser la petite sorcière qui se tenait devant elle.

- Je ne serai donc pas la seule à qui tu manquerais si tu partais…et pourtant on dirait que cet « ami » ne te convainc pas de rester.

Irmine était curieuse d’en savoir plus sur Elyon, qu’elle appréciait, mais elle respectait avant tout sa discrétion car la dryade faisait de même avec elle, dans une certaine mesure. Et surtout parce que la jeune femme lui avait soudainement paru bien plus fragile que jamais ! Elle trouva malgré tout une question subsidiaire à toutes celles qu’elle voulait poser qui ne forcerait pas son amie à se dévoiler si elle ne le désirait pas.

- Il est si intéressant que ça, cet emploi à Bombay ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Dim 22 Mar - 22:01

Plantée au milieu de sa cuisine, la petite sorcière se cramponna à sa théière en clignant des yeux afin de chasser les larmes qui lui embrouillaient la vue mais en vain. Elle finit par la poser sur la cuisinière à bois et s’appuya sur le plan de travail, s’autorisant à flancher quelques secondes tandis que la bibliothécaire était toujours au salon. Le dilemme lui paraissait bien grand, elle avait peur de le regretter si elle décidait de partir.
Elle entendit qu’Irmine la rejoignait et se redressa furtivement en essuyant ses joues mais la rougeur de ses yeux ne pourrait tromper son amie. Avant que celle-ci ne parvienne dans la cuisine, elle fît mine de s’affairer à préparer le thé comme elle l’avait dit.

- Je ne serai donc pas la seule à qui tu manquerais si tu partais…et pourtant on dirait que cet « ami » ne te convainc pas de rester.

Elyon cessa de verser l’eau dans le récipient et sentit les larmes revenir dans ses yeux dès qu’elle entendit cette déclaration d’amitié indirecte. Elle lança à la jeune femme un regard chargé d’émotion, mais rarement son sourire avait été aussi chaleureux.


« Je suis à fleur de peau. »
murmura-t-elle sur le même ton. « Tu me manquerais beaucoup, toi aussi. Mais lui, je ne sais pas. »
Elle essuya ses joues et rassembla ses esprits pour pouvoir préparer le thé de manière convenable tandis qu’Irmine lui demandait si le poste qu’on lui proposait à Bombay était si intéressant.


« Non ! »
Répondit-elle sans attendre. « Enfin, ce n’est pas comparable, c’est différent. Mais c’est surtout une partie du monde où je ne suis jamais allée alors j’avoue que c’est surtout ça qui m’intéresse. Je crois que je ne suis pas faite pour rester trop longtemps au même endroit. »

Touchant la théière avec le dos de sa main, elle attendit que l’eau ait atteint une certaine température avant de verser une poignée de feuilles brunes dedans, regarda la trotteuse de sa montre et servit la boisson sans attendre plus de temps que nécessaire. Ce petit intermède lui permettait de changer de sujet sans qu’elle n’ait l’air de l’éviter, ce qui n’était pas vraiment le cas d’ailleurs ! C’était surtout qu’en parler la déprimait.


« Cet ami … C’est c’est celui au bras duquel on t’a vu dans le village il y a quelques jours ? »
lui demanda-t-elle en riant. « Phinéas est une vraie commère … » 

Difficile d’avoir une vie privée avec le gérant du bazar qui, plusieurs fois, avait entravé son désir de retraite.

« Je plaisante, je voulais juste te taquiner ! »
lui dit-elle en lui tendant une tasse. Irmine ne semblait pas être du genre à parler comme ça des hommes qu'elle fréquentait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Mar 24 Mar - 1:09

Irmine fut touchée de la réaction que le témoignage de l'affection qu'elle était en train de développer pour la jeune femme généra chez Elyon, tout comme elle le fut par les traces de larmes que l'auteur essuya rapidement. La naïade fit un sourire triste à son amie, quand celle-ci répondit qu'elle lui manquerait aussi. Nul doute qu'elles s'écriraient souvent...enfin, Elyon n'était pas encore partie ! Mais ce qu'elle disait laissait entendre qu'elle finirait par s'envoler vers d'autres cieux un jour, et cela ne semblait pas vraiment tenir à l'emploi promis mais plutôt à un mode de vie que la dryade avait adopté.

- Comment peux-tu savoir que tu n'es pas faite pour rester à un endroit si, quand tu t'y attaches un peu, tu t'en vas si vite ? demanda Irmine assez directement.

La bibliothécaire n'était pas comme Goulven qui, lui, aurait pris bien plus de gants pour dire ce que son interlocutrice ne voulait pas entendre. Elle était plus directe, particulièrement avec une sorcière qui ne se gênait pas non plus l'être avec elle. Malgré tout, elle n'insista pas. Irmine avait l'art de faire des remarques sensées, mais aussi de ne pas enfoncer le couteau dans une plaie.

Elle regarda Elyon préparer leur thé avec intérêt, observant ses gestes experts et le soin qu'elle mettait à ce que l'infusion soit parfaite.
La naïade laissa la possibilité à l'Ecossaise de changer de sujet...cependant, elle le regretta légèrement quand elle fut à nouveau !
Elle leva les yeux au ciel en prenant la tasse que lui tendait Elyon, maudissant intérieurement le propriétaire du bazar de Bois-Doré, qui à lui tout seul colportait plus de ragots que la moitié des Lutra de l'Académie

- Yngvar ? Non, lui c'est mon ex-petit ami. On était ensemble quand j'étudiais en Norvège, mais c'est de l'histoire ancienne tout ça.

Irmine avait assez naturellement mentionné la façon dont elle et son cher viking avaient été liés, car pour elle c'était désormais du passé. Après la nuit qu'elle avait passé chez lui, il avait définitivement acquis le statut de meilleur ami et elle l'aimait toujours énormément, mais d'une manière purement amicale. Il n'y avait plus d'ambiguïté, et elle passait beaucoup de temps avec lui désormais...ce n'était donc pas étonnant que ça jase au village ! La bibliothécaire renfermée de Beauxbâtons riant gaiement avec un homme dont le bras était posé sur ses épaules, ce n'était pas un spectacle auquel elle les avait habitués !
Après avoir bu une gorgée du thé brûlant mais délicieux, elle s'autorisa même un regard de connivence avec Elyon en ajoutant :

- Maintenant monsieur fait mumuse dans la chambre de Nymphadora...qui, soit dit en passant, est juste à côté de la mienne. Rien qu'à imaginer que je pourrais les entendre, j'en ai des haut-le-cœur !

Irmine eut un soupir dégoûté, ayant encore du mal à accepter que son ex-copain et ami soit tombé si bas. Qu'il s'envoie en l'air avec toute la gente féminine de Bois-Doré ne l'aurait pas dérangée plus que ça...mais Nymphadora ! La jeune femme sachant qu'Elyon avait elle aussi un contentieux avec la professeur de Magie défensive, elle se disait qu'elle trouverait un soutien vers elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Mer 25 Mar - 21:39

- Comment peux-tu savoir que tu n'es pas faite pour rester à un endroit si, quand tu t'y attaches un peu, tu t'en vas si vite ?

La Dryade éluda cette question. Comment dire à Irmine que jamais elle n'avait ressenti pareil attachement ? Autrefois, elle avait été très attachée à sa terre natale, l'Ecosse. Maintenant, elle en éprouvait un rejet viscéral. Elle ne pouvait s'y trouver sans se sentir oppressée, stressée. Elle n'y avait eu que des problèmes ...
En fait, la seule vraie réponse à donner, aurait été "J'ai peur." Parce que s'attacher, c'était s'exposer à souffrir et elle avait déjà eu son lot de souffrance au cours de sa vie. L'écrivain baissa la tête et regarda le fond de sa tasse.

Elyon ne laissa pas la conversation s'engager plus que cela sur son possible départ et préféra enchaîner sur le sujet de l'ami d'Irmine. Ben quoi ? Elle n'allait pas la laisser s'en tirer à si bon compte. Etait-elle curieuse ? Oui, ça c'était certain ! Mais c'était surtout sa passion pour les belles histoires d'amour et son côté fleur bleue qui la conduisaient à vouloir en savoir plus.

Mais des fois il y a des choses qu'il vaudrait mieux ignorer.

- Yngvar ? Non, lui c'est mon ex-petit ami. On était ensemble quand j'étudiais en Norvège, mais c'est de l'histoire ancienne tout ça.

Elyon manqua de s'étouffer avec une gorgée de thé.

- Maintenant monsieur fait mumuse dans la chambre de Nymphadora...qui, soit dit en passant, est juste à côté de la mienne. Rien qu'à imaginer que je pourrais les entendre, j'en ai des haut-le-cœur !

La nymphe des bois fît tomber sa tasse sur le sol. Sans prendre la peine d'en ramasser les débris, elle sortit de la cuisine à grandes enjambées et se dirigea vers son secrétaire, appela sa chouette. Celle-ci vint se percher sur son épaule pour permettre à sa maîtresse de nouer à sa patte le courrier qui marquerait la fin de sa collaboration avec Yegor et du même coup, son départ imminent pour un autre continent.

C'était sans compter sur l'intervention d'Irmine qui fît partir l'oiseau pour empêcher Elyon de faire une grosse erreur. Impuissante, son parchemin dans la main, elle lui lança un regard rempli de détresse. Les larmes coulaient sur ses joues en abondance. Complètement démunie par sa propre réaction et celle de l'a bibliothécaire, Elyon posa le parchemin sur le sous-main et s'appuya au dossier de sa chaise. Elle soupira et essuya ses joues mais c'était vain, parce qu'elle n'arrivait pas à s'arrêter de pleurer.

"C'est justement à cause de ce sentiment ... que je pars avant de m'attacher. A quelque-chose ... Ou à quelqu'un. Parce que cet ami qui me manquerait ... c'est Yngvar. Seulement je sais maintenant que je ne lui manquerais pas et ... Aimer quelqu'un, ça fait beaucoup trop souffrir et moi ... Je ne peux plus. Je ne peux plus souffrir à cause d'une séparation parce que ça va finir par me tuer."

Machinalement, elle se tordit les doigts en jouant avec son alliance. Elle n'était pas du style à s'épancher de la sorte, d'autant qu'Irmine n'était pas une amie intime. L'écrivain détourna les yeux et eut un sourire triste.

"Je suis désolée, cette entrevue était censée être agréable ... Mais je crois que me sociabiliser ne me réussit vraiment pas. Pourtant j'ai essayé et j'ai cru que ... j'ai ... enfin, j'avais confiance en lui ... en un "nous" ...

Elle se repassait le roman de leur rencontre dans la forêt de Bois-Doré, leur journée passée ensemble en Norvège et cette soirée puis cette nuit dans ses bras. Ely' n'arrivait pas à se dire que cela ne signifiait rien. Et le pire dans tout cela, c'était qu'elle avait apprécié chacun de ces moments, chacun de ses regards.

"Enfin, c'est pas grave. Et où que je sois, Nymphadora finit toujours par apparaître dans le paysage et ça ... je n'en peux plus. Je ne sais pas où il faudrait que j'aille pour qu'elle sorte de ma vie définitivement. En Antarctique ?"

Elle finit par arriver à s'arrêter de pleurer, renifler et serra ses bras autour d'elle.

"Pardon pour ça, vraiment ..."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Jeu 26 Mar - 0:02

Irmine s'était attendue à un soupir compatissant d'Elyon, un rire, une plaisanterie pour se moquer de Nymphadora ou un remarque acerbe sur sa collègue...mais certainement pas à la réaction qu'eut la petite dryade ! La bibliothécaire eut une exclamation de surprise quand la tasse s'écrasa au sol, et elle se pencha automatiquement pour en ramasser les morceaux brisés mais elle s'interrompit dans son geste en voyant son amie fuir la cuisine.

- Elyon ?

Instinctivement, la naïade suivit Elyon et la retrouve dans le salon, prête à envoyer une lettre, ce qui rendait sa réaction encore plus étrange. Irmine ne comprenait pas ce qui venait de se passer, mais elle savait que les mouvements impulsifs pouvaient être source de bien des ennuis, alors elle ne se posa pas trop de question sur l'attitude à adopter et rejoignit son amie en grandes enjambées tout en chassant l'animal de la main.
La réaction et surtout les larmes d'Elyon décontenancèrent la jeune femme, qui répondit par un regard et une voix chargée d'incompréhension.

- Mais enfin, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Qu'est-ce que j'ai dit ?

Elle n'eut pas à attendre trop longtemps pour obtenir une explication, car la petite sorcière avait apparemment besoin de vider son sac. Au discours que lui tint Elyon, Irmine comprit qu'elles avaient encore plus en commun que ce qu'elle pensait.

- Tu connais Yngvar ? s'étonna-t-elle, avant d'apprendre qu'apparemment elle le connaissait même plutôt bien, Attends...tu aimes Yngvar ?!

Irmine n'eut pas de réponse à cette question qui tenait plus de l'affirmation, car déjà l'auteur enchaînait sur l'omniprésence de Nymphadora dans sa vie, alors qu'elle la fuyait comme la peste. Elyon lui avait raconté la relation qu'il l'avait malheureusement liée à la professeur de Magie Défensive et la place de belle-mère qu'elle avait prise au grand déplaisir de l'Ecossaise.
L'hybride ne put donc que compatir, et la position de repli dans laquelle se mit son amie l'ébranla à tel point qu'elle dépassa sa distance personnelle de confort pour la prendre brièvement dans ses bras. N'étant pas encore si intime que ça avec la dryade, elle ne fit pas durer son étreinte trop longuement, ne voulant pas mettre Ely ni elle-même mal-à-l'aise, mais en s'écartant elle laissa tout de même une main sur le bras de son amie.

- Là, arrête de t'excuser...c'est ma faute, je n'ai pas pensé que mes paroles pouvaient avoir un tel impact.

Comment aurait-elle pu le deviner en même temps ? Elle ne savait pas que les deux se connaiss... Mais quelle idiote ! Bien sûr que si !

- Oooh, mais c'est toi la sorcière polyglotte dont il n'arrête pas de me parler ! s'exclama-t-elle en ouvrant les yeux devant cette révélation qu'elle venait d'avoir.

Depuis quelques temps, Yngvar lui avait paru bien souvent dans les nuages, et il mentionnait souvent une femme dont il avait fait connaissance récemment. En apprenant la relation charnelle existant entre le norvégien et Fillarius, elle avait pensé un moment qu'il parlait d'elle...ce qui l'avait fortement dégoûtée ! Cependant, elle n'avait pas eu le temps de le lui demander car il s'étaient passé peu de temps entre ce jour-ci et celui où Aaron avait vendu la mèche, et Irmine n'avait pas eu le temps d'interroger son meilleur ami.
Désormais elle avait sa réponse.

- Alors permets-moi de te contredire : tu lui manquerais...

La nymphe des eaux n'eut pas le temps de terminer sa phrase car quelqu'un frappa à la porte.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Jeu 26 Mar - 12:19

Yngvar avait prit une décision. Il fallait qu'il avoue tout a Elyon. Tout. Ce qu'il éprouvait pour elle était bien trop fort pour qu'il le garde pour lui. Il avait envie d'être à ses côtés à chaque seconde, il pensait sans arrêts a elle et n'arrivait pas a oublier ce regard perçant qui hantait ses nuits. Non vraiment, il fallait qu'il lui dise qu'il ne pouvait vivre sans elle. Ces deux semaines sans elle avait eut le don de lui avoir fait réaliser l'ampleur de l'affection qu'il portait à la jeune femme. Passer autant de temps sans avoir de nouvelles avait été un supplice mais il se l'était infligé volontairement. Yngvar ne voulait pas se la jouer "pot de colle", elle avait sûrement besoin de distance et il respectait ça. Il avait réussi a la cerner un peu et avait cru comprendre que son pass'e avec les hommes n'avait pas été de tout repos. Et puis cette pause lui avait été bénéfique à lui aussi. Il était effrayé par la dépendance qu'elle lui occasionnait. Comme une drogue, il ne pouvait pas se passer d'elle, il lui fallait sa dose. Pour autant, ces longues journées sans Elyon n'avait pas eut l'effet escompté. Elle lui manquait encore plus et il avait failli aller lui rendre visite une dizaine de fois. Mais s'était ravisé au dernier moment. Jusqu'à aujourd'hui.

Le viking n'avait ps préparé de discours, n'avait pas réfléchi à ce qu'il pourrait bien lui dire pour la convaincre que passer sa vie avec lui serait la meilleure des choses. Non, il avait simplement transplané devant sa porte sur un énième coup de tête. De toute façon, s'il y avait réfléchi il n'aurait pas eut le courage de le faire.
C'est de cette manière qu'il se retrouva sur le pas de la porte de la dryade, simplement vêtu d'un jean délavé,d'un tee-shirt et d'une veste en cuir. Il toqua trois coup déterminés. Mais il le regretta tout de suite. Une sensation de malaise et de panique l'envahit. Qu'allait-il lui dire ? C'était ridicule, IL était ridicule.

Elyon ouvra la porte et le cœur du norvégien rata un battement. Elle était resplendissante. Le sentiment qu'il éprouvait en cet instant était indescriptible. Il l'aimait. Oh oui il l'aimait. Comme il n'avait jamais aimé. Voila ce qu'il devait lui dire !

- Elyon... dit-il avec le sourire idiot qu'il avait en sa présence. Je suis beaucoup désolé de débarquer comme ça a l'improviste, mais... Je... Je...

Bon c'était pas exactement sortit aussi clairement que ce qu'il avait espéré.

- J'avais besoin de te voir. Tu me manques vraiment trop beaucoup fort et... Et... Je... Je crois que je suis amoureux de toi.

Il se trouvait vraiment ridicule et commençait à avoir honte. Finalement il aurait peut être dût préparer son discours. Il s'approcha d'elle et prit ses deux mains dans les siennes. Il souffla un bon coup et dit dans un murmure.

- Non je ne crois pas, j'en suis certain. Je t'aime. Ces deux semaines sans toi... C'était dur, je ne peux pas te sortir de ma tête ! J'y arrive pas, c'est dingue ! Je pense a toi nuit et jour.

Il plongea ses yeux bleus dans ceux d'Elyon et remarqua qu'elle n'avait pas l'air bien. Avait-elle pleuré ?

- Elyon...? Tout va bien ?

Il la prit dans ses bras avant qu'elle n'ait pût protester et déposa un baiser sur le sommet de son crâne. Respirant l'odeur envoûtante de ses cheveux, il se demandait ce qui avait pût la mettre dans un tel état. Puis il entendit un bruit provenant de l'intérieur de la maison. La repoussant doucement mais maintenant la prise qu'exerçait ses mains sur les épaules frêles de la nymphe, il lui dit :

- Tu n'es pas seule... Quelqu'un t'a fais du mal ? Qu'est-ce qui ne va pas ?

Il hésita à rentrer et à aller briser la nuque de la personne qui avait fait du mal a sa belle mais se ravisa, pensant qu'Elyon n'apprécierait peut être pas. Il se contenta de scruter sa réaction en attendant un signe qui l'autoriserait à rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Jeu 26 Mar - 21:05

Alors qu’Elyon semblait sur le point de se ressaisir, Irmine la prit dans ses bras et cela acheva d’anéantir toute sa retenue. La petite sorcière n’arrivait plus du tout à contrôler son chagrin ni à empêcher ses larmes de couler.

- Là, arrête de t'excuser...c'est ma faute, je n'ai pas pensé que mes paroles pouvaient avoir un tel impact.


Elle secoua la tête.

« Non, c’est moi qui débloque complètement. C’est vrai quoi … les histoires de fesses de cette fille ne devraient pas m’atteindre, pas plus que les siennes … Je me suis fourvoyée c’est tout. »

Mais Irmine ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Une sorcière polyglotte ? Il devait s’agir de quelqu’un d’autre. Elle refusait de croire que c’était d’elle dont il s’agissait.

« Non, il en connaît certainement une autre et Nymphadora parle plusieurs langues elle aussi. Ne te fatigue pas, ce n’est pas grave. Je t’assure, ce n’est pas grave. » Mais était-ce la bibliothécaire qu’elle essayait de convaincre ?

- Alors permets-moi de te contredire : tu lui manquerais...

On toqua à la porte. Elyon fût ravie de cette diversion. Qui que ce soit, elle était obligée de remettre son masque avec le petit sourire tranquille qu’elle affichait tout le temps, elle taperait un brin de causette et comme ça elle pourrait enchaîner sur un autre sujet de conversation avec Irmine. Sauf qu’elle ne s’était pas attendue à trouver sur le pas de la porte le Norvégien dont elle avait parlé quelques secondes avant avec la bibliothécaire.

« Yngvar ? »

Plus surprise qu’heureuse de le voir, elle fût tellement prise au dépourvue qu’elle ne sut quoi répondre. Il était désolé de débarqué à l’improviste, mais elle aussi l’était. Elle baissa les yeux et voulu fermer la porte sauf qu’il se mit à parler.

- J'avais besoin de te voir. Tu me manques vraiment trop beaucoup fort et... Et... Je... Je crois que je suis amoureux de toi. [/b]

Elle secoua la tête …

- Non je ne crois pas, j'en suis certain. Je t'aime. Ces deux semaines sans toi... C'était dur, je ne peux pas te sortir de ma tête ! J'y arrive pas, c'est dingue ! Je pense a toi nuit et jour. [/b]

… Et elle ferma ses yeux bleus avant d’enfouir son visage dans ses mains, sentant que son cœur était sur le point d’exploser. La Dryade aurait voulu ne jamais entendre ces mots dans la bouche de l’Archimage, quand bien même il avait l’air sincère elle refusait de croire qu’il puisse la vérité. Penser qu’il se jouait d’elle et qu’il ne l’aimait pas en réalité, c’était beaucoup plus simple, beaucoup plus facile que de se dire qu’il l’aimait tout en faisant des galipettes avec sa belle-mère.

Elle fît appel à toutes ses forces et allait lui demander de partir quand il la prit de cours et l’enlaça en déposant un baiser sur son front.
Non ! Sa tête voulait le rejeter mais son corps fondit littéralement entre ses bras en appréciant cette chaleur réconfortante et maintenant familière. Elle plaqua ses paumes contre le torse du Viking mais n’eut même pas la force de le repousser. Le visage caché, elle laissa échapper encore quelques larmes. Pourquoi fallait-il qu’il la malmène autant ? Pourquoi fallait-il qu’il soit si pleins de bonnes attentions à son égard ? Pourquoi fallait-il qu’elle l’aime autant ?

Soudain, un bruit se fît entendre de chez elle.

« Irmine !!! » Sécria t-elle quand il parla de quelqu’un qui lui avait fait du mal, et pourtant celui qui la faisait souffrir se trouvait devant elle.

Elle tremblait maintenant comme une feuille et ne savait plus du tout où elle en était. Yngvar transpirait la sincérité par tous les pores de sa peau. Qu’est-ce qu’il fallait penser ? Elle frappa le sol de son pied en poussant un juron en gaélique et frappa Yngvar sur le sternum en réussissant l’exploit de le faire reculer de deux centimètres.

« Dégage … loin, je ne veux plus te voir … » dit-elle en explosant en sanglot.

« Tu ne peux pas me dire ça … tu me brises le cœur Yngvar. »

Cette phrase avait un double-sens pour la Dryade. Car oui, il la faisait souffrir, mais elle souffrait en réalité autant qu’elle l’aimait, c’était dire si son amour était grand.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Mar 31 Mar - 2:41

Irmine avait senti les défenses habituelles d’Elyon s’effondrer lorsqu’elle l’avait prise dans les bras, et cela lui brisait le cœur de la voir dans un tel état…alors qu’elle-même était persuadée de ne pas se tromper en pensant que la dryade était la belle qui occupait les pensées de son ami ! Du moins, elle l’espérait très sincèrement, car elle n’aurait pas supporté qu’il développe des sentiments pour Nymphadora. Tout mais pas elle !

Malheureusement, le visiteur inopportun coupa toute possibilité à Irmine de convaincre son amie. La naïade resta dans le salon alors qu’Elyon allait ouvrir, et elle faillit s’étouffer avec la gorgée de thé, qu’elle avait prise en attendant, en entendant la voix de son meilleur ami se lancer dans une déclaration enflammée ! Faen ! Faen, faen, faen,… qu’est-ce qui lui avait pris, à ce bougre, de débarquer à l’improviste pour déposer son cœur sur le palier ? Ah, c’était du Yngvar tout craché ça, trop impatient pour attendre le bon moment avant de se déclarer ! Elle allait devoir lui dire deux mots à cet imbécile, mais avant cela…que faire ? Devait-elle s’éclipser discrètement ? Signaler sa présence pour l’empêcher de s’enfoncer encore plus ? Appeler Elyon depuis le salon comme si elle n’avait rien entendu ? Irmine aurait aimé être n’importe où ailleurs en cet instant.

Finalement, la bibliothécaire se décida à transplaner directement hors de chez Elyon pour leur donner l’intimité habituellement requise pour ce genre de moment, mais avant cela elle voulait vite griffonner un mot pour l’auteur. Cependant, ironie du sort, c’est ce qui fit qu’elle fut repérée par Yngvar, car son pied buta contre celui de la chaise sur son chemin. La naïade retint son souffle, et l’exclamation de douleur, espérant qu’ils n’avaient rien entendu car le siège avait à peine raclé sur le parquet.
Raté ! L’Ecossaise cria son nom depuis le palier, et Irmine ne put que répondre à cet appel au secours que lui lançait son amie. Toutefois, en arrivant vers eux, elle ne savait plus où se mettre, et la scène n’avait rien de réjouissant. Elyon explosait dans une réaction terrible de rejet, tandis que le visage d’Yngvar se décomposait. Le réflexe d’Irmine fut de tenter d’apaiser la petite sorcière, et pour cela elle lui attrapa les mains.

- Hey, hey, HEY ! Du calme, ça ne sert à rien de le taper, il ne sentira rien.

Irmine lança un regard mi-désespéré, mi-furibond au Norvégien planté devant elle.

- Faen ! T’as vraiment choisi ton moment, toi !, lui souffla-t-elle en norvégien entre ses dents.

[HJ : Faen = merde, en norvégien. Wink ]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Mar 31 Mar - 21:59

Elyon avait l'air effondrée lorsqu'elle entendit la déclaration d'Yngvar. D'accord elle était maladroite mais il lui avouait tout ce qu'il avait sur le cœur quand même ! Mais la voir se décomposer ne fût pas le pire, pas même entendre Elyon appeler Irmine, le pire fût lorsqu'elle lui demanda – ou plutôt ordonna – de « dégager » et qu'elle ne voulait plus le voir. A cet instant, si le cœur d'Yngvar avait pût se briser en mille morceaux et s'éparpiller dans tout son corps, il l'aurait fait. Il ne sût même pas quoi dire, trop abasourdi par cette manière qu'elle avait employé pour lui parler. Non seulement elle n'avait jamais employé ce langage en sa présence – et encore moins contre lui – mais en plus elle avait l'air sincère.
Lorsqu'elle explosa en sanglot il voulût la prendre dans ses bras, lui murmurer qu'il l'aimait et que tout irait bien maintenant, mais elle ne le voulait clairement pas. Au lieu de ça, elle se mit à le frapper avec ses petits points tous faibles. Il la regardait, sans comprendre, la bouche entrouverte. Ses yeux commençaient à lui picoter tandis qu'il se rendait compte que la femme qu'il aimait ne voulait pas de lui. Pourtant Yngvar y avait vraiment cru.... Elle n'avait jamais été réticente aux nombreux contacts physique qu'ils avaient eût et aux démonstrations d'affection qu'il avait fait. Pour lui, tout avait été si naturel qu'il ne s'était pas aperçu de la façon dont il la traitait. Il était protecteur et affectueux et elle n'avait sûrement jamais réussi à le repousser, trop gênée. Mais maintenant il comprenait,il avait était trop présent dans sa vie et elle n'avait jamais voulu de lui.

Alors qu'il réalisait petit à petit que son cœur se brisait, il voulu néanmoins la réconforter. Mais il n'eût le temps de ne rien faire car Irmine arriva et attrapa les mains d'Elyon et lançant un regard furibond au norvégien. C'est en la voyant arriver qu'il se rappela qu'Elyon avait crié son nom, sur le coup il n'avait pas relevé. Qu'est-ce qu'elle fichait là ?! Yngvar était paumé, les deux femmes se connaissaient ?
Il regarda Irmine sans comprendre et lui répondit également en norvégien.

« Mimine ! Tu crois vraiment que j'aurais pu envisager cette réaction ?! Je comprend rien ! Et puis qu'est-ce que tu fous ici toi d'abord ? »

Il jeta un regard a Elyon, un regard désespéré et désemparé. Il ne savait pas ce qu'il était censé faire, mais vraiment pas du tout. La seule chose qu'il trouva à faire c'est de s'approcher de la femme de son cœur et de placer ses deux mains sur son visage. Irmine et lui étaient tous les deux près d'elle, l'une lui tenant les mains et l'autre le visage.

« Calme toi jolie Elyon... » chuchota-t-il doucement. « Je suis là... tout va bien »

Il embrassa son front et jeta un regard entendu à son amie bibliothécaire pour qu'elle le laisse prendre Elyon dans ses bras. Il l'enlaça doucement, ne voulant pas la brusquer. Il déposa un nouveau baiser sur ses cheveux et la berça pour qu'elle se calme.Il avait fait ça tout naturellement, comme à son habitude. Mais sans oublier ce qu'elle venait de lui dire. Peu importait qu'elle ne partage pas ses sentiments, elle avait besoin d'être apaisée. Et lui pouvait lui apporter ce réconfort.
Tandis que la dryade était dans ses bras,Yngvar jeta un regard à sa Mimine et mima avec ses lèvres.

« C'est quoi ce bordel ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Mar 31 Mar - 23:07

S'il y avait une chose que détestait Elyon par dessus tout, c'était de ne pas comprendre ce qui se disait autour d'elle. Pourtant, elle parfait différentes langues. Ses deux amis ne se gênait pas pour parler en Norvégien ensemble devant elle, et bien qu'elle aurait du savoir que ce n'était pas là leur intention, elle trouvait cela extrêmement impoli.

"Je suis là, bande de croûtes !"
leur balança t-elle en Gaélique.

Tout son corps tremblait, elle était comme une boule de nerfs. Elle jetait des regards désespérés à Irmine qui voulait dire "Fait le partir !"

Mais c'était un fait. La chaleur de ses lèvres sur son front lui avait manqué et elle aurait été soulagée de le voir si elle n'avait pas eu cette révélation juste avant son arrivée. Comme il lui prenait le visage, elle finit par être obligée de le regarder et forcée de constater qu'il n'y avait dans ses yeux que de l'amour et de la sincérité. Elyon sans dégagea avec douleur, et serra ses bras autour d'elle. Elle n'y comprenait plus rien ... Elle avait besoin de reprendre ses esprit, mais aussi d'être seule. Se recroqueviller sous une couverture et attendre que la soirée se passe tranquillement en se persuadant que le lendemain tout s'arrangerait. Ce ne serait pas le cas, évidemment.
Elle prit le parti de ne pas insister, capitula et rentra chez elle en regardant les deux hybrides d'un air de défi.

"Tea Time !"
scanda t-elle. Bien que pour Elyon, Tea Time durait un peu toute la journée.
Elle les invitait ainsi à rentrer dans sa petite maison. Ils ne pouvaient pas rester dans la rue et elle n'avait aucune envie qu'Irmine parte même s'il était indéniable qu'elle devait avoir une discussion avec le Norvégien, chose dont elle n'avait pas envie du tout en réalité.

Elle se dirigea à nouveau vers sa cuisine et ce sont les gestes machinaux de la préparation du thé qui finirent de l'apaiser. Respirant profondément, elle revint vers le salon où les deux se trouvaient avec son plateau et le posa sur la table basse en essayant de ne pas sentir sur elle le regard d'Yngvar.
Elle les servit tout en prenant soin de ne pas le toucher parce qu'elle savait que cela la ferait flancher. Mais le regard bleu d'Elyon parlait pour elle quand elle s'adressa à ces deux amis.

"J'ignorais que vous vous connaissiez tous les deux avant qu'Irmine ne me parle de toi il y a quelques minutes. Apparemment, tu connais aussi ma belle-mère ? Nymphadora ! Une femme charmante ..."


Un sourire crispé, elle replongea dans sa tasse.

Scones. Il n'y avait plus de scones. Il fallait aller chercher des scones.

"J'vais chercher des scones."

Et elle quitta la pièce, en allant se retrancher dans sa cuisine une fois de plus, sans pour avoir cette fois l'intention d'en sortir. Peut-être qu'au bout de quelques temps ils finiraient par oublier son existences. Mais elle leur avait promis des scones. Merde !

Elle se laissa glisser sur le sol et ramena ses genoux contre elle. Elle avait vraiment l'impression d'être dans une impasse ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Mer 1 Avr - 23:42

- Comment ça qu’est-ce que je fous là ? Je pourrais te poser la même question ! Ça te prend souvent de faire des déclarations sur un palier de porte ?

Irmine avait envie de donner un coup sur la tête de son ex-copain. Elle voyait bien dans les yeux d’Yngvar qu’il était abattu par la réaction d’Elyon, mais elle se chargerait de le consoler plus tard, il y avait plus urgent à présent : éviter que l’auteur ne pète définitivement un câble. Son ami crut bon d’en rajouter une couche en s’approchant de la petite sorcière et en prenant son visage dans ses mains, puis tout son être dans ses bras. A ce moment-là, Irmine lâcha les mains d’Elyon, ne voulant pas écarteler la pauvre Ecossaise…qui baragouinait un truc en gaélique, langue dont Irmine ne pipait mot.
La bibliothécaire resta à côté d’eux, gênée au plus haut point d’assister à un tel moment…elle se serait presque sentie plus à l’aise d’aller à l’audience de Goulven en plein cœur du grand Conseil, c’était dire ! Malheureusement, elle ne pouvait s’éclipser car Elyon la retenait à force de grands regards désespérés l’implorant de la débarrasser d’Yngvar. Entre elle et le norvégien qui lui demandait silencieusement ce qui se passait, la pauvre naïade ne savait plus vraiment où donner de la tête. Elle prit le parti de hausser les épaules dans un geste signifiant qu’elle ne savait que faire, ce qui conviendrait au deux en même temps.

Finalement, la locataire de l’appartement devant lequel ils étaient plantés tous les trois leur intima de la suivre en annonçant que c’était l’heure du thé. La naïade jeta un regard hésitant à Yngvar, mais leur amie commune ne leur laissait pas vraiment le choix, et ils la suivirent donc à l’intérieur.
Elyon disparut dans la cuisine, laissant les deux hybrides dans le salon et Irmine en profita pour sermonner le viking à voix basse et toujours en norvégien.

- Mais ça va pas de faire des trucs pareils ?! Depuis quand on vient faire le joli cœur chez une femme sans même attendre de voir s’il n’y a pas déjà quelqu’un chez elle ! Et puis tu la connais depuis quand d’abord ?

Et alors que son meilleur ami lui donnait la réponse, Irmine ouvrit de grands yeux, estomaquée.

- Juste un mois ?? T’as rien appris avec les années, ma parole !

Dans le stress des événements, Irmine avait presque oublié pourquoi Elyon pleurait déjà avant qu’Yngvar ne vienne faire son show.

- Faen !, lâcha-t-elle encore une fois, la propension à jurer d’Elyon commençant à déteindre sur elle,  Avant que t’arrives, j’ai dit un tru…

Mais elle ne put avertir Yngvar, car Elyon revenait au même moment. Irmine cessa alors de parler en norvégien, ayant compris, au ton de la voix qu'avait eu son amie en parlant dans sa langue natale, que cela lui déplaisait fortement d'être exclue ainsi de la conversation.
Tous trois s'assirent, comment si de rien n'était, accentuant chez Irmine le sentiment de se retrouver dans une situation totalement absurde. Le lourd silence fut brisé par la dryade qui annonça d'emblée la couleur en parlant de Nymphadora. A cet instant, la bibliothécaire s'en voulait énormément d'avoir donné cette information à Elyon, mais comment aurait-elle pu savoir que les deux se tournaient autour ? L'ile de Vermeil était vraiment TROP petite !
Irmine évita le regard du Norvégien, qui ne savait pas avant cela qu'elle avait appris pour lui et Fillarius. Elle allait devoir lui en toucher deux mots et lui passer un sacré savon pour ce comportement déplorable - courtiser une femme tout en couchant avec une autre, c'était bien un satyre celui-là ! - mais ce n'était pas le moment. Là, elle devait plutôt le soutenir...il venait quand même de se prendre un râteau monumental.

La nymphe des eaux releva la tête lorsqu'Elyon retourna se cacher à la cuisine en prétextant aller chercher des scones. Restés seuls au salon, les deux amis se retrouvèrent à nouveau comme deux ronds de flan. Irmine jeta enfin un regard à Yngvar et se mordit la lèvre en voyant les sentiments qu'exprimaient ses beaux yeux bleus ; elle était profondément peinée de s'être trouvée là en cet instant et se sentait coupable d'avoir peut-être ruiné les chances de son ami. La dryade avait à moitié avoué avoir des sentiments pour lui avant de savoir qu'il forniquait avec l'autre. Oh et puis merde à la fin ! Il avait qu'à pas faire n'importe quoi lui aussi.

- Je suis désolée, Bamse...Non, attends ! Laisse-moi y aller, je vais tenter de la calmer.

La naïade avait posé sa main sur le bras d'Yngvar, qui avait fait un mouvement pour rejoindre Elyon. Elle se leva du canapé et rejoignit son amie, qui était assise au sol, les jambes repliées contre elle.
Voir l'auteur dans une telle position de détresse fit naître un nouvel élan d'affection dans le coeur d'Irmine. La dryade était clairement perdue, et elle pouvait parfaitement comprendre pourquoi.
La nymphe des eaux s'assit à ses côtés et posa une main apaisante sur son épaule.

- Si tu as décidé de devenir ermite après ça, je connais des coins supers., dit-elle doucement pour détendre l'atmosphère.

Elle tenta un léger sourire encourageant.

- Je suis désolée Ely, je ne savais pas qu'il y avait quelque chose entre vous.

Le diminutif était venu très spontanément...il fallait dire que cette entrevue avait eu de quoi les rapprocher grandement.

- Est-ce que je peux faire quelque chose pour que tu te sentes mieux ? Tu veux que je vous laisse discuter ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Jeu 2 Avr - 9:28

La proposition d'Irmine était très tentante et réglerait tous ses problèmes d'un seul coup. Le pire dans tout cela c'était qu'elle y avait pensé.

"Oui, mais je n'aurai plus jamais de matière pour écrire si je me retire, je n'aurai rien à raconter. La nature humaine est tellement fascinante ..." dit-elle avec un sourire triste.

Elle fît tourner sa bague au bout de son doigt dans un geste nerveux et serra les dents tandis que son amie faisait tout pour la réconforter. Elles parlaient à voix très basse, il n'y avait aucune chance pour que l'archimage ne les entende à moins qu'il colle son oreille à la porte.

Elle ne comprit pas cependant pourquoi Irmine s'excusait et la regarda d'un air étonné.

"Caraidh ? Pourquoi tu t'excuses ? S'il y a une personne qui devrait présenter des excuses dans cette pièce c'est moi ! Oh, on ne va pas jouer à ça, à celle qui devrait s'excuser en premier, pas de ça avec moi. Tu sais si je n'avais pas eu cette information, je me serais jetée à son coup mais ça va vite ... ça va beaucoup trop vite !"

Le regard rivé sur ses doigts, elle tendit sa main devant elle comme pour vérifier que sa bague lui allait bien - c'était le cas elle était même un peu grande pour elle. Survivrait-elle à une nouvelle séparation ? Rien n'était moins sûr. Mais ce qui était vrai, c'était que cela faisait trop longtemps qu'elle observait la vie des gens et qu'elle n'en vivait plus vraiment. Se servir du fait que l'homme de ses pensées avait couché avec une autre femme pour ne pas céder à ses avances, c'était se chercher des excuses.

Il y avait aussi le fait qu'elle savait qu'il ne la lâcherait pas de sitôt s'il venait à comprendre que c'était là la seule raison pour laquelle elle voulait qu'il disparaisse.

"Si jamais ça se passe mal, je ne suis pas certaine de me relever cette fois." confia t-elle à la bibliothécaire. Elle devait avoir l'air ridicule à anticiper ainsi une fin possible d'une relation avec un homme qui n'avait même pas commencée, mais c'était ce qui l'avait sauvée depuis toutes ces années ... en cotoyant Yegor puis Liulfr, elle ne s'était jamais vraiment engagée sentimentalement parlant, là c'était une autre paire de manche avec Yngvar. Elle serait incapable de maintenir cette distance qu'elle avait eue avec les autres.

Mais elle vit dans le regard d'Irmine celui d'une amie qui serait là en toutes circonstances et cela c'était inédit. Elle réussi à étirer ses lèvres en un petit sourire et finit par capituler.

"J'imagine que je ne pourrai pas le fuir indéfiniment. Il est brillant comme sorcier, plus que moi ! Il me retrouverait en deux coups de cuiller à pot ..." dit-elle en riant doucement. "Donc c'est sûrement ce qu'il y a de plus sage à faire ..."

Elle se releva et lissa sa jupe, s'enveloppa encore un peu dans son gilet de mohair brun et regarda vers le sol, l'échine courbée dans l'attitude qu'elle adoptait quotidiennement. Elle finit par relever la tête vers Irmine et lui envoya un sourire pleins de chaleur. C'était plus facile d'affronter ce genre de situation lorsqu'on savait qu'on avait une amie derrière si les choses venaient à mal tourner. Elle serra Irmine dans ses bras.

"Ne crois pas que tu t'échapperas, je veux tout savoir de ce gars aux yeux bleus ! Je crois que tu me dois bien ça non ?" lui envoya t-elle d'un sourire taquin. "A ce soir ..."

Elle l'étreignit une dernière fois pour se donner du courage et la sorcière disparut dans un pop de sa cuisine et de sa maison. Elyon était à présent toute seule pour faire face à Yngvar et affronter ses sentiments et alla pour ouvrir la porte mais avant qu'elle ne le fasse, une douleur au coeur l'étreignit, la même que celle qu'elle ressentait quand elle était sur le point de passer à autre chose, de tourner une page. Sauf que cette fois elle savait qu'elle le regretterait amèrement si elle l'écoutait encore. Elle serra les doigts, les dents et poussa la porte pour revenir dans la pièce et faire face à l'homme qui était toujours là. Au bout de longues secondes, elle finit par lever les yeux du sol et les planter dans les siens, tout en continuant à tordre ses doigts.

"Je suis désolée pour ça. Je ne veux pas que tu disparaisses, à vrai dire, si tu disparaissais, je ne m'en remettrai pas ..."

Sa voix se brisa alors et ses doigts se mirent à trembler.

"C'est pour ça d'ailleurs que ... je ne peux pas me permettre de ... il ne faut pas que ... c'est pas possible de ..."

Elle finit par tourner la tête en laissant échapper un petit rire nerveux. Si Irmine était là, elle la secouerait comme un arbousier.

"Je ne peux pas être avec toi en sachant que Nymphadora est là aussi. Je ne peux pas rivaliser avec cette femme. Je ne veux pas. Alors ... si elle est encore là, part maintenant, parce que comme ça j'aurais peut-être une chance de m'en remettre.
Si elle n'est plus là, reste. Reste, mais, ne me quitte pas, parce que tu sais, ça me tuerait ..."


Sa voix trembla et des larmes roulèrent à nouveau sur ses joues. Elyon commençait à être fatiguée de lutter et ne voulait qu'une chose, se réfugier dans les bras réconfortants du Norvégien sous la chaleur de ses baisers.

"Chuisle ..."

Elle finit par le regarder à nouveau, son coeur allait exploser.

"Je t'aime."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Jeu 2 Avr - 15:23

Irmine comprenait parfaitement les sentiments qui animaient Elyon à cet instant, ayant elle-même fui Yngvar quand elle avait eu la sensation qu’il allait trop vite pour elle. Oh, comme les deux nymphes se ressemblaient ! Cependant, elle ne souhaitait pas que son amie fasse la même erreur qu’elle. La bibliothécaire n’avait pas besoin de demander ce qu’il s’était passé dans la vie d’Elyon pour qu’elle ait aussi peur de se lancer à nouveau dans une relation amoureuse, son alliance et son comportement parlaient pour elle, et puis elle laissait également échapper des bribes d’informations sous-entendant que l’issue avait été dramatique pour le cœur de la dryade. C’était tout ce qu’elle avait besoin de savoir, il n’était pas nécessaire de remuer des choses du passé faisant trop mal.

- Si jamais ça se passe mal, je ne suis pas certaine de me relever cette fois.

Irmine passa sa main dans le dos d’Elyon pour lui donner un peu de chaleur et l’encourager. Elle n’était pas medium et ne pouvait donc pas prédire à son amie qu’elle serait l’avenir qui les attendait, elle et Yngvar, s’ils décidaient de s’y engager ensemble…malgré tout, elle connaissait assez son ex-copain pour savoir que sa personnalité collerait bien à celle d’Elyon. Le Norvégien était d’un naturel protecteur, doux, mettant les gens à l’aise avec sa bonne humeur et son humour. Il avait été capable de décoincer Irmine, nul doute qu’il saurait comment dépasser les barrières de l’Ecossaise.

- Si ça se passe mal, tu pourras te plaindre de lui autant que tu veux autour d’un thé. Je te raconterai tout ce que je sais de plus humiliant sur lui.

La naïade avait dit cela sur un ton à moitié plaisantin, cherchant surtout à faire passer à Elyon le message qu’elle serait là pour elle quoi qu’il arrive. Elle la considérait désormais comme une amie, et leur lien allait toujours en s’approfondissant. Les personnes auxquelles Irmine tenait vraiment étaient rares, mais elles pouvaient toujours compter sur un soutien indéfectible de la part de la jeune femme.
Elle proposa ensuite de se retirer de la scène pour laisser les deux autres avoir la discussion qui s’imposait, et Elyon accepta, bien qu’elle n’ait pas eu l’air enchantée.

- J'imagine que je ne pourrai pas le fuir indéfiniment. Il est brillant comme sorcier, plus que moi ! Il me retrouverait en deux coups de cuiller à pot ...Donc c'est sûrement ce qu'il y a de plus sage à faire ...

- Oui, c’est vrai…et maintenant qu’il sait qu’on se connait, il risquerait de me torturer jusqu’à ce que je lui dise où tu es.

Irmine avait remarqué que l’humour aidait son amie à dédramatiser, elle se permettait donc de faire montre d’un peu d’ironie pour alléger l’esprit de la dryade. Quoiqu’en fait, elle était probablement proche de la vérité…Yngvar risquait de ne pas lui lâcher la grappe si Elyon s’enfuyait sans lui dire où elle allait.
Finalement, les deux jeunes femmes se relevèrent, et Irmine fut rassurée de voir que la jolie nymphe des bois retrouvait un sourire rassénéré. La bibliothécaire rendit son étreinte à Elyon et elle leva les yeux au ciel avec un soupir amusé quand cette dernière l’avertit qu’elle ne perdait rien pour attendre et qu’elle comptait bien lui tirer les vers du nez.

- Je ne vois absolument pas de qui tu parles. Occupe-toi de ton cas d’abord !

Et après un dernier sourire encourageant, elle transplana hors de chez Ely sans repasser par le salon, profitant des derniers rayons de soleil pour marcher un peu dans le port. Quel après-midi tout de même !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Ven 3 Avr - 1:53

Elyon laissa entrer Irmine et Yngvar. C'était la meilleure des choses à faire, ils allaient finir par attirer l'attention du voisinage. Le norvégien s'installa dans le salon en compagnie de son amie tandis qu'Elyon allait préparer le thé. Il eût tout le temps de se faire remonter les bretelles par Irmine et tenta vainement de justifier la déclaration minable qu'il venait de faire. Mais à vrai dire... Il ne savait pas quoi lui dire. C'était complètement irréfléchi et idiot de sa part mais ça avait été tout aussi spontané. Yngvar allait répondre lorsque la dryade apporta le thé en mentionnant.... Nymphadora. Et belle-mère. Dans la même phrase. Le viking n'eût pas le temps de s'expliquer cette fois ci non plus – ça devenait une habitude aujourd'hui ! - car Elyon repartit de plus belle vers la cuisine, visiblement bouleversée.

Il se tourna alors vers Irmine, la bouche entrouverte, les yeux affolés et la tête de quelqu'un qui ne savait plus où se mettre. Yngvar allait se lever pour la suivre mais Irmine le devança. Ce serait plutôt pas mal que quelqu'un dans cette maison daigne le laisser s'exprimer pour la première fois de la journée ?
Là, il était définitivement pommé. Alors qu'Irmine se rendait dans la cuisine, il resta seul au salon. Seul avec ses pensées et ses incompréhensions. Ça faisait beaucoup de chose pour une journée. Même pour une année entière en fait. Non seulement il venait de se faire jeter, mais en plus il apprenait que sa meilleure amie – et potentiellement ex petite amie – connaissait très bien la femme qu'il aimait et que cette dernière avait une belle-mère avec qui il avait couché ! Non mais sérieusement, c'est à mourir de rire non ? Tout lui tombait sur la figure en même temps. Yngvar n'avait rien fait de mal pourtant ! En tout cas pas sciemment. Et comment pouvait-il savoir que Nymphadora était la belle-mère d'Elyon ? Et puis comment pouvait-elle être sa belle-mère ? Elles avaient quasiment le même âge à quelques années près !

Le viking se prit la tête dans ses mains et ferma les yeux. Il n'en pouvait plus, il fallait que cela cesse. Ou qu'au moins il ait des explications ! Juste une toute petite explication de rien du tout.... Pour qu'il comprenne pourquoi Elyon ne voulait pas de lui. Même s'il se doutait que ça ait un rapport avec cette histoire avec Nymphadora... Elle était devenue une très bonne amie maintenant, il pourrait aisément lui demander de démêler le schmilblik.
Yngvar releva la tête lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir. Il vit Elyon apparaître, toujours aussi resplendissante. Elle avait la tête baissée vers le sol. Il se leva aussi, instinctivement, lorsqu'elle entra dans la pièce. Il fit quelques pas vers elle mais s'arrêta avant d'envahir son espace vital. D'ordinaire il se fichait de l'espace vital des gens qu'il aimait et Elyon en faisait partit. Tant qu'il pouvait la serrer dans ses bras il le faisait, mais là c'était évident qu'elle n'en avait pas envie. Elle le lui avait fait comprendre quelques minutes plus tôt. Il attendit en silence, le souffle court, qu'elle lui adresse un mot. La première chose qu'il voulu lui demande fût « où est Irmine ? » pour savoir s'ils étaient seuls, mais il comprit rapidement qu'elle était partie.

Les premiers mots qui sortirent de la bouche de la jeune nymphe étreignirent le cœur d'Yngvar. Tout n'était pas perdu ! Elle ne voulait pas qu'il disparaisse ! En entendant la suite, il fit un pas, puis deux, vers elle. Il se retrouva très proche, sans pour autant la toucher. Il plongea ses yeux azurs dans les siens en écoutant la suite de ce qu'elle avait à dire.
Il n'avait toujours pas prononcé un mot lorsqu'elle lui demanda implicitement de faire un choix entre Nymphadora et elle. Évidement la réponse était toute trouvée et il n'hésiterait pas l'ombre d'une seconde. Mais Yngvar avait apprit à apprécier la vélane et il ressentit un pincement douloureux au cœur en se disant qu'il ne devrait plus la revoir. Il devait choisir entre l'amour de sa vie et l'une de ses meilleures amies.... Même s'il ne couchait plus depuis longtemps avec la professeure, elle était devenue sa confidente, son amie. Il n'était pas aussi proche d'elle que de sa Mimine adorée, mais il l'aimait aussi beaucoup. Il faut dire aussi qu'il n'avait pas du tout la même relation avec les deux jeunes femmes. Nymphadora était plutôt comme un bon copain, un meilleur copain.

Quoiqu'il en soit, Yngvar ne réfléchit pas l'ombre d'une seconde mais dans sa tête il se promit d'essayer de reparler de son amitié avec Dora à Elyon, quand le temps serait venu. Mais pour l'heure , le norvégien ne pouvait être plus heureux. A vrai dire, il était l'homme le plus heureux de la terre. Elle l'aimait, elle était amoureuse de lui. Comme quand quelqu'un aime quelqu'un d'autre quoi. Yngvar ne sût pas quoi dire. Il souriait, encore plus bêtement que d'habitude. Il s'approcha un peu plus de l'amour de sa vie et passa une main dans ses cheveux, l'autre caressant sa joue. Il posa son front contre le sien dans un geste plein de délicatesse, tout en soupirant de satisfaction et de soulagement. Le calvaire était enfin fini. Plus de questions, plus de tourments, plus de nuits blanches. Elle était sienne et il était sien.
La seule chose qu'il réussit à dire, dans un murmure à peine audible, fût :

« Mitt livs kjaerlighet.... jed elsker deg »


Puis, dans un mouvement furtif et complètement inattendu – même pour lui – il s'empara de ses mains, tout en enlevant son front du sien. Il les embrassa, une par une, sans lâcher le regard d'Elyon.  Enfin, Yngvar plaça ses deux mains de chaque côté du visage de sa dryade, caressant quelques instants ses joues encore mouillées et approcha ses lèvres des siennes. Il souriait, ne pouvant être plus comblé. Il déposa un baiser chaste mais symbolique sur les lèvres douces d'Ely puis jaugea sa réaction. Il la trouva sûrement encourageante puisqu'il s'empara à nouveau de ses lèvres, plus passionnément cette fois. Il appréciait chaque instant de ce moment merveilleux. Mais au bout de quelques minutes il se détacha d'elle et la regarda dans les yeux.

« Jolie Elyon... Si tu savais à quelle pointe je t'... Tu m'a manqué mon amour »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Ven 3 Avr - 2:57

Elle venait de le faire. Elle venait de répondre positivement à la déclaration de l'archimage. Elle venait de lui dire que ses sentiments étaient partagés et de lui faire comprendre qu'il n'y avait plus aucun obstacle entre eux. Mais ça ne la rendait pas heureuse pour autant. Yngvar lui offrait un sourire qu'elle était incapable de rendre, lui parlait dans une langue qu'elle ne connaissait pas encore. C'était le langage de son coeur, elle n'avait pas besoin de comprendre les mots qu'il disait pour qu'ils la touchent. Ce qui était sûr, c'était que le coeur d'Yngvar débordait tellement d'amour que cet amour ne pouvait qu'envahir la Dryade qui était bien fragile, bien vulnérable face à tout ce qui lui arrivait.

Et il embrassa ses mains, encadra son visage alors que le bleu de leurs yeux se confondait. Puis ses lèvres. Celles d'Elyon tremblaient la première fois ... la seconde, un peu moins. Elle se laissa faire, tout d'abord avec une certaine retenue puis elle finit par se lover contre lui, toujours avec tendresse et douceur. Quand leur lèvres se séparèrent enfin, la sorcière se sentait moins perdue mais son regard était teinté de peur.
Et il lui dit qu'elle lui avait manqué. Il l'appela "mon amour" et elle eut l'impression d'être l'héroïne d'un de ses romans. Egoïstement, ça lui plaisait et ça aurait pu être parfait sans toutes ces peurs en suspens dans les airs autour d'elle. Ces peurs qui flottaient dans sa tête, habitaient dans son ventre et lui serraient les tripes. Elle baissa à nouveau les yeux et regarda leurs doigts entremêlés un moment. Yngvar avait-il conscience du drame qui se jouait au fond d'elle ? Savait-il qu'Elyon, en lui confiant ses sentiments de la sorte, lui donnait une grosse responsabilité plus qu'elle ne lui faisait encore confiance ?

Mais elle réussi, elle parvint à sourire un peu. C'était indéniable, elle avait besoin de lui et il ne pouvait pas en être autrement. Le soulagement qu'elle éprouvait en étant à ses côté était immense et supplantait largement la peur en l'angoisse qu'elle générait, mais c'était fragile.
Elle embrassa ses mains à son tour et lui jeta un regard pleins d'amour avant de lui répondre à son tour ...

"tha gra dh agam ort ... m'eudail ..."

C'est sans doutes pour ça qu'elle décida de chasser tout de suite de sa bouche ce prénom qui n'était pas le sien.

"Je m'appelle Eilidh." lui confia t-elle en lui livrant ce qu'une pincée de gens savaient sur son compte. Eilidh, ça voulait dire lumière et la plupart du temps elle ne s'en estimait pas digne, mais il méritait de le savoir et c'était à lui de décider de ce qu'il en ferait. Pour l'heure, leurs lèvres se scellèrent à nouveau dans un baiser passionné, une étreinte forte et lourde tandis que l'écrivain laissait enfin cet amour l'atteindre, briser le barrage qu'elle avait mis une dizaine d'années à construire. Et elle aussi, elle avait pleins d'amour à offrir.

Ainsi commençait leur histoire, parce qu'elle avait décidé comme ça de lui faire confiance alors qu'absolument rien ne l'y encourageait. Simplement par la présence d'une amie sans qui tout ceci n'aurait pas eu lieu.
S'extirpant de la folie qui s'emparait d'elle et la brûlait à chaque seconde, la Nymphe des bois tenta de reprendre ses esprit, mais sa respiration était courte et son coeur tambourinait.

"T'es pas ... t'es pas un homme toi. T'es quelqu'un un peu comme moi ... Non ?"

Elle lui sourit mais n'attendait pas vraiment de réponse. Elle ne s'était jamais posé de questions sur l'hybridation des gens autour d'elle, mais elle avait avec lui un feeling tellement particulier que cela lui apparaissait comme étant une évidence, peut-être même qu'elle l'avait toujours su d'ailleurs.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Dim 5 Avr - 11:40

Yngvar avait sa belle dans ses bras et ne se lassait pas de l'embrasser. Ce qui venait de se passer dépassait toutes ses espérances. Lorsqu'elle lui avoua son vrai prénom il lui répondit simplement par un beau sourire, trop ému pour pouvoir parler. Il était touché qu'elle veuille partager ça avec lui.
Le cœur du norvégien était gonflé à bloc, il était prêt à exploser dans sa poitrine, tellement l'amour qu'il ressentait pour cette femme était puissant. Et elle le lui rendait bien. Eilidh finir par s'extirper de ses bras, et lui posa une question à laquelle il ne s'attendait pas mais qui le fit beaucoup rire.

- Oh si si je suis un homme, ça je peux te l'assurer ! Mais en effet, je ne le suis pas trop tout à fait entièrement, dit-il en plongeant ses yeux dans les siens. J'ai du sang de satyre. En revanche, je ne savais pas que tu étais hybride toi de même ! Mais ça expliquerait bien des choses....

Il passa sa main dans les cheveux de la nymphe, lui caressant la joue de son autre main. Si elle était hybride, elle aussi, il comprenait mieux maintenant la raison de son attirance envers elle. Il avait toujours eut la sensation qu'ils étaient fait pour être ensemble. Cette sensation il l'avait aussi ressentie pour Irmine, mais à moindre échelle. Et maintenant qu'il savait que son ex copine est une nymphe des eaux, il comprenait également la raison de son attachement pour elle.

- J'ai envie de savoir tout de toi, Eilidh, dit-il en reprenant son calme et la douceur de sa voix.

Malgré les apparences, Yngvar était tes fleur bleue. Il ne témoignait pas son affection a tout le monde, les deux seules privilégiées étaient Irmine et Elyon. Quant a ses amis hommes.... Eh bien il n'en avait pas vraiment. Les seuls qu'il ait eût était encore en Norvège, en France il ne connaissait que des femmes.

- Tu pourra m'apprendre le gaélique ? Je suis curieux de comprendre ce que tu me dis parfois... Et moi je pourrais t'apprendre le norvégien si tu veux !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   Lun 6 Avr - 2:50

Oui ... Certes. Ca pouvait expliquer bien des choses.


"Pas l'amour inconditionnel que je ressens pour toi, ça je peux te le garantir."


Pourtant, ils se connaissaient assez peu mais depuis le début, Yngvar avait été prévenant depuis le début et avait toujours veillé à ce qu'elle soit bien. Il avait aussi prouvé à quelques reprises qu'il était capable de prendre soin d'elle. Pour elle, ça faisait beaucoup ... beaucoup pour une seule journée. Serrant ses mains dans les siennes, elle posa sa tête contre son torse à l'endroit du coeur.

"Oui, mais on a le temps ..."


Elyon ne parlait jamais d'elle mais ce n'était pas vraiment dans le but de cacher des choses. C'était une omission qui s'opérait naturellement et elle ne savait pas vraiment parler d'elle. Pour l'heure, elle voulait seulement profiter de la présence de l'hybride, de sa chaleur, son odeur et du goût de ses baisers qu'elle réclamait encore.

Elle était capable d'apprendre le Norvégien sans son aide mais lui apprendre le Gaélique ne serait pas simple sauf que comme elle venait de lui dire : ils avaient le temps. Elle hocha la tête par l'affirmative et retourna dans ses bras.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: If I had a heart ~ Yngveline   

Revenir en haut Aller en bas
 

If I had a heart ~ Yngveline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois-Doré :: Habitations-