AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Mer 25 Mar - 22:43

Lucila DaFirenze n'avait jamais eu de démêlé avec la justice. Aucunes verbalisations pour stationnement de balai, aucunes remarques sur sa profession d'infirmière, ni même aucuns ennuis concernant son hybridation. Non vraiment, Lucila était blanche comme neige. Jusqu'à ce jour.
La journée avait pourtant bien débutée. Comme à son habitude elle avait donné ses cours dans la matinée, le midi avait eût lieu sa petite escapade habituelle avec Aaron et l'après-midi elle avait fait sa permanence à l'infirmerie. Mais le soir en rentrant dans ses quartiers l'attendait un courrier pour le moins inquiétant. Une convocation au Grand Conseil.

En effet, était écrit dans la lettre que l'infirmière de Beauxbâtons était convoquée à une audience car un parent d'élève était mécontent. Ce parent avait porté plainte contre elle car il considérait que son enfant n'avait pas été correctement soigné et que donc Lucila devait rendre des comptes.
La sirène eût beaucoup de mal à encaisser le coup. Jamais personne ne s'était plaint de ses services et elle était même plutôt appréciée au sein de la communauté des parents d'élèves. La bouche entrouverte, les yeux dans le vide, elle n'entendit même pas son amant rentrer dans ses quartiers comme tous les soirs. Lucila ne pouvait croire qu'elle allait comparaître pour mauvais traitement sur  un adolescent. Cette nouvelle la bouleversa.

Une semaine plus tard, l'infirmière se rendit au Grand Conseil. Cette semaine d'attente avait été affreuse. Elle ne savait pas du tout comment allait se dérouler les choses, elle n'y connaissait rien et n'avait trouvé personne pour la renseigner sur le déroulement d'une audience à Brocéliande. On lui indiqua une salle où attendre son avocat commis d'office. Elle n'avait même pas pût choisir elle même la personne qui la défendrait et la représenterait. De toute façon elle ne connaissait aucun avocat.
C'est l'estomac et la gorge nouée que Lucila DaFirenze prit place dans la toute petite salle qui était réservée aux entrevus entre accusés et avocats. La pièce était sombre et froide, aux couleurs métalliques. On se serait cru dans une mauvaise série policière. Après plusieurs minutes d'attente, elle entendit la porte s'ouvrir mais n'eût pas le courage de lever les yeux. Elle avait le regard fixé sur ses mains, triturant ses bagues en essayant vainement de contrôler l'anxiété qui finissait de l'envahir. La sirène finit par lever les yeux vers cette personne qui ferait de son mieux – ou du moins elle l'espérait – pour lui éviter la prison.

Quelle ne fût pas sa surprise lorsque ses prunelles noisettes se posèrent sur cet homme qu'elle n'avait pas vu depuis des mois. Sa dernière rencontre avec Goulven Le Guerrec c'était soldée par des retrouvailles avortée et d'autant plus froide qu'elle s'était faite éconduire sans avoir mentionné quelconque sentiment.
Ainsi donc son ex-fiancé était désormais avocat. Elle aurait pût être ravie pour lui si elle l'avait appris dans d'autres circonstances et si sa rancune contre lui n'était pas toujours aussi présente. Elle était moindre que des mois auparavant, mais n'empêche que le revoir faisait remonter bien des souvenirs douloureux à la surface.

« Goulven ? Qu'est-ce que... C'est toi mon avocat ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Jeu 26 Mar - 1:42

Debout face au mur où était affiché les notes de service, Goulven réfléchissait et faisait mine de ne pas voir l'avis de recherche sur le chef rebelle, Jared Faure. Il n'avait toujours aucune nouvelle et était plus inquiet que jamais, l'hybride n'avait toujours pas donné de signe de vie.
Malgré tout, l'avocat gardait espoir. Il était recherché, certes, mais on ne l'avait pas retrouvé ! Il était possible que celui-ci aie quitté le pays et c'était certainement ce qu'il avait de mieux à faire jusqu'à ce qu'un mandat d'arrêt soit lancé contre lui par la police magique européenne ... ce qui n'allait sans doute pas tarder vu l'accablante liste de ses crimes.

Il finit par s'arracher de là et retourna dans son bureau parce qu'il avait énormément de travail aujourd'hui.
Lorsque Goulven avait reçu sa pile de dossiers à traiter, il y en avait un, impliquant une hybride, qu'il avait décidé de faire passer en premier. Cette hybride, ce n'était pas n'importe-laquelle pour lui, c'était Lucila DaFirenze. Il avait été hors de question pour lui de laisser son cas à qui que ce soit d'autre. Même si son histoire avec Lucila appartenait au passé, même si elle ne voulait plus entendre parler de lui. Elle était accusée par des parents d'élève d'avoir maltraité un élève de l'école et son dossier était lourd parce que la famille D'Ornans avait un poids non négligeable, des relations et d'excellents rapports avec les huiles du Grand Conseil.
Autrement dit, même si la sirène n'avait rien à se reprocher, elle allait certainement perdre s'il ne construisait pas sa plaidoirie comme il le fallait.

Pour cette fois, il se passa de la robe et de la perruque, il avait vraiment l'impression d'être déguisé, et tant qu'il ne s'agissait pas d'une audience il prenait la liberté de ne pas les mettre, ce qui était relativement mal vu mais depuis cet avis de recherche lancé contre son ami, l'avocat était nettement moins vigilant au sujet de l'attitude à avoir. Parvenu devant la petite salle dans laquelle il devait rencontrer la prévenue, Goulven eut un doute ... Elle serait sans doute offusquée de le voir et lui n'avait pas envie de l'humilier. Mais il n'y avait pas que ça. Il leva la main et la posa sur la poignée, mais ne la tourna pas tout de suite, s'accordant une pensée pour Irmine. Irmine qu'il reverrait bientôt et qui lui manquait affreusement depuis qu'elle l'avait laissée sur les remparts de Saint-Malô. Irmine, que voyait tous les jours Lucila, il n'y avait jamais pensé avant. Même si la tentation de demander des nouvelles de la Bibliothécaire était grande cependant il ne le ferait pas, par respect pour Lucila.

Il se décida à entrer dans la salle et salua la jeune femme d'une voix claire.

"Il semblerait." lui dit-il. Qu'elle soit surprise c'était bien normal puisqu'il ne l'avait pas revue depuis la nouvelle année à Bois-Doré et elle ne savait pas qu'il avait de nouvelles fonctions.

[color=darkred]"Nous n'avons qu'une heure pour préparer ta défense, l'audience est à 11h30 du coup on ne va pas perdre de temps."

Il posa le dossier entre eux.

[b]"Tu es accusée par la famille de l'élève Jules-Magnus D'Ornans de graves négligences ayant conduit à un préjudice corporel irréversible et de mauvais traitements sur sa personne. Tu aurais délibérément bâclé les soins dont il avait besoin. Cette plainte a été déposée par la famille, appuyée par le Conseil d'Administration de l'école, la directrice, Bénédicte de Beauregard, estime que tu étais équipée pour soigner sa blessure, reçue par sortilège, et se dégage ainsi de toute responsabilité."


L'accusation était lourde pour un élève qui, apparemment, s'était seulement fait chahuter dans les couloirs par d'autres, mais ce n'était pas inhabituel que des hybrides soit accablés de tous les maux du monde pour un incident mineur.

"Leur avocat demande à ce que tu sois suspendue de tes fonctions de professeur, que tu ne sois plus autorisée à exercer en tant que médicomage ainsi qu'une amende de 500 écus pour le préjudice moral, et enfin, que tu payes les soins dont le fils de ses clients auraient besoin."

Quand il eut fini de lire il ne pu s'empêcher de regarder Lucila qui n'en menait pas large. Pour l'encourager, il lui sourit.

"Mais je suis là pour t'éviter ça et on va s'y préparer. Je ne te cache pas que ta condition ne joue pas en ta faveur, surtout en ce moment que le Grand Conseil est en train d'entériner de nombreuses mesures alors on va tenter de jouer sur le fait que tu n'aies jamais eu à te reprocher aucune autre accident, c'est e cas n'est-ce pas ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Dim 29 Mar - 20:00

Lucila se décomposa au fur et à mesure que Goulven lui récitait ses chefs d'accusation. Elle n'aurait jamais pensé qu'on puisse lui en vouloir de la sorte. D'accord elle était hybride, mais elle n'avait jamais eût de problèmes avec qui que ce soit à l'Académie, encore moins avec la famille de Jules-Magnus ! Ni même avec la nouvelle directrice. Enfin pas encore.
Mais lorsque son avocat d'ex-fiancé lui cita ce qu'elle encourait, Lucila ne pût se retenir et se mit à trembler de tout son corps. C'était sa vie qui allait être anéantie s'ils ne gagnaient pas ce procès. Beauxbâtons et son métier d'infirmière était tout ce qu'elle avait. C'était sa maison, elle y avait tous ses amis ! Lucila était ravagé par un sentiment de profonde injustice et un grand désespoir. Cette famille était très puissante, il y avait très peu de chances pour qu'elle soit innocentée.

Goulven tenta de la rassurer en lui souriant et en lui assurant qu'il ferait tout ce qu'il pourrait. Mais Lucila craignait que cela ne suffise pas...

« Qu... quoi ? Oui oui, je n'ai jamais enfrein la loi. Jamais » dit-elle en relevant la tête. « Mais... Goulven ! Comment on va faire ? On a aucunes chances ! »

Voila maintenant qu'elle paniquait. Le pauvre avocat n'avait pas besoin de ça. L'infirmière prit une grande inspiration et se calma. Si elle voulait être efficace et aider Goulven il fallait qu'elle soit en pleine possession de ses moyens.

« Bon, d'accord. Je vais te raconter en détail ce qu'il s'est passé. C'était il y à quelque chose comme un mois... Jules-Magnus est venu me voir à l'infirmerie parce qu'il s'était légèrement ouvert le bras. Mais vraiment rien de grave ! Une toute petite entaille. Je n'ai pas eu plus de renseignement quant à comment il s'était fait ça. Je l'ai soigné comme d'habitude, comme je soigne tous mes élèves. Je lui ai fais boire une potion aidant à la cicatrisation, j'ai appliqué une pommade à base d'algues marines puis j'ai refermé la plaie avec un sortilège basique. »

Lucila prit une gorgée dans un verre d'eau qui se trouvait sur la table puis repris son récit, toujours tremblante.

« Je ne comprend pas pourquoi ça en est arrivé là. C'était des soins vraiment basiques... Et puis la cicatrisation a été tout à fait normale, pas d'infection de quelque sorte. La cicatrice n'est même pas voyante ! Non, vraiment je ne comprend pas. »

La sirène se tût, réfléchissant. Puis elle eût une révélation.

« Bénédicte De Beauregard ! Mais bien sur ! Il me semble avoir entendu un bruit de couloir comme quoi elle aurait un lien de parenté avec Jules-Magnus... Il a dût aller la voir, ou ses parents, et elle à tout fait pour que je sois assignée à comparaitre. Cette femme à un problème avec les hybrides. Elle à déjà causé du tord à mon amie Irmine... Ce ne m'étonnerais pas que cette garce soit mêlée à mon affaire. »

Lucila baissa les yeux sur ses mains qui trituraient de nouveau ses bagues nerveusement. Elle était complètement désemparée. Elle ne savait même pas comment se déroulait un procès ! Puis après quelques secondes elle planta ses yeux dans ceux de Goulven, laissa totalement sa rancune envers lui de côté.

« Goulven, j'ai vraiment besoin de ton aide. Je ne sais pas ce que je vais devenir si jamais je suis accusée... Et je te remercie d'avoir acceptée l'affaire. Tu n'étais pas obligé »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Lun 30 Mar - 22:51

Goulven ouvrit le dossier entre eux et s’empara de son porte-plume, toujours incapable d’écrire avec une plume sans être pris de violentes démangeaisons. Lucila s’exprimait comme si la partie était perdue d’avance et elle n’avait pas tout à fait tort, mais Goulven était encore confiant. Il avait foi en la justice de son pays, même si celle-ci s’était un peu ébranlée, même si parfois il n’avait plus envie de se battre, la liberté de Lucila était un enjeu qui valait la peine qu’il se démène.


« Non, la loi est de ton côté. Tu as fait ce qu’il fallait, il n’y a aucune raison pour que tu sois condamnée. C’est juste que les circonstances ne jouent pas en ta faveur … »


Il nota scrupuleusement tout ce qu’elle lui expliquait et commença à construire sa plaidoirie mentalement quand elle mit en cause la nouvelle directrice de l’Académie, Bénédicte de Beauregard. L’avocat tiqua à la simple évocation de ce nom et regarda Lucila dans les yeux. Il n’avait jamais parlé d’elle à Lucila car à l’époque où ils étaient encore ensemble, Bénédicte était une bonne amie de sa famille.
Stoïque, Goulven parcouru son dossier.


« Malheureusement, elle n’est mentionnée nulle-part, la plainte a été déposé par la famille de l’élève, donc il n’y a pas lieu de l’évoquer quand bien-même elle serait sa sœur, sa mère, sa marraine, bref, qui qu’elle soit … On ne doit pas tout mélanger. »


Même s’il était indéniable que la politique que comptait mener Bénédicte de Beauregard ne serait pas bénéfique pour le personnel hybride de l’école. Lui, il rêvait aussi de lui mettre des bâtons dans les roues, mais pour une toute autre raison. Il y a quatre ans, quand il avait surpris son père et cette femme dans une position fort peu orthodoxe, prenant conscience des nombreuses relations extra-conjugales de son paternel, il s’en était fait son ennemie jurée et avait tout fait pour l’éloigner de sa famille. Elaine Le Guerrec avait passé de nombreuses soirées à pleurer à cause de Bénédicte de Beauregard, et cela Goulven ne lui pardonnait pas. Il lui en voulait plus pour cela que pour ses coucheries avec son père en réalité.

Il tiqua encore quand Lucila lui dit qu’elle avait causé du tort à une autre personne qui lui était chère, Irmine. Cette fois, son trouble fût palpable et il serra son porte-plume, faisant une bavure sur son parchemin alors que son écriture était impeccable. Sa jambe se mit à trembler en trahissant sa nervosité.

Lucila le remercia alors d’avoir accepté de prendre son affaire en main. Goulven serra les dents. Il avait conscience qu’il s’engageait une seconde fois, mais indirectement cette fois, dans une bataille contre Bénédicte de Beauregard, et sa position au Grand Conseil pourrait s’en trouver fragilisée. Sauf que cette fois, il s’agissait de trois femmes importantes pour lui. En premier lieu sa mère, Lucila qui avait indéniablement compté pour lui, et Irmine qui avait désormais une place à part dans son cœur. Goulven aurait voulu avoir l’audace de demander à Lucila si elle savait pourquoi leur directrice s’en était pris à la Bibliothécaire et si celle-ci s’en était bien sorti, mais ce n’était pas le moment. Il savait aussi qu’il la voyait bientôt, il pourrait lui poser la question directement.

« Ne me remercie pas, parce que ce n’est que mon travail. »


Il ne voulait pas passer pour un ex-fiancé envahissant, avec une attention déplacée, en réalité c’était surtout sa nature protectrice qui avait pris le dessus mais il ne l’assumait pas vraiment.


« On a pas assez d’éléments pour dire que c’est un coup monté, par contre on sait que tu as respecté un certain protocole de soin et que ce qui est arrivé à cet élève est … inexplicable. Enfin, tout ce que tu as donné comme soin, ce sont bien des méthodes qui sont reconnues depuis toujours ? Je veux dire … tu n’as pas fait … d’expériences ? »


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Dim 5 Avr - 15:39

Goulven n'avait pas plus l'air confiant qu'elle. Enfin si, un peu. Lucila envisageait mal le fait qu'elle puisse sortir indemne de cette situation. Parce que, même si elle était innocentée, toute l'école serait au courant. Les parents d'élèves n'auraient plus confiance en elle et ce serait peut être le cas des élèves eux même.

L'infirmière ne voyait pas d'issue satisfaisante, même si ne pas aller en prison lui irait très bien. Elle répondit par un petit sourire a Goulven lorsqu'il lui dit qu'il ne fallait pas le remercier. Dans sa tête elle se disait plutôt "si je te serais reconnaissante toute ma vie", mais elle ne dit rien. Et ensuite vint le moment où il lui demanda si elle n'avait pas fait "d'expérience"....

- Euuuh.... Non pas vraiment.... J'ai utilisé une pommade et une potion que j'ai fabriqué moi même. Ces soins sont à base d'algues sous-marines, et il y a quelques mois de ça j'ai découvert que les algues accéléraient le processus de guérison... Mais je ne l'ai pas signalé à l'Institut de Recherches des Médicomages de France. Ils ne m'auraient pas attribué la découverte étant donné mon hybridation. Je sais, c'est très égoïste de ma part.

Lucila avait un peu honte de dire cela à voix haute. Elle venait d'avouer qu'elle avait fait une découverte sans précédent mais qu'elle n'en parlait pas par pur égoïsme. Et que donc elle privait des millions de malades de guérison. Oui bon, elle ne l'avait jamais envisagé comme ça. Mais maintenant qu'elle y pensait elle se trouvait ignoble. Dès que cette affaire serait classé elle prendrait rendez vous a IRMF pour parler de sa découverte, tant pis si son nom n'était mentionné nul part. Au moins elle aurait fait une bonne action.

- Mais, je ne vois pas en quoi cela pourrait m'être préjudiciable... Ces soins marchent ! Ils n'ont en aucun cas causé du tord aux élèves sur qui je les ai appliqué ! Et puis je les ai testés sur moi avant de faire quoique ce soit aux élèves. Je n'ai aucun cicatrices ! Tu peux vérifier !

Mais bien sur le Grand Conseil se ficherait bien de savoir si elle l'avait testé avant ou non, tout ce qu'ils retiendrait c'est que l'infirmière avait soigné ses élèves avec des soins non répertoriés et donc potentiellement dangereux.
Lucila de prit une nouvelle la tête entre les mains en soupirant.

- Je suis fichue... Franchement Goulven, si jamais tu arrives à me sortir de là, c'est que tu es le meilleur avocat de tout le pays.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Lun 13 Avr - 0:08

En entendant les propos de Lucila, Goulven blanchit. Si elle était sortie des sentiers balisés même avec les meilleures intentions du monde, sa défense ne valait plus rien. Il fallait qu’il trouve une autre stratégie. Elle aurait dû faire breveter sa découverte et elle ne l’avait pas fait. Le pire c’était que les raisons qu’elle avançait étaient complètement légitimes.

« Je comprends tes raisons. Mais le problème c’est que tu dois déclarer, consigner tes protocoles de soin soigneusement … c’est la loi. Je ne dis pas que c’est juste. Tu aurais effectivement du faire breveter cette découverte … Maintenant quant à savoir que tu n’as pas pris Jules-Magnus D’ornans pour un cobaye, c’est ta parole contre la sienne.

Alors que Lucila se laissait à nouveau glisser dans un élan défaitiste, il tenta de se montrer rassurant mais en réalité il était beaucoup moins confiant qu’au début. Cela dit, il ne perdait pas sa mission de vue. Il avait vu des cas beaucoup plus perdus que celui de la sirène.

« Ton sérieux et ton professionnalisme sont reconnus. Tu es un excellent Professeur, digne de confiance. Tu formes des futurs Médicomages avec beaucoup d’application, les Guérisseurs de Sainte-Philomèle peuvent en témoigner. Tu as toujours été sérieuse dans ton travail, il n’y a donc pas de raisons, tu es largement apte à soigner une blessure par sortilèges … et tu as fait ce qu’il fallait en visitant régulièrement ton patient. La loi ne te rend pas responsable de la dégradation de son état de santé. Prouve ta bonne foi. Engage toi à confier cette découverte pour qu'elle puisse être utilisée ...»

Mais ils ne pouvaient pas demander une expertise médicale sinon, ils sauraient que Lucila avait employé une méthode non protocolaire.

« Je suis confiant malgré tout. Mais je te conseille, une fois cette affaire résolue, soit de breveter le remède que tu as découvert sinon … de ne plus jamais l’utiliser. »

Il lui fît un sourire encourageant tandis que l’heure de l’audience s’approchait.

« Prête ? Ne te laisse pas démonter. Ils ne peuvent pas t’enlever de l’académie, cette décision appartient au Conseil d’Administration et ils n’ont aucune raison de le faire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Lun 27 Avr - 16:44

Lucila releva la tête lorsqu'elle entendit les encouragement de Goulven. Ce qu'il disait était vrai, elle n'avait pas à douter de ses compétences en médicomagie. Elle était très douée dans ce qu'elle faisait ! Mais voilà, comment avoir de l'assurance face à une situation pareille ? Elle n'avait pas fait breveter cette découverte, elle était donc en tord. Il fallait absolument qu'ils trouvent un moyen de contourner cet aspect des soins qu'elle avait prodigué à Jules-Magnus. Goulven semblait avoir une idée derrière la tête car il avait à nouveau l'air confiant.

L'heure de l'audience était arrivée. Lucila se leva en compagnie de Goulven. Avant de passer la porte, elle se tourna vers lui, la mine profondément angoissée.

« Merci beaucoup. Que nous gagnions ou pas, merci de m'aider »

Puis ils se dirigèrent vers la salle d'audience.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Mar 5 Mai - 21:37

"Ce n'est que mon travail." répéta t-il. Il ne voulait pas qu'on lui prête des intentions autres que celles qu'il avait : aider une personne qui en avait besoin. Cela dit, même si tout était fini entre eux, il continuait à avoir une attitude protectrice envers Lucila.

Ils rejoignirent la salle d'audience et comme de plus en plus souvent, le jury fût injuste, la plaidoirie de Goulven démontée pièce par pièce. Il la défendit néanmoins avec ferveur et réussi à lui éviter la prison. Aussi, grâce à un jeu habile de rhétorique, le fait que Lucila ait prodigué des soins qui ne faisaient pas partie d'un protocole fût tout bonnement occulté. Cependant, il ne valait mieux pas qu'elle utilise à nouveau ce remède, ou alors qu'elle le fasse breveter.
Elle s'en était sortie avec une amende de 60 écus à payer sans délais et des travaux d'intérêt généraux, des Devoirs Magiques Contraignants, pendant 6 mois.

Une fois sortis de là, Goulven regardait ses pieds et n'osait plus regarder sa cliente. Amie d'enfance, meilleure amie et ex-fiancée, rien que ça.

"Je suis désolé. Ils sont de plus en plus ... de moins en moins ..."

Il serra les lèvres. Parler avec elle ici serait mal vu, pour lui et pour elle, il devait la quitter dans les plus brefs délais.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   Dim 10 Mai - 22:29

Goulven avait réussi à éviter la prison à Lucila. Elle avait « seulement » écoper d'une amende de 60 écus et de travaux d'intérêts généraux. C'était une terrible humiliation pour elle mais la sirène s'estimait heureuse. Elle aurait pût se voir retirer son poste à l'Académie ou pire, son droit d'enseigner et de pratiquer la médecine. Mais ça n'avait pas été le cas, grâce à Goulven.

Ils sortirent de la salle d'audience et Lucila se tourna vers lui. Elle remercia une énième fois et ajouta :

« Tu sais Goulven... Tu n'es pas comme eux. Tu n'as pas à faire ça et tu n'as certainement pas ta place ici. Tu es quelqu'un de juste et droit, tout l'inverse de ce gouvernement. »


Elle pensait sincèrement ce qu'elle disait. Le gouvernement français était loin des idéaux qu'il prônait.

« Merci encore pour tout ce que tu as fais. Je m'en sortirais »

Elle le regarda une dernière fois et tourna les talons, pensant à comment cette nouvelle serait accueillie du côté d'Aaron.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout va mal dans le pire des mondes - Luciven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TNT - la télé tout numérique
» Miloë + Croire que tout est possible est faux. La vie n'est pas un jeu d'echec
» Tu es devenu mon pire cauchemar...
» Le cochon qui sommeille
» L’essentiel, c’est de retomber sur ses pattes, comme les chats. [Jeremy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Brocéliande :: Le Grand Conseil-