AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven   Mer 1 Avr - 0:27

Goulven était assis dans un pub Irlandais en plein cœur du Paris Magique. La table du fond. Dessus, il y avait deux pintes de bierraubeurre, en face de lui une chaise vide. Son regard bleu tourné vers ce vide, ses mains entourant sa chope, il avait le visage dépourvu de toute trace de joie. Le visage de quelqu'un qui vient de perdre un membre de sa famille en somme. Ces derniers jours avaient été un vrai cauchemar pour le commis d'office du Grand Conseil qui, en plus d'avoir perdu beaucoup de crédit concernant sa dernière affaire qui avait impliqué Lucila, avait été moins vigilant que d'habitude et laissé échapper des propos qu'il aurait mieux valu qu'il garde pour lui.
La mort de Jared Faure, son ami et frère de cœur venait couronner une série d’événements tous plus sinistres les uns que les autres. Elle était survenue il y a quelques jours, dans des circonstances obscures. Un accident, un meurtre, quel différence cela fait-il ?

Il prit une gorgée sans la savourer et leva légèrement le regard vers un groupe de sorciers qui ripaillait joyeusement, relâchant la pression d'une dure journée de travail. Ses yeux étaient rouges car il avait beaucoup pleuré. Serrant l'anse de sa choppe entre ses doigts il la laissa retomber sur la table plus bruyamment qu'il ne l'aurait voulu en s'attirant les regards des autres. De quoi avait-il l'air, assis devant deux chopes pleines ? A un moment, une jeune et jolie sorcière s'invita, interprétant la présence de la seconde chope comme une invitation mais l'homme la congédia sans tarder. La scène était morbide et il en avait parfaitement conscience, mais c'était toujours là qu'il allait avec Jared lorsqu'ils étaient encore insouciants et jeunes, c'était là qu'ils avaient goûtés leurs premiers verres et leurs premières heures de liberté.

Se rendre à ses obsèques avaient été une bêtise insensée. Il risquait sa place et il le savait, mais le choix avait été vite fait : Goulven ne pouvait pas ne pas y aller, il aurait du vivre avec sa couardise toute sa vie.

Il se redressa et tira légèrement sur les pans de sa veste, alors qu'il repérait un mouvement plus loin vers l'entrée de la salle, ou plutôt un homme, car plusieurs regards convergeaient vers lui. Ou alors, il avait cette impression parce qu'il le regardait avec beaucoup d'insistance. Oh, et puis ce n'est pas très important non ? Cet homme, c'était Theobald Murat, celui qu'on désignait comme étant le successeur de Jared, le nouveau chef de l'opposition, comme on les désignait au Grand Conseil.
Comme leurs regards se croisèrent, il le salua d'un signe de la main et se retourna de quart pour faire mine de regarder vers un autre endroit de la salle.
La mort de Jared était le premier deuil de sa vie, jamais il n'avait eu à gérer de pareille situation, hormis le décès d'un aïeul. Quand elle intervenait comme ça, la mort faisait partie de la vie, elle avait un côté logique, presque délivrant ... Là, comme elle était brutale elle lui paraissait injuste. Et elle lui laissait un sentiment bien amer, celui de ne pas avoir aidé son ami jusqu'au bout. Rongé par la honte, il était bien incapable, maintenant, de repenser à leurs bons souvenirs sans éprouver une certaine douleur, alors venir ici, c'était un peu comme s'infliger une punition.

Il n'avait pas cédé à la colère. Pourquoi ? Pour lui, en quelques sortes, le combat s'arrêtait ici : son ami était mort, la vie devrait reprendre son cours et même si plus rien ne serait comme avant, il retournerait, encore et encore, à Brocéliande, accomplir sa besogne, même si au fond de lui il n'y croyait plus. Rester parmi ces gens c'était bien plus confortable. Se fondre dans la masse et faire ce qu'on attendait de lui, c'était toujours mieux que de se mettre en porte-à-faux, Jared n'aurait pas voulu cela. Il n'aurait d'ailleurs pas voulu que son ami risque sa place en se rendant à son enterrement. Dédicément, Goulven faisait un bien piètre ami.

Alors qu'il réfléchissait en regardant un point imaginaire sur le sol, il n'avait pas remarqué que Theobald Murat avait pris place sur la chaise en face de lui. Mais la présence d'un inconnu le fît serrer les dents.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven   Mer 1 Avr - 16:29

La cérémonie funéraire avait été courte, les rebelles ne voulant pas risquer de se faire repérer par le Grand Conseil. Seule la radio clandestine rebelle créée par Theobald avait diffusé l’information du lieu et de l’heure au dernier moment, et l’hybride avait été légèrement surpris qu’autant de gens aient fait le déplacement. Surpris, mais satisfait : la terrible mort de Jared aurait au moins servi une chose - galvaniser les troupes et convaincre quelques nouveaux sympathisants.

Theobald était soulagé que cela soit derrière lui. Malgré son discours, la perte de Jared avait porté un gros coup aux rebelles, qui n’avaient pas prévu un tel événement, et c’est assez naturellement qu’il avait pris les devants en organisant la récupération du corps de son ami par une mission d’infiltration à Brocéliande. Après cela, les événements s’étaient enchaînés et il était devenu le nouveau leader de cette « opposition », ce qu’il considérait comme un honneur mais surtout une responsabilité pour laquelle il devait se montrer à la hauteur. Dans son oraison funèbre, il avait tenté d’insuffler à l’assistance, et à tous ceux qui l’écoutaient à travers la radio, ce feu qui l’animait depuis des années et qui guidait son combat quotidiennement.

Dans la foule, il avait repéré un homme qui ne parlait à personne mais dont il connaissait le visage. Celui-ci était vite parti une fois l’office terminé et Theobald ne se gêna pas de le suivre, ayant une bonne idée de l’endroit où il le retrouverait.
L’apothicaire entre un moment après Goulven dans le bar irlandais de la rue sorcière parisienne, et il répondit d’un signe de tête au salut rapide qu’il lui adressa, mais l’avocat ne sembla même pas le voir. Il s’en approcha doucement, entendant au passage les murmures de quelques clients sur cet homme aux yeux rougis et qui semblait attendre quelqu’un qui ne viendrait pas, et prit place sans un mot sur la chaise vide…celle que Jared aurait dû occuper. Il ne toucha cependant pas à la bierraubeurre conscient de l’affront que cela aurait constitué. De toute manière, il n’avait aucune envie de s’oublier dans l’alcool, il avait encore trop de choses importantes à faire.

Theobald attendit en silence quelques secondes, laissant à Goulven le temps de remarquer sa présence, mais comme l’esprit de celui-ci semblait s’enfoncer toujours plus dans une torpeur ténébreuse, il finit par sortir de sa poche un petit paquet ficelé hâtivement. Il le posa doucement sur la table et le poussa en direction du jeune homme pour le faire entrer dans son champ de vision.

- Ceci appartenait à Jared. C’est à vous maintenant. annonça-t-il de sa voix grave.

Comment l’hybride avait-il su où trouver l’avocat ? Pour la même raison qui faisait qu’il savait pertinemment ce que Jared aurait souhaité lui léguer : le demi-harpie lui avait parlé de Goulven plusieurs fois, lui ayant même montré une photographie du temps datant de la fin de leur scolarité. Il lui avait fait confiance comme à un frère, et avait exprimé à Theobald son espérance qu’un jour Goulven rejoindrait leurs rangs, mais qu’en attendant ce dernier protestait déjà à sa manière contre la politique du Consul.
Le nouveau chef et l’ancien avaient été proches, même s’ils s’opposaient régulièrement sur la direction à donner à la rébellion, et le montagnard voulait faire les choses correctement. Donner le peu de ce qui était précieux à Jared aux personnes qui comptaient le plus pour lui. Et elles se comptaient sur  les doigts d’une main.

- Vous avez pris des risques en venant à l’enterrement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven   Mer 1 Avr - 19:15

Celui qui prit la place qu'occupait habituellement Jared fît glisser vers lui un paquet alors que Goulven n'avait pas prit la peine de le regarder plus que cela. Il s'arracha à sa torpeur douloureuse et regarda l'homme comme s'il venait de se réveiller. Theobald Murat. Il en avait entendu parler, un peu. Il était arrivé à Jared de lui raconter quelques anecdotes qu'il n'écoutait que d'une oreille, jugeant qu'il valait mieux qu'il en sache le moins possible.
La voix de l'homme ne lui était pas encore familière mais elle n'allait pas tarder à le devenir. Ce qui était certain par contre c'était qu'elle allait longtemps rester imprimer dans son cerveau, tout comme cette discussion qui allait suivre.

Il regarda un moment le paquet sans vraiment le considérer, comme s'il ne comprenait pas de quoi il s'agissait. Son regard allait de l'hybride au paquet qu'il finit par prendre. Il n'avait pas l'intention de l'ouvrir devant lui car il savait que cela était susceptible de déclencher une nouvelle vague de tristesse et il avait suffisamment de pudeur pour ne pas se laisser aller devant un inconnu, pas assez de flegme cependant pour se retenir si jamais ses émotions venaient à le submerger. Il ne savait pas du tout ce que son ami avait décidé de lui transmettre par contre, à sa connaissance, il ne possédait rien de valeur. Il s'agissait donc forcément de quelque-chose qui avait du sens.

"Merci." lui dit-il.

Sa voix était éraillée comme s'il n'avait pas parlé pendant plusieurs jour.

Il lui fît remarquer qu'il avait pris des risques en venant à l'enterrement, mais le sorcier haussa les épaules.

"Je me devais d'être présent. Ca n'aurait pas été ... moral." dit-il en butant sur ce dernier mot. Mais ce n'était pas tout à fait ce qu'il voulait dire.
Il joua un moment avec sa chope et finit par relever les yeux vers l'impressionnant nouveau chef des hybrides. Il n'était nullement intimidé par lui cependant.

"Mais cela ne veut pas dire que j'entre dans vos rangs."

Autant clarifier la situation tout de suite. Il avait assez risqué sa place au Grand Conseil comme ça, il ne voulait pas se mettre d'avantage en danger. Mais avait-il encore envie de se trouver à cette place-là ? Rien n'était moins sûre mais ce qui l'était, c'était qu'il ne manquait pas grand chose pour le faire basculer définitivement. Son esprit était déjà passé de l'autre côté, c'était son sens moral et une appréhension certaine qui l'empêchaient de concrétiser ce qui se jouait déjà depuis longtemps au fond de lui.
Il prit une gorgée de bière, s'attendant à ce que Theobald en reste là mais c'était bien mal le connaître.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven   Jeu 2 Avr - 2:50

Theobald profitait de la lenteur de Goulven pour l'observer. Il avait le sentiment d'avoir face à lui un homme qui n'était pas habitué à être aussi sombre, à vivre l'épreuve que constituait la disparition d'un être cher dans des circonstances dramatiques. Malheureusement pour l'avocat, en ces temps troublés qui s'annonçait, il allait devoir s'habituer à vivre la colère, la peine, l'injustice.

L'hybride haussa un sourcil au terme qu'employa son interlocuteur quand il qualifia sa présence de "morale". C'était presque incongru à entendre de la part d'un employé du Grand Conseil, d'un commis d'office qui était payé par ceux qui avait tué son ami.

- Mais cela ne veut pas dire que j'entre dans vos rangs.

Theobald hocha gravement de la tête ; il ne s'était pas attendu à ce que cet événement transforme cet homme, décrit par Jared comme encore trop influencé par la peur de perdre sa place dans la société sorcière, en rebelle engagé. Toutefois, l'apothicaire sentait que la graine du doute était déjà plantée...il lui fallait seulement un peu d'aide pour germer.

- Je n'en suis pas surpris...bien que Jared ait toujours espéré qu'il parviendrait à vous faire changer d'avis.

Le chef des rebelles marqua une pause, ne lâchant toutefois pas Goulven du regard. Il éprouvait de la compassion pour le jeune homme, il savait qu'il traversait une passe difficile, et il était encore jeune. Malgré tout, il était temps que Maître Le Guerrec réalise qu'il ne pourrait sauver ce statut quo indéfiniment. Une guerre se préparait, et les indécis souffriraient autant que les opprimés.

- J'imagine que cela doit être frustrant d'évoluer au sein d'un organisme dont vous ne partagez pas les idées, de défendre vainement des sorciers dont le seul crime a été de naître dans une famille particulière...

Theobald repoussa légèrement de côté la choppe pleine et appuya ses avant-bras sur la table qui les séparaient, plantant son regard perçant dans les prunelles azur de l'avocat.

-...D'être sous les ordres de ceux qui ont assassiné votre ami.

Le rebelle avait prononcé ces mots à voix basse, sans aucune accusation dans son ton néanmoins. Il voulait juste donner un petit électrochoc à Goulven.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven   Jeu 2 Avr - 8:57

En entendant le nom de Jared, Goulven se raidit et serra ses doigts autour de sa chope. Ses mâchoires se collèrent et il détourna le regard, incapable de regarder Theobald dans les yeux. Bien sûr, l'activisme de son ami avait souvent été au centre de leurs sujets de conversations mais il n'avait jamais été question pour Goulven de s'engager dans ce combat qui n'était pas le sien.

Il aurait pu s'arrêter là mais il continua. Cette fois, il parvint à desserrer les dents et rétorqua.

"Ce n'est pas vain ! Pas toujours ... C'est de plus en plus difficile, c'est vrai mais ..."

Il ne trouva rien de plus à dire parce que l'hybride avait raison, chaque jour la situation pour la population hybride s'empirait et il ne pouvait pas empêcher cela. Il ne pouvait que s'efforcer de protéger ce qui pouvait l'être encore mais là aussi la liste se réduisait de plus en plus parce que le Grand Conseil s’immisçait partout, jusqu'à l'école de magie en nommant De Beauregard directrice ...

"Ce n'est pas ma guerre."

Mais ce que répondit Theobald acheva de l'électriser. En affirmant que la mort de Jared était bien due à un assassinat, il mettait en lumière quelque-chose que Goulven refusait de voir : non seulement il était du mauvais côté mais en plus il était de celui de ceux qui avaient tué son frère de coeur et s'il y avait quelque-chose d'immoral dans sa conduite c'était bien là.

"Voilà ... voilà où ça l'a conduit. Voilà où ça vous conduira tous si vous continuez à vous dresser devant le gouvernement, à lui faire des pieds de nez comme vous le faîtes ... Il n'y a pas que les armes et les discours qui peuvent changer une situation. Chacun de nous peut tenter de changer les choses ... depuis sa position."

Il se redressa et regarda l'homme dans les yeux cette fois.

"Je ne serais pas le seul à en pâtir si un jour je le décidais, des gens en souffriraient."

Paradoxalement, Goulven pensait en premier lieu à son père qui en verrait sa carrière affectée, mais aussi à sa mère qui s'était acharné à l'éduquer dans un état d'esprit de tolérance et serait probablement effondrée à l'idée qu'il rejoigne ceux qui voulaient renverser le pouvoir.
Mais il se mentait à lui-même en refusant d'entendre les paroles du chef rebelle. Cela dit, il n'était pas près encore à prendre le tournant qu'on lui indiquait.
Les paroles de Théobald cependant avaient semé les graines de la colère au creux de son ventre et l'avocat n'avait envie que d'une chose : hurler que ce n'était pas juste. Comme toujours, il ravalerait cette envie. Nerveusement, il se tordit les doigts et regarda vers le fond de sa chope. Pourquoi se mit-il à penser à Irmine en cet instant précis ? Il avait l'air de croire que la présence de son amie l'apaiserait, tempêterait cette colère qui commençait à gronder au fond de lui. Il pensait que la chaleur qui l'irradiait quand il la voyait atténuerait un peu sa douleur et sa tristesse, et il savait aussi qu'elle ne le laisserait pas se complaire dans ces émotions négatives.

Il releva vers l'homme son regard bleu, il était avéré que Goulven n'avait pas l'intention de changer quoi que ce soit dans sa conduite. Ou peut-être que si. Il fallait qu'il rentre au Grand Conseil, à cette pensée il se produisit une chose à laquelle il ne s'attendait pas : il avait la nausée, il ressentait du dégoût à la simple idée de se retrouver entre ces murs et son visage se teinta de la même expression que celle qu'avait Irmine quand elle s'y trouvait aussi. Surpris par cette sensation, il perdit toute sa contenance et lâcha sa chope. Posa son menton dans ses mains et reconsidéra Théobald avec un air nouveau. Il désigna la seconde chope d'un coup de tête et la poussa légèrement vers l'hybride avec un sourire entendu. Après quelques secondes de silence il reprit.

"Je ne suis pas capable de vous dire ce que vous voulez entendre, je ne peux pas faire non plus ce que vous attendez."

Il n'était pas près à choisir un camp, mais il s'efforcerait de mieux protéger ceux qui devaient l'être de manière un peu plus visible cette fois.

"Si Jared était votre ami ... votre ... frère d'arme ... cela ne fait pas de nous des inconnus. Je continuerai."

Il savait que l'apothicaire voyait de quoi il voulait parler. Il continuerait à changer les choses de l'intérieur, à sa toute petite échelle. Il continuerai à cheminer aussi vers l'objectif qu'il s'était fixé.

"Mais je ne peux rien vous dire de plus."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven   Ven 3 Avr - 6:09

Ce n'était pas la première fois que Theobald entendait ce genre de discours ; qu'un sorcier ou une sorcière, pourtant sensible à l'injustice qui faisait rage dans ce pays, pliait devant la peur qu'inspirait le Grand Conseil. Il garda son calme alors que Goulven qualifiait purement et simplement son mouvement de perdu d'avance, mais un pli se forma sur son front, trahissant son désaccord profond avec l'avis du jeune homme.

- Que vous refusiez de vous engager plus avant dans notre cause, soit. Mais ne salissez pas la mémoire de ceux qui se sont sacrifiés pour elle en traitant leur oeuvre de vulgaires "pieds de nez"

Le rebelle était patient, mais il y avait des propos qu'il refusait de laisser passer, ce qu'il venait de faire comprendre à Goulven. Il comprenait maintenant pourquoi Jared lui avait raconté s'être disputé déjà à ce sujet avec son ami, ce genre de discours avait toujours eu le don de mettre le demi-harpie hors de lui.

Theobald laissa un silence s'installer après que l'avocat ait exprimé sa considération pour ceux qu'il pourrait blesser en décidant de s'engager auprès des rebelles. Il préférait laisser son interlocuteur réfléchir de lui-même sur ses propres barrière. L'hybride n'avait pas hésité à sacrifier sa vie de famille pour sa cause, mettant en danger les siens indirectement. Ceux-ci étaient désormais en sûreté en Suisse, là où le gouvernement magique français n'avait aucun pouvoir, mais il lui arrivait parfois de regretter les dommages collatéraux qu'entraînait son implication dans le mouvement contestataire. Il savait qu'il y avait des choses qu'on pouvait parfaitement lui reprocher.

Finalement, après quelques instants de réflexion pour Goulven, ce dernier invita d'un geste et d'un regard Theobald à boire la chope symbolique de leur ami commun. Conscient de la marque d'estime que cela constituait, il en but une gorgée en trinquant mentalement en l'honneur de Jared.
Le discours que lui tint alors Goulven avait légèrement changé : il n'avançait pas, mais il avait arrêté de reculer au moins. Cela tira le début d'un sourire en coin des lèvres de l'apothicaire. La graine avait germé, il fallait maintenant lui laisser le temps de croître.

- Personne n'attend de paroles de votre part.

Non, au stade où en était arrivé le conflit, les mots ne suffiraient plus. Les actes devaient prendre le pas.
Les deux hommes se considérèrent un moment encore sans rien dire. Theobald avait une certaine idée du combat qui faisait rage dans le coeur du sorcier en face de lui, et il gardait l'espoir qu'il finirait par le revoir dans d'autres dispositions. Il était encore trop tôt de toute manière, et il avait cependant noté qu'à l'intérieur du Grand Conseil travaillait une nouvelle personne touchée par les idéaux qui animait ses troupes. Cela pouvait toujours être utile.

Le centaure finit par se lever, ne voyant aucune raison de s'attarder plus longtemps et d'autres devoirs plus pressants l'attendant ailleurs. Il tendit son bras en direction de l'avocat et lui offrit une poignée de main ferme.

- Prenez le temps de faire votre deuil, Goulven. Mais ne vous leurrez pas : avec une "moralité" comme celle que vous avez démontré aujourd'hui, vos employeurs ne vous laisseront pas votre place indéfiniment. A vous de voir si vous souhaitez réellement rester simple spectateur de la révolution qui se prépare.

Theobald s'était permis d'appeler l'avocat par son prénom : étant donné le portrait que lui avait dressé l'ancien chef des rebelles, c'était un peu comme s'il le connaissait déjà. Après un bref signe de tête, il tourna les talons et sortit d'un pas décidé du pub.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven   Ven 3 Avr - 22:50

Goulven eut un rire sans joie, son regard était encore pleins de douleur.

"Je n'ai jamais qualifié cela comme étant vulgaire, mais le terme vous paraît inapproprié et je vous comprends. Néanmoins, c'est comme cela que c'est perçu."

Malgré ce que laissait entendre ce discours, Theobald Murat ne pourrait pas trouver quelqu'un de plus respectueux que l'homme qui se trouvait devant lui. Goulven avait un tout autre point de vue. Mais cela ne voulait pas dire qu'il ne reconnaissait pas la légitimité de la position de son vis-à-vis, tout comme celle des actions qu'il conduirait désormais.

"Vous avez offert des obsèques, une cérémonie digne à quelqu'un qui m'était cher et pour cela, je ne vous remercierai jamais assez ...

Il prit la main tendue de l'apothicaire et la serra. Il entendit ses dernières paroles en sachant très bien que l'hybride avait raison sur toute la ligne ... il ne pouvait plus travailler pour le grand conseil.

"Un jour prochain peut être que j'aurais l'occasion de vous glisser ma carte. Au revoir,  Theobald.

Il resta ensuite un moment songeur. Que voulait il ? Rester spectateur ? Continuer à oeuvrer lentement mais sûrement ? En avait-il le droit ? Pour le moment, il était surtout écrasé par le poids du chagrin d'avoir perdu son plus grand ami. L'avocat laissa sur la table plus de pavois qu'il n'en fallait et quitta le pub qui venait de voir la fin de ses jeunes années d'insouciance qui n'avaient que trop duré. Il avait maintenant une idée précise de la direction à prendre ou plutôt des choses qu'il devait fuir.

Il avait aussi besoin de la voir, Elle. Il n'attendait pas grand chose d'elle, il savait simplement d'avance que l'éclat de ses yeux verts l'empecherait d'avoir l'impression que son coeur était mort.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a quelque-chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants - Theoven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-