AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau départ - Eline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Un nouveau départ - Eline   Ven 3 Avr - 0:59

Elyon n'avait pas attendu avant de revoir Irmine, elle lui avait envoyé sa chouette dès qu'elle avait eu un moment afin de retrouver son amie et désormais confidente. Il n'était pas très tôt, mais elle savait que la naïade se couchait aussi tard qu'elle parce qu'elles avaient déjà passé des soirées entières à discuter qui étaient presque des nuits. Le soleil était couché depuis longtemps lorsque la dryade retrouva la bibliothécaire et elle avait des tonnes de choses à lui raconter mais avant de les délivrer, elle avait besoin de les garder pour elle, encore un peu. Elle avait besoin de se dire que ces moments n'appartenaient qu'à elle et à Yngvar.

Quand elle la vit elle passa un long moment dans ses bras hissée sur la pointe de ses pieds et la serra chaleureusement contre elle.

"Merci d'avoir été là ... Je n'aurais pas eu le cran d'y aller, mais je savais que tu n'étais pas loin si jamais ... enfin, tu vois quoi."

Elyon lui fît un signe de tête entendu pour lui signifier qu'elle allait relativement bien, à vrai dire elle était un peu chamboulée et avait besoin de mettre de l'ordre dans ses idées, d'être un peu seule, de faire le point avant d'en parler librement.

Et puis, au cas où, si elles ne savaient pas de quoi discuter, il y avait toujours un autre sujet.

"Et alors ? Cet homme au beau sourire ... tu vas parler, où il va falloir que je te pose des questions ?"

Avant qu'elle ne puisse se défiler, la petite nymphe l'assaillit littéralement de questions.

"Il est beau ? Bien sûr qu'il est beau. Mais il est gentil au moins ? Il fait quoi ? Il s'appelle comment ? Tu l'as rencontré comment ? Vous vous êtez déjà embrassé ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Ven 3 Avr - 3:06

Irmine avait été presque déçue de voir arriver une chouette alors qu'elle lisait tranquillement dans sa chambre, pensant qu'Elyon n'aurait pas le temps de la revoir si les choses se passaient bien entre elle et Yngvar. Cela voulait-il donc dire qu'ils n'avaient pas fini dans les bras l'un de l'autre ? Mystère ! Et pour avoir la réponse, il n'y avait qu'à répondre à l'invitation de son amie à la rejoindre pour une balade dans le port.

Ni une ni deux, Irmine enfila sa cape bleue nuit, transplana et retrouva Elyon au point de rendez-vous que celle-ci lui avait donné. Son amie ne lui laissa pas le temps de la saluer et la prit immédiatement dans ses bras, forçant Irmine à se pencher légèrement pour se mettre à la hauteur de la petite sorcière. En entendant les remerciements de la dryade, l'inquiétude de la bibliothécaire s'accentua : cela s'était mal passé finalement ?
Lorsqu'Elyon la lâcha, elle ne put résister à l'envie de savoir comment l'épisode trépidant de la déclaration d'Yngvar s'était terminé.

- Oh non...ça s'est mal passé, c'est ça ? Il a encore fait une bêtise ?

Mais le signe de tête et l'expression qu'arbora la dryade rassura presque aussitôt Irmine. Non, cela ne devait pas s'être mal terminé, autrement elle n'arborerait pas cet air paisible. La naïade ne savait rien encore, mais déjà un sourire ravi se dessinait sur ses lèvres. Elle brûlait de savoir, mais connaissant Elyon, celle-ci allait la faire un peu mariner si elle avait décidé de garder cela pour elle. Bon, au pire elle irait satisfaire sa curiosité auprès d'Yngvar, elle savait comment lui tirer les vers du nez.

- Quelle histoire !, commenta malgré tout Irmine pour marquer le fait qu'elle voulait en connaître le fin mot.

Cependant, Elyon préféra détourner le sujet de la conversation sur un thème qu'elle avait apparemment décidé de ne pas lâcher elle non plus. Il n'y en avait pas une pour rattraper l'autre !

- Et alors ? Cet homme au beau sourire ... tu vas parler, où il va falloir que je te pose des questions ?

Irmine n'eut même pas le temps de se rappeler le moment précis où elle avait fait la bourde de parler du sourire de Goulven que déjà l'auteur mettait sa menace à exécution et se lançait dans une énumération de tout ce qui lui passait par la tête.
La naïade démontra à nouveau qu'elle pouvait être aussi ridicule qu'une adolescente parfois en rosissant légèrement à la dernière question d'Elyon. Toutefois, elle ne comptait pas se faire avoir par l'avalanche d'interrogations et garda sa contenance du mieux qu'elle put. Prenait un ton évasif, elle répondit comme si le jeune homme n'occupait pas chacune de ses pensées depuis cet après-midi en sa compagnie.

- Alors déjà, tu vas pouvoir tout de suite calmer ton imagination d'auteur de romans à l'eau de rose : on ne s'est jamais embrassé.

Cela ne voulait pas dire qu'ils n'avaient pas déjà failli, mais cela elle comptait bien le taire.

- Je l'ai rencontré par hasard...c'est un ami, c'est tout.

Oh, quelle belle omission ! En soi, Irmine ne mentait pas, car Goulven et elle entretenaient actuellement une relation amicale, cependant les moments qu'elle avait passés avec lui étaient tous précieux, chacun à leur manière, et elle sentait son coeur batailler pour faire accepter à sa tête les sentiments qu'elle développait pour lui. La belle hybride avait poussée Elyon à reconnaître ce qu'elle éprouvait pour Yngvar....mais elle-même évitait sciemment d'appliquer ses propres conseils. Elle préférait donc détourner la conversation avec une pointe d'ironie.

- Il s'appelle Goulven. lâcha-t-elle pour qu'Elyon ait quelque chose à se mettre sous la dent, sinon elle pouvait rêver avoir la paix, Et si tu me dis que tu le connais, ça va vraiment devenir ridicule !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Ven 3 Avr - 6:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Ven 3 Avr - 3:34

Eludant chacune des questions de son amie, la Nymphe des Bois fît vite dériver la conversation sur l'homme au beau sourire auquel avait pensé Irmine cet après-midi. De toutes façons, c'était clair : elle ne dirait rien si Irmine ne lui livrait pas quelque-chose aujourd'hui.

"Il n'a pas fait de bêtise ... Et je vais bien. Mais alors maintenant, toi, tu ne vas pas m'échapper, Caraidh ! Je suis têtue, certainement plus que toi. Alors ?"

Prête à la faire parler sous la torture (psychologique), la Dryade donna un coup de coude affectueux à la jeune femme tandis qu'elle avançaient sur la jetée. Le port la nuit n'avait aucun intérêt, c'était juste qu'on y était tranquille.

"Jamais ? Et bien qu'est-ce que ce sera alors ensuite ..." dit-elle en se moquant. Elyon s'était amusée à dire des énormités tout l'après-midi, des choses qu'Irmine n'avait pas du tout relevé.

"J'vais en faire un sur toi de roman si tu continues. Parle !"

Et elle parla.

"Par hasard ça ne me convient pas."

Elle continua et enfin, Elyon fût satisfaite. Elle avait un prénom à mettre sur ce sourire.

"Goulven ? Noooon c'est pas vrai ? Goulven quoi ! Mais non, calme toi je plaisante. On est pas dans une mauvaise histoire. Je ne connais pas de Goulven. Ah ! Mais tu recommences à sourire comme une abrutie !" dit-elle en prêchant le faux pour savoir le vrai.

Elle était énervée, résultat de toute la tension accumulée ces dernières heures qu'elle avait du libérer d'un coup.

"Et COMMENT ça se fait qu'il ne t'ai toujours pas embrassée alors ! Y a un truc que je ne comprends pas. Il ne te trouve pas assez jolie ou quoi ? Il est aveugle ? Il faudrait lui dire que les yeux c'est comme le cul. Ca se lave ! Je vais m'en occuper si tu veux. Il travaille où ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Ven 3 Avr - 6:11

Pour la deuxième fois, Irmine fut gratifiée d’un surnom de la part d’Elyon dont elle ne connaissait pas la signification, malheureusement la jeune femme ne lui laissait absolument pas le temps de la lui demander.
La naïade fit semblant de ne pas relever la plaisanterie sur l’absence de baiser dans ce qu’elle avait à raconter de sa relation avec Goulven. En revanche, elle haussa les épaules lorsque l’auteur la menaça d’écrire un livre elle.

- Eh bien tu perdrais ton temps, il se vendrait très mal : la vie d’une simple bibliothécaire, ça n’intéressera aucun de tes lecteurs.

Elle donna quand même quelques bribes d’informations à son amie, tentant de paraître la plus détachée possible, mais cela devenait de plus en plus difficile avec Elyon. Elle sentait que la dryade la cernait de mieux en mieux, ne sachant vraiment si cela venait de cette connexion due à leur nature de nymphe qu’elle avait immédiatement ressentie à leur première rencontre, ou au fait qu’elles partageaient plusieurs traits de caractères, ou même les deux !

Une courte seconde, elle crût à la supercherie d’Elyon qui prit l’air de celle qui voyait parfaitement qui Goulven était, et ses grands yeux verts s’agrandirent encore plus. Heureusement, son amie la rassura vite en lui avouant qu’elle la faisait marcher, tentant malgré tout de lui faire croire ensuite qu’elle souriait bêtement. Ah non ! On ne l’y reprendrait pas deux fois !

- Mais c’est fini de me prendre pour une cruche ?! Je ne souris pas en ce moment.

Leurs pas les avaient menées jusqu’à une digue qu’elles longèrent et au bout de laquelle elles finirent par s’asseoir, sous un lampadaire diffusant une douce lumière orangées, proches de la mer qui les séparaient des côtes françaises.

Spoiler:
 

Le discours de l’Ecossaise commençait à s’animer de manière assez étrange, et Irmine lui lança un regard de côté, ne comprenant pas la raison d’un tel emportement. L’indignation de son amie était touchante, mais légèrement excessive.

- Ely, pourquoi tu t’énerves ? Il n’y a rien de mal au fait qu’il ne m’ait pas embrassée. Je n’ai jamais dit que je le souhaitais de toute manière.

Encore une fois, elle ne l’avait jamais dit, mais cela ne voulait pas dire qu’elle ne l’avait pas pensé. Les souvenirs de leur intimité nouvelle dans la bibliothèque ayant été entachés par la brutalité avec laquelle les deux garnements y avaient fait irruption, Irmine avait un peu de mal à savoir ce qu’il se serait passé s’ils n’étaient jamais arrivés. Elle se rappelait malgré tout qu’elle avait clairement eu un mouvement de recul. Elle en déduisait donc que cela n’aurait pas été plus loin, qu’elle avait préféré couper court avant un baiser qu’elle aurait peut-être regretté. C’était mieux ainsi, n’est-ce pas ?

Assise sur les pierres, les jambes ramenées contre elle pour assurer son équilibre, Irmine posa un bras en travers de ses genoux, laissant l’autre pendre à ses côtés.
Se remémorer cet épisode plongea la naïade dans une profonde perplexité, à tel point qu’elle ne remarqua pas un geste très instinctif de sa main : celle-ci se balançait doucement au-dessus de la mer et les longs doigts de la jeune femme dansaient doucement, entraînant avec eux de fines gerbes d’eau sans jamais la toucher. Jouer inconsciemment avec une onde était un réflexe naturel d’Irmine qui lui servait à évacuer la tension, comme certains tapotaient leur cuisse ou trituraient une plume, et elle prenait toujours garde à contrôler ce genre d’automatique normalement…mais avec Elyon, elle se laissait grandement aller.

- Il voit parfaitement bien à ce que je sache. répondit-elle en ce qui concernait la cécité inventée par Elyon, se retenant tout juste d’avouer qu’il lui avait même dit deux fois qu’il la trouvait belle. Elle avait beau eut l’air de s’en offusquer sur le moment, elle avait retenu les compliments malgré tout, car le jeune homme les lui avait offerts avec un accent de sincérité.

Fuyant le regard de son amie, Irmine porta le sien au loin sur les lumières de la côte. En posant la question du lieu de travail du sorcier, Elyon mettait le doigt sur un « détail » qu’Irmine avait refoulé volontairement au fond de son esprit, mais qui la mettait mal-à-l’aise.

- Hum…il est avocat…commis d’office au Grand Conseil.

La bibliothécaire avait l’impression d’avouer un crime, comme si Elyon pouvait lui en vouloir de côtoyer des employés de ce gouvernement qui avait causé à à l'auteur son lot de soucis, alors qu’il était connu que tous n’étaient pas partisans de la politique du Consul et de ses sbires des Assemblées.
Préférant ne pas s’appesantir sur le sujet, et remarquant qu’elle n’avait toujours pas clairement dit à la dryade qu’elle n’éprouvait rien pour Goulven – ce qui devait paraître très suspect ! – Irmine préféra tenter de changer le sujet de la conversation.

- Ca veut dire quoi « Caraidh » ? demanda-t-elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Ven 3 Avr - 20:30

Elyon éclata de rire quand Irmine affirma qu'un livre sur sa vie amoureuse se vendrait certainement très mal.

"Oui, surtout dans ce foutu pays où tous mes bouquins sont censurés. Bah tu sais quoi ? J'irai voir des éditeurs Moldus, il y en a une en Angleterre qui a fait fortune en racontant des histoires sur nous alors ... La romance d'une jeune et belle bibliothécaire et de ce sorcier au beau sourire rencontré "par hasard"
- Elle fît les guillemets avec ses doigts - pourrait bien les intéresser, si je rajoute quelques trucs. J'ai beaucoup d'imagination ..."


Elle arrêta de parler quand son amie lui fît comprendre qu'elle était allée un peu loin.

"J'sais pas. Ca m'est arrivé à moi tout-à-l'heure alors que c'était pas gagné, du coup je me dis ... Pourquoi pas toi ?"


Elle lui sourit d'un air entendu, venant de lui lâcher quelque-chose qui s'était déroulé durant cette soirée. Elles se posèrent tout près de l'eau, Ely emplissa ses poumons d'air iodé en goûtant à la délicieuse fraîcheur de cette soirée. Si elle taquinait autant Irmine, c'était parce qu'elle voyait bien qu'il y avait quelque-chose, des choses qu'elle ne lui disait pas. Bien sûr, elle n'attendait pas d'elle à ce qu'elle lui raconte tout, mais si elle pouvait lui rendre le centième de ce que la Bibliothécaire lui avait offert alors ce serait déjà formidable.

A Elyon de passer son bras autour des épaules de la jeune fille en faisant tremper ses pieds dans l'eau.
Irmine lui dit alors qu'il était avocat au Grand Conseil et elle la sentit se raidir tout près d'elle. Même si elle avait été victime de ces gens, Ely' ne les mettait pas tous dans le même panier ... il y en avait forcément des biens. Toute simple d'esprit qu'elle était, elle se disait que l'homme qui occupait les pensées d'Irmine était forcément quelqu'un de bien, sinon il ne valait même pas la peine qu'elle s'intéresse à lui.

"C'est pas grave ça !"
lui dit-elle sans comprendre pourquoi son amie avait l'air si sombre.

Celle-ci tenta de changer de sujet, elle voulait savoir pourquoi elle l'appelait "Caraidh", ce qui voulait dire "Ami" dans sa langue maternelle qu'était le Gaélique.

"Ca veut dire mon pied aux fesses si jamais tu te cherches des excuses pour ne pas foncer dans ses bras."

Illustrant ses paroles, elle frappa la surface de l'eau du plat du pied pour éclabousser son amie. Elle ne manqua pas son coup puisque les deux étaient trempées, la Dryade éclata de rire, mais elle cessa dès que son regard se posa sur Irmine. Elle comprenait mieux le problème. Elle voyait aussi qu'elle pourrait écrire un super bouquin sur des amours entre un Sorcier du Grand Conseil ... et une hybride. Une Naïade apparemment ...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Dim 5 Avr - 21:21

Irmine lança un regard blasé à Elyon lorsque celle-ci lui dit qu'elle broderait des détails pour rendre son histoire plus intéressante. En tout cas cela n'aurait rien d'une comédie, se disait la jeune femme.

- C'est une bonne idée, l'éditeur moldu pour ton prochain manuscrit ! Tu devrais peut-être juste changer ce qui fait référence à notre monde...à moins que tu n'aies envie d'avoir encore plus le Grand Conseil sur le dos.

La bibliothécaire se souvenait bien de cette auteure moldue qui avait écrit des livres sur les sorciers. Cela avait fait tout une histoire au Ministère de la Magie anglais, et ils lui avaient jeté plusieurs sortilèges pour s'assurer qu'elle croyait avoir tout sorti de son imagination. Malgré tout, le succès auprès du public moldu avait eu le bénéfice de relancer le débat sur la nécessité ou non de faire perdurer le secret magique.

La dryade consentit enfin à donner un début de réponse sur le grand mystère de la soirée : Yngvar et elle étaient-ils finalement ensemble ? Irmine lui lança un regard interrogateur.

- Pour ça, il faudrait d'abord que je sache ce qui t'es à arrivé à toi, tout-à-l'heure. répondit-elle d'un ton entendu.

Si l'Ecossaise croyait pouvoir tirer les vers du nez d'Irmine ce soir, elle n'allait pas être en reste non plus.

L'hybride fut un peu réconfortée par le bras qu'Elyon passa sur ses épaules tout en lui affirmant que ce n'était pas grave que Goulven travaille pour le gouvernement, mais elle ne pouvait s'empêcher de considérer cela comme particulièrement problématique, et il y avait de quoi ! Si Elyon savait...et cela n'allait pas tarder justement !

L'auteure ne pouvait pas savoir ce qu'elle allait déclencher en aspergeant son amie pour rire, tout comme Irmine ne s'était pas attendue une seule seconde à recevoir ce genre de réponse à la question linguistique qu'elle venait de poser.
Tout alla beaucoup trop vite pour laisser à la jeune femme le temps de réagir pour empêcher la découverte de son hybridation. Elle eut une grande inspiration de surprise en sentant l'eau salée lui gicler au visage, et, au contact du liquide, une fine arabesque se dessina sur sa joue gauche, s'étirant jusqu'à sa tempe. Les autres parcelles de peau qui étaient mouillées révélaient les mêmes tatouages naturels d'un bleu profond, c'est-à-dire son cou et la main qu'elle avait levé par réflexe pour protéger son visage en vain.

Une fois la surprise passée, Irmine essuya précipitamment sa main sur sa cape, et se servit de l'un des pans pour faire de même avec son visage. Elle avait horreur de l'eau salée, bien trop irritante pour la peau délicate d'une nymphe des eaux douces, et elle voulait faire disparaître ses marques au plus vite.
Sentant le regard de son amie peser sur elle, elle finit par l'affronter, ses prunelles vertes exprimant le désarroi d'avoir été découverte involontairement. Elle voyait bien la lueur de compréhension dans les yeux d'Elyon et savait qu'il n'était même pas nécessaire de nommer la nature de son hybridation. Une nymphe savait en reconnaître une autre.

- Ne parle à personne de ce que tu viens de voir, je t'en supplie., articula-t-elle la gorge nouée.

La dryade lui en voudrait-elle de ne pas lui en avoir parlé ? Non, sûrement pas...chacune avait gardé une grande part de mystère sur leurs vies respectives, elle ne pourrait pas lui reprocher d'avoir tenue secrète sa nature d'hybride, qui lui causait tant de problèmes.

- Très peu de gens sont au courant. Yngvar le sait, mais seulement depuis quelques semaines.

L'avouer au satyre l'avait déchargée d'un poids, et il avait promis de tenir sa langue. Seulement, elle n'avait pas pensé une seule seconde qu'une autre personne serait mise dans la confidence si vite, mais l'accident qui venait de se produire ne lui laissait pas le choix.

La naïade se mordit la lèvre inférieure dans ce tic de gêne qu'elle avait toujours eu, avant d'ajouter d'un air sombre :

- Tu comprends maintenant, pourquoi je ne peux pas envisager Goulven autrement qu'en ami. Ce serait beaucoup trop compliqué...

Oui, il valait mieux ignorer son coeur qui tambourinait dans sa poitrine lorsqu'elle le voyait, prétendre que le son de sa voix l'appelant "Ine" ne déclenchait aucun frisson le long de son échine, oublier cette chaleur qui l'envahissait au contact de ses mains tenant les siennes pour une danse, une énigme, un au revoir ou toute autre excuse qu'ils pouvaient trouver à leurs rapprochements physiques.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Lun 6 Avr - 0:04

Sans lâcher la Nymphes des eaux, Elyon assistait à son étonnante mais néanmoins belle métamorphose. Des arabesques bleues couvraient les parties de son corps qui étaient mouillées. Au début elle en fut étonnée ... Et finalement ? Non, pas tant que ça. Au fond, elle s'était toujours douté qu'Irmine avait un secret à cacher, et que sa nature n'était pas tout à fait humaine. Mais elle était loin de se douter que c'était ça, son secret. Pour Elyon, qui n'avait découvert que récemment son hybridation, il était insensé d'avoir honte comme ça de ce qu'on pouvait être. C'était sans doute parce qu'elle était en quête de son identité depuis toujours, savoir qu'elle était nymphe avait été en quelques sortes libérateur, même si cela avait soulevé de nombreuses autres questions et de nombreux autres problèmes.

Elle percevait le trouble de son amie, elle n'avait pas besoin qu'elle lui demande de ne pas le dire.

"Non, promis mais ..."

Mais elle ne comprenait pas. Enfin, d'une manière générale Elyon ne comprenait pas qu'on puisse autant détester les gens. C'était son côté candide, c'était aussi parce qu'elle n'avait pas passé toute sa jeunesse en France et que son hybridation n'était pas aussi importante que celle de la Naïade ... mais ... Non. Elle ne pouvait pas comprendre. Elle ne voulait pas comprendre ...

"Oh ... Piothrag ..."

Elle était sincèrement désolée pour Irmine parce qu'elle savait, pour le subir, ce que les gens comme elle enduraient au quotidien et elle ne pouvait imaginer ce que c'était que de grandir dans un climat d'hostilité envers son être tout entier, elle qui n'avait connu que le respect et la tolérance. Mais ce qu'elle voyait surtout, c'était qu'elle passait certainement à côté d'une belle histoire. Elle frotta affectueusement le dos de son ami et posa sa tête sur son épaule.

"Je vois. Mais tu n'as pas vraiment l'air heureux de cette situation ... Est-ce qu'il s'est déjà montré hostile envers les hybrides ? Est-ce qu'il fait partie des gens qui légifèrent contre nous et qui nous punissent juste parce que nous ne sommes pas nés avec les bons parents ? Est-ce qu'il n'est pas ... un peu victime du système lui aussi ?"

Elle releva sa tête et plongea ses yeux dans ceux de la naïade.

"Et lui ? Est-ce qu'il t'aime ? Y a t'il une seule raison de ne pas céder ?"

Elle finit par lâcher la jeune femme et déplia ses jambes pour se lever et étirer ses membres ankylosés.

"Irmine ... pourquoi est-ce que tu te punis ? Pourquoi est-ce que tu te priverais de l'amour de quelqu'un parce que tu es une Naïade ?"

Elle regarda son amie l'air sincèrement désolé. Celle-ci avait l'air vraiment dérouté par le fait qu'Elyon ait découvert la nature de son hybridation et pourtant, qu'est-ce qu'elle était belle ... La dryade pouvait être jalouse des belles arabesques qui s'étalaient sur son corps, de ses traits sybillins, elle, elle n'avait pas ces caractéristiques aussi prononcées.

"Tu es tellement belle que si son coeur n'arrête pas de battre quand il te voit, c'est qu'il n'est pas vivant ... Bon, c'est un peu incohérent ce que j'ai dit."

Elle passa ses bras autour du cou de la Nymphe des eaux et posa sa joue contre la sienne alors que les deux regardaient vers la côte. Sur l'île de Vermeil, elles étaient un peu comme dans une bulle encore, préservées de l'hostilité du Grand Conseil.

"Si ça se trouve ... il s'en fiche non ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Lun 6 Avr - 4:32

Irmine avait l'impression de sentir tout son corps se tendre à la vue de ces foutues marques bleues auxquelles elles devaient constamment prendre garde. D'un côté elle les détestait, ayant subit le regard dégoûté de ses grands-parents toute son enfance, qui avaient tenté tous les sortilèges, charmes et potions pour les faire disparaître, sans succès. Malgré tout, cela restait une partie d'elle, elle connaissait ses arabesques par coeur.

Alors qu'Elyon tentait de la réconforter en lui frottant le dos amicalement, la jeune naïade fut incapable de lui sourire lorsque son amie lui dit qu'elle n'avait pas l'air heureuse : avant de rencontrer Goulven, elle avait fini par se dire qu'il valait mieux arrêter les frais avec les relations amoureuses, que tout le monde s'en porterait mieux ainsi et qu'elle ne blesserait plus personne, tout comme elle ne serait plus blessée, qu'elle se contenterait d'amis et de ses livres...mais ce qui nourrissait la tête ne suffisait pas au coeur. Le jeune homme avait fait voler en éclat ses résolutions, et elle ne pouvait plus nier que l'idée de cette éternelle solitude lui devenait insupportable lorsqu'elle pensait à lui.

- Je ne crois pas qu'on puisse le définir comme une victime...tu connais la famille Le Guerrec ? Non ? Eh bien, ils sont très riches, influents, et c'est leur héritier. Son père est l'un des trois Sénateurs du Département de la Santé Magique...l'examen médical qu'on a dû passé l'automne dernier, c'était son idée.

La jeune femme poussa un soupir, ayant un souvenir doux-amer de cette journée : elle avait été humiliée par cette visite médicale imposée, mais elle lui avait aussi permis de rencontrer Goulven dans les jardins du Grand Conseil. Jamais elle ne se serait rendue là-bas si on ne l'y avait pas forcée, et peut-être que leurs routes ne se seraient pas croisées.

- Alors des raisons de ne pas céder, j'en vois toute une liste.

Irmine avait les nerfs à fleurs de peau, tout retenir et refouler lui pesait de plus en plus, et parfois elle avait l'impression que son coeur allait exploser. L'avocat lui avait demandé où était son "Saint-Mâlo", le lieu qui lui apportait une quiétude salvatrice...elle n'en avait pas, comme elle le lui avait répondu, et cela lui manquait cruellement en cet instant.
Peut-être fut-ce pour cette raison que les paroles d'Elyon lui transpercèrent le coeur, offrant ainsi à ses émotions une occasion de se déverser.

- Irmine ... pourquoi est-ce que tu te punis ? Pourquoi est-ce que tu te priverais de l'amour de quelqu'un parce que tu es une Naïade ?

La bibliothécaire n'y tint plus et détourna son regard vers l'horizon noire, tandis que des larmes brûlantes roulaient sur ses joues, réveillant à nouveau les tatouages qui s'étaient pourtant estompés. Toute cette pression accumulées avait besoin de sortir et elle le faisait enfin, avec cette amie qui tentait de lui faire voir ce à côté de quoi elle était en train de passer. L'Ecossaise avait touché juste, elle se punissait car c'était ce qu'on lui avait appris : que par sa simple venue au monde elle avait commis une faute qu'elle devrait expier toute sa vie. C'était absurde, tout simplement absurde, elle en prenait enfin conscience ! Cependant, il est difficile de changer ce genre d'automatisme quand on a passé toute votre vie à vous les inculquer.

- Tu es tellement belle que si son coeur n'arrête pas de battre quand il te voit, c'est qu'il n'est pas vivant ... Bon, c'est un peu incohérent ce que j'ai dit.

Irmine parvint enfin à laisser échapper un petit rire à la remarque de son amie, l'atmosphère se déchargeant légèrement de la tristesse qui la pesait. Ses larmes baignaient la joue de la dryade, qui l'avait posée contre la sienne pour lui apporter du réconfort, et Irmine fut profondément touchée par le soutien que lui apportait Elyon, qui comprenait probablement mieux que personne la peur de se lier aux autres. L'hybride passa elle aussi ses bras autour de son amie, acceptant une étreinte qui lui rappelait particulièrement la scène ayant eu lieu dans une cuisine cet après-midi-là, hormis que les rôles s'étaient inversés.

La jeune femme eut un rire sans joie cette fois, lorsque l'auteure suggéra que Goulven n'en avait peut-être rien à faire de son hybridation. Elles se détachèrent et Irmine répondit, tout en essuyant ses joues.

- Ça, j'en doute. Figure-toi qu'il a été fiancé à l'une de mes collègues au quart sirène, et qu'il a brisé leur engagement pour cette raison. Une demi-naïade n'est donc clairement pas la femme idéale pour lui ! Quand je te disais que c'est beaucoup trop compliqué...

Un nouveau soupir résigné, et elle reprit l'exposition de tout ce qui la retenait d'envisager quoi que ce soit avec le jeune homme.

- Tu sais, Ely, en n'étant qu'un huitième hybride tu jouis d'encore pas mal de droits que je n'ai jamais eu, et l'on m'a bien fait comprendre que je ne suis pas une vraie sorcière. Une trop grande partie de mes gènes me viennent d'une créature magique, c'est à se demander si l'on peut encore me qualifier d'humaine. Il est tolérant, il ne me traiterait sûrement jamais de la sorte...mais cela finirait forcément pas poser problème un jour. Je préfère éviter de me leurrer et fonder un quelconque espoir quand quelque chose est perdu d'avance.

Irmine savait qu'elle risquait de donner à son amie l'envie de lui asséner une claque, tenant un discours totalement contradictoire avec les encouragements à s'ouvrir à Yngvar qu'elle lui avait prodigués un peu plus tôt, mais elle considérait leurs situations comme bien différentes. La bibliothécaire était devenue une amer fataliste avec les années, et elle baissait un peu trop vite les bras pour tout ce qui ne touchait pas à l'acquisition d'un savoir intellectuel. Et pourtant, en écoutant les arguments d'Elyon, elle commençait à avoir le sentiment qu'elle se trompait peut-être et que ses murs de protection étaient devenus une prison.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Lun 6 Avr - 9:59

Elyon gardait Irmine dans ses bras comme si elle avait peur que celle-ci ne transplane loin d'elle. C'était bête à avouer, mais la Dryade avait si peu d'amis qu'elle ne pouvait pas de permettre de les perdre. Alors que le chagrin, le ressentiment et la colère de la Naiade coulaient sur ses joues, Ely restait songeuse. Le nom lui disait vaguement quelque-chose. Elle avait pourtant côtoyé cette personne sans le savoir il y avait six mois de cela, lorsqu'il lui avait demandé de signer son livre pour quelqu'un.
Si vraiment Goulven Le Guerrec était le fils de l'un de ceux qui s'évertuaient à annihiler leurs droits alors il était compréhensible que la jeune femme soit réticente.

Sans dire qu'elle était la mieux placée pour comprendre la nymphe des eaux, elle prenait toute la mesure du problème. Mais ce qu'elle entendait mieux que quiconque, c'était sa réticence à laisser son coeur s'ouvrir parce que grandir avec le sentiment de ne pas être à la bonne place, Elyon savait parfaitement ce que c'était.

Cependant elle savait aussi que cette attitude pouvait priver de nombreux bonheurs, et enfin, il y avait une chose qui clochait.

"Son père ... oui, d'accord. Mais Goulven n'est pas son père. Quand à cette rupture avec son ex fiancée ... est-que c'est lui qui te l'a dit ? Parce que si tu n'as que cette partie de l'histoire, excuse moi mais tu ne peux pas t'en servir pour te convaincre que ce serait trop compliqué. S'il a été longtemps avec cette personne, ce que je suppose parce qu'il s'est fiancé, on peut aisément penser qu'il savait qu'elle était hybride ... alors pourquoi est-ce qu'après l'avoir demandée en mariage, ce que je suppose parce-que je suis vieux jeu, il aurait rompu avec elle ? Je suis prête à parier que sa version à lui est différente."

Enfin, comme Irmine lui avait donné la clef ultime de compréhension, elle devinait maintenant pourquoi la nymphe n'était "que" bibliothécaire, alors qu'elle lui avait semblé être une éminente spécialiste en runes anciennes et qu'elle la dépassait sur bien des points. Effectivement, en France, Irmine n'avait aucune chance d'avoir un jour la carrière de ses rêves. Constater que le domaine sentimental n'était pas le seul dans lequel son amie était en peine lui apparaissait bien révélateur.

"J'ai du mal à croire que ton coeur s'accroche à quelqu'un - parce que je sais ô combien cela peut être indépendant de ta volonté propre - qui serait de la même veine que ceux-là. Alors ... si je te suis, pour que ce soit simple ... il faudrait qu'on te trouve un hybride des eaux pour toi aussi, quant à lui, il n'aurait qu'à se trouver une sorcière de sa propre sphère - chose qu'il ne ferait pas puisqu'il a été jusqu'à se fiancer avec une de tes collègues hybrides ... tu peux aussi décider de rester bibliothécaire toute ta vie ... ou quitter le pays à nouveau pour tenter ta chance ailleurs ? C'est bien ça qui me fait dire, Irmine, que tu te punis ..."

Elyon poursuivit après une courte pause.

"Depuis que j'ai 20 ans je parcours le globe. J'ai eu des amants dans toutes les villes où je suis passée, des hommes charmants avec qui nous partagions quelques moments intimes pour essayer de nous sentir vivants. C'est ici, en France ... que je rencontre un Norvégien qui dit qu'il m'aime. C'est grâce à une amie très chère que j'ai accepté de lui confier mon coeur alors je ne peux pas deviner ce que Goulven a entre ses deux oreilles mais je peux te promettre une chose : c'est que je serai là si jamais les choses venaient à mal tourner."

Et parce que la détresse de la Naiade la touchait particulièrement.

"Petite sœur, Piothragh ... si jamais Goulven Le Guerrec te fais pleurer, je te jure sur l'honneur de ma famille, les McTavish et les McNaab, j'ajoute même les O'Riordan, cette bande d'Irlandais, qu'il le paiera cher."

Elle répéta mot pour mot ce qu'elle venait de lui dire en Gaélique.

"Alors maintenant ... de quoi t'as peur ? Je te demande de me croire, je ne suis pas grande mais je connais une technique pour lui faire rentrer ses dents dans son crâne, c'est Jenna qui me l'a apprise."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Lun 6 Avr - 21:01

Irmine n'avait pas pleuré depuis le décès d'Arsène, étant plutôt du genre à ravaler ses larmes et avancer en tentant de ne pas sombrer. Cela lui fit donc du bien de s'épancher quelques temps dans les bras de son amie, tout en écoutant l'argumentaire qu'Elyon construisait pour Goulven du mieux qu'elle pouvait. Seulement, la naïade était difficile à convaincre...même si elle devait avouer que le raisonnement de l'auteure était sensé.

- Je me vois mal aller lui demander sa version des faits. fut tout ce qu'elle trouva à répondre à l'argumentation d'Elyon.

La remarque de l'Ecossaise sur le fait qu'elle restait en France alors qu'elle aurait pu repartir à l'étranger lui fit baisser la tête, légèrement honteuse. Jusque-là, elle s'était toujours trouvé de bonnes excuses : toutes les équipes de recherches intéressantes étaient au complet, elle voulait s'occuper d'Arsène qui était tombé malade sur la fin de sa vie, le poste à Beauxbâtons valait la peine d'être envisagé,... En réalité, elle n'avait pas retenté sa chance ailleurs pour une seule et simple raison : essuyer les refus répétitifs de son projet de thèse en France avait cassée sa motivation et sa confiance en elle si difficilement acquise, et elle n'aurait pas été capable de supporter un autre échec.

La naïade fut profondément touchée par le surnom que lui donna Elyon, n'ayant eu pour seule famille qu'un couple de vieux sorciers antipathiques, entendre que l'Ecossaise la considérait de cette manière la réconforta plus encore que tout ce qu'elle pourrait lui dire de plus. Émue, elle lui fit enfin un petit sourire sincère et posa sa tête contre son épaule. Elle sentait au fond d'elle qu'elle pouvait avoir confiance en son amie, et qu'elle pourrait compter sur elle quoi qui l'arrive. Pour la bibliothécaire qui avait énormément de mal à accorder sa confiance, c'était le plus précieux des cadeaux.

Irmine se sentit honorée d'apprendre que son amie considérait qu'elle avait joué un rôle dans ce bonheur qu'elle devait vivre depuis cet après-midi-là, mais elle répliqua d'un ton un peu plus léger :

- Oh, je n'ai aucun crédit là-dessus. Je sais qu'Yngvar avait déjà fait tout le travail, il a un don pour mettre les gens en confiance. commenta-t-elle avec un sourire doux, signe de toute l'affection qu'elle éprouvait pour le Norvégien, Je suis vraiment heureuse  pour vous, vous n'auriez pas pu mieux tomber...l'un comme l'autre !

Irmine se redressa quand Elyon lui parla de la technique de Jenna et eut un rire bref. Cependant, la question que la dryade venait de poser avait marqué la jeune femme car elle était très pertinente. La réponse lui vint assez rapidement, provoquant une nouvelle rougeur sur ses joues, qu'elle tenta de cacher en enfouissant sa tête dans ses bras qu'elle avait posés sur ses jambes repliées. Sentant bien le ridicule de se comporter pareillement à une élève de l'Académie, elle finit par relever le menton et avoua à mi-voix :

- J'ai peur d'être tombée amoureuse de lui.

C'était la première fois qu'Irmine acceptait enfin de considérer la vraie nature de ses sentiments pour Goulven : il était rapidement devenu son ami, et avait désormais pris une place plus particulière encore dans son coeur. Sentant ce dernier accélérer légèrement à cet aveu, son regard vert fuit à nouveau vers l'horizon alors qu'elle se tenait toujours dans cette même position de protection.

- Parce que si je m'attache, je risque de souffrir et surtout de le faire souffrir...parce que je serai incapable de me livrer entièrement à lui, et j'ai déjà vu les ravages que cela fait sur une relation. Je n'ai aucune envie de repasser par-là.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Mer 8 Avr - 14:24

"Non, évidemment que tu ne vas pas aller lui demander, mais tout se sait un jour. Le seul conseil que j'aurais à te donner c'est que si tu t'aperçois qu'il te ment ... Arrête, tout de suite. Il n'y a rien de pire que ça ..."

Bien qu'heureuse des sentiments d'Yngvar à son égard, Elyon n'était pas aussi optimiste que la Naïade. Son sourire s'état figé et son regard, légèrement voilé, laissait passer la tristesse et l'anxiété qu'elle ressentait. Son lourd passé ressurgissait et s'imposait dès qu'elle s'autorisait à accepter la moindre parcelle de bonheur. Pragmatique, la Dryade sourit doucement et reprit la parole.

"On verra. C'est l'avenir qui nous le dira. Je ne veux pas me projeter plus loin que la semaine prochaine."

Sans pour autant lâcher Irmine, Elyon se rassit à côté d'elle tandis que celle-ci cachait sa tête dans ses bras. Elle confessa que ce qui lui faisait peur c'était d'être tombée amoureuse de lui. Elyon ne comprit pas pourquoi, dans un premier temps ... Mais ce que lui délivra Irmine ensuite fût tellement écho à ce qu'elle-même ressentait qu'elle se figea et serra les dents. Elle se reprit bien vite car c'était à elle d'encourager son amie et de la réconforter. Mais ce qu'elle venait de lui dire, elle aurait très bien pu le dire elle-même.

"C'est le discours de quelqu'un qui a bien été malmené par les autres ça ... Je te comprends parce que j'aurais très bien été capable de te dire ça ce matin en réalité. Je ne sais pas quoi te conseiller parce que je ne connais pas Goulven mais si tu sens que tu peux lui faire confiance ... Pourquoi ne pas essayer ?"

Elyon était perdue, tout autant qu'Irmine. Elle finit par la lâcher, et joua avec l'anneau qu'elle avait autour de l'annulaire gauche, par réflexe, songeuse. Elle avait décidé elle-même de faire confiance à Yngvar parce qu'Irmine s'en était porté garante en quelques sortes, mais si elle n'avait pas été là elle n'aurait certainement jamais cédé. S'attacher à quelqu'un, c'était s'exposer à souffrir. Elle avait entièrement raison.

"Si j'ai fini par répondre positivement à Yngvar c'est parce que la peur de regretter est plus grande que la peur de souffrir à nouveau." dit-elle simplement.

"Peut-être que ça finira mal. Peut-être que ça finira tout court ... Mais au moins je sais que je ne serai pas seule dans cette épreuve. Je suis désolée, je rapporte tout à moi mais quand tu parles, j'ai l'impression de m'entendre ..." s'excusa t-elle de peur qu'Irmine pense qu'elle ne se centre que sur elle.

"Et ce que je te dis ne te sert à rien. Probablement ... Mais ... Ecoute ton coeur ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Dim 12 Avr - 14:44

Le conseil d’Elyon concernant l’éventualité où Goulven lui mentirait planta une nouvelle aiguille dans le cœur d’Irmine. C’était ce qu’elle-même avait toujours fait, qu’elle continuait encore avec des amis proches comme Lucila : elle mentait. Par omission, certes, mais cela restait une imposture. C’était le seul moyen de réellement se protéger selon elle, et elle ne se sentait pas capable d’agir autrement. La naïade baissa les yeux, préférant ne rien répondre.

« Pourquoi ne pas essayer » ? Eh bien, pour ne pas souffrir. Cependant, Irmine était touchée par le discours de son ami, et elle avait l’impression que la dryade lisait ses peurs…mais aussi son envie de croire encore à la possibilité d’ouvrir son cœur, et que celui pour qui il battait saurait en prendre soin, saurait la comprendre.
La bibliothécaire seouca la tête en retrouvant légèrement le sourire. Elle déplia ses jambes et appuya ses mains contre les rochers, vaincue par l’argumentation d’Elyon.

- Merci Ely…je te promets d’y réfléchir. Je crois…je crois que tu me comprends bien.

Irmine donna un petit coup d’épaule à l’auteure avec un sourire mi-amusé mi-confus.

- Il semblerait qu’Yngvar a un faible pour les nymphes. J’attends toujours de savoir comment ça s’est passé- Et si c’est pas toi qui me raconte, je serai obligée d’aller le torturer pour le découvrir.

La jeune femme avait besoin de penser à autre chose, pas à elle, pas à sa situation ; elle préférait dévier le sujet sur ses deux amis. Et puis, elle était vraiment curieuse de savoir comment c’était réglé le beau capharnaüm de l’après-midi qui venait de passer.

- Alors, qu’est-ce qui t’a séduite ? Ses cheveux blonds comme les blés ? Ses beaux yeux bleus comme l’océan ?Le fait qu’il te dépasse de deux têtes ?, taquina-t-elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Lun 13 Avr - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Dim 12 Avr - 22:50

- Merci Ely…je te promets d’y réfléchir. Je crois…je crois que tu me comprends bien.

La Dryade eut un sourire entendu.

*Parce que toi et moi on n’est pas si différentes que ça.* Pensait-elle.

A voir comme la situation s’était radicalement inversé entre les deux Nymphes depuis le début de l’après-midi. Quand elle écoutait Irmine parler Elyon avait l’impression de s’entendre. Elle connaissait donc mieux que quiconque la douleur que pouvait causer un isolement forcé. Elle ne préféra cependant pas se livrer d’avantage, estimant qu’elle n’avait pas à charger Irmine d’informations supplémentaires à son sujet. La Bibliothécaire l’avait déjà vue en grande difficultés aujourd’hui, cela suffisait. Tout le monde avait des problèmes, elle ne pouvait pas lui rajouter les siens.

Pour l’heure, la discussion prit un ton plus léger.

- J’attends toujours de savoir comment ça s’est passé- Et si c’est pas toi qui me raconte, je serai obligée d’aller le torturer pour le découvrir.

« C’est tentant. Tentant de voir comment tu pourrais le torturer, ça pourrait me servir ! Et en même temps intéressant de connaître sa version des faits sans qu’il ne le sache. Je pourrais me transformer en souris et me cacher dans ta poche ! »

Elle lui devait bien ce récit. En tous cas, Irmine avait l’air rasséréné et cela fît plaisirs à Elyon.

- Alors, qu’est-ce qui t’a séduite ? Ses cheveux blonds comme les blés ? Ses beaux yeux bleus comme l’océan ? Le fait qu’il te dépasse de deux têtes ?

« Ses cornes. » dit-elle le plus sérieusement du monde en faisant référence à l’hybridation d’Yngvar.

« Non, en fait je n’en sais rien. Tout ça à la fois et en même temps pas du tout. Ca m’est tombé dessus, je ne voulais plus tomber amoureuse. J’ai eu quelques amants et ça m’allait très bien, mais là je n’ai rien vu venir. J’écris des histoires qui dégoulinent de miel et je pensais pouvoir y échapper mais non. Il m’a abordée un jour alors que j’étais posée dans les bois à écrire des conneries et je ne sais pas. J’ai eu une sorte de coup de foudre comme je n’en avais pas eu depuis Anth … »

Elle s’arrêta de parler et fît tourner sa bague autour de son doigt. Elle attendit de longues minutes avant de se décider à parler ou non. Et puis après tout pourquoi pas ? Elle n’était pas obligée de tout livrer.

« J’étais fiancée à quelqu’un avant. J’avais 18 ans, je sortais de l’école et j’étais encore étudiante mais j’étais très … très très très amoureuse.  Le genre d’amour qui te fait faire des trucs barges comme accepter une demande en mariage. Mais … il était apprenti Auror et il est … en mission. Enfin tu vois. Du coup c’était un peu compliqué pour moi de me réengager avec quelqu’un. Mais ça va, maintenant. Je sais pas où ça va me mener avec Yngvar, je sais juste que si j’essaye pas je vais le regretter.

Finalement … il a eu sa vie avant. J’ai eu la mienne. Je n’ai rien à dire sur les relations qu’il a eu avant moi, n’empêche que si jamais je les vois à moins de dix mètres l’un de l’autre je fais tout péter. Hey, on dirait pas comme ça, mais j’étais la meilleure de ma classe en sortilèges et enchantements !   Un autre truc de Nymphe je crois. Bref ! »


Elle s’arrêta dans un éclat de rire et laissa reposer sa tête contre Irmine. Elle était contente d’être avec elle ce soir, ne regrettait pas qu’Yngvar ait eu la délicatesse de la laisser seule.

« Piothrag, on est vraiment des cas. Si on arrive vraiment pas avec ceux-là on aura qu’à se marier ensemble, il parait que les Moldus ont fait une loi qui l’autorise. »

Elle plaisantait mais elle était contente d’avoir trouvé en Irmine un soutien inébranlable, elle était prête à lui offrir le sien en retour.

« Moi j’espère que ça marchera pour toi. Tu mérites d’être heureuse. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Dim 19 Avr - 23:41

Irmine éclata de rire en entendant Elyon dire que cela pourrait lui servir de savoir comment torturer Yngvar. La naïade avait quelques informations croustillantes à revendre sur son ex-petit ami, mais pour le moment elle les gardait pour elle ; elle en avait assez dit cet après-midi là, autant ne pas risquer un second incident diplomatique.

- Tu es animagus ? s'enquit-elle, ne sachant si son amie avait utilisé une figure de style ou si elle en était réellement capable.
Après tout, les nymphes avaient souvent une facilité avec la pratique de la magie, il n'était donc pas impossible qu'Elyon ait réussi à maîtriser ce type de métamorphose très complexe.

La naïade eu un petit sourire à l'évocation de l'hybridation du Norvégien. Lui n'en faisait pas tout un mystère, il avait même l'air de n'en avoir rien à faire. En tout cas, on pouvait difficilement trouver couple mieux assorti qu'un hybride de satyre et une de dryade.
Cependant, Elyon s'était interrompue dans son explication et semblait hésiter à continuer. La bibliothécaire garda le silence, ne voulant pas la presser à raconter un passé qui avait apparemment son lot d'événements douloureux. Au vu des larmes versées par l'auteure quelques heures plus tôt, Irmine ne voulait pas remuer ce qu'il était parfois préférable de taire. Elle pouvait comprendre mieux que personne le désir de ne pas évoquer ce qui blessait toujours.
Néanmoins, la dryade leva un coin du voile su son passé, et Irmine comprit la présence d'une alliance à son doigt et l'absence d'un époux à ses côtés. Elle hocha doucement la tête : oui, elle avait bien saisi qu'il n'était plus de ce monde, et ne pouvait qu'imaginer le traumatisme que cela avait dû être pour son amie.
La naïade ne fit aucun commentaire car il n'y avait rien à dire ; elle était simplement touchée qu'Elyon partage un peu de sa vie avec elle et elle se contenta de le faire faire passer dans son regard et son expression douce.

Irmine posa sa tête contre celle d'Elyon et la suivit dans son rire. Elle aurait pu se demander si l'Ecossaise n'appréciait pas qu'elle soit toujours proche d'Yngvar, mais cela n'était pas nécessaire : elle savait très bien à qui Elyon faisait référence avec sa menace.

- Piothrag, on est vraiment des cas. Si on arrive vraiment pas avec ceux-là on aura qu’à se marier ensemble, il parait que les Moldus ont fait une loi qui l’autorise.

La bibliothécaire éclata à nouveau de rire ; cela lui faisait du bien de se détendre ainsi, et maintenant qu'Elyon connaissait son plus grand secret, elle se sentait plus légère et pouvait se laisser aller à être elle-même.

- Bonne idée. Et puis on envoie tout balader et on se trouve un coin sympa en forêt avec une rivière pour disparaître.

Toutefois, Irmine ne répondit rien au voeu de son amie pour son futur amoureux, mais serra sa main dans la sienne. Elle avait matière à réflexion avant de revoir Goulven, heureusement elle avait quelques jours devant elle pour faire le point sur ce qu'elle voulait vraiment.

L'heure avait filé, et la jeune femme n'avait pas vu le temps passer en compagnie de son amie. Malgré tout, une longue journée de travail l'attendait le lendemain, et tous ces ascenseurs émotionnels l'avaient épuisée. Elle invita donc Elyon à prendre le chemin du retour, profitant encore de faire quelques pas avec jusqu'à son appartement. La naïade s'amusa encore une chose qui les liait :

- On devrait fonder un club des gens que Nymphadora contrarie. Tu sais qu'elle s'est amusée à raconter à Aaron que je fricotais dans la bibliothèque ? Franchement, avec cette commère, autant l'afficher dans le hall du Palais !

Et c'est mi amusée mi-dépitée qu'elle raconta l'épisode de nouvel-an à la dryade, tout en la raccompagnant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Lun 20 Avr - 6:49

La solution proposée par Irmine envoyait du rêve, Elyon ronronna en imaginant un tel endroit loin des responsabilités et des discriminations, juste de quoi vivre et subsister. Elle savait qu'elle n'emporterait rien. Enfin si. Un parchemin. Une plume. De l'encre. Quelques sous-vêtements, une brosse à dent et ... oh, au final, elle trouverait bien le moyen de transporter sa maison.

Déjà il fallait rentrer mais Elyon appréhendait le moment où elle se retrouverait seule avec ses angoisses. En même temps elle avait besoin de se poser pour réfléchir, la nuit permettait d'être prolifique en terme d'écriture, une fois de plus. Elles marchèrent d'un pas tranquille le long de la jetée en bavardant et en commérant sur le compte de leur cible préférée pour ça : Nymphadora.

"Oh, vraiment ? Raconte moi tu m'intéresses ..."

Et Irmine lui raconta les faits avec une précision telle qu'Elyon voyait tout à fait la scène se dérouler sous ses yeux. Elle voyait bien l'avocat qu'elle se représentait comme ... son cousin, sans trop savoir pourquoi. Grand, massif, avec un air autoritaire mais toujours ce petit sourire en coin et cette justesse dans le regard. Elle nota dans un coin de sa tête l'option intéressante de les présenter si jamais ce Goulven venait à faire l'imbécile avec Irmine.

Tandis qu'Irmine lui parlait, Elyon l'observait, ses gestes et ses tics. Il était difficile de croire que les attentions de Goulven à son égard ne l'avaient pas touchées. Que l'intervention du duo d'élève qui lui rappelait furieusement Fred et George Weasley l'avait sauvée, et que l'intervention de Nymphadora l'avait juste contrarié.

"Et bien quelle histoire. Il ne sait pas danser ? Il va falloir qu'on lui apprenne les bonnes manières, parce que je ne vois pas comment un homme qui se choisit une Nymphe pour compagne peut se permettre de ne pas savoir danser.
Dit moi ... Je me permets une question. Peut-être n'y as-tu pas pensé encore mais ... si personne ne vous avait interrompu ce soir-là ... Est-ce que tu l'aurais laissé l'embrasser ?"


La Dryade se promit aussi d'essayer de savoir qui était cet homme. Des Goulven au Grand Conseil il ne devait pas y en avoir des tas, en tous cas si c'était le commis qui l'avait défendue elle-même lors de son propre procès ... Non c'était pas possible. Il était vieux et toussait grassement.

Avant de partir, elle enlaça la jeune femme une dernière fois avec tout son cœur en espérant que cette dernière ne lui en veuille pas de l'avoir percée à jour. Néanmoins, il était très agréable de parler à celle-ci sans sentir qu'elle maintenait une partie d'elle à l'ombre.

"Bon courage pour ce dîner alors ... et fais-toi confiance, tout se passera bien. Tu es évidemment conviée dimanche à la maison pour un thé ...

Sauf si leur dîner terminait sur un petit déjeuner, et elle n'en serait que plus ravie. Arrivée devant sa petite maison, la Dryade souhaita une bonne nuit a son amie et entra chez elle le coeur léger, mais pas pour longtemps. Parce que pendant ce temps-là, les mercenaire de Courtois avaient fait une victime à Londres et le hibou qui lui avait appris la nouvelle arrivait justement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   Mer 22 Avr - 17:26

Irmine rit devant la résolution d'Elyon à ce que Goulven apprenne à danser : c'était plutôt mal parti, vu le niveau déplorable qu'il avait démontré avec une simple valse lente, et la naïade avait peur de ne pas pouvoir compter sur lui pour s'adonner à cette activité qu'elle appréciait.
Néanmoins, quand la dryade posa la question épineuse du baiser avorté, Irmine interrompit son rire et son regard fuit une nouvelle fois de côté, ses joues rosissant légèrement. Oh si, elle y avait souvent repensé, cette scène lui presque fait passer quelques nuits blanches. A ce jour, elle n'aurait certainement plus la même réaction, mais elle se souvenait bien d'avoir empêcher ce baiser de sa propre initiative.

- Non., répondit-elle honnêtement, Juste avant que les deux élèves arrivent, je me suis reculée...je...je n'étais pas prête, je crois.

L'était-elle aujourd'hui ? Elle n'en était pas encore entièrement convaincue, malgré que sa discussion avec son amie l'ait aidée à voir un peu plus clair dans ses sentiments. Oui, elle était amoureuse de Goulven, elle ne pouvait plus se mentir là-dessus....mais était-elle prête à concrétiser ses sentiments ? Elle avait besoin de le revoir pour savoir un peu mieux où elle se situait par rapport à cette question.

La bibliothécaire serra son amie et lui fit un petit sourire quand elle lui souhaita bonne chance pour sa prochaine entrevue avec l'homme de ses pensées.

- Je ne te raconterai rien tant que je ne saurai pas ta propre histoire avec Yngvar. rétorqua-t-elle d'un ton amusé, sachant très bien comme à son habitude dévier le sujet sur un autre qu'elle-même.

Le rendez-vous du dimanche pris, Irmine tourna les talons et transplana directement dans sa chambre pour s'accorder un repos bien mérité. Elle avait de quoi cogiter les jours qui allaient suivre !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un nouveau départ - Eline   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau départ - Eline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois-Doré :: Le port-