AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Mar 7 Avr - 22:30

Une nuit blanche, puis deux puis trois et autant à angoisser devant ses feuilles de parchemin sans rien pouvoir écrire ce qui ne lui était jamais arrivé avant. Des cernes violets se dessinaient sous ses yeux et elle avait bien triste mine. Toutes ses pensées étaient tournées vers la Grande Bretagne, Sainte-Mangouste où l’homme qui lui avait tenu lieu de père se mourrait loin d’elle. Mais elle était fâchée avec lui et ça, c’était pire que tout. Le décès de John McTavish serait de plus fort lourd de conséquences pour elle …

Finalement, elle décida que sa place n’était pas là, mais au moins à ses côtés. Elle ignorait s’il serait soulagé de la voir mais au moins elle pourrait vivre en se regardant dans un miroir. La Dryade ouvrir un petit sac de cuir rouge et le tapota avec sa baguette. Aussitôt, plume, parchemins, vêtements et autres affaires indispensables y entrèrent en se rangeant soigneusement.

Des coups forts retentirent sur le bois de la porte. Elle sursauta. Qui cela pouvait-il bien être ? Irmine pour prendre le thé ? Yngvar pour "prendre le thé" ? Quel jour on était ? Mardi ou Mercredi ? Heure d’hiver ou heure d’été ? La Nymphe des bois alla s’enquérir de l’identité de ce visiteur non attendu et tomba sur Yngvar.

« Oh … bullshit. On est mercredi c’est ça, et on devait se retrouver vers le port pour … je sais pas. Ramasser des palourdes ? J’ai perdu la notion du temps. Entre … »


Sans même prendre le temps de l’embrasser, elle rentra chez elle en frissonnant bien qu’il ne fasse pas particulièrement froid dehors.


« Assied toi, je vais faire du thé … Ne fait pas attention, je fais quelques bagages parce que je dois repartir à Londres un moment. Tu veux du miel ? »


Elle voulu placer la bouilloire sur le feu mais celle-ci lui échappa des mains, répandant de l’eau partout.


« Faen ! »
jura t’elle en explosant. C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase pour ainsi dire …

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Mer 8 Avr - 20:12

Le norvégien avait attendu sa belle pendant une heure entière sur le port. Ils devaient se retrouver là pour leur sortie habituelle du Mercredi. Tous les Mercredis ils se retrouvés et faisaient quelque chose ensemble, quand il faisait beau c'était des balades et quand le temps n'était pas au rendez-vous ils trouvaient autre chose comme simplement passer du temps ensemble chez l'un ou chez l'autre. Mais cette fois là, la nymphe ne l'avait pas rejoins. Et pourtant elle n'avait jamais de retard d'habitude. Yngvar commença à s'inquiéter même s'il essayait de se résonner en se disant que ce n'était simplement qu'un oubli.
Il transplana sur le champ devant la porte d'Eilidh et tapa trois gros coups sur la porte en bois. Lorsqu'elle ouvra il fût soulagé qu'il ne soit rien arrivé mais son soulagement s'évapora aussitôt qu'il se rendit compte que quelque chose n'allait pas. Elle n'avait vraiment pas l'ai dans son assiette. Son ton était las, et son allure était vraiment minable. Yngvar n'avait pas l'habitude qu'elle réagisse de cette façon, d'ordinaire elle était enchanté de le voir et même très enthousiaste.

« Min elskede ? Qu'est-ce qui se passe ? »

Elle l'invita à entrer sans répondre à sa question. Dans le salon régnait une pagaille sans nom. Des vêtements et des affaires en tout genre volait dans les airs pour se retrouver dans une valise qui trônait au milieu de la pièce. Visiblement elle était sur le départ. Yngvar commençait à sentir l'angoisse pointer le bout de son nez. Elle voulait le quitter ? Repartir vivre en Écosse ou en Angleterre ? Elle répondit à sa question mentale en lui disant qu'elle partait pour Londres quelques temps et lui proposa du miel. Comme ça, sans transitions, sans plus de cérémonies, sans s'expliquer concrètement. Une fois de plus elle n'attendit pas sa réponse et alla lui servir une tasse de thé. Elle cassa malencontreusement la bouilloire sur le sol et s'énerva aussitôt.

« Eilidh ! Ne t'agaces pas comme ça ! Mais enfin, qu'est-ce qu'il se passe ici ? »

Il la rejoignit et d'un coup de baguette reconstitua la bouilloire et sécha l'eau. Il prit l'objet entre ses mains, le remplit à nouveau d'eau et le posa délicatement sur le feu. Il se tourna enfin vers la dryade, posant ses mains sur ses épaules.

« Chéri, tu vas me dire ce qu'il t'arrive à la fin ? Je ne comprend pas, on avait rendez-vous, bon ça encore c'est très très grave que tu ai oublié, mais je te trouve différente... Tu n'a pas l'air bien... » dit-il avec sa voix apaisante. « Tu sais que tu peux tout me dire, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Mer 8 Avr - 22:17

Elyon était dans un état second et se ferma comme une huître. Elle n'avait pas la même attitude que d'habitude alors qu'avant elle allait dans ses bras et n'en décollait jamais, cette fois elle était distante, fermée et pas entièrement à ce qu'elle faisait si bien que quand le pot d'eau explosa par terre et qu'Yngvar alla réparer les dégâts, elle préféra sortir de la pièce en fulminant pour ne pas reporter sa colère sur lui. Elle se dirigea vers son secrétaire, prit une poignée de parchemins barbouillés de suite de mots et revint dans la cuisine en soulevant le couvercle de la cuisinière à bois et les mit dedans pour alimenter le feu. Une fois cela fait, elle laissa Yngvar reposer la bouilloire sur la plaque et s'adossa au plan de travail en regardant de biais.

Le Norvégien posa ses mains sur ses épaules, elle poussa un soupir soulagé et esquissa un petit sourire.

"Oui, je sais ..." mais ce n'était pas pour ça qu'elle le ferait.

"Mais c'est juste l'angoisse du départ. Je dois partir un peu parce que mon père ne va pas bien. Voir mes cousins, et tout ça, je serai bientôt de retour, ne t'en fait pas. Une semaine tout au plus ! Mais passer un moment avec toi avant de partir va me faire du bien."

Elle se mit sur la pointe des pieds et l'embrassa enfin, plongeant dans ses yeux son regard bleu.

"Je suis vraiment désolée d'avoir oublié, j'étais préoccupée par tout ça, je ne savais même plus quel jour on était."

Ainsi, elle espérait ne pas l'inquiéter inutilement. Néanmoins, tout dans son attitude était contradictoire parce qu'elle resta un moment dans ses bras comme si elle avait besoin de sa chaleur et de sa protection.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Ven 10 Avr - 10:36

Elyon était complètement agitée. Il ne l'avait jamais vu comme ça. Tandis qu'il réparait la bouilloire elle préféra sortir de la pièce à grandes enjambées et s'affairer ailleurs. Elle revint néanmoins vers lui et lorsqu'il fit le premier pas vers elle posant ses mains sur ses épaules elle sembla soulagée et esquissa enfin un petit sourire. Ce qui rendit le sien a Yngvar. Elle lui exposa ensuite les faits et il le perdit instantanément.

- Oh c'est pas vrai ! Comment il va ? Je suis désolé, Eilidh. [

Elle se mit sur la pointe des pieds et l'embrassa avant d'aller se faufiler dans ses bras.

- Ne t'excuses pas, min elskede. Ton père passe avant le reste. Tu vas partir une semaine alors...?

Même s'il comprenait et voulait qu'elle parte pour son bien, passer une semaine loin d'elle et allait être une épreuve. Caressant ses cheveux et embrassant son front, il eut alors une idée.

- Tu... Tu veux que je t'accompagne...? dit-il, hésitant. Tu n'es pas obligée de me répondre tout de suite. Je te demande juste d'y penser. Peut-être que ça te ferais du bien d'avoir un soutiens là bas... Mais je comprendrais également ton refus.

Il le faisait plus pour elle que par envie. Bien sur qu'il avait envie de rester auprès d'elle, mais le norvégien avait du mal à gérer ce genre de situation. On pourrait croire qu'avec son aisance naturelle il serait prêt à endurer n'importe qu'elle situation, mais bien au contraire. Yngvar n'a jamais sut gérer la tristesse et le décès. Il sait réagir face à la surprise, l'incompréhension, la joie, la tristesse, mais la tristesse liée à la perte d'un être cher, ça.... N'ayant jamais perdu quelqu'un de proche, il ne sait pas ce que ça, même s'il l'imagine très bien. Sa plus grande peur est de perdre une personne proche, ce qui explique sa difficulté à faire face à ce sentiment d'injustice.
Même si le viking aller avoir beaucoup de mal à la voir souffrir, il préférait être à ses côtés plutôt qu'ici, impuissant.

Il prit son visage entre ses mains et murmura :

- Tu as la journée pour me donner une réponse. Sache que quelle que soit ta réponse, je l'accepterait et la comprendrait.


Puis il déposa un doux baiser sur ses lèvres.

- Je t'aime.

Quelques minutes passèrent avant qu'il ne se défasse de son étreinte. Mais il y arriva enfin et, sans prévenir la fit basculer sur son épaule, comme on porte un sac a patate. Il se dirigea vers la porte et parla de sa voix forte habituelle.

- Bon ! Qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Sam 11 Avr - 0:00

Le corps de la Dryade était tendu, même la présence d'Yngvar ne parvenait pas à l'apaiser, cette fois. Elle n'était pas vraiment là, elle n'était pas vraiment avec lui, tout son esprit était ailleurs, tourné vers les hauts plateaux des Highlands. Quand il lui demanda comment son père allait, elle éluda sa question en faisant mine de se concentrer sur la préparation du thé, une chose qu'elle ne confiait jamais à personne.

Il réfuta ses excuses en lui demandant de lui confirmer la longueur de son séjour, elle acquiesça parce qu'à ce moment-là, Elyon ne comptait pas s'éterniser dans ce pays froid et pluvieux qui était le sien. Il lui fît aussi une proposition complètement inattendue : celle de l'accompagner. Aussitôt, elle s'apprêtait à refuser mais il la contra en lui demandant seulement d'y penser pour le moment.  Elle lui fît un doux sourire et mit les mains dans les siennes.

"Merci, mo chridh, mais je ne veux pas t'imposer ça. Ca ne va pas être très joyeux ..."

Et puis il était sans doute un peu tôt  pour ramener Yngvar dans sa famille ... Une semaine de relation, pensez-y seulement ... le compagnon d'Elyon ne devait pas être n'importe qui, surtout dans de pareilles circonstances. La jeune fille voulait les préserver tous les deux d'une trop grande responsabilité qui pourrait menacer le fragile équilibre qu'elle avait retrouvé depuis qu'elle vivait en France. Néanmoins, l'attention du Norvégien la toucha et elle le remercia pour cela.

"Merci ... je sais que je peux compter sur toi et c'est important pour moi. Je t'aime ..." dit-elle en répondant à son baiser, elle se laissa aller un moment dans ses bras. Sans la prévenir, le Norvégien la fît basculer sur son épaule et la ramena dans son salon. Ely rit beaucoup mais exigea tout de même d'être reposée par terre au bout d'un moment !

"Avant toute chose, je crois que j'ai besoin d'aller un peu dans les bois, je sais que tu y passes tout ton temps ..."

Mais parce qu'il ne pouvait rien lui refuser, il accepta et ils se retrouvèrent dans la forêt qui entourait le village. Elyon se sentait beaucoup plus apaisée, elle marchait pied-nu sur la mousse et passa ses doigts dans les fougères en marchant devant Yngvar. Venir ici l'aidait à reprendre des forces, c'était une chose qu'elle avait apprise en apprenant qu'elle était dryade.
Au bout de quelques dizaines de minutes, ils débouchèrent sur la clairière où ils s'étaient vu la première fois. Le sourire aux lèvres, la Nymphe des bois marcha vers le tilleul argenté sous lequel elle s'était assise ce jour-là et caressa son écorce.

"Je suis sûre que mon arrière-grand-mère vivait dans un tilleul comme celui-là. Je suis toujours attirée par ces arbres-là, d'ailleurs, ma baguette est faite avec du bois de tilleul argenté."  dit-elle en murmurant doucement, plus pour elle-même que pour le satyre.

Ca valait ce que ça valait, mais explorer sa nature de nymphe des bois, même au 8ème, cela avait apaisé certaines de ses questions. Elle n'avait qu'à coller l'oreille contre un arbre pour écouter sa sève couler pour se sentir bercée. Elle se tourna vers le viking et lui sourit comme si elle se rappelait soudainement qu'il était là.

"Vient, prend moi dans tes bras ..."
lui dit-elle en gaélique et en ouvrant ses bras pour l'accueillir. C'était un jeu entre eux, pour apprendre la langue de l'autre, ils se parlaient dans leurs langues maternelles respectives ! Et Elyon ne s'en sortait pas trop mal même si elle avait surtout retenu les jurons au début.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Dim 12 Avr - 23:45

Yngvar avait comprit qu'Elyon s'apprêtait à refuser. Et que même avec un temps de réflexion elle refuserait, mais il savait aussi que c'était une façon de le préserver et de préserver leur couple. Alors il ne pouvait que s'incliner.

- Je t'aime aussi, lui répondit-il avant de l'embrasser.

Elle lui proposa ensuite d'aller faire un tour dans les bois, et, comme elle le souligna dans ses pensées, il ne pouvait rien lui refuser. De toute manière, peu importe l'endroit où il se trouvait, peu importe qu'il le connaisse par cœur, du moment qu'il était avec elle, c'était tout ce qui comptait.
Ils se retrouvèrent dans la foret qui bordait Bois-Doré. Les mains dans les poches, Yngvar marchait derrière elle, la regardant se ressourcer au contact de la forêt. Il ne pouvait s'empêcher de sourire. Puis ils arrivèrent devant le tilleul qui avait assisté à leur première conversation. Il l'écoutait parler de ses origines, ravi qu'elle se dévoile un peu plus. Il voulait savoir tout d'elle, mais il savait que ça prendrait du temps. Heureusement qu'il était d'une nature patiente.

Elyon lui parla en gaélique et s'il ne comprit pas la phrase exacte, il en comprit le sens. Il alla dans ses bras, mais comme elle était minuscule par rapport à lui, il la souleva de terre et la serra fort contre lui.

- J'adore t'entendre parler de tes origines, murmura-t-il a son oreille. Je te trouve mystérieuse.... Mais je dois dire que j'adore ça.

Il la serra fort contre lui et faufila son nez dans ses cheveux. Son odeur était enivrante. Il l'embrassa et la reposa à terre. Prenant sa main, il l'entraîna vers le tilleul. Il s'assit à terre et l'invita faire de meme.

- Alors, dis moi... Tu pars combien de temps? dit-il en passant son bras autour de ses épaules pour la rapprocher de lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Ven 17 Avr - 23:03

Alors que le Norvégien la soulevait, elle rit doucement, avant de se laisser retomber sur le sol. Comment lui dire qu'elle aussi ... elle adorerait entendre parler de ses origines.

"Vraiment ? Mon histoire n'est pas passionnante tu sais. J'ai grandi avec mon père à Inverness, j'ai perdu ma mère assez jeune, j'avais 4 ans. Je n'ai pas beaucoup de souvenirs. Et puis j'ai étudier à Poudlard, comme tous les Sorciers qui vivent en Grande Bretagne, ensuite j'ai voyagé pas mal, pour le travail ... Bref."

Elle s'assit, le dos contre son arbre et blottie contre son homme, de quoi être comblée en somme, mais tout son corps était tendu. Surtout quand il lui demanda combien de temps elle partirait.

"Une semaine, tout au plus." dit-elle simplement. Elle n'avait pas tellement envie d'approfondir le sujet.

"Dit-moi, Chuisle ... tu parles de mystères. Tu crois que je te cache des choses ?" dit-elle un peu piquée.

Elle ne se rendait pas compte, elle ne comprenait pas que les omissions qu'elle pratiquait sur le récit de sa vie portaient à faire croire qu'elle avait des choses à cacher. Elle ne savait seulement pas tout ce qu'elle pouvait livrer à l'archimage. Elle se disait qu'elle pourrait lui confier des choses, peut-être au fil du temps, ou pas.[/b][/color]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Dim 19 Avr - 16:08

- Poudlard... J'ai toujours rêvé d'y aller étudier. Durmstrang c'était bien, mais Poudlard ! Ce lieu est légendaire. T'es pas d'accord ? Et tu as connu Harry Potter toi?T'a le même âge que lui je crois. Il paraît que c'est un mec super sympa ! Mais j'y pense... T'as quel âge ?

Yngvar piaillait comme une adolescente, il ne s'arrêtait jamais de parler. Les situations qui réussissaient a le faire taire étaient rares. Mais le retour à la réalité, lorsqu'Elyon répondit à sa question, réussit à le calmer. Il la serra un peu plus contre lui et embrassa le sommet de son crâne.

- D'accord, chérie, dit-il d'une voix douce et rassurante. Prend le temps qu'il te faut.

Il caressa son épaule avec son pouce puis tourna son visage vers elle en prenant celui de la naïade dans ses mains.

- Tu sais que je serais toujours là, hein ? Je ne te laisserais jamais, jolie Elyon.

Le norvégien déposa un doux baiser sur ses lèvres et la reprit dans ses bras. Apres quelques minutes de silence, elle lui posa une question à laquelle il ne s'attendait pas. Un petit sourire au coin des lèvres il lui répondit :

- Non... Je ne pense pas que tu me caches des choses... Volontairement. Je pense surtout que tu omet certaines choses, mais j'ai cru comprendre que c'était dans ta nature de ne pas parler de toi. Et je le respecte. Mais je voudrais juste que tu saches que tu peux tout me dire, même le détail le plus insignifiant sur toi m'intéresse.

Il appuya sa tête contre le tronc et ferma les yeux, appréciant le soleil qui lui réchauffait le visage.

- Je sais que ça prendra du temps... Mais je suis patient.

Cette discussion lui en rappela une autre qu'il avait eu par le passé.

- Tu sais, j'ai eu une copine qui était très secrète aussi... Mais toi c'est différent, je le sens.

Ou du moins il l'espérait de tout son cœur. Parce que si il s'avérait qu'Elyon était aussi renfermée sur sa vie que l'était Irmine avec lui, le viking n'était pas sur de pouvoir tenir le coup. S'engager dans une relation à sens unique une deuxième fois... C'était hors de question. Mais ils n'en étaient pas là, ils en étaient très loin.
Mais soudain il se rappela d'un détail que son bonheur constant depuis une semaine lui avait fait oublier.

- Mais... Mais... Mais ! bafouilla-y-il en ouvrant des yeux ronds. Irmine ! Irmine ! Tu la connaît ! Elle était là la dernière fois ! Chez toi ! J'avais complètement oublié.... Et je l'ai pas revu depuis... Comment vous vous connaissez ?!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Dim 19 Avr - 18:14

Alors qu'Yngvar se montra vivement intéressé par Poudlard, Elyon lui fît un petit sourire entendu. Comme pour beaucoup d'élèves, ses années à Poudlard avaient été les meilleures de sa vie. Ce lieu avait un valeur toute particulière pour elle mais selon elle, chaque école avait ses avantages.

"On croit toujours que l'herbe est plus verte ailleurs. J'avais des amis à Serpentard qui rêvaient d'étudier à Durmstrang tu sais ... Ah, Serpentard c'est une des maisons de notre école. Il y en a quatre. Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle, ce sont les quatre fondateurs de l'école. Moi j'étais à Serdaigle et ma mère aussi."

Sa question sur l'âge lui valu une tape sur le haut du crâne.

"Ces choses-là ne se demandent pas à une femme ! Mais pour te répondre j'ai 35 ans."

Il ne paraissait pas alarmé plus que cela par son séjour à venir en Ecosse et c'était tant mieux car la jeune fille ne voulait pas l'alarmer pour rien.

- Tu sais que je serais toujours là, hein ? Je ne te laisserais jamais, jolie Elyon.

Elle sourit et caressa sa joue.

"J'en ai bien peur." dit-elle avec ironie.

Mais les paroles qui suivirent achevèrent de la fermer complètement. Il disait attendre, ne pas vouloir la forcer mais l'évocation même de ces omissions lui mettait la pression et provoquait des tensions dans tout son corps. Machinalement, elle se mit à jouer avec sa bague et ce geste trahissait sa nervosité.

Non, elle ne pouvait pas tout lui dire parce que c'était son fardeau et qu'elle n'avait pas à le lui infliger. Il y avait des choses qu'elle avait confiées à Irmine, mais ce ne serait pas la même chose de lui dire à lui. Il se poserait des questions. Il lui poserait des questions et peut-être que même que cela influencerait l'attitude qu'il avait envers elle et elle ne voulait surtout pas ça. Elle avait encore besoin de sa candeur et de son optimisme exacerbé.

"Il y a des choses que je ne souhaite pas remuer. C'est tout. Et en plus ce n'est pas très intéressant. Mais pour information, sache que je déteste les poivrons rouges et je t'interdis formellement de dire et même de penser qu'ils ont le même goût que les jaunes."

Une copine très secrète ? Ben voyons. Ca ne pouvait être qu'une personne.

"Irmine ?"

Irmine ! Irmine ! Tu la connaît ! Elle était là la dernière fois ! Chez toi ! J'avais complètement oublié.... Et je l'ai pas revu depuis... Comment vous vous connaissez ?!

Dire qu'elle connaissait Irmine, c'était exagérer.

"Pas tant que ça en réalité."

Bien qu'elle connaisse son secret, elle ne savait pas grand chose d'autre, comme de quoi avait été faite sa vie, qui était ses amis à part elle, qui était ce fameux Goulven ... mais elle savait des choses que la Naiade cachait aux autres : son hybridation, ses aspirations professionnelle, et qui était l'homme de ses pensées. Ce qui était assez ironique, quand on y pense.

"On s'est croisé au bazar de Bois-Doré et nous avons sympathisé. Elle m'aide dans quelques traductions qui me posent souci ... C'est une sorcière extrêmement brillante, je ne crois pas avoir rencontré de personnes comme elle auparavant."

Elle eu un doux sourire en pensant à son amie et continua.

"On est devenu assez proche ces derniers temps, c'est vrai."

Sans pour autant développer sa pensée, Elyon savait qu'elles étaient un peu pareil toutes les deux et qu'elles se soutenaient en toutes circonstances. Quand elles se parlaient l'une à l'autre, c'était un peu le même exercice que de se regarder dans un miroir.
Bien qu'elle aurait pu interroger Yngvar sur les raisons de la fin de sa relation avec Irmine alors qu'ils semblaient bien s'entendre et qu'elle l'avait en haute estime, mais elle décida que non, cela leur appartenait. Et puis elle ne voulait surtout pas être interrogée sur ses, en l’occurrence son ex par le Satyre qui lui était capable de poser des questions sans aucune gêne.

"Irmine est quelqu'un de bien. C'est elle qui m'a poussé dans tes bras figure-toi ..." dit-elle en déposant un baiser sur ses lèvres.

C'était assez drôle d'ailleurs en y repensant, les circonstances de leur rencontre. Elle était Ecossaise, lui Norvégien, et c'est en France que leurs chemins s'étaient croisé ?

"Ton pays ne te manque jamais ?" lui demanda t'elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Sam 25 Avr - 20:02

Yngvar remarqua qu'Elyon se ferma lorsqu'il répondit à sa question. Sa réponse ne plaisait visiblement pas à la jeune femme. Mais il ne chercha pas à comprendre la raison de cet agacement, cela ne servirait qu'à mener au conflit. Et ce n'était pas ce qu'il voulait. Il remarqua qu'elle triturait sa bague entre ses doigts, ce qui trahissait sa nervosité.
La réponse que lui fournit Elyon le fit rire, il la serra un peu plus contre lui et embrassa sa tempe.

Le fait qu'Irmine et Elyon se connaissent et aient l'air aussi proche perturba assez Yngvar. C'était bizarre non ? Que votre ex et votre petite amie soient des amies proches ? Un brin de jalousie naquit en lui. Ces deux femmes étaient tout ce qu'il avait, les deux femmes de sa vie en quelque sorte. Et il appréciait les avoir pour lui seul. Mais le norvégien chassa rapidement ce sentiment. Il n'était pas dans sa nature d'être comme ça, et ça n'allait pas commencer aujourd'hui. Il écouta sa nymphe lui raconter sa rencontre avec la bibliothécaire et sourit lorsqu'elle l'embrassa.

Yngvar allait répondre à la question d'Elyon mais le goût de ses lèvres sur les siennes lui donna envie de plus. Il avait l'impression que ça faisait bien trop longtemps qu'il n'y avait pas goûté. Sans prévenir il posa une main sur sa joue et l'attira brusquement contre lui. Leurs lèvres se rejoignirent tout naturellement et avec une passion non dissimulée. L'attirance qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre était si forte et si instinctive qu'il était difficile pour eux de la masquer. Leurs gènes les poussaient l'un vers l'autre. Un long courant électrique parcourra tout le corps du norvégien tandis que ses baisers se faisaient plus pressant et descendaient vers le cou d'Elyon.
Mais avant d'aller trop loin, Yngvar se stoppa doucement. Il ralentit ses mouvements pour finalement les arrêter complètement. C'était peut-être trop rapide pour elle ? Peut-être n'avait-elle pas les mêmes envies que lui ? Il n'avait jamais été aussi anxieux quant à sa relation avec quelqu'un. D'ordinaire, Yngvar ne se posait jamais tant de questions. Tout roulait, tout le temps. Que ce soit dans ses relations avec les femmes que dans sa vie quotidienne. Mais son attachement à Eilidh était si fort qu'il voulait tout faire dans les règles de l'art.

Se détachant lentement d'elle, il posa son front contre le sien. Il caressa sa joue avec son pouce pendant de longues secondes, ses yeux plantés dans les siens avant de dire, encore haletant :

« Mon pays se trouve où tu résides min elskede »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Dim 26 Avr - 10:51

Alors qu'elle baissait les yeux vers le sol, attendant sa réponse, l'archimage l'éluda en lui donnant un baiser enfiévré qui lui étourdissait les sens. Peu détendue et tout d'abord réticente à l'idée de s'abandonner totalement au satyre, elle finit par arriver à entrouvrir les lèvres et lui rendre son baiser. Ses bras s'enroulèrent autour de son cou, son coeur s'emballa et elle sentit la situation lui échapper totalement. Elle n'aimait pas cela du tout.

Elle se rendait compte qu'elle connaissait en réalité assez peu le satyre, mais qu'elle lui faisait une confiance aveugle et ce comportement ne lui ressemblait pas. Son instinct de conservation lui commandait la distance mais elle en était bien incapable. Elle avait besoin de lui, de ses mots d'amour, de ses regards doux et de sa tendresse.
Lorsqu'il lâcha ses lèvres le souffle court, il lui dit quelque-chose qui finit vraiment de l'attendrir. Et lui fît peur à la fois.

« Mon pays se trouve où tu résides min elskede »

Elle le regarda complètement perdue, mais elle commençait à comprendre pourquoi elle était tant réticente à quitter le Pays. Pourquoi elle n'avait pas réussi à partir pour l'Inde, pourquoi elle n'avait pas envie de retourner en Ecosse, c'était parce qu'ils étaient là, les gens qui étaient importants pour elle.

Mais dépendre des gens, ça ne lui plaisait pas du tout. Son regard s'éteignit et elle regarda de biais, avant de laisser reposer sa tête contre son torse, prise de frissons d'appréhension. Même la forêt ne l'apaisait plus ... Elle finit par se détacher de lui au bout de quelques minutes et lui dit, sans parvenir à le regarder dans les yeux.

"J'ai ... pas mal de trucs à préparer pour le départ. Je dois absolument voir Nymphadora avant de m'en aller. Mon père et elle étaient très liés alors je pense que je me dois de la mettre au courant, enfin ..."

Elle finit par serrer les dents et ferma les yeux. Elle avait besoin de lui, elle brûlait d'envie de lui demander de venir avec lui mais ne se sentait pas le droit de lui infliger ça. Tout comme elle se retenait de laisser couler ses larmes. Ses yeux brillaient néanmoins.

"Je manque de sommeil je crois."

Elle réussi quand même à lui envoyer un sourire affable.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Lun 27 Avr - 15:59

Yngvar ne manqua pas la réaction d'Elyon à ses mots. C'était comme si elle se mettait à paniquer. Elle ne lui répondit pas et posa sa tête contre son torse. Il lui caressait les cheveux en songeant à ce qu'il avait bien pu dire de mal. Il n'arrivait pas à la cerner, si ce n'était pas ce genre de chose qui lui faisait plaisir à entendre, c'était quoi ? Yngvar avait envie de lui crier son amour pour elle, de lui prouver de toutes les manières possibles, de faire tout pour qu'elle comprenne qu'il ne partirait pas et qu'elle était en sécurité avec lui. Mais Elyon était si complexe que le norvégien ne savait plus quelle attitude adopter. Peut-être que ce voyage en Écosse et cette pause d'une semaine l'un sans l'autre leur feront du bien... Et pourtant il n'avait pas envie de la laisser partir, il mourrait d'envie de lui proposer de partir avec elle, d'être son soutien, de lui apporter le réconfort dont elle aurait besoin. Mais il ne le ferait pas. Non, ce serait empirer les choses. Une séparation ne leur ferait que plus de bien. Malgré la jeunesse de leur relation, ils étaient déjà à un tournant.

Yngvar restait silencieux, méditant. Mais le prénom de Nymphadora le fit sortir de ses pensées. Elle aussi était concernée par cette histoire ? Le viking se sentait le devoir d'aller la voir pour s'assurer de son état moral, mais il évita de le mentionner à voix haute. Elyon n'apprécierait pas. Et pourtant Nymph était son amie, il ne pouvait décemment pas la laisser seule dans une situation pareille alors qu'il était au courant. Il irait la voir lorsqu'Elyon serait partie et en sécurité avec les siens.

« Jolie Elyon... Si je peux faire quoi que ce soit... » lui dit-il lorsqu'il aperçut ses yeux brillant.

Mais bien entendu, Yngvar connaissait déjà la réponse. Tout irait bien, elle n'allait pas avoir besoin de lui. Et il essayait de s'y faire, de s'y résoudre. Mais malgré tout, il ne pouvait s'empêcher de ressentir un pincement au cœur à l'idée que sa belle ne veuille de lui. Parce que c'était ce qui était en train de se passer, elle ne voulait pas de lui. Elle le repoussait. C'était une forme de distance qu'elle mettait entre eux. Yngvar essayait tant bien que mal de se contrôler en se disant que ce n'était rien et que tout irait mieux d'ici quelques temps. Juste le temps qu'Eilidh se remette de ses émotions. Mais quelque chose lui disait que son attitude envers lui n'avait rien à voir avec l'état de santé de son père...

Un petit air triste mais résigné au visage, Yngvar se tourna vers elle et lui caressa tendrement la joue.

« Tu devrais rentrer... Tu as besoin de te reposer avant de partir. Et puis je suppose que tu as encore pleins de choses à faire. »

Sa voix avait été plus froide qu'il ne l'avait voulu. Il se releva doucement, attrapant la main d'Elyon pour qu'elle fasse de même. Il lui fit face et plongea ses yeux dans les siens. Les yeux bleus d'Yngvar commençait à devenir humide. Il plaça ses deux mains contre les joues de l'amour de sa vie et l'embrassa doucement. Un baiser tendre, amoureux mais aussi triste. Un baiser d'au revoir. Un au revoir qui resterait en suspend parce que le norvégien ne savait pas comment ils allaient se retrouver. Il profitait de cet instant hors du temps, hors de toute pression. Respirant l'odeur de sa peau, il se détacha lentement d'elle. Ses yeux étaient réellement humide maintenant et il ne voulait pas qu'elle voit ça. Il était temps pour lui de partir maintenant, avant que tout ne dérape.

« Je t'aime Eilidh » murmura-t-il au creux de ses lèvres.

Puis il transplana instantanément. Sans lui laisser le temps de se poser de questions.

Yngvar attéri non pas chez lui, mais sur la plage. Le soleil était bas dans le ciel, il n'allait pas tarder à faire nuit. Il s'assit par terre, dans le sable et resta là un moment seul avec ses pensées.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   Mar 5 Mai - 22:25

« Tu devrais rentrer... Tu as besoin de te reposer avant de partir. Et puis je suppose que tu as encore pleins de choses à faire. »

Elle hocha la tête en tâchant de garder ses yeux grand ouvert et de ne pas pleurer.

"Oui ..."

Une partie d'elle aurait voulu qu'il insiste et qu'il ne lui laisse pas le choix. Une autre, qu'il la laisse tranquille ... C'était un fait, elle avait besoin de lui mais elle n'aimait pas cet état de dépendance.
Finalement, il transplana la laissant seule avec ses doutes.

Rester actif, ne pas réfléchir ... Elle continua soigneusement ses valises en y mettant un zèle exacerbé.
Dire qu'elle ne fût pas tentée de le rejoindre serait mentir, mais pour quoi faire ? Fondre en larmes dans ses bras et le mettre mal à l'aise ? Même si s'écrouler au milieu de son salon était tentant elle ne le ferait pas. Ce n'était pas ce qu'il aurait voulu.

C'est à ce moment-là que la petite sorcière reçut une lettre de Nymphadora, justement, qui lui demandait de se rendre le lendemain à Brocéliande. Elle soupira et regarda autour d'elle, ses valises faites, répugnant les 24 heures à venir. Elle lui répondit par l'affirmative puis alla dans son lit se rouler en boule, jusqu'au lendemain.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar   

Revenir en haut Aller en bas
 

La tête ailleurs, le coeur en vrac - Yngvar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» Recettes d'ici et d'ailleurs
» L' EAU et le COEUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois-Doré :: Habitations-