AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un retour dans des circonstances accablantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Un retour dans des circonstances accablantes   Sam 18 Avr - 15:59

Suite de : http://incendio-rpg.forumactif.org/t222-juste-une-mise-au-poiiiinnnt-nymphely

Les trois hybrides arrivèrent dans le hall du grand hôpital des sorciers de Londres. Elyon était nettement soulagée par la présence d'Aaron, qui pouvait soutenir Nymphadora bien mieux qu'elle. Lâchant la vieille mappemonde pour laisser à Aaron le soin de s'en débarrasser, elle fonça quatre à quatre vers l'accueil pour donner son nom et dire qui elle venait visiter. La secrétaire-médicomage lui donna le numéro de la chambre et, voyant que la petite sorcière était suivie par deux autres personnes, elle l'interpella avant qu'elle n'ait eu le temps de disparaître.

"Qui sont ces personnes ?" demanda t-elle. "Seule la famille est autorisée à voir le patient."

"Ma belle-mère et mon Oncle."

Elyon se rapprocha du bureau, menaçante. Ce n'était pas le moment de se prendre la tête avec des conneries administratives.

"Ca vous dit quelque-chose, Fillarius ? Oui hein ... Laissez-les entrer, c'est un conseil."

Elle s'éloigna de quelques pas avant que la sorcière ne la hèle de nouveau.

"Mademoiselle McTavish !"

Elle sursauta et tourna la tête, lui lançant des éclairs avec ses yeux.

"C'est ... une personne à la fois."

Elle ne répondit rien, et s'engouffra dans le dédale des couloirs de l'hôpital, se perdit une fois et enfin arriva devant la porte de sa chambre. Elyon ne réfléchit pas, elle entra sans aucune cérémonie, sans prendre le temps de vraiment se préparer mais ce qu'elle vit la foudroya.

Son père était allongé, blafard, entouré de divers flacons lévitant auquel il était relié grâce à des tuyaux transparents. Quelqu'un ferma la porte derrière elle et ainsi, Elyon fût seule avec la réalité en face d'elle. Elle approcha, tremblante, mais l'homme ne réagit pas. Etait-il conscient ? Difficile à dire. Il avait les yeux ouverts mais il ne semblait rien voir.
La jeune femme prit sa main entre les siennes, elle était glacée. Se mordant les lèvres pour essayer de ne pas pleurer, elle tenta d'articuler.

"Dadàidh ?"*

Il ne réagit pas, alors elle ne sut pas quoi lui dire. Pour elle il était déjà mort, l'homme qui était allongé là n'était pas John McTavish, un roc inébranlable, sévère et exigeant, mais toujours avec un sourire chaleureux.
Au bout de quelques instant situés hors du temps, ne tenant plus, elle sortit, incapable de rester plus longtemps dans cette pièce. Elle tomba nez-à-nez avec Aaron et Nymphadora, se poussa pour laisser entrer la Vélane puis se retrouva seule avec Aaron.

"J'peux pas ... j'arrive pas à ... C'est pas lui. C'est pas possible ..."

Son visage se décomposa et elle serra ses bras autour d'elle.

* Papa

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Re: Un retour dans des circonstances accablantes   Dim 19 Avr - 10:03

L'horrible secousse que produisait le voyage en portoloin prit enfin fin. Nymphadora détestait par dessus tout ce moyen de transport particulièrement incommodant, mais elle n'avait pas le choix, puisqu'elle était totalement incapable de transplaner d'elle-même.

Leurs pieds se posèrent sur le sol dur et froid de l'hôpital Ste Mangouste. Elle ne regarda pas son frère se débarasser de la mappemonde, elle ne regarda pas non plus Elyon la présenter comme "sa belle-mère", même si elle senti son coeur rater un battement lorsqu'elle l'entendit prononcer ses mots.

Non, Nymphadora avait le regard fixé sur le panneau descriptif de l'hôpital. Elle n'arrivait pas à quitter ces mots du regard "Quatrième Etage : Pathologie des Sortilèges". C'était dans ce service que se trouvait John et ces mots raisonnaient dans son esprit, de plus en plus fort, comme des battements contre son esprit. Soudain, elle senti les mains d'Aaron se poser sur ses épaules et la faire sortir du hall. Au loin, elle voyait Elyon marcher, presque courir, comme si elle s'éloignait dans une profonde abysse. La vélane marchait sans s'en rendre compte, totalement hors du temps.

Après une ou deux minutes, elle entendit Aaron lui parler de loin, puis il l'aidait à s'assoir sur une chaise face à une porte presque immatérielle pour la vélane. Elyon avait refermé la porte derrière elle, pourtant elle en ressorti presque aussitôt. La vélane s'était levée d'un coup, sans s'en rendre compte. Son regard n'était pas porté sur Elyon. Pourtant, alors qu'elle posait sa main sur la poignée de la porte, elle entendit au loin celle qui fut pendant si longtemps sa pire ennemie tomber dans les bras de son frère et dire qu'elle n'y arrivait pas et qu'elle ne le reconnaissait pas.

Nymphadora tourna alors la poignée de porte et ne regarda pas tout de suite John. Elle referma la porte en se tournant vers cette étendue blanche et stérile réconfortante qu'elle représentait. Soudain, c'est comme si son cerveau avait décidé de reprendre place dans sa boite crânienne. Le regard fixe et déterminé, elle se retourna alors.

John était allongé, entouré de plusieurs flacons perfusés à ses bras. Pour la première fois depuis qu'elle le connaissait, Nymphadora trouva qu'il avait l'air vieux. Elle ne l'avait jamais trouvé vieux avant, malgré leurs dix-huit ans d'écart. La vélane s'approcha lentement tout en le regardant. Elle ne pleurait pas, ou du moins pas pour l'instant. Elle prit une chaise qu'elle plaça à côté du lit. Se saisissant de la main de son amant, elle le regarda, comme elle l'avait souvent regardé dormir lorsqu'il venait chez elle. Sa main était froide, mais ce n'était pas d'un froid morbide. Elle avait du faire face à la mort plusieurs fois au cour de sa carrière et ce qu'elle sentait entre ses mains n'était pas un froid cadavérique. Après de longue minutes de silence, elle lui dit.

Oh... mon amour... Comment est-ce que tu as pu en arriver là... Toi...


Elle passa sa main sur son visage dont la chaleur était très faible. Elle soupira profondément et ajouta.

Et moi qui pensais que tu ne voulais plus me parler... Moi qui avais pris ton silence pour une nouvelle phase de froid entre nous... Si tu savais comme je suis désolée...


Le visage de la vélane avait lui aussi prit un sacré coup de vieux en quelques instants. Elle se sentait faible et abattue, mais ce profond sentiment d'injustice la rendait folle de rage.

Je te promets, John... Je ne me fâcherais plus avec Elyon... Tu sais, elle est là, elle aussi, mais c'est tellement dur pour elle de te voir dans cet état. Mais je te dois bien ça... Je n'ai pas le droit de te laisser partir sans t'avoir fait cette promesse... Tu me connais, je ne serais jamais son amie pour autant. Mais je te promet de prendre soin d'elle autant que je le pourrais.

Nymphadora s'approcha alors du visage de John. Une larme roula sur sa joue et tomba sur celle de John. Alors qu'elle lui caressait le visage avec amour, elle l'embrassa une ultime fois. C'était le dernier baiser qu'elle lui donnerait. Elle sentait encore la chaleur de ses lèvres, aussi faible soit-elle.

Je te promet, mon amour... Je m'en sortirais, Elyon aussi... Mais il faut que tu partes maintenant... Tu pourras retrouver Saphira, elle t'attend. Ne t'en fais surtout pas pour moi...

Elle posa alors sa tête contre le torse de John. Elle pouvait entendre son coeur battre très lentement dans sa poitrine. La vélane sentait les larmes couler le long de ses joues mais rien ne pouvait plus l'empêcher de pleurer silencieusement.

Elle avait les yeux fermés et avait l'impression de revivre la vie qu'ils vivaient ensemble, lors de ces longues matinées où ils pouvaient enfin se permettre de ne rien faire d'autre que rester au lit. Elle resta ainsi durant une heure, peut être deux ou trois... Elle n'avait plus de notion du temps. Mais elle refusait de le quitter avant la fin. Soudain, son coeur ralenti d’avantage. Dans un ultime soupir, le coeur de John s'arrêta complètement. La vélane releva alors la tête, le visage en larmes. Elle hocha de la tête de gauche à droite, lentement. Comme par magie, les perfusion se défirent de ses bras, se posant avec délicatesse sur une table proche, parfaitement alignés. La vélane regarda avec effroi le corps de John qui n'était désormais plus habiter par son âme.

Non... Non...


Elle posa une dernière fois sa main sur son visage avant d'éclater en sanglot. Elle se leva, titubant vers la porte, mais Aaron fut plus rapide qu'elle pour l'ouvrir. Face à face avec son frère, elle pleurait à chaudes larmes.

Il est... Il est...


Nymphadora se tourna alors vers Elyon et, dans un murmure de détresse, elle dit simplement.

Parti...


Elle se tourna alors vers John et se remit à pleurer. Lâchant la main de son frère, elle lui dit simplement.

J'ai besoin d'être seule, Aaron... Je... Je reviens. Reste avec Elyon.

Elle se mit alors à courir dans le couloir, loin, le plus loin possible. Comme si elle courait après l'âme de John pour la rattraper et la remettre dans son corps. Comme si elle voulait le retrouver. Il fallait absolument qu'elle sorte d'ici.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 255

avatar
MessageSujet: Re: Un retour dans des circonstances accablantes   Dim 19 Avr - 10:29

Aaron s'était retrouvé bien malgré lui au milieu de toute cette histoire. Mais au nom de l'attachement profond qu'il avait pour les deux sorcières, il se devait d'être là. Alors qu'ils arrivaient à Sainte Mangouste, il se débarrassa du portoloin, le déposant dans un grand bac prévu à cet effet. Elyon était en train de se prendre la tête avec l'hôtesse d'accueil et Aaron essaya d'arrondir un peu les angles, mais avant qu'elle n'ai pu prononcer un mot, la jeune femme les présenta comme étant des Fillarius, ce qui devait suffire à les laisser passer. Un petit sourire gêné aux lèvres, il suivit Elyon tout en tenant l'ombre de Nymmphadora entre ses mains.

Alors qu'Elyon entrait dans la chambre de John, il aida Nymphadora à s'assoir sur une chaise face à la porte.

Restes là... Ca ne va pas être long...

Et effectivement, ça ne le fut pas. Elyon ne supporta pas de voir son père dans cet état et ressorti après quelques minutes seulement. Aaron vit Nymphadora entrer dans la pièce à la suite d'Elyon et il pu vaguement voir à travers l’entrebâillement de la porte John totalement inerte.

L'ancienne Serdaigle était totalement déconfite, profondément marquée par ce qu'elle venait de voir. Aaron la prit alors dans ses bras et posa son menton son le sommet de son crâne. Il la serra dans ses bras d'une étreinte réconfortante et la berça légèrement.

Oui... Je comprend... mais il va falloir que vous soyez forte...


Il ne savait pas quoi dire d'autre pour l'instant. Après quelques minutes, il relâcha son étreinte et garda néanmoins la main d'Elyon dans la sienne. Un regard réconfortant au visage, il lui dit.

Je vais nous chercher un chocolat chaud, je reviens.


Après quelques minutes, il revint, deux tasses à la main. Il en donna une à Elyon et s'assit à ses côtés. Il la regardait mais ne savait absolument pas quoi dire. Aaron n'avait jamais perdu un proche, il n'avait jamais vu la mort de ses parents en face, il ne savait donc absolument pas quoi faire dans ces conditions.

Une heure passa, puis deux... Aaron faisait les cent pas dans le couloir. De temps en temps il écoutait à travers la porte en collant son oreille dessus. Il recommençait alors à marcher, n'entendant rien. Il se demandait si sa soeur allait bien et il trouvait cela particulièrement inquiétant de ne pas la voir revenir. Il se tourna alors vers Elyon et, s'accroupissant face à elle, il lui dit d'un ton calme.

Est-ce que tu veux que j'aille chercher Yngvar...? Je suis tout à fait en mesure de transplaner et je pourrais sans problème aller le chercher, ça ne prendra que quelques minutes pour y aller et...

Mais il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'un cri retenti dans la chambre. Aaron bondit alors sur la porte et tomba nez à nez avec Nymphadora qui leur dit que John était décédé. Il prit sa soeur dans ses bras qui se défit bientôt de son étreinte avant de lui dire qu'elle voulait être seule avant de partir en courant.

NYMPHADORA !!!! TU NE PEUX PAS...!!!

Mais elle était déjà loin. Aaron se tourna alors vers Elyon et lui prit les mains.

Ely... Je suis profondément désolé... Je sais que ce n'est peut-être pas le moment de te poser des questions mais... Est-ce que tu veux que j'aille chercher Yngvar... Je peux être revenu dans un quart d'heure au maximum...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un retour dans des circonstances accablantes   Dim 19 Avr - 16:18


     
     

     

     

     


      Un retour dans des circonstances accablantesJohn McTavish

     

     

     
John évoluait dans des limbes entre ciel et terre. Jamais sa perception du monde autour de lui n'avait été aussi accrue et en même temps, la notion du temps, le toucher, l'ouïe, la vue, tout le reste était flou et heureusement parce que son corps n'était que douleur.

On l'avait placé là sans grand espoir. Le bureau des Aurors, le clan, tout le monde retenait son souffle. Quelques personnes étaient venues le voir. Duncan McTavish, son neveu qu'il considérait comme son fils se faisant un devoir de veiller sur les autres, lui ne s'y était pas rendu tant que ça.

Dans son inconscience, John McTavish n'éprouvait que des regrets. Elle entra, sa fille. Même si elle n'était pas de sa chaire ni de son sang, son amour pour elle était incommensurable. Le son de sa petite voix parvenait difficilement à son cerveau, la percevait à peine mais il sentait qu'elle était là. Il imaginait que ses yeux bleus brillaient avec insolence et que ses boucles brunes voletaient encore dans tous les sens, il aurait voulu une dernière fois passer ses mains dedans. Bien sûr, le regard d'Elyon, Eilidh, 'Lidh ... était éteint. Et ses cheveux pendaient tristement autour de son visage mais ce n'était pas l'image qu'il conservait d'elle. Dans ses souvenirs elle demeurerait cette petite fille qui courait comme une dératée dans les verts plateaux des Highlands et qui rentrait les joues rougies cinglées par le vent froid.

Elle partait déjà, s'il avait pu, il lui aurait crié combien il était désolé. Combien il lui avait coûté de lui mentir pour la protéger. Combien il l'aimait.

Entrait la troisième femme de sa vie, Nymphadora. En premier, il perçut son parfum léger et luxueux. Ah, à les voir comme ça, rien ne permettait de dire que ces deux personnes étaient faites l'une pour l'autre et pourtant leur amour était né dans la rivalité. Mais aussi dans la complémentarité.
Il la voyait, juchée sur ces hauts talons dans la robe de soirée qu'il lui avait retiré avec ardeur la première fois. Son regard était railleur, son rire chantant et ses baisers sucrés.
Sa voix, comme celle d'Elyon, fût difficilement perceptible.

Ainsi commença un dialogue silencieux, lourd de sens, entre les deux âmes.

Oh... mon amour... Comment est-ce que tu as pu en arriver là... Toi...

*Le combat était inégal. Déloyal. Ils était quatre et j'étais seul, je n'avais aucune chance de m'en sortir. Je n'ai pas voulu dévoiler mes sources et j'ai tenu. Mais la vérité, mo Chridh, c'était que si je ne tombais pas, ils allaient s'en prendre à ce que j'avais de plus cher. Ma fille et ma femme. Quelque-part, c'est mieux que ça se termine comme ça non ? Ah si tu pouvais m'entendre, tu m'écraserais les pieds avec tes Louboutin.*

Et moi qui pensais que tu ne voulais plus me parler... Moi qui avais pris ton silence pour une nouvelle phase de froid entre nous... Si tu savais comme je suis désolée...


*Si tu savais comme je t'aime.*

Les paroles de Nymphadora qui suivirent fûrent un soulagement immense.

Je te promets, John... Je ne me fâcherais plus avec Elyon... Tu sais, elle est là, elle aussi, mais c'est tellement dur pour elle de te voir dans cet état. Mais je te dois bien ça... Je n'ai pas le droit de te laisser partir sans t'avoir fait cette promesse... Tu me connais, je ne serais jamais son amie pour autant. Mais je te promet de prendre soin d'elle autant que je le pourrais.

*Mo Gràdh, si tu savais comme j'aimerais être capable de te prendre dans mes bras. Tu me fais le plus précieux des cadeaux. Mais toi, qui va prendre soin de toi ?*

Je te promet, mon amour... Je m'en sortirais, Elyon aussi... Mais il faut que tu partes maintenant... Tu pourras retrouver Saphira, elle t'attend. Ne t'en fais surtout pas pour moi...

Retrouver Saphira. Saphira et ses airs d'enfants, son écharpe bleue aux couleurs de Serdaigle, assortis à ses yeux. Ses cheveux blonds comme les blés. Ses airs fragiles, mais pas tant que ça. Elle était tellement différente de Nymphadora, tellement différente d'Elyon. S'était-il remis de sa mort ? Jamais. Est-ce que ce serait aussi dur pour Nymphadora et pour Elyon ? Il ne voulait pas leur infliger ça, toutes les parcelles de son corps luttaient pour rester en vie.

*Je ne peux pas partir. Je ne leur ai pas dit que je les aime.*

Elles le savaient pourtant. Il regrettait de partir sans avoir eu le temps de leur dire une dernière fois. Sans avoir embrassé Nymphadora, sans avoir enlacé Elyon et l'avoir mise en garde contre les hommes une dernière fois. "Dadaidh, j'ai 35 ans, lâche-moi maintenant."

La tête de Nymphadora reposait contre son coeur tandis que son âme glissait doucement vers Saphira. Enfin dans un dernier soupir, dans l'amour de sa femme et de sa fille, il quitta ce monde.

       
     

      © Jawilsia sur Never Utopia
     

     

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un retour dans des circonstances accablantes   Dim 19 Avr - 17:28

Sitôt que la porte fût fermée sur Nymphadora, Elyon regretta aussitôt d'être partie. La petite sorcière laissa Aaron la prendre dans ses bras mais tout son corps n'était que tension.

*J'y retournerai après, je ne savais juste pas à quoi m'attendre mais ça va aller, je veux être avec lui.* pensait-elle.

Les minutes passèrent avec une lenteur d'escargot. Le chocolat que lui apporta Aaron ne lui procura qu'un maigre réconfort. Elle aurait plutôt eu besoin d'une bouteille ou deux de Whisky-Pur-Feu. Ecossais bien sûr. Ses pieds frappaient légèrement le sol et sa jambe tremblait, l'ambiance était très lourde.

Aaron lui proposa alors d'aller chercher Yngvar. Elle secoua la tête vigoureusement mais elle n'eut pas le temps de répondre. La porte s'ouvrit et elle comprit ... sans comprendre. Il fallu que Nymphadora dise qu'il était parti pour qu'elle sente le poids du monde se poser sur ses épaules.
Pour la troisième fois de sa vie.

La perte de sa mère, de son fiancé, ces événements l'avaient fait flancher. Elle ne s'était jamais brisée. Mais cette fois il fallait rajouter la charge de la culpabilité. Elle n'avait pas eu le courage de rester à ses côtés jusqu'au bout, elle s'en voudrait toute sa vie. Son corps ne fût que tension, elle serra sa tasse à l'en faire exploser, écarquilla les yeux.

*Ne pleure pas, ne pleure plus. Arrête !* pensait-elle.

Aaron proposa une nouvelle fois d'aller chercher Yngvar.

"Non." Lui dit-elle d'une voix ferme. "Je ne lui infligerai pas ça. En revanche, il faut prévenir Jenna ..."

Aaron transplana quasiment immédiatement en laissant Elyon seule. Elle serrait les dents en s'interdisant de craquer, mais elle n'osait même pas affronter la vue du corps de son père.
Soudain, un grand homme apparu dans le couloir.

Duncan McTavish:
 

Roux, massif, il n'était pas sans rappeler certains traits de son oncle disparu, notamment dans l'éclat de son regard. Il marchait à grandes enjambées vers la petite sorcière stoïque devant la porte.

"Ely ..."

Mais elle ne le regardait pas. Elle ne lui dirait pas que son père, son Oncle avait disparu parce qu'elle savait que cela finirait de la briser et elle ne voulait pas. Elle n'avait pas le droit. Mais Duncan comprit à sa mine que tout était fini et il entra dans la chambre quasiment immédiatement.

Elyon, elle, était toujours raide comme un piquet. Elle entendit à peine son cousin et frère de coeur parler au Guérisseur en chef. Elle ne vit pas non plus les Médicomages chercher le corps de son père. Elle détourna encore les yeux quand la civière flottante passa, pour ne pas voir "ça".

Mais elle était étrangement lucide et prenait la mesure de sa mission à venir. Organiser les obsèques de son père et exécuter ses dernières volontés, qu'il avait normalement écrites dès lors qu'il avait occupé la place de chef de la famille. Enfin, elle devrait désigner elle-même qui le remplacerait et ça, ça c'était insupportable.

Elle mit quelques temps à se rendre compte que Jenna était arrivée elle aussi, tandis que les lourde mains de Duncan s'abattaient sur ses épaules dans un geste qui se voulait réconfortant.[/color]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Re: Un retour dans des circonstances accablantes   Dim 19 Avr - 19:44

Nymphadora courait. Toujours plus vite, toujours plus loin. Mais pas sans objectif. Elle avait besoin d'exploser, besoin d'être seule, besoin de ne se retrouver qu'avec elle-même.

Elle arriva devant son appartement londonien qu'elle n'avait pas réussi à se résoudre à vendre. C'était son pied-à-terre lorsqu'elle revenait à Londres au moins une fois par mois. C'était là qu'elle retrouvait John.

Lorsqu'elle franchit le seuil de la porte, ce qu'elle y retrouva la choqua profondément. La dernière fois qu'elle était venue ici, elle s'était disputée avec John. Et ils avaient transplané chacun de leur côté, fâchés. Et puis ils ne s'étaient plus jamais vus. Plus jamais.

L'appartement était donc resté en l'état. Dans la chambre, les draps étaient encore défaits et avaient été les acteurs de leurs ultimes ébats.

Sur la table, dans la cuisine, deux tasses de thé vides, immobiles, étaient entourées de miettes, comme si on avait quitté l'appartement le matin même.

Dans le dressing qui était attenant à la chambre, deux chemises qui appartenaient à John jonchaient le sol. Il avait beaucoup de ses affaires ici, c'était toujours plus pratique pour partir travailler le lendemain. Même s'ils ne vivaient pas ensemble, on aurait pu le croire.

Dans la salle de bain, on retrouvait deux brosses à dent, des produits qui appartenaient à John, bref... On aurait cru qu'il vivait encore ici. Qu'ils s'étaient quitté le matin même pour faire chacun leur journée. Mais il ne serait plus ici. Plus jamais.

Nymphadora était submergée par l'émotion. Elle ne bougeait plus dans l'appartement, incapable d'aller constater tous ces détails. Au lieu de ça, elle fonça jusqu'à la salle de bain, attrapa une grosse paire de ciseaux et commença à se couper les cheveux. Elle coupa l'arrière de son crâne au plus court possible. Elle laissa pendre une grande mèche devant et, avec l'aide de sa baguette, elle rasa complètement une longue mèche sur le côté. Avec l'aide de sa baguette toujours, elle changea la couleur de ses cheveux d'une partie, les teignant en brun. Elle se regarda de longues secondes dans le miroir.

Spoiler:
 

Elle n'était plus la Nymphadora qu'elle était le matin-même. Elle se sentait en colère, elle avait envie de se venger. Plus qu'envie. Elle se promit alors à cet instant qu'elle trouverait le responsable de sa mort, quoi qu'il lui coûte.

Elle prit la mèche de cheveux qu'elle avait rasé et la scella grâce à sa baguette. Elle sorti alors de l'appartement sans se retourner. En arrivant à Ste Mangouste, elle retrouva Elyon, Aaron, mais également Jenna et un homme qu'elle avait déjà vu il y a quelques années. C'était Duncan, si elle se souvenait bien. Elle l'avait rencontré à plusieurs reprises et l'avait trouvé très gentil. D'ailleurs il était à Poudlard avec eux, mais elle ne l'avait jamais fréquenté.

Sa mèche dans les mains, elle les regarda d'un air déterminé.

Les cheveux de vélane... Ils sont sensés porter chance même dans l'au-delà.


C'était la seule excuse qu'elle trouva à son coup de folie. Mais elle n'avait pas envie de dire quoi que ce soit d'autre. Elle était totalement fermée hermétiquement et elle n'écouta pas les reproches d'Aaron.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 255

avatar
MessageSujet: Re: Un retour dans des circonstances accablantes   Mar 21 Avr - 20:55

Aaron écouta avec attention Elyon. Elle ne voulait pas d'Yngvar mais voulait qu'il aille chercher sa cousine, Jenna. Après avoir hoché de la tête, il disparu dans un nuage de fumée.

Environs vingt minutes plus tard, il réapparu avec Jenna (ce qu'il s'est passé ici ). Nymphadora n'était toujours pas revenue et cela commençait à inquiéter Aaron.

Voilà Jenna. Où Est Nymphadora ?

Il serra la main de Duncan qu'il connaissait vaguement et qu'il n'avait pas revu depuis Poudlard. Le moment n'était sûrement pas pour échanger des nouvelles ni même des politesses. La seule chose qui l'intéressait à cet instant, c'était de savoir ce qu'était devenue sa soeur et où elle était.

Mais soudain, une nouvelle Nymphadora arriva, une grosse mèche de cheveux à la main. Une mèche de SES cheveux ! Aaron était bouche bée, les yeux écarquillés. Il n'en revenait pas. Elle s'était presque rasée le crâne ! Elle avait complètement pété un câble !!!

Non mais Nymphadora tu as perdu la tête ou quoi ??? Pourquoi t'as fais ça ??? On va aller chez les parents tout à l'heure, d'accord ? Ania va nous rejoindre. Mais pourquoi POURQUOI t'as fais ça ???


Il se retourna vers les autres, cherchant un appui, mais ce n'était visiblement pas gagné...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Un retour dans des circonstances accablantes   Mar 5 Mai - 23:15

Elyon posa sa main sur celle de son cousin qui tenait toujours son épaule. Elle n'osait pas lever les yeux vers lui, ne voulait aucun contact visuel avec personne. Recevoir la sollicitude des gens était déjà difficile, Duncan le savait, mais il n'insista pas. Il était aussi dévasté qu'elle ...
Les deux sorciers sentaient le poids des responsabilités s’abattre sur leurs épaules et avaient l'impression de s'enfoncer dans le sol, comme s'il était fait d'argile.
Alors qu'Elyon allait enfin décrocher un mot, Jenna et Aaron arrivèrent. Elle consentit enfin à lever les yeux et à accrocher le regard de quelqu'un, en l'occurrence, Jenna. Elle fût devancée par Duncan qui alla saluer la sorcière qu'il n'avait pas vue depuis des années.

Elyon ne prêta pas attention à ce qu'avait fait Nymphadora à ses cheveux, elle tourna la tête, ferma les yeux et prit une grande inspiration.


"Ecoutez-moi ... Aaron, s'il te plaît. Ecoutez moi juste quelques minutes. Avec Duncan ... on doit absolument organiser les ... la ..."

Duncan prit le relai alors que les mots s'étranglaient dans la gorge d'Elyon.

"Les obsèques de mon Oncle. Restez jusqu'à ce jour, vous pouvez venir chez nous bien que je doute que vous préfèreriez être en famille, Nymphadora et Aaron. Jenna, c'est très bien que tu sois là même si j'aurais voulu te revoir dans d'autres circonstances."

Il posa une main affectueuse sur l'épaule de la rouquine. Sa cousine l'inquiétait beaucoup. Elle avait vécu des décès mais celui-ci était clairement de trop. Il avait peur que cette fois elle ne s'en relève pas, aussi il était rassuré que Jenna soit là même si, comme d'habitude, Elyon ne voudrait pas d'aide.

Mais pour ce soir, chacun avait eu son quota d'émotions. Il leur fallait rentrer et annoncer la terrible nouvelles.
Duncan enlaça les deux jeunes femmes et transplana droit en Ecosse chez eux, dans la maison où lui et Elyon avait passé leur enfance, où lui-même vivait encore et où Jenna avait passé ses vacances parfois.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un retour dans des circonstances accablantes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un retour dans des circonstances accablantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Radulov de retour dans la TSHL!!
» De retour dans son pays natal, bonne ou mauvaise nouvelle?
» Retour dans notre Ile
» Lucian Bute de retour dans le ring le 6 décembre
» Yamato de retour dans un long métrage en avril 2012 au Japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-