AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Mer 6 Mai - 0:01

Durant les jours qui avaient suivi, Elyon ne s'était pas montré inactive bien au contraire. Elle avait fait preuve d'un zèle qui avait même exaspéré tout le monde et le jour où la cérémonie avait lieu, des dizaines de sorciers en tenue officielle, membre de la famille plus ou moins éloignée avaient fait le déplacement. Elyon ne s'était pas tellement occupée de communier sur le sujet, elle s'était consacrée à l'organisation de la cérémonie en elle-même et s'était renseignée sur les dernières volontés de son père.

Mais la veille, elle s'était effondrée, enfin. Dans les bras de son cousin. Quand elle avait découvert que le secret de sa naissance avait été emporté dans la tombe. Maintenant il faudrait qu'elle trouve la force d'avancer non seulement sans savoir, mais en plus, seule.

Emmitouflée dans une cape de laine, les yeux voilés, Elyon marchait dans le cortège funèbre entre Jenna et Duncan, suivie par Nymphadora et Aaron. Le crépuscule naissait, c'était une des volontés de John, être incinéré après le coucher du soleil sur les bords du Loch, puis qu'on mélange ses cendres avec celles de Saphira pour aller les répandre au point le plus au Nord du Pays.

Jamais Elyon ne s'était sentie aussi atteinte. La douleur était tellement énorme qu'elle avait l'impression qu'on la tuait à petit feu. Elle avait pleuré, oui, beaucoup. Mais elle n'avait pas encore pleuré la mort de cet homme qui les mettait tous en deuil.
Une fois son corps disparu dans les flammes, l'urne remise à Elyon, celle-ci la tenait du bout des doigts et recevait les condoléances des gens ui avaient fait le déplacement.

A un moment, elle lança un regard perdu à Duncan. L'héritage de John avait été divisé entre eux deux, cela renforçait encore plus le lien fraternel qui les unissait, mais à la vérité, Elyon aurait voulu être seule.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Mer 6 Mai - 10:16

Depuis que John était mort, Nymphadora s'était pliée dans une sorte de mutisme. Bien entendu, elle avait aidé Elyon dans certains préparatifs, comme par exemple certains détails de ses dernières volontés dont ils avaient parlé ensemble à plusieurs reprises. Mais c'était tout simplement au dessus de ses forces.

Aaron était venu avec elle parce qu'elle était tout simplement à bout de force. La veille, chez ses parents, elle avait eu une véritable crise d'hystérie. Ils s'étaient mit à trois pour la tenir, et ils n'étaient pas de trop. Sa mère l'avait bercée toute la soirée, en lui caressant doucement les cheveux, comme à une petite fille. Abador, quant à lui, n'avait même pas dénié regarder sa fille atteinte par la mort de cet homme qu'il détestait tellement. Il avait rarement détesté quelqu'un autant que John McTavish et ne comprenait vraiment pas ce que sa fille pouvait bien lui trouver. Il n'avait pas été là pour elle ce soir là. Myrrah, Aaron et Ania s'étaient occupé seuls de Nymphadora.

Le jour J, Aaron avait obligé sa soeur à prendre une potion calmante. Il avait peur qu'elle ne supporte pas la cérémonie, qu'elle se mette à hurler, à pleurer, à faire une esclandre ou quoi que ce soit qui n'aurait pas été digne d'elle.

Mais la vélane était restée digne. Elle ne parlait pas, restait droite. Vêtue d'une robe noire simple avec de longues manches, elle ne pleurait pas. Ou du moins elle ne pleurait plus. Elle n'arrivait plus à pleurer en fait. Elle était dans un état second, hors de toute réalité.

Aaron la tenait fermement, comme pour éviter qu'elle ne s'échappe. L'étreinte de son frère jumeau était réconfortante, presque rassurante. Elyon marchait devant elle, mais la vélane ne la voyait pas. Elle ne pensait plus, elle ne voyait plus personne. Mais si elle avait été consciente de tout, elle aurait sûrement eut son mot à dire, comme d'habitude. Comme par exemple sur ce sentiment d'hypocrisie que lui inspirait celle qui avait toujours été sa pire ennemie. La voir pleurer aurait pu la rendre folle de rage. Elle lui aurait déversé toute sa haine à la figure, en lui disant qu'elle n'avait jamais été présente pour son père, qu'elle avait préféré fuir toutes ces années, qu'elle trouvait ça honteux qu'elle puisse marcher de cette manière, en tête de cortège, alors que pendant toutes ces années, elle n'avait plus adressé un mot à John.

Mais la vélane n'était pas en état de dire de telle atrocités, et Elyon était encore moins en état de les recevoir. Mais c'était sûr. Un jour, elle lui balancerait tout ça à la figure. Pas aujourd'hui, ni demain... Mais un jour, c'était certain.

Alors que le corps de John partait en fumée sur les bords du loch, Nymphadora regardait la fumée qui s'en échappait. John parfait "littéralement" au ciel, vers un monde qu'elle espérait meilleur pour lui. Elle se sentait brisée, comme si désormais, elle ne faisait plus parti de sa vie. D'ailleurs elle avait toujours eu du mal à trouver sa place. Jamais elle n'avait remplacé Saphira dans le coeur de John, elle en était consciente. Mais savoir qu'ils seraient désormais séparés à tout jamais, même dans la mort, l’anéantissait. Il ne restait désormais plus que les souvenirs marqués au fer rouge de l'homme qu'elle avait aimé plus que les autres.

C'est à Elyon que revint le plaisir de porter l'urne. Il valait mieux que ce ne soit pas Nymphadora. Son état de faiblesse était tel qu'elle l'aurait sûrement faite tomber. Au lieu de ça, Aaron aida sa soeur à s'assoir. Elle ne bougeait pas, ne parlait pas, elle était incapable de dire quoi que ce soit. Des personnes qu'elle reconnaissait à peine venaient lui apporter son soutien, lui parler, Aaron restait à côté d'elle comme un chien de garde. Après quelques instant, elle lui dit d'une voix faible.

Laisses moi. J'ai besoin d'être seule. Vas voir Jenna, c'est ta meilleure amie... Elle a plus besoin de toi que moi.


Alors qu'Aaron la laissait, elle regardait un peu plus loin le loch et le soleil se coucher à l'horizon. La vélane senti alors une larme couler le long de sa joue.

Reposes en paix, mon amour... Adieu... A jamais... et pour toujours.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Mer 6 Mai - 10:30

Aaron n'en pouvait plus de cette semaine qui n'en finissait pas. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'il retournerait demain à Beauxbâtons, et à vrai dire, il avait vraiment hâte que tout ça prenne fin.

La veille avait été un réel enfer pour lui. Nymphadora avait ravagé la moitié de la maison familiale et son père était resté là, sans rien faire. Ils allaient certainement avoir une petite explication plus tard, tous les deux.

Il avait obligé sa soeur à boire une potion pour être sûr qu'elle soit calme le soir-même. Et ça avait plutôt bien marché, d'ailleurs... La vélane ne bougeait pas et Aaron se demandait si c'était l'effet du choc ou de la potion.

Ils marchaient derrière Elyon, Jenna et Duncan, et il devait presque porter sa soeur tant elle était faible. La cérémonie se déroula sans accroc et Aaron, il fallait bien l'avouer, n'était pas tout à fait d'accord avec l'éloge funèbre. Il n'avait jamais aimé John, mais il se devait d'être là, au moins pour Nymphadora, mais aussi pour Elyon et Jenna.

Alors que le corps du défunt brûlait, Aaron, lui, veillait sur sa soeur. C'était bête, mais il avait peur qu'elle se jette dans le brasier. C'était une peur irrationnelle, Nymphadora n'avait pas un comportement suicidaire. Alors que les cendres de John étaient remises à Elyon, Aaron aida Nymphadora à s'assoir. Mais à sa grande surprise, elle l'envoya balader.

Ce qu'elle lui dit était vrai. Il avait été plutôt odieux avec Jenna et devait s'excuser. Il posa sa main sur l'épaule de Nymphadora et la laissa seule. Les mains dans les poches, il s'avança vers Elyon et Jenna. Il posa sa main sur l'épaule de l'ancienne Serdaigle et la regarda avec énormément de compassion.

Ca va, Elyon...? Je suis vraiment désolé... Si tu as besoin de quoi que ce soit, saches que je serais toujours là pour toi.

Ce n'était que des paroles, c'est vrai, mais il le pensait sincèrement. Il se retourna alors vers Jenna et posa ses deux mains sur les épaules de sa meilleure amie.

Jenna... J'suis vraiment... Vraiment désolé, pour l'autre jour... Tu sais, j'avais peur pour Nymphadora et... Je t'ai pas ménagée... Sincèrement, je m'en veux de t'avoir fait subir ça...


Il regarda alors sa collègue avec un regard de chien battu. Il l'aurait bien prise dans ses bras, mais il la connaissait suffisamment pour savoir qu'elle n'aimait pas tellement les débordements d'affection...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Tillier Emploi : Professeur d'Etude des Objets Magiques

Date de création : 17/02/2015
Messages : 173

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Mer 6 Mai - 17:44

Jenna était telle une ombre dans le cortège funèbre, avançant péniblement aux côtés d'Ely et de Duncan. Les traits de son visage semblaient figés, sans expression, sans vie. Elle ne pleurait pas mais avait terriblement mal quelque part, au creux de sa poitrine. Autour d'elle, elle pouvait entendre des gémissements et des sanglots. Elle observa un court instant le visage de sa cousine, à qui elle donnait la main faute de pouvoir faire mieux. Elle non plus n'affichait aucun signe de désarroi, ne laissait rien paraître de sa peine devant cette foule qui partageait le même deuil. Depuis son arrivée à Londres, Jenna avait fait tout son possible pour l'aider ou du moins, pour lui offrir son soutien mais étrangement, Ely semblait distante, préférant la compagnie de Duncan avec qui elle partageait les responsabilités du clan.

Immobile prêt des membres de sa famille, Jenna fixait le brasier en silence, les yeux brillants de larmes. La chaleur des flammes si proches ne parvenait pas à la réchauffer et elle grelottait, se triturant les mains nerveusement. Elle ne savait pas quoi dire à Ely pour l'aider à aller mieux, pour l'aider à surmonter cette épreuve. Mais elle n'était pas sûre d'y arriver elle-même, ne sachant plus vraiment quel était son rôle... Peut-être qu'il y avait une raison si on l'avait mise à l'écart au début, si sa cousine n'était pas venue la chercher pour se rendre au chevet de John. Sa vue commençait à se brouiller et elle renifla discrètement avant de frotter ses yeux pour chasser ses larmes. Ce n'était pas le moment de s'apitoyer sur son sort. Le corps de son oncle se consumait devant ses yeux et elle se sentit coupable d'être aussi égocentrique.

On finit enfin par remettre l'urne de son père à Ely et elle voulut se rapprocher d'elle pour la prendre dans ses bras mais déjà les personnes présentes à la cérémonie se pressaient autour d'elle pour lui présenter leur condoléance. Plus tard. Elle attendit quelques instants juste à côté d'elle, silencieuse, fixant l'endroit où l'on avait brûlé le corps de son oncle. Son regard était vide et une série de souvenirs d'enfance défilèrent devant ses yeux, lui rappelant le lien fragile qu'elle avait avec cet homme qui venait de les quitter. Ils n'étaient pas particulièrement proches tous les deux, Jenna prenant subjectivement le partie de sa cousine mais il avait été de sa famille, il l'avait accueilli chez lui, avait pris soin d'elle durant ses séjours en Écosse.

Elle sursauta au contact des mains d'Aaron sur ses épaules, ne l'ayant absolument pas entendu s'approcher d'elle. Si elle lui en avait voulu de s'être montrée aussi peu délicat avec elle, sa rancœur disparut à l'instant même où il ouvrit la bouche pour s'excuser. Frottant nerveusement sa main sur sa cuisse, elle luttait pour ne pas pleurer tandis qu'il parlait, lui offrant certainement une grimace assez pitoyable. Elle n'était pas adepte des étreintes réconfortantes mais en voyant le regard qu'il finit par poser sur elle, elle finit par s'effondrer, réduisant la distance entre eux pour enfouir son visage dans l'étoffe de sa chemise. Aaron était bien trop grand pour qu'elle puisse pleurer sur son épaule. Au lieu de ça, elle serrait fermement sa chemise, le corps parcouru de sanglots.

« Plus jamais... Plus jamais tu me fais ça... »

Elle avait du mal à parler, la gorge tellement serrée par son chagrin. Elle se sentait tellement ridicule de pleurer comme ça, elle qui faisait toujours en sorte d'aller bien, ne soutenir les autres. Elle détester être comme ça. Ce n'était pas elle qui devait être réconfortée, il fallait qu'elle soit plus forte que ça, pour Ely... Mais elle n'arrivait pas à lâcher Aaron, pas encore...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
YOU AND HIM... IT'S A JOKE, RIGHT ?
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Jeu 7 Mai - 1:47

Ses paupières étaient lourdes et ses bras lestés de plombs. L'urne qui contenait les cendres de son père pesait près d'une tonne, mais tout ce poids ne faisait pas fléchir son dos. Elle se tenait droite, se montrait digne à côté de son cousin et recevait les condoléances de toute la famille.
Tandis que ceux qui se sentaient le moins concerné se dispersaient, d'autres restaient. Tout le monde était invité à une réception le soir, à la maison, mais nul n'était tenu d'y assister. Pas même Ely qui ne rêvait que d'une chose, rejoindre son lit, s'endormir et ne jamais se réveiller.

Parfois, elle jetait des regards à Nymphadora, l'ombre d'elle-même. A Aaron, mais surtout à Jenna qu'elle avait injustement mis à part et dont elle avait minimisé la peine, mais à, la Dryade était encore trop obnubilée par sa douleur pour y faire attention. La voilà, justement, qui s'effondrait dans les bras d'Aaron, Elyon reçut la douleur de la jeune fille en pleins coeur, même si ce n'était pas dans ses bras qu'elle tombait.

Elle ne sut pas pourquoi, ni comment, mais sa vue ses voila et les larmes naquirent dans ses yeux. Elle se sentit seule, tout à coup. Elle aurait voulu avoir le courage d'aller voir Jenna et de fondre dans ses bras aussi. Mais elle ne se le permit pas, cela n'allait pas l'aider, elle avait déjà sa propre peine à supporter.

Cette fois encore, elle ravala ses larmes.

Et ses pensées dérivèrent plus loin, en France. Elle pensait d'abord à Yngvar et songea qu'elle aurait eu bien besoin de la chaleur de ses bras et de la douceur de sa voix.
Les larmes revinrent.
Elle se surprit à avoir besoin de voir Irmine, et de déposer à ses pieds son sac de misère. Vider toute sa détresse et l'enterrer.
Cette fois, les larmes roulèrent sur ses joues et bien qu'elle les essuyait du dos de sa mains, elles revenaient sans cesse.

Elle confia l'urne à Duncan et s'excusa auprès de ses proches.

"Je suis désolée ... "

Elle s'éloigna de l'assemblée, ressentant le besoin impérieux d'être seule. Elle avait hâte de rentrer, mais c'était égoïste. Elle devait aller au nord du pays pour accomplir la dernière et unique volonté de son père.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Jeu 7 Mai - 8:28

Nymphadora se leva lentement de sa chaise où elle avait gambergé pendant plusieurs minutes sans prendre conscience des réalités autour d'elle. Elle ne voyait pas les gens qui commençaient désormais à se dissiper, et plus personne ne faisait attention à elle. Elle commença à jouer nerveusement avec sa bague qui brillait sur son majeur droit. Elle regarda alors la baguette avec un intérêt certain. Un petit "clap" étouffé se fit entendre et la bague s'ouvrit, comme une minuscule boîte. La vélane esquissa un sourire. C'était une bague que John lui avait offert il y a quelques années maintenant. Ce n'était pas une bague ordinaire, ou une bague de fiançailles... Non, c'était, comme s'amusait à l'appeler Nymphadora, une "bague de vérité". Elle pouvait contenir une toute petite quantité de potion ou de poudre quelconque, du véritaserum par exemple... Ainsi, on pouvait discrètement en glisser dans le verre du suspect sans être prise sur le vif, et obtenir toutes les informations souhaitées. Ce n'était pas une méthode très orthodoxe, mais John trouvait que cela correspondait bien aux méthodes de la vélane. Pourtant, elle ne l'avait jamais utilisé à cet escient, même s'ils en riaient souvent tous les deux.

La vélane releva la tête vers le brasier encore fumant, puis regarda de nouveau sa bague. Elle regarda autour d'elle, personne ne la regardait. Tirant sa baguette de son sac, elle marcha d'un pas décidé vers le bûcher. D'un mouvement de baguette, elle prononça un sort qui, dans ce cas, lui permit de récupérer les toutes dernières cendres qui avaient composées John. Il n'y en avait presque pas mais suffisamment pour remplir la bague dont le contenant était très limité. Nymphadora referma alors la bague et jeta dessus un sort qui rendait désormais toute ouverture impossible. Mais elle n'arrêta pas là son petit rite sacré. Positionnant sa bague sur son annulaire gauche, elle se jeta à elle-même un sort de glue perpétuelle, obligeant ainsi sa bague à rester collée à son doigt. La vélane esquissa un petit sourire satisfait. Une petite part de John ne la quitterait désormais plus et cette simple idée l'apaisa un peu.

Elle retourna vers Aaron, Jenna et chercha Elyon du regard. Elle était partie seule un peu plus loin. La vélane se pinça les lèvres et alla vers la jeune femme.

Elyon... Est-ce que... Est-ce que tu voudras que je t'aide pour...

Elle voulait bien entendu parler de la dispersion des cendres de John. Nymphadora, dont le visage était toujours fermé, regardait Elyon dans les yeux. Elle ne savait pas si elle aurait besoin de sa présence, mais Nymphadora se sentait le devoir d'au moins lui poser la question.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Jeu 7 Mai - 20:50

Aaron s'était attendu à tout sauf à ça. Jenna tomba littéralement en larmes dans ses bras. Au départ surprit par l'étreinte qu'elle lui donnait, il serra ses bras autour de son amie. Il la berçait lentement de manière à ce qu'elle se calme. Posant sa tête sur le sommet du crâne de Jenna, il tenta comme il pouvait de la réconforter.

Lààààà... Làààà... C'est fini, chhhhhhhh...


Aaron n'était pas très doué pour réconforter les gens, mais bizarrement c'était TOUJOURS sur lui que ça tombait, en ce moment, ça commençait à bien faire. Déposant un petit bisou sur le sommet du crâne de Jenna, étant donné qu'il était bien plus grand que la moyenne, il pouvait y arriver sans problème, il lui murmura.

Allez... Tu sais quoi, je t’emmène manger des cookies quand tout sera finit, d'accord ? On ira à Pré-Au-Lard tous les deux, juste toi et moi, et on ira chez Mrs Piedodu, et tu choisiras toutes les pâtisseries que tu veux, d'accord ?

Il regarda autour de lui, Nymphadora était sortie de son champ de vision, elle n'était plus assise sur sa chaise.

Juste... Juste le temps de retrouver ma plante verte.. Où est-ce qu'elle est passée ?!


Il tourna alors la tête vers Elyon et vit que Nymphadora se trouvait avec elle. Ne les quittant pas du regard, il fronça les sourcils et reporta son attention sur son amie.

Ca te va comme plan ? Et si tu veux, on pourra même aller boire un verre aux Trois Balais...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Tillier Emploi : Professeur d'Etude des Objets Magiques

Date de création : 17/02/2015
Messages : 173

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Sam 9 Mai - 18:07

Serrant fermement ses doigts autour de l'étoffe de la chemise d'Aaron, Jenna gardait son front collé contre le torse de son ami. Elle faisait tout son possible pour se calmer, pour stopper ses larmes qui ne semblaient pas vouloir s'arrêter de couler. La voix grave d'Aaron résonnait au-dessus d'elle, lui soutirant un sourire et quelques éclats de rire mêlés à ses sanglots. Elle trouvait ses arguments pour lui remonter le moral tellement puérils... Malgré tout, elle lui était infiniment reconnaissante et hocha stupidement la tête sans se décoller de lui pour approuver son idée.

« D'accord »

Les joues humides, elle renifla bruyamment avant de se frotter le nez, le front toujours collé contre lui tandis qu'il cherchait sa sœur du regard.

« Je dirais pas non à un verre... Voire plus... Et puis tu me dois toujours une soirée karaoké... »

Jenna se sentait mieux, enfin, moins mal serait le terme plus exact. Se mordillant les lèvres, elle finit par s'écarter de lui, le repoussant gentiment pour croiser son regard et lui adresser un faible sourire. Elle avait hâte que cette journée se termine et était soulagée qu'Aaron soit venu lui remonter le moral. Comme quoi, il n'était pas seulement stupide et épuisant. Enfin, elle n'en avait jamais douté. Aaron, c'était comme son frère. Partageant enfin l'inquiétude de son ami, elle chercha non pas Nymphadora mais sa cousine Ely du regard.

Un peu à l'écart de la foule, elle la vit aux côtés de la vélane. Jenna eut un pincement au cœur de la voir si loin d'elle. Elle ne souhaitait qu'une seule chose, la rejoindre et l'étreindre comme elle avait toujours eut l'habitude de le faire lorsque quelque chose attristait sa Lyly mais étrangement... Elle avait la sensation que son geste était futile. Un sourire triste étira ses lèvres et elle lâcha Ely du regard pour fixer Aaron qui se tenait toujours devant elle.

« Merci... Je crois que... J'ai un truc à faire... Je peux te confier Ely, encore... ? C'est un peu trop lourd tout ça... J'ai pas envie, non... J'ai un peu peur de lui dire des choses blessantes... Je suis désolée de te demander ça... C'est juste que... T'es un type génial Aaron et je sais que je peux compter sur toi... »

Elle avait de nouveau la vue qui se voilait et avait du mal à parler tant sa gorge était douloureuse. Pour se rassurer, elle avait attrapé l'ourlet de la manche d'Aaron, appréciant l'idée qu'il était juste là. Elle jeta un rapide coup d'œil à Ely. L'air lui manquait et elle dut inspirer plus que de raison pour ne pas sombrer de nouveau.

« C'est drôle... J'ai la sensation de pas être à ma place... Comme si j'étais de trop dans tout ça ! »

Ne voulant pas inquiéter Aaron, Jenna lui sourit une nouvel fois avant de le lâcher et de frotter ses mains sur le haut de ses cuisses nerveusement. Sa cousine lui manquait terriblement, elle avait envie de retourner en France, de retourner cette nuit-là où elle l'avait raccompagné complètement ivre chez elle et où elles avaient partagé la même couette comme lorsque elles étaient plus jeune. Elle voulait retrouver cette Ely là...

« T'inquiète... Je vais pas faire de bêtises... Je vais juste... Remonter le temps une heure ou deux... Je reviens vite ! »

Sans laisser le temps à Aaron de dire quoi que ce soit, Jenna transplana sous ses yeux. Elle voulait revoir le cercle de pierre où ses cousins et elle avaient été un été. Elle voulait se rappeler de ce temps-là, où tout aller bien, pour réussir à affronter la suite.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
YOU AND HIM... IT'S A JOKE, RIGHT ?
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Dim 10 Mai - 12:21

Elyon faisait face au Loch et tentait de reprendre un peu de consistance. Avec Duncan ils étaient désormais les piliers de leur famille, ils n'avaient tout simplement pas le droit de flancher. Ne voulant pas le charger de sa peine elle avait jugé préférable de s'éloigner.
La vérité aussi c'était qu'elle avait hâte de rentrer, pour revenir plus tard dans des circonstances moins dramatiques. Tout était pesant, autant l'attention des autres que sa tristesse. Déchargée du poids de l'urne, elle se sentait un peu mieux. Si ça n'avait tenue qu'à elle, elle serait partie tout de suite pour les falaises du haut desquelles elle devait disperser les cendres de ses parents.

A ce sujet, Nymphadora s'approcha d'elle, ce qui la fît sursauter. Elle lui proposa son aide pour accomplir la dernière volonté de John. Elyon secoua la tête par la négative presque immédiatement.

"Non, je te remercie et je suis touchée par ta sollicitude." Même si elle savait que si Nymphadora lui proposait cela pour elle en premier lieu. "Mais je tiens à être seule pour me recueillir et passer cet ultime moment avec mes parents."

Elle ne niait pas que la tristesse de Nymphadora puisse être aussi grande que la sienne, mais sa présence lors de la dispersion des cendres de John et Saphira la dérangerait beaucoup.
Elle n'en dit pas plus et s'éloigna de quelques pas pour chercher la solitude qui venait de lui être volée par la Vélane.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Lun 11 Mai - 9:51

Pendant de longues secondes, Nymphadora regarda Elyon sans rien dire. Son sentiment était mitigé. D'un sens, elle ne se sentait pas capable de faire ce qu'allait faire Elyon. Mais d'un autre sens, ses sentiments à son égard n'étaient que renforcés quant à la haine qu'elle lui portait. Elle avait promis à John d'enterrer la hache de guerre... Mais en était-elle capable ? Pouvait-elle tolérer qu'Elyon, qui avait été une fille indigne pendant toutes ces années, pouvait être seule à dire au revoir à son père, ou plutôt être la seule à s'octroyer le droit de dire adieu à John embrumait son coeur de haine.

Nymphadora inspira profondément et releva le menton, regardant Elyon d'un regard glacial.

Bien.

Elle fit alors demi-tour et marcha vers Aaron. Posant sa main sur l'épaule de son frère, elle le regarda dans les yeux et lui dit tout simplement.

Retournes auprès de Lucila. Je sais qu'elle te manque. On ne devrait pas être séparé des gens qu'on aime. Jamais. Rentres chez toi, dis lui que tu l'aime, que tu n'imagine pas passer une seconde de plus sans elle. Épouse la, ayez des gosses qui soient aussi beaux que vous. Je ne veux pas te voir souffrir autant que moi aujourd'hui.


La vélane regardait son frère dans les yeux avec une étonnante sincérité. Elle fit trois pas devant elle et transplana. Elle arriva alors dans son appartement. Tout était resté comme lorsqu'elle était venue le jour de la mort de John. Pourtant cette fois, elle s'aventura dans les pièces qu'elle avait parcouru. Les larmes coulaient le long de ses joues. Arrivée dans la chambre, elle tomba à genoux, les larmes ruisselant sur ses joues. Pleurant silencieusement, incapable de respirer, lorsque l'air emplit ses poumons de nouveau, elle hurla de désespoir, sa main sur sa gorge, son autre bras appuyé contre le lit.

On lui avait volé son amour. Aujourd'hui, John était plus que mort. Il était parti si loin qu'il lui était désormais impossible de le rejoindre. Même dans la mort, même dans la vie éternelle, il ne lui appartenait désormais plus. Si elle avait pu lui dire à quel point elle l'aimait, la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Si elle avait pu lui dire de ne pas aller travailler ce jour là, si elle lui avait dit de rester encore un peu plus longtemps au lit avec elle... Mais alors qu'elle lâchait la pression accumulée pendant toute la cérémonie, un hibou frappa à la fenêtre de sa chambre, une lettre à la serre. Nymphadora fronça alors les sourcils et se releva péniblement, ouvrant la fenêtre. La lettre n'était pas signée, elle avait été faite avec des lettres découpées. Il était écrit simplement.

Par delà les frontières, le Dragon tue.


Nymphadora regarda cette lettre sans en comprendre un traitre mot, mais son état était tel qu'elle n'y accorda pas plus d'importance. La fatigue était telle qu'elle tomba sur son lit, trop fatiguée par cette journée. Elle tomba endormie, là où, habituellement, John passait ses nuits à ses côtés.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Lun 11 Mai - 10:17

Aaron comprenait tout à fait ce que voulait dire Jenna. Lui non plus ne se sentait pas à sa place. Il esquissa un petit sourire réconfortant sans pour autant lâcher Jenna qui était agrippée à lui. Lorsqu'il remarqua qu'elle s'était mouchée sur sa chemise, il leva les yeux au ciel. Putain une chemise à 30 gallions qu'il avait acheté à Londres !!! Enfin bon, il ne dit rien, préférant tapoter doucement le dos de la sorcière.

Mais elle se détacha soudain de lui et Aaron fronça les sourcils. Que voulait-elle dire par "remonter le temps une heure ou deux"??? Le temps qu'il lui demande le sens de cette phrase, elle avait disparue. Aaron soupira alors de nouveau, mais la main de Nymphadora vint se poser sur son épaule.

Ce qu'elle lui dit lui fit un électrochoc. Il la regarda dans les yeux, la bouche entre-ouverte. C'était la première fois qu'elle lui disait quelque chose de si censé et de si profond. Aaron ouvrit la bouche pour parler.

Nymphadora, je...

Mais déjà elle le lâchait et transplanait quelques secondes plus tard. Mais c'était une manie chez ces nanas ou quoi, de se la jouer mélodramatique !!! Il regarda dans la direction d'Elyon et s'attendait à ce qu'elle s'évapore à son tour. Il comprit qu'elle voulait rester seule et se contenta de lui faire un petit sourire réconfortant avant de transplaner à son tour. Cette semaine en enfer se terminait enfin et Aaron prit à cet instant une décision cruciale : Il fallait absolument que sa relation avec Lucila prenne un tournant. Il ne la lâcherait jamais, il s'en fit la promesse. Dès le lendemain, il lui proposerait d'emménager avec lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Lun 25 Mai - 15:45

http://incendio-rpg.forumactif.org/t272-besoin-d-une-amie-yngvine

La foule se dispersait doucement mais personne ne daignait partir avant d'avoir présenté ses condoléances au neveu où à la fille de l'Auror disparu, dans le meilleur des cas, les deux. Elyon ne pu rester bien longtemps à l'écart, son devoir était ailleurs. Aussi revint-elle rapidement près de son cousin alors que la Ministre de la Magie en personne s'approchait. Célestine Meadows, une femme qui approchait la soixantaine et qui autrefois avait eu l'honneur de travailler avec le défunt en étroite collaboration avait été réellement affectée par la perte de John et s'était fait un devoir d'être présente en ce jour. Ses condoléances apparurent sincères à Elyon et son trouble qui n'était trahi que par le léger tremblement de sa voix souleva en elle une vague de reconnaissance. Elle lui serra la main après Duncan et tâcha de faire passer son sentiment dans son geste.
La journée était longue et loin d'être finie. Très vite, il ne resta plus qu'eux et quelques personnes qui s'attardaient sur les lieux, des membres de la famille éloignée qui n'avaient pas eu l'occasion de se voir depuis longtemps et qui profitaient de la funeste occasion pour se dire un dernier mot avant de se séparer.

Alors, dès qu'ils furent un peu plus tranquilles, Elyon s'autorisa à soupirer et leva enfin les yeux pour constater que Jenna était partie, mais Aaron et Nymphadora également. Bien que l'absence de cette dernière ne l'incommodait nullement, elle espéra au fond d'elle que leur dernier échange ne lui avait pas laissé à penser qu'elle était de trop. Mais comme elle n'avait pas non plus envie de se préoccuper des sentiments de celle qui fût la compagne de son père, elle dirigea ses pensées vers sa cousine à qui elle n'avait pas reparlé depuis le jour du décès de son père.
Duncan choisi ce moment pour passer affectueusement son bras autour de son épaule et lui signifier, en Gaélique, qu'il était heureux et soulagé qu'elle soit à ses côtés et que ni elle, ni lui n'aient à supporter séparément le poids de leur fardeau.

Elyon ne pu répondre que par l'ombre d'un sourire. Son corps n'était que tension et de nouveau elle ressentit le besoin impérieux de s'éloigner de lui et de quiconque lui manifesterait de la sollicitude sous peine de s'effondrer.
Elle prit congé en l'informant qu'elle le rejoindrait plus tard à la maison et dès qu'elle fût hors de sa vue, les larmes roulèrent de nouveau sur ses joues sans qu'elle ne puisse les empêcher de couler. Serrant les dents, écarquillant les yeux, la petite sorcière essuya frénétiquement ses joues et tentait de retrouver son flegme, mais c'est à ce moment-là qu'elle les vit.

Yngvar et Irmine, les deux personnes qu'elle avait le plus besoin de voir en ce moment et paradoxalement les dernières susceptibles de se trouver là. Tous les deux étaient côte-à-côte et regardaient dans sa direction. Elyon croisa le regard d'Irmine en premier, puis celui d'Yngvar qui semblait-il, après avoir échangé quelques mots avec la Naïade, regardait à nouveau dans sa direction.

Elyon ne put en voir d'avantage parce qu'un voile de larmes se posa sur ses yeux et elle ne voyait guère plus que des couleurs et des formes éparses. Il était vain, maintenant, de tenter de retenir le flot des larmes qui avaient brisé les barrages érigés par la bienséance et les principes contre sa détresse, aussi son chagrin explosa littéralement pour la première fois depuis 20 ans.

Est-ce qu'ils l'avaient rejoint ? Est-ce que ses pas les avaient mené à eux ? Est-ce que ses jambes avaient encore la force de la porter ? Elle n'en aurait aucun souvenir mais toujours était-il que c'est dans leurs bras à tous les deux qu'elle pleura comme jamais elle n'avait pleuré, tout ce qui lui était arrivé depuis 20 ans.
L'écrivain peinait à retrouver le calme qui la caractérisait en apparence et regarder ses amis dans les yeux après un tel égarement lui serait difficile. Néanmoins, une fois qu'elle pu respirer elle leur demanda :


- Comment êtes-vous arrivés jusqu'ici ?

Elle était mortifiée à l'idée de les avoir inquiété au point de se rendre en Ecosse, également gênée qu'ils la voient dans cet état. Mais elle ne pouvait pas nier que leur présence était salutaire.
Plus loin, Duncan regardait la scène sans oser s'approcher et incita les dernières personnes présentes sur les lieux à partir. Il estimait que sa cousine avait bien besoin d'un répit, auquel il aspirait lui-même. On pouvait rêver d'une meilleure occasion pour être présenté aussi.

Essuyant frénétiquement ses joues, Elyon parvint à se redresser un peu mais l'inquiétude qu'elle voyait sur leurs visages ne réchauffait pas son coeur, ainsi que la pensée qu'elle était elle-même l'objet de cette inquiétude.

- Je suis tellement désolée, si vous saviez.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Ven 29 Mai - 2:15

Pas un seul instant Irmine n'avait imaginé qu'Yngvar n'était pas au courant que sa copine avait perdu son père. La gaffe ! Elle ne lui avait donc rien dit...après tout, la bibliothécaire l'avait appris de Lucila, qui avait assisté au départ de Jenna et Aaron pour la Grande-Bretagne. Elle avait eu d'autant plus de mal à se retenir d'écrire à Elyon à cette nouvelle, mais elle croyait dur comme fer que l'Ecossaise devait préférer vivre son deuil seul, et surtout qu'elle devait avoir une tonne de choses à gérer. Surtout qu'elle lui avait parlé d'une histoire de clan, cela ne devait pas faciliter le processus d'organisation.

Elle se mordit la lèvre inférieure en regardant Yngvar d'un air embarrassé, mais cette nouvelle information ne sembla pas le décourager sur sa décision. Ils transplanèrent dans un coin paumé, bien que magnifique, et Irmine donna une tape sur le bras du Norvégien lorsqu'il parla encore une fois d'Irlande.

- Rentre-le toi dans le crâne à la fin ! Je suis pas convaincue que t'entendre te tromper de pays soit la chose dont elle ait envie aujourd'hui...si on la retrouve. On est où là ?

La naïade regardait la campagne alentour, mais ne reconnaissait absolument pas l'endroit des descriptions de lieux celtes sacrés qu'elle avait lu dans les livres. Mettant les pieds pour la première fois dans ce pays, elle ne pouvait guère renseigner le jeune homme sur leur destination mystère. celui-ci sembla toutefois avoir une nouvelle illumination et les entraîna sans crier gare dans un village en transplanant à nouveau. Au bon endroit, cette fois.

- Je pense que nous sommes au bon endroit. Maintenant y'a plus qu'à trouver Elyon.... Hé tu vois ce convois !? On pourrait aller demander ?

Irmine le retint par le bras avant qu'il ne fasse une bêtise et l'empêcha de se précipiter sur la file des endeuillés.

- Non ! Ça ne se fait pas, voyons ! On va s'avancer pour les rejoindre doucement et de là on verra si on trouve Ely. Mais ne t'avise pas de leur poser la moindre question.

La jeune femme se devait d'être un peu sèche pour lui faire comprendre qu'il y avait certaines convenances à respecter, aussi bonnes que soient ses intentions. Elle tenta de le faire ralentir pour ne pas dépasser trop de monde trop vite dans la marche, mais Yngvar était évidemment plus fort qu'elle et elle dut se résoudre à le laisser d'entraîner dans son sillage, hochant la tête d'un air navré lorsqu'un regard offusqué se levait sur eux.

Finalement, une fois le convoi dispersé, une petite silhouette frêle s'en détacha et Irmine put reconnaître son amie. Que faisaient-ils maintenant qu'ils étaient là ? Yngvar sembla perdre tout courage et la pria d'y aller avant en premier, en proie à une nouvelle angoisse. La jeune femme le regarda, médusée.

- Quoi ? Mais euh...je...c'est toi qui a voulu venir ici.

Il était gonflé de lui demander de décider pour lui, mais elle ne put résister à l'expression suppliante qu'il lui lança ; Irmine était faible face à son meilleur ami, et au fond elle comprenait ses peurs. Elle-même n'était pas rassurée de l'accueil que leur réserverait Elyon.
Seulement, elle n'eut pas à le faire car elle croisa le regard la dryade au même moment. Ce fut instinctif : Irmine et Yngvar se précipitèrent vers la petite sorcière, qui menaçait de s'effondre en réalisant leur présence. Ils la soutinrent et la serrèrent dans leurs bras alors qu'elle pleurait à gros sanglots ininterrompus, pendant plusieurs minutes. La naïade sentit son coeur sombrer dans sa poitrine en comprenant qu'elle avait fait une erreur monumentale : ce n'était pas parce qu'Elyon n'appelait pas à l'aide qu'elle n'en avait pas besoin. Alors Irmine s'en voulut énormément et se promit que plus jamais elle ne croirait aussi facilement que son amie préférait gérer ses problèmes toute seule.
Cependant, l'heure n'était pas aux reproches auto-adressés, Elyon relevait sur eux ses yeux rougis.

- Comment êtes-vous arrivés jusqu'ici ?

Irmine tenta de lui faire un sourire encourageant, mais celui-ci trahissait l'émotion qui étreignait son coeur à cet instant.

- Je ne sais pas vraiment non plus, il faut demander à Yngvar. C'est lui qui savait où aller.

La jeune femme y réfléchirait à deux fois avant de traiter ses idées d'insensées désormais ! Elle était heureuse qu'il ait insisté, et elle le fit comprendre à son meilleur ami d'un simple regard.
C'est alors qu'Elyon s'excusa, et Irmine secoua vivement la tête.

- Chut ! C'est moi, j'aurais dû t'écrire ! Je suis tellement désolée pour ton père, Ely.

Irmine serra encore une fois fortement la nymphe des forêt contre elle, tentant par là de lui transmettre toute l'affection qu'elle éprouvait à son égard, puis après un baiser sur son front, elle s'éloigna de quelques pas pour laisser Yngvar retrouver sa belle. Elle détourna pudiquement le regard, leur donnant par ce geste un peu d'intimité.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Mar 2 Juin - 11:05

Yngvar eut beaucoup de mal à retenir ses larmes lorsqu'Elyon fonça vers eux et les enlaça avec beaucoup d'émotion. C'était un moment fort et le norvégien sentait sa gorge se nouer alors qu'il regardait la chevelure brune de sa belle enfouie sous les bras d'Irmine et les siens. Il sentait également les sanglots qui agitaient les épaules d'Elyon, ce qui rajouta à sa peine. Il embrassa ses cheveux en murmurant des "chhht" rassurants.
Yngvar croisa le regard de sa meilleure amie et il comprit dans ses yeux qu'elle le remerciait de l'avoir traîné ici. Puis elle se retira un peu plus loin, laissant un instant d'intimité au jeune couple. Il incita Elyon à le regarder et il plongea dans ses yeux un regard bleu azur, mouillé et profondément ému.

- Je suis... Je suis vraiment désolé de n'avoir été venu avant... dit-il de sa voix tremblante.

Yngvar s'en voudrait encore un moment de l'avoir laissé seule face à cette épreuve d'une difficulté sans nom. Perdre un proche... Ca ne devait pas être facile. Malgré la réticence qu'il avait à affronter cette situation, Yngvar était heureux de l'avoir fait. Son estomac et sa gorge étaient noués, il était angoissé et stressé, mais au moins il était présent. Présent pour elle. Il allait la soutenir du mieux qu'il pouvait en attendant qu'elle aille mieux.
Il posa son front contre le sien, en fermant les yeux et soupira.

- Tu m'a tellement manqué Eilidh.

Puis, après plusieurs à apprécier ce simple contact et la présence de l'autre, Yngvar rouvrit les yeux et embrassa sa belle avec beaucoup de passion. Un baiser passionnel et amoureux, voila qui le décrirait le mieux. Il laissa même échapper les quelques larmes qui menaçaient de couleur quelques minutes plus tot. Elles roulèrent sur ses joues, discrètement et sans aucuns sons de sa part, tandis qu'il caressait les joues de la femme qu'il aimait. Se détachant d'elle, il lui murmura au creux des lèvres :

- Je t'aime.

Tout simplement. Puis il a l'a prit dans ses bras protecteurs, respirant l'odeur familière de ses cheveux, qui lui rappelaient combien il se sentait chez lui avec elle, peu importe où ils se trouvaient.
Apres cette étreinte riche en émotion, l'archimage se détacha lentement d'elle mais garda fermement un bras autour de ses épaules. Maintenant qu'il l'avait retrouvé il ne voulait plus la lâcher. Il croisa une nouvelle fois le regard d'Irmine et sourit tendrement. Heureusement qu'elle était là. Jamais il n'aurait pût affronter pareille épreuve sans elle. Il n'avait pas besoin de lui dire, un simple regard suffisait à lui faire comprendre sa reconnaissance éternelle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Mar 2 Juin - 23:51

Il n'y a pas de mot pour décrire le soulagement que la dryade ressentit en voyant les deux hybrides et en fondant dans leur bras. C'était un peu comme s'ils acceptaient, pour quelques minutes, de partager le poids de sa détresse en en prenant une partie sur leurs épaules.

- Chut ! C'est moi, j'aurais dû t'écrire ! Je suis tellement désolée pour ton père, Ely.

Elyon secoua la tête, ne voulant pas recevoir les excuses ni de l'un, ni de l'autre.

- Ne dit rien. Il n'y a pas lieu ... Oh, je suis tellement soulagée de vous voir tous les deux ...

Elle laissa Irmine la prendre une dernière fois dans ses bras avant que celle-ci ne s'éloigne pour lui laisser un moment seule avec Yngvar.
L'écrivain baissa la tête, désolée d'avoir inquiété l'archimage pour cela. Elle n'avait jamais été tellement proche de son père, du moins, il n'y avait jamais vraiment eu de marques d'affection entre eux. Elle feignait de ne rien ressentir de plus que de la tristesse, mais dire qu'elle était complètement anéanti n'était pas exagérer.

Elle secoua aussi la tête quand il lui présenta des excuses.

- Non ... n'en fait rien ! Je ne voulais pas vous inquiéter, au point de vous faire venir jusqu'ici ...


Elle chercha entre ses bras sa chaleur réconfortante et s'autorisa à fermer les yeux.

- Tu m'as manqué aussi, mais je ne suis pas prête de rentrer. Je suis désolée, je dois aller au nord pour ... disperser. Enfin, tu vois quoi, mes parents ...

Ses propos étaient de moins en moins cohérents à mesure que la fatigue lui tombait dessus sans qu'elle ne puisse lutter. Elle payait cette semaine d'insomnies maintenant et avait l'impression d'avoir besoin de dormir un mois entier.

Il lui donna un baiser étourdissant. Ses mots d'amour étaient simples mais firent mouche, ils eurent l'effet de relancer les sanglots d'Elyon, comme si on l'autorisait à pleurer enfin.

- Moi aussi ... Yngvar ... Je t'aime ... Je suis tellement désolée pour tout ça ... Tu sais, j'aurais préféré te présenter à ma famille dans d'autres circonstances ...

Elle essuya vainement ses joues, mais c'était inutile, un peu comme colmater une fissure avec un ballongomme mâché. Elle n'aurait, pour ainsi dire, jamais voulu présenter Yngvar à sa famille, pas si tôt du moins.

Yngvar venait de lui faire comprendre le sens du mot "couple" et aussi qu'il serait là quelles qu'en soient les circonstances. Et Irmine, celui de l'amitié. Alors que la jeune femme s'était un peu éloigné, elle lui adressa un sourire chargé de reconnaissance.

- Je ne vous remercierais jamais assez ... J'ai hâte de rentrer ... dit-elle à voix basse, comme si elle prononçait une trahison contre sa propre patrie. Mais c'était un fait, les après-midi passées avec Irmine à boire le thé et à manger des scones, les journées passées avec Yngvar à ne rien faire d'autre que de parler, échanger et s'embrasser puis avoir du mal à se quitter, tout cela lui manquait beaucoup. Elle se rendait compte aussi que la vie avant était plus simple qu'elle ne l'avait cru à ce moment là.

C'était la première fois qu'un endroit lui manquait. Même la minuscule maison qu'elle louait, et qui était basse de plafond, lui manquait. Mais alors qu'elle se demandait comment elle allait bien pouvoir faire pour avancer dans la vie, maintenant que son père était parti, ils lui apportaient un début de réponse sur un plateau en argent.

- Vous ne repartirez pas ce soir, pas avant d'avoir mangé quelque-chose, échappez-vous avec moi le temps d'une soirée ...

Elle ne serait pas restée, de toutes façons. Un impérieux besoin de liberté ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Jeu 4 Juin - 14:48

Yngvar était heureux de retrouver son Elyon. Elle était effondrée et épuisée mais c'était elle. Son odeur, son attitude, ses cheveux, son sourire... C'était un bonheur de la retrouver. Mais les retrouvailles ne pouvaient durer éternellement. D'après ce qu'il avait comprit, Elyon avait désormais la charge de sa famille ou quelque chose comme ça... Son devoir aller la rattraper bien vite.

« Prends ton temps ici. Tant que tu rentres c'est le principal » dit-il d'une voix douce.

Puis elle leur proposa de passer la soirée avec elle. Il jeta un regard à sa meilleure amie mais accepta volontiers. Ca tombait bien, il mourrait de faim.

« Avec grand plaisir ! J'ai hâte de manger moi »


Yngvar prit sa belle par la taille et passa un bras autour des épaules d'Irmine. Mais avant de s'échapper il voulait poser une question.

« Dis moi Elyon... C'est qui ce mec qui arrête pas de me regarder de travers là bas ? »

Depuis qu'il était arrivé et qu'Elyon s'était jetée dans ses bras, Yngvar avait remarqué qu'à quelques mètres de là se trouvait un homme roux qui ne le lâchait pas du regard. C'était troublant et même bizarre.

« Non parce que bon... Moi j'ai pas peur hein, mais lui il est sacrément balèze »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Sam 6 Juin - 13:43

Un rire se mêla aux larmes de la Dryade qui se laissa entraîner tandis qu'Yngvar passait son bras autour des épaules d'Irmine. Bien qu'ils soient proches, Ely ne ressentait aucune jalousie, elle savait que ce qu'il y avait entre eux n'avaient rien à voir avec de l'amour, même si ce n'était pas tout à fait de l'amitié. Comme disait le dicton, "les amis, c'est la famille que l'on se choisit."

« Dis moi Elyon... C'est qui ce mec qui arrête pas de me regarder de travers là bas ? Non parce que bon... Moi j'ai pas peur hein, mais lui il est sacrément balèze  »

Elyon posa une main sur l'épaule du Viking et lui fît un sourire rassurant, effectivement, Duncan n'avait pas lâché le trio du regard.

- Avec le kilt ? C'est mon cousin le plus proche, Duncan. Mon père l'aimait comme son fils, nous avons été élevé ensemble. Tu n'as rien à craindre ... Techniquement ...

Elle eut un sourire tendre, parce qu'Yngvar et Duncan se ressemblaient plus qu'on ne pouvait le croire. Alors qu'ils marchaient tous les trois, le Highlander vint à leur rencontre et serra la main d'Yngvar en se présentant. Son accent était encore plus marqué que celui de sa cousine. Elyon s'occupa des présentations :

- Voici Yngvar, mon petit ami ... et Irmine, mon amie la plus chère, dit-elle avec un sourire.

Le même sourire étira les lèvres du roux qui donna une accolade virile à Yngvar et une plus douce à Irmine.

- Merci d'avoir été là pour cette tête de mule qui ne sait pas demander de l'aide, et de veiller sur elle en France ...

Rassuré, Duncan était prêt maintenant à laisser Elyon vivre sa vie, il venait de voir qu'elle ne serait pas seule face à ses angoisses. Après quelques politesses, il regagna la maison familiale au coeur d'Inverness et laissa sa cousine avec ses amis.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   Dim 7 Juin - 17:02

Pendant que les deux amoureux se retrouvaient, Irmine s'était avancée en direction du Loch pour admirer le paysage. Autant dire que les eaux sombres l'attirèrent plus que de raison, mais elle se maîtrisait assez pour se retenir de piquer une tête. Elle s'accroupit néanmoins et glissa le bout d'un doigt à sa surface, la pulpe de son index ne comportant pas de marque révélatrice.
La naïade finit par se relever et croisa le regard reconnaissant d'Elyon et le sourire d'Yngvar qui illuminait son visage auparavant angoissé. Cette vision lui mit du baume au coeur malgré la gravité du moment qui avait permis ces retrouvailles, et elle s'approcha à nouveau d'eux.

Elyon leur proposa de rester et Yngvar accepta immédiatement. Un instant, Irmine eut une hésitation par rapport à Goulven, mais elle finit par se dire que de toute manière elle avait déjà annulé leur rendez-vous. Et puis, Elyon semblait avoir besoin d'une soirée en leur compagnie, et Irmine ne pouvait cacher son désir de découvrir l'endroit où avait grandi son amie. La bibliothécaire hocha donc la tête et le Norvégien la prit l'épaule, tenant Elyon de l'autre côté.

Irmine eut un rire lorsque son meilleur ami notifia la présence du grand écossais, qui les regardait de loin, en précisant qu'il n'en avait pas peur. Les présentations fut rapidement faites, et si elle fut gênée du contact physique très familier de Duncan, elle fut surtout touchée par la formulation qu'Elyon utilisa pour la désigner. Elle lança d'ailleurs un regard chargé d'émotions à cette dernière.

Par-dessus tout, Irmine était soulagée. Soulagée et rassurée de savoir qu'Elyon reviendrait, qu'elle n'allait pas perdre la présence quasi quotidienne de cette amie à ses côtés. Avec le satyre habitant sur la plage de Bois-Doré, sa dryade au village, les deux donc à une distance ridiculement petite du lieu de vie d'Irmine, la naïade était comblée. Il ne manquait plus que Goulven à son bonheur, qui malheureusement habitait à l'autre bout du pays. On ne pouvait pas tout avoir ! Et la solitaire demoiselle ne l'était plus tant que ça désormais.

Réalisant qu'elle était restée très silencieuse depuis un long moment, Irmine  finit par demander, tandis qu'ils se dirigeaient tous trois en direction d'Inverness :

- Rassure-moi Ely, tu n'as pas prévu de nous faire goûter au haggis ?

Mais ceci était une surprise qu'elle découvrirait un peu plus tard dans la soirée.

[Finito !]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora   

Revenir en haut Aller en bas
 

Triste Cérémonie - Jenna, Aaron, Nymphadora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The third temptation [Aaron]
» Yamaneko , Mentali...
» Caniche mâle 9 ans triste état Béthune (62) ADOPTE
» [MARIAGE] Cérémonie { Tous les invités }
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-