AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Besoin d'une amie - Yngvine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Besoin d'une amie - Yngvine   Sam 9 Mai - 21:12

Cela faisait maintenant une semaine et demi qu'Elyon était partie dans son pays natal pour aller voir son père qui, d'après ce qu'avait compris Yngvar, n'allait pas bien. Il n'avait eu beaucoup de nouvelles, mais ne lui reprochait pas. C'était une situation compliquée pour elle et il le comprenait parfaitement. Il ne voulait pas être envahissant donc il ne lui avait pas envoyé de lettre, ni ne l'avait contacté par aucuns moyens. Mais son moral était au plus bas. Le jeune couple ne s'était pas quitté de la meilleure façon qu'il soit et Yngvar était très frustré. Il voulait être auprès d'elle, pouvoir la rassurer et la soutenir dans cette épreuve, ce que ferait n'importe quel homme pour sa fiancée. Mais il savait pertinemment qu'Eilidh n'était pas de ces femmes qui avaient besoin d'être entourée. Elle était solitaire, elle fonctionnait comme ça. Il allait bien falloir qu'il s'y habitue.

Quelques jours auparavant, le norvégien avait reçu un hiboux où Elyon l'informait qu'elle prolongeait son séjour. Il ne savait ni de combien de temps, ni si elle allait bien. C'était une lettre froide et mécanique. Ca ne présageait rien de bon. Il lui avait répondu qu'il comprenait et qu'il l'aimait plus que de raison. Pas de réponses.
Yngvar ne savait plus où il en était et broyait du noir seul chez lui. Il se posait des millions de questions qui ne trouveraient pas de réponses sans la présence de sa belle à ses côtés. Et Dieu sait à quel point il rêvait de la voir. Elle lui manquait terriblement, il n'avait qu'une seule envie c'était de la serrer fort contre lui, lui dire qu'il l'aimait à la folie et l'embrassait à perdre haleine.

Le viking était tellement mal qu'il n'avait pas mangé depuis la veille et sa maison était dans un état déplorable. Lui qui était un grand maniaque du rangement, là il ne faisait plus aucun efforts. Des vêtements jonchaient le sol du salon, son lit était défait, de la vaisselle taînait dans l'évier... Il n'avait même pas la force de jeter un petit sortilège pour ranger le tout, c'est dire l'état dans lequel il se trouvait.
Il avait eût l'idée de faire venir sa meilleure amie pour parler de tout ce qui le chamboulait. Elle connaissait Elyon et pourrait certainement le renseigner sur la stratégie à adopter. Il lui avait envoyer un hiboux le matin l'invitant à venir lui rendre une petite visite le soir même. Irmine, comme toujours, était parfaitement à l'heure et Yngvar entendit trois coups nets contre sa porte d'entrée à vingt heure pétante.

« Salut mimine... Entres je t'en prie » dit-il la voix pâteuse.

Yngvar accueillait son amie, simplement vêtu d'un caleçon, les cheveux en pétard et pas rasés depuis un certain nombre de jours. Il n'était que l'ombre de lui même.

« Ne fais pas attention au bazars, je rangerais... Un jour. Tu bois quelque chose ? »


Elle répondit par l'affirmative et il alla lui chercher une boisson. Il déposa la tasse sur la table basse et s'affala lourdement sur le canapé a côté d'elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   Lun 11 Mai - 16:24

L'esprit d'Irmine avait beau être grandement accaparé par Goulven, elle commençait malgré tout à s'inquiéter pour une autre personne. Deux même. Elyon avait annulé leur dernier rendez-vous par un petit mot où elle l'informait devoir partir d'urgence en Ecosse pour voir son père malade, et depuis c'était le silence radio. Au départ, cela ne l'avait pas spécialement surprise car elle connaissait le caractère de la dryade désormais, et savait qu'elle préférait vivre les moments difficiles de son côté et sans aide...mais maintenant, elle commençait à trouver le temps long et à se demander s'il fallait y voir un mauvais signe.
Irmine se faisait également du soucis pour Yngvar, dont elle n'avait que peu de nouvelles depuis quelques jours, alors qu'elle le voyait tout aussi régulièrement que l'Ecossaise habituellement.
En résumé, même si son attention avait été occupée ailleurs, l'absence de ses deux amis commençait à se faire sentir. Le hibou du Norvégien arriva donc à point nommé, car elle s'était décidée à lui rendre une petite visite très prochainement.

A l'heure précise du rendez-vous proposé par son meilleur ami, elle toqua à sa porte, et c'est un homme qui ressemblait peu à son cher viking qui lui ouvrit.
La naïade pouvait se targuer d'avoir vu Yngvar dans bien des états différents, certains particulièrement lamentables, comme des lendemains de cuite ou les périodes de révisions pendant leurs examens universitaires. Il lui apparut donc très clairement que le moral de son ami devait être au plus bas, en témoignait également son appartement qui avait plus l'air d'un champ de bataille.

- Un jus de citrouille, s'il-te-plait. Dis-moi Bamse, tu te souviens qu'il y a des sortilèges tout simples pour éviter tout ce "bazar" ?

Elle s'assit sur le canapé et attendit qu'il la rejoigne, le remerciant quand il lui servit sa boisson. Elle en but une gorgée rapidement puis s'appuya contre le dossier avec un regard soucieux pour le jeune homme.

- Qu'est-ce qui t'arrives, tu as reçu une mauvaise nouvelle ?

Irmine espérait de tout cœur qu'il n'allait pas lui annoncer que quelque chose était arrivé à sa famille en Norvège, ou qu'Elyon avait décidé de ne jamais revenir. Si cela avait été le cas, elle lui aurait écrit, non ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   Lun 11 Mai - 22:30

Yngvar ne releva pas la remarque de son amie sur les sortilèges simple à employer pour ranger une maison.

« Non... Enfin si... Je sais pas ! »
dit-il en posant sa tête sur le dossier du canapé et en se passant la main sur le visage.

« C'est Eilidh. Enfin Elyon. Elle prolonge son séjour en Irlande.. ou Écosse.. j'en sais rien. Elle ne m'a donné aucunes nouvelles jusqu'à maintenant et là elle m'envoie une simple lettre pour me dire qu'elle rentre pas tout de suite... »

Yngvar se leva et alla chercher la fameuse lettre. Il la tendit à Irmine. Elle pouvait y lire ces quelques mots :

Je prolonge mon séjour pour un temps indéterminé. Tu me manques.

Le norvégien baissait la tête et avait les yeux rivés sur ses mains.

« Tu vois ? Y'a rien. Je ne sais ni comment elle va, ni combien de temps elle compte rester là bas ! »


Sa voix d'ordinaire si assurée et sûre d'elle n'était plus qu'un murmure tremblant. Il était angoissé et dans tous ses états. Pour pas grand chose, penseraient certains. Mais pour lui c'était un drame. Cette femme était la personne la plus précieuse qu'il avait et celle qu'il aimait le plus au monde. Ne pas savoir dans quel état était Elyon lui brisait le cœur et le mettait en lambeaux.

« Et si elle ne rentrait jamais ? Ou si elle me fuyait et ne voulait plus jamais me revoir ? »


Il se prit la tête entre ses mains, ses coudes appuyés sur ses genoux, et soupira bruyamment.

« Et puis ce « tu me manques »... C'est tellement pas son genre... Mimine, je ne sais plus où j'en suis ! Je ne sais plus quoi faire »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   Mer 13 Mai - 19:12

La tourmente du grand Norvégien était évidente, il en perdait même ses mots et ne savait plus ce qu'il disait. Connaissant ses tendances un peu maniaques, Irmine prenait comme un sérieux indicateur le fait qu'il n'avait même pas pris la peine de jeter des sortilèges simplissimes de rangement.

- C'est Eilidh. - Qui ? -  Enfin Elyon. Elle prolonge son séjour en Irlande... - Ecosse - ou Ecosse.. j'en sais rien. Elle ne m'a donné aucunes nouvelles jusqu'à maintenant et là elle m'envoie une simple lettre pour me dire qu'elle rentre pas tout de suite...

La bibliothécaire se concentrait pour suivre le débit de paroles d'Yngvar, car celui-ci était terriblement nerveux, elle était même surprise qu'il fasse l'effort de lui parler en français et n'ait pas automatiquement usé de sa langue maternelle. Il lui amena une lettre où s'étalait les pattes de mouche de l'auteure et qui était, il était vrai, très succincte.

- Bon, il n'y a pas "rien"... tenta-t-elle de temporiser, mais déjà il la coupait et lui exposait son angoisse qu'Elyon ne rentre jamais en France.

Irmine ne pouvait pas affirmer qu'elle ne l'avait pas envisagé non plus, et cette pensée la peinait également. Son amie lui avait fait part de son désir de quitter la France, mais c'était avant qu'elle et Yngvar ne se déclarent leurs sentiments mutuels, la naïade avait donc peut-être un peu trop vite conclu que cela avait décidé Elyon à abandonner son projet de partir définitivement. Cette lettre ne la rassurait donc pas sur ce sujet, seulement elle ne pouvait en rajouter à l'affolement du viking, et elle posa la lettre sur la table.

- Et puis ce « tu me manques »... C'est tellement pas son genre... Mimine, je ne sais plus où j'en suis ! Je ne sais plus quoi faire !

Cela brisait le coeur d'Irmine de voir son meilleur ami se mettre dans un tel état, et très naturellement elle commença par tenter de le calmer et le réconforter en passant un bras autour de ses épaules et en posant son autre main contre le bras du jeune homme. Elle déposa un léger baiser sur son épaule avant de lui chuchoter, d'une voix qu'elle fit la plus douce et rassurante possible :

- Hey, ne t'emballes pas comme ça et ne saute pas trop vite à de telles conclusions. Pour commencer, elle t'a écrit et en plus te dit que tu lui manques. Si elle voulait te fuir et ne plus jamais te revoir, elle ne l'aurait pas fait.

Et la sorcière espérait qu'elle avait raison sur ce point, car elle n'était pas certaine qu'Yngvar supporterait de passer par cette épreuve une deuxième fois. Il était fort et optimiste, mais si toutes les femmes qu'il aimait le fuyait, sa confiance risque d'en prendre un sacré coup. Et il y aurait eu de quoi se poser des questions.

- Elle doit sûrement vivre des moments difficiles là-bas, ne pas avoir beaucoup de temps pour elle...et puis elle n'est pas du genre à s'épancher, tu l'as bien remarqué.

Passant doucement sa main dans le dos d'Yngvar pour le réconforter, elle tenta d'en savoir un peu plus pour se faire une meilleure idée de la situation...qui lui semblait terriblement complexe ! La dernière fois qu'elle avait vu Elyon, celle-ci lui racontait son bonheur d'avoir l'amour d'Yngvar, alors comment en étaient-ils arrivés à ce qu'il ait si peur de la eprdre aujourd'hui ?

- Vous vous êtes disputés avant qu'elle parte ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   Mar 19 Mai - 14:37

Irmine savait comment calmer Yngvar et le simple contact de sa peau contre la sienne l'apaisait grandement. Sa voix était douce et rassurante. Le grand norvégien réussit peu à peu à calmer sa respiration et son affolement  pour finir par être légèrement plus détendu. Ce que son amie lui dit le rassura un peu plus, mais seulement en surface, car au fond il savait que la situation - et sa relation avec Elyon - était bien plus complexe. Il posa sa tête contre celle d'Irmine en soupirant.

- Oui et non, répondit-il a voix basse.

Les tremblements de ses mains disparurent l'espace d'un instant et pour la première fois en 1 semaine Yngvar se sentit épaulé et non seul comme il avait coutume de le penser. Il se recula et appuya son dos contre le dossier du canapé, entraînant Irmine avec lui. Il fallait qu'elle reste avec lui, contre lui, il ne savait pas combien de temps il pourrait tenir avant de paniquer de nouveau si sa meilleure amie le laissait.

Apres quelques minutes à apprécier le silence, Yngvar se lança dans les explications, dans sa langue maternelle cette fois.  

- On ne s'est pas vraiment disputé tu sais... Je sais pas, c'était bizarre. J'ai senti tout de suite chez elle qu'elle ne serait jamais tout à fait comme moi, mais ça ne m'a pas gêné. Parce que cette femme je l'aime vraiment, plus que tout, plus que n'importe qui. Mais l'après midi où elle est partie.... J'ai compris qu'elle mettait une distance volontaire entre nous. Alors je ne sais pas ce que j'ai fais, ou ce que je n'ai pas fais, mais c'est pour cette raison que j'ai peur qu'elle ne rentre pas. Sûelle comprenne que je ne suis pas fais pour elle, qu'elle préfère quelqu'un de chez elle avec la même culture, ou quelqu'un qui ne soit pas aussi jovial, ou tactile, ou autant expressif... Quelqu'un comme moi.

Le viking parlait du voix claire, il ne semblait pas paniqué. Pourtant ces paroles le déchiraient et les derniers mots qu'il prononça se cassèrent dans sa gorge. Il essayait de se résonner et de se dire qu'il était stupide de se mettre dans un état pareil pour une femme qu'il connaissait à peine finalement. Mais il n'y avait rien a faire, impossible pour lui de se sortir ce visage angélique de la tete. Dès qu'il fermait les yeux, Yngvar voyait ses longues boucles brunes, ses yeux bruns perçants et ce sourire mutin. Certaines fois ces visions lui arrivaient même quand il avait les yeux ouverts.

Il se reprit, ne voulant pas passer pour une mauviette devant Irmine. Il essaya d'afficher son plus beau sourire, mais c'était un pâle reflet de ce qui le caractérisait.

- Tu dois te dire que je suis fou hein.... Désolé que tu ai assisté à ça Mimine, dit il en déposant un baiser sur le sommet de son crâne.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   Mer 20 Mai - 1:50

Irmine était parvenue à légèrement calmer Yngvar, même si elle sentait que la tension qui habitait le jeune homme n'avait pas entièrement disparu. Elle s'appuya contre le canapé avec lui et laissa son bras autour de son épaule dans un geste protecteur, passant doucement sa main dans les cheveux désormais courts de son ami. Cette fois c'était lui qui avait besoin qu'elle le soutienne et lui montre qu'elle était là pour lui, et elle ne risquait pas de le lâcher tant qu'il n'irait pas un peu mieux.

La jeune femme écouta avec attention Yngvar exposer ses inquiétudes, en norvégien cette fois, l'ayant rarement vu aussi désemparé. Oh, bien sûr il maîtrisait très bien son ton pour donner l'impression qu'il réfléchissait posément à la situation, mais sa voix qui mourut dans sa gorge trahit qu'en réalité il était très troublé par ses doutes.

- Tu dois te dire que je suis fou hein.... Désolé que tu ai assisté à ça Mimine.

Son grand viking se redressa et déposa un baiser sur le haut de sa tête, auquel Irmine répondit d'abord par un petit sourire compatissant. Elle enleva son bras des épaules d'Yngvar, mais ne le lâcha pas car ce fut pour mieux prendre le sien et déposer sa tête sur son épaule.

- Fou ? Non. Par contre, très amoureux., répondit-elle avec un sourire un peu attendri.

Lui qui lui disait quelques mois plutôt qu'il n'avait pas aimé d'autre femme qu'Irmine, il semblait à cette dernière que c'était chose faite désormais. Et tant mieux ! Cependant, elle aurait aimé que tout se passe pour le mieux pour lui, et qu'il ne soit pas perdu alors que cela ne faisait que commencer...elle aurait aimé que les choses soient simples et qu'il soit heureux. Mais il semblait être attiré par les femmes compliquées.

La naïade releva la tête pour le regarder dans les yeux, mais laissa son bras qui entourait celui de son ami là où il était.

- Elle a peut-être eu besoin de cette distance, mais ça ne veut pas dire que ce sera définitif. Tu sais, Ely et moi on se ressemble un peu...alors j'imagine comment elle peut réagir face aux sentiments que vous vous êtes avoués. Ça fait peur de s'attacher à quelqu'un.

Irmine ne voulait pas trahir la confiance d'Elyon en racontant ce qu'elle lui avait confié sur sa vie, elle estimait que c'était à la dryade de décider de ce qu'elle voulait partager avec Yngvar.

- Franchement, c'est pas elle que je verrais repousser un homme parce qu'il est d'une culture différente de la sienne. C'est vrai que tu es très expansif, et en même temps c'est ce qui fait les gens sont naturellement attirés par ta personnalité. Il est encore tôt pour savoir si vos deux caractères peuvent s’accommoder sur le long terme...mais ça ne l'a pas repoussée en tout cas. C'est plutôt bon signe non ?

Elle lui fit un sourire encourageant. Elle restait égale à elle-même avec le Norvégien, c'est-à-dire franche sur ce qu'elle pensait, mais avec Yngvar c'était particulier : elle ne supportait pas de l'imaginer malheureux. Alors elle tentait d'être plus douce, de lui montrer qu'il s'angoissait trop vite, et elle avait envie de croire que ses deux amis pouvaient être heureux ensemble.

- C'est une vraie nymphe, Ely. Elle a sûrement besoin de s'échapper parfois, mais ce n'est pas pour autant qu'elle va disparaître.

La jeune femme avait dit cela sur le ton de plaisanterie pour dérider un peu Yngvar, mais surtout faire passer le message qu'il ne fallait pas qu'il cherche à s'accrocher désespérément à sa dulcinée au risque de la faire fuir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   Sam 23 Mai - 10:06

Yngvar, le regard dans le vide, sses doigts caressant la peau douce de son amie, l'écoutait à moitié. Il était absorbé par ses craintes et ses angoisses. Même s'il essayait de se raisonner en se disant qu'Irmine avait tout à fait raison quand elle disait que da nature aurait repoussé Elyon  dès le début si ça l'avait dérangé, il ne pouvait se sortir de la tête qu'il était en partie la raison de son départ.
Yngvar ponctuait le discours de son amie par des "hum..." ou des "c'est vrai, tu as raison" complètement absents. En réalité il avait envie de faire un chose folle. Il avait envie d'aller là bas, en Irlande.. Ou Écosse. Il voulait la voir. Il voulait voir Elyon, la serrer dans ses bras, l'embrasser et lui dire que tout irait bien désormais. C'était égoïste de sa part car quand il pensait a ça, il ne pensait qu'à son bonheur et ses envies a lui. Et non aux siennes. Car elle n'avait certainement pas envie de le voir. Cette pensée le découragea instantanément. A quoi bon après tout?

Le norvégien bailla longuement et bruyamment, dans sa finesse habituelle et jeta un regard a Irmine.  

- Tu reste avec moi ce soir...? J'ai pas envie de dormir seul

Il avait dit ça avec ses yeux de chien battu et en battant des cils. Yngvar ne perdait jamais le nord quand il s'agissait de convaincre Irmine. Il posa lourdement sa tête contre le dossier du canapé et bailla de nouveau.

- Tu veux pas transplaner dans la chambre...? J'ai vraiment vraiment vraiment vraiment pas envie de me lever là...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   Dim 24 Mai - 0:19

Si Yngvar n'exprimait plus ses angoisses à voix haute, l'air absent qu'il gardait confirmait à Irmine qu'il était sérieusement troublé. Malheureusement, elle ne pouvait rien faire de plus et espérait seulement qu'Elyon rentrerait le plus vite possible pour le convaincre qu'elle n'était pas partie à jamais. En cet instant, la naïade pensait également à l'état dans lequel devait être son amie. Comment vivait-elle cette perte ? Etait-elle correctement entourée par sa famille ? Irmine aurait aimé savoir comment elle supportait tout cela et lui témoigner son soutien, mais la dryade avait probablement de bonnes raisons de pas lui écrire, la plus évidente étant celle qu'elle préférait rester tranquille. Alors même si Irmine en éprouvait un pincement au coeur, elle comprenait parfaitement cette position et laissait à Elyon le choix de la contacter quand elle en aurait l'envie et le besoin. Elle ne voulait pas embarrasser la pudeur que l'auteure avait peut-être face à la tristesse.

Lorsque le Norvégien lui demanda à force de grands yeux suppliants de rester dormir, Irmine accepta sans trop se faire prier, n'ayant pas le coeur de le quitter dans cet état de toute manière. Elle eut un sourire mi-amusé mi-compatissant lorsqu'il exprima son manque de volonté à se déplacer à pieds. Depuis combien de temps n'avait-il pas vraiment bien dormi ?

- Espèce de flemmard !

Néanmoins, elle accéda aussi à cette requête et transplana avec lui dans le lit d'Yngvar, dont elle se releva aussitôt en tirant les couvertures sur lui.

- Voilà, et en plus je te borde, gros bébé. Je reviens, toi...dors !

La jeune femme fit un rapide retour au salon où elle jeta quelques sorts de rangement, puis à la cuisine où ce fut des sorts de nettoyage, afin que la maison d'Yngvar reprenne son apparence normale. Cela ne lui prit que quelques minutes et elle revint se coucher vers son ami, après avoir rapidement troqué ses vêtements pour un long t-shirt appartenant au norvégien.

Irmine s'endormit au côté de son meilleur ami, jusqu'au petit matin où elle fut brutalement réveillée par ce dernier qui la secouait en criant. Émergeant des limbes du sommeil, la naïade regarda Yngvar sans comprendre au départ de quoi il était question. Il avait eu quoi ? Une illusion...ah non, une illumination ? Mais de quoi parlait-il ?! Il était fou de la réveiller comme ça, d'autant plus qu'elle n'était pas du matin, c'était un coup à lui faire avoir une crise cardiaque.
Finalement, quand il lui expliqua enfin correctement son idée, elle ouvrit de grand yeux ébahi.

- Non mais t'as perdu la tête ou quoi ? Tu vas pas débarquer comme ça à l'enterrement de son père sans prévenir !

Yngvar avait beau lui donner ses arguments, Irmine restait convaincue que ce n'était pas une bonne idée.

- Je ne suis pas sûre qu'elle va apprécier, tu risques de la gêner plus qu'autre chose. Allez, arrête de dire n'importe quoi et écris-lui à la place.

Malgré tout le viking semblait déterminé à partir quoi qu'elle dise, alors Irmine choisit la seule option qu'il lui restait pour limiter la casse au maximum.

- Bon très bien, je t'accompagne. Histoire de t'empêcher de faire des conneries une fois sur place.

Elle se leva et prit une douche en quatrième vitesse avant de se rhabiller. Cependant, elle avait également quelqu'un à prévenir avant de partir...parce qu'avec son idée impulsive, Yngvar allait lui faire manquer un rendez-vous avec Goulven prévu dans l'après-midi. Irmine n'aimait pas devoir lui poser un lapin, mais c'était un cas de force majeur. Alors elle griffonna un rapide mot d'excuse sur un morceau de parchemin tiré du bureau d'Yngvar et lui intima de l'attendre 5 minutes. Elle transplana à Nantes et glissa le mot dans la boite aux lettre du jeune homme, n'ayant pas envie d'infliger une crise allergique à Goulven en lui envoyant un hibou, déjà qu'elle annulait au dernier moment ! Puis elle réapparut dans le salon de l'archimage, prête à le suivre dans son idée folle.

- Tu sais où c'est au moins ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   Lun 25 Mai - 12:53

Alors qu'il pensait qu'elle allait refuser son invitation, Irmine râla un peu mais accepta de passer la nuit avec Yngvar. Elle transplana dans son lit et le borda, comme un enfant. Il rigola doucement et ses paupières commencèrent à se faire lourde lorsqu'il sentit qu'Irmine s'allongeait à côté. Visiblement elle avait enfilé l'un de ses tee-shirts. Yngvar bailla bruyamment et passa un bras sous la tête de son amie.

- Bonne nuit mimine, lança-t-il de sa voix endormie.

Cette nuit là fut agitée, mais beaucoup moins que les précédentes. La présence d'Irmine apaisait le viking qui ne s'était pas réveillé une seule fois dans la nuit. Son esprit n'était pourtant pas entièrement au repos. Il ne cessait de penser a Elyon et a ce qui la retenait là bas. Peut être devait il aller la rejoindre...? C'était une idée qu'il avait déjà envisagée mais vite abandonnée. En revanche, son subconscient lui, n'avait pas abandonné. Cette idée se matérialisait sans cesse sous forme de rêves plus ou moins explicite. Il se voyait près d'elle, la soutenant dans cette épreuve.
C'est au petit matin qu'Yngvar se réveilla en sursaut avec la ferme intention de partir immédiatement pour l’Écosse. Cette idée avait fait son chemin dans sa tête toute la nuit et maintenant il était convaincu qu'il fallait qu'il la retrouve. Irmine était toujours là, allongée à côté de lui et dormant profondément. Il ne prit pas la peine de la réveiller en douceur et la secoua dans tous les sens.

- Mimine !!! Réveilles toi !!!

Irmine émergeait doucement de son sommeil, les yeux mi clôt.

- J'ai eu... une illumination ! Il faut que je parte voir Elyon ! Elle a besoin de moi, de nous ! Parce que bien entendu tu viens avec moi !

La bibliothécaire, beaucoup plus terre à terre que son ami lui déconseilla fortement de débarquer à l'enterrement du père de sa belle. L'enterrement ? De quoi parlait elle ? Le père d'Elyon était mort ?

- Quoi ? De quel enterrement tu parles ??

Yngvar se décomposa. Son père était mort... C'était la raison de son absence prolongée, bien sûr ! Mais alors son idée de lui rendre visite lui parut plus compliquée maintenant. Jamais il n'avait eu a faire à une situation pareille. Le deuil ? Le chagrin dût a la perte d'un être cher ? Non il ne connaissait pas ça. Mais c'était ce qui l'effrayait le plus. Sa famille et ses proches en général étaient ce qu'il avait de plus cher et les perdre était complètement inconcevable pour Yngvar. Il ne savait pas se qu'il deviendrait s'il se retrouvait sans son père, sa mère ou ses frères et sœurs. Malgré qu'il ne les voit que très peu depuis qu'il ne vit plus en Norvège, ils restent très soudés et proches.
Le visage du norvégien était maintenant tiraillé par le chagrin qu'il avait pour Elyon et l'horreur de devoir affronter un enterrement, des gens effondrés et tout un tas de choses propres aux moments de recueillement. Il n'aimait pas ça. Il détestait ça. Comment réagir ? Lui n'était pas aussi affecté par cette mort, comment se comporter en pareille circonstance ? Yngvar était doué dans pleins de domaines, intellectuellement c'était un champion, il était à l'aise en public, il savait faire rire, il avait le contact facile. Mais gérer la tristesse, ça il ne savait pas faire. Ni la sienne, ni celle des autres.

- Je... Je ne n'étais pas au courant... dit-il après un lourd silence.

Il se secoua quand même les puces et se dit qu'il fallait qu'il affronte ça. Pour Elyon. Il lui devait bien ça. S'il n'était pas présent pour elle dans cette situation, comment pouvait il envisager une vie avec elle ?
Il reprit ses esprits, et afficha un air déterminé.

- Il faut que nous y allions mimine. Elle a besoin de nous !

Irmine capitula et alla prendre une douche en vitesse. Pendant qu'elle s'absenta quelques minutes pour régler une affaire, Yngvar passa à son tour sous la douche. Irmine revint et tous les deux se retrouvèrent dans le salon, ne sachant pas où aller.

- Bah ouais ! En Irlande ! Non...?

Apres que la naïade lui ait expliqué plusieurs fois qu'Elyon n'était pas Irlandaise mais Écossaise, Yngvar lui prit la main et tous les deux transplantèrent direction l'Ecosse. Ils se retrouvèrent au milieu de nul part, dans un champ.

- Bon... Je ne sais pas trop où nous sommes. Mais en tout cas je crois bien qu'on est en Irlande ! Euuuh Ecosse, oui.

Yngvar passa plusieurs minutes à réfléchir sur ce que Elyon aurait pu lui dire qui lui donnerait un indice de là où elle se cachait. Et c'est la qu'il se souvint d'Inverness. Le village où elle avait grandi. Pourquoi pas commencer par là ?

- Je crois savoir où est-ce qu'on pourrait la trouver, lança-t-il a Irmine en lui prenant la main.

Il transplana une fois de plus et cette fois ci ils atterrirent dans un paysage qui semblait bien plus familier a Yngvar que le précédent. Il n'était jamais venu ici, non, mais Eilidh lui avait parler des berges du Loch Ness qu'on pouvait apercevoir de chez elle. Pas de doutes, ils étaient bien sur la bonne voie.

- Je pense que nous sommes au bon endroit. Maintenant y'a plus qu'à trouver Elyon.... Hé tu vois ce convois !? On pourrait aller demander ?

Yngvar et Irmine se dirigèrent donc vers le gros convois qui marchait dans une direction inconnue. Des centaines de personnes étaient rassemblées et marchaient ensemble, toutes vêtues de noir. Ça ressemblait étrangement à un convois funéraire. Peut être était-ce celui de John ? La gorge d'Yngvar se serra cette pensée. Il était si prêt d'elle... Et pourtant si loin. La main dans celle d'Irmine il la tirait vers la foule, essayant d'atteindre l'avant du convois. Ils marchèrent ainsi un bon moment, attendant le moment propice à poser des questions et à chercher Elyon. Par respect ils ne le firent pas pendant la marche silencieuse. Une fois tout le monde dispersé il entrevit une petit brune à plusieurs dizaines de mètres de lui. Son coeur s'arrêta, il était comme paralysé. Il serra fort la main d'Irmine, incapable de dire quoi que ce soit.

- Vas y, Mimine. Vas la voir en premier, dit-il au bout d'un moment.

L'angoisse l'avait envahie et il était désormais incapable de s'approcher d'Elyon. Il avait peur de sa réaction, peur qu'elle regrette sa venue, peur qu'elle s'effondre dans ses bras.... Il jeta un regard désespéré à sa meilleure amie, attendant qu'elle prenne une décision à sa place.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Besoin d'une amie - Yngvine   

Revenir en haut Aller en bas
 

Besoin d'une amie - Yngvine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'ai tant besoin de toi mon amie, ma seule amie... [PV. Nuage de Pluie et Nuage de Jais]
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» recherche amie
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois-Doré :: Habitations-