AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   Dim 17 Mai - 23:15

Lucila avait commencé sa peine depuis quelques semaines maintenant. C'était d'un ennui mortel mais elle se devait de s'appliquer et de respecter les consignes qu'on lui avait dictées : pas de magie et pas plus de trois heures au sein du Grand Conseil. Ce timing était compliqué à tenir étant donné qu'elle était en charge de nettoyer l'aile gauche entière du bâtiment. Plusieurs services y avaient leur bureaux et cette partie de l'établissement était la plus vaste. Lucila était seule pour nettoyer de fond en comble ces bureaux, alors les trois heures imposées étaient quasiment impossible à tenir.

Le bâtiment était désert à cette heure tardive et l'infirmière s'affairait lorsqu'elle entendit des pas dans le couloir. Ce n'était pas normal, d'habitude tous les employés étaient rentrés chez eux à cette heure. Lucila se posa la question, mais finit par reprendre sa tâche, se disant que quelqu'un avait dût oublier quelque chose. Ce n'avait rien d'alarmant. A priori. Sauf que les pas se dirigèrent vers le bureau où elle se trouvait. Lucila releva la tête et se retrouva nez à nez avec un homme immense avec une stature impressionnante. Il avait une autorité naturelle et inspirait le respect, il avait également un certain charme. Nul doute qu'elle était en face de Augustus Courtois, le Consul. Elle était impressionnée, c'était la première fois qu'elle le rencontrait et se trouvait minuscule à côté de lui. Elle lui fit un maigre sourire, plus surprise qu'autre chose et tenta de cacher sa gêne.

« Oh, pardonnez moi monsieur. Je pensais que l'aile gauche était déserte » dit-elle fébrilement.

Elle fit quelques pas en direction de la porte.

« Je repasserais plus tard »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus Courtois [Suppr] Emploi : Maître du monde... Ou Consul de France

Date de création : 23/01/2015
Messages : 21

avatar
MessageSujet: Re: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   Lun 18 Mai - 19:01

Augustus était dans un état de colère rarement égalée ces derniers temps. Entre Bénédicte qui avait fait n'importe quoi, les rebelles qui commençaient à devenir vraisemblablement de plus en plus nombreux, il avait parfois l'impression que le pouvoir lui échappait. Mais il fallait absolument qu'il réussisse à intégrer au Grand Conseil ce qu'il essayait de mettre en place depuis des années maintenant : le pouvoir absolu. Que sa voix soit majoritaire au Grand Conseil. Il avait déjà réussi à convaincre quelques partisans, mais ses opposants seraient plus difficiles à mettre de son côté.

Il ignorait également qui avait repris la tête de la rébellion. Bien entendu, il espérait avoir dissous complètement cette petite troupe mais il n'était pas dupe. Tuer le chef des rebelles n'avait sûrement que radicalisé ses plus proches partisans. C'est pourquoi il devait absolument trouver un moyen d'en apprendre plus sur eux.

Il y avait entre autre une personne qu'il savait tout à fait capable d'avoir rejoins les rebelles. Nymphadora Fillarius. Il était sûr qu'elle aurait rejoint les rebelles d'une manière ou d'une autre. Il savait que le désormais ancien chef des aurors anglais avait obtenu des informations qu'il lui avait sûrement remis. Mais comment le savoir ? Comment en apprendre plus sur cette sorcière ? Elle était la clé pour savoir qui était désormais le chef des rebelles, il en était sûr et certain.

Il marchait dans les couloirs du Grand Conseil d'un air songeur, pensant à tout ce qu'il avait à faire le lendemain. En fait, depuis que sa fille était à Beauxbâtons, il rentrait très rarement chez lui. Cette maison, sans sa femme, lui paraissait particulièrement vide. Il détestait cet endroit, et son bureau était un peu désormais sa seconde maison.

Alors qu'il arriva à son bureau, il remarqua qu'il était occupé. Il se rappela alors... Cette sorcière qui avait été condamnée à des heures d'intérêts généraux. Elle s'excusa alors de sa présence et lui dit qu'elle partait. Augustus se rappela alors. Cette femme sortait avec un joueur de quidditch célèbre qui n'était autre que... Le frère de la personne qui l'intéressait.

Il fallait absolument qu'il lui tire les vers du nez.

Oh non... Vous ne me dérangez pas du tout... Ainsi vous avez été condamnée à des heures d'intérêts généraux ? Je pense pouvoir remédier à ça, qu'en dites vous ? Je vous en prie, asseyez vous, nous allons voir ça ensemble.

Il s'assit derrière son bureau et envoya un sourire chaleureux à son interlocutrice, tout en l'invitant à s'assoir.

Bien... Combien d'heures avez-vous déjà fait dans nos locaux ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~Le pouvoir... N'a pas de limite.~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   Ven 22 Mai - 19:46

Lucila était sur le départ quand à sa grande surprise, le Consul lui proposa de s'asseoir un moment et de discuter de sa réduction de peine... Elle posa ses instruments de travail, lissa un peu sa tenue pour paraître plus présentable et s'assit sur la chaise qu'il lui indiquait, quelque peu dubitative. Augustus Courtois était loin d'avoir la réputation d'être un homme aimable et arrangeant. Depuis qu'il était consul il influait grandement sur le gouvernement magique français et au vu de la tournure récentes des événements en France... Ce n'était visiblement pas un fervent défenseur de la cause hybride.

-- C'est bien aimable à vous. En effet j'ai été condamnée à effectuer quelque mois d'intérêts généraux au sein du cet établissement... Je travaille ici depuis près d'un mois et je dois être a une centaine d'heures effectuées.

Lucila s'employait à paraître a l'aise et aimable, a l'image de Courtois. Mais pour elle la tâche était bien moins aisée. Elle se posait des millions de questions qu'elle ne pouvait exprimer à voix haute sans paraître impolie et ruiner sa carrière si elle le contrariait. Il était si puissant qu'un simple mot de sa part et la vie entière de l'hybride pouvait se fracasser en mille morceaux.
Un silence gênant s'installa et Lucila ne savait vraiment pas quoi dire pour le briser. C'était lui qui avait souhaité s'entretenir avec elle et maintenant elle avait l'impression si il scrutait ses moindres faits et geste. Mais soudain elle pensa a quelque chose qui était loin d'être idiot. Elle voyait meme très juste.
L'infirmière réfléchis à cette situation et songea qu'il était vraiment anormal pour Augustus Courtois de faire preuve d'indulgence quant à l'hybridation d'une personne. De l'indulgence et même de la politesse, il la considérait comme une égal alors que dans son esprit il n'en était rien. C'est du moins ce qu'elle supposait. Alors elle se dit que s'il s'arrangeait pour effacer sa peine de travaux d'intérêts généraux il voudrait certainement quelque chose en échange. Mais quoi? Elle n'avait absolument rien à offrir. Financièrement c'était le néant total depuis qu'elle avait du régler son amender et sa taxe. En plus de ça cet homme ne manquait certainement pas d'argent. Alors quoi?

- Excusez moi Monsieur Courtois, dit elle en rompant le silence. -Mais... Pourquoi voudriez-vous effacer ma peine ? Je vous avoue que je comprend où y serait votre intérêt.

C'était quitté ou double. Il pouvait soit lui répondre franchement et sa réponse serait honnête. Soit lui raconter un bobard pour obtenir ce qu'il voulait, ou alors il pouvait la tuer et l'enterrer dans un fossé pour la punir de son insolence....

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus Courtois [Suppr] Emploi : Maître du monde... Ou Consul de France

Date de création : 23/01/2015
Messages : 21

avatar
MessageSujet: Re: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   Mar 26 Mai - 22:32

Augustus souriait à la jeune femme. Appuyé dans le fond de son fauteuil, il regardait la sirène avec un air aimable. Mais en réalité, il la scannait véritablement du regard. Les mains posées sur son bureau, il commença alors à parler, d'une voix excessivement calme.

Eh bien, voyez vous, mademoiselle DaFirenze... Je trouve toujours mon compte dans les arrangements que je passe, et ce pour n'importe quoi. C'est vrai, rien n'a jamais été gratuit avec moi... Mais...

D'un coup de baguette, il ferma la lourde porte de son bureau. Le loquet se ferma solidement dans un bruit sourd. Augustus leva légèrement la tête et fit cette fois un sourire beaucoup plus mesquin.

Vous possédez des informations qui, je suis sûr, peuvent aisément se monnayer contre une réduction de peine.


D'un autre coup de baguette, Augustus fit léviter une bouteille d'hydromel et en versa deux verres.

Voulez-vous boire un verre, mademoiselle ?


Augustus porta alors le verre à ses lèvres et en bu une gorgée, un petit sourire au coin des lèvres.

J'ai entendu dire que votre belle-soeur était Nymphadora Fillarius ? Savez-vous si elle a rejoint les rebelles qui offusquent un peu plus chaque jour notre beau et paisible pays ?

Oui, Augustus était comme ça. Il ne passait jamais par quatre chemins.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~Le pouvoir... N'a pas de limite.~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   Mer 27 Mai - 20:16

Bien évidement cette « gentille » n'était pas gratuite. Jamais rien n'était gratuit avec le Consul. Lucila accepta d'un signe de tête le verre qu'il lui proposa mais y trempa simplement les lèvres. Elle tenta de cacher sa surprise lorsqu'il évoqua Nymphadora et sa soit disant entrée chez les rebelles. Cacher sa surprise n'était pas une bonne idée car cela laisser entendre qu'elle savait quelque chose. C'était pourtant faux.

« Vous ne passez pas par quatre chemins vous... »


Lucila bût une gorgée d'hydromel. Elle paressait très calme comme ça, mais intérieurement c'était la panique. Elle ne comprenait pas pourquoi elle avait droit à cet interrogatoire et pourquoi le Consul pensait qu'elle savait quelque chose. Même s'il s'avérait vrai que Nymphadora avait rejoint les rebelles, jamais elle n'en aurait parlé a Lucila, elle était bien plus intelligente que ça !

« En effet Nymphadora est bien ma belle sœur. Mais je suis vraiment désolée, je ne suis pas au courant de ses activités en dehors de l'Académie... »


La discussion partait dans une direction bien dangereuse. Elle se méfiait d'Augustus qui, avec sa voix aimable et ses airs charmants, n'était en fait rien de moins qu'un politicien très habile. La sirène ne savait pas quoi dire de plus, elle rêvait de pouvoir s'échapper mais la bienséance voulait qu'on attende d'être congédié. Surtout en présence d'un homme de sa trempe.

« Ecoutez monsieur Courtois... Je ne sais rien à propos des rebelles, ni de Nymphadora. Je ne m'intéresse pas à ce qu'ils font, j'ai déjà bien trop à faire avec mon travail. Et pour Nymphadora... Nous ne sommes pas si proches que ça. Elle me confie très peu de choses et encore moins des choses comme sa contribution aux Rebelles. »

De toute façon, même si Dora lui avait dit quelque chose à ce sujet elle ne l'aurait pas dit a Courtois. Plutôt voir sa peine rallongée ou toute autre chose contraignante, que de mettre la vie de son amie en danger.

« Est-ce que je peux m'en aller maintenant ? J'ai encore beaucoup de travail ici et j'ai envie de rentrer chez moi au plus vite » dit-elle, légèrement agacée.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus Courtois [Suppr] Emploi : Maître du monde... Ou Consul de France

Date de création : 23/01/2015
Messages : 21

avatar
MessageSujet: Re: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   Jeu 28 Mai - 22:17

Augustus s'attendait à cette réponse, bien entendu. Il savait que Lucila répondrait exactement ce genre de petite phrase toute faite. Mais il n'était pas dupe. Il savait parfaitement qu'elle en savait plus. Qu'il pouvait au moins lui faire avouer ce qu'il voulait qu'elle avoue.

Faisant tourner son verre entre ses doigts et le vidant d'une traite, il sourit alors à la jeune femme.

Ça, malheureusement, je pense que c'est totalement impossible, ma chère.


Augustus se leva alors lentement de son fauteuil et fit le tour de son bureau, une main dans le dos, son autre main effleurant le bois en chêne massif ciré du meuble. Lorsqu'il fut devant Lucila, il la regarda en levant son menton aussi haut que possible.

Ehbien, malheureusement, je pense qu'il va falloir que je m'occupe moi-même de vous faire parler.


Il sorti alors sa baguette de sa poche et, alors qu'il se trouvait juste derrière Lucila, il effleura la joue de la jeune femme de sa baguette.
Il fit ensuite tourner le siège de Lucila pour qu'elle lui fasse face. Posant ses deux mains sur les accoudoirs.

Je suis sûr... Que nous pourrons trouver un moyen de nous arranger, n'est-ce pas ? Je vous le redemande donc une dernière fois... Que savez-vous.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~Le pouvoir... N'a pas de limite.~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   Dim 31 Mai - 21:49

Augustus n'était pas assez dupe pour se voiler la face quant à la réaction de Lucila fasse à ses questions. Mais Lucila, elle, si. Elle était assez naïve pour n'avoir pas envisager cette partie de leur entrevue. Jamais elle n'aurait pensé que le Consul pouvait s'armer de menaces pour la faire parler. Menaces psychologiques mais surtout physiques... Le souffle de la sirène s'arrêta net quand elle senti la baguette de son ennemi effleurer sa joue. Il tourna son fauteuil de façon à ce qu'elle lui fasse face et réitéra sa demande. Il voulait savoir ce que Nymphadora manigançait... Mais Lucila ne pouvait lui fournir aucune information. Jamais elle n'aurait mit la vie en danger de son amie, mais c'était surtout parce qu'en l’occurrence, elle ne savait strictement rien.
Elle finit par manquer d'air et respira de nouveau mais sa respiration se faisait rapide et saccadée tant l'angoisse était forte.

« Je... Je... balbutia-t-elle. Je ne sais rien ! »

L'infirmière avait beaucoup de mal à garder son calme et ce n'était pas l'attitude hostile d'Augustus qui allait l'aider.

« Monsieur Courtois... Vraiment, si je savais quelque chose je vous le dirais volontiers. Parce que.. bien entendu vous n'allez pas lui faire du mal... Je me trompe »

Elle priait intérieurement pour ne pas se tromper. Jamais de la vie Lucila n'aurait pût imaginer se retrouver dans pareille situation. Pourquoi il avait fallu que cela tombe sur elle ? Qui aurait pût penser que le Consul prendrait autant de risques en la menaçant ouvertement ? Mais d'ailleurs... Il ne pouvait strictement rien faire ! C'était l'homme le plus influent de France ! Il ne pouvait pas se permettre de scandale !
Soudain, réalisant cela, Lucila reprit de l'assurance. Il suffisait simplement de lui rappeler dans quelle position il se mettait... Elle se redressa sur sa chaise et son visage était désormais bien plus confiant.

« Je ne pense pas me tromper en disant que vous êtes en train de me menacer... Ouvertement qui plus est. Alors je me disais... que ce serait une bien mauvaise publicité pour vous et votre gouvernement si j'en soufflais mot à la presse.... »


Elle le regarda dans les yeux, mais baissa rapidement le regard. Il était très intimident cet homme. Et contrairement à ce qu'elle voulait faire croire, Lucila n'était pas totalement sûre d'elle.

« Je pense que nous devrions en rester là, qu'en dîtes vous ? Vous ne désirez pas que j'ébruite ce qui est en train de se dérouler et je ne le ferais pas si vous me laissez partir maintenant. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | ©️ Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus Courtois [Suppr] Emploi : Maître du monde... Ou Consul de France

Date de création : 23/01/2015
Messages : 21

avatar
MessageSujet: Re: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   Dim 31 Mai - 22:30

Augustus regarda Lucila pendant de longues secondes. De très... très... Longues... secondes. Il finit alors par esquisser un sourire. Se rasseyant derrière son bureau, il avait l'air incroyablement calme.

Ébruiter.... Ébruiter...? Mais ma pauvre... Qui vous écouterait ? Qui prendrait le temps d'écouter une hybride comme vous ? Qui, d'une manière tout à fait rationnelle et intelligente, prendrait le temps d'écouter ce qu'a à dire une hybride ?

Son apparence laissait penser qu'Augustus était calme, pourtant sa voix trahissait un énervement grandissant à l'encontre de la jeune femme. Il caressa de nouveau le bois du bureau du bout des doigts. Il releva alors les yeux, tout en fronçant les sourcils.

Les médias... Je les tiens d'une main de fer. La politique... C'est moi qui dicte les lois... L'éducation... Est entre mes mains. Alors vous croyez... REELLEMENT qu'une... Minable petite hybride dans votre genre pourrait n'avoir qu'une simple petite... Influence sur... MES DECISIONS ????


Augustus frappa alors le bureau du plat de ses deux mains tout en se relevant. Désormais, son attitude physique était en parfait accord avec sa voix.

Je vous déteste, vous et les gens de votre espèce... Vous me répugnez !!! Comment vos ancêtres ont-ils pu s'accoupler avec des créatures qui ne sont pas humaines ??? Comment se fait-il que mère nature ai autorisé que vous puissiez exister ? Vous ne méritez pas, ni vous, ni toutes les créatures dans votre genre, de porter le noble titre de sorciers !!!


C'est alors qu'Augustus perdit toute notion de la réalité. C'était à cause d'hybrides qu'il avait perdu toute sa famille. C'était à cause de gens comme elle qu'il était désormais veuf. Pointant alors sa baguette vers la jeune femme, des chaînes vinrent l'entourer. D'un autre mouvement de baguette, il la fit s'écraser contre le mur, incapable du moindre mouvement. Augustus prit alors un cigare dans une boîte proche et l'alluma avant de faire sortir par son nez une épaisse fumée malodorante. Il s'avança lentement vers la jeune femme, enchaînée au mur. Tirant sur le cigare, il cracha la fumée au visage de la sirène.

D'un mouvement de baguette, il fit remonter les chaînes à son cou et les fit se serrer un peu plus à chaque seconde. Elle allait payer pour toutes les autres. Elle allait mourir ici et maintenant. Mais alors que la vie semblait s'échapper du corps de la sirène, Augustus eut l'impression de voir dans son expression de terreur Julia, sa défunte épouse. Soufflé par cette vision fantomatique, il fit disparaître les chaînes. La jeune femme retomba alors lourdement, inconsciente, sur le sol, pourtant elle respirait encore. La chute avait été mauvaise et lui avait sans doute laissé quelques mauvais coups. De plus, son cou tuméfié par les chaînes, il savait que tout cela serait très mauvais pour lui.

Il eut alors une idée. Sa baguette à la main, légèrement tremblante, il la plaça sur la tempe de Lucila.

Ou...Oubliette...


Le sort fonctionna. Il espérait qu'elle aurait oublié uniquement la journée d'aujourd'hui... Mais au lieu de ça, le sort fonctionna beaucoup mieux que prévu...

Faisant léviter sa cape jusqu'à lui, il la plaça sur ses épaules, relevant la capuche sur sa tête. Personne ne devait savoir ce qui s'était passé. Ajoutant deux gants à sa panoplie, il prit la sirène, inconsciente, dans ses bras. Il transplana alors pour l'hopital des sorciers. Il était tard, il ne serait sûrement pas vu... Il n'y avait aucune chance qu'on le reconnaisse.

Arrivé à Ste Philomèle, il déposa devant l'entrée le corps inanimé de la jeune femme avant de transplaner de nouveau. Rien ni personne ne devrait avoir mot de tout cela.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~Le pouvoir... N'a pas de limite.~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première rencontre, et pas des moindes....- Gusgus/Lucila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Première mission
» "Ne lui jetez pas la première bière..." [The Simpsons]
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Cours de Sport [première classe arrivée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Brocéliande :: Le Grand Conseil-