AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mar 19 Mai - 12:19

Sans perdre de temps et sitôt installé, Goulven s'était mis au travail et avait récupéré les derniers dossiers qui lui manquaient et auxquels il souhaitait faire appel. Certains hybrides avaient été condamnés pour des délits qu'ils n'avaient pas commis, les sanctions étaient souvent, pour ne pas dire toujours, abusives. Il lui était arrivé plusieurs fois d'oublier de manger à force d'être plongé dans le travail et il se forçait à rentrer chez lui avant minuit afin de se reposer. Comme on dit : "qui veut voyager loin ménage sa monture !" Seulement, il ne raccrochait jamais vraiment et seuls les moments qu'il passait avec Irmine lui permettaient de faire une vraie pause. Malheureusement, il ne la voyait pas aussi souvent qu'il l'aurait souhaité. Autrement la plupart du temps, il était en constante réflexion.

C'était encore un jour où il avait l'impression que son cerveau allait explosé. Il était penché sur une affaire qu'il estimait avoir perdu. Il avait, certes, évité la prison à sa cliente, mais elle avait écopé d'une lourde amende et il était persuadé que si elle n'avait pas été hybride, elle n'aurait pas été jugée aussi sévèrement. Le problème c'était que cette affaire était sans précédent, il avait donc beaucoup de mal à s'appuyer sur la jurisprudence pour construire sa défense.

Posant son porte-plume, il s'étira et tendit ses doigts ankylosés alors qu'il sentait poindre le mal de tête. C'est à ce moment là que quelqu'un frappa à la porte. Qui était-ce ? Goulven n'attendait pourtant personne.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mer 20 Mai - 8:33

Bien qu'il se soit réconcilié avec Lucila, Aaron avait encore de travers cette histoire de procès et d'avocat qui avait vraisemblablement complètement raté sa plaidoirie.

Il n'arrêtait pas de se remémorer ce que lu avait dit sa petite amie. Il fallait absolument qu'il trouve un indice pour en savoir plus sur ce fameux avocat. C'est alors qu'il se rappela. Goulven le Guerrec ! Il pourrait sûrement le renseigner, après tout il était avocat, non ?

Depuis leur petite soirée bien arrosée qu'ils s'étaient tous promis de taire à vie et d'emporter le secret dans leur tombe, Aaron et Goulven étaient restés en contact et étaient même devenu amis. Il ignorait néanmoins que celui qu'il considérait comme son pire ennemi, l'homme qui lui valait toutes ses disputes avec Lucila, celui qui causait tant de grabuge dans sa vie, n'était autre que son nouvel ami en la personne de Goulven.

Aaron avait donc cherché l'adresse de l'avocat, avait fini par la trouver et s'était rendu directement dans son cabinet. L'heure était tardive, mais Lucila ne rentrerait pas de bonne heure. Il avait donc le temps avant qu'elle ne rentre pour faire sa petite enquête.

Une fois devant la porte du cabinet d'avocat de Goulven le Guerrec, Aaron frappa à la porte, espérant qu'il serait toujours là. Les mains dans les poches, il attendit devant la porte lorsqu'enfin l'avocat, vraisemblablement plongé dans son travail, lui ouvrit. Esquissant un petit sourire et se grattant l'arrière du crâne comme il avait l'habitude de le faire lorsqu'il était gêné, Aaron salua son "compagnon d'infortune".

Salut Goulven... Tu as une minute ? J'ai quelques questions à te poser...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   


Dernière édition par Aaron Fillarius le Mer 20 Mai - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mer 20 Mai - 14:27

Goulven ne s'était pas attendu à voir arriver le Professeur de Vol de l'Académie dans son bureau. Après leur soirée mémorable dont il n'avait aucun souvenir ( ) il avait quelques fois revu ses deux compagnons autour d'un verre ou deux, ce qui leur avait permis de tisser des liens d'amitié qui valaient la peine d'être mentionnés. Les uns rendaient parfois service aux autres et le passé commun de Goulven et Lucila n'avait jamais été évoqué. Heureusement, les trois hommes ne se voyaient "qu'entre mecs" et il n'avait jamais eu à croiser Lucila. Il ne restait plus qu'à prier pour qu'Aaron ne lui parle pas de son "super pote Goulven qu'est avocat" mais il ne préférait pas y penser. Plutôt que de mensonge à ce sujet ... parlons d’omission.

Salut Goulven... Tu as une minute ? J'ai quelques questions à te poser...

Aaron n'avait pas à se faire prier pour entrer, Goulven lui dégagea le passage après une poignée de mains chaleureuse, oubliant sur le coup quel dossier était ouvert sur sa table de travail.

- Bien sûr, entre !

Il imaginait plutôt que l'hybride aurait pu avoir quelques démêlées avec la justice ou avec une autre personne. Au hasard, Bénédicte de Beauregard ...

- Qu'est-ce qui t'arrive ? Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mer 20 Mai - 14:59

Aaron entra dans le bureau de Goulven l'air véritablement inquiet au visage. On aurait pu croire qu'il avait des démêlés avec la justice, mais ce n'était pas le cas. Ou du moins pas directement. Aaron avait peur de ce qui pouvait arriver à Lucila et sûrement à juste titre.

Il se retourna donc vers Goulven, tout en se rongeant un peu les ongles. Il cherchait vraisemblablement une aiguille dans une botte de foin, puisqu'il cherchait un homme dont il ignorait tout, qu'il savait simplement avocat et ex de sa petite amie, ce qui limitait les chances de trouver. Le pourcentage de chance que Goulven sache de qui il parle était faible. Néanmoins...

Voilà... En fait, je ne sais pas si tu es au courant, mais Lucila a été condamnée par le Grand Conseil... Et... En fait... Je cherche son avocat pour savoir si... Euh... Y aurait pas moyen de faire appel... Tu sais pas qui c'est par hasard ?

S'il avait dit d'entrée de jeu "parce que je vais lui refaire le portrait", ça n'aurait peut-être pas été très convaincant pour la suite des événements...

Lucila refuse d'en parler pour l'instant, mais je pense qu'elle a un peu honte de tout ça et je suis sûr qu'il y a une manière ou une autre de lui venir en aide...

Làààà...Ca, c'était bien plus convaincant !!!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mer 20 Mai - 15:34

Goulven avait le sens du contact et compris depuis longtemps l'intérêt d'avoir un réseau très développé. Cependant, retrouver quelqu'un sans connaître son nom n'était pas une chose facile, mais Aaron lui fournit le dénominateur commun. Lucila DaFirenze. Sans réfléchir, Goulven dit à son ami :

- Oui, c'est à dire que je suis justement en train de retravailler dessus là, j'étais son commis d'office mais je compte faire appel à la décision de justice qui est proprement abusive. Je ne lui en ai pas parlé, je voulais avant tout étudier ses chances de succès et voir ce qu'il était possible de faire avant de l'en informer parce que c'est une procédure longue et pénible et ...

Il marqua une pause et s'assit sur son bureau en croisant les bras.

- En tous cas oui, je vais tout faire pour obtenir une remise de peine, mais je ne suis pas sûr de pouvoir annuler l'amende ...



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mer 20 Mai - 16:11

Aaron bloqua quelques instants sur ce que venait de dire Goulven. C'était lui l'avocat de Lucila. C'était LUI l'avocat de Lucila. C'ETAIT LUI L'AVOCAT DE LUCILA !!!

Aaron eut alors un réflexe... Humain, certes, mais très bizarre. Son poing parti avant qu'il n'ai eu le temps de réfléchir en direction du nez de Goulven et arriva directement à sa cible en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Aaron eut alors un second réflexe... Celui de se confondre en excuse.

Oh merde !!! Goulven, j'suis désolé !!! C'est que.... PUTAIN mais c'est TOI l'avocat de Lucila ?! C'est TOI son ex ?! Non parce que j'imaginais pas du tout son ex comme ça !!! Enfin pas comme... Non mais..!!!


Aaron commença alors à marcher de long en large tout en se confondant en excuse. Exprimer toute la myriade de sentiments qui l'envahissaient à cet instant était indescriptible tant ils étaient contradictoires. Aaron ne savait plus quoi penser ni quoi faire.

Dis moi que c'est pas toi, ce mec qui lui a brisé le coeur... Parce que... Nah c'est pas possible...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mer 20 Mai - 16:38

Ce qui se passa ensuite, Goulven ne le vit pas venir. Le poing de l'ancien joueur de Quiddicth vola directement vers son visage et il se le prit en plein dans le nez qu'il sentit se briser dans un craquement sinistre. Un peu sonné, il entendit Aaron, grosso modo ...

Oh merde !!! Goulven, j'suis désolé !!! C'est que.... PUTAIN mais c'est TOI l'avocat de Lucila ?! C'est TOI son ex ?! Non parce que j'imaginais pas du tout son ex comme ça !!! Enfin pas comme... Non mais..!!!

Il avait du mal à recoller les morceaux et à comprendre en quoi le fait d'être avocat faisait de lui l'ex de Lucila ... enfin quoi ? Il n'avait pas d'aventures avec ses clientes !
Il pissait le sang, à proprement parler incapable de répondre tentait de stopper l'hémorragie en ruinant la manche de sa chemise.

Dis moi que c'est pas toi, ce mec qui lui a brisé le coeur... Parce que... Nah c'est pas possible...

Demandant une trêve en levant la main, l'avocat prit le temps de rassembler ses esprit pour comprendre ce qu'Aaron voulait exactement. Il se dirigea vers une petite pièce de la taille d'un grand placard dans laquelle se trouvait une toilette et un lavabo pour finir de se vider de son sang.

- Bordel, tu m'as cassé le nez ! .

Ayant du mal à garder son équilibre il s'appuyait à la faïence avec difficulté. Goulven n'avait jamais été le genre d'homme à se battre, pour ça il fallait déjà se fier à sa carrure ...

- On a rompu il y a deux ans. C'est ça qui justifie ce passage à tabac ???.

Contrarié d'avoir été frappé, Goulven ne comprenait pas comment cette histoire pouvait le suivre encore mais cela le confortait dans une chose : il avait bien fait de ne rien dire au début, son corps flotterait surement dans un caniveau si ça avait été le cas.

- Si tu te figures que j'essaye de la récupérer tu te trompes. J'ai quelqu'un.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mer 20 Mai - 17:16

Aaron, qui s'était assit, la main sur le visage, regarda Goulven en levant les yeux au ciel.

Rooooh ça va c'est qu'un nez cassé ! Ca marche bien auprès des filles ça, après, une blessure de guerre tout ça, mais ça se répare bien, t'auras qu'à demander à... Nan oublie.


Aaron s'effondra dans son fauteuil et fronça les sourcils.

C'est pas ça l'problème ! Enfin si ! Enfin non ! Le problème c'est que je cherchais l'avocat de Lucila pour lui casser la gueule parce que j'étais sûr qu'il avait juste voulu la foutre plus bas que terre ! Et du coup le coup est parti tout seul j'suis désolé... Et j'me figure pas que tu veuilles la récupérer ! Enfin je ne m'en inquiètes plus !

Aaron se redressa alors sur son fauteuil, un air étonné.

Ah bon t'as quelqu'un ?! Mais c'est génial ça !!! C'est qui ???

Oui, changer de sujet, c'était le meilleur plan à faire... Vraiment le meilleur plan.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mer 20 Mai - 21:00

Goulven n'était pas le genre d'homme à se battre avec ses poings et encore moins à en venir aux mains en règle générale, à vrai dire il ne s'était jamais fait taper dessus comme ça ...


- Oui, je sais que sur un joueur de Quidditch c'est sexy mais sur un homme de loi c'est moyen tu vois. En plus, la raison que tu invoques est loin d'être héroïque.


Aaron disait que l'avocat de Lucila avait certainement voulu la mettre plus bas que terre. Goulven prit le temps de se soigner avant de lui répondre, grâce à un sortilège il répara sa fracture, c'était un soin de base qu'il avait appris et qu'il avait utilisé sur Jared quelques fois, mais jamais sur lui. La chemise pleine de sang, il finit de la ruiner en essuyant son visage et sentait ses yeux gonflés. Il devait voir Irmine dans quelques jours après avoir aidé Yngvar sur autre chose ... C'était bien sa veine.


- Je ne vois l'intérêt de relancer une affaire pour la mettre plus bas que terre d'autant que la sanction dont elle a écopé est déjà très dégradante. Je voulais l'aider c'est tout, je ne lui en ai même pas parlé. Bon, j'ignore ce qu'elle t'a raconté, c'est vrai, qu'entre nous ça s'est mal terminé mais c'était il y a deux ans ...


Il était passé à autre chose même si l'amitié de Lucila lui manquait, elle était incapable d'envisager de reprendre contact avec lui dans le cadre d'une relation amicale et il était clair que plus rien ne serait jamais pareil.


- J'avoue que lorsque j'ai vu son cas passer au Grand Conseil, je l'ai pris parce que je ne voulais pas laisser à d'autres le soin de la "défendre", beaucoup des commis sont des sales petits vendus à la botte des sénateurs. Je l'ai défendu du mieux que j'ai pu, j'ai même eu quelques problèmes suite à cela. On est pas censé trop s'investir quand des hybrides sont inculpés ... Tu vois. Mais je ne suis plus commis d'office, les choses ont changé. Si je fais ça c'est parce que ce n'est pas juste, pas uniquement parce que c'est elle, je le fais avec toutes les causes perdues.


Quand ils se voyaient avec Yngvar, la question de sa vie amoureuse n'avait jamais été abordée et comme on ne lui avait rien demandé il n'avait rien dit.

Ah bon t'as quelqu'un ?! Mais c'est génial ça !!! C'est qui ???

Goulven failli répondre en révélant l'identité de la Bibliothécaire de l'Académie mais il réalisa qu'il était sur le point de commettre un nouvel incident diplomatique s'il en disait trop. Dévoiler cette relation à ses collègues ne serait sans doute pas du goût d'Irmine et il ne tenait pas non plus à ce que Lucila sache qui était l'élue de son cœur étant donné les dernières paroles qu'ils avaient échangé.


- C'est une fille que j'ai rencontré au Grand Conseil quand j'y travaillais encore. Une spécialiste en magie ancienne. Mais c'est tout récent.


Là, l'omission, c'est pas mal ! C'est comme un mensonge, mais ça permet d'être raccord avec sa conscience.

- Donc je ne crois pas que tu la connaisses.


Et il n'imaginait pas du tout qu'il y ai pu avoir un lien quelconque entre Irmine et Aaron tant ils étaient différents, d'autant que la Bibliothécaire était plutôt du genre solitaire ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Jeu 21 Mai - 22:23

Aaron était une vraie commère. Mais vraiment très très commère. Il n'allait donc pas lâcher l'affaire si facilement ! Aaron souriait mais c'était plus un sourire de façade pour faire oublier ce qu'il venait de faire. En fait il était encore assez chamboulé par tant de déclarations et son esprit dansait un peu la carioca...

Baaaaaaah, dis toujours, j'la connais peut-être ?


Mais visiblement il voyait bien que Goulven n'était pas du genre à raconter sa vie au premier venu, ça c'était vraiment plus le genre d'Aaron. Il décida donc de revenir sur le sujet qui l'intéressait le plus, Lucila.

Dis... Vu que tu es son avocat... Bon... Outre le fait que tu sois son ex, ça je préfère même pas en parler. Tu crois qu'il y a moyen de la sortir de tout ça ? J'veux dire, elle passe déjà ses soirées au Grand Conseil et j'ai moyennement confiance. En plus, maintenant qu'on vit ensemble, j'commence à en avoir ras le bol de voir la nuit se coucher quand elle rentre et de même pas pouvoir... Euh... En profiter... Enfin j'veux dire... Bref. Mais je m'inquiète vraiment pour elle... Je l'aime sincèrement et déjà d'une, ça m'énerve qu'elle ne m'en ai pas parlé, mais de deux ça m'énerve encore plus de la savoir en danger.

Aaron n'était pas du genre à s'intéresser à la politique, mais il savait que le consul était dangereux. Il ne voulait surtout pas la voir dans cette situation plus longtemps. Le petit aperçu qu'il avait eu de la petite esclandre de Bénédicte de Beauregard lui avait largement suffit.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Ven 22 Mai - 11:01

Goulven estimait qu'il en disait déjà assez sur Irmine et ne voulant pas risquer de donner un élément qui permettrait à Aaron de l'identifier, il feignit de ne pas entendre qu'il insistait pour connaître l'identité de la jeune femme. Il n'était, de plus, pas du genre à se confier sur sa vie amoureuse. Quand on était le fils d'un sénateur aussi influent que Le Guerrec, passer certaines choses sous silence permettait de mieux les protéger et ce qui s'était passé avec Lucila lui avait servi de leçon.

Goulven et Aaron s'accordaient sur un point, ni l'un ni l'autre ne voulait évoqué la nature de la relation qui liait autrefois la médicomage et l'avocat. A quoi cela servirait-il de toutes façons, à part remuer des vieilles rancœurs ? Lucila semblait avoir tourné la page, comme lui. Elle vivait avec son ami, ils étaient partis pour être un bon moment heureux ensemble et c'était tout ce qu'ils méritaient. Un bon gars gentil et généreux comme Aaron allait mieux à à Lucila qu'un égoïste.

Mais même avec les années, il semblait que certains aspects de la personnalité de la jeune femme demeuraient immuables.


"Ca ne me surprend pas de sa part qu'elle ne t'en ai pas parlé. Elle a été proprement humiliée pendant son procès. Beaucoup de prévenus en ressortent honteux. En plus, ce n'est pas dans la nature de Lucila d'étaler ses problèmes d'une part, et d'autre part de causer du souci aux gens qu'elle aime. Aussi, elle a cette tendance détestable à minimiser tout ce qui lui arrive. Ajoute à cela le sermon culpabilisant qu'elle a entendu le jour de son audience ...
Enfin, tu ne devrais pas le prendre comme une marque de défiance de sa part."


Il se voulait rassurant au moins sur ce point. Sur l'autre par contre, il ne pouvait pas vraiment réconforter Aaron, lui-même savait que Courtois était capable de tous les coups bas, possibles et inimaginables. Cela dit, il serait surprenant qu'il lui arrive quelque-chose dans les murs du Grand Conseil.


"Non, je ne pense pas qu'il puisse lui arriver quelque-chose de pire. Sa sanction est déjà assez humiliante comme ça pour satisfaire le sadisme de ceux qui nous gouvernent.
Cela dit, elle revient de loin, une peine d'emprisonnement d'un an a été requise par la défense du gamin. Autrefois, les choses auraient été différentes, elle n'aurait eu qu'une amende de quelques dizaines d'écus mais les temps ont changé."


Goulven eut un frisson en pensant à ce qu'aurait subi Lucila si elle avait été incarcérée. Lui-même ne s'en serait jamais remis. Il avait parfois été amené à se rendre aux geôles magiques et à chaque fois il en était ressorti ébranlé. Le traitement des détenus n'avait rien d'humain, proprement scandaleux, prodigué dans aucun autre but que de les ramener à leur douloureuse condition inférieure. Ils n'étaient plus seulement privés de leurs droits civiques et de leurs libertés, ils subissaient une réelle maltraitance. Il voulait qu'Aaron comprenne ce à quoi elle avait échappé.


"Je ne sais pas comment sont les prisons en Grande Bretagne. Mais elle n'aurait plus jamais été la même si elle y avait passé ne serait-ce que trois jours. Cela dit je ne prends pas cela pour acquis, et je vais tout faire pour obtenir une remise de peine, qui ne sera peut-être pas totale mais du moins écourtée. Ensuite, le seul conseil que je peux vous donner c'est peut-être de vous faire oublier."

Il considéra l'hybride un moment et se permis de lui demander.

"Pardonne-moi mon ami, je ne peux m'empêcher de me poser une question à ton sujet. Je sais qu'Yngvar se trouve en France pour des raisons professionnelles, mais j'ai beaucoup de mal à saisir comment, pourquoi des gens comme toi, ta sœur et Elyon dont vous m'avez beaucoup parlé restent ici. Est-ce que tu as songé à repartir ? Ne vivriez-vous pas mieux en Angleterre ? Ou ailleurs ? Excuse-moi, je ne veux pas vous faire sentir indésirable, je crois juste que si je n'avais pas plus d'attaches que cela ici, je partirais ... enfin, je ne sais pas."


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Ven 22 Mai - 14:49

Goulven se voulait rassurant quant à la condition de Lucila au Grand Conseil. Il lui expliqua comment étaient les prisons françaises et Aaron haussa les épaules.

Tu sais... Les prisons anglaises sont les pires au monde... Il y a des créatures là bas... Des détraqueurs... Qui dévorent tous tes souvenirs positifs pour ne te faire te souvenir que des pires. Il n'y a pas de cellules là bas, pas de barreaux.. les seules prisons, ce sont les esprits.


Aaron pencha légèrement la tête avant de la relever pour expliquer d'où il tenait cette information.

Mon père y a passé quelques mois quand j'étais ado... Il m'a raconté comment c'était pour que je ne fasse jamais les mêmes erreurs que lui.

Il ne s'étendit pas d'avantages sur le sujet. Goulven connaissait vraiment bien Lucila, ce qui mit Aaron un peu mal à l'aise. Il avait passé plus de temps avec elle que lui et c'était un sérieux handicap pour Aaron. Il se contenta de hocher de la tête, sans relever. Mais la question que lui posa Goulven lui fit relever la tête. C'est vrai que c'était étrange, comme choix. Mais il y avait une explication logique à tout ça.

Pour Elyon, je ne sais pas ce qui la pousse à être ici, à vrai dire... Mais pour Nymphadora et moi, c'est très simple. Ou pas... Nymphadora a quitté l'Angleterre parce qu'elle avait une relation trop compliquée avec l'ancien chef des aurors. Madame Maxime lui avait proposé le poste de professeur de défense magique, et elle l'a accepté. Maintenant que son ex est mort... Elle ne veut plus retourner vivre là bas... Ca lui rappelle trop de mauvais souvenirs. Pour ma part, mon père m'a imposé d'être professeur pendant cinq ans si je voulais récupérer les Harpies de Hollyhead qu'il possède. Et puis j'ai rencontré Lucila... Et maintenant je ne songerais pas une seule minute à retourner en Angleterre. Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.

Il releva la tête et esquissa un sourire. Il était sincère dans ce qu'il disait.

C'est idiot, je sais... Mais j'imagine plus ma vie sans elle. Alors je suis prêt à tous les sacrifices pour être auprès d'elle. Tous.

Mais alors qu'il terminait sa phrase, un petit bruit raisonna dans la pièce. Un petit bruit de verre qu'on tapotait se faisait entendre. Aaron tourna alors la tête et vit qu'une chouette tenait une missive dans sa serre derrière la fenêtre. Il eut alors le réflexe d'ouvrir la fenêtre puisqu'il était plus proche que Goulven, mais contre toute attente, l'oiseau se dirigea vers lui.

Aaron fronça alors les sourcils, attrapa la lettre avant que l'oiseau ne reprenne son envol. L'enveloppe était cachetée du blason de l'hôpital Sainte Philomèle, l'hôpital des sorciers de France. L'ouvrant, il blêmit en la lisant.

C'est Lucila. Elle vient d'être acceptée à Sainte Philomèle ! C'est... C'est écrit qu'elle est dans un état critique...!


Aaron regarda alors Goulven, l'air paniqué. Son coeur avait cessé de battre pendant qu'il lisait la lettre mais il avait décidé de rattraper son retard d'un seul coup. La panique se faisait sentir chez le sorcier qui cherchait désespérément une réponse sur le bout de papier.

Tu es sûr qu'elle ne risquait rien là bas ???

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Dim 24 Mai - 22:29

Goulven croyait Aaron quand il lui raconta l'horreur d'Azkaban mais il avait bien du mal à imaginer, il ne s'était jamais trouvé face à un Détraqueur de sa vie et il espérait d'ailleurs que ce jour n'arriverait jamais. L'avocat écouta attentivement son ami lui parler de leurs choix à tous, de rester en France plutôt que de partir. Bien que les raisons qu'il invoqua fussent légitimes, il ne comprit pas pour autant en quoi tout cela s'articulait de manière logique : rien n'empêchait Lucila de partir, c'était d'autant plus facile avec un conjoint étranger. Quand à Elyon, l'auteur demeurerait un mystère pour lui encore un bon moment.

Il resta quelques instants silencieux, se demandant alors si lui-même serait prêt à tout quitter s'il était dans la situation d'un de ses amis hybrides. Ne préfèrerait-il pas se battre ? Là aussi il avait bien du mal à se mettre à leur place. Goulven les défendait du mieux qu'il pouvait parce qu'il croyait en ce qui était juste, mais il lui manquait encore quelque-chose pour prendre toute la mesure de l'ampleur du drame qui se jouait maintenant. C'était pour cela qu'il avait toujours un coup de retard sur ses adversaires : Il ne savait tout simplement pas ce que c'était que d'être hybride en France. Il en avait entendu parler, il l'avait vu, mais il ne l'avait jamais vécu. Son existence, finalement, n'avait jamais été affectée par aucune des mesures prises contre eux.

Sa réflexion se démêlait dans sa tête et il repensait à Lucila. Pourrait-elle tout quitter pour sa liberté ? Pour suivre Aaron ?

Lui-même pourrait-il laisser sa vie derrière lui pour Irmine ?

C'est idiot, je sais... Mais j'imagine plus ma vie sans elle. Alors je suis prêt à tous les sacrifices pour être auprès d'elle. Tous.


- Pas du tout.
Dit-il songeur.

Il n'eut guère le loisirs de poursuivre ses réflexions que le nez lui piquait et il eut soudain du mal à respirer. Un hibou venait d'entrer dans la pièce ! Goulven s'éloigna aussitôt de l'hostile volatile et éternua bruyamment.


- Je t'en prie, fait-le sortir !
Supplia t'il.

Mais Aaron était trop absorbé par la lecture de sa lettre, il dut s'occuper de l'éloigner lui-même car l'oiseau voulait absolument se percher sur son épaule. Finalement, il le jeta littéralement dehors par sa fenêtre ouverte et mit quelques minutes à reprendre une respiration normale.

C'est Lucila. Elle vient d'être acceptée à Sainte Philomèle ! C'est... C'est écrit qu'elle est dans un état critique...! Tu es sûr qu'elle ne risquait rien là bas ???

Goulven secoua la tête. Mais selon lui, l'urgence n'était pas de savoir pouquoi Lucila était dans cet état pour le moment. Saisi d'une vive inquiétude lui-aussi, il prit son ami par le bras et lui dit :


- On règlera cette question plus tard. Pour l'instant il faut que tu ailles la voir ... Je t'emmène car tu ne peux pas transplaner dans cet état.


Pour l'instant il était bien incapable de penser au fait que Lucila ait pu être victime d'une agression dans les murs du gouvernement.

- Je resterai dans le couloir, mais il faut que tu ailles auprès d'elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   Mar 26 Mai - 21:58

Aaron tournait en rond comme un lion en cage dans le bureau de Goulven. Il était déjà perdu quelques minutes plus tôt, alors là, c'était la cerise sur le gâteau. Il s'arrêtait de temps en temps, regardait Goulven, se passait la main sur le visage, et recommençait à tourner en rond.

Il ne savait pas dans quel état était Lucila et Goulven avait raison, il était incapable de transplaner.

Ok... Et puis je sais même pas où c'est, cet hôpital.


Et c'était vrai, Aaron ne savait pas grand chose de la France Magique, après tout... Il n'était arrivé là que depuis septembre, après tout. Une fois qu'il eut un peu repris ses esprits, il regarda l'avocat d'un air déterminé.

On y va. Emmène-moi là bas.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les amis de mes amis sont mes amis. Ou pas. Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les produits laitiers sont nos amis pour la vie ♪
» Qui Sont Mes Amis
» Les musiques que vous aimez, mais que vos amis n'aiment pas.
» Hailey Reeves ~ Mes amis, mes amours, mes emmerdes • |
» Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-