AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Lun 1 Juin - 23:39

Pourquoi avait-il fallut qu'elle le provoque ? Provoquer un homme si puissant et si imprévisible ? En tout cas, ce qui était certain c'était que Lucila ne s'était pas attendu à ce qu'il en arrive là. Aussi loin. Tout s'était enchaîné très rapidement, elle n'avait pas eût le temps de comprendre ce qui était en train de se passer. Augustus fit apparaître des chaînes autour de son corps puis autour de sa gorge. Sans qu'elle ne puisse protester, les chaines se serrèrent et rapidement la sirène ne pût plus respirer. Elle regardait son ennemi dans les yeux tandis qu'il faisait sortir de son corps le peu qu'il lui restait de vie. Lucila sentait ses membres lâcher prise et se détendre peu à peu, ses yeux se fermaient et les traits de son visage s’apaisaient. Elle était en train de perdre connaissance, définitivement. Mais c'est alors qu'elle crût apercevoir l'ombre d'un remord dans les yeux de Courtois et avant qu'elle n'ait pût reprendre son souffle, son corps tomba brutalement sur le sol. Elle sentit deux craquement, l'un au sommet de son crâne et l'autre sur l'un de ses bras. Et puis, plus rien. Le flou, le néant, le vide.

Lucila DaFirenze se réveilla à l'hôpital Sainte Philomèle plusieurs jours après cette sombre nuit au Grand Conseil. Sa mémoire avait entièrement disparue, elle ne se souvenait de rien, pas même de sa personnalité. Le sort qu'avait lancé Augustus en voulant effacé seulement la journée qu'elle venait de vivre avait en réalité effacé sa mémoire et tout ce qu'elle était. C'est également pour cette raison que les médicomages de Ste Philomèle n'ont pût lancer le contre sort qui rendrait sa mémoire à la sirène.
Lucila, complètement déboussolée et ne sachant où elle se trouvait ouvrit des yeux fatigués sur une chambre d'hôpital immaculée. Ses yeux observèrent sans comprendre l'endroit où elle se trouvait. Pendant plusieurs minutes elle essaya de comprendre ce qui s'était passé, où elle se trouvait, qui était-elle... Mais rien. Rien ne lui revenait, elle ne pouvait mettre un nom sur le sien. Lucila finit par observer son corps. Son bras était plâtré, elle avait des bleus sur le corps entier, jambes, bras. Elle prit un miroir qui se trouvait sur une table à côté et pût admirer l'ampleur des dégâts. Elle avait un œil au beurre noir, une arcade ouverte qui était en train de cicatriser et son cou était couverts de grosses traces rouges-bleues. Elle ressentie aussi une douleur vive à l'arrière de son crâne, une douleur lancinante et intenable. Elle était le résultat de sa chut sur le sol, sa tête l'avait heurté si violemment que ça lui avait valu un traumatisme crânien important. Les médicomages avaient réussi à la soigner pour que sa vie ne soit plus en danger mais la cicatrisation serait très longue et douloureuse, ainsi que psychologiquement, ils estimaient que la patiente mettrait du temps à accepter sa condition.

Une infirmière entra au moment où Lucila reposait le miroir.

« Ah vous êtes réveillée ! Nous n'y croyons plus, comment allez vous ? »

Bizarrement, Lucila n'était pas paniquée. Elle ne comprenait simplement pas.

« Excusez moi mais... Où suis-je et qui êtes vous ? »


Puis, les yeux dans le vides, elle réalisa soudain qu'elle ne savait même pas qui elle était. Elle releva des yeux angoissés vers l'infirmière.

« Et... Qui suis-je ? Pourquoi ais-je tous ces hématomes ? Mon bras... Mais enfin que s'est-il passé ! »

L'infirmière assistait totalement impuissante à la détresse de sa patiente. Elle n'en savait pas beaucoup plus qu'elle, hormis son prénom. Une jeune stagiaire avait reconnue Lucila, l'ayant vu en compagnie de son compagnon Aaron, dans les journaux people.

« Calmez vous mademoiselle, calmez vous... »


L'infirmière s'approcha de la sirène et inspecta ses pansements. Puis, après quelques secondes de silence où Lucila essayait de méditer sur la situation, l'infirmière sentit que c'était le bon moment de lui dire.

« Vous vous appelez Lucila... Vous êtes infirmière à l'école de magie Beauxbâtons, c'est tout ce que je sais. Mais il y à quelqu'un à qui nous avons envoyé un hibou. Il vous connaît. Il vous connaît très bien même... Je vous laisse avec lui. S'il y à quoi que ce soit dîtes simplement Madeline et j’accourrais »

Lucila ne prit pas le temps de demander ce qu'un hibou venait faire dans cette histoire, elle était trop angoissée et paniquée par tout ce qu'elle voyait ou entendait. L'infirmière posa sa main sur la sienne en guise de soutiens et disparue derrière une porte. Lucila avait le cœur qui battait à vive allure dans sa poitrine, attendant de savoir si elle reconnaîtrait la personne qui allait franchir cette porte. Puis vint le moment où Aaron, l'amour de sa vie, entra.

Lucila n'avait jamais vu ce visage de sa vie.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Mar 2 Juin - 13:25

Aaron et Goulven avaient transplaner jusqu'à l'hôpital Sainte Philomèle et Aaron avait réussit, un peu par miracle, à arriver entier. Une fois sur place, on lui avait interdit l'accès à la chambre de sa petite amie tant qu'elle n'était pas éveillée, car ils devaient au préalable la stabiliser. Aaron s'était donc mit à tourner comme un lion en cage dans ce qui faisait office de salle d'attente.

Regardant sa montre toutes les cinq secondes, il avait commencé à attaquer ses ongles et sursautait dès que quelqu'un franchissait le pas de la porte. Il détestait les hôpitaux. Il y avait passé le plus clair de sa petite enfance et la dernière fois qu'il y avait été, c'était pour soutenir sa soeur dans la disparition de son petit ami. Non, franchement, il détestait les hôpitaux.

Un médicomage entra alors. Aaron, qui venait de s'assoir, bondit de nouveau de sa chaise et marcha dans sa direction.

Alors... Vous avez du nouveau ? Personne ne nous a rien dit... Qu'est-ce... Qu'est-ce qui s'est passé ???


Il était à deux doigts de secouer le médicomage comme un prunier, mais il se contenta de le regarder fixement, les bras croisés.

Bien... Il faut déjà que vous sachiez qu'elle est hors de danger. Son état est stable, elle vient de se réveiller. Il semblerait qu'elle ai été agressée... Nous avons pu constater qu'elle avait de nombreux hématomes sur le corps, en particulier au niveau du cou... Elle a également subit un traumatisme crânien et a plusieurs contusions sur le corps... Vraisemblablement dû à une entrave réalisée par des chaînes...


Le médicomage semblait gêné. Il commença à se tordre les doigts et à baisser la tête.

Monsieur Fillarius, il faut que vous sachiez... Il semblerait qu'elle ai subit un sortilège d'oubli... Elle ne sait plus ni qui elle est ni d'où elle vient... Nous pouvons parer à ce sort, mais son état doit s'améliorer, ce qui sera l'affaire de plusieurs jours... Elle ne sera pas à même de vous reconnaître pour l'instant.

Aaron se retourna alors vers Goulven, qui était resté à ses côtés. Il le regarda, bouche bée, à deux doigts de se sentir mal. Il se passa la main sur le visage et retint ses larmes autant qu'il le pu. Il prit une profonde inspiration et se retourna vers le médicomage.

Bon... Emmenez moi... Peut-être que... Qu'en me voyant, qui sait...


Aaron suivit alors le médicomage, suivit par Goulven. Il entra alors dans la chambre. L'air particulièrement touché, il ne pu empêcher une larme de rouler le long de sa joue. Il attrapa alors une chaise et s'assit aux côtés de Lucila. Il ne la toucha pas, il savait qu'elle ne le reconnaissait pas.

Oh... Sweetheart... Qui a bien pu te faire ça...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Mar 2 Juin - 14:20

Un homme entra dans la chambre de Lucila. Il était très grand, brun et avec un air ténébreux. Il avait un charisme naturel. Lucila ne l'avait jamais vu, mais lui semblait la connaître. Il avait l'air terriblement affecté et elle crût même voir qu'une larme roulait sur sa joue. Il s'assit à côté d'elle et l'appela « sweetheart », mais elle ne connaissait absolument pas la langue qu'il employait... C'était tout juste si elle se souvenait comment parler français.
Lucila jeta sur lui un regard interrogateur, elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi il la regardait de cette manière. Son regard était si... profond ! Cet homme avait l'air terriblement attristé à la vue du corps faiblard et pâle de Lucila. Et ça l'a mettait plutôt mal à l'aise.

« Excusez moi monsieur... Mais.. Je ne crois pas vous connaître. Et vous avez l'air triste... Je ne comprend pas pourquoi »


Lucila avait dit cela d'une voix hésitante et timide. Malgré sa perte de mémoire elle gardait quand même sa personnalité douce et conciliante. Elle observa Aaron pendant plusieurs minutes de ses yeux fatigués et gonflés. Elle ouvrit enfin la bouche et lui demanda poliment :

« Peut-être... Peut-être que vous pourriez m'aider à savoir ce qu'il m'est arrivé ? Je ne me souviens plus... Et je vois beaucoup de personnes passer autour de moi, mais aucunes d'elles ne veut me répondre... Ils agitent tous des espèces de bouts de bois autour de moi. »

Lucila toussota ce qui entraina une douleur sans nom dans sa poitrine. En réalité elle avait plusieurs côtes cassées, ce qui faisait que le moindre de ses gestes, la moindre respiration était douloureuse. Elle étouffa en cris en se tenant le torse avec son bras libre. Sa respiration se fit roque et elle eût beaucoup de mal à respirer tout d'un coup. La panique commençait à l'envahir tandis qu'elle essayait de respirer de nouveau mais il suffit d'un seul regard sur Aaron pour qu'elle se calme. C'était comme instinctif, un automatisme. Et pourtant elle ne le connaissait pas. Mais c'était comme si une part d'elle, de son corps se souvenait qu'elle était en sécurité avec lui. Elle plusieurs longues secondes à reprendre son souffle et posa sa main sur celle d'Aaron pour qu'il n'appelle pas les médicomages. Elle n'avait pas besoin qu'ils fassent encore des choses bizarres avec leurs morceaux de bois.
Lucila lâcha la main d'Aaron en réalisa que cela ne se faisait pas et c'était même très mal venu.

« Désolé... Ca arrive parfois »

Mais voyant la panique dans les yeux de cet homme elle ajouta :

« Ce n'est rien... Tout va bien »

Elle tenta un sourire qui en réalité ressemblait plus à une grimace et dit à bout de souffle avec une voix faible :

« Comment vous appelez-vous ? »

« J'ai cru comprendre que vous me connaissez... Vous me connaissez bien ? Vous pourriez me dire qui j'étais avant ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Mar 2 Juin - 14:39

Aaron n'imaginait pas qu'elle ai pu autant l'oublier. Pire encore, il pensait que sa vue lui ramènerait la mémoire. Mais c'était peine perdue... Il baissa la tête et lorsqu'elle se mit à tousser, il eut le réflexe de passer sa main autour de ses épaules, sans réellement la toucher. Il commençait à se tourner pour appeler un médicomage, mais elle plaça sa main sur la sienne, pour le retenir. Aaron se tourna alors vers la jeune femme et, l'air particulièrement triste, il la regarda dans les yeux. Il soupira alors, tâchant d'esquisser un sourire à la jeune femme.

Elle retira alors brusquement sa main, ce qu'Aaron la laissa faire. C'était vraisemblablement trop pour elle. Il pencha alors la tête légèrement sur le côté et tâcha de lui expliquer.

Je m'appelle Aaron et je suis ton petit ami... Nous vivons ensemble depuis quelques semaines... Je... Tu as été agressée, on ne sait pas par qui, c'est pour ça que tu ne te rappelles de rien... Il semblerait qu'on t'ai effacé la mémoire.

Aaron reprit alors la main dans celle de Lucila et la caressa avec son pouce.

Tu es infirmière, à l'académie Beauxbâtons, tu te souviens ? Tu es sûrement la meilleure qu'il n'y ai jamais eu, d'ailleurs... Et moi... Je suis prof de quidditch... On s'est connus là bas toi et moi... Et...


Aaron soupira alors profondément. C'était trop dur pour lui. Il se sentait à la limite de la rupture et se dit qu'il avait besoin d'aide.

Excuses moi... Je reviens, d'accord ?

Il arriva alors devant la porte qu'il ouvrit. Derrière, Goulven attendait. Aaron le regarda l'air désespéré.

Est-ce que.. Tu... Enfin... Tu peux venir avec moi ? C'est trop dur, j'y arrive pas.

Il laissa alors entrer Goulven dans la chambre. Aaron était incapable de continuer, et il n'était pas au bout de ses surprises...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Mar 2 Juin - 21:53

Ne plus croiser Lucila dans les couloirs le soir était devenu normal pour Irmine, étant donné que son amie vivait désormais avec Aaron en-dehors du palais. Cependant, ne pas la voir au déjeuner le lendemain, et surtout le mot sur la porte de l'infirmerie indiquant que celle-ci était fermée jusqu'à nouvel ordre l'interpella tout particulièrement. L'infirmière avait-elle dû s'absenter en urgence ? C'était étrange... Cependant, Irmine n'eut pas à se triturer les méninges trop longtemps, car elle croisa Bénédicte dans les couloirs, qui prit un malin plaisir à l'informer que Lucila était hospitalisée à Sainte-Philomèle.

La bibliothécaire ne prit même pas le temps de demander ce qui lui était arriver à la Directrice, elle se précipita à la recherche d'Aaron pour avoir des nouvelles, mais ne le trouva nulle part. Forcément, il devait déjà y être ! Elle jeta donc les sortilèges de surveillance à distance sur la bibliothèque et transplana aussitôt devant l'hôpital magique. Après un rapide détour par la réception, qui lui donna le numéro de chambre de son amie, elle mit le cap sur celle-ci et aperçut Aaron qui se préparait à y rentrer.

- Aaron ! interpella-t-elle.

Et au même moment, elle remarqua qu'il était accompagné...

- Goulven ?

La surprise était de taille, même si la plus grande l'attendait encore dans la chambre de la malade. Que faisait donc l'avocat ici ? Comment connaissait-il Aaron ? Et puis...que lui était-il arrivé pour avoir le visage amoché pareillement ?!
Trop de questions, et pour l'instant le sujet le plus pressant était tout autre : bien qu'elle mesurait ses émotions, comme toujours, Irmine était n'était pas rassurée pour son amie - celle-ci devant avoir un sérieux problème pour ne pas pouvoir se soigner elle-même ! Elle mit donc de côté ses interrogations secondaires pour un temps, et posa sa main sur le bras d'Aaron, qui semblait sur le point de craquer, et demanda d'une voix douce :

- Qu'est-ce qu'il lui est arrivé ? J'ai croisé de Beauregard, et elle m'a dit que Lucila était ici.

Irmine n'était pas du genre à paniquer, mais le petit rire sardonique de la directrice avait évidemment tout pour l'inquiéter.
Elle jeta malgré tout un coup d'oeil à Goulven, ne comprenant pas du tout ce qu'il pouvait bien faire là.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Mer 3 Juin - 0:27

Goulven n'avait pas voulu laisser son ami seul dans une pareille situation et ne lui avait pas laissé le choix. Il n'était cependant pas question qu'il mette les pieds dans la chambre de Lucila, même s'il était rongé par l'inquiétude.
Tandis qu'ils attendaient, il ne pouvait s'empêcher de se demander ce qui avait bien pu lui arriver. Un Médicomage les éclaira très vite en leur listant la liste de ses symptômes ... Il était clair maintenant pour tout le monde que la sorcière avait été agressée, et comme par hasard lors de ses heures de présence obligatoire au Grand Conseil. Il ne pouvait s'empêcher de se dire ... "et si je l'avais mieux défendue", "et si elle n'avait pas eu cette punition ..." mais avec des "si", on mettrait Paris en bouteille.

Aaron partit un moment dans la chambre de Lucila avant de revenir pour lui demander son aide.

- Bien sûr ... elle ne se rappelle vraiment de rien ?

Sur ces entrefaites, Irmine arriva, créant la surprise chez son compagnon. Pas très bonne la surprise ... Parce que si elle était là, cela voulait dire qu'elle était assez proche de Lucila ...
- Ine ... Rmine ... Bonjour ! Heu ... J'accompagne Aaron, en ami ...

Réellement embarrassé, il détourna les yeux. La mention de Beauregard créa une réaction épidermique et il serra les dents, préférant laisser Aaron répondre.

Mais comme l'envie, et le besoin, de prendre la main d'Irmine était fort ...[/b][/color]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Mer 3 Juin - 11:58

L'arrivée d'Irmine à la joyeuse bande n'ajouta aucune émotion particulière à Aaron. Il ne se rendit même pas compte qu'elle touchait son bras, il était totalement absent. Il regarda quand même Goulven qui avait une attitude très bizarre. Aaron, dont le visage était totalement fermé, ne pu s'empêcher d'être agacé par ce petit manège qu'il ne comprenait pas et ne cherchait pas à comprendre.

Salut Irmine. Lucila a été attaquée, elle est amnésique.

Après s'être mué dans un silence pendant quelques secondes et avoir regardé Irmine et Goulven qui le regardaient pourtant avec compassion, il finit par soupirer et dit.

Allez-y, entrez.


Aaron était particulièrement atteint par ce qui se passait et, plutôt que d'avoir une attitude triste au possible, il se refermait comme une huître. C'était insupportable de voir que la femme qu'on aime est incapable de vous reconnaître.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Mer 3 Juin - 23:32

Lucila eût beaucoup de mal à croire que le dénommé Aaron était son petit ami. Si ça avait été le cas elle aurait quand même de légers souvenirs ou des bribes de sentiments à son encontre, non ? Là ce n'était pas le cas, elle n'avait jamais vu cet homme, n'avait jamais entendu sa voix. Mais lui en revanche avait l'air très lié à elle, il semblait profondément amoureux... Il s'absenta quelques instants et Lucila acquiesça. Elle en profita pour observer un peu mieux son corps meurtrit. Elle le redécouvrait. Mais alors qu'elle regardait ses mains rougies, Aaron entra de nouveau accompagné de deux personnes. D'abord une femme, puis un... Goulven ! Lucila eût un flash en l'apercevant. Elle se souvenait de lui ! Le premier visage familier qu'elle voyait. Elle avait l'impression que ça faisait des années qu'elle ne l'avait pas vu.

« Goulven ! Chéri ! Enfin un visage familier » s'exclama-t-elle.

« Tu peux m'expliquer ce qu'il se passe ? Je comprend rien... La dernière chose dont je me souvienne... C'était que nous étions dans le parc, près de chez moi. On se promenait... Je me rappelle aussi qu'on discutait vivement, mais... c'est tout. Je ne me souviens de rien d'autre. »


Lucila avait en réalité oublié l'essentiel de ce qui s'était passé ensuite. Leur rupture, Beauxbâtons, sa rencontre avec Aaron, Irmine... Tout ce qui faisait d'elle ce qu'elle était devenue n'était plus. Lucila DaFirenze était resté au temps où elle était fiancée à son petit ami de l'Académie, à l'âge de vingt ans.
Elle réalisa enfin qu'elle n'était pas seule avec Goulven dans la pièce. Elle regarda Irmine et lui sourit.

« Bonjour, je suis Lucila. Enchantée »

Et enfin elle posa les yeux sur Aaron. Même si elle ne le connaissait pas, le regard qu'il lui jeta lui fendit le cœur. Elle ressentait sa peine mais ne la comprenait pas. Elle ne comprenait pas ce qu'elle pouvait faire pour l'aider alors elle ne dit rien. Elle se contenta de lui lancer un regard compatissant.

« Tu m'as manqué chéri, viens là » dit-elle en tendant la main à Goulven.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 


Dernière édition par Lucila DaFirenze le Jeu 4 Juin - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Jeu 4 Juin - 1:35

- Attaquée ?! s'exclama Irmine en tentant de baisser le ton au possible, étant donné le lieu où ils se trouvaient.

Cette fois-ci, l'inquiétude prit le pas sur le reste et elle regarda Aaron avec deux grands yeux ronds, mais ce dernier gardait une expression fermée et toute émotion était absente de son visage. Sans doute sa manière à lui de se protéger.
Sans plus de cérémonie, son collègue les fit entrer dans la chambre, et Irmine passa la première après avoir lancé un regard à Goulven, ayant mille questions à lui poser mais devant patienter jusqu'à leur sortie de l'hôpital.

La vision de Lucila dans son lit d'hôpital finit de lui empoigner le coeur, mais elle n'eut pas le temps de la saluer et de découvrir où s'arrêtait son amnésie, que déjà Goulven rentrait à sa suite avec Aaron...créant une réaction qui laissa Irmine sans voix.

- Goulven ! Chéri ! Enfin un visage familier

En entendant ces mots, la jeune femme devint aussi blanche qu'un linge. Son premier réflexe fut de lancer un regard d'incompréhension à Goulven, puis à Aaron. Qu'est-ce que c'était que cette histoire ? Pourquoi Lucila se souvenait-elle de son ex-fiancé et non de son compagnon actuel ?
La suite des paroles de la sirène lui apporta un semblant de réponse : apparemment, le cerveau de cette dernière avait remonté le temps jusqu'à une époque plus ancienne de sa vie...une qui précédait son arrivée à Beauxbâtons apparemment ! La bibliothécaire avait presque du mal à en croire ses oreilles.

Il serait bien difficile de décrire ce que ressentit Irmine en voyant resurgir chez Lucila des sentiments issus du passé, ou du moins leur ombre. Une chose était certaine, c'était un sentiment extrêmement désagréable et, un peu égoïstement, elle en voulut à Lucila de ne se rappeler que de cela.

La naïade avait beau pris une légère distance d'avec son amie depuis quelques temps, n'ayant pas le courage de lui apprendre qu'elle entretenait désormais une relation amoureuse avec Goulven, une profonde tristesse s'empara d'elle lorsqu'elle eut la confirmation que Lucila ne savait même plus rien de leur amitié. Le ton dont usa la sirène pour la saluer était poli mais toute trace de leur intimité chaleureuse avait disparu.

- Lucy..., ne put-elle se retenir de souffler.

Irmine n'avait aucune idée de la manière la plus adéquate de réagir face à cette situation, elle était dépassée par les événements et restait là, immobile à regarder alternativement Goulven et Lucila.
Cependant, lorsque l'infirmière de l'Académie tendit la main à son ex-fiancé en le pressant de la rejoindre, Irmine dût pincer ses lèvres pour ne rien dire et réprima une furieuse envie de se rapprocher de l'homme qu'elle aimait.

Elle réalisa soudainement : Aaron ! Le choc le plus violent devait probablement être de son côté, et la nymphe des eaux tourna aussitôt la tête vers son ami.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Jeu 4 Juin - 8:05

Il n'y a aucun mot, aucune émotion, rien qui ne soit assez fort pour décrire ce que ressentit Aaron à ce moment là. Lorsque Lucila reporta toute son affection sur Goulven, Aaron sentit un horrible pincement au coeur.

Cette histoire d'amour entre Goulven et Lucila lui avait pourri la vie depuis le début de sa relation avec l'infirmière. Mais là, c'était la goûte d'eau qui faisait déborder le vase.

En retrait, il serra les poings, regardant Lucila sourire amoureusement à Goulven. Il regarda ensuite Irmine, alors qu'elle le regardait à son tour. Il hocha la tête de droite à gauche et sorti de la pièce.

D'un pas pressé, il avançait dans le couloir. Soudain, il croisa une plante qui servait à décorer un peu l'endroit. Instinctivement, il l'attrapa et le catapulta à travers la pièce. Puis une desserte qui se trouvait là et qui contenait les repas des malades. Puis des fioles de potions qui attendaient sagement le moment où elles devraient être prises par les malades. Tout sur son passage fut détruit.

Le bruit interpella plusieurs infirmières et un médicomage, totalement tétanisés par cet accès de colère.

Mais, alors qu'il allait transplaner loin d'ici, il sentit une main familière se poser sur son épaule. Aaron se tourna alors vers la bibliothécaire qui était arrivée, peut-être alertée par le vacarme qu'Aaron avait fait.

Oh... Ine... Qu'est-ce que je vais faire, maintenant... Ma vie est foutue.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Jeu 4 Juin - 11:09

Goulven attendait l'accord tacite d'Aaron avant de décider d'entrer dans la chambre de Lucila. Il ne savait pas si celui-ci souhaitait qu'Irmine soit présente après tout il ne connaissait pas vraiment la nature de leur relation à tous les trois. Finalement, accablé par le poids du monde, Aaron les invita tous à déserter le couloir pour s'enquérir ensemble de l'état de la malade.

- Goulven ! Chéri ! Enfin un visage familier

Il sursauta parce qu'il ne s'était pas attendu à entendre son prénom dans la bouche de Lucila qui, aux dernières nouvelles, ne se rappelait de rien ni personne.

- Tu peux m'expliquer ce qu'il se passe ? Je comprend rien... La dernière chose dont je me souvienne... C'était que nous étions dans le parc, près de chez moi. On se promenait... Je me rappelle aussi qu'on discutait vivement, mais... c'est tout. Je ne me souviens de rien d'autre.

Il sentait le regard d'Irmine vissé sur eux, alors que le siens fuyait au maximum celui de la Bibliothécaire. Il lui devrait quelques explications ... Après cela. Des explications sur une période dans laquelle il s'était passé des choses dont il n'était pas vraiment fier.

- Tu m'as manqué chéri, viens là.

Il ferma les yeux et les rouvrit comme si cela pouvait ramener les choses à la normale, mais non ... Affreusement embarrassé, il ne chercha même pas à retenir Aaron. Il lui fallait maintenant prendre les choses en main, mais avant, être clair avec une personne en particulier.
Il se tourna vers Irmine et posa une main sur son épaule et lui dit discrètement.

- Il faut qu'il revienne tout de suite dans cette pièce, il ne peut pas la laisser seule. Elle est confuse ...

Mais comprenant qu'il ne serait pas facile de rassurer la jeune femme plus que ça, il lui dit d'une voix plus claire :

- Ine ... et rien de plus.

Il serra légèrement son épaule et tandis qu'elle quittait la pièce à la recherche d'Aaron, il se dirigea vers la malade mais ne prit pas sa main. La culpabilité qu'il ressentait était grande, et il se jura de retrouver celui qui l'avait mise dans cet état.

- Lucila ... Je ne sais pas comment te dire sans que ça fasse trop mais ...

Une médicomage arriva sur ces entrefaites et ayant compris que la patiente avait eu un éclair de lucidité, ne put s'empêcher de mettre l'avocat en garde.

- Faîtes attention, si elle se rappelle de vous, laissez-là dérouler seule le fil de ses pensées ... Vous risquez de lui causer un choc encore plus grand. Ce genre d'amnésie se soigne, mais l'esprit est une chose fragile, faîtes attention de ne pas causer des dégâts irrémédiables ...

Il se sentit blanchir, avec une énorme responsabilité sur les épaules. Déjà, il endossait la cause de ses souffrances mais en plus il devait faire attention de ne pas la briser. Alors il prit finalement la main de la sirène entre les siennes et choisit de l'appeler par le surnom qu'il lui donnait.

- Lu' ... écoute moi bien. Tu vas retrouver la mémoire, la vie que tu avais avant et celui que tu aimes. Je te promets de tout faire pour réparer ça ... Mais tu n'as pas à t'inquiéter, les gens ici sont là pour s'occuper de toi ...

Il avait le sentiment que lui, elle l'écouterait ... mais il n'était pas tellement enchanté de cette situation parce qu'avec Lucila il n'avait fait qu'accumuler les erreurs.

- Est-ce que tu sais quel jour on est ? lui demanda t-il ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”


Dernière édition par Goulven Le Guerrec le Jeu 4 Juin - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Jeu 4 Juin - 14:18

Lucila était perdue jusqu'à maintenant, mais alors là c'était pire. Tout s'enchaîna plutôt rapidement. Quand elle mentionna Goulven, tous ouvrirent des yeux ronds, puis la jeune femme l’appela « Lucy », ensuite Aaron sortit précipitamment suivit de l'inconnue et Goulven s'assit à côté d'elle. Il avait l'air mal à l'aise et mettait une cruelle distance eux. D'accord ça n'était pas toujours rose dans leur couple mais de là à réagir de cette manière... Lucila ne se souvenait pas de comment elle s'était retrouvée ici, mais ce qu'elle savait c'était pourquoi. Elle était mal en point et ne se voilait pas la face. Sa rééducation allait prendre du temps. Elle ne l'ignorait pas, mais ne voulait pas en faire un drame. C'est également pour cette raison qu'elle prenait mal le fait que son petit-ami soit aussi distant. Il ne semblait pas très inquiet pour elle.

Goulven finit par lui prendre la main et s'adresser à elle.

« Je ne comprend pas... C'est toi que j'aime. La vie que j'avais avant ? Mais je m'en souviens de ça ! Je me rappelle de ma maison, de l'examen que je suis en train de préparer pour devenir infirmière... Non je t'assure je me souviens de tout, de toi, de moi et de nous. »


Les yeux dans le vide, l'infirmière essayait de se repasser la journée de la veille. Mais il n'y avait rie à faire, c'était le trou noir complet.

« Quel jour nous sommes.... ? Le 9 janvier 2013 il me semble »

« Oui oui c'est ça parce que j'ai rendez-vous avec ma mère demain ! Aucuns doutes sur ça »


Elle sourit à celui qu'elle pensait aimer, elle croyait sincèrement être dans le vrai. Mais au vu de la tête de Goulven, elle comprit de suite que quelque chose n'allait pas. Elle serra un peu plus fort sa main dans la sienne et dit d'une voix douce :

« Qu'est-ce qui ne va pas Venn ? Je te sens... distant »


Et puis elle se souvint de la présence des deux inconnus quelques minutes plus tôt.

« Et... est-ce que tu peux me dire qui est ce Aaron... ? Il avait l'air si triste.. Je ne sais pas ce que j'ai pu lui faire »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Jeu 4 Juin - 19:17

La simple dénégation de tête que lui adressa Aaron suffit à Irmine pour deviner qu'il n'en pouvait plus. Elle pouvait parfaitement le comprendre, elle n'osait même pas imaginer comment elle réagirait à sa place si les rôles de Lucila et Goulven avaient été inversés. Dépassée par la situation, Irmine hésita à suivre son ami pour le rattraper ou à rester et tenter d'aider l'infirmière à retrouver ses souvenirs.
Sentant la main de Goulven sur son épaule, elle tourna la tête dans sa direction alors qu'il l'enjoignait à choisir la première solution. En vérité, elle n'avait aucun envie que son compagnon et la femme qu'il avait eu un temps le projet d'épouser se retrouvent en tête-à-tête, étant donné que cette dernière lui témoignait des sentiments sensés avoir disparu. Elle n'avait pas non plus envie qu'il prenne cette main qui lui était tendue.
L'hybride ne comprenait pas ce qui se passait mais devait néanmoins mettre ses propres sentiments de côté pour réfléchir à ce qui était le mieux pour son amie.
Se mordant un instant la lèvre, elle finit par se résigner et hocha doucement la tête, puis tourna les talons pour rejoindre Aaron.

Pendant ce temps-là, celui-ci s'était apparemment déchargé les nerfs sur tout ce qui se trouvait sur son passage, au vu des débris qui jonchait le sol autour de lui. Elle le rattrapa en quelques enjambées rapides, ne souhaitant pas lui laisser le temps de s'en aller, et posa sa main sur son épaule avec la même douceur qu'un peu plus tôt.

Oh... Ine... Qu'est-ce que je vais faire, maintenant... Ma vie est foutue.

Voir Aaron exprimer un tel désespoir fendit le cœur de la bibliothécaire, et elle lui signifia sa compassion en frottant doucement le bras de son ami. Apparemment, celui-ci avait besoin d'un soutien plus prononcé car il lui tomba dans les bras et fondit en larmes. Surprise par cette effusion inhabituelle, Irmine n'ayant jamais pris Aaron dans ses bras, elle resta un court instant pantoise, avant de finalement passer sa main dans le dos de son ami en murmurant des paroles rassurantes.

- Ne dis pas ça, voyons. Elle vient à peine de se réveiller...son état s'améliorera plus rapidement qu'on ne le croit peut-être.

Irmine était terriblement réaliste et ne voulait pas lui promettre que Lucila irait forcément mieux, car elle n'en savait rien. Cependant, elle ne souhaitait pas être défaitiste non plus...parce que c'était une personne chère à son cœur, tout simplement.
Elle finit par s'écarter d'Aaron et lui prit délicatement le menton pour lui relever la tête.

- En attendant, elle a besoin que tu restes là. Elle ne pourra pas se souvenir de toi si tu ne restes pas à ses côtés.

Ses mots touchèrent apparemment Aaron, car celui-ci finit par accepter de revenir avec elle dans la chambre de la malade.

C'était sans compter sur la scène qu'ils allaient surprendre.

La porte laissée entrouverte par la médicomage laissa tout le loisir à Aaron et Irmine d'entendre les paroles de Lucila, et la naïade eut la déplaisante vision des mains de Goulven qui tenaient celle de la sirène. Cette image piqua sa jalousie au vif, elle qui d'ordinaire ne se montrait guère possessive...mais comment ne pas l'être dans une telle situation ? En quoi Goulven avait-il jugé bon d'opérer un tel rapprochement physique ? Cela n'allait servir qu'à conforter Lucila dans son erreur ! A moins qu'il n'ait eu envie de tenir cette main...
Irmine sentit ses ongles s'enfoncer dans ses paumes alors qu'elle serrait les poings pour se retenir d'intervenir...mais une autre personne perdit patience avant elle.

Avant qu'elle n'ait pu faire quoi que ce soit, Aaron la bouscula et entra en trombe dans la chambre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Jeu 4 Juin - 19:38

Aaron craqua littéralement. Il se mit à pleurer dans les bras d'Irmine à chaudes larmes. C'était la première fois que ça lui arrivait, mais là, s'en était trop. Il s'était inquiété pendant des heures pour que finalement Lucila ne se rappelle pas de lui mais de Goulven. Il ne pouvait pas le supporter, c'était trop difficile pour lui.

Pourtant, ses paroles finirent de convaincre Aaron. Il hocha la tête de haut en bas en reniflant bruyamment. Il essuya les larmes sur ses joues avant de rentrer de nouveau dans la chambre.

Mais, la scène qu'il vit fut véritablement de trop. Il ne pouvait pas le supporter, c'était impossible. Il avait trop supporté pendant cette journée pour en subir davantage. C'est alors qu'il sortit de ses gonds, littéralement. Il s'avança vers Goulven d'un pas déterminé et l'attrapa par le col avant de le plaquer contre le mur le plus proche.

Il se fichait que Lucila ne se rappelle de rien, il se fichait qu'elle puisse être choquée par cette scène, il fallait qu'il règle ses comptes une bonne fois pour toute.

Espèce de salaud !!!! Pauvre connard !!!! Tu crois pas que c'est suffisamment dur pour elle ??? Tu crois pas que c'est suffisamment éprouvant ??? Faut que t'aille dans son sens ??? Faut que tu continues de lui faire croire que t'es toujours avec elle alors que t'as rompus vos fiançailles il y a une éternité ??? Alors que tu l'as larguée comme une merde ??? Mais putain t'as aucune morale, pour un avocat ??? ESPECE D'ENFOIRE !!!! Et si la soit disant nana que t'as rencontré te voyait ??? Si elle te voyait tenir la main te ton ex et lui faire croire que vous êtes toujours ensemble ??? T'es qu'une merde, une sale petite merde !!!


Mais alors qu'il s'apprêtait à coller son poing dans le visage de Goulven, il fut projeté en arrière à plusieurs mètres de l'avocat. Aaron, le poing toujours en arrière, regarda alors Irmine, l'air interdit. Il se tourna vers Lucila, puis vers Goulven. Il regarda une dernière fois Irmine avant de sortir, en claquant la porte, pour ne pas y remettre les pieds.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Jeu 4 Juin - 21:17

La scène se déroula à une telle rapidité qu'Irmine resta un instant sur le pas de la porte, interloquée. Elle regarda Aaron foncer vers Goulven et le plaquer violemment contre le mur, et c'est à ce moment-là qu'elle recouvra ses esprits.
La jeune femme se précipita sur l'Anglais, qui insultait copieusement et ne semblait plus être conscient du lieu où il se trouvait, pas plus qu'il ne sentait la main avec laquelle Irmine tentait de lui faire baisser les bras qui soulevaient Goulven.

- Aaron ! Calme-toi ! Lâche-le !, essaya-t-elle de l'interrompre, mais il continuait de vociférer contre l'avocat sans l'écouter.

Lorsqu'elle le vit lever le poing, son sang ne fit qu'un tour et elle cessa de se demander quelle réaction serait la moins dommageable pour l'esprit vacillant de Lucila. Ce fut instinctif : elle leva ses deux mains à hauteur du torse d'Aaron et, avec une forte impulsion de Magie Intuitive, le repoussa brusquement en arrière à l'autre bout de la pièce. Cela eut le mérite de le faire lâcher Goulven et interrompre les hurlements d'Aaron.

Ce dernier regarda Irmine, ébahi par ce qu'elle venait de faire. Il fallait dire que venant d'une femme qu'ils avaient tous plutôt l'habitude de voir plongée silencieusement dans un livre, cela pouvait choquer.
Un silence pesant s'était abattu sur la pièce, et finalement l'amant éconduit tourna les talons et claqua la porte derrière lui.

Le corps tendu à l'extrême, Irmine se retourna vers Goulven et vrilla ses prunelles émeraudes dans les siennes. Elle n'avait pas aimé ce qu'elle avait vu, et se forçait à ne pas laisser son cerveau se lancer dans milles hypothèses.

- A quoi tu joues, Venn ?

Les deux employés de Beauxbâtons n'ayant pas entendu le conseil de la médicomage, ils ne pouvaient pas savoir que c'était elle qui avait conseillé au jeune homme de laisser Lucila retrouver ses souvenirs par elle-même.
Irmine savait que ce n'était ni lieu ni le moment des explications, mais la question avait fusé toute seule. Elle se reprit néanmoins immédiatement et regarda alternativement Lucila et Goulven, ayant la même envie de fuir qu'Aaron.

Mais pour une fois, elle ne le fit pas.

- Aaron n'aurait pas dû réagir comme ça. Mais je le comprends...

Son regard vert s'arrêta un moment sur son amie amnésique, et elle finit par soupirer. Son visage se ferma imperceptiblement.

- Je vais voir s'il est encore là.

Et la naïade sortit de la chambre, ayant bien l'intention d'y revenir, contrairement à Aaron.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Jeu 4 Juin - 22:27

Les réponses de Lucila à ses questions étaient toujours aussi confuses. Il aurait voulu lui répondre en démentant ce qu'elle disait, mais il n'en eut pas le temps : Irmine et Aaron étaient de retour et ce dernier ne donna pas une seule seconde à l'avocat, le temps de s'expliquer et d'éclaircir la méprise qui était en train de se jouer. Il posa ses mains sur les avant-bras de l'homme mais ne parvint pas à lui faire relâcher sa prise. C'est finalement Irmine qui le sauva en envoyant valser Aaron grâce à un sort de magie intuitive spectaculaire.

Un peu sonné, il fit quelques pas en se massant la gorge tandis qu'Irmine manifestait son incompréhension à son homme qui était incapable de la regarder dans les yeux en cette seconde. Qu'Aaron pense qu'il profitait de l'amnésie de Lucila pour la faire souffrir était déjà très blessant. Qu'Irmine puisse avoir cette opinion de lui, c'était insupportable. Quand la bibliothécaire lui dit qu'elle comprenait leur ami, il lui répondit d'une voix étranglée :

- Je ne joue à rien. Un Medicomage m'a dit avant de partir chercher un guérisseur qu'on devait la laisser ... Suivre le fil de ses souvenirs. Quelque-chose comme ça.

Il savait que son explication était assez peu convaincante. Juste avant qu'elle ne quitte la pièce, il lui lança :

- J'aurais réagi de la même manière que lui.

Il se retourna ensuite vers Lucila qui avait assisté à la scène sans rien dire. Cette fois, il ne lui prit pas la main, il s'assit simplement sur le pied de son lit :

- Si ce qui vient de se passer ne te prouve pas qu'Aaron est l'homme qui t'aime et que tu aimes, je ne peux rien te dire de plus, Lucila. Il est celui qui t'as sans doute le plus aimé, et il ne voit pas sa vie sans toi. Mais je vais quand même te raconter pour que tu saches, ensuite je disparaîtrai. Toi et moi, nous nous sommes séparés il y a deux ans. Mes parents se sont opposé avec ferveur à notre mariage et notre ... Relation n'y a pas survécu. Les choses se sont dégradées, on s'est mis à s'en vouloir. Toi, parce que je n'ai pas osé me dresser contre ma famille, moi parce que je réalisais que pour vivre mon rêve avec toi, je sacrifiais les autres. Alors ... Ça a mal fini. Ma faute, ta faute ... Je ne sais pas te dire. Ma part de responsabilités est sans nul doute plus grande que la tienne.
On a rompu et on ne s'est pas vu en deux ans, ou alors très peu ... Et ça s'est toujours mal passé. Je ne peux te donner que ces détails, maintenant ... C'est avec Aaron que tu vis. Il pourra t'en apprendre plus que moi.

Je pense que tu ne me reverra pas. Cela vaut mieux pour vous.


L'avocat se leva sur ces dernières paroles. Il posa un main sur l'épaule de la jeune femme et lui souhaita bon courage. Mais cela ne voulait pas dire qu'il n'abandonnerait pas. Il se sentait responsable de la situation et de ce que traversait son couple à cause de lui. Il se jura alors de tout faire pour arranger les choses. D'abord ramener Aaron auprès d'elle, ensuite, retrouver son agresseur et lui faire payer.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Ven 5 Juin - 11:07

La scène qui se déroula devant les yeux ébahis de la sirène fut d'une grande violence et d'une grande virulence. Elle ne comprit pas tout de suite ce qui était en train de se passer et les hurlements dans la pièce pour que Aaron lâche Goulven, ce lui ci ne cessa de l'insulter que lorsque la jeune inconnue l'envoya valser contre le mur. Pendant tout ce temps Lucila tenta de faire quelque chose, elle tenta de crier, de hurler ou même de se lever. Mais son corps tout entier n'était que douleur, le moindre mouvement lui arrachait un gémissement terrible. Devant la violence d'Aaron Lucila aurait voulu lui crier qu'il lache son petit ami, elle aurait voulu lui lancer un sort pour qu'il arrête. Mais elle ne put qu'être spectatrice. Heureusement Irmine était là pour mettre fin à cette mascarade.

La sirène était si ébahis qu'elle ne fit pas attention à ce que dit Aaron, de toute façon elle ne l'aurait pas compris. Tout ce qu'elle voulait c'était que cela cesse et que tout revienne à la normale. Aaron sortit de la chambre, suivis de près par Irmine, encore une fois. Lucila se retrouva donc seule avec Goulven. Un Goulven qui ne savait plus où se mettre et qui prononçait - une nouvelle fois - des choses incompréhensible pour elle. Aaron l'aimait ? Elle voulait bien le croire vu l'état dans lequel il avait été tout le long de leur entrevue et après, mais elle ne l'avait jamais vu. Elle, elle ne l'aimait pas, comment aurait elle put ? Elle était folle amoureuse de Goulven et ce depuis toujours. Il parla ensuite de leur rupture et elle ouvrit des yeux ronds, mais ne dit rien. Elle le laissa finir mais lorsqu'il lui dit qu'elle ne le reverrait sûrement pas elle ne put s'empêcher plus longtemps de le retenir. Alors qu'il tournait le dos pour partir, Lucila lui attrapa la main et le tira pour qu'il fasse volte face. Elle le tira par le col de sa chemise et alors que leur visages se faisaient face elle posa délicatement ses lèvres sur les siennes. Ce baiser avait un goût de déjà vu mais rien à voir avec ce qu'elle avait connu avec lui. Elle ne ressentit pas les frissons qui parcouraient son corps a chaque fois qu'elle l'avait touché, ni même les papillons dans le ventre dès qu'elle posait ses lèvres sur les siennes. Ce baiser là était passif, sans goût. Et pour couronnait le tout elle sentit que Goulven ne réagissait pas, il n'avait visiblement absolument pas envie de l'embrasser.

Avant qu'il n'ait le temps de la repousser elle se détacha de lui et recula. Elle lâcha son col, et un air ébahis au visage, elle fondit en larme. Elle se souvenait. Elle se souvenait de tout. En plus de se rappeler de ce qui venait de se produire, elle se rappelait des années qui s'étaient écoulées et qu'elle avait oublié quelques minutes plus tôt. Le baiser de Goulven eut l'effet d'un électrochoc sur Lucila. Il appartenait à son passé et non à son présent. Son présent c'était Aaron.

- Oh mon dieu.... dit-elle en passant un doigt sur ses lèvres. Je me souviens ! De tout !

Elle se tourna alors vers Goulven qui était toujours là.

[colo=#990033]- Mon dieu, qu'est-ce j'ai fais ! Aaron ! Où est-il ? Il faut que je le vois ! [/color]

Mais alors que Lucila était dans tous ses états et que son angoisse ne faisait que accentuer sa douleur physique, Irmine entra dans la chambre. Seule et avec un air sombre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Ven 5 Juin - 11:32

Aaron était de nouveau dans le couloir, appuyé contre le mur. Les yeux fermés, le visage clos, les larmes coulaient le long de ses joues. Il ne savait plus ni quoi faire ni quoi penser. Il essayait de faire le point, mais c'était totalement impossible.

La porte de la chambre s'ouvrit alors. Irmine sorti de là. Il la regarda longuement, d'un air totalement abattu. Il baissa alors la tête et soupira.

J'suis désolé... Mais... Je peux pas. Je peux plus... Je me suis battu pour avoir Lucila... J'ai... J'ai absolument tout fait pour qu'elle m'aime, pour qu'on soit ensemble... Tu me connais, Ine, c'est pourtant pas mon genre de me battre pour une femme ! Mais... Lucila, c'est l'amour de ma vie, c'est la seule femme avec qui je veux passer le restant de ma vie, y en n'a aucune autre, y a qu'elle... Mais toutes nos disputes ont toujours tourné autour de son ex... Non seulement aujourd'hui, j'apprend que c'est Goulven, mais en plus... En plus elle l'aime encore !!! Je peux pas en supporter d'avantages, j'en ai marre de me battre, je suis fatigué... Tu comprends ça ? Je suis fatigué de me battre pour exister.


Aaron détourna son regard pendant quelques instants, avalant sa salive difficilement. Les yeux embués par les larmes, il regarda de nouveau Irmine.

Je crois... Je crois que je vais partir, maintenant. Goulven, il est le seul qui a toujours été présent dans son coeur. Je plains vraiment la fille qu'il m'a confié aimer.

Il se retourna alors, tournant le dos à Irmine. Mais alors qu'il allait transplaner, Irmine lui fit une révélation. Aaron s'arrêta net. C'était "elle", la fille". Il se retourna alors, les yeux toujours brillants.

Je te souhaite bien du courage, alors...


Et il disparu dans un nuage de fumée, loin de Sainte Philomèle, loin d'Irmine et de Goulven... Mais surtout, loin de Lucila.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Ven 5 Juin - 20:22

Irmine n'eut pas à chercher Aaron très loin, celui-ci était appuyé contre un mur et laissait sa peine s'écouler. La jeune femme était réellement touchée par ce qui lui arrivait, pas seulement parce qu'elle avait son lot de dommages collatéraux, et elle s'avança jusqu'à lui en le fixant de ses beaux yeux verts.

- Qu'est-ce qui t'as pris de faire ça ? Tu as perdu la tête !

Elle se planta devant son ami, les bras croisés, mais finit par se détendre lorsqu'il expliqua la raison de sa colère subite. L'expression d'Irmine devint de plus en plus triste au fur et à mesure des paroles d'Aaron. Elle le comprenait entièrement, à sa place elle n'aurait pas plus supporté d'entendre l'élu de son coeur professer son amour à une autre !

Elle décroisa les bras et fit un pas en avant dans l'intention de poser sa main sur le bras du professeur de Vol, mais il ne lui en laissant pas le temps et s'éloigna en annonçant qu'il allait partir.

- Je crois... Je crois que je vais partir, maintenant. Goulven, il est le seul qui a toujours été présent dans son coeur. Je plains vraiment la fille qu'il m'a confié aimer.

Irmine baissa la tête, se demandant si elle devait s'inquiéter. Elle lâcha, d'une voix cassée :

- C'est moi..."la fille".

Elle releva la tête et croisa le regard désolé mais surtout embué de larmes de l'Anglais.

- Je te souhaite bien du courage, alors...

La naïade n'eut pas le temps de répliquer ni même de lui demander où il s'en allait, car il transplana aussitôt après lui avoir adressé cet avertissement.
Irmine ne s'éternisa pas dans ce couloir, et décida de ne pas suivre Aaron cette fois. Elle ne pourrait pas le convaincre de ne pas faire ce qu'elle aurait fait à sa place.

Alors qu'elle regagnait la porte de la chambre de Lucila, toujours entrouverte, elle s'immobilisa une nouvelle fois devant celle-ci. L'échange entre les deux autres lui avait échappé, en revanche son regard surprit Goulven qui s'éloignait de Lucila après en avoir été diablement proche, semblait-il...et Lucila qui se passait un doigt sur les lèvres en pleurant.

Mais que s'était-il passé dans cette chambre ! Ils ne s'étaient quand même pas...embrassés ?!

Irmine n'avait pas vu de baiser, mais il y avait des signes qui ne trompaient pas : la proximité de leur visage, les mains de Lucila lâchant le col de Goulven pour se porter à sa bouche, les pleurs de la jeune femme...
Incapable de rester plus longtemps spectatrice de ce qui se déroulait, elle lâcha la poignée de la porte et entra dans la chambre, avec l'impression de porter le poids du monde sur ses épaules.

- Il est parti. répondit-elle à la question que Lucila venait de poser.

L'expression de la naïade trahissait son soupçon, et elle ne jeta pas un seul regard à Goulven, s'adressant plutôt à Lucila.

- Tu te souviens ? De tout ? Mais comment ?

Irmine aurait dû être soulagée, mais ce n'était pas le cas. Tout se précipitait. Tout allait trop vite pour être simple.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Ven 5 Juin - 21:45

Il laissa un moment sa main sur l’épaule de celle qui fût sa meilleure amie et lui souhaita du courage, en se résignant, cette fois, à ne plus jamais la revoir. Ne plus jamais intervenir dans sa vie, il ne faisait que de lui causer des problèmes. Elle le lui avait d’ailleurs bien dit … il avait ruiné sa vie, il l’avait détruite … au nom de ce qui avait ressemblé au grand amour. La plus grande erreur de Lucila et Goulven, c’était d’avoir cru à un moment qu’ils étaient faits l’un pour l’autre … Mais l’amour ne pardonne pas, jamais. L’amitié, si … mais l’amour ça fait bien trop mal.

Alors qu’il fît un pas pour s’éloigner puis sortir, Lucila eut une réaction inattendue. Elle tira légèrement son bras en l’obligeant à se pencher, attrapa son col puis lui donna un baiser. L’avocat se figea, surpris par ce geste, mais aussitôt l’image d’Irmine s’imposa dans son esprit. Son regard vert et lumineux, il sentit son cœur saigner et voulu se détacher d’elle, mais elle réagit avant lui en arrachant ses lèvres des siennes. Instinctivement, il recula de trois pas, les yeux grands ouverts et une main sur ses lèvres.

- Oh mon dieu.... dit-elle en passant un doigt sur ses lèvres. Je me souviens ! De tout ! 

A la bonne heure.

- Mon dieu, qu'est-ce j'ai fait ! Aaron ! Où est-il ? Il faut que je le vois !


Goulven était tellement abasourdi et même choqué par ce qu’elle avait fait qu’il ne sut quoi répondre. Il ne pensait pas à aller chercher Aaron en cet instant, mais Irmine. La situation était trop bizarre, trop étrange, il fallait qu’il lui parle, parce qu’elle avait de quoi se poser des questions ! Mais voudrait-elle entendre des réponses ?


- Il est parti.


Son corps se tendit comme saisi d’une décharge électrique. Irmine avait certainement assisté à cette scène de mauvais film et toutes les explications du monde ne parviendraient pas à sauver la situation. Ni l’un ni l’autre ne s’accordèrent un regard. Mais Goulven, c’était parce qu’il en était incapable … Aujourd’hui, le poids de son passé avec Lucila, ce qu’il avait voulu laisser sous silence, lui tombait dessus d’un coup.
Alors, il tourna légèrement la tête vers elle …
Elle ne calculait même pas sa présence, et c’était pire que tout. Son absence de réaction causa chez lui une grande détresse et alors qu’elle s’éloignait de quelques pas de lui pour se rapprocher de Lucila en lui disant qu’Aaron était parti, il se décida enfin à quitter la pièce et fît 5 mètres dans le couloir, avant de s’avachir contre un mur.

Bilan de la journée : Il s’était fait casser la gueule par un ami. Deux fois. Il avait tenté de briser en vain les illusions d’une ex fiancée prise d’amnésie et certainement brisé le cœur de celle dont sa vie dépendait à présent …

Et c’était justement parce qu’il ne pouvait pas vivre sans elle qu’il était prêt à se battre pour la garder près de lui … Leur amour ne pouvait pas être mis en échec par un quiproquo stupide. Perdre l’amitié d’Aaron était difficile mais l’amour d’Irmine complètement inenvisageable … Pas sans avoir tout tenter.

Il se rapprocha discrètement de la porte de la chambre de Lucila et resta sans se faire voir et sans pour autant entendre ce qui se disait dans la pièce, bien décidé à parler à Irmine dès qu’elle sortirait.

En espérant qu’elle ne transplanerait pas directement de l’académie.

En admettant qu’elle accepte de lui parler.

Jamais de sa vie il n’avait été aussi angoissé.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Ven 5 Juin - 22:53

Alors que Lucila retrouvait la mémoire peu à peu, elle se rendait également de compte de ce qu'elle venait de faire. Elle venait d'embrasser Goulven, et avant ça elle avait ouvertement écarté Aaron au profit de l'avocat. Elle commença à paniquer en se demandant où l'homme qu'elle aimait pouvait bien se trouver mais Irmine entra et répondit à sa question.

« Parti où ?! » s'énerva Lucila.

Elle n'adressait pas sa colère à la bonne personne mais elle s'en fichait. Il fallait qu'elle le voit et qu'elle lui parle. Mais, dans sa détresse, elle remarqua également l'attitude de son amie. Elle était fermée, elle semblait en colère. Lucila ne fit pas de remarque.

« J'en sais rien de comment la mémoire m'est revenue, mais oui ! Je me souviens ! De tout ! C'est pour ça qu'il FAUT que je vois Aaron ! »


Malgré ses éclats de voix, rien à faire, Aaron était parti et rien de pourrait le ramener. La sirène prit sa tête entre ses mains. Elle ne savait pas quoi faire, elle ne pouvait rien faire. Elle devait se contenter d'attendre. De toute façon il reviendrait bien la voir un jour non... ? Ne serait-ce que pour s'assurer qu'elle soit toujours en vie...
La sirène était en colère, contre tout et tout le monde. Mais à force d'inspirations et d'expirations, elle réussit enfin à se calmer et retrouva sa maîtrise d'elle même. Alors qu'elle relevait la tête, Goulven sorti de la pièce. Elle se tourna vers Irmine, l'air de ne pas comprendre. Mais alors qu'elle observait le visage de son amie, elle se souvint de l'attitude étrange qu'ils avaient eu l'un envers l'autre. N'étaient-ils pas censé ne pas se connaître ? Parce que, pour des inconnus, il avaient l'air sacrément proches.

« Dis moi Ine, tu connais Goulven non ? »


Lucila fit rapidement un rapprochement qu'elle espérait être faux. Irmine était visiblement en colère, elle avait peut-être surpris leur baiser ? Et la façon qu'elle avait eu d'écarter Aaron de Goulven... Elle se souvenait également des messes basses qu'ils s'étaient faites, sans les avoirs entendues.

« Ne me dis pas que... Non je suis sûre que je délire. Oui, c'est obligé. Parce que là, tu sais ce que j'imagine ? »


Elle eût un rire nerveux.

« J'imagine que tu connais Goulven, oui. Mais tu le connais même très bien, je me trompe ? Parce que, sincèrement, j'aimerais me tromper mais j'ai bien l'impression que vous couchez ensemble tous les deux »

Elle n'avait pas été agressive simplement nerveuse. C'était tellement impossible qu'elle ne pouvait l'envisager. Attendant la réponse de la bibliothécaire, elle se refaisait le film qu'elle avait eu devant les yeux sans le comprendre quelques minutes plus tôt.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Sam 6 Juin - 0:53

Cette fois-ci, c'en était trop. Irmine était venue aider une amie, avait tenté par deux fois de retenir l'homme de celle-ci alors qu'elle le repoussait, avait ravalé sa frustration en voyant Goulven tenir la main de cette même personne...qui maintenant se mettait à se défouler sur elle !

- Eh bien il n'est plus là...et on ne peut guère lui en vouloir !, lâcha-t-elle en ignorant royalement Goulven alors qu'il passait à côté d'elle pour sortir.

Elle ne pouvait pas le regarder, elle ne voulait pas lire sur son visage la confirmation que quelque chose qui ne lui plairait pas venait de se passer. Une chose qu'elle ne pourrait accepter. Pour Irmine, le fait qu'il fuie la chambre était d'autant plus révélateur qu'il avait quelque chose à se reprocher, et cela n'allait pas améliorer son cas. Pire ! Il la laissait gérer seule une Lucila qui avait apparemment décidé de péter un câble.

- Dis moi Ine, tu connais Goulven non ?

La bibliothécaire ne détourna pas le regard pour une fois, et son visage prit l'expression d'une personne qui avait quelque chose à avouer. Ce n'était pas la peine de mentir, leur comportement avait été trop flagrant, mais sur le moment il lui avait semblé être le moindre de ses soucis. Ce qui avait importé, c'était la santé de son amie...mais maintenant que celle-ci réalisait, les choses se compliquaient. Comme si elles ne l'étaient pas déjà suffisamment !

Pour toute réponse, Irmine hocha la tête lentement, son visage fermé à toute émotion, immobile à quelques pas de Lucila. La belle sirène était loin d'être bête, aussi elle fit très rapidement le rapprochement entre les indices, énonçant son raisonnement à haute voix. Au prise avec sa colère et son malaise intérieure, Irmine connaissait déjà l'inéluctable conclusion à laquelle son amie allait arriver.

...j'aimerais me tromper mais j'ai bien l'impression que vous couchez ensemble tous les deux.

Ce fut la formulation qui mit le feu aux poudres. La naïade finit par perdre ce sang-froid qu'elle s'était battue pour garder depuis qu'elle avait débarqué dans cet hôpital.

- Ce ne sont pas tes affaires ! Mes histoires ne te regardent pas., répondit-elle sèchement.

Que Lucila utilise une tournure de phrase aussi réductrice blessait Irmine, qui commençait à se demander ce qu'il allait rester entre elle et le jeune homme après cet incident, de toute manière. Heureusement qu'elle n'était pas de nature violente, car ce n'était pas l'envie de décocher une claque à l'ex-amnésique qui lui manquait.

- Tu devrais plutôt t'occuper d'Aaron, qui vient de te voir déclarer ta flamme à Goulven deux fois en l'espace de quelques minutes !

Probablement qu'on pourrait lui reprocher de s'énerver contre une malade qui n'avait pas cherché à en arriver là, mais Irmine n'en pouvait plus. Et ils était hors de question qu'elle s'en prenne plein la tête sans sourciller.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Dim 7 Juin - 23:52

Lucila avait vu le visage d'Irmine s'offusquer quand elle lui posa cette fameuse question.

« Tes histoires me regardent quand tu couches avec mon ex fiancé Irmine ! »

Les deux jeune femmes commençaient à monter d'un ton et l'échange virait à la dispute. Concrètement, Lucila n'en voulait pas à Irmine parce qu'elle avait couché avec Goulven, elle lui en voulait surtout pour ne pas lui avoir dit ! Elle aurait dût être la première au courant ! Non seulement parce qu'elle était son amie mais aussi par simple correction. Mais au fond, la sirène se voilait la face, bien sur que ça la gênait qu'il se passe quelque chose entre Goulven et Irmine.
Ce qu'elle dit ensuite blessa profondément Lucila. Mais elle ne le laissa paraître que l'espace d'une seconde. Son visage se ferma et malgré la douleur que lui produisait le fait de s'agiter et de parler, elle ne s'arrêta pas là.

« Pardon ? Tu entends ce que tu dis ? Tu m'accuses d'une chose que je n'ai absolument pas voulu ! Tu crois que je ne souffre pas assez de ce que je lui ai infligé ? »


Lucila n'y croyait pas. Son amie n'avait pas pu dire ça, c'était au delà du réel ! Elle secoua la tête puis releva les yeux vers la bibliothécaire.

« Et puis... Tu crois que je ne vous ai pas vu tous les deux ? Ce n'est que maintenant que je comprend, mais les messes basses et les regards amoureux je les ai entrevus, tu sais. Même avec votre amie à l'hôpital... Vous pensiez à quoi ? Qu'à vous bien entendu. »

La colère prenait le pas sur la raison et Lucila ne pouvait tenir sa langue, elle avait envie de déverser toute sa colère sur Irmine. Tous ces sentiments négatifs qu'elle avait maintenu en elle, la colère, la tristesse, le stress et l'angoisse. Tout ressortait maintenant.

« Mais merde Ine ! Quand je pense que je me suis confiée à toi, je t'ai tout raconté ! Et toi, tu me fais ça ? Tu me cache une chose pareille ? Je pensais que nous étions amie, mais maintenant je me rend compte que tu n'as pas d'amis. Tu es seule et ça tu te l'impose, j'ai essayé d'être là pour toi, de créer des liens. Et j'y ai cru, un moment. Mais visiblement je me suis trompée... C'est pas grave, ça m'apprendra.

Ce n'est même pas le fait que tu sois avec lui... C'est que tu ne m'en ai pas parlé. Sachant qui il était pour moi, sachant tout ce que je t'avais raconté. C'est ça qui fait le plus mal. Et aussi le fait que tu sois aussi égoïste et égocentrique. Mais bon ça, j'aurais pu m'en douter. »


Lucila tourna la tête vers la fenêtre et croisa les bras. Les larmes roulaient sur ses joues mais pas l'ombre d'un sanglot. Ses larmes étaient des larmes de colère et de déception plutôt que de tristesse. La tristesse viendrait bien assez tôt. Elle toussa violemment, se tenant les côtes puis, tentant de reprendre son souffle, elle siffla entre ses dents :

« Vas t'en »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   Lun 8 Juin - 2:14

Jamais Irmine n'aurait pu imaginer que la discussion pourrait prendre une telle tournure ! Lucila lui crachait son venin à la figure, chargé de tous les sentiments négatifs qu'elle ressentait en ce moment, et même si une partie concernait réellement Irmine...tout ne lui était pas véritablement destiné !

- Tes histoires me regardent quand tu couches avec mon ex fiancé Irmine !

- Non ! Je n'ai aucun compte à te rendre !

Irmine n'était plus seulement offusquée, mais carrément en colère. Pour qui Lucila se prenait-elle donc ? Elle n'avait pas à lui tenir le journal de sa vie sentimentale ! Alors oui, ce n'était pas n'importe qui dont il était question...mais comment aurait-elle pu le lui dire ? Quand aurait-elle eu l'occasion alors que Lucila avait passé son temps à dénigrer la façon dont leur relation s'était terminée ? Et puis, c'était son intimité, et elle estimait qu'elle lui appartenait, un point c'est tout !

- Et puis... Tu crois que je ne vous ai pas vu tous les deux ? Ce n'est que maintenant que je comprend, mais les messes basses et les regards amoureux je les ai entrevus, tu sais. Même avec votre amie à l'hôpital... Vous pensiez à quoi ? Qu'à vous bien entendu.

L'injustice dont faisait preuve Lucila choqua Irmine. Il était vrai qu'elle lui avait sciemment caché des choses, qu'elle en avait ressenti un certain malaise...mais elle n'avait joué la comédie à aucun moment dans cet hôpital. Et elle n'avait fait que penser à Lucila et au moyen de l'aider depuis qu'elle était là ! Sinon, elle n'aurait jamais laissé Goulven seul avec elle, alors que l'infirmière venait de lui déclarer des sentiments passés.

- Non mais tu t'entends, là ? On était morts d'inquiétude pour toi ! As-tu la moindre idée de ce que ça a pu nous faire à tous de t'écouter délirer ?!

Irmine avait dû serrer son poing dans sa poche pour ne pas brusquer la sirène quand celle-ci avait reconnu Goulven, et elle lui en avait voulu au fond, même si Lucila n'y était pour rien.
Le ton montait, des paroles qui pouvaient être regrettées ensuite commencèrent à fuser...et ce qui devait arriver arriva.

- Je pensais que nous étions amie, mais maintenant je me rend compte que tu n'as pas d'amis.

Il y avait un verre d'eau sur une table d'appoint à côté de Lucila. Prises dans leur dispute, les deux jeunes femmes n'avaient pas remarqué que le liquide s'était mis à bouillir tout seul, mû par une force émanant inconsciemment d'une hybride aux talents intuitifs. A ces mots, le verre se renversa sous la force de l'agitation de l'eau et se brisa au sol...mais elles ne s'en rendirent même pas compte, leur colère les ayant submergées.
La violence de ces mots touchèrent Irmine en plein coeur. Elle les avait déjà entendu, et elle ne les avait avait jamais supportés. En réalité, elle vivait mal cette solitude qu'elle s'imposait, comme le disait très justement Lucila, et c'était bien pour cela qu'elle ne pouvait l'entendre. Même si elle savait que ce n'était plus vrai, qu'elle avait désormais dans sa vie des personnes sur lesquelles elle pouvait réellement compter, les anciennes blessures pouvaient se rouvrir si l'on savait où appuyer.

Le problème des deux jeunes femmes était qu'elles n'avaient pas la même notion de ce que signifiait "être amies", bien qu'elles aient eu toutes deux les meilleures intentions l'une envers l'autre. Cependant, il était trop tard pour le réaliser, car déjà la déchirure s'était opérée.

- Je ne t'ai jamais rien demandé., fut tout ce qu'Irmine concéda à répondre aux attaques verbales de Lucila.

L'infirmière regrettait d'avoir fait sa connaissance ? Eh bien, soit ! Elle n'avait qu'à la laisser tranquille ! Irmine ne voyait pas comment elles pourraient à nouveau s'adresser la parole de toute façon.
Le point de non-retour ayant déjà été dépassé, la bibliothécaire ne prêta pas attention au dernières invectives de Lucila, elle ne releva même pas lorsque cette dernière la traita d'égoïste et d’égocentrique. Sa colère s'était mue en une froideur implacable, et elle ne prit pas la peine de se défendre. Cela ne servirait à rien, leur amitié venait de se briser.

Lucila ayant tourné la tête vers la fenêtre, elle ne vit pas Irmine sortir de la chambre, et la porte claqua même moment où elle lui disait de s'en aller.
Irmine ne fuyait pas, elle avait simplement constaté qu'elles n'avaient plus rien à se dire. Seulement, son calvaire n'était pas terminé : alors qu'il était le centre de la discussion, elle avait presque oublié sa présence...mais Goulven l'attendait devant la chambre de Lucila.
La scène qu'elle avait surprise avant de rentrer pour la dernière fois dans la pièce lui revint brusquement à l'esprit, et l'aura de colère qui irradiait de la naïade se renforça. Elle venait de se prendre la haine d'une ex-amie en pleine figure, et maintenant elle devait gérer le doute qui s'était insinué à la vision de la proximité de l'avocat et de la sirène. C'était trop lui en demander !
Irmine fit d'abord trois pas en tournant le dos à son amant pour s'en éloigner...mais revint presque aussitôt sur ceux-ci pour se planter face à lui les bras croisés, le jaugeant d'un regard accusateur.

- Comment a-t-elle retrouvé ses souvenirs ?

La véritable question était : que n'avait-elle pas vu, en arrivant juste trop tard ?

[Suite : http://incendio-rpg.forumactif.org/t296-preferons-une-verite-nuisible-a-une-erreur-utile-la-verite-guerit-le-mal-qu-elle-a-pu-causer#2484 ]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent   

Revenir en haut Aller en bas
 

Souvenirs, souvenirs... - Aarila, Goulvine et tous ceux qui le veuleeeeent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» a tous ceux que la question interesse
» Sortie du Squad de météo (PV tous ceux qui veulent à condition qu'il soient du Grand Arbre)
» Super grande bataille ( tous ceux qui peuvent chasser de tous Clan+ BLAIREAUX)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Brocéliande :: Hôpital Sainte Philomèle-