AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mar 9 Juin - 1:52

La lettre avait été écrite au petite matin, avant les premiers cours ; le premier hibou avait mis une journée à accomplir son voyage ; le second une deuxième pour celui du retour.
C'est donc 3 jours après l'épisode de Saint-Philomèle qu'Irmine débarqua par portoloin à Pré-au-Lard. Elle avait écrit à Aaron afin de s'assurer de son état, et de vérifier ce dont elle se doutait déjà : qu'il était reparti en Angleterre. Elle en avait eu la confirmation quand elle avait reçu sa réponse, qui l'invitait à le rejoindre à Pré-au-Lard le soir même. Irmine commençait à avoir l'habitude de suivre ses amis à l'étranger sur un coup de tête, et elle accepta sans se poser plus de questions : elle avait besoin de s'échapper !

La jeune femme n'avait jamais visité le village sorcier aux abords de Poudlard, aussi la place centrale où elle atterrit lui était totalement inconnue. Elle jeta des regards autour d'elle et repéra Aaron. Elle s'avança vers lui avec un sourire un peu triste, soulagée qu'il veuille toujours lui parler, surprise même qu'il ait désiré la voir, mais dans cette situation...ils s'étaient un peu retrouvé du même côté !

- Bonsoir, Aaron. Comment vas-tu ?

Une fois les retrouvailles passées, elle lui posa la première question que sa curiosité avait éveillée.

- Qu'est-ce que tu fais à Pré-au-Lard ? J'imaginais que tu retournerais chez tes parents.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Irmine Boisseuil le Dim 21 Juin - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mar 9 Juin - 8:32

Les trois derniers jours avaient été pour Aaron particulièrement difficiles. Il n'avait pas cessé de repenser à cette histoire avec Lucila. Il se doutait qu'elle avait désormais retrouvé la mémoire, mais la voir ainsi, s'épancher pour Goulven, avait été une épreuve beaucoup trop difficile pour le joueur de quidditch.

Il s'était donc rendu à l'évidence, Lucila aimait Goulven, même si elle ne voulait pas l'admettre. Il s'était donc retiré du jeu, avant tout parce qu'il aimait Lucila et qu'il ne voulait que son bonheur.

L'arrivée au Royaume Uni avait été particulièrement éprouvante. Entre sa mère qui avait décidé de le couver comme un bébé, son père qui n'arrêtait pas de lui poser des questions comme si c'était plus fort que lui, il fallait bien l'accepter... Revenir chez ses parents à l'aube de ses trente-huit ans, ce n'était VRAIMENT pas une bonne idée.

Ce jour là, Aaron avait donc décidé de réfléchir à ce qu'il pourrait bien faire s'il devait rester dans son pays natal. Il avait donc postulé à Poudlard, sans grande conviction néanmoins. C'était madame Bibine, qui prenait bientôt sa retraite, qui lui avait fait son entretient. Il avait été ravi de la revoir, et elle aussi. Après tout, c'était un peu grâce à elle qu'il était devenu joueur de quidditch. Elle lui avait dit qu'il convenait au poste, très largement. Il lui avait néanmoins demandé de lui laisser une semaine de réflexion avant de donner sa réponse. Il lui avait aussi demandé une dernière faveur, l'autorisation d'accéder à Poudlard pour la soirée, car une amie française venait le voir et qu'il aurait aimé lui montrer l'école britannique.

Il avait eu l'autorisation de la directrice sans trop de difficultés car le professeur McGonagall était directrice de Gryffondor lorsqu'il y était lui-même.

Il attendait donc Irmine à l'heure convenue par courrier. La place de Pré-Au-Lard était encore très animée et Aaron fut plus que ravi de la voir arriver par portoloin. Il s'avança alors vers elle un large sourire aux lèvres.

Je vais aussi bien que possible et toi, comment vas-tu ?

Il savait parfaitement qu'Irmine vivait autant que lui quelque chose d'affreusement douloureux. Ils devaient être là l'un pour l'autre, c'était crucial.

En fait... Je suis là parce que... J'ai eu un entretient d'embauche ce matin, à Poudlard... Et... J'hésite à l'accepter.

Aaron mit ses mains dans ses poches. Il changea légèrement de sujet.

J'en ai profité pour demander à la directrice de Poudlard si je pouvais te faire visiter l'école, et j'ai eu l'autorisation... Est-ce que ça te dit ???


Aaron souriait toujours de son habituel sourire. Même s'il avait l'air un peu triste... Mais revenir ici lui faisait tellement plaisir, c'était comme revenir aux sources. Pourtant, sans qu'il ne l'explique réellement, il ne se sentait pas tout à fait à sa place.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mar 9 Juin - 12:26

Quelque chose ne collait pas dans l'attitude d'Aaron, dans ce sourire chaleureux qu'il lui adressait. Peut-être était-ce la tristesse que ses yeux trahissaient ? La réponse qu'il lui fit était éloquente : "aussi bien que possible"...
Irmine lui rendit le même sourire qui en disait long sur leur état à tous deux. Ils étaient du même côté dans cette histoire, et pas le meilleur ! Ils pouvaient se soutenir mutuellement au moins.

- Ce n'est pas la grande forme, je t'avoue.

Cela faisait deux nuits qu'elle ne dormait quasiment pas, en proie à de trop sombres pensées. Elle ne l'avait pas mentionné à Aaron dans sa lettre, mais elle refusait de parler à Goulven depuis l'incident.
Cependant, quitter le pays l'espace d'une soirée lui faisait du bien et la vision époustouflante du château médiéval illuminé avait de quoi occuper son esprit pour un instant.
Elle fut surprise d'apprendre qu'Aaron en était déjà au point d'avoir peut-être trouvé un nouveau travail.

- Quand dois-tu donner ta réponse ?

L'idée de ne plus croiser son ami dans les couloirs de Beauxbâtons attristait Irmine...mais elle pouvait parfaitement comprendre ses motivations !
La conversation dévia légèrement tandis qu'il lui proposait une petite visite guidée de l'académie de magie anglaise. Enfin une bonne nouvelle !

- Oh oui, avec plaisir ! Depuis le temps qu'Elyon m'en parle.

Ils prirent donc le chemin du château, Aaron lui racontant quelques histoires de sa jeunesse par la même occasion, et ils arrivèrent rapidement aux portes de l'école et traversèrent la cour. La structure de l'édifice était impressionnante, tellement différente de Beauxbâtons mais tout aussi belle, dans un autre style.

- C'est donc ici qu'a eu lieu la Bataille de Poudlard. commenta-t-elle en nommant le combat qui avait mis fin à la guerre sorcière ayant fait rage en Grande-Bretagne plusieurs années auparavant.

Un monument commémorait l'événement et les pertes qu'il avait causées.

- Tu y étais ? demanda Irmine en regardant Aaron.

Elle avait peine à imaginer son insouciant ami dans un tel contexte, d'autant plus étant donné l'adolescent qu'il lui contait avoir été.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mar 9 Juin - 13:57

Aaron et Irmine passèrent les grilles de Poudlard. Les sangliers ailés, gardiens de Poudlard, semblaient les regarder. En entrant dans l'enceinte de Poudlard, Aaron ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire. C'était un tel plaisir, un tel bonheur de revenir ici. Il était venu le matin-même, c'est vrai. Mais avec Irmine, Aaron se sentait fier de montrer à son amie ce lieu si important pour absolument tous les sorciers britanniques.

Ils arrivèrent bientôt au parc de Poudlard. Un peu plus loin, on voyait les gradins du terrain de quidditch aux couleurs des quatre maisons sur lesquels le soleil se couchait. En contre-bas, le lac brillait de ses milles reflets dorés. La forêt interdite était toujours là, elle aussi. Aaron se sentait tellement bien dans cette école remplie de souvenirs. Alors qu'ils marchaient, Aaron racontait à Irmine certaines anecdotes, comme par exemple ce petit bosquet dans le parc où il avait embrassé une fille pour la première fois... Ou encore cette coupe que Gryffondor avait gagné alors qu'il était préfet... La nostalgie s'entendait dans sa voix.

Mais lorsqu'ils arrivèrent dans la cour qui menait au grand hall, Aaron s'arrêta net devant un monument qui n'était pas là lorsqu'il était étudiant. C'est alors qu'Irmine lui posa "la" question.

Oui.

Aaron gardait les yeux rivés sur le monument. Il retenait sa respiration. Fermant les yeux un instant, il repensa à ses amis, ses camarades tombés ce jour là. Il se tourna alors vers Irmine, les yeux emplis de nouveau de tristesse.

Nymphadora était venue me chercher. Je me rappelle... Elle faisait parti de l'AD. Elle... Elle m'avait dit qu'il fallait luter pour les droits de nos amis... Moi... J'étais un pauvre joueur de quidditch...

Aaron ferma les yeux et soupira.

Les mangemorts... Les cadavres... Tout ça ne s'oublie pas. Surtout la voix de tu-sais-qui. V... Voldemort... C'était... Pire que tout. Elle raisonne encore dans ma tête. Je me rappelle, je me battais dans la grande salle lorsque... Lorsque Bellatrix Lestrange s'en est prit à Ginny Weasley... Je me souviens d'elle parce qu'elle était dans ma maison, ses frères étaient dans ma classe... Sa mère a tué la sorcière avec une telle force, une telle détermination... Mais... V...Voldemort... Il est devenu complètement fou après ça, beaucoup son morts lorsque la vie de Lestrange a été prise. Certains de mes amis aussi.

C'était la première fois qu'Aaron parlait de ça à qui que ce soit. Jamais il n'en avait parlé avant, jamais il ne s'était confié. Cette bataille était tabou dans sa famille, parce que sa soeur et lui étaient du côté de l'ordre... Alors que leur père était de celui des mangemorts. Ils avaient réussi à surpasser tout ça, parce que l'amour familial était plus fort que les convictions et avec du temps et du travail, ils avaient pu surmonter toute cette épreuve.

Aaron respira bruyamment, renifla et regarda Irmine en souriant.

Bon... On entre ? Je pari que tu meurs d'envie de voir la bibliothèque, je me trompe ?


Ils passèrent les portes de l'école. A l'intérieur, les élèves quittaient la Grande Salle pour se rendre dans leurs salles communes. Le hall était plein de vie. Aaron retrouva rapidement son sourire. La magie naturelle qui s'émanait du lieu faisait du bien au joueur de quidditch. Cette fois, il était à la maison.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mar 9 Juin - 22:21

Admirant les lieux, Irmine avait posé sa question sans imaginer ce qu'elle révélerait d'Aaron. Elle n'avait pas réfléchi en la posant, sa curiosité avait parlé et elle réalisa alors qu'elle avait touché un point sensible insoupçonné.
La jeune femme l'écouta parler sans prononcer une seule parole, l'observant sans vouloir non plus faire peser son regard sur lui. Il mentionnait des noms qu'Irmine avait lus dans les journaux achetés par ses grands-parents, puis dans les livres d'Histoire de la Magie ayant été édités après cette période ; imaginer que l'homme qui la guidait sur cette même place où cela s'était déroulé y avait également prit part était assez étrange. Surtout quand on connaissait le Aaron d'aujourd'hui ! Elle découvrait une nouvelle facette de son ami, et pas des moindres.

- Pardonne-moi, je n'ai pas pensé..., dit-elle doucement.

Lorsqu'il la regarda à nouveau, elle répondit à sourire...qui s'élargit lorsqu'il parla de la bibliothèque.

- Quelle question ! J'ai hâte de pouvoir comparer avec la mienne.

Les amis d'Irmine avaient pris l'habitude de l'entendre désigner la bibliothèque de Beauxbâtons comme si elle lui appartenait, il n'y avait bien que Bénédicte que ça dérangeait. Qu'importe, tant qu'elle était à ce poste, Irmine se considérait comme la gardienne des lieux et donc sa propriétaire éphémère. Raison de plus pour laquelle la moindre attaque contre ces livres la mettait hors d'elle.

Aaron la guida jusqu'à celle-ci, et c'est non sans une petite once de fierté qu'Irmine remarqua qu'elle était moins grande que celle de l'Académie française, la vieille rivalité entre les deux écoles de Magie n'ayant pas entièrement disparu.

- Il y a plus de livre à Beauxbâtons., remarqua-t-elle avec un clin d'oeil à son ami, dont elle savait qu'il n'en avait absolument rien à faire.

Ils continuèrent ensuite la visite des lieux, croisant des élèves qui animaient les couloirs de vie, il lui montra des passages secrets et d'autres pièces passionnantes, et la termina à la tour d'astronomie, qui était vide.
Cette visite d'une école et le passage par des sommets rappelait cruellement à Irmine la nuit de Nouvel-an, alors qu'elle-même avait offert le même genre d'escapade à Goulven. Elle serra les dents et s'approcha du rebord pour admirer la vue, mais toutes ses pensées la ramenaient toujours au jeune homme.

Irmine ne voulait pas paraître ingrate aux yeux d'Aaron, qui lui avait donné la chance de découvrir cet endroit qu'on ne visitait pas comme le dernier des musées, aussi elle tenta de masquer son trouble et se força à adopter un ton léger.

- Je comprends que tu aies envie de rester. Cet endroit est merveilleux....et on se sent plus libres qu'à Beauxbâtons.

Cela n'avait évidemment pas toujours été le cas, mais avec les nouvelles interdictions qui naissaient chaque jour dans la tête de Bénédicte et du Consul, la France Magique et l'Académie prenaient une direction qui était inquiétante. Evidemment, Aaron ne pouvait pas savoir qu'elle était directement touchée par ces mesures, étant donné qu'elle cachait son hybridation.

- Ils n'auraient pas besoin d'une nouvelle bibliothécaire, par hasard ? dit-elle en soupirant, plaisantant à moitié.

La naïade appuya son coude contre les pierres du rebord et son menton au creux de sa paume. Son envie de fuir la prenait à nouveau, même si elle ne concernait pas la politique française cette fois...alors pourquoi ne pas fuir son pays ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mer 10 Juin - 0:02

Aaron avait emmené Irmine à la bibliothèque et leva les yeux au ciel en souriant lorsqu'elle dit qu'il y avait plus de livres à Beauxbâtons. Aaron rit doucement avant de se pencher vers la jeune femme comme pour lui dire un secret.

Oh mais... Tu ne vois pas... La "réserve"...


Aaron esquissa un sourire et ils continuèrent leur petite visite. Aaron avait l'impression de revenir vingt ans en arrière. Déjà vingt ans qu'il avait quitté l'école de magie... Ils continuèrent pour finalement atterrir à la tour d'astronomie.

Ils s'appuyèrent tous les deux sur la rembarre et Aaron appuya ses coudes, regardant la lune briller désormais au dessus du lac. Il soupira, nostalgique.

Oui... Cet endroit est merveilleux. Tous les élèves en gardent un excellent souvenir.


Irmine lui demanda alors s'ils ne cherchaient pas une bibliothécaire. Aaron se mit alors à rire.

Oooooh tous les élèves en cherchent une, j'en ai bien peur !!! Mais Mrs Pince fait parti des meubles, malheureusement ! Elle est peut-être bien aussi vieille que le château et semble bien partie pour y rester jusqu'à ce que la dernière pierre soit tombée !

Aaron regarda Irmine. Elle semblait triste. Aaron ne mit pas longtemps à comprendre ce qui se passait. Il leva les yeux au ciel (pour la millième fois, vous constaterez...) et s'approcha de la jeune femme.

Qu'est-ce qu'il y a ? C'est quand même pas Goulven qui te rend triste... Si ? Non mais franchement, Ine... Tu espères quoi de lui ? Qu'il t'invite à prendre le thé plusieurs fois avant de finalement t'inviter au baaaaal où vous danserez ensemble touuute la soirée, rendant tes amies folles de jalousie, puis finalement, après plusieurs entrevues courtoises, il prendra rendez-vous avec ton père dans son bureau et, alors que tu frémiras avec tes amies dans le petit salon, il fera irruption, te demandant une audience pour te demander en mariage, toujours avec la plus grande courtoisie du monde ? Quoi, me regarde pas comme ça, j'te rappelle que j'ai vécu avec SIXsoeurs qui lisaient des romans à l'eau de rose et on dirait que vous êtes tous les deux tirés d'un de ces torchons !


Aaron se mit à rire. C'est vrai que c'était l'impression qu'il avait parfois avec l'un ou l'autre. Cette manière d'être toujours sur la réserve l'agaçait autant qu'il l'amusait. Il était si exubérant qu'il avait du mal à comprendre...

Nah mais Irmine... On est en 2015... Y a qu'une solution pour faire bouger un mec ! Tu le prends par le col, tu l'embrasse à en perdre ta langue, vous faites l'amour toute la nuit... Parfaitement !!!

Aaron se mit alors à rire et, après avoir mis la main sur l'épaule de la jeune femme, il ajouta.

Allez, on va boire un verre, ça va nous faire du bien !!!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mer 10 Juin - 1:56

Aaron avait bien de la chance qu'Irmine n'ait pas eu un dictionnaire sous la main, car elle lui en aurait asséné un bon coup sur la tête - comme cela lui arrivait régulièrement quand il venait l'embêter à la bibliothèque !

Elle lui lança un regard de travers alors qu'il se moquait d'elle. Quel crétin ! Il parlait sans rien savoir. Elle aurait pu lui clouer le bec en lui rétorquant que son père ne savait même pas qui elle était, ou que son conseil du "couple en 2015", elle n'avait pas eu besoin de lui pour l'appliquer...mais elle ne le fit pas, n'ayant pas l'intention de dévoiler sa vie privée à ce clown.
Irmine poussa finalement un soupir excédé avant de répondre :

- Tu ferais mieux de te taire plutôt que de dire des bêtises plus grosses que toi ! Tu ne sais même pas comment ça s'est passé entre lui et moi...on n'étale pas notre vie à la face de tout le monde, nous.

Avant l'hôpital, Aaron ne savait même pas que c'était elle "la fille qu'il lui avait confié aimer"...alors il y avait peu de chance qu'il ait su la manière dont s'était déroulée leur - au final courte - relation.

- Et roman à l'eau de rose, tu peux causer...tu veux qu'on reparle du chemin pétales de roses dans un phare au coucher du soleil ? Ou d'une maison achetée après à peine 3 mois de relation ?

Il ne manquerait plus qu'il ait prévu de demander Lucila en mariage avant de la quitter !
Si Aaron ne pouvait concevoir les réserves d'Irmine à s'engager, elle ne comprenait pas cette habitude de foncer sans réfléchir. Et selon la naïade, la preuve en était qu'elle avait raison : aujourd'hui, le voilà qui parlait de déménager à Poudlard. Donc finalement, n'aurait-il pas mieux fait d'être un peu plus prudent ? Néanmoins, Irmine n'était pas mauvaise au point de le lui rappeler.

Bien que vexée par cette moquerie somme toute pas vraiment méchante, elle ne put faire autrement que de le suivre quand il l'entraîna avec lui boire un verre, étant donné qu'il la dépassait d'une trentaine de centimètre.

- C'est toi qui paye, puisque je suis venue pour me faire narguer apparemment. Franchement, toi et Lucila vous êtes aussi désagréables l'un que l'autre quand vous vous y mettez.

Peut-être pas de la même manière toutefois, c'était vrai...
Avec Aaron, il était difficile d'avoir une discussion sérieuse plus de 10 minutes...et au fond, ce n'était pas si mal ! Irmine avait assez de gravité pour deux, et en l'énervant il la forçait à cesser de déprimer.

Malgré ce petit accroc dans sa fierté, Irmine suivit Aaron jusqu'au pub Les Trois Balais, débit de boisson réputé du coin, et ils commandèrent du Whisky Pur Feu. En attendant leur liqueur, Irmine décida de ne pas laisser le temps à Aaron de recommencer à se moquer d'elle, et elle lui posa la question qui dérangeait :

- Bon, si tu envisages de venir t'installer ici...j'imagine qu'avec Lucila, c'est définitivement terminé ?

Autant ne pas y aller par quatre chemins.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mer 10 Juin - 8:21

Aaron avait retrouvé le sourire en voyant Irmine s'énerver. A priori, il y avait quelque chose qu'elle avait oublié en France... Du second degré ! Aaron aurait pu réagir comme elle et s'énerver à son tour devant les paroles de la jeune femme mais, au lieu de ça... Il éclata de rire. De son rire fort et assez communicatif.


Haaaaa Irmine, tu me fais rire !!! Ehoh, c'était une blague ! Moi j'ai dix ans de plus que toi, j'te rappelle... Y a un moment, dans ta vie, si tu décide de jamais prendre les devants, tu regardes ta vie te passer sous le nez et un jour, tu te réveilles en te demandant ce que t'as bien pu faire... C'est pour ça que je prends des décisions concernant Lucila et moi... Parce que je vais pas attendre bêtement que les choses me tombent tout cru dans le bec.


Aaron et Irmine descendaient les escaliers de la tour d'astronomie et ajouta une dernière petite pic.

Et puis, si tu t'énerves... C'est que ça te touche ! Et bien entendu que je comptais t'inviter, tu me prends pour qui ?


De son point de vue, Aaron pensait que si Irmine continuait à être aussi buttée, Goulven finirait par abandonner. Et dans vingt ans, elle serait le clone de Mrs Pince !


Ils arrivèrent au trois balais et commandèrent une bouteille de Whisky Pur Feu. Alors qu'ils s'asseyaient à une table et qu'Aaron servait deux verres, Irmine posa une question à laquelle il ne s'attendait pas vraiment.

Hum... Je crois qu'avant de prendre cette décision, il faut que je sache ce qu'elle attend de moi. Si elle n'est pas capable d'arrêter de me comparer à Goulven, alors je reste ici. Si en revanche on peut tirer un trait sur ce passé, alors je reviendrais en France. Tout dépend d'elle. Je l'aime, ça par contre c'est sûr. Et ce que je veux, c'est son bonheur.


Aaron commença alors à boire son verre et, après avoir fait une petite grimace, il ajouta.

Et toi, alors ? T'as largué Goulven ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mer 10 Juin - 12:11

Irmine rougit légèrement alors qu'Aaron lui faisait comprendre qu'elle prenait tout un peu trop au sérieux. Elle se sentit bête d'avoir réagi aussi vivement à sa plaisanterie, et tourna la tête d'un air boudeur, se drapant dans ce qu'il lui restait de dignité...c'est-à-dire pas grande chose.

- Imbécile...tu m'énerves !

Malgré qu'il ait marqué un point concernant le fait de laisser sa vie passer sous son nez...pour Irmine, Aaron avait une vision bien trop simpliste de la réalité. Contrôler sa vie, prendre les devants, c'était bien joli...mais il en oubliait qu'on ne pouvait tout contrôler. Irmine, on lui avait appris à se taire, à encaisser et à ne pas trop espérer...c'était une vieille habitude dont il n'était pas si facile de se débarrasser.

En tout cas, cela rappela à la jeune femme pourquoi cet homme dont la personnalité lui était diamétralement opposée était son ami : avec sa légèreté et sa facilité à ne pas se prendre la tête, il la bousculait et la sortait de sa coquille de réserve et de sérieux. Et des fois, ça faisait du bien.

Elle but une gorgée de whisky en écoutant la réponse qu'il apporta à sa question, le liquide lui brûlant agréablement la gorge. Elle lui jeta un regard perplexe avant de lui présenter ce qu'elle pensait de ce petit discours :

- Hum hum, et donc ta technique pour savoir ce qu'elle attend c'est de la laisser en plan et changer de pays. C'est parfaitement logique... Tu es au courant qu'elle a récupéré ses souvenirs ?

Lorsqu'il lui posa la question fatidique sur Goulven, un petit silence s'installa, qu'elle combla en finissant son verre cul-sec. Épineuse question, pour laquelle plusieurs répondes bien différentes s'entrechoquèrent dans sa tête.
Irmine regardait le fond de son verre en le faisant tourner doucement entre ses doigts, l'interrogation d'Aaron ayant eu le don de faire remonter son humeur sombre. Finalement, elle releva la tête et croisa le regard d'Aaron qui attendait toujours sa réponse et avait décidé de ne pas la laisser s'en tirer sans l'avoir obtenue.

- Je crois..., fut tout ce qu'elle parvint à répondre, sachant pertinemment qu'il allait encore ironiser sur ce manque d'assertion de sa part.

En réalité, bien que blessée et déterminée à ne pas revoir Goulven pour l'instant, Irmine avait été incapable de lui dire clairement qu'elle le quittait. Même si elle s'était instinctivement éloignée de lui après cet incident et surtout son comportement...quelque chose l'avait retenue de prononcer les mots fatidiques. Un manque de courage ? Probablement...
Alors à la place, elle adoptait la technique du silence radio. Elle avait même pris une ruelle transverses pour l'éviter lorsqu'elle l'avait aperçu de loin à Bois-Doré. C'était d'un ridicule !

- Tu sais quoi ? J'ai pas envie d'en parler. Parlons plutôt de la dépression que va faire Vannier si jamais elle apprend que tu envisages de quitter Beauxbâtons.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Mer 10 Juin - 23:16

Aaron écouta Irmine sans dire un mot et ne prononça pas un mot. Son aamie ne voulait pas en dire plus ? Très bien. Il ne chercherait pas à en savoir d'avantages. Mais quand il lui parla d'Alix, Aaron manqua de s'étrangler en buvant son whisky.

Alix ?! Tu rigoles ou quoi ?! Je l'embarque avec moi à Poudlard ! Tiens et tu sais quoi ? Je prends même l'autre ptit con là, que ma soeur adore mais qu'elle sera toujours trop fière pour l'avouer... Aaaaaaaah mais ! Tu saiiiis, ce gamin, tout maigre, qui me lance toujours des regards noirs !!! AH OUI !!! SAINCLAIR !!! J'embarque Sainclair en bonus pour qu'elle se sente pas seule !!! Et comme ça, t'es débarrassée, ça te va ?


Aaron resservit deux verres de whisky. Il se mit alors à rire. Il regarda Irmine, croisant rapidement son regard. Il avait une question qui lui brûlait les lèvres.

Dis... Quand j'étais joueur de quidditch... Dorian t'a dit des trucs un peu... Hum... Comment dire... Indiscrets, à mon sujet...? Genre, des trucs que personne ne devrait savoir ?

Aaron en disait à la fois trop et pas assez. Mais cette question trottait dans sa tête depuis sa soirée avec Goulven et Yngvar et avait fait remonter des souvenirs enfouis au plus profond de lui-même. Quitte à mettre Irmine au courant, tant pis. Elle était son amie, après tout.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Jeu 11 Juin - 23:07

Irmine regarda Aaron avec de grands yeux ronds lorsqu'il lui exposa son projet pour Alix, si jamais il quittait Beauxbâtons pour Poudlard.

Je prends même l'autre ptit con là, que ma soeur adore mais qu'elle sera toujours trop fière pour l'avouer... Aaaaaaaah mais ! Tu saiiiis, ce gamin, tout maigre, qui me lance toujours des regards noirs !!! - Sainclair ? - AH OUI !!! SAINCLAIR !!! J'embarque Sainclair en bonus pour qu'elle se sente pas seule !!! Et comme ça, t'es débarrassée, ça te va ?

La jeune femme ne put se retenir d'éclater de rire à l'idée saugrenue qu'il venait de lancer...même si elle ne lui aurait pas totalement déplu, elle devait bien l'avouer.

- Je te serai reconnaissante à vie si tu me débarrasses de Sainclair ! Même si depuis le bûcher de Bénédicte...il m'est un petit peu plus sympathique. Enfin, ça reste un boulet.

Elle but une nouvelle gorgée du verre qu'Aaron leur avait resservi. Oublier ses problèmes dans la boisson n'était vraiment pas une bonne idée...mais ce soir-là, cela l'arrangeait bien. Et puis, elle n'était pas certaine de pouvoir supporter un Aaron bourré sans être également sous l'effet de l'alcool elle aussi.

- En tout cas si tu veux que Vannier rate ses études, fais exactement ce que tu viens de me dire. La pauvre, elle ne pipe pas un mot d'anglais, bien qu'elle essaye vraiment de s'y mettre...c'est amusant de l'entendre baragouiner des trucs qu'elle ne comprend pas dans un coin pour s'entraîner.

L'air de rien, Irmine avait parfois laisser traîner des dictionnaires et ouvrages de grammaire anglaise dans son sillage, sur un coin de table où passait la jeune fille. La bibliothécaire encourageait par ce genre de petits gestes anonymes les élèves qui s'essayaient à de nouveaux apprentissages, d'autant plus quand ceux-ci étaient des cancres à ses yeux et qu'ils se mettaient enfin à travailler sérieusement !

La question de son ami qui suivit plongea Irmine dans une grande perplexité. Elle le regarda un moment avec un sourcil levé, se demandant de quoi il voulait parler et cherchant dans sa mémoire ce à quoi il aurait pu se référer. Quelques vieux souvenirs émergèrent alors, des petits échanges nébuleux avec son ancien amant, qu'elle n'avait pas compris sur le moment.
"Oh bah tu sais, Aaron en même temps...", lui disait-il parfois - "Quoi, Aaron ?" - "Non, rien, oublie."
Irmine n'avait pas cherché plus loin, étant donné le nombre de frasques à la minute que commettait l'ex-joueur pro à l'époque. Cependant, le fait que lui-même mentionne des informations confidentielles dont elle aurait pu être au courant ralluma instantanément sa curiosité.

- Eh bien...pas vraiment. Enfin, il m'a un peu fait comprendre qu'il y avait des choses sur toi que la presse à scandale aurait adoré connaître. Tu sais, c'était quand même une sacré pipelette, Dorian ! Mais il n'a jamais voulu me dire quoi.

Elle était plutôt bonne joueuse ce soir-là et n'avait pas cherché à prêcher le faux pour connaître le vrai. Néanmoins, elle n'allait pas le laisser s'en tirer sans qu'il lui ait révélé de quoi il s'agissait !

- Alors...c'est quoi ces "trucs indiscrets" ? Qu'a donc fait le grand Aaron Fillarius d'assez terribles pour que lui-même veuille le cacher ? Franchement, je ne peux plus être choquée de rien avec toi. J'en ai déjà trop vu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Dim 14 Juin - 16:49

Aaron se mordit les lèvres en entendant la réponse d'Irmine. Il en avait trop dit et pas assez. Il but de nouveau son verre cul sec pour se donner du courage et se leva légèrement pour sortir un exemplaire de sorcière hebdo de cette semaine qu'il avait trouvé dans un kiosque sur le chemin de traverse. Le magasine féminin, un peu chiffonné, avait retenu son attention à cause du gros titre.


"Does Aaron Fillarius, The Famous and Sexy ex-Wales's national Quidditch team Captain and Chaser, is gay ?!"



L'article avait l'air très très poussé et avait été bien entendu écrit par une journaliste connue au Royaume Uni, Rita Skeeter ! Il racontait avec précision son aventure avec l'ancien poursuiveur de l'équipe, Kyle Whilmore. Mais cette petite histoire, qui avait été étouffée à l'époque, ressurgit de nulle part de plus en plus souvent aux yeux du joueur de quidditch.

Est-ce que tu sais, par hasard, si Dorian pourrait avoir eu vent de toute cette histoire ?! Si jamais Lucila sait ça... Ou mes parents, ou... Ou n'importe qui !!! Je suis cuit ! Surtout Lucila ! Même si... Enfin... Bref.


Aaron se resservit un verre qu'il ne but qu'à la moitié cette fois. Il attendait un peu avec appréhension la réaction d'Irmine. Il avait peur qu'elle éclate de rire, qu'elle soit outrée, il ne savait pas trop. Mais une chose est sûre, c'est qu'il n'avait que très rarement parlé de ça et c'était encore un sujet plus que tabou pour lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Lun 15 Juin - 13:12

Irmine n'avait jamais vu Aaron aussi gêné, et elle commençait à se demander ce qui pouvait être aussi terrible pour qu'il le cache. Elle était plutôt habituée à ce que son ami n'ait honte de rien, même de ses petites mésaventures sexuelles. Parfois elle se serait même bien passée de savoir pour celles-ci, mais il n'était pas l'homme le plus discret du monde. Et elle avait l'art de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment !

La jeune femme prit le morceau de journal chiffonné que son ami lui tendait et le parcourut des yeux, ceux-ci s'écarquillant au fur et à mesure de sa lecture. Elle finit par les relever et dévisagea l'homme qui se tenait en face d'elle en réalisant qu'elle le connaissait pas si bien que ça au final.
Aaron lui demanda s'il y avait des risques que l'ex-copain d'Irmine soit au courant de toute cette histoire. La jeune femme chercha à nouveau dans ses souvenirs des indices qui lui permettraient de répondre à cette question, mais rien n'était sûr. Elle avait sérieusement l'impression que cela devait être le cas, étant donné les paroles parfois sibyllines du poursuiveur pro quand il parlait de leur ami, mais elle était également étonnée que Dorian ne lui ait pas raconté ce qu'il savait, étant donné que ce dernier avait parfois du mal à tenir sa langue avec elle. Il lui avait raconté les potins du monde professionnel du Quidditch...alors pourquoi cacher celui-là ?

- J'y crois pas...toi qui parle tout le temps de femmes ! Je ne suis pas sûre pour Dorian...mais je pense que s'il n'était pas au courant, il devait en tout cas se douter de quelque chose. Il disait des trucs bizarres des fois.

La bibliothécaire reposa le journal vers Aaron et le considéra un moment. Elle venait quand même d'apprendre une sacré nouvelle et son cerveau analysait encore l'information. Ainsi, le tombeur de ces dames, qu'elle avait vu enchaîner les conquêtes lors de sa carrière, ne s'en tenait pas qu'aux demoiselles. Irmine n'était ni outrée - pourquoi le serait-elle ? Il faisait ce qu'il voulait de ses fesses - et ne voyait pas de raison de se moquer, elle était juste...surprise ! Il n'y avait pas d'autre mot pour définir son état d'esprit à ce moment-là.

- Je comprends pourquoi Dorian ne traînait jamais aux vestiaires., ne put-elle s'empêcher de glisser avec un sourire amusé.

- C'est un peu tard maintenant pour s'inquiéter de qui sera au courant : c'est paru dans un journal ! Tu peux être sûr que tes parents vont en entendre parler...quant à Lucila, j'espère pour toi qu'elle ne lit pas la presse internationale. Mais tu ne le lui as jamais dit ? T'as peur pour ta virilité, ou quoi ?

Avec l'alcool, Irmine ne prenait carrément plus aucun gant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Lun 15 Juin - 21:30

Aaron regarda Lucila l'air particulièrement blasé. Manquant totalement d'expression sur son visage, il lui répondit.

Aha. Aha. Très drôle, je suis... Mort de Rire ! Je m'esclaffe !


Il soupira en se passant la main dans les cheveux. Buvant son verre d'une traite, il commençait à sentir la tête qui lui tournait légèrement.

Bien sûr que j'ai peur de lui en parler ! J'ai... Jamais vraiment assumé ça, si tu veux ! Ca m'est arrivé qu'une fois en fait... Enfin non... Enfin si... Enfin sérieusement... Mais j'avais vingt ans à peine, j'avais envie de tester de nouvelles expériences, j'en sais rien !


Aaron se servit un nouveau verre qu'il but à moitié.

En tous cas... J'ai jamais voulu que ça se sache, ça c'est sûr ! Ca a même failli arrêter ma carrière ! Ce mec me tirait vers le bas (et n'y vois AUCUN jeu de mot, ok ????), mon niveau baissait à vue d'oeil et je commençais à devenir plus que médiocre. Puis finalement, il a été transféré en France et...

Aaron écarquilla alors de grands yeux. Willmore ! Il l'avait vu quelques semaines plus tôt ! Regardant Irmine et parlant plus pour lui-même que pour la bibliothécaire, il dit.

Oh putain... Mais !!! C'est LUI qui a vendu la mèche ! Je l'ai vu lors d'une soirée avec... Euh... Des... Ahem... Des potes... Et... Ouais ! Je suis SUR que c'est ça !!! Ah l'en**lé !!!!!!!

Terminant son verre, il en resservit au passage un à Irmine.

Tu sais, Irmine... J'suis plus du-tout attiré par les hommes... Enfin je crois... Nan, j'aime trop les femmes... Par exemple, toi... Je t'ai toujours trouvée trèèèèèèèèèès sexy...


Son magnifique sourire charmeur au visage et l'alcool commençant à faire effet, Aaron glissait vers une pente dangereuse sur laquelle il avait bien l'intention d'emmener Irmine pour une sacrée partie de luge !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Sam 20 Juin - 0:19

Finalement, plus Irmine écoutait Aaron et le regardait s'évertuer à justifier ses expériences passées, et plus elle se disait que ce n'était pas si étonnant venant de lui. Il avait toujours été avide de nouvelles expériences, lui semblait-il, et très...hum...ouvert ? Elle en savait bien plus qu'elle ne le voulait sur sa vie sexuelle, et elle savait qu'il pouvait être original dans ses "pratiques".

Elle fut prise d'un fou rire lorsqu'il parla de "tirer vers le bas", et eut beaucoup de mal à se calmer. Ce fut la révélation d'Aaron sur la personne à l'origine de cette fuite de son passé qui la calma...pour la faire rire une nouvelle fois.

- Tu voulais que ce soit qui d'autre, en même temps ! Tu lui as fait quoi à ce pauvre type pour lui donner la soudaine envie de tout raconter, alors qu'il n'avait rien dit en 20 ans ?

La bibliothécaire se disait que Willmore avait dû retirer un sacré paquet de gallions en vendant cette croustillante histoire à Sorcière-Hebdo. Irmine n'avait vu cet homme qu'une fois, du temps où elle sortait avec Dorian, mais ils n'avaient pas vraiment parlé...elle n'en gardait donc qu'un très vague souvenir.

Plus la soirée avançait, et plus la bouteille se vidait au même rythme que les verres répétés des deux hybrides. Aaron se sentit apparemment obligé d'assurer une nouvelle fois son hétérosexualité, mais Irmine doutait malgré tout désormais. Il se permit même de lui faire part de son avis sur elle, qui avait tout l'air d'une tentative de séduction étant donné le sourire qui l'accompagnait. Elle n'avait jamais vu Aaron comme un partenaire potentiel, ayant beaucoup trop l'impression d'avoir affaire à un adolescent...malgré tout, elle devait lui reconnaître un charme certain !

- C'est vrai ? C'est gentil ça., répondit-elle en acceptant le compliment, ce qui était un signe indubitable de son haut niveau d’alcoolémie. Eh bien tu sais quoi ? Si je devais tester de nouvelles expériences à plusieurs...je te le proposerais.

Elle lui fit un sourire mutin avant de boire une nouvelle gorgée de son verre. Irmine était-elle sérieuse ou délirait telle totalement à travers ce lâcher de pression ?

- Maintenant que tu es un adulte, un vrai...tu es carrément plus attirant.

Il ne fallait pas laisser Irmine boire avec n'importe qui, cela avait tendance à libérer la nymphe inhibée au fond d'elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Sam 20 Juin - 11:06

Aaron buvait un nouveau verre lorsqu'Irmine lui fit une réponse à laquelle il ne s'attendait pas du tout mais alors pas... Du tout ! Il avala de travers, manquant de s'étouffer. Et s'étouffer avec du whisky pur feu, ce n'était pas agréable du tout. Lors qu’enfin il retrouva une respiration normale, il se redressa sur sa chaise et refit son plus beau sourire en coin à la bibliothécaire, se rapprochant instinctivement de la jeune femme.


Aaaaaah ouais... De "nouvelles expériences", hein... Je suis sûr que je pourrais t'en apprendre long sur le sujet... Mais ça dépend... Plutôt avec un autre homme ou une autre femme... J'suis pas sûr de pouvoir négocier ça avec Lucila, j'pense pas que ce soit son genre... Et pour ce vieux Goulven, ha ! Il a trop un nimbus dans le derrière... remarque peut-être que d'y avoir autre-chose, ça le décoincerait un peu...

Bêtement, Aaron attrapa une mèche d'Irmine entre ses doigts et commença à la faire tourner, comme sa propre tête qui tournait à une vitesse folle, il fallait bien l'avouer.

J'te croyais pas comme ça, ma p'tite Mimine... J'te voyais beauuuuucoup b-beauuuuuuucoup plus coincée...


Aaron se remit alors à sourire comme un demeuré et, dans un petit rire, il ajouta.

Haaaaaaaa mais j'suis sûûûûûûûr que t'as du sang de vélane... Hips ! Maiiiis tu sais moi aussi, alors on pourrait bien s'entendre là dessus...Hé...Héhéhé...

Vous vous souvenez de la dernière fois qu'Aaron avait bu ? Et la fois d'avant ? Ca s'était TOUJOURS mal fini !!!!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Dim 21 Juin - 1:46

Irmine était hilare à la vue de la surprise qu'elle créait chez Aaron. Il était vrai qu'elle ne lui avait jamais tenu ce genre de discours, n'ayant jamais été aussi ivre en sa présence ; non pas qu'elle n'avait jamais été aussi saoule - elle avait été pire ! - mais jamais avec Aaron.
Elle leva la main et secoua son index devant la tête de l'Anglais quand il mentionna Goulven.

- Tut tut tut ! Alors là je t'arrête tout de suite ! Pour Goulven c'est comme pour moi : il ne faut pas se fier aux apparences ! Avec lui, c'était vraiment...hum...bon, je vais pas te faire un dessin non plus !

Son regard se fit mélancolique l'espace d'une seconde, mais elle se secoua et s'obligea à ne pas repenser aux moments d'intimités partagés avec l'avocat : cela lui donnait encore plus le cafard, sachant qu'ils n'en partageraient peut-être plus.
La jeune femme posa son menton dans sa main et ne fit pas de commentaire sur le geste d'Aaron, le laissant jouer avec sa mèche. Au contraire, elle se rapprocha de lui, ressentant le soudain besoin d'avoir une proximité physique avec quelqu'un, et il était l'homme à disposition à cet instant !

- J'te croyais pas comme ça, ma p'tite Mimine... J'te voyais beauuuuucoup b-beauuuuuuucoup plus coincée...

- Eeeeeh tu serais surpris. Mais j'suis pas comme toi, j'ai pas besoin de le crier sur tous les toits !, le taquina-t-elle en lui tirant la langue. Dorian ne t'a jamais rien raconté ? Bon, tant mieux, remarque ! Ce n'était pas le meilleur amant que j'ai connu.

Irmine eut assez de jugeote pour ne pas répondre qu'il n'était pas loin de la vérité lorsqu'il lui dit qu'elle devait être vélane, quelques barrières restant malgré tout bien en place. Elle lui fit néanmoins un sourire et ouvrit les yeux comme si elle avait une révélation.

- Oh, t'imagines si on avait des enfants ensemble ? Comme ils seraient beaux ! Magnifiques, même ! Et intelligents en plus. On ferait un cadeau à l'humanité en se reproduisant ensemble !

Elle partit dans un grand éclat de rire à cette idée particulièrement absurde, étant donné qu'elle ne voulait absolument pas d'enfant avec qui que ce soit. Elle resservit Aaron ainsi qu'elle-même en whisky...comme s'ils n'en avaient pas déjà assez bu !

- Limite, on devrait le faire...ils ne l'auraient pas volé, les deux autres, avec leur baiser à la noix... Ah faen ! T'étais pas au courant ? C'est comme ça que Lucila a retrouvé ses souvenirs : ils se sont embrassés avec Goulven, ou elle l'a embrassé...bref, j'en sais rien, et je m'en fiche ! Donc, ils se font des papouilles, et pouf ! Madame retrouve la mémoire, comme par hasard.

La naïade but son verre cul-sec, sentant le sentiment de trahison remonter rien qu'à l'évocation de ce très déplaisant souvenir. L'alcool lui déliait la langue et le ressentiment qui l'avait bouffée en profitait pour ressortir : elle avait besoin de vider son sac.

- Je te jure, je suis revenue dans la chambre quand elle le lâchait. Après, lui il est sorti, il m'a laissée en plan avec elle...et là, je m'en suis pris plein la gueule ! Elle a pété son câble quand elle a compris qu'on était ensemble...alors que ça la regarde pas du tout ! Franchement, elle m'a saoulée ! Ouaiiiiis, je sais, elle venait d'être agressée...mais j'allais pas non plus rester comme une carpette pendant que je me faisais insulter.

Les mots de Lucila résonnaient encore dans l'esprit d'Irmine, et elle ne risquait pas de les digérer avant longtemps. Elle n'était même pas certaine qu'elle passerait au-dessus un jour. Pour le moment, les deux jeunes femmes ne se parlaient plus, et c'était mieux ainsi.

- Pfffff...ils m'énervent tous les deux, ils ont qu'à se remettre ensemble tiens ! Ils iront faire leurs balades dans le parc, j'suis sûre qu'elles étaient ennuyantes à mourir !

Au cas où ce n'était pas assez clair, Irmine finissait par dire autant de bêtises qu'Aaron. On vous avait pourtant prévenu de ne pas laisser deux descendants de nymphes boire ensemble...cela ne pouvait mener qu'à une catastrophe, si on ne les surveillait pas !

- C'est facile de dire que c'est qu'un baiser...bah j'aimerais bien voir leur tête si toi et moi on s'embrassait., dit-elle en posant sa main sur le bras d'Aaron.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Dim 21 Juin - 11:26

Plus Irmine parlait, plus Aaron ouvrait la bouche en grand (oui, vous savez, comme ça). Il remplissait son verre en continu et cela faisait un moment qu'il était plein. D'ailleurs, le liquide coulait hors du verre et tombait par terre. Une fois que la bouteille fut vide, il la garda en position au dessus de son verre. Les yeux écarquillés, il n'en revenait pas. Non, franchement, il n'en revenait PAS !!!!


Qu.... QUOIIIIIIII ??????? COMMENTCAELLELAEMBRASSE ???? et... ET CA LUI A FAIT RETROUVER LA MEMOIIIIIIIRE ???????

Aaron reposa alors violemment la bouteille sur la table, ce qui fit tomber le verre. La nouvelle avait l'effet d'une bombe. Pire encore, il était incapable d'avoir le moindre point de vue là dessus ! Fort heureusement, l'alcool lui laisserait simplement l'impression d'avoir rêvé ce moment, qu'il ne s'était pas réellement produit. Qu'il n'avait pas VRAIMENT apprit que sa petite amie avait retrouvé la mémoire grâce à un baiser avec son ex...

Il se tourna vers Irmine qui... S'était rapprochée...? Aaron s'approcha alors d'avantages de la bibliothécaire. Son haleine imbibée d'alcool, il se pencha vers elle et, d'une voix qui se voulait un murmure mais ne l'était pas réellement, il dit.

Ouais... Ouais carrément ! Et tu sais quoi....? On va se venger... Tout de suite !!!!


Il n'était plus qu'à quelques centimètres des lèvres d'Irmine, s'approchant doucement de la jeune femme, mais ne la touchant pas. Il regardait avec ses lèvres avec envie... Ou pas d'ailleurs... Elles étaient là, elles se rapprochaient, ses lèvres qui étaient si bien dessinée... Mais, soudain...

Nan... NAN je peux pas... Je peux pas je peux pas... Irmine, je suis désolé mais... Si je faisais ça c'est... C'est comme si j'embrassais Nymphadora ! Naaaaannnn bwebwebwehhh... Je t'adore, tu sais, mais comme un frère aime sa soeur ! Et puis j'aime Lucila... Y a qu'elle dans ma vie... Y a qu'elle que j'aime, j'peux pas lui faire ça, j'peux pas lui...


Et... Il se mit à pleurer. A chaudes larmes. Comme un bébé.

J'ai été trop nuuuuuuuuuuuuuuul... J'suis parti comme un cooooon alors que j'aurais dû rester avec eeeeeelleeeeeee... *snurf*... J'aurais dû comprendre que c'était que temporaiiiiiiiiire... J'peux pas accepter ce boulot, faut que je la retrouve...


Il attrapa alors Irmine par les épaules et la secoua doucement.

Faut que je l'épouse, faut qu'on ai plein d'enfants... Et... Mais on pourra même paaaaaaaaaaas parce qu'on n'est pas... Parce qu'on n'est pas... Muhuuuuuuuuuuuuuuuuuu... Je DETESTE ma vie...

Prit alors dans un ascenseur émotionnel, il retrouva soudain un certain enthousiasme... Ou pas.

Eh mais tu pourrais être notre mère porteuse !!! Ouais mais tu détestes Lucila... Aaaaaaaah... AAAAAAAAAAH SI JE RETROUVAIS CE CON QUI A FAIT CA A LUCILA !!!

Il s'effondra alors sur la table, la tête sur le côté, dans l'alcool qui s'était déversée sur la table.

Chuis qu'un gros con. Et puis faut que tu retrouves Goulven... C'est lui, l'homme de ta vie. Oublie les types du style de Dorian, c'est qu'un gros con, lui aussi... Ca doit être propre aux joueurs de Quidditch... Goulven c'est un type bien pour toi, c'est exactement le style de mec qu'il te faut...

Il releva alors la tête, les yeux rouges par les larmes qui avaient coulées... Et par l'alcool un peu, aussi.

Faut que tu le retrouves, tu m'entends ??? FAUT QUE TU LUI PAR-DONNE !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Dim 21 Juin - 16:21

Aaron semblait choqué d'apprendre la manière dont sa petite amie avait retrouvé la mémoire...et on pouvait le comprendre ! Irmine partageait son sentiment...d'ailleurs, si Lucila avait retrouvé ses souvenirs grâce au baiser de Goulven, c'était forcément un signe qu'ils partageaient encore des sentiments...forcément ! La cartésienne qu'était Irmine réfutait habituellement toute notion de destin, oracle et autres sornettes, mais là avec tout l'alcool qu'elle avait ingurgité, elle en venait à se dire que les vikings avaient peut-être raison en pensant que le cours de l'histoire était déjà fixé. Et celui-ci menait apparemment Goulven et Lucila l'un vers l'autre. Voilà, c'était ça ! Ils étaient prédestinés à se retrouver, à faire leurs petites affaires et à donner le jour à une armée de bébés tritons !

La naïade était réellement au bord de la crise de nerf, l'alcool avait ouvert la boite de pandore et son esprit divaguait complètement, lui trouvant mille et unes raisons de quitter définitivement Goulven, toutes plus saugrenues les unes que les autres.
Aaron sembla réceptif à son idée de vengeance. Après tout, pourquoi pas ? Goulven l'avait blessée, et pas qu'une fois, lors de ce passage à Ste-Philomèle, il méritait qu'on lui rende la pareille...dommage qu'il ne le verrait pas !

Les visages des deux collègues se rapprochèrent dangereusement, les effluves d'alcool se joignant dans leur souffle. Irmine n'avait jamais été aussi proche du quart-de-vélane, et elle put observer tous les détails de son visage, dont les traits fins dénotaient indubitablement de son ascendance nymphe. C'était étrange d'ailleurs, un homme vélane, une anomalie génétique peu courante...possédait-il comme Nymphadora le pouvoir de changer son apparence lorsqu'il se mettait en colère ?
La bibliothécaire s'était perdue dans des réflexions intenses et elle revint à elle en remarquant qu'ils n'étaient qu'à un centimètre l'un de l'autre. Elle écarquilla les yeux juste avant de commettre l'impensable et se recula brusquement en même temps qu'Aaron, manquant de tomber du tabouret haut sur lequel elle était assise.

- Baaaaaaah non ! Je peux pas ! J'ai l'impression que je vais embrasser un des élèves ! Non, n'insiste pas, c'est mort ! Pouahpouahpouah ! Jamais !

Les deux sorciers étaient tellement bourrés qu'ils ne s'écoutaient pas, parlaient en même temps et ne remarquaient pas que l'autre avait exactement la même réaction.
Irmine reprit un peu conscience de son compagnon de beuverie en le voyant se mettre à pleurer. Il faisait beaucoup de bruit, et les clients commençaient à les regarder de côté en pestant contre les effets dévastateurs du whisky pur-feu sur la génération de sorciers adultes actuelle.

La jeune femme tapota le dos de son ami qui se répandait en larmes en se traitant lui-même de tous les noms.

- Mais nooooon. Je te comprends, moi ! J'aurais fait pareil, d'abord ! Elle te mérite pas, on va te trouver une jolie nymphe ici, tu vas voir. Les sirènes c'est nul de toute façon, ça aime l'eau salée pleine d'algues, c'est dégoûtant ! T'aimerais ça, manger du plancton jusqu'à la fin de tes jours ?

Vous avait-on dit qu'Irmine en voulait vraiment à Lucila après leur dispute ?
Néanmoins, Aaron ne l'entendait pas de cette oreille, et il saisit son amie et la secoua en lui affirmant son projet de vie avec l'infirmière.

- Faut que je l'épouse, faut qu'on ai plein d'enfants... Et... - Bah non, c'est pas possible... - mais Aaron le comprit tout seul - Mais on pourra même paaaaaaaaaaas parce qu'on n'est pas... Parce qu'on n'est pas... Muhuuuuuuuuuuuuuuuuuu... Je DETESTE ma vie...

L'idée purement idiote qu'il lui proposa ensuite donna presque des nausées à Irmine. Déjà, porter un enfant, c'était impensable....mais alors celui de ces deux zigotos en plus ! Hors de question !

- Eeeeeh mais non ! Demande à Jenna plutôt, comme ça ils seront roux ! Ah ouais mais non en fait, ils auront pas ses gènes...bon bah fais des enfants avec Jenna ! Avec elle tu peux !

Cependant, Aaron semblait tenir mordicus à voir Lucila comme la femme de sa vie, Irmine abandonna donc tout espoir de lui faire retrouver la raison (en même temps, elle-même la perdait gentiment, alors...).

- Ben si tu veux la ravoir, rentre en France espèce d'imbécile !...Quoi, Goulven ?...Ah non ! Hors de question ! Je ne veux plus lui parler, il a qu'à aller suivre une autre fille dans un labyrinthe.

Ses paroles ne devaient pas faire beaucoup de sens pour Aaron, qui ne connaissait pas les circonstances de la rencontre des deux jeunes gens, mais Irmine se comprenait.
Elle secoua vivement la tête en fermant les yeux, lorsque son ami lui affirma qu'elle devait pardonner à l'avocat.

- J'ai dis NAN !, répliqua-t-elle comme une adolescente boudeuse, Je vais finir nonne, ça réglera touuuus mes problèmes. Je ne ferai que souffrir à espérer que ça se passe bien avec Goulven, c'est écrit. Oui parfaitement ! Tiens, regarde, on peut le lire dans l'alcool. C'est une vieille technique de divination scandinave.

Elle poussa la tête d'Aaron de la table sans ménagement et prit un sachet de sucre d'un verre rempli de petits paquets, pour ceux qui préféraient le thé au whisky. Elle déchira le sachet et en versa le contenu dans la grosse flaque d'alcool qui s'étalait sur la table, en secouant sa main pour le disperser.

- Tiens, regarde ! Tu vois, ça fait des formes. Ben là, on dirait la rune Isa....mais oui, le trait droit, LÀ ! Ça veut dire "glace", c'est statique, immuable...ça ne change pas. Ça signifie donc que je resterai toujours seule. C'est écrit !

Et voilà, Irmine avait définitivement perdu la tête. Elle en venait à utiliser la divination, pratique qu'elle jugeait stupide et indigne de tout esprit un tant soit peu intelligent. Mais toute excuse était bonne pour justifier le fait qu'elle s'empêchait de courir retrouver Goulven et se jeter dans ses bras. La jeune femme devait être née avec des oeillères invisibles.

- Hé mais j'ai pas rêvé : tu m'as comparée à NYMPHADORA !, s'exclama-t-elle soudainement en sautant du coq à l'âne.

C'est à ce moment que la patronne des Trois Balais, une dame d'un certain âge à la silhouette qui gardait les traces de courbes plantureuses, fonça sur eux en vociférant contre la bazar et le bruit qu'ils faisaient. Elle les empoigna sans ménagement, ce qui était pour le moins surprenant concernant la taille d'Aaron, et les mit à la porte du pub, claquant celle-ci dans leur dos.
Penaude, Irmine resta hébétée d'avoir été mise à la porte d'un bar, ce qui était une grande première pour elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   Lun 22 Juin - 10:43

Aaron regardait Irmine la bouche entre-ouverte, les sourcils froncés, le regard... Plutôt vide. Qu'est-ce qu'elle était en train de faire ?! Les bras ballants le long du corps, il ne comprenait absolument RIEN à ce que trafiquait la jeune femme. Mais au bout d'un moment...


Naaaaaaaaaaannnn.... C'est des conneries ces trucs là !!!! Lire l'avenir dans des sachets de thé dans l'alcool !!! Arfarfarf !!!!! Autant croire une grouille qui grimpe à une échelle pour dire qu'il va pleuvoir !!! Naaaaaaaan t'es pas faite pour être toute seule, arrête tes conneries... Tu... Et non, je t'ai pas du tout comparé à Nymphadora, elle est bien plus belle que toi !!!

Mais à ce moment là, Mrs Rosmerta les souleva du sol, les entraînant dehors. En fait, elle tenait Aaron par l'oreille, ce qui l'obligeait à se plier littéralement en deux, comme un grand pantin désarticulé. Ce n'était pas la première fois qu'elle le mettait à la porte de cette manière et ça restait sans aucun doute la plus efficace de toutes.

Ils se retrouvèrent tous les deux dehors et Aaron passa son bras autour des épaules d'Irmine en riant de son rire fort.

Allez ma p'tite Mimine, il est temps qu'on rentre à la maison ! On peut obtenir des portoloin 24h/24 à Pré-Au-Lard !!! Allez... Viens...


Ils marchaient dans les rues partiellement désertes du village sorcier. Aaro n'était pas du tout perturbé par ce le fait qu'ils aient été sortis sans ménagement du bar, l'alcool aidant.

Tu sais, ça m'a fait plaisir de partager tout ça avec toi, l'endroit où j'ai grandit, Poudlard, tout ça... Ca m'a vraiment permis de lâcher prise... Merci d'avoir répondu à mon invitation.


Ils arrivèrent alors à la Poste qui proposait aussi un service de Portoloin. A l'intérieur, un petit sorcier grincheux leva les yeux au ciel en les voyant arriver.

Un portoloin pour Holyhead, Pays de Galles eeeeet... Un autre pour Beauxbâtons, à Bois-Doré... En France !

Le petit sorcier soupira et parti en arrière-boutique. Il revient quelques minutes plus tard avec une vieille bouteille en verre et un fer-à-repasser.

Bien... Celui là pour le Pays de Galles, et celui là... Pour la France ! Ca fera vingt-trois gallions, s'y'ouplait...

Aaron sorti machinalement la quantité d'or de sa poche, comme si avoir une telle somme d'argent sur lui était totalement normal, et prit la bouteille dans sa main.

Je reviens dimanche en France, d'accord ??? D'ici là, reposes toi bien. Tu verras, j'suis sûr que tout va rentrer dans l'ordre.

Les deux portoloin disparurent en même temps, leurs passagers respectifs partant chacun à un bout de l'Europe. Une fois devant la maison de ses parents, Aaron jeta la bouteille dans une poubelle proche et leva les yeux au ciel. Son père, en peignoir et charentaises, un cigare à la bouche, le regardait l'air mauvais. Dans trois ans, quel âge allait avoir Aaron, déjà ? Aaaaaah oui... 40 ans...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | ©️ Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite." [Anouilh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il n'y a qu'un remède à la trouille : la fuite | Feat. Aileen
» L'Epreuve (Le Labyrinthe, La Terre Brûlée, Le Remède Mortel)
» « L'amour est le poison de la vie, l'amitié est son remède. » ► SANBASEY
» Remèdes de grans mère (santé)
» Toute blessure a son remède. Amen. (15/02/12 à 12h38)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-