AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un train de retard [Jennila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenna Tillier Emploi : Professeur d'Etude des Objets Magiques

Date de création : 17/02/2015
Messages : 173

avatar
MessageSujet: Un train de retard [Jennila]   Jeu 11 Juin - 11:53

C’était la deuxième fois en moins d’un mois que Jenna remontait le couloir blanc d’un hôpital. Autant le dire, elle n’aimait pas ce genre d’endroit bien que la version sorcière soit légèrement plus… particulière. Pas de néons grésillant au plafond, pas de machines qui émettaient des bips agaçants et puis pas de brancards entassés dans les couloirs… Tient, en parlant de ça, la jeune femme dût s’aplatir contre un mur pour laisser passer une procession de médicomages qui faisaient léviter devant eux trois patients endormis. D’un certain point de vue, cela pouvait être plutôt amusant ! Sauf que là, l’heure était grave ! Elle avait appris l’hospitalisation de son amie Lucila sans en connaître la raison car les rumeurs allaient bon train à l’académie. Elle avait voulu en savoir plus auprès d’Aaron mais cette andouille n’avait pas jugé bon de venir la prévenir et elle n’avait pas pu mettre la main sur lui. Alors, elle avait laissé tomber son dernier cours de la journée, se moquant bien de mettre la dirlo un peu plus en rogne contre elle et était venue directement ici.

À l’accueil, elle avait quelques difficultés à obtenir le numéro de chambre de Lucila car elle avait apparemment été bien trop surmenée dans la journée. Mais de quoi est-ce qu’elle parlait celle-là. Heureusement, elle avait tout de même obtenu ce qu’elle voulait et se trouvait à présent devant la porte de la chambre de son amie.

« Ma Lulu ? C’est moi, je peux entrer ? »

Elle n’avait pas hésité une seconde à ouvrir la porte, espérant tout de même de ne pas avoir à surprendre une scène Aarilesque trop baveuse à son goût mais fut surprise de n’y trouver personne d’autre que son amie. Elle était étendue sur son lit d’hôpital, la mine fatiguée et le regard perdu. Mais ce n’est pas ça qui choqua le plus notre jeune professeure, non. Les marques de strangulation qu’elle portait autour de son cou lui glacèrent le sang et elle se précipita sur elle sans attendre d’invitation.

« Par le grand Merlin mais qu’est-ce qui t’es arrivée ? Est-ce que ça va ? C’est quelqu’un qui t’a fait ça ? Si je chope le fils de Scrout qui t’a fait ça, il va passer un mauvais quart d’heure ! »

Jenna était révoltée, non, plutôt complètement hors d’elle. Comment pouvait-on s’en prendre à quelqu’un d’aussi gentille et douce que Lucila ? Aaron avait dû penser la même chose et c’est sans doute pour cette raison qu’il n’était pas là.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
YOU AND HIM... IT'S A JOKE, RIGHT ?
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Un train de retard [Jennila]   Jeu 11 Juin - 17:14

Aaron était parti. Goulven et Irmine aussi. Elle n'avait plus personne. Lucila avait perdu l'amour de sa vie, sa meilleure amie et son ex qui avait fait beaucoup pour elle dernièrement. Elle se retrouvait seule dans cette chambre maussade et particulièrement déprimante. Malgré la douleur de n'avoir aucunes nouvelles d'Aaron, Lucila avait l'esprit occupé par autre chose. Elle avait eu le temps de réfléchir à sa condition et de se rappeler ce qui s'était passé. Elle se souvenait de tout. Elle se souvenait de sa fureur, de son désir de la tuer, du moment où elle avait renoncé à se battre et où elle avait adressé ses dernières pensées à Aaron et à sa famille. Augustus Courtois avait tenté de la tuer, mais pourquoi? Et pourquoi ne l'avait-il pas fait ? Il avait préféré lui effacer la mémoire et faire en sorte qu'elle vive en la déposant devant Sainte Philomèle. Elle se rappelait aussi de son éclair de lucidité - et même de regret - avant qu'elle ne perde connaissance. Tout cela n'avait rien de logique et pourtant c'était arrivé. Elle était en vie. Affaiblie, meurtrie et lourdement traumatisée mais en vie.

Alors qu'elle était entendue dans son lit, le regard tourné vers la fenêtre et perdue dans ses pensées, elle entendit frapper à la porte. Elle sursauta et son coeur s'emballa rapidement mais elle reconnue la voix de Jenna. Un sourire s'étira sur ses lèvres alors que une tornade rousse déboula dans la chambre, se précipitant vers elle.

- Jenna, comme je suis contente de te voir ! dit-elle d'une voix molle et grave.

Elle lui prit la main et la serra doucement contre elle.

- Ne t'inquiètes pas, tout va bien. Ce n'est rien de grave.

Elle afficha un sourire rassurant et vraiment convaincant mais étant donné l'état épouvantable dans lequel elle se trouvait, il y avait peu de chances que son amie la croit. Son œil au beurre noir s'était estompé et lui avait laissé une faible marque violacée au niveau de ses cernes, son bras n'était plus dans le plâtre mais simplement bandé du boude au pouce et les autres marques physiques qu'elle avait étaient cachées par les couverture et sa tenue. Mais on ne pouvait se tromper quant au lignes violettes qui ornaient son cou, comme un collier de mauvais goût. Il était flagrant qu'il s'agissait d'une agression et Jenna l'avait compris tout de suite.

Il était vain pour la sirène d'essayer de mentir à son amie, et ça n'avait pas grand intérêt. Alors elle tenta de lui raconter une partie de l'histoire, sans dévoiler l'essentiel qu'elle n'était pas encore prête à accepter.

- Je ne me souviens pas de grand chose... Je sais simplement que j'étais au Grand Conseil pour faire mes qq travaux d'intérêts généraux. Ensuite, le trou noir. Je me suis réveillée il y a 4 jours ici, sans me souvenir de rien, pas même de mon prénom. Les médicomages ont dit qu'il devait s'agir d'un sortilège qui avait été mal exécuté.

Elle ne voulait pas parler de ce dont elle se rappelait. Personne n'était au courant et personne ne le serait. Elle passerait pour une folle et personne ne l'a croirait. Déjà qu'elle avait failli perdre son travail à l'Académie, si elle racontait que le Consul qui avait tenté de  la tuer, elle le perdrait a coup sur. Ce travail était tout ce qui lui restait, elle ne pouvait pas se résigner à le perdre.
Elle perdit son sourire lorsqu'elle enchaîna la suite de l'histoire.

- A mon réveil Aaron était là, mais je ne me souvenais pas de lui. Je revois encore son visage abattu... Ça me rend folle. Il est parti, il m'a quittée.

Elle anticipa l'indignation de la meilleure amie d'Aaron en lui expliquant la raison de son départ.

- Il avait toutes les raisons de le faire, ne le blâmes pas pour ça. Goulven, mon ex fiancé, était là aussi. Le problème... C'est que je me suis souvenu de lui. C'était comme si ma mémoire s'était arrêté à l'époque où nous étions ensemble, j'avais oublié les 5 dernières années. Alors Aaron est parti... Je ne lui en veux pas, je comprend.

Elle baissa la tête, la mine triste.

- En fait, non, dit-elle en changeant de ton. Je lui en veux. Il savait que ce n'était pas de ma faute, je n'ai rien fais pour que ça arrive... Je me suis faite agressée, par la barbe de Merlin ! Et lui il s'en va... Alors que je lui ai écris et qu'il sait pertinemment que j'ai recouvré la mémoire.

Cela lui arrivait souvent ces derniers jours, cette attitude lunatique. Elle passait des rires aux larmes, de la culpabilité a l'indignation.
Après avoir serré les poings de colère, elle se calma et une larme roula sur sa joue.

- Merci d'être venue Jen'... Et je suis désolée pour tout ça.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Tillier Emploi : Professeur d'Etude des Objets Magiques

Date de création : 17/02/2015
Messages : 173

avatar
MessageSujet: Re: Un train de retard [Jennila]   Ven 12 Juin - 14:00

Ce n’est rien de grave, ce n’est rien de grave… À qui Lucila essayait-elle de faire croire ça ? Maintenant qu’elle était assise à côté d’elle, Jenna pouvait amplement constater l’étendue de ses blessures et autant dire que son amie avait l’air d’être passée sous un rouleau compresseur moldu. D’ailleurs c’est bien cette raison qui l’empêcha de se jeter sur la sirène pour l’enlacer, soulagée de voir qu’effectivement cela aurait pu être beaucoup plus grave.

Et puis son amie commença à lui raconter son histoire, la tenant au courant de ce dont elle se souvenait et de ce qu’elle avait manqué par la suite en arrivant après la bataille. Comme le fait qu’Aaron était effectivement bien passé la voir avant son réveil mais que ce Scrout à pétard n’avait rien trouvé de mieux que de prendre la tangente devant l’amnésie de sa belle.

« Il a fait quoi ? »

Mais elle n’eut pas le temps de s’insurger davantage que déjà Lucila reprenait son récit pour lui en dire plus. Et dire que Jenna pensait que son Bro était absent parce qu’il était déjà parti casser des dents à volo pour venger sa petite sirène adorée. Mais non, môssieur avait préféré réagir comme un gamin ! Môssieur était parti bouder dans un coin ! Elle allait lui souffler dans les bronches à celui-là… Assise dans le lit d’hôpital juste à côté de son amie, Jenna ruminait sa colère en fixant la porte devant elle, les bras croisés contre sa poitrine. Mais comment Lucila pouvait-elle encore prendre sa défense même elle qui pourtant le considérait comme son frère avait juste envie d’écraser sa tête contre un mur… Si tant est qu’elle arrive à l’atteindre !

Elle était sur le point de râler sur son amie lorsqu’elle découvrit avec désarroi, en se tournant vers elle, la détresse dans laquelle elle semblait plongée. Et puis enfin, elle s’énerva sur Aaron. Pas trop tôt ! Son regard déterminé posé sur elle, la jeune professeure hochait la tête à chaque fois qu’elle en avait l’occasion pour lui démontrer à quel point elle était d’accord avec elle.

« Oh mais non ma Lulu ! T’as pas à être désolée de quoi que ce soit. »

Avec précaution, elle étreignit enfin son amie, posant sa joue sur le sommet de son crâne et frottant énergiquement son bras valide pour la réconforter. Elle n’aimait pas voir ses proches en détresse comme maintenant.

« J’en reviens pas qu’Aaron soit parti comme ça ! Et en plus tu lui as dit que t’avais retrouvé tes souvenirs… Je te jure, il perd rien pour attendre celui-là. Dès demain je te le ramène par la peau du cul et on va régler ça c’est moi qui te le dis ! »

Bien sûr, Jenna ignorait encore que son collègue avait pris la poudre d’escampette pour l’Angleterre en laissant tout derrière lui. Et pour ça aussi, elle ne risquerait pas de le louper non plus. Avec toute la grâce dont elle était capable, c’est-à-dire pas beaucoup, Jenna se trémoussa sur le lit pour réussir à s’allonger au même niveau que son amie avant de lui attraper la main et d’ôter ses converses l’une après l’autre à l’aide de ses pieds.

« Voilà ! Comme ça c’est mieux ! »

Jenna n’avait aucunement l’intention de partir à moins d’en être contrainte et forcée. Après tout ce qu’avait vécu sa Lulu, elle ne pouvait pas concevoir de la laisser toute seule dans un lieu aussi sinistre. Nan, nan, nan ça hors de question.

« Dis ? Comment ça se fait que ton ex était là en même temps qu’Aaron ? Je pensais que vous étiez plus tellement en contact tous les deux… »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
YOU AND HIM... IT'S A JOKE, RIGHT ?
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un train de retard [Jennila]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un train de retard [Jennila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» How train your dragon
» Assise dans le train
» Un coupe papier intégré et du silicone dans l'arrière train.
» Un mois de retard pour la rentrée
» besoin conseil pour avant train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Brocéliande :: Hôpital Sainte Philomèle-