AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Dim 14 Juin - 17:36

soundtrack:
 


La répression n'avait jamais été aussi forte qu'en cette fin de printemps 1998. Même si son père avait fait de la maison familiale un repère pour les mangemorts, même si le Seigneur des Ténèbres était venu plusieurs fois chez eux, Nymphadora ne pouvait s'empêcher d'être contre tout ce qui se passait. Elle avait été une Gryffondor. Les Gryffondors sont courageux et pour la justice. Les Gryffondors respectent les autres, même les plus faibles, même ceux qui sont différents. Même les nés-moldus et les sang-mêlés.

La vélane était assise derrière son bureau, à relire des sorts pour un duel qu'elle avait la semaine prochaine. Fraîchement duelliste professionnelle, elle avait atteint ce cercle très fermés de combattants. La vélane était plustôt bonne, même si elle avait encore à apprendre. En bas, Nymphadora entendait les préparatifs de quelque chose qui ne lui disait rien qui vaille. Elle savait "qui" se trouvait dans le salon de ses parents. Elle savait "qu'il" était là.

Tout espoir était perdu. Elle les avait entendu parler de Poudlard, de Harry Potter. Elle avait même croisé les Lestrange deux jours plus tôt. La vélane en avait eu des frissons dans le dos.

Pourquoi fallait-il que son père soit mangemort.

Alors que des larmes coulaient silencieusement sur ses joues, Nymphadora vit, dans un coin de son bureau, une petite pièce se mettre à briller d'un étrange éclat. C'était le faux gallion qu'elle avait depuis quelques années maintenant.

L'armée de Dumbledore...

Pourquoi brillait-il maintenant ? Nymphadora, interloquée, le prit entre ses mains. Sur la partie pile, on pouvait lire "La Tête de Sanglier-Ce soir". Nymphadora, surprise, ouvrit de grands yeux. Elle se leva alors et prit un parchemin sur lequel elle demandait à son frère de la rejoindre à Pré-Au-Lard. Elle savait qu'il jouait à Hollyhead contre les harpies le soir-même. L'oiseau ne mettrait pas longtemps à le retrouver.

Nymphadora descendit alors les grands escaliers en chêne. Dans la grande Salle à Manger, plusieurs mangemorts faisaient la fête. Et derrière la porte, lui.

Mes amis... Ce soir sera pour nous tous un grand soir ! Ce soir nous écraserons Poudlard. Ce soir, nous réduirons au silence tous ceux qui ont osé se mettre sur notre chemin. Ce soir... Nous Tuerons Harry Potter !!!

La clameur se fit parmi les mangemorts. Ils étaient en totale extase devant leur maître. Pourtant, une seule était contre eux, ce soir.

Vive Dumbledore...

Un silence de plomb se fit alors. Voldemort se retourna lentement. Nymphadora avait beau être grande, elle se sentait soudain toute petite. Il la regardait, les yeux écarquillés. Nymphadora, néanmoins, ne le quittait pas du regard.

Qu'est-ce que... Tu as... Dis ?


J'ai dis... VIVE DUMBLEDORE !!!!

Nymphadora transplana alors, entendant derrière elle le seigneur des ténèbres prononcer le premier mot du sort de mort. Mais lorsqu'elle rouvrit les yeux, Abelforth Dumbledore était face à elle. Soupirant de soulagement, elle retrouvait autour d'elle de nombreuses têtes familières. Ses amies Angelina et Alicia qu'elle alla enlacer. Plus loin, Fred et George Weasley, accompagnés de toute leur famille ainsi que Lee Jordan. Même Olivier Dubois était là. Il était officiellement le petit ami de la vélane, même s'ils avaient eu des hauts et des bas. Pourtant, elle lui sauta au cou. Cela faisait des années qu'ils ne s'étaient pas tous vus maintenant. Elle avait l'impression d'être de retour dans la salle commune de Gryffondor.

Un claquement sec retentit alors, puis un. Anthony Goldstein venait d'arriver. Derrière eux, Aaron. La vélane enlaça son frère et fut soulagée de voir que son meilleur ami était là, même si elle avait peur pour lui. Lui aussi, elle l'enlaça, trop heureuse de le voir. Il y avait également plusieurs aurors, dont Tonks et leur ancien professeur, Remus Lupin. Kingsley aussi était là, c'était un grand sorciers dont la prestance et la classe n'avaient pas d'égal. Abelfoth leur dit alors à tous.

Venez, vous-autres ! Une petite surprise vous attend là haut !

Ils remontèrent le long tunnel tous ensemble. Au bout d'un moment, une lourde clameur se fit entendre. Ils arrivaient dans la salle sur demande. Harry Potter, Hermione Granger et Ron Weasley étaient là. La vélane senti son coeur battre à tout rompre en les voyant. Dire que dix minutes plus tôt, à peine, elle était en face de leur ennemi.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Lun 15 Juin - 8:25

La petite Serdaigle se trouvait dans la Salle sur Demande en compagnie de Neville Londubat qu'elle avait secondé depuis quelques mois au sein de l'AD. Le Gryffondor était rapidement apparu comme étant leur leader et elle n'avait trouvé que ce moyen pour évacuer sa colère.
La tension de ses condisciples était palpable, mais elle restait là, impassible, assise dans un coin à rassembler ses pensées.
Sur sa main, une fine cicatrice blanche brillait encore. "Je dois obéir sans réfléchir." C'était la sanction de son premier acte d'insubordination en cinquième année, elle n'avait jamais cherché à faire disparaître cette cicatrice : c'était là pour lui rappeler qu'elle avait bien agi, ce jour-là, en refusant de balancer à Ombrage le nom de ses amis dans l'AD, bien qu'ayant été elle-même dénoncée par Marietta Edgecombe - ce qui avait définitivement mis fin à leur amitié pourtant forte. Cela lui avait valu un nombre incalculable d'heures de colle, à écrire des lignes et effectuée des tâches plus humiliantes les une que les autres.

Elle sentit soudain se coller à elle un petit corps chaud, Emma McTaggert, une jeune élève de deuxième année, à Serdaigle également, qu'elle avait pris sous son aile le jour où les Carrow avait incité les 7ème année à jeter sur elle le sortilège de torture. Instinctivement, elle passa son bras autour des épaules de la petite fille.

- Ne t'inquiète pas.

Mais elle-même était inquiète, Neville avait disparu à la Tête de Sanglier depuis bien trop longtemps. Que faisait-il ? On racontait que Pré-Au-Lard était pleins de Mangemorts, postés à tous les coins de rue.

Elle fît soudain tirée de ses pensées par la clameur venue de l'entrée du passage vers le village.

- Harry ... c'est Harry Potter.

Harry ? La Serdaigle se leva et courut vers l'endroit d'où venait la rumeur.

- Poussez-vous ! Dit-elle avec autorité.

Et naturellement, les élèves se poussèrent, par respect pour l'une de leurs instructrices. La foule s'ouvrit sur Neville Londubat, Harry Potter, Hermione Granger et Ronald Weasley. Comme les autres elle poussa un cri de soulagement et prit la jeune fille de Gryffondor (avec qui elle avait entretenu une rivalité indirecte pendant des années) dans ses bras. Elle la trouva fatiguée, amaigrie, mais d'une étonnante combativité.

Neville posa sa main sur son épaule et lui fît un signe de tête. Elyon comprit, c'était pour ce soir.
Elle sortit un gallion de sa poche et fît un sourire à Hermione, parce que c'était elle qui en avait eu l'idée, et appuya sa baguette dessus. Instantanément des gens se mirent à arriver par le passage secret, et Elyon attendait, anxieuse.
Un jeune homme en formation d'Auror depuis un an dont elle n'avait pas de nouvelle, elle avait simplement su par son père qu'un jour, il avait cessé de venir au Ministère. La raison était simple : Anthony Goldstein était de Sang-Mêlé, et ce n'était pas la position de son propre père qui le protègerait.

Elle vit d'abord apparaître Nymphadora, Aaron, Tonks, Lupin, Kingsley, Abelforth, et enfin Anthony.

Ils bousculèrent tous ceux qui se retrouvèrent entre eux, les malheureux, et se jetèrent dans les bras l'un de l'autre, se serrèrent à s'en couper le souffle.

- Ely ... murmura t'il en la serrant dans ses bras. Le soulagement de l'ancien Préfet était énorme.

Pour toute réponse, la petite Serdaigle l'embrassa et lui fît un sourire éclatant, avant de s'arracher à ses bras.

- Nous n'avons pas de temps à perdre !

Une étincelle brûlait dans son regard.

- Je vous rappelle, chers condisciples, que nous sommes tous convoqués dans la Grande Salle ... Par le directeur de l'école, il a un message important à nous faire passer. Nous aussi ... Ne manquons pas ce rendez-vous.

Les élèves acclamèrent et elle allait pour partir, c'est alors qu'elle sentit quelqu'un retenir sa main, elle tourna la tête et croisa le regard d'Anthony qui en disait long. "Je ne sais pas si je te reverrai."

Confiante, grisée par l'ambiance, elle lui envoya un sourire rassurant. Sa place était auprès des élèves de l'AD, la sienne avec l'Ordre, même s'ils combattaient dans le même camp ils devaient à nouveau se séparer.

- Je gère.

- Tu disais ça avant aussi ...

Il leva sa main pour désigner la cicatrice qui ornait le dos de celle-ci. Depuis ce jour, Anthony ne reconnaissait plus sa petite amie qui semblait animée d'un feu nouveau. A nouveau, la 7ème année se hissa sur la pointe des pieds et l'embrassa avant de se fondre dans la masse des élèves, ramenant sur ses cheveux bruns la capuche de son uniforme tandis que les élèves sortaient dans les couloirs par petits groupes.

De leur côté, les membres de l'Ordre s'organisaient.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 255

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Lun 15 Juin - 11:42

C'était le match de la saison. Non, c'était le match de l'année pour Aaron. Les Harpies de Holyhead jouaient ce soir contre les Faucons de Falmouth. Aaron s'était préparé comme un fou pour ce match.

Hey, Fillarius, tu dois avoir une sacrée pression ce soir ! L'équipe de papa, ça rigole pas, hein ?


Aaron se tourna vers l'attrapeur de leur équipe en fronçant les sourcils.

La ferme, Willmore, tu sais parfaitement que ça n'aura aucune incidence sur mon jeu.


Willmore esquissa un sourire, appuyé sur le rebord de la porte des vestiaires.

Hummmouais... En attendant tu peux dire ce que tu veux, on sait tous que ça compte pour toi.


Mais alors qu'Aaron allait répliquer, un hibou pénétra dans les vestiaires à toute allure. Une lettre de Nymphadora accrochée à la serre, il fonça vers Aaron qui l'attrapa au vol. Il lu alors la lettre et son visage se décomposa.

"Aaron, les mangemorts attaquent Poudlard ce soir.

Pour nos amis, pour tout ce que Dumbledore nous a enseigné pendant toutes ces années, au nom du respect et de la justice... Il faut qu'on se batte.

L'Armée de Dumbledore a besoin de nous.

Retrouve moi à Pré-Au-Lard, à la Tête de Sanglier. Ce soir, je me bats au nom de tout ça.

Nymphadora"


Aaron déglutit difficilement. Il regarda Kyle et lui dit simplement.

Désolé. Mais... Je ne peux pas jouer ce soir.


Il transplana tout en mettant la lettre de Nymphadora dans sa poche. Arrivé à Pré-Au-Lard en même temps qu'Anthony, sa soeur se précipita vers lui, comme rassurée qu'il soit là. Il rejoignit les Weasley et les suivirent dans le tunnel. Derrière eux, un homme assez grand, roux et mal rasé arriva à son tour. C'était un auror, semble-t-il. Sa soeur Nymphadora se retourna à son tour à la venue de cet inconnu. La vélane lança alors un regard à Aaron et haussa les épaules pendant qu'ils montaient dans le tunnel. Arrivés dans la salle sur demande, la joie retentissait de toutes parts.

Bientôt, Aaron vit qu'Elyon rassemblait tous les élèves de l'école qui étaient convoqués dans la grande salle. Les membres de l'Ordre, quant à eux (et auxquels ils s'étaient greffés) préparèrent l'attaque. Aaron, lui, suivait le mouvement. L'Ordre avait décidé de se tenir un peu à l'écart en attendant le feu vert. C'était la boule au ventre qu'Aaron se lançait dans le combat et à vrai dire, il se demandait bien ce qu'il fichait là...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Lun 15 Juin - 14:40

Enfin ils étaient prêts à se rebeller, enfin ils étaient prêts à donner leur vie, enfin ils étaient prêts à se battre pour que leur liberté survive. Nymphadora sentait en elle une sorte d'ivresse, de folie douce, d'excitation qu'on ne pouvait pas ressentir à un autre moment dans sa vie. Elle avait envie de se battre et d'en découdre.

La vélane connaissait presque toutes les personnes qui étaient arrivées, excepté un homme. C'était un sorcier qui n'avait pas encore quarante ans et dont la barbe de trois jour laissait penser qu'il n'avait pas eu le temps de prendre soin de lui. Il passa à côté d'elle et se rendit près de Lupin et Tonks. Bizarrement, Nymphadora n'arrivait pas à quitter son regard de l'homme. Pourtant elle fut tirée de cette irrésistible attraction par Olivier qui lui serrait la main à côté d'elle. Elle sortit de cet état semi-hypnotique pour repporter son attention sur son petit-ami à qui elle sourit. Elle se serra contre son bras, détournant le regard de ce mystérieux inconnu.

Elyon prit alors la parole, ce qui étonna la vélane. Quoi, la petite Ely toute chétive toute timide (et ce qui avait le don d'agacer par dessus tout la vélane) commençait à montrer du caractère ? Eh bien ! Il ne manquait plus qu'elle sache se battre et ce serait la cerise sur le gâteau !

Les élèves sortirent au compte-goûte de la salle sur demande. Ils se retrouvèrent bientôt entourés uniquement par les membres de l'Ordre qui étaient désormais au grand complet. Ce fut au tour du mystérieux inconnu de prendre la parole.

Ecoutez-moi tous ! Nous allons rester sur nos gardes. Si vous croisez des membres du personnel qui soient des mangemorts, stupéfixez-les ! Ils ne doivent pas alerter Rogue ou les Carrow de notre présence ici, c'est clair ? Nous allons rester cachés dans le hall et lorsque Harry se fera connaître et que les membres de l'AD se mettront entre Rogue et lui, nous entrerons, d'accord ? Je pense que McGonagall s'occupera très bien de notre cher directeur...

Et c'est exactement ce qu'ils firent. Ils marchèrent en direction de la Grande Salle. Sur leur chemin, plusieurs mangemorts furent stupéfixés et cachés dans des placards. Ils se postèrent donc derrière la porte. A l'intérieur, on entendait Rogue parler. Soudain, une clameur se fit entendre. Harry s'était fait connaître. Les bancs bougeaient et l'inconnu regardait par la serrure.

C'est bon, maintenant !

Ils pénétrèrent tous dans la grande salle, Kingsley en tête. Tous les élèves se retournèrent à leur arrivée. Harry prit alors la parole, expliquant à chacun comment Rogue lui avait dit de lui faire confiance un an plus tôt, alors qu'il allait tuer Albus Dumbledore de ses propres mains.


Mais le professeur McGonagall s'interposa et sortit alors sa baguette, comme l'inconnu l'avait prédit. Un important duel commença alors entre l'ancien directeur de Serpentard et la directrice de Gryffondor. Mais le lion réussit à vaincre le serpent et Rogue n'eut d'autre choix que de fuir, se jetant dans le vitrail. La clameur se fit alors entendre dans toute la Grande Salle. Le professeur McGonagall avait réussit et chacun était très fier d'elle.

Mais soudain, Pansy Parkinson sortit des rangs, rappelant à tous les serpentards qu'ils devaient livrer Potter. Le professeur McGonagall prit alors la parole.

Monsieur Rusard... Auriez-vous la gentillesse de conduire nos amis de Serpentard dans leur salle commune et veiller à ce qu'ils y restent ?

Tous les élèves de la maison n'eurent donc d'autre choix que de suivre le concierge de l'école. Nymphadora regarda son ancienne directrice de maison avec Admiration. C'était décidément une très grande femme.

Bien ! Nous devons désormais préparer la défense de l'école !!!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Lun 15 Juin - 21:57

Elyon quitta la salle avant que son père, John McTavish, le chef des Aurors, ne pénètre dans les lieux. Elle savait qu'il serait présent, elle ne tenait pas à se trouver à ses côtés en ce jour, elle avait tout simplement autre chose à penser. La Serdaigle partit avec sa petite protégée et après avoir croisé une dernière fois le regard de Neville, entra dans la grande salle, comme les autres, en regardant le sol.

Le Professeur Rogue fît son discours, et après que Harry eut révélé sa présence, les membres de l'Ordre entrèrent dans la Grande Salle par les grandes portes, s'en suivit une escarmouche entre le Professeur McGonagall et le directeur, qui s'enfuit. Elyon se joignit à la clameur générale ... La bataille commençait, le ton était donné. Elle retira sa cape et la jeta en boule dans un coin, tandis que le Professeur Flitwick s'en venait vers elle et ses condisciples de Serdaigle.

- Vous vous souvenez du sort, Miss ?


Elyon acquiesça, frappa le dos d'un de ses camarade et partit suivie de quatre élèves de Serdaigle.

Pendant ce temps, Anthony visait l'endroit par lequel elle était partie avec anxiété. Son ancien professeur de défense contre les forces du mal et lycan de surcroit abattit une de ses mains sur son épaule.

- Miss Sombrelune n'est plus la même. Je me rappelle de ces séances interminables lorsqu'elle était en troisième année, pour la rendre un peu combattive ... elle n'est plus cette jeune fille qui regarde ses pieds.


Anthony secoua doucement la tête. Bien sûr, Elyon avait changé depuis qu'il l'avait rencontrée. Elle avait, semble t-il, prit un peu confiance en elle. Mais cette Elyon, qu'il voyait depuis dix minutes, n'était pas celle qu'il connaissait.

- Ne vous y trompez pas Professeur. Elle ... est morte de trouille.

Le jeune Auror arracha ses yeux des escaliers et rejoignit les siens. Apparemment, elle avait une mission bien précise.

Pendant ce temps, la petite Serdaigle courrait à travers les couloirs à s'en éclater la rate. Elle monta quatre à quatre les marches de la tour d'Astronomie, le point le plus élevé du château. Une fois en haut, elle jeta le tout premier sort de protection sur le château. Sort bientôt renforcé par tous les autres qui n'attendaient que son signal afin de mettre en place de manière efficace tous les charmes de défense de l'édifice millénaire.
Elle n'était peut-être pas la meilleur en duel, mais en sortilèges, Elyon surpassait tous ses camarades.

Quand cela fût fait, elle redescendit dans la cohue du château, les défenses s'organisaient. Les élèves, les professeurs et les sorciers venus en renfort se postaient sur les remparts. La petite sorcière ne mit pas longtemps à retrouver Anthony, qui se trouvait non loin d'Aaron et de Nymphadora dans l'aile est.

- Anthony ...

- Ely, j'espère que vos sortilèges vont tenir le coup ...

- J'espère aussi.

- Ils sont là ...

Elle regardait la sinistre armée rassemblée à l'entrée du parc. Une nuée de sortilèges s'échoua contre la barrière de protection invisible. Mais ils savaient tous qu'ils ne seraient pas éternellement à l'abri. Au moins, ce bouclier les ralentirait.

- Il y a aussi des géants.

Elle sentit l'appréhension monter dans sa gorge et écrasa malgré elle les doigts du jeune homme.

- Antho, je ...
dit-elle la voix brisée.

- Moi aussi Ely. On ne se sépare pas.


Mais au moment où elle allait lui répondre, une explosion retentit et un pan de mur sous eux s'effondra. Le petit groupe de quatre se retrouva séparé, Elyon n'était de nouveau plus avec Anthony. La guerre avait commencé ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 255

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Mar 16 Juin - 14:51

Enfin, Poudlard était débarrassé de Rogue. Enfin les professeurs reprenaient le pouvoir. L'avenir s'annonçait enfin meilleur. Tout s'organisait autour d'eux. Aaron et Nymphadora étaient dans la cour de l'école et regardaient les professeurs ainsi que certains élèves s'associer pour former autour d'un château un énorme dôme. Aaron regardait le spectacle, émerveillé. La bouche entre-ouverte, cette scène était particulièrement belle. Jamais il n'avait vu un tel spectacle. Mais, alors qu'ils s'apprêtaient à regagner le château, une armée de statues, dirigées par le professeur McGonagall passaient à côté d'eux. Aaron, bouche-bée, regardait ces géants de pierre passer entre Nymphadora et lui. Leurs regards se croisèrent entre les statues et une grande détermination brillait dans les yeux de la vélane. Quand les statues furent passées, il lui prit la main.

Viens, allons nous mettre en position.


Une heure passa avant qu'Aaron et Nymphadora ne trouvent l'endroit idéal. Un peu plus loin, Anthony et Elyon regardaient l'armée de Voldemort qui avançait. Aaron se plaça à côté d'Elyon, silencieusement, alors que Nymphadora arrivait à côté d'Anthony.

Une nuée de sortilèges pleuvaient au dessus de leur tête, faisant briller le dôme. Aaron fronçait les sourcils. Il n'allait pas tenir bien longtemps.

Soudain, sur la colline, un sort plus puissant que tous les autres fut projeté d'une baguette qui dépassait toutes les autres. Le dôme prit alors une teinte orange effrayante et se brisa comme du verre. Les yeux écarquillés, Aaron regardait le spectacle autrefois si beau devenir particulièrement effrayant.

Soudain, une pluie de sorts arriva dans leur direction. Aaron attrapa par réflexe Elyon par les épaules.

BARREZ VOUS !!!!!!

Mais il était trop tard. Le sol s'effondrait sous leurs pieds. Sonné, Aaron regarda autour de lui. Il avait réussit à protéger Elyon des débrits. Mais il ne voyait plus Anthony ni Nymphadora.


NYYYYYYMPH !!! ANTHONY !!!! VOUS NOUS ENTENDEZ ????

Étouffée, une voix répondit. C'était celle d'Anthony

Aaron, Ely !!! Vous allez bien ??? Les gravas nous séparent !!!! De nôtre côté tout va bien, on est en vie !!! On essaye de se retrouver, d'accord ? Faites attention à vous !!! Aaron, prends soin d'Elyon !!!!


Aaron regarda alors la petite Serdaigle. La terreur se lisait sur le visage du Gryffondor mais il garda son sang froid. Inspirant profondément, il lui dit.

Ok... Bon... On se lâche pas, d'accord ? On va voir si on a bien appris à se défendre !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Mar 16 Juin - 17:29

Nymphadora et Aaron étaient dans un état second. Regarder ce spectacle était incroyable. Entre l'énorme bulle qui se formait autour du château et cette armée de statues, un sentiment d'invincibilité se mettait doucement en place.

Les jumeaux se rendirent ensuite vers un endroit idéal pour prendre part au combat. Ils finirent par voir Anthony et Elyon et se placèrent à leurs côtés. Mais soudain, une pluie de sorts arrivèrent en plein sur le dôme et explosèrent comme une bombe. Le dôme manquait de craquer, mais un dernier sort vint finalement l'achever. Nymphadora regardait ce spectacle avec effroi et la peur au ventre, elle avait l'impression que la fin était toute proche.

Mais soudain, le sol se déroba sous leurs pieds. Tout fut à la fois très rapide et très lent. Nymphadora entendit Aaron hurler, puis ils touchèrent le sol durement. Allongée par terre, la vélane vit bientôt le visage d'Anthony au dessus d'elle. Il lui tendit la main pour l'aidée à se relever. De l'autre côté des gravas, Aaron leur demandait si tout allait bien. Anthony les rassura, Elyon et lui et leur dit qu'ils essayent de se retrouver.

Mais alors qu'il terminait sa phrase, un mangemort transplana à côté d'eux. Nymphadora eut alors un réflexe, elle tira sa baguette de sa poche et.

STUPEFIX !!!!


Le serdaigle se retourna vers son amie, et regarda le mangemort s'écraser au sol. La vélane le prit alors par la main et ils coururent dans un couloir dégagé. Plus loin, deux mangemorts se battaient contre deux élèves et leur tournaient le dos. En même temps, Anthony et Nymphadora tirèrent leur baguette et désarmèrent les mangemorts avant de les mettre hors service.

Pendant plusieurs minutes, ils cherchèrent Aaron et Elyon dans les couloirs mais étaient sans arrêt arrêtés par des combats. La vélane n'avait qu'une idée en tête : retrouver son frère.

Malheureusement, elle fut projetée par un sort et dévala l'escalier. La vélane entendit Anthony l'appeler plus haut, hurler son prénom. Mais il disparu, emporté par la foule. La vélane avait mal au crâne, elle avait du se cogner la tête. Sonnée, elle senti soudain quelqu'un la porter. Le visage dans le flou, elle reconnu son sauveur. C'était cet auror qui leur avait parlé à leur arrivée à Poudlard.

Ne t'en fais pas, tu es hors de danger ! J'ai liquidé le mangermort qui t'a fait ça ! Ca va ? Moi c'est John... Comment tu te sens, tu as mal à la tête?


Nymphadora regarda John comme s'il était son héros. Clignant des yeux, elle le regarda pendant quelques secondes avant de murmurer.

Euh.. non... Non, ça va... Mon frère... J'ai perdu mon frère !


On va le retrouver, ne t'en fais pas... Mais il faut qu'on se batte, on a besoin de tout le monde !


John la prit alors par la main et ils coururent dans le couloir. Arrivés dans le hall, le combat faisait rage. Tout n'était plus que ruine et chaos et Nymphadora ne pensait plus qu'à une chose : Est-ce qu'Aaron, Anthony et Elyon étaient encore en vie ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Jeu 18 Juin - 0:28

La petite Serdaigle dégringola sur plusieurs mètres et atterrit durement sur le sol, recevant sur elle le Gryffondor qui eut le mérite de la protéger des gravats qui continuaient à tomber du mur. Elle venait d'avoir la peur de sa vie. Mais où était Anthony ? Il leur semblait difficile, voir impossible de le rejoindre ainsi que Nymphadora, mais au moins ils étaient en vie tous les deux.
Ils n'avaient pas le choix, il leur fallait se jeter dans la mêlée. L'ancien Préfet de Gryffondor n'en menait pas plus large qu'elle.

Ok... Bon... On se lâche pas, d'accord ? On va voir si on a bien appris à se défendre !

A ces paroles, Elyon se ressaisit et cramponna sa baguette. Ensemble ils partirent, mais ils eurent de la peine à ne pas se retrouver séparés. Autour d'eux, le chaos était inqualifiable, on avait bien du mal à distinguer qui était un ennemi de qui ne l'était pas, alors Elyon et Aaron se contentèrent d'éviter toutes les escarmouches.

Jusqu'à ce qu'ils tombent sur deux hommes qui avancèrent vers eux à grandes enjambées dès qu'ils les virent. Acculés dans un couloir, les deux jeunes gens ne pouvaient plus reculer, le combat semblait inévitable.

Elyon passa en revu tout ce qu'elle avait appris ! Sortilège de désarmement, stupéfixion ... Mais aucun d'eux n'atteignaient leurs agresseurs.

Elle pointa sa baguette vers le plafond.

- Reducto !

La voute explosa, un morceau de pierre se détacha et écrasa le crâne du plus grand d'entre eux, qui ne bougeait plus maintenant.
Elyon pâlit. Venait-elle de tuer un homme ? Elle prenait sur elle pour ne pas céder à la panique, mais ses doigts tremblaient, elle peinait à serrer sa baguette.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 255

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Mar 23 Juin - 22:36

Ils étaient attaqués. Ils étaient foutus, ils allaient mourir ici et maintenant, Aaron en était sûr. Ces deux grosses brutes n'étaient venues que pour une chose, les tuer tous les deux. C'était le destin, ils n'avaient plus qu'à dire leur prière.

Mais alors que tout semblait perdu, Elyon fit s'effondrer la voûte (ou du moins ce qui en restait) sur l'un des deux mastodontes. Aaron, bouche bée, regarda Elyon avant d'avoir un regain de courage et pointa sa baguette sur l'autre sorcier.

Expelliarmus !!!!

Le sortilège était si mal lancé que l'autre sorcier fut projeté contre une statue proche avant de tomber durement sur le sol. C'est dans ces cas là qu'Aaron était content d'être nul en charmes. Il se tourna alors vers Elyon, un large sourire aux lèvres.

OUAH ELY !!! T'as vu ça !!!! NON MAIS T'AS VU CA ???? Tu l'as aplatit... Comme une crêpe !!!! Tout plat, qu'il est, le gars !!! C'était... Trop cool, c'était...


Mais plus loin un sort explosa et Aaron attrapa la main d'Elyon.

Ok... On va pas s'attarder ici !

Ils marchèrent dans les couloirs, évitant ce qui ressemblait de plus en plus à des cadavres. Aaron essayait de ne surtout pas y penser, de ne pas s'arrêter pour savoir s'il s'agissait d'amis ou d'ennemis. Ce n'était pas le moment de s'en occuper. Soudain, au loin, il vit Anthony. Il était sain et sauf. Mais... Il était seul. Aaron blêmit alors. Où était Nymphadora ?!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   Mar 20 Oct - 0:21

Elyon avait le regard fixé sur le corps de l’homme qui gisait au sol, tandis qu’Aaron désarmait, ou plutôt, assommait son acolyte.
Tué … elle avait tué un homme. Même s’il s’agissait d’un ennemi, même s’il avait probablement tué lui-même, elle avait tué un être humain, aussi laid et détestable qu’il était de son vivant, un être humain tout de même. Elle n’entendit pas l’explosion plus loin, Aaron la tira de sa torpeur pour les éloigner du danger. Sa main dans la sienne, elle courrait à s’en faire éclater la rate.

Anthony, séparé de Nymphadora, n’eût d’autre choix que de progresser plus haut. L’escalier explosé, il était impossible de descendre, mais peut-être qu’en contournant par les étages supérieurs, il pourrait la rejoindre ? Il était seul, mais ne manquait pas de courage. En fait, en cet instant précis, il lui apparaissait surtout qu’il n’avait pas d’autre option que celle de survivre s’il voulait revoir Nymphadora, Aaron, Elyon, et tous les autres. L’apprenti Auror n’évitait aucun combat, et désarmait ses adversaires en réussissant à tous les coups. Il ne s’attardait pas, partant dès qu’il en avait la possibilité, l’important étant de progresser. Où pouvaient-ils se trouver ? Il croisait, sans les voir, d’anciens camarades affolés, blessés, perdus, errant au milieu de toute cette pagaille.

- Goldstein !

L’appel de son nom fendit la masse remuante des gens autour de lui. C’était Lupin ! Celui-ci lui faisait des grands signes.

- J’ai été séparé de Tonks. Ne restons pas seuls !


Ensemble et côte à côte, les deux hommes progressèrent un peu plus loin dans les entrailles du château.

Dans le hall, John se tenait toujours aux côtés de Nymphadora et s’il avait eu, au début, tendance à la protéger, il lui était rapidement apparu que la jeune fille était capable de se battre. Aussi, ils formèrent un duo redoutable et invincible, vainquirent leurs ennemis en leur infligeant des défaites plus humiliantes les unes que les autres. Les deux étaient grisés, des sourires sans joies figés sur leurs lèvres, le beau visage de Nymphadora était maculé d’un sang qui n’était pas le sien. Personne n’était sûr de survivre … Autant se battre, jusqu’au bout ! Leurs regard se croisèrent, et s’approuvèrent. Ils n’avaient aucune garantie, aucune preuve de vie de leurs proches, l’un ne laisserait pas l’autre mourir ! Quelque-chose de fort les liait à présent. Le genre de lien qui ne naît que dans une guerre.

Les combats avaient-ils duré une heure ou bien toute la nuit ? Les mages noirs reculèrent et se replièrent dans la forêt interdite, laissant sur Poudlard un paysage dantesque. Elyon, agenouillée sur le sol, rendait tripes et boyaux, non loin d’un Aaron transformé, assombri. Dans une position de défense, il était prêt à défendre chèrement sa vie. Quand il fût certain d’être en sécurité, il se tourna vers son amie.

- Ça va ?

Elyon avait la couleur d’une feuille de parchemin. Le Doloris qu’elle venait de subir lui avait donné l’impression que ses os explosaient tous en même temps et la douleur lui avait donné envie de vomir. Non, ça n’allait pas.

- Tu penses être capable de marcher ? Lui demanda t-il.

Sans attendre de réponse, il l’aida à se relever et la fît marcher, lui-même boitait. Ils avaient payé leur inexpérience dans l’art du duel. Aucun d’eux n’osait dire un mot, ils serraient les dents en se dirigeant vers l’infirmerie. Alors qu’ils y pénétrèrent, ils tachèrent d’ignorer les corps étendus sur le sol, mais ne pouvaient s’empêcher de vérifier l’identité des défunts. La vue d’un mort ne les écœurait même plus, elle était même devenue atrocement banale au cours des dernières heures.

Aaron finit par s’effondrer sur le sol, gagné par l’épuisement, Elyon ne put le retenir et tomba avec lui, haletante.

- Aaron !

Nymphadora entrait dans l’infirmerie et se précipitait vers son frère. Seule, son co-équipier et elle s’étaient séparés après le début de la trêve annoncée par le Seigneur des Ténèbres, chacun souhaitant s’enquérir sur l’état de ses proches, John avait rejoint un groupe d’amis, laissant à la Vélane le soin de chercher son frère. Aaron fût soudain revigoré en entendant la voix de sa sœur et trouva la force de se hisser sur ses pieds pour recevoir sa sœur dans ses bras. Nymphadora riait tant son soulagement était immense, Aaron, quant à lui, pleurait à chaudes larmes.

- J’ai eu tellement peur ! Confessa t-il.
- Chuuut, lui disait Nymphadora. Je suis là. Comment vas-tu, tu es blessé ? demanda t-elle en l’écartant de lui, d’un seul coup. Tu as besoin de soins ?
- Non, c’est bon …

Aaron serra à nouveau sa sœur dans ses bras.
Elyon regardait le couple formé par les jumeaux d’un œil morne. Nymphadora était revenue en vie, mais elle était revenue seule. La douleur causée par la perspective d’avoir perdue Anthony ne se faisait pas sentir, parce que le sortilège de torture était encore imprimé dans chacune des parcelles de son corps, qu’elle ne semblait plus habiter. La jeune fille était détachée de tout et regardait vers un passé proche, se refaisait le film de ces dernières heures.
Elle ne réagit pas quand passa le corps de l’un des jumeaux Weasley alors que Nymphadora et Aaron criait de désespoir. Elle s’était relevée, maladroitement, voulant fuir loin de cette détresse et de cette misère. Transplaner était tentant, mais c’était chose impossible dans l’enceinte de Poudlard. Bien qu’il y ait peu de chance que ce charme ait tenu sous les assauts des Mangemorts, l’idée d’essayer ne lui vint même pas à l’esprit. On ne transplane pas dans l’enceinte de Poudlard. L’école était déjà détruite en partie, le faire ne serait que l’anéantir, un peu plus.

Elle enjamba le corps de Tonks sans le voir, serra autour d’elle ce qui restait de sa petite veste de coton, s’assura, pour la 15ème fois en une minute, que sa baguette était toujours dans ses mains. Alors qu’elle arrivait non loin de la porte de l’infirmerie, un homme roux surgit du couloir, donnant des directives à d’autres sorciers. John McTavish ne se reposait pas, toujours dans le feu de l’action. Elle sembla revenir à elle lorsqu’il passa devant elle.

- DadaidhAppela-t-elle.

Il se figea, Elyon s’appuya au mur pour ne pas tomber. Voir son père en vie la soulageait et était évident en même temps. Elle n’avait qu’une envie, qu’il la prenne dans ses bras, chose qu’il n’avait pas faite depuis ses huit ans.

- Elyon … souffla-t-il. Ça va ?
- Oui, mentit-elle en serrant les dents.
- Tu n’es pas blessée ?
- Non.

La vue de sa fille, pitoyable, maigrichonne et épuisée, provoquait en lui des élans d’affection contre lesquels il luttait. Ce n’était pas le moment.

- Certaines personnes ont besoin d’aide … tu peux aller les voir …

Il sortit de sa poche une fiole de dictame qu’il lui lança et lui fît un sourire encourageant avant de se diriger vers Arthur Weasley, afin de lui témoigner son soutien. Elyon regarda sans comprendre la petite bouteille dans ses mains et éclata en sanglot, se laissa glisser contre le mur et s’affaissa sur sol. A quoi lui servirait l’essence de dictame ? Est-ce qu’il y avait encore quelque-chose à sauver ? Tout autour d’eux avait été détruit. A présent, le trou qu’il y avait à la place de son cœur était la partie la plus douloureuse de son corps. Le Doloris n’était rien, son frêle corps secoué, elle essuyait ses joues frénétiquement, en vain.
Elyon pleura, elle pleura tous les morts qu’elle avait vu ce jour-là, mais aussi au cours de sa vie. Ceux qui n’avait pas connu de guerre mais qui avait souffert.

Quand il entra, ce fût tel un héros, magnifique et misérable, traînant sur l’épaule le corps de son compagnon. S’il avait réalisé qu’il n’était plus, sans doute ne se serait-il pas donné cette peine, ou peut-être que si. Sitôt que l’on remarqua sa présence, on se précipita pour le décharger de son fardeau et il s’écroula, non loin de sa belle, crachant du sang.

- Venez l’aider ! Cria un sorcier.

Elyon avait ce qu’il fallait entre les mains, mais tétanisée, elle ne bougeait pas. Elle ne put que geindre lorsqu’on la bouscula pour emporter loin d’elle le corps d’Anthony. Il était en vie. Lupin n’était plus mais il était en vie. Elle se releva et marcha, telle un Inferi, dans la vaste pièce aux murs pâles qui n’avait jamais été aussi bruyante. Et son regard bleu tomba sur le couple à jamais séparé par la mort, elle reprit subitement pied dans la réalité.

[A suivre]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Flashback-La Bataille de Poudlard (Aaron-Elyon-Nymphadora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» rapport de bataille apocalypse
» The third temptation [Aaron]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-