AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La profondeur des sentiments [Pensées Elyngvariennes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: La profondeur des sentiments [Pensées Elyngvariennes]   Sam 4 Juil - 18:55

Rentrée depuis quelques jours, Elyon n'avait pour le moment contacté personne. Ni Irmine, ni Yngvar, elle n'avait vu que Jenna qui était passée quelques minutes après son retour.
Mélancolique, l'Ecossaise ne cherchait pas le contact outre mesure et savait que ses amis respecteraient cette distance et ce besoin de repli pendant un temps au moins. Après l'agitation provoquée par les derniers évènements et l'incident diplomatique qu'il y avait eu avec sa cousine, ce moment de répit était salvateur. L'auteure ne sortit pas de son lit pendant près de deux jours, ne s'occupant même pas de sa valise, se levant uniquement pour satisfaire quelques besoins primaire comme manger. Elle perdit la notion du temps, un peu. Ne se repérait que grâce aux rayons du soleil qui traversaient les rideaux tirés. Dans sa torpeur, elle rêva parfois, et se réveillait en pleurant sans aucun souvenir.

Et puis, elle finit par en sortir, un matin, comme ça, sans prévenir. N'était-il pas temps de se remettre à vivre ? Elle avait du travail. Des livres à écrire, des versions à rendre ... Oh, et puis ça attendrait. A la place, la Nymphe des Bois entreprit de s'occuper de son logis qui avait été un peu délaissé ces derniers temps. Elle commença par jeter les monticules de parchemins qui jonchaient le sol en permanence, installa la harpe celte qu'elle avait ramené d'Ecosse dans un coin du salon, fît courir machinalement ses doigts dessus, et laissa ses pensées couler.

Elle s'assied alors derrière la harpe et commença à pincer les cordes. Elle avait quelques bases, mais elle était surtout autodidacte, si bien que ses gestes manquaient de technique et de précision. Néanmoins, on pouvait identifier une mélodie relativement connue si on y prêtait un peu attention, une berceuse qu'elle avait apprise par intuition au début. Elle avait su après que c'était un morceau que jouait souvent sa mère quand elle était enfant.

Après la dernière note, elle laissa les cordes vibrer, emplissant la pièce d'un son cristallin. Elle ne savait pas pourquoi, son cœur lui faisait mal après cela ... et elle se sentit soudain seule. Les larmes se remirent à rouler sur ses joues ... Non ! Pourquoi ?! Alors que le flot s'était enfin tari depuis quelques jours ?
Elle se releva et continua à ranger les lieux, arrosant quelques plantes ... Mais était prise d'une agitation qu'elle avait beaucoup de mal à calmer. Elle avait mal, elle souffrait, mais elle ne savait pas pourquoi. Soudain, la solitude qu'elle avait cherché, commença à lui peser ... Mais appeler à l'aide, comme toujours et parce que c'était elle, était exclu. Mais elle ne pouvait pas le nier, elle avait besoin de le voir Lui. Elle essaya de se raisonner. Il devait certainement travailler, elle irait le lendemain ... s'annoncerait par un petit mot pour être sûre de ne pas le déranger et il pourrait lui consacrer du temps plus tard ... ou pas ... Mais savait-il seulement qu'elle était rentrée ? Elle s'en voulait déjà des dernières circonstances dans lesquelles ils s'étaient vu.

Seulement, si elle retenait une leçon de sa dispute avec Jenna, c'était qu'il ne valait mieux pas trop longtemps laisser le gens qu'elle aimait en dehors de sa vie. En plus, elle n'en avait aucune envie. Il lui manquait ... Il lui manquait horriblement. Pendant quelques jours, elle n'avait pas tellement ressenti ce manque, il fallait dire aussi que toutes ses émotions et tous ses sentiments avaient été un peu anesthésié. Mais c'était comme si ses sens se réveillaient maintenant et qu'elle se mettait à ressentir la douleur, le vide laissé par le manque. La profondeur de ses sentiments.

Ca faisait mal ? Oui, bien sûr. Etait-ce de "la bonne douleur" comme celle que l'on subit après avoir fait un effort ? Non, pas vraiment. Elle était plutôt assourdissante et invalidante, elle ne sanctionnait pas une performance ... Elle l'affligeait complètement.

Elyon resta plantée quelques temps devant son horloge, joignant ses mains. 22h30 ... Elle ne pouvait décemment pas se rendre chez le scandinave maintenant ... elle le dérangerait probablement, elle irait demain ... Mais la simple idée de remettre à plus tard cette visite lui fît d'autant plus mal.

Oui, l'auteure devait l'admettre ... elle avait désespérément besoin de lui ! Son manque de lui était immense et elle avait bien l'impression qu'elle mourrait si elle ne le comblait pas.
Sans réfléchir, elle attrapa sa harpe et la rangea dans son étui, puis transplana chez le Viking, prétextant un impérieux besoin de jouer. Il ne résisterait pas à la musique, elle le savait !

Elyon n'était sans doute pas tout à fait prête à reconnaître que son bonheur dépendait entièrement de lui, qu'elle était irréversiblement et profondément tombée amoureuse de lui. Plus grave encore, qu'elle avait besoin de lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La profondeur des sentiments [Pensées Elyngvariennes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Petite pensée pour le Japon
» La profondeur des personnages de Tolkien
» reflexion bidon sur le mode de pensée de la société !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour vous aider ... :: Evolution des personnages :: Journal Intime-