AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Mar 21 Juil - 18:57



 
I. LE PERSONNAGE.

 

 • NOM : Richter
 • PRÉNOM : Friedrich
 • ÂGE : 62 ans
 • HYBRIDATION ET/OU VALEUR DU SANG : sang-mêlé
 • METIER/FONCTION : Professeur d'herbologie
• BAGUETTE : souple de 28cm, en bois de cornouiller contenant une tige de dictame
• ANIMAL DE COMPAGNIE (optionnel) : Mariandel, une mainate bavarde
• AVATAR : Woody Allen


 
II. LES DESCRIPTIONS.


 PSYCHOLOGIQUE
 

- Madame la directrice, laissez-moi une chance de vous expliquer... 
- Si vous parvenez à me faire voir qu'il n'est pas fou à lier, j'envisagerai de le garder 
- Bien.  Le professeur Richter est... Un passionné. Comprenez-moi bien, je ne vous parle pas d'un coureur de jupon ou d'un doux illuminé sans cerveau non. C'est, un féru, un jusqu'au-boutiste, un accro. L'herbologie, c'est sa raison de se lever, de respirer, de s'émerveiller. Il est de ces gens qui peuvent s'émerveiller là où le néophyte ne voit qu'une plante banale ou laide. Il vous parlera de son histoire, son nom moldu s'il existe, les lieux où l'on peut la trouver, son utilité et son éventuelle présence dans l'histoire. Il les cultive, leur parle. Il vit dans sa serre plus qu'il n'y travaille, on l'a déjà retrouvé maintes fois endormis contre un pot de fleur, des notes éparpillées dans la terre et des croquis inachevés dans les mains dont la peinture lui coulait dessus. Il cultive, il greffe, il boute, rempote, repique. Mais il expérimente aussi ! Il mélange, croise, améliore, sélectionne, crée de nouvelles espèces ! Alors, il peut paraître fantasque ou même fou, mais il est juste passionné.
Il adore son métier, il considère ses élèves comme des plantes que l'on fertilise en les abreuvant de connaissances et d'histoires pour qu'il mûrissent jusqu'à donner de puissants sorciers, forts et justes.
Et il est fondamentalement juste, il récompense la motivation même si les gens sont en difficulté, tant qu'ils ont l'envie, il donnera tout ce qu'il a pour les aider.
C'est un idéaliste, il pense que le bien existe, qu'il peut triompher, que la justice vaincra et que l'égalité doit être une réalité. C'est un enseignant apprécié de ses élèves bien que souvent moqué, c'est aussi celui qui a donné le plus d'herbologistes dans les diplômés de Beauxbâtons.

- Vous avez terminé ?
- Oui madame la directrice.
- Bien, je comprends votre point de vue. Mais ça n'explique pas ce que j'ai trouvé dans ce dossier... Lisez.
- Oh... ça...


 PHYSIQUE
 
Friedrich Richter est un petit bonhomme maigrichon. Ses grands yeux curieux cachés derrière de grosses lunettes de vue et un sourire rêveur. Généralement vêtu de vieux costumes en tweed, daim ou velours aux motifs aléatoires (passant de classiques et sobres à ... aléatoires.) et de chaussures en cuir sales (les serres sont généralement des endroits terreux paraît-il. On le trouvé généralement à trois endroits : la cafétaria, sa serre ou les étendues de nature des environs. Quand il travaille dans sa serre il troque généralement son veston pour un tablier en toile élimé dans lequel se promènent divers outils, le reste de ses ustensiles folâtrant joyeusement dans un seau.


 
III. L'HISTOIRE.


 

- Allez-y, expliquez moi ça.
- Bien madame, mais pour ça il va falloir que je vous parle un peu plus de lui. Friedrich est un des trois enfants de deux spécialistes des créatures magiques. Il dit parfois qu'il ont participé à l'écriture du fameux ouvrage de Norbert Dragonneau, un article sur les demiguise, allez savoir.
- J'ai déjà vu les noms de Norma et Heinrich Richter sur de vieux articles effectivement. Ce serait eux ?
- Sûrement, en tout cas ce sont leurs noms. Friedrich donc, était le dernier de la fratrie, avant lui venait Paula, sa sœur et Karl son frère. Quand ils ont été en âge d'intégrer Durmstrang, leurs parents ont décroché un financement pour monter une onéreuse expéditions sur l'étude des créatures volantes de par le monde. Friedrich, jugé trop jeune fût laissé aux bons soins de son oncle paternel : Jurgen. L'homme était un grand voyageur qui avait parcouru bien des pays avant que l'âge et ses faiblesses le rattrape. Malgré la privation de voyages, celui-ci gardait une apparente bonne humeur et accueillit notre cher professeur comme s'il eût été son propre fils. Friedrich était un garçon timide et réservé, loin de la fougue et du dynamisme de son frère et sa sœur, et l'idée de se retrouver chez cet oncle qu'il n'avait presque jamais vu ne l'enchantait guère. Mais l'oncle était un homme doux et bon, d'une bonhomie communicative. Il ne lui fallut que quelques jours pour dompter le petit herbologiste en devenir et être capable d'entretenir de véritable conversations avec lui. Le besoin constant d'assistance et le bon fond des deux âmes les raprocha subtilement, jusqu'au jour ou Friedrich, mort d'ennui, décida de partir fouiller les pièces de la maison habituellement fermé. Profitant d'une des siestes de son oncle, notre petit roublard s'introduisit dans une pièce qui lui avait jusque là été interdite. Il y trouva des dizaines, des centaines de notes, d'images, de copies de tout ce qu'avait pu voir son oncle pendant ses voyages, et surtout une collection d'herbier phénoménale, la marotte de son oncle étant de ramasser à chaque endroit qu'il traversait, une plante. Mais alors qu'il était en pleine contemplation des ouvrages, il n'entendit pas son oncle arriver, et fût prit la main dans le sac.
- Tu n'avais pas le droit d'entrer ici...
- Pardon mon oncle...
- Tu as donc bien fait d'y venir.
- P...Pardon ?

Son tuteur affichait un sourire satisfait en le regardant, et plein d'entrain il continua :

- Vois-tu Friedrich, toutes les règles ne sont pas justes. Il y a une différence entre les règles ou les lois, et la justice. Ce qui est bien n'est pas forcément ce qui est bon. Et certain interdit doivent être transgressés, particulièrement s'il font obstacle à la connaissance ou à la liberté.
- …
- Je ne te blâmerai pas, car c'est une saine et pure curiosité qui t'as amené ici. Tu es venu là sans autre intention que de connaître, de savoir, de découvrir. C'est ça, qui fait de toi un homme bon. La soif de découverte ! Et quoi de plus beau, que de découvrir le monde par ses plus vieux habitants ?
- C'est... à dire ?
- Mais les plantes mon petit ! Les plantes ! Les arbres, buissons, fleurs et ronces ! Ce sont eux qui sont les plus vieux témoins de notre monde ! Le nord froid a des sapins et de la taiga, le sud des buissons sec et des arbres durs, les fleurs poussent là où le ciel et doux ! La végétation est le témoin de ce qu'est le monde qui les accueille. Alors Friedrich, comme punition...
- Mais je croyais que …
- COMME PUNITION, tu devras apprendre chacune des pages de mes herbiers
- Mais....
- Sois sans craintes, je te conterai les histoires qui accompagnent chacune de ses plantes.

- Voyez-vous madame, je pense que c'est cet événement qui décrit le mieux Friedrich. A dater de ce jour il a nourrit une soif de connaissance des plantes de plus en plus forte, de gamin curieux il est passé à ado attentif, puis à étudiant assoiffé. Il accompagna son oncle jusqu'à ce qu'il fût assez vieux pour intégrer Durmstrang. Je dois dire, qu'il en parle encore avec sensibilité, ce dût être une séparation difficile. Et j'ai cru comprendre qu'il retournait voir son oncle aussi souvent, si ce n'est plus, qu'il allait voir ses parents. Ses années d'écoles...
- Écoutez, je suis fatiguée de vous entendre parler. Allons manger, vous reprendrez à notre retour.
- Certainement madame.

Quelques dizaines de minutes plus tard

- Bien, où en étions-nous.
- Il entrait à l'école.
- Ah oui, allons-y. Comme ses aînés, Friedrich a intégré Durmstrang. Et autant vous dire qu'il n'en garde pas de bons souvenirs. Sa première année a été émaillée de désillusions, de persécutions et d'humiliations infligées par les autres élèves de l'école. Gentil, jeune et naïf, il faisait une cible de choix. Il aurait pu renoncer simplement à poursuivre ses études mais un de ses camarades, issu d'une famille connue pour sa... considération négative des elfes de maison, et qui avait d'ailleurs été forcé d'intégrer l'institut Durmstrang suite à son renvoi de Beauxbâtons suite à des comportements intolérables dès ses premières semaines (ses parents éstimèrent que la rigueur de l'institut serait plus à même de le discipliner) fût surpris en train de battre un des-dits elfes lors d'un voyage scolaire. Agacé, le petit Friedrich pris la défense de la créature, mais tout ne se passa pas comme prévu et un maléfice du saucisson plus tard, l'elfe fût maltraité plus que de raison et le jeune justicier abandonné en pleine forêt.
- Les enfants...
- Cependant, notre petit Friedrich, excédé par ses maltraitances et l'injustice flagrante à laquelle il avait du assister franchit une ligne qui lui coûta sa place dans l'institut. Puisqu'il n'était ni fort ni téméraire, il se battrait à sa façon. Par les plantes !
Quelques jours plus tard, le temps qu'on le retrouve et le ramène il commença à fureter chaque nuits une heure ou deux, récoltant, séchant, hachant et plaçant ce qui allait lui permettre de retourner l'affront. Il n'avait pas besoin de le frapper, pas besoin de paraître fort, il devait juste l'humilier. Quand il eût tout préparé, il plaça de multiples pustules de Mimbulus Mibletonia sous les pieds des bancs commun, et mêla une bonne poignée de feuilles d'Alihosty au verre de sa cible. Ce soir là, on célèbrait la fondation de l'institut, et la tradition voulait que l'on trinque un verre chacun après un hommage aux fondateurs et anciens élèves illustres avant de s'asseoir. Quand chacun eût trinqué, les bancs furent utilisés et les pustules firent leur office. On racont qu'il fallut une semaine pour que la salle soit à nouveau accessible, et dans toute cette horeur olfactive, un seul élève riait hystériquement : la cible en question, qui depuis fût surnommé « l'empesteur ».
Le jugement fût hâtif et le garçon fût suspendu, mais c'est en famille que le châtiment fût le plus sévère. Friedrich quant à lui fût aussi démasqué, mais il n'innocenta pas son « complice » pour autant, et il fût renvoyé, sa famille et ses résultats n'étant pas aussi illustres que ceux de sont camarade.
- Eh bien...
- Je vous l'avais dit.
- Et donc après avoir été renvoyé, qu'a donc fait notre « illustre » collègue ?
- Il a trouvé un établissement plus... adapté.
- Beauxbâtons ?
- Précisément. Il se trouve que sa sensibilité à la botanique et le peu de communication de l'institut Durmstrang permirent à Friedrich d'intégrer notre école, son forfait de jeunesse n'ayant pas été mentionné. Sa sensibilité, ses connaissances en botanique solides pour un garçon de cet âge et sa jovialité en firent un élève original mais intégré. Il n'était pas le plus social des élèves, mais la plupart parlait de lui avec gentillesse, ou amusement. Il réussit ses études avec des résultats très satisfaisants et un score excellent en botanique.
- Pourtant, le dossier fait mention de faits...
- Oui, en effet. Friedrich a évidemment, comme tout élève, eût accès à plus de savoir, plus de connaissance et surtout plus de moyens techniques en entrant à BeauxBâtons. A partir de sa troisième année il a commencé à mener ses propres expériences, certains résultats étaient... Disons, ratés. D'autre connurent un succès certain comme de très belle plantes dont notamment cette espèce de rose juste devant la fontaine qui portent le nom de votre prédécesseur. Mais il a aussi eût des succès plus discutables. Il a notamment une fois déterminé que les champifleurs pouvaient être croisés avec du chanvre, et arrosé avec de la potion d'oeil-vif... Fier de sa production il a voulu la présenter à ses camarades, il s'est avéré qu'en posant un peu brutalement le pot sur la table de la salle commune la plante libéra un nuage de pollen comme les champifleurs mais que leur effet tenait plus des deux autres composants. L'effet de cette plante est comment dire.
- Récréatif ?
- Récréatif me paraît un bon qualificatif. Animé de bonnes intentions il fût réprimandé pour avoir introduit des plantes illégales dans l'école et son accès aux serres se fît sous surveillance des professeurs à partir de ce jour.
- C'est pour le moins original pour un professeur d'une école respectable.
- J'en conviens, mais la plante était viable !
- Certes. Donc il eût son diplôme, mais ensuite ?
- A la sortie de l'école, Friedrich gardait une certaine soif de liberté directement liée à cette surveillance dont il avait écoppé. Mais une nouvelle bien triste allait suivre sa remise de diplômes. Quelques semaines plus tard, son oncle décéda de sa belle mort, abattu par le chagrin, il retrouva espoir quand, dans le testament du vieil homme, celui-ci lui légua personellement un coffret garni d'un joli pécule et d'une mission : finir les herbier qu'il avait commencé et se les approprier. Dernière collaboration entre celui qui fût un père de substitution et le fils d'un homme qui n'eût pas d'enfants. Friedrich s'attela à la tâche avec dévouement, il parcouru le pays, dessina, récolta, étudia. C'est pendant ces années qu'il fit la connaissance d'un groupe d'idéalistes, de doux rêveurs romantiques qui ne parlait que d'art et de liberté. Des révolutionnaires rhétoriques faisant trembler dans leurs têtes des murs qui ne tombèrent pas. Mais notre professeur en devenir se reconnu dans cet idéalisme, cette poésie, cette simplicité de pensée. La jeunesse aidant, il rejoignit le groupe qui s'était spécialisé dans la libération des elfes de maison. Il s'infiltraient dans les maisons de riches familles possédant des elfes de maisons visiblement maltraités, et, sous l'effet d'une potion diluée (ne m'en demandez pas l'origine) de polynectar il libéraient les elfes de maison.
Leur petit manège dura des années, Friedrich ne participant qu’occasionnellement à leurs activité, sa quête personnelle l'occupant aussi de façon conséquente.
- Bel exemple pour nos élèves.
- Madame, les erreurs de la jeunesse valent-elle qu'on punisse ce que l'âge fait regretter ?
- Continuez, vous n'avez toujours pas répondu et je commence à me lasser.
- Bien, donc ce mode de vie dura une dizaine d'années, entre temps Friedrich avait parcouru une bonne partie du monde, rencontré des herboristes, moldus et sorciers, consultés des ouvrages, écumé des musées. Et un jour qu'il rentrait d'un voyage aux amériques, il fit un détour chez un des membres de son groupe. Mais la mine de son ami s'assombrit.

- Ca va mon vieu Loïc ! Viens dans mes bras !!! Comment vas ta sœur ? Maëve ! Maëve !
- Friedrich, il faut qu'on parle.
- Ca va ? T'en fais une tête ! Je dérange ?
- Non, entre.

Chacun sur un fauteuil, les deux amis plantèrent leur regard l'un dans l'autre.

- C'est, c'est un gros coup c'est ça! C'est...
- Non. Il n'y aura pas de gros coups.
- Hein ? Mais enfin le combat n'est pas
- FRIEDRICH ! IL N'Y A PLUS DE COMBAT ! PLUS DE CAUSE ! PLUS DE GROUPE ! C'EST DES CONNERIES TOUT CA !
- Comment tu peux dire ça ! Alors que des salauds
- MAIS FERME LA ! TU NE SAIS PAS CE QUI S'EST PASSE ! FERME-LA ET ECOUTE UN PEU POUR UNE FOIS !
- …
- Il y a six mois à peu près Maëve, Luc et moi on a monté un coup. Une grosse baraque de richards, des anciens profs de Durmstrang ou je sais pas quels tarés. On l'a fait classique, on est entré, on a pris la potion mais ça a merdé. Les proprios étaient là, ils sont jamais partis, et ils nous ont attaqué. Ils ont eut Luc, Maëve et moi on s'est enfuit, on a pas réfléchit, mais ils étaient plus forts, plus rapides. Et Maëve...
- Quoi Maëve ?
- Elle m'a laissé passer devant, j'ai pas regardé, j'ai continué je pensais qu'elle suivait... Mais non, elle s'est retourné et elle a essayé de les retenir. J'ai réussi à m'échapper, mais pas eux.
- Ils sont morts ???
- Bien sûr que non ! Ca nous pendait au nez c'est tout. Ils ont fini à Nurmengard, je les ai jamais revu. Et depuis ce jour j'ai revu aucun des autres, pshit, envolés ! Alors les belles idées, tu les oublies, c'est un truc de gosses ça... Vas-t'en Friedrich, et, s'il-te plaît. Ne reviens pas.


- Friedrich n'est jamais revenu, il a terminé son herbier, puis il a travaillé comme herboriste dans divers endroits avant de se présenter ici avec un CV des plus complets et une réputation qui n'était plus à faire. Le poste étant vacant, et sa candidature pertinente, le voilà installé. Et depuis il a repris ses expérimentations de plus belles, alors oui, je sais ce que vous allez me dire, on a eu de nouveaux droit au plantes dites « récréatives » mais il me l'a certifié, ce n'était que de purs accidents, il n'était animé que par des intentions scientifiques !
- Ça n'explique pas cette plainte que j'ai reçu ce matin avec ce fameux dossier que vous venez de m'expliciter.
- Une plainte pour quoi ?
- Effraction, et vol de personnel de maison.
- C'est insensé ! Qui peut bien porter de telles accusations ?!
- Voyez vous-même.
- Hahaha... Cette vieille carne d'empesteur...
- Pardon ?
- Non je disais cette vieille carne me doit un fire. L'Ogden's Old Fire, le whisky. Nous étions au pub le soir du crime. Il est innocent, je vous l'assure.
- Vous pourriez le certifier ?
- Évidemment !
- Soit... Allez, retrournez au travail... Je vous ai assez dérangé.
- Bonne journée madame.
- Moui oui, bonne journée.

 


 
IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

TON PSEUDO ? Behixene
QUEL ÂGE ? 26 ans
COMMENT TU ES VENU ICI ? Suite aux discours passionnés de Evelyne Massardier
TES IMPRESSIONS ? Bonnes, mais à étayer !
EST-CE UN DOUBLE-COMPTE ? Nope !


 
FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Friedrich Richter le Mer 9 Sep - 8:11, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Mar 21 Juil - 20:45

Bienvenue ! cheers
J'adore ton idée de présentation par un dialogue ! Bon courage pour l'histoire. Smile

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Massardier Emploi : Soigneuse d'ours

Date de création : 21/06/2015
Messages : 141

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Mer 22 Juil - 11:33

Bienvenue mon prof' préféré !!!!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Don't Touch my Brother
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlin Dupuis Date de création : 22/01/2015
Messages : 388

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Mer 22 Juil - 22:11

Bienvenue Very Happy !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
©️ OMEGA
I know you're the one since the beginning, I want to marry you one day.

PV:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Chloé Leroy Date de création : 21/06/2015
Messages : 61

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Jeu 23 Juil - 0:10

Bienvenue !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Because your love is my drug
Maybe I need some rehab or maybe just need some sleep.I got a sick obsession, I'm seeing it in my dreams. I'm looking down every alley. I'm makin' those desperate calls.I'm staying up all night hoping hittin' my head against the wall.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Tillier Emploi : Professeur d'Etude des Objets Magiques

Date de création : 17/02/2015
Messages : 173

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Jeu 23 Juil - 15:16

Héhéhé
Bienvenue espèce de hippie !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
YOU AND HIM... IT'S A JOKE, RIGHT ?
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Ven 24 Juil - 23:00

J'ai été assez peu disponibles ces jours et je m'en excuse, je n'ai pas pu te souhaiter la bienvenue plus tôt.
Comme Ine, j'aime beaucoup ton début de fiche, il me tarde de voir la suite en tous cas c'est vraiment très prometteur cheers

Bon courage et n'hésite pas si tu as des questions =)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Dim 26 Juil - 19:53

Merci à tous de votre accueil !

Du coup j'ai la pression pour le background, j'espère que vous serez pas déçu pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alceste Massardier Date de création : 21/06/2015
Messages : 72

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Dim 26 Juil - 22:03

Mais non !!!! :^^: C'est top, top, TOP !!!! J'ai hâte d'aller dans votre classe !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Lun 27 Juil - 11:57

Pfiouuu ! L'histoire de fou ! Very Happy
Bravo, la forme de ta présentation est chouette ! Tout est nickel pour nous, tu es donc le bienvenu parmi les professeurs de Beauxbâtons. Amuse-toi bien ! ^^

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Lun 27 Juil - 20:29

Quand tu veux je fais pousser de l'herbe, les doigts dans le nez. Et même du lierre

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   Jeu 30 Juil - 8:35

Merci à tous de m'avoir embauché !
Ça va pousser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Friedrich Richter - On va tous faire pousser de l'herbe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La bonne à tous faire (euh j'vais dire que c'est déconseiller au moins de 16ans voir même plus --')
» [Validée]The Devil May Cray!
» Comment faire pousser un champ de blé [PV Ezhno]
» CALYPSO ☂ tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue dans notre monde ... :: Présentations des personnages :: Validées-