AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Récoltes et babillages ~ Eline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Récoltes et babillages ~ Eline   Mar 15 Sep - 0:24

Une récente discussion avec le Professeur de Botanique de l'Académie avait redonné l'envie à Elyon de trifouiller un peu plus la terre qu'elle ne le faisait déjà et de rechercher des spécimens de plantes qu'elle n'avait pas encore chez elle.
Alors pour une fois, comme Irmine lui rendait visite, les deux Nymphes ne se gavaient pas de scones et d’Earl Grey, elles étaient sorties dans les bois. Elyon marchait devant, pieds-nus dans la mousse, et parlait sans s’arrêter.
Depuis quelques temps, la petite sorcière multipliait les activités en dehors du travail pour éviter de penser. Elle n’avait pas repris sa plume depuis un mois maintenant.

- Alors du coup, elle est arrivée sur la marche nuptiale. Tu vois un peu le cliché ? Bon, sa robe était belle, c’est vrai, mais elle, franchement elle était quelconque. Bah ! J’ai pas discuté avec elle, d’ailleurs je ne suis pas restée trop longtemps. Moi les mariages …

Parler en mal de Lucila DaFirenze avait été bien trop tentant. Elyon ne connaissait pas du tout l’infirmière de Beauxbâtons et n’en avait aucune envie, elle ne lui pardonnait pas les paroles blessantes qu’elle avait eu contre son amie. Du mariage d’Aaron, elle passa à celui d’une de ses cousines Irlandaises, rebondit sur un groupe de musique qu’elle avait vu jouer en Russie, passa vite fait sur les travaux qu’elle ne rendait pas, comme le thé russe s’accordait bien avec certains parfums de Muffins …

- Myrtille, c’est pas mal. Oh ! Des fleurs de belladone ! On en a jamais assez.

La Dryade cueillit avec précautions les petites fleurs violettes et les plaça dans un sac en toile de jute avec d’autres plantes qu’elle avait ramassé. Azimutée, la jeune femme ne laissait aucune occasion à quiconque de se demander si, par hasard, elle allait bien.

- On peut faire pleins de trucs avec ça, dit-elle à la Bibliothécaire qui le savait certainement déjà.

Son sac commençait à être bien plein, et ses sujets de conversation ne tarissaient pas. Elyon en évitait seulement un : Yngvar. Le Norvégien n’était pas revenu la voir depuis leur désastreuse soirée au pub et elle tâchait de ne pas se montrer affectée par cela. En réalité, elle ignorait même qu’il était à l’étranger. Ainsi, les deux jeunes femmes ne se confiaient pas sur leurs amours : Irmine affirmait qu’elle allait bien, Elyon n’abordait pas le sujet des siens. Elle gardait aussi soigneusement pour elle la nouvelle de la venue de Goulven il y avait quelques jours, ce qui lui avait laissé entendre que tout n’allait pas si bien que cela.

- Ca me rappelle la tarte à la rhubarbe de ma grand-mère …

Et c’était reparti pour un tour. Elle enchaîna sur les soirées au cercle de pierre avec Jenna et Duncan lorsqu’ils étaient enfants, pour conclure sur des vieilles légendes d’Inverness.

- Du sang de coq. Tu trouves pas ça dégueulasse toi ?

Arrivées au cœur de la forêt, Elyon respecta un certain silence. Etait-elle lassée de parler ? Elle reconnaissait surtout le chêne sous lequel elle s’était posée lorsqu’elle avait rencontré l’homme auquel elle s’efforçait de ne pas penser. Doucement, elle amorça le chemin du retour sans rien dire et passa un bras autour de son amie.

- Et toi, tu ne me racontes rien !

Encore fallait-il qu’elle puisse en placer une.

- En plus on a même plus le temps de se voir, vu comme l’autre harpie t’exploite ! Et tu me manques à moi.

C’était ça aussi, quand l’une des deux était plus ou moins en situation de célibat.

- Ne me dit pas qu’elle t’en rajoute encore … Cette femme est un vrai tyran ! Elle me rappelle une prof que j'ai eu ... Ombrage. Elle nous donnait des punitions terribles. Elle a même interrogé des élèves sous Veritaserum une fois ...

Mais elle ne continua pas. La trahison de Marietta Edgecombe, son amie de l'époque, lui laissait un souvenir cuisant.

- Enfin, j'avoue, je m'inquiète pour toi ... lui dit-elle avec une petite moue.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Mar 22 Sep - 1:46

Ces derniers temps, lorsqu'Irmine voyait Elyon, elle n'avait presque plus besoin de parler. La petite dryade était un véritable moulin à paroles, ne laissant guère le loisir à ses interlocuteurs d'en placer une. Au final, cela arrangeait bien Irmine, pour qui garder le silence n'était pas difficile, et puis cela lui évitait de devoir parler d'elle. Car elle n'était guère revenue sur le sujet "Goulven" depuis la fameuse soirée au pub trois mois auparavant, sachant bien que ce dernier ne s'était pas fait une amie en la personne d'Elyon ce soir-là. Et la naïade n'était pas prête à entendre les recommandations de sa chère nymphe des bois au sujet de ses choix amoureux, elle-même préférant se cantonner à se dire que tout était réglé et qu'aucun nuage ne planait au-dessus d'eux désormais. Ah ! Pour jeter un voile devant ses propres yeux, elle avait toujours été très douée également.

Alors Irmine écoutait. Elle écoutait d'une oreille distraite toutes les anecdotes dont l'abreuvait Elyon. Le mariage de Mr et Mme Fillarius, la belladone, les tartes de la grand-mère, les rites païens du village d'enfance de l'Ecossaise...tout sujet y passait, et Irmine les ponctuait d'un sourire, d'un petit rire ou d'un simple hochement de tête.
Elle n'interrompait pas son amie, parce qu'elle savait que c'était sa forme à elle d'éviter la vraie conversation, celle de toutes les questions qu'Irmine mourrait de lui poser à propos de sa relation avec Yngvar. Jusque-là, elle n'avait eu que le son de cloche du jeune homme, et encore.

- Et toi, tu ne me racontes rien !

- Mais que veux-tu que je te raconte ? Je croule sous le travail. Rien de passionnant en plus.

- En plus on a même plus le temps de se voir, vu comme l’autre harpie t’exploite ! Et tu me manques à moi.

Irmine posa son bras sur l'épaule de son amie, ce qui était aisé étant donné qu'elle la dépassait d'une quinzaine de centimètres, s'affaissant légèrement sur celle-ci pour illustrer les paroles qui allaient suivre.

- Elle m'épuise ! Je n'ai plus le temps de rien faire hormis les tâches les plus assommantes du travail de bibliothécaire. Je n'ai plus le temps de nager, de lire, de traduire des runes, ni celui de te voir, et même Goulven commence à s'en plaindre.

Irmine n'osait s'imaginer un instant devoir répondre à un interrogatoire propre en ordre de Bénédicte...sous Veritaserum ! Elle risquerait des problèmes bien plus graves qu'une suspension de sa place à l'Académie.
Les deux nymphes continuaient leur ballade dans la forêt, l'une plus chargée que l'autre de tout ce qu'elle avait ramassé en chemin, quand Elyon exprima soudainement un sentiment qui tira Irmine de sa contemplation d'un trio de linottes.

- Enfin, j'avoue, je m'inquiète pour toi...

La naïade jeta un regard à demi-surpris à son amie. Il lui avait pourtant semblé être assez joyeuse pour ne pas inquiéter Elyon. Tout allait bien...mais oui, tout allait bien...

- Ah ? Mais il n'y a pas de raisons, voyons ! Je vais bien. Je ne me laisse pas persécuter aussi facilement.

Si Elyon avait espéré amener un autre sujet sur le tapis, Irmine préférait l'ignorer. En revanche, elle-même avait de quoi s'enquérir de l'humeur de l'auteure, bien trop pimpante pour être honnête.

- Et je te retourne le compliment : je te trouve un peu hyperactive depuis quelques temps...

Les deux femmes avaient le chic pour se renvoyer la balle dans ce genre de circonstances.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Jeu 24 Sep - 0:35

Elyon voulait soutenir son amie en toutes circonstances, au sens propre comme au figuré mais elle ne voulait pas avoir l'impression d'être un poids elle-même, ce pourquoi elle feignait d'aller parfaitement bien.

- Il ne sait faire que ça de toutes façons ! Dit-elle en parlant du breton qu'elle avait revu quelques fois depuis leur fameuse soirée au pub.
Elle ne le portait pas dans son cœur, même si elle tendait à tolérer sa présence, elle se méfiait toujours énormément. Force avait été de constater que, cependant, il n'était pas animé de mauvaises intentions envers qui que ce soit et que ses actes transpiraient la sincérité derrière une hypocrisie apparente.

- L'autre jour il a sursauté quand il a entendu un bourdon.

Elle ne perdait jamais une occasion de le ridiculiser et s'amusait beaucoup de l'attitude craintive de l'avocat vis-à-vis des animaux. Elle n'était tout de même pas à l'aise en présence de Goulven et Irmine : cette dernière dissimulait délibérément son hybridation et elle n'arrivait pas à savoir ce que celui-ci pensait de la situation des hybrides. C'était néanmoins une conversation qu'elle n'avait pas eue avec la Naïade.

Quand Irmine se plaignit de l'attitude de sa supérieure, Elyon passa une main dans son dos et le frotta pour la réconforter. Bénédicte de Beauregard semblait souhaiter que sa Bibliothécaire meurt de fatigue. Elyon ne l'avait jamais rencontrée mais lorsqu'elle entendait Irmine et Jenna en parler, elle ne pouvait pas s'empêcher de la trouver sadique et même folle sur certains points.

- Je sais bien que tu ne te laisses pas faire. Justement. Elle pourrait te mettre dans les oubliettes ou je ne sais quoi, il lui manque une case.

Elle avait aussi coutume de dire que la Directrice s'était trompée de siècle depuis que celle-ci avait fait son fameux bûcher.

Irmine s'interrogeait aussi à juste titre sur l'état de la Dryade, qui était plutôt connue pour être quelqu'un de tranquille et rationnel d'habitude. Son énervement était palpable et elle n'arrivait plus à rester en place.

- Moi ? Elle haussa les épaules. Il faut bien.

En réalité, avoir été percée à jour par Irmine aussi facilement la perturbait, même si ce n'était pas la première fois que la Naïade y arrivait. Elyon savait que si elle commençait à se confier à son amie, elle ne pourrait pas s'arrêter de parler, jusqu'au déluge.

- J'arrive pas à écrire en ce moment, alors je m'occupe.

Elle ramassa une fougère d'apparence anodine et observa les feuilles, piquetées de violet.

- Je vais certainement arrêter de travailler dans l'équipe de recherche de Yegor, je n'ai plus le temps. N'as-tu pas songé à te reconvertir ? Il va certainement bientôt rechercher quelqu'un.

C'était totalement en contradiction avec ce qu'elle venait de dire, mais elle ne semblait pas y prendre garde. Elle fourra la fougère dans son sac et croisa les bras sur sa poitrine comme pour se réchauffer. A présent, son regard bleu fuyait celui d'Irmine pour qui l'attitude d'Elyon était comme un livre ouvert. Elle finit par dire, au bout de quelques secondes de silence :

- Il me manque.

Il y avait des tas de gens qui lui manquaient, à commencer par Anthony, son père mais de manière plus concrète :

- Cette andouille de satyre.

Elle avait une bonne raison de lui en vouloir, mais elle n'avait jamais voulu se confier à Irmine sur le sujet. Goulven n'était d'ailleurs pas étranger à l'embrouille et elle craignait souvent qu'il dise à Irmine ce qu'il savait. Il n'avait pas intérêt parce qu'elle l'avait menacé de faire une salade avec ses rognons si jamais il le faisait.

La jeune femme eut un sourire triste et se remit en marche.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Sam 3 Oct - 17:20

Une chose était certaine, Elyon avait la rancune tenace. Et quoi que lui ait fait Goulven - Irmine n'en avait aucune idée, aucun des deux n'ayant accepté de le lui dire - cela devait être assez déplaisant pour qu'elle se venge dès que l'occasion se présentait. Cela passait par des moqueries ponctuelles sur son allergie, ses manière, sa taille... La bibliothécaire avait pris le parti de ne pas les relever, laissant à son amie le loisir de se défouler et à Goulven de se défendre tout seul. De temps en temps, néanmoins, elle rappelait la dryade à l'ordre. Ce n'était pas agréable d'entendre l'élu de son coeur constamment rabaissé par son amie la plus chère, après tout.

- Ely...

Cette simple injonction, avec le ton et le regard entendus qui l'accompagnaient, suffisaient généralement à faire comprendre à Elyon qu'Irmine n'avait pas envie d'en entendre plus.

La jeune femme eut un rire en entendant Elyon imaginer qu'elle finirait dans un cachot. Bénédicte était folle, mais de là à faire enfermer son employée, cela restait tout de même du domaine de la science-fiction. La naïade n'était pas une criminelle, ou du moins l'activité illégale qu'elle avait entreprise avec Jenna ne lui vaudrait pas la prison si elles se faisaient prendre.

- Si cela arrive, je t'enverrai un hibou pour t'appeler à l'aide...vu que je ne pourrai pas l'envoyer à Goulven., répondit-elle d'un ton amusé.

Il n'était pas là, elle pouvait bien rire un peu à ses dépends elle aussi.
Cependant, Irmine perdit un peu de son sourire en entendant Elyon lui annoncer qu'elle n'arrivait plus à écrire. Elle ne commenta pas mais lui lança un regard surpris, l'encourageant à expliquer un peu plus de quoi il en retournait, mais la dryade fit un nouveau détour en évitant son regard.
La proposition implicite qu'elle lui fit en parlant de Yegor et de son travail de traductrice lui donna une sensation caractéristique de tiraillement. Tiraillement entre ses rêves, ses envies...et sa réalité. Celle dans laquelle elle se coinçait elle-même depuis tant d'années. Si les raisons changeaient, la réponse restait invariablement la même.

- Non. Bénédicte aurait l'impression d'avoir gagné à son petit jeu de harcèlement...je refuse de lui donner cette satisfaction.

Ce n'était évidemment pas la seule raison, aussi elle ajouta, pour se justifier : Et puis je ne peux me résoudre à abandonner tous les ouvrages de la bibliothèque à ses tendances pyromanes.

La naïade s'appuya contre un arbre pendant que son amie ramassait quelques plantes. A ce rythme, elle allait avoir de quoi faire des tisanes jusqu'à la fin de l'année ! Irmine ne dit plus rien, attendant que l'Ecossaise parle toute seule pour ne rien dire...ou au contraire dire ce qui comptait ! Et c'est cette deuxième option qu'elle sembla choisir.

- Il me manque...cette andouille de satyre.

Elle répondit au sourire triste d'Elyon.

- J'avais deviné de qui tu parlais.

Se remettant doucement en marche, elle cueillit au passage un bouton d'or pour occuper ses mains. Tout en faisant rouler la tige entre ses doigts, elle laissa quelques instant passer, ne sachant pas ce qu'elle pouvait se risquer à dire sans trahir la confiance d'Yngvar - qui ne souhaitait pas qu'elle interfère - et sans blesser la petite sorcière qui avait enfin avoué un peu de ce qui la rendait si bizarre.

- Et pourquoi tu ne vas pas plutôt le lui dire à lui directement ?

Elle donna un coup de coude à Elyon.

- Je ne sais pas quand il rentrera, mais je suis persuadée qu'il n'aurait rien contre l'idée que tu lui rendes visite un de ces jours.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Lun 5 Oct - 10:37

Le regard d'Irmine avait suffit à faire taire la Dryade qui ravala son fiel, qu'elle déverserait plus tard. C'était la méfiance, teintée de jalousie, qui rendait Elyon aussi sarcastique avec le jeune homme. Peut-être ne serait-elle pas comme si Irmine ne lui avait pas caché cette relation. Elle-même lui racontait tout ou presque ... Elle rit cependant à la réflexion de la Bibliothécaire, ayant bien du mal, au fond d'elle, à imaginer Goulven se servir d'une baguette. Elle ne le considérait guère mieux qu'un gratte-papier aux belles paroles qui, de surcroît, avait travaillé pour le Grand Conseil. Ah, mais ! C'était un comble, que d'invoquer une telle raison alors qu'elle avait dit à Irmine de ne pas prêter attention à cela ! Ne cherchez pas, tout ce que Goulven dirait ou ferait, aux yeux d'Ely, serait retenu contre lui.

Elle comprenait le sentiment de la Naïade à vouloir rester coûte que coûte à l'Académie en dépit du harcèlement moral que lui faisait Bénédicte de Beauregard, elle ne voulait pas céder un pouce de terrain à la tyrannique rousse et il le fallait. Tant qu'Irmine était là pour protéger les livres, il ne pouvait rien leur arriver de plus.

- Alors fait attention de ne pas la tuer, je ne voudrais pas t'apporter des patacitrouilles en prison, dit-elle sur le ton de la blague.

Les confessions auxquelles elle se laissa aller la plongèrent dans un état de mélancolie qu'elle détestait. La jeune femme n'aimait pas se laisser gagner par des sentiments négatifs car elle savait qu'il ne lui en faudrait vraiment pas beaucoup pour chavirer. Le décès de son père, combiné avec la "dispute" qui la séparait du Norvégien alors qu'elle aurait eu besoin de lui en cet instant portait un coup dur.
De plus, elle avait conscience de la position inconfortable d'Irmine, celle qu'elle appelait comme "le cul entre deux chaises" et qui faisait qu'elle ne pouvait pas lui raconter tous ses états d'âme ... parce qu'elle savait aussi certainement des choses qu'elle n'avait pas le droit de lui dire.

Néanmoins, elle tiqua sur ses derniers propos.

- Quand il rentrera ... chez lui en Norvège ? Ou il est parti et rentrera ici ?

Quel que soit le sens de cette phrase, il ne lui en avait pas parlé. La dernière fois qu'ils avaient évoqué la présence du satyre sur le territoire français, il n'avait pas été question qu'il reparte ... Elyon s'était figuré que même s'ils étaient en froid, il lui en parlerait.

- Irmine ... Où se trouve Yngvar en ce moment ?

Elle voulait en avoir le coeur net. S'il était chez lui, elle s'empresserait de s'y rendre pour lui dire sa façon de penser mais si ce n'était pas le cas, alors elle ne pourrait que s'énerver toute seule.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Mar 6 Oct - 12:07

La plaisanterie d'Elyon tira un rire de la bibliothécaire, qui se voyait soudainement enchaînée dans un cachot de Beauxbatôns avec son amie qui lui tendait des patacitrouilles à travers une grille.

- De toute façon je n'aime pas ça., conclut-elle.

Le goût - dégoût pour Irmine - pour ces friandises étaient l'un des grands points d'opposition entre les deux nymphes. Il fallait bien que quelque chose les différencie tout de même !

Le thème de la discussion vira un sujet bien plus épineux, et qui fit réaliser à Irmine qu'elle s'aventurait sur un terrain glissant. Qu'elle venait même de faire une bourde, semblait-il...

- Quand il rentrera ... chez lui en Norvège ? Ou il est parti et rentrera ici ?

La naïade dévisagea Elyon un instant, comprenant qu'Yngvar s'était bien gardé d'informer sa douce de son absence prolongée. Merveilleux ! Elle était bien embêtée maintenant, encore plus engluée dans un véritable conflit de loyauté entre ses deux amis les plus chers.

- Irmine ... Où se trouve Yngvar en ce moment ?

La dryade devait trouver le silence de son amie étrange, car elle insista pour savoir ce qu'elle avait voulu dire par là. Le regard vert d'Irmine fuit automatiquement de côté, ne sachant ce qui était le mieux : révéler cette information que le satyre avait dû cacher pour une bonne raison - ou pas ! Allez savoir ce qui lui était passé par la tête ! - ou laisser Elyon dans l'incertitude d'où son soupirant pouvait bien se trouver.
Irmine réfléchissait à toute allure, ayant de la peine à savoir quelle décision pouvait avoir les conséquences les moins graves. Finalement, elle se résolut à parler, son ex-amant ne lui ayant fait promettre de ne pas interférer, mais n'ayant demandé qu'elle cache son départ !

- Il est en Roumanie...son centre de recherche l'y a envoyé pour un travail temporaire.

La jeune femme tourna à nouveau son regard vers Elyon, tentant d'accrocher celui de l'Ecossaise. Elle se garda bien de lui dire qu'elle était allée le visiter juste avant la rentrée, ne souhaitant pas aggraver la situation et s'attirer les foudres d'Elyon.

- Désolée, cet idiot ne m'a pas dit que tu ne le savais pas. Mais ce n'est pas définitif !

Irmine voulait elle-même s'en convaincre, Yngvar avait repris une place bien trop grande dans sa vie pour envisager qu'il n'en fasse à nouveau plus partie. Elle savait qu'ils entretiendraient une amitié à longue distance s'il venait à quitter définitivement la France, mais il lui manquait déjà !
Toutefois, en cet instant, elle insultait mentalement le Viking et ses réactions qu'elle trouvait parfois saugrenues, se retrouvant dans une position des plus inconfortables. Coincée entre deux sorciers qui se boudaient, ne prenant aucun parti mais incapable de faire comme si de rien n'était en même temps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Mer 7 Oct - 14:53

Qu'Yngvar soit parti où qu'il en ai l'intention ne faisait pas de grande différence aux yeux de la dryade puisqu'il lui avait caché quelque-chose. Cela mettait grandement à mal la confiance pourtant solide qu'elle avait placé en lui et Elyon sentit quelque-chose se briser au fond d'elle. Quoi, qu'il arrive, rien ne serai plus comme avant. Ne disant rien de son drame personnel, son regard se voila légèrement et elle regarda dans une autre direction, ne souhaitant pas mettre Irmine dans une position plus inconfortable que celle dans laquelle elle se trouvait déjà.

- D'accord, très bien, dit-elle avec une certaine dureté dans la voix.

- Désolée, cet idiot ne m'a pas dit que tu ne le savais pas. Mais ce n'est pas définitif !

- Il n'y a pas de problèmes. Il va où il veut.

Elle eut un petit sourire crispé et continua à marcher, précédant désormais Irmine, silencieuse.
Oui, elle pouvait lui écrire et tenter de tout éclaircir, elle pouvait choisir d'aller à la confrontation avec le satyre et démêler la situation une bonne fois pour toute, mais son renfermement était bien plus confortable.

Elle regretta, presque immédiatement, de s'être attachée autant à Yngvar, comme elle sentait son cœur se serrer et lui faire mal. Elle avait l'impression d'avoir été trahie. Sachant sa réaction et ses sentiments exagérés, elle les garda pour elle et se dit, une fois de plus, que l'amour n'était vraiment pas pour elle et que les sentiments, ça ne faisait que souffrir les gens. Irmine en avait fait elle-même la douloureuse expérience il y a peu de temps.
Elle fît tourner à sa main gauche la bague de fiançailles offerte par Anthony et qu'elle n'avait jamais pu se résoudre à retirer. Peut-être devait-elle accepter l'idée que c'était lui, l'amour de sa vie et que comme il était parti elle devrait rester toute seule ? En tous cas pour le moment, ça l'arrangeait bien.

Quand elle ressaisit, elle attrapa le bras de la Naïade et marcha à ses côtés. Le ciel se chargea soudain de nuages gris et pleins d'eau.

- Je crois qu'il va pleuvoir. Tu viens prendre un thé à la maison ? Proposa t-elle comme si la réflexion qu'elle venait d'avoir n'avait jamais eu lieu, bien décidé à ne pas livrer un mot de plus sur ses états d'âme à la Bibliothécaire.
Elle savait, de plus, que le satyre devait énormément lui manquer, mais elle était incapable d'entendre son désarroi, au risque de fondre en larmes.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Mar 20 Oct - 18:30

Dans un premier temps, Irmine s'en était voulue d'avoir laissé échapper l'information du départ d'Yngvar...et puis finalement, elle avait réalisé que ce n'était peut-être pas si mal. Elyon pouvait ainsi réagir et enfin comprendre qu'elle risquait de perdre le Scandinave si elle s'entêtait à le bouder comme une enfant. L'hôpital qui se moque de la charité ? Oui, et alors ?!

- Il n'y a pas de problèmes. Il va où il veut.

- Humhum..., ponctua-t-elle d'un ton qui montrait bien qu'elle n'était pas dupe.

Le faux désintérêt d'Elyon ne trompait personne, car son ton transpirait l'irritation. Son pas pressé qui la fit même devancer Irmine et ses longues jambes la trahissait également. La bibliothécaire laissa son amie trottiner devant elle, la suivant sans se presser pour lui laisser le temps de retrouver un peu de jugeote. Si elle y parvenait, elle se rendrait compte qu'elle crevait autant d'envie qu'Yngvar d'aller le retrouver et qu'ils règlent tout cela pour ne plus en parler ensuite.
Malheureusement, la dryade partageait ce point commun avec Irmine d'être sacrément douée pour se mettre des oeillères face à tout ce qui concernait les relations amoureuses ; son esprit ne suivit donc pas le cours que la naïade aurait aimé lui voir prendre, et au bout d'un moment, cette dernière se décida à rappeler son existence.

- Ely, on rentre ? Il va pleuvoir... Eeely... Elyon !... Hé rase-mottes !

Généralement, Irmine utilisait ce dernier surnom lorsqu'elle voulait se venger d'une taquinerie de son amie, ou pour la faire sortir de ses gonds. Cependant, cette fois-ci cela ne sembla pas l'atteindre, ce qui ne signifiait rien de bon.
Malgré tout, Elyon finit par attraper le bras de la nymphe des eaux et sembla sortir de ses sombres pensées.

- Je crois qu'il va pleuvoir. Tu viens prendre un thé à la maison ?

Irmine fit comme si de rien n'était et acquiesça simplement à sa proposition.
Les deux femmes revinrent donc au domicile de l'Ecossaise, où celle-ci se mit immédiatement à leur faire du thé, comme à son habitude.

- Cela va bientôt être l'époque de remplacer ton thé par du gløgg., commenta Irmine en mentionnant délibérément le vin chaud épicé qui faisait fureur dans les pays nordiques pendant les froids hivernaux, Tiens, t'as pas un peu d'hydromel pour relever le goût ?

La bibliothécaire de Beauxbâtons en remettait volontairement une couche, pour que son amie comprenne qu'elle n'allait pas s'en tirer comme ça. Elle-même avait fait les frais de son ressentiment lorsqu'Elyon avait découvert qu'elle lui avait caché sa relation avec Goulven lors des premiers mois, et elle essayait de ne pas gratifier la petite sorcière de l'aura de secret que subissait le Breton. Ce n'était pas tout le temps probant, Irmine gardait une certaine réticence à se confier parfois, mais elle faisait des progrès...alors elle comptait bien ne pas être la seule !
S'il fallait mettre Elyon en colère pour ça, eh bien tant pis !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Dim 25 Oct - 8:43

Évidemment, Irmine n'était pas dupe et voyait bien qu'Elyon se préoccupait plus de la situation de l'hybride qu'elle ne voulait bien le laisser croire. Marchant rapidement devant la nymphe des eaux, elle était en proie à une intense réflexion intérieure. Qu'est-ce qui, effectivement, l'empêchait d'aller voir Yngvar ? Elle l'avait maintes fois envisagé, mais au moment de concrétiser ce projet, avait ressenti une sorte de blocage et une histoire lui revenait en mémoire : celle de la bague qu'il lui avait achetée alors qu'il était ivre mort avec le projet de la demander en mariage. Même s'il s'était ravisé, elle ne savait pas quelles intentions lui prêter. S'était-il rendu compte que de lui faire sa demande si tôt serait trop cavalier ? Pensait-il qu'elle ne l'aimait pas assez pour ne pas souhaiter l'épouser ? Elle avait vécu seule pendant si longtemps qu'elle avait beaucoup de mal à se mettre à la place su satyre avec lequel elle maintenait une certaine distance, elle ne passait jamais la nuit chez lui et ne le laissait jamais témoigner son affection autrement que par quelques caresses. C'était un blocage viscéral, une protection qui s'était dressée autour d'elle, qui n'était là que parce que des sentiments entraient en ligne de compte. Mais comment expliquer cela ? L'éviter, c'était beaucoup plus simple, car elle même ne parvenait pas à comprendre.
Plongée dans son intense réflexion, rien de son environnement extérieur ne lui parvenait. Pas les mots d'Irmine, ni le bruit que faisait le vent en agitant les feuilles.
La Dryade resserra sa cape d'automne autour d'elle sans y penser. Elle passait en revue certains moments de sa vie, des tristes et des joyeux, tout cela lui alourdissait le cœur, tout ce qu'elle gardait pour elle et qu'elle prenait comme une part de son vécu représentait un poids insupportable. Pour la première fois de sa vie, elle ressentit le besoin de le déposer quelque-part. Elle savait déjà que de le coucher sur une feuille ne suffirait pas, d'ailleurs, il n'était pas dit qu'elle y arrive. Elle avait besoin de l'écoute d'une amie, de sa compassion, de ses commentaires et aussi de s'entendre dire que certaines choses n'étaient pas si graves qu'elle le pensait. Elle émergea alors que l'air prenait l'odeur de la pluie. Il valait mieux rentrer maintenant, pour Irmine. Sans avoir entendu que celle-ci le lui avait suggéré quelques minutes plus tôt, la nymphe des bois lui proposa, avant qu'elle ne reparte, de partager un thé avec elle, espérant ainsi provoquer l'occasion de se laisser aller à quelques confidences. Irmine accepta et elles prirent la direction de sa petite maison où elles arrivèrent juste à temps, avant que le déluge ne commence.

Elyon accrocha sa cape dans l'entrée et laissa Irmine faire de même. La naïade venait suffisamment souvent pour pouvoir se mettre à son aise sans attendre qu'on l'y invite. Pendant ce temps, elle alla vers sa cuisine pour préparer une théière. Elles iraient ensuite s'asseoir, parler de tout et de rien, et Elyon pourrait diriger le sujet de la conversation de manière à pouvoir vider son cœur, à condition bien sûr, qu'Irmine le lui permette. Cela paraissait simple, comme ça. Mais elle ressentait beaucoup d'appréhension. N'ayant jamais ouvert son cœur ainsi, elle ne savait pas quel effet cela pourrait avoir sur elle. Irmine l'avait déjà vue dans une position de grande fragilité alors qu'elle était assise, la tête dans ses mains, sur le carrelage de la cuisine où elle se trouvait. Elle savait plus que quiconque ô combien elle était sensible. Mais Elyon ressentait un tel mélange d'émotions qu'elle ne savait pas à quoi s'attendre.

Le thé était prêt. Elle empoigna la lourde théière et revint vers le séjour après s'être composé un masque neutre qui ne tromperait pas la naïade. Elle leur servit à chacune une tasse et alors qu'elles allaient commencer à papoter et qu'Irmine lui tendait des perches grandes comme des séquoias, le son de la cloche de l'entrée se fît entendre. Surprise car elle n'attendait aucune visite, la Dryade alla ouvrir. Il était rare qu'elle reçoive des visites imprévues autres que celles d'Irmine et d'Ariane. La première était dans son salon et la seconde était censée se trouver à l'école. Si elle n'y était pas, elle se ferait tirer les oreilles.

La porte s'ouvrit sur trois sorciers vêtus de vestes brunes, en file dans son petit jardin. Celui qui se trouvait en tête lui demanda sans même la saluer.

- Madame Elyon Brianna Sombrelune ?

La Dryade se raidit. La dernière fois qu'elle avait reçu une telle visite, la maison où elle vivait – celle de la mère de Jenna – avait été perquisitionnée et ses manuscrits confisqués.

- Milice du Grand Conseil de France, dit-il avant qu'elle ne puisse répondre, en lui montrant l'insigne épinglé sur sa veste. Vous ne vous êtes pas acquitté de la taxe sur l'utilisation des baguettes magiques.

Il fouilla dans la poche intérieure de sa veste et sortit un rouleau de parchemin qu'il glissa entre ses mains.

- Veuillez nous remettre cette baguette : Ollivander 1982, bois de tilleul argenté, crin de licorne, 22,3 centimètres …

Elyon blanchit et secoua vigoureusement la tête.

- A moins de vous acquitter maintenant de la taxe majorée, soit 20 écus, en plus d'une amende de 15 écus, remettez-nous votre baguette, Madame.

35 écus ? Elle ne les avait pas.

- C'est du racket ! S'écria t-elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Dim 22 Nov - 18:42

Confortablement installée sur le canapé du salon, Irmine tentait de faire parler son amie en mentionnant tout ce qui dans le contexte pouvait faire penser à Yngvar. La dryade faisait comme si de rien n'était, mais la bibliothécaire était bien décidée à percer cette carapace de fausse neutralité...malheureusement, elles furent brutalement interrompues par la sonnette de l'entrée.
Haussant un sourcil devant l'air surpris de l'Ecossaise, Irmine maudit intérieurement les visiteurs qui offraient un répit à Elyon et la coupait dans ses tentatives. Elle ne se leva pas tout de suite, n'ayant pas la curiosité mal placée d'aller voir qui était là, mais entendant "Milice du Grand Conseil de France", son sang ne fit qu'un tour.

La naïade se redressa vivement sur le canapé et se retourna, automatiquement tendue par la présence de la police magique française et inquiète de la raison de cette visite. Le dos d'Elyon s'offrait à sa vision tandis qu'un sorcier en uniforme brun énonçait les torts de l'hybride. Apparemment Elyon s'était entêtée à ne pas payer sa taxe, et Irmine se maudit intérieurement de ne pas s'être assurée que son amie l'avait fait. A l'annonce de la nouvelle somme due, la bibliothécaire se sentit encore plus mal : Ely avait-elle une telle somme ? Aux dernières nouvelles, elle ne roulait pas sur l'or...

Bien qu'ayant l'envie de rester la plus éloignée possible de ces sbires du gouvernement, Irmine sauta sur ses pieds et rejoignit son amie sur le pas de la porte quand celle-ci se scandalisa de ce qui lui était demandé pour qu'elle conserve sa baguette.
Elle posa une main qui se voulait apaisante sur le bras d'Elyon, car elle ne souhaitait pas voir celle-ci se faire embarquer par la milice pour outrage à un milicien dans l'exercice de ses fonctions. En cet instant Irmine avait presque plus peur du franc parlé et de la réaction de l'Ecossaise que des agents eux-mêmes.

- Pardonnez-moi, mais il y a erreur : mon amie est une hybride huitième-de-sang, elle ne devait payer que 5 écus de base.

- Madame Sombrelune est étrangère au bénéfice d'un permis de résidence en France Magique, elle paye donc la taxe majorée., répondit le milicien d'un ton cassant.

- Une seconde s'il-vous-plait.

Irmine tira Elyon légèrement en arrière et baissa la voix pour parler à la jeune femme, mais son ton trahissait sa nervosité.

- Tu dois payer. Je peux t'aider si tu n'as pas l'argent, je transplane à la banque et en une minute je suis de retour. Il ne faut pas les laisser te prendre ta baguette !

Malheureusement, le milicien ne semblait pas apprécier ces messes basses et il fit un pas pour rentrer dans la maison de l'auteure, suivi par ses collègues à l'air aussi peu amène que lui.

- Mesdames, je dois vous demander de reculer ou vous serez accusées d'entrave à l'exercice de la justice.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Mer 25 Nov - 17:18

Alors que la Dryade allait perdre son calme, l’intervention d’Irmine fût salutaire et eut le don de l’apaiser, un peu. Pour cause, elle n’était pas seule, elle avait un soutien, quelqu’un qui allait tenir tête avec elle, elle se sentait plus forte avec la Naïade à ses côtés. Mais tout ce que pu faire remarquer Irmine au milicien lui faisait dire ô combien l’écrivain n’était pas la bienvenue sur le territoire français, et cela lui souleva le cœur. La Bibliothécaire l’attira un peu à l’écart sans attendre la permission de la maréchaussée et lui proposa spontanément de payer la somme qu’elle devait si elle n’en avait pas les moyens.
Elle ne les avait pas, et ne voulait pas se les donner. En cet instant, Elyon fût autant touchée par la sollicitude d’Irmine qu’elle était outrée par le fait qu’elle ait payé sa taxe et qu’elle était prête à payer la sienne, cela revenait à être d’accord avec ces mesures, toutes plus injustes les unes que les autres. Irmine avait raison cependant, elle ne pouvait pas leur laisser sa baguette.

Le milicien, qui n’appréciait guère cette conversation en aparté, se permit d’entrer, ce qui agaça plus qu’impressionna la jeune femme.

- Vous n’avez pas le droit d’entrer chez moi ! dit-elle, alors qu’Irmine faisait front avec elle.

Mais les hommes ignorèrent son injonction et continuèrent à avancer vers les deux jeunes femmes jusqu’à ce que celles-ci soient acculées. L’homme qui se situait derrière le meneur pointa sa baguette sur la naïade, lui ordonnant de ne pas transplaner et de ne pas bouger. Le premier réitéra sa demande.

- Votre baguette, madame.

La jeune femme ne bougea pas et le toisa de toute sa hauteur sur un air de défi. L’autre ne se laissa pas démonter.

- Ta baguette !

Il sortit la sienne et la pointa contre la gorge de la Dryade, qui dut capituler, pour cette fois, le cœur au bord des lèvres et une monstrueuse envie de vomir. La jeune femme plongea la main au fond de sa poche et sortit la baguette de tilleul argenté, réclamée par la milice et la glissa à contrecœur dans les doigts de son vis-à-vis qui lui délivra …
- Voici le reçu.

Se gardant bien de lui expliquer à l’issue de quelles démarches compliquées elle aurait la possibilité de s’amender et de récupérer son bien, il prit congé, flanqué de ses hommes, et disparut en transplanant, laissant là l’hybride dépourvue de baguette magique. Elyon regarda dans le vide un moment, complètement ailleurs. Puis ses doigts se refermèrent sur le vide. Sans baguette, elle se sentait affreusement vulnérable. Elle était affreusement vulnérable.

Elle se détacha du mur et arpenta sa maison, comme si elle cherchait quelque-chose en parlant à toute vitesse en gaélique, de manière incompréhensible. Ce que la Naïade pouvait prendre pour un charabia était en réalité un véritable florilège d’insultes parmi les plus colorées de son répertoire. Elle s’arrêta soudain, évitant soigneusement de croiser le regard d’Irmine, prise de tremblements.

Rage. Désespoir. Colère. Tristesse … La Dryade était désemparée et perdue entre toutes ces émotions, sur le point de rompre les digues de la retenue. Elle avait envie de hurler, de casser quelque-chose, puis de pleurer jusqu’à se transformer en flaque. Près d’elle, un hellébore frémit de manière perceptible.

- Irmine … dit-elle la voix étranglée. - J’ai … J’ai besoin d’être seule.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Jeu 31 Déc - 4:08

La situation était déjà assez inquiétante comme cela, mais il fallut en plus qu'Irmine soit menacée par le second Milicien. La naïade n'opposa aucune résistance et s'éloigna d'Elyon comme le lui ordonnait l'officier en pointant sa baguette sur elle, ne concédant que quelques pas toutefois. Comme si son sang s'était glacé dans ses veines, la bibliothécaire n'osait même plus respirer, pétrifiée d'être ainsi mise en joue, et elle restait suspendue à la réaction d'Elyon dont l'attente lui sembla durer une éternité.
Finalement, l'Ecossaise se décida à obtempérer, après s'être fait aboyer dessus et menacer tout aussi directement, et tendit sa baguette au Milicien qui se contenta de lui donner un reçu en échange et transplana aussi sec avec ses collègues.

Un lourd silence s'installa dans la pièce. Les deux nymphes semblaient avoir été stupéfixiées et il fallut quelques secondes à Irmine pour enfin oser respirer à nouveau. Finalement, elle cligna des yeux trois fois avec la désagréable impression se réveillait d'un cauchemars et voulut se précipiter sur Elyon, mais cette dernière réagit au même instant et se mit à faire les cent pas, marmonnant des paroles vides de sens pour la Française.
Impuissante, Irmine ne pouvait que suivre du regard les allées et venues de son amie, se doutant que le gaélique qui sortait de sa bouche ne trouverait pas sa place dans une conversation polie. La jeune femme ne pouvait s'empêcher d'observer la main vide d'Elyon, comme si celle-ci venait de perdre un doigt, et c'est avec un soulagement égoïste qu'elle resserra discrètement la sienne sur la baguette qui était en sécurité au fond d'une poche de sa robe de sorcière.

Irmine n'avait jamais envisagé l'éventualité de perdre sa baguette, elle s'était donc empressée de payer la taxe une fois son avis reçu. Pour cela, mais également parce qu'elle n'osait pas s'opposer au Grand Conseil, aussi injuste soit-il ! Alors contester l'imposition de son droit à utiliser cette baguette qui ne la quittait jamais depuis ses 11 ans, alors qu'elle avait les moyens de ne pas s'attirer ce genre de problèmes ? Hors de question ! Elle ne voulait pas imaginer ce que l'on pouvait ressentir lorsqu'on était privé de l'objet le plus élémentaire de la vie d'un sorcier...mais elle en avait l'exemple sous les yeux désormais.

Visiblement en proie à une tempête d'émotions menaçant de tout balayer sur son passage, Elyon finit par s'immobiliser et demanda à Irmine de partir. La naïade avala sa salive avec difficulté et ne bougea pas immédiatement, déchirée par la contradiction que générait cette demande en elle. Devait-elle lui obéir et s'en aller pour la laisser réaliser ce qui venait de se passer, ou devait-elle au contraire rester et marquer son soutien indéfectible ? Qu'aurait-elle voulu dans une telle situation ? Elle était incapable de se le représenter, car elle ne pouvait pas une seconde s'imaginer se faire confisquer sa baguette.
Finalement, Irmine hocha doucement la tête avant de la baisser, n'osant croiser le regard d'Elyon pour qui elle n'avait rien pu faire. Elle se dirigea vers la porte et allait promettre de revenir le lendemain...mais elle se ravisa au dernier moment. La jeune femme se retourna et rejoignit son amie d'un pas décidé.

- Hors de question., répondit-elle d'un ton ferme en empoignant les épaules de la petite sorcière et en opérant aussitôt un transplanage d'escorte.

Les deux jeunes femmes atterrirent au coeur du Bois Ambré, qu'elles avaient pourtant quitté il y avait moins d'une heure. Elles étaient entourées par les arbres, hors du sentier connu, et l'on pouvait entendre le chant de l'Argentine serpentant à quelques mètres de là. La pluie battait les feuilles et trempaient les vêtements comme la peau, faisant apparaître de délicates arabesques sur celle d'Irmine.
Le choix du lieu n'avait pas été le fruit de longue réflexion, elle avait suivi son instinct de nymphe et celui-ci l'avait menée dans un endroit qui, lui semblait-il, serait bien plus apaisant pour une dryade que de rester enfermée entre quatre murs. La présence de la rivière non loin n'était pas préméditée, mais elle sentait que celle-ci lui redonnait toute la force qui semblait l'avoir quittée lorsque le Milicien l'avait menacée.
Les mains toujours agrippées aux épaules d'Elyon, elle se risqua enfin à chercher les prunelles de la jeune femme.

- Je refuse de te laisser seule. J'ai peur que si je le fais...je ne sais pas...ce que tu vas faire, et je ne veux pas que tu fasses de bêtise.

Irmine finit par lâcher son amie et s'éloigna d'un pas. Elle avait réalisé que si elle-même avait toujours pensé préférer rester seule, dans un moment pareil la présence rassurante d'une des personnes qui lui était les plus chères l'aurait empêchée de péter les plombs, à sa place. Et elle connaissait Elyon, elle craignait donc une réaction impulsive et dangereuse de cette dernière.

- Je suis désolée.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Lun 18 Jan - 23:20

Elle en avait traversé des tempêtes de toutes sortes et elle avait coutume de dire que tel le roseau, elle pliait, mais ne se brisait jamais. Pourtant, en cet instant il lui sembla bien que quelque-chose craquait au fond d’elle. On venait de la priver de son droit fondamental de posséder une baguette. Le jour où ses livres avaient été déclaré interdits, elle avait eu l’impression qu’on l’empêchait de parler et qu’on lui retirait sa liberté d’expression. C’était le même sentiment d’injustice, d’impuissance, qui l’accablait maintenant … mais en pire.
Elyon cru qu’Irmine avait quitté la pièce et aurait dû s’en sentir soulagée mais ce ne fût pas le cas. A la place, elle se sentit assaillie par un immense sentiment de solitude qu’elle ne savait pas comment combler. Elle regarda autour d’elle, un peu perdue, et se retourna vers Irmine au moment où celle-ci revenait vers elle et transplana avec elle sans crier gare.

Les deux Nymphes arrivèrent dans les bois, sous la pluie, ce qui eut pour effet d’apaiser immédiatement l’hybride Dryade qu’elle était. Irmine tenait par les épaules une Elyon complètement raide et crispée, qui s’accrochait elle-même à sa robe et elle eut toutes les peines du monde à desserrer ses doigts lorsque la naïade s’éloigna.

- Je refuse de te laisser seule. J'ai peur que si je le fais...je ne sais pas...ce que tu vas faire, et je ne veux pas que tu fasses de bêtise. Je suis désolée.

Proprement désabusée, Elyon se sentit mise à nue, car la Bibliothécaire était la seule qui ait prévu cette réaction qu’elle avait tout le temps. Ou la seule qui n’acceptait pas cette réaction. Elle resserra autour d’elle les pans de son gilet et dirigea son regard vers le sol. Ah qu’elle avait l’air minable ! Et qu’elle avait honte. Et pourtant, Irmine l’avait vu dans mainte situation où elle était complètement minable, mais jamais elle ne se sentit aussi gênée. La perte de sa baguette, elle ne la devait qu’à elle seule. Une fois de plus, une fois de trop, l’Ecossaise avait agi, ou plutôt, n’avait pas agi, sans penser aux conséquences.
Elle leva les yeux vers Irmine, magnifiée par l’apparition de ses arabesques, la manifestation de son hybridation qui se révélait sous la pluie. Ainsi, c’était comme ça, elle se mettait au même niveau qu’elle en dévoilant ce qu’elle avait de plus secret. Devait-elle le prendre comme une invitation ? Elyon détourna les yeux et regarda de biais, troublée par cette vision.

Au poids du passé s’ajoutait la peine d’avoir perdu sa baguette. Mais pour la première fois depuis le début de son existence, alors que survenait une épreuve difficile, elle n’était pas seule. Elle sentit son cœur gonfler de gratitude envers Irmine. Irmine qui était une des seules personnes qui restaient près d’elle, coûte que coûte. Et pour Elyon qui n’avait pas eu de grandes attaches avec quelqu’un depuis longtemps, cela signifiait beaucoup. Et c’est ça qui lui tira les larmes.

Le nœud qu’elle avait au fond du ventre se desserra un peu. Et puis, elle tendit les bras vers son amie, pleine de reconnaissance.

- Merci …

Elle eut force d’esquisser un sourire et décida, pour son bien, comme pour celui de son ami, d’enfermer au fond d’elle tous les sentiments négatifs qui venaient de surgir suite à la confiscation de sa baguette. Pour illustrer cette bonne résolution, elle se frotta les yeux et dit :

- Je vais encore avoir besoin de toi … Comme je n’ai plus de baguette … est-ce que tu pourras m’apprendre la Magie Intuitive ? Le temps que … j’économise …

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Sam 5 Mar - 12:03

La naïade attendait sans un mot de plus la réaction d'Elyon. Allait-elle partir ? S'énerver ? Hausser les épaules et faire comme si rien ne s'était passé ? Ou pleurer, comme elle avait déjà osé le faire devant son amie ?
Fait peu habituel, dans cette attente Irmine ne détourna pas le regard une seule seconde, ne prêtant aucune attention aux arabesques qui s'étaient dessinées sur sa peau au contact de l'eau, Elyon connaissait son secret de toute manière et bien d'autres encore. Elle était l'une des rares personnes avec qui Irmine se sentait assez à l'aise pour se dévoiler, et même si elle avait envie d'engueuler la dryade pour n'avoir pas payé sa taxe et s'être mise ainsi dans les embrouilles, elle restait là. Comme elle le serait toujours.

- Merci...

Irmine esquissa un sourire en réponse à celui de son amie et prit ses mains qu'elle serra avec chaleur, les libérant ensuite pour la laisser essuyer ses larmes et les gouttes qui inondaient leurs visages.
A la demande d'Elyon, la bibliothécaire hocha la tête, même si elle ne savait pas encore quand et comment elle trouverait le temps de mettre sur pieds des petits cours de rattrapage pour l'auteure.

- Bien sûr, tu as du sang de nymphe alors tu es avantagée pour ça normalement.

Jetant un regard au ciel grondant et qui promettait une pluie de plusieurs heures, Irmine réalisa que le moment était idéal. Elle fit signe à l'Ecossaise de la suivre en direction d'un tronc large, au pied duquel avait poussé un minuscule plant de cerfeuil des bois.
L'hybride s'accroupit près des fleurs, qui baignaient dans une flaque d'eau de pluie, et posa le dos de sa main contre la terre, la pointe de ses doigts tendues vers les fleurs.

- Je peux déjà essayer de t'apprendre le plus facile, c'est d'attirer ce que ta nature appelle spontanément à toi.

A ces mots, l'eau de la flaque commença à se troubler puis se mut en un filet jusqu'à la paume ouverte et accueillante de la naïade, qui lui en avait donné l'ordre muet. Irmine collecta cette eau en coupe dans ses mains et tourna son regard vers Elyon, l'encourageant d'un doux sourire.

- Pour moi c'est l'eau, évidemment, mais pour toi ce sera plutôt cette petite fleur. Si tu l'appelles avec ta voix intérieure, sans la toucher, peut-être viendra-t-elle à toi.

La Magie Intuitive était une caractéristique que partageaient tous les sorciers, qui s'exprimaient déjà lorsque enfants ils ne maîtrisaient pas leur pouvoirs, toutefois peu prenait le temps d'apprendre à utiliser ces pulsions d'énergie magique autrement qu'avec une baguette. Les descendants des nymphes avaient la tâche plus facile, mais cela requérait malgré tout un entraînement important. On ne pouvait donc pas les blâmer d'avoir recours à la facilité, après tout. Il était difficile de contrôler l'incontrôlable.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   Dim 20 Mar - 2:50

Elyon n'avait pas d'autres choix que de se lancer dans l'apprentissage de la Magie Intuitive si elle voulait continuer à pratiquer la magie. Elle n'était pas idiote, elle savait très bien que sa baguette ne lui serait pas restituée tout de suite, quand bien même elle paierait sa taxe dès le lendemain matin, elle se doutait qu'elle serait victime de lenteurs administratives propres à ce pays.
On pouvait se demander d'ailleurs, ce qui la retenait ici, alors que l'essentiel de sa vie se situait hors des frontières de France. La réponse était là pourtant, c'était Irmine qui la retenait, elle venait juste de le faire. Ca n'avait l'air de rien, comme ça, mais c'était la première fois que ça lui arrivait.

La Nymphe des Bois écoutait attentivement la jeune femme lui expliquer comment faire, mais elle était un peu déroutée par son explication. Elle devinait qu'elle passerait de nombreuses soirées chez elle, devant une plante en pot, à essayer de la faire bouger.

Accroupie, elle faisait pourtant tout ce qu'Irmine lui disait de faire, mais pour le moment, le résultat n'était pas vraiment probant. Oui, le chemin serait long, très long, avant qu'elle ne soit capable de mobiliser les ressources nécessaires afin d'accomplir ce qu'elle estimait encore être un exploit. Elle était nymphe, certes, mais seulement au huitième et elle voyait d'avantage cela comme un handicap que comme un don. Sa confiance en elle venant de prendre un coup fatal, elle mit fin à la séance d'apprentissage quelques heures plus tard sans être parvenue à un résultat.

Quand elle quitta Irmine, l'écrivain était proprement épuisée mais pourtant, dans son lit, elle fût incapable de trouver le sommeil. Des questions tournaient dans sa tête, plus ou moins rationnelles, et elle n'arrivait pas à leur trouver de réponses. Maintenant qu'elle était privée de baguette et du droit le plus fondamental des sorciers, où était sa place dans ce monde ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Récoltes et babillages ~ Eline   

Revenir en haut Aller en bas
 

Récoltes et babillages ~ Eline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» la fiche de Eline Dofine
» [Carnet] Yamato Ishida : les récoltes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois-Doré :: Les alentours-