AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 In memory of a friend - Léane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: In memory of a friend - Léane   Lun 14 Déc - 17:47

Le décès de Jared avait créé un grand vide dans la vie de Goulven, qu'il n'était jamais parvenu à combler. Ces derniers mois avaient été mouvementés et il s'était fait autant d'ennemis, que d'amis, que d'alliés, mais personne n'avait pu remplacer son meilleur ami. Même s'ils avaient emprunté des chemins différents et qu'ils ne cautionnaient pas toujours les choix de l'un ou de l'autre, leur lien avait demeuré fort en dépit de leurs divergences d'opinion et de leurs choix personnels.
Pour autant, il n'avait jamais ressenti le besoin de se rendre sur sa tombe, mais ce soir, il avait besoin de retrouver la table du fond de ce pub parisien où ils avaient passé un bon nombre de soirées dans leur jeunesse. Elle était devenu leur point de rendez-vous et l'endroit, en dehors de toute orientation politique, où ils débattaient jusqu'à point d'heure, se fâchaient, se réconciliaient, ils refaisaient le monde. Il arrivait parfois à Goulven de s'y rendre, seul, pour s'autoriser à se souvenir de son ami. Généralement, il délogeait poliment ceux qui s'installaient à "leur table" et s'y posait avec deux bierraubeurres tièdes. Comme avant, sauf que maintenant, personne ne venait boire la deuxième.

Passé l'état de grande tristesse dans lequel il se retrouvait plongé dans ce genre de moment, il s'adonnait généralement à une grande conversation intérieure, il faisait le point, en quelques sortes. Ca valait ce que ça valait, mais cette petite table située dans un courant d'air était un des endroits les plus propices à ses réflexions.
Ce soir, cependant, il ne réfléchissait pas, il laissait son esprit se souvenir, des moments heureux, comme des plus difficiles, les plus cocasses aussi … Ah ça, on pouvait dire qu'il l'avait sorti d'un mauvais pas plus d'une fois lorsqu'il n'était que juriste au Grand Conseil et que ses services lui avaient valu quelques verres consommés à cette même place ! Le regard rivé vers le liquide ambré de la seconde chope, un léger sourire flottait sur ses lèvres … c'est pris de nostalgie qu'il prit une gorgée de bière.

- Joyeux anniversaire, mon frère …

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léane Rivoire Emploi : Magneto n'a pas de travail !

Date de création : 04/12/2015
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: In memory of a friend - Léane   Mar 15 Déc - 17:41

passé toute sa semaine à errer sans but dans son appartement en redoutant ce jour. Elle n'avait vus personne durant cette semaine qui lui avait parut être une éternité, pour la simple bonne raison qu'elle ne leur avait jamais ouvert la porte quand ils étaient passé la voir. La demi harpie avait évité toutes les rencontres possibles avec Théobald, il était la dernière personne qu'elle voulait voir. Le simple fait de l'imaginer devant elle la bouche en cœur plein de compatissance l'agaçait. Dans ses lettres qui lui faisait parvenir il disait qu'il comprenait ce qu'elle ressentait mais qu'il fallait qu'elle aille de l'avant. Mais c'était faux ! Personne ne pouvait comprendre ce qu'elle ressentait: cette boule dans l'estomac et ce vide constant qui l'accompagné continuellement. Tout lui rappelé la présence de Jared: un lieu, une odeur, un son, un sentiment même un simple mot pouvait éveillé en elle de profonds sentiments de nostalgie. Pas un jour depuis sa mort elle n'avait pas pensé à lui pas un seul jour elle ne s'était dit qu'elle aurait préféré mourir à sa place pour qu'aujourd'hui il soit encore en vie.

Et le jour qu'elle avait tant redouté était arrivé. Et elle était là, seule, assise par terre dans son appartement, cloitrée dans la pénombre elle fixait un point invisible en face d'elle. Des cernes creusaient ses yeux résultat de ses dernières nuits où elles n'avait pas réussit à fermer l'œil, ses paupière étaient gonflé à force d'avoir pleurer. Ca avait commencé en début de semaine pour une chose toute bête: une croix sur un calendrier, en l'apercevant elle avait alors éclaté en sanglot recroquevillé à même le sol sans pouvoir se contrôler . Dans cette état de faiblesse elle n'avait voulus voir personne, elle voulait garder son image auprès des autres membres de la rébellion et rester inébranlable.

Alors qu'elle venait de s'arracher nerveusement la dernière de ses plumes qui résidée sur sa main en temps normale, elle fut pris d'un drôle de sentiment , quelque chose qui l'a poussa à se lever, s'habiller et sortir.

Léane ne savait pas vraiment où elle allé et se laissé porter par ses pieds. Quand elle arriva devant le pub irlandais elle eu un haut le cœur, le nœud de son estomac venait de se serrer d'avantage. Elle hésita mais rentra tout de même dans le  pub. Elle fut accueillis comme autre fois par la chaleur de l'établissement et les rires de clients, elle fut immédiatement assailli de par de nombreux souvenirs dans lesquels  Jared était toujours présent et riait avec les siens, toujours à la même table toujours sur le même siège, et toujours la même Bierraubeurre.

Elle faillit faire demi-tour alors que sa gorge se nouait et que sa vue se troubla, mais elle croisa le regard du barman qui remplissait une choppe de la fameuse Bierraubeurre, la meilleure que l'ont puisse trouver en France selon les dires de Jared. Elle avança alors vers le comptoir et commanda deux choppes par habitude. Puis elle se dirigea machinalement où Il s'installait toujours. Elle vit de loin que quelqu'un c'était installé à leur table, mais ne se découragea pas pour autant. Virer cette importun lui remonterai peut-être un peu le moral pensa t-elle. Elle faillit lâcher les choppes qu'elle avait en mains quand elle reconnus Goulven. Il était aprioris dans le même piteux état qu'elle.

Elle déposa ses deux choppes et tira une chaise d'une table voisine, prenant soin de laisser la chaise que choisissait le plus souvent Jared inoccupée, comme ci celui-ci pourrait arriver d'un instant à l'autre pour les rejoindre. Une seule personne pouvait comprendre ce que Léanne ressentait aujourd'hui à cet instant précis et il était en face d'elle.

- Ca faisait longtemps Ven'

Elle le surnommait souvent ainsi avant, quand elle le rencontrait avec Jared. Elle l'avait toujours bien considéré malgré son absence d'hybridation, Jared l'appréciait et le tenait en  haute estime, elle respectait Goulven pour ça. Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas revus, contrairement à l'avocat elle évitait de remettre les pieds ici c'était trop dur pour elle, mais la présence de Goulven ce soir lui offrait une sorte de réconfort elle se sentait enfin moins seule. Puis elle leva sa chope en fixant la table avec un regard triste:

- Joyeux anniversaire tête de piaf ...

Elle en avala alors le contenu d'une traite, et claque sa chope sur la table.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Nous n'oublirons jamais

    Ma vengeance est perdue s’il ignore en mourant que c’est moi qui le tue. Racine ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: In memory of a friend - Léane   Mer 16 Déc - 0:49

Goulven était présent dans l'espace, mais il était un peu hors du temps. L'avocat regardait le fond de sa chope sans la voir, il se souvenait, tout simplement. Parfois, un sourire discret étirait ses lèvres, puis soudainement, il avait l'air plus triste sans raison apparente. De temps en temps, il buvait une gorgée de sa Bierraubeurre, regardait vers le plafond, puis baissait de nouveau les yeux.

Elle entra, se dirigea vers lui et prit place, Léane, cette amie qui avait pris une place monumentale dans la vie de Jared, surtout vers la fin. Il avait trouvé en elle ce qui ressemblait à une famille et Goulven avait été content pour lui même s'il lui arrivait de s'inquiéter lorsqu'il les savait ensemble. D'une part, il ne partageait pas leurs idées, et d'autre part, il savait qu'ils étaient susceptibles de s'entraîner l'un et l'autre dans des actions moralement discutables, et surtout illégales. En premier lieu, Goulven s'inquiétait pour Jared.
Mais il avait gagné la considération de Léane, et ce n'était pas rien. Le jeune homme en avait parfaitement conscience et ne prenait pas cela à la légère : Ils ne seraient jamais de grands amis, mais elle avait toléré sa présence et il avait désormais une petite place dans son paysage alors qu'il était ce qu'il était, un sorcier, un simple mortel.

Depuis le décès de Jared, ils ne s'étaient pas revu. Goulven s'était entêté à se rendre à son enterrement, il n'avait pas adressé un seul mot à la jeune femme, il n'avait parlé à personne, muré dans son chagrin. Selon lui, ils n'avaient rien en commun, hormis leur ami disparu et leur désarroi.

- Ca faisait longtemps Ven'

"Ven" ... Dès qu'il entendit ce surnom, Goulven sentit ses mains trembler et ses yeux devenir humides. "Venn", c'était un surnom qu'il avait l'habitude d'entendre dans la bouche de la seule femme capable de le pousser à se dépasser et aussi à se départir de l'aplomb qui le caractérisait. La seule à être capable de briser un peu sa coquille, et celle aussi qui l'avait poussé à s'épancher ce jour de printemps.

Cela faisait quelques mois, en effet. Goulven daigna lever les yeux vers elle et lui envoya un sourire poli, sans joie, après avoir essuyé ses yeux. Il se racla la gorge, troublé par sa réaction, et masqua sa gêne en buvant une gorgée.


- Cela fait quelques temps, effectivement.

Il eut un rire quand elle le qualifia de tête de piaf, une blague qu'ils se faisaient entre eux, et trinqua avec la chope solitaire sur la table, puis porta la sienne à ses lèvres, à nouveau. Il regarda ensuite la jeune femme qui semblait au bout de sa vie, comme lui en ce jour, qui était pénible autant pour lui que pour elle. Sans qu'il ne le veuille, les larmes coulaient à nouveau sur ses joues. Mais pourquoi avait-il fallu qu'elle l'appelle comme ça ? Irmine lui manqua plus que jamais et il avait bien besoin de ses bras et de son affection. Ah, si seulement il pouvait transplaner jusqu'à elle ! Malheureusement, c'était chose impossible dans l'Académie. Le manque d'elle ne fît qu'alourdir sa peine.
Il essuya frénétiquement ses yeux, ne sachant que dire à l'hybride, ne pouvant amorcer la conversation par les politesse d'usage. "Ca va ?" Il était évident que ça n'allait pas.

- Il n'aurait pas bu de la Bierraubeurre pour cette occasion ... dit-il alors.

La boisson préférée de Jared c'était le whisky pur feu, il en était friand, mais ne s'en accordait qu'à de rares occasions.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léane Rivoire Emploi : Magneto n'a pas de travail !

Date de création : 04/12/2015
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: In memory of a friend - Léane   Ven 18 Déc - 14:29

Léane ne remarqua pas l'effet qu'elle fit à Goulven en prononçant son surnom, comme elle n'osait pas le regarder dans les yeux. Léane aurait était loin de s'imaginer les raisons de cette réaction.

Après avoir porté un toast à son ami, elle releva la tête doucement pour le regarder telle une enfant craintive. Elle aperçut alors les larmes qui rouler sur les joues du jeune homme, cela l'a surprise elle ne l'avait jamais vus ainsi, elle le considérer comme un homme inébranlable et calme jamais devant elle il n'avait fait preuve de tristesse et de colère. Son estomac se ressera alors de nouveau et sa vue se troubla, mal à l'aise elle détourna le regard pour essayer de cacher sa faiblesse passagère, elle leva les yeux au ciel enfin de retenir ses larmes.

Voir que Goulven partagé ses état d'âme la troubla énormément,  elle se sentait de nouveau evahie par une profonde tristesse qu'elle eut du mal à contenir. Elle était très proche de craquer et de se mettre à pleurer sans retenue. A ce moment précis sentait qu'elle avait enfin le droit de se laisser aller, qu'il ne verrait pas ce geste qu'on un faiblesse dont il se servirait pour lui nuire. Elle n'arrivait pas à comprendre ce sentiment, elle qui n'accordait aucune confiance au non hybride.

Alors qu'elle regardé avec mélancolie la chaise resté vide, l'avocat brisa le silence. Elle grimaça à l'évocation de la boisson favorite de Jared: du whisky pur feu, Léane détestait ce breuvage et n'en buvait que de temps en temps pour faire plaisir à Jared. Elle se leva alors sans un mot et retrouva le barman pour lui en commander six verres, elle ramena le tout sur leur table. Puis elle repartie les six verres, deux pour Goulven, deux pour Jared et deux pour elle. Elle imita Goulven en trinquant avec un de verre de Whisky qu'elle avait déposé devant la place vide.
Elle avala cul sec le contenu du verre , celui-ci lui brula la gorge et ses joues se mirent à rougir instantanément, elle sentait un profonde chaleur s'installer dans tout son corps.

- ça aurait du être moi Ven'...

Murmura t'elle soudain, ses larmes se mirent alors à couler sans qu'elle ne puissent les arrêter cette fois ci. Elle l'avait enfin dit à voix haute, elle c'était enfin confié à quelqu'un sur le mal qui la rongeait, cette culpabilité oppressante ce sentiment d'avoir était impuissante. Elle s'en voulait tellement de ne pas être intervenue, de ne pas avoir assez lutté contre ses deux amis qui l'avait retenue et obliger à se replier pendant que Jared se faisait maitriser sous ses yeux par la milice.

- Ce crétin de Théobald m'a défendu d'aller le récupérer son corps, elle frappa du poing sur la table,je n'étais soit disant pas en état, il avait peur que je compromette la mission !

Léane parlait avec colère. Elle faisait preuve d'une mauvaise foie évidente mais qu'elle ne reconnaissait pas. Théobald avait eu de très bonnes raisons d'empêcher la jeune femme de les accompagné , la première était qu'il craignait pour sa sécurité. Il l'avait envoyé dans un lieu méconnus de tous pendant quelques semaine, il pensait que si ils avaient étaient capable de trouver Théobald ils pouvait trouver n'importe qui d'autres.
Elle prit alors sa tête entre ses mains et continua de sangloter.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Nous n'oublirons jamais

    Ma vengeance est perdue s’il ignore en mourant que c’est moi qui le tue. Racine ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: In memory of a friend - Léane   Mer 6 Jan - 17:31

Deux verres arrivèrent devant lui. C'était plus qu'il n'en buvait en un moins, Goulven était d'avantage le genre d'homme à apprécier un Montlouis pour accompagner un filet de sole, plutôt qu'à prendre des alcools forts accoudé à un bar. Il en aimait le goût, mais il n'en abusait pas. Ah, sa dernière cuite, il s'en souvenait, malheureusement ...

Il fît honneur à la mémoire de son ami et but son verre d'un trait, lui aussi, à l'habitude de Jared. S'empêchant de grimacer, il repoussa le récipient sur la table, en se concentrant pour ne pas toucher de manière peu élégante. Il n'avait pas de la fumée qui lui sortait des oreilles là ? Non ?

- ça aurait du être moi Ven'...

- Quoi ? Non !
démentit-il aussitôt.

Goulven était extrêmement peiné d'avoir perdu son ami, mais en aucun cas il n'aurait souhaité son sort à quelqu'un d'autre et ne ressentirait de la rancoeur envers Léane, même si elle aurait du être à sa place ce jour-là. Et ça, c'était les affaires des Rebelles, ça ne le regardait pas. Il voulait en savoir le moins possible.

Elle pleurait, et ça, c'était inhabituel. D'habitude, Goulven n'était pas démuni devant les larmes de ses amis. Il savait trouver les mots pour dire quelque-chose de réconfortant. Mais là, c'était Léane, c'était différent. Et les circonstances étaient accablante. Il ne savait pas quoi dire, il ne pouvait que compatir. Et lui ? S'il avait su raisonner, son ami, s'il avait utilisé sa verve pour le convaincre de ne pas se lancer dans une entreprise risquée, ils ne seraient pas assis tous les deux autour de 6 verres de Whisky dont 4 étaient pleins et 2 qui ne seront jamais consommés. Mais mais le chagrin était trop lourd en ce jour pour qu'il puisse porter le poids de cette responsabilité. Il s'en était défait. Mais Léane, elle, en était écrasée.

Elle ne lui laissa pas le temps de bafouiller quelque-chose, elle enchaîna.

- Ce crétin de Théobald m'a défendu d'aller le récupérer son corpselle frappa du poing sur la table,[size=12]je n'étais soit disant pas en état, il avait peur que je compromette la mission !

Ferme ton bec, tête de linotte. Tu parles trop !
lui dit-il d'un regard sévère.

Il ne fallait surtout pas évoquer ce fait ici. Surtout pas parler du nouveau chef proclamé des rebelles, ne rien dire, en fait. Parce que les oreilles du gouvernement étaient partout.
Il connaissait très mal Theobald, mais par ce fait, il lui apparu comme étant quelqu'un se souciant de la sensibilité de ses recrues, qui s'attachait à ses symboles importants. Aucun acte n'était gratuit, rien n'était injustifié et ça ... ça plaisait à Goulven.

- Le décès de notre frère nous a tous affecté, on aurait tous pu faire quelque-chose pour empêcher ça. Mais nous ne pouvons pas changer le passé on peu juste ...

Là, il ne savait plus quoi dire. Il resta un moment silencieux et s'arracha au regard perçant de la harpie.

- ... Essayer de s'habituer à son absence.

Il ne pouvait pas la consoler parce qu'il était autant malheureux qu'elle. Comme c'était le soir des confidences et qu'ils étaient tous les deux alcoolisés, le breton lâcha, sans préavis et sans transition.

- Moi j'étais jaloux de vous. Vous aviez ce que nous avions lorsque nous étions encore élève. Il te suivait plus que moi. Il suffisait que tu sois là pour que ma parole ne compte plus.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léane Rivoire Emploi : Magneto n'a pas de travail !

Date de création : 04/12/2015
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: In memory of a friend - Léane   Sam 16 Avr - 17:36

Goulven l'a surpris et l’interrompis dans ses sanglots. Elle était troublée de se faire réprimander par l'avocat d'ordinaire calme. Sa fierté l'a poussa à ouvrir la bouche pour protester mais elle l'a referma aussitôt.

Il avait raison, elle avait trop parlé et même si elle jugeait Théobald sévèrement et qu'elle souhaitait voir quelqu'un d'autre à sa place, si jamais la milice découvrait son identité tout le regroupement en souffrirait et ça elle ne pouvait le permettre. Elle observa alors discrètement le pub dans lequel ils se trouvaient et détailla chacune de personnes présentent ( sa moitié hybride lui facilitant amplement la tâche), elle fut rassurée de voir que personne ne semblait avoir remarqué l'énorme boulette qu'elle avait commise.


Puis il continua son discours elle tiqua à l'évocation de "notre frère". Elle baissa les yeux sur son verre vide, oui si ils avaient bien une chose en commun tout les deux c'était l'amour fraternel qu'il lui avait toujours porté et le trous de son absence dans leur vie.

Elle attendit la suite de la phrase qui l'avocat laissa en suspens et la fin lui arracha le coeur. Depuis sa mort elle essayait de s'habituer à cette absence mais elle n'y était pas parvenus, sa mort la hanté jour et nuit mais il ne lui laissa pas le temps de répliquer qu'il enchaina sur une confidence qui la décontenança.

Léane leva doucement les yeux pour regarder le visage de son compagnon de pub. Elle sentait dans sa réaction et dans le timbre de voix qu'il avait était sincère et cela l'a toucha. L'alcool commençait aussi à monté la tête de la jeune femme et le monde semblait se mouvoir autour d'elle sans raisons.

- Et moi de toi ...

Elle laissa sa phrase en suspens quelque instant cherchant à remettre de l'ordre dans son esprit pour créer des phrases avec un minimum de sens. Elle planta ses yeux d'hybride dans ceux de Goulven.

- Ven' tu as toujours eu tout ce qui m'a était interdis, tu n'as jamais connus la solitude que nous avons traversé Jared et moi, dans laquelle nous avons du grandir... Tu ne t'ai jamais réveillé d’innombrable nuit en pleur et en sueur car tu était condamné à revivre sans cesse le jour où on t'arracher à ta famille, tu as vécus toute ta vie dans une cage doré entouré de tes proches, alors que nous on nous a jeté dés notre enfance dans la merde de ce monde avec la plus grande indifférence...

Elle s’arrêta un instant, des larmes commencèrent à couler sur la table, Léane parlait sans réelle connaissance de cause, elle ne connaissait pas la vie de Goulven, mais elle parlait comme elle l'avait toujours fait avec ses préjugés et ses convictions même si ils pouvaient être faux.


- Nous nous comprenions tout les deux, c'est la seule chose que j'avais en plus... Il savait se que j'avais enduré toute ma vie et inversement il trouver en moi le réconfort dont il avait besoin. Nous avions trouvé en l'un et l'autre quelque chose que personne n'avait put nous apporter... Avec lui je n'étais plus seule ... Je n'y arrive pas Ven'... Je ne peux m'habituer à son absence, aujourd'hui je suis de nouveau seule alors que toi tu as au moins toujours eu l'amour de Lucila...

Son regard se perdit dans le vague et sa voix se confondit avec un murmure

- Moi l'amour il m'a toujours était refusé, et maintenant que Jared... qu'il n'est plus... là... Je ... je ... Je n'avais que lui tu comprends

Léane n'avait jamais sut réellement déterminer la nature de ses sentiments à son égard. L'ancien chef rebelle avait clairement mis des barrières dans la possibilité que leur relation n'évolue. Et il était encore trop tôt aujourd'hui pour s'avouer à elle même se qu'elle ressentait encore plus pour trouver les bon mots pour l'exprimer à voix haute, ses blessures étaient encore bien trop profondes et douloureuses.

Puis elle releva la tête

- Mais soit assuré d'une chose Goulven, à aucun moment Jared n'a cessé d'éprouver un profond respect et une réelle amitié pour toi, tu étais comme son frère le seul qui n'est jamais eu la chance d'avoir c'est ce qu'il me répétait souvent...


Elle ne lui avoua pas entièrement à quelle point cette amitié avait put la rendre jalouse et envieuse, Goulven avait rencontrer Jared bien plut tôt qu'elle il l'avait vus évoluer il avait participé à la transformation de celui ci et il l'avait influençait. Pour Léane le temps avait était bien trop court pour avoir eu le temps de rivaliser avec la passé qu'avait partagé les deux hommes.

Et même si aujourd'hui elle n'avait jamais était autant entourer par les membres de la rébellion qui partageait ses idéaux et lui voué le plus grand respect, qu'elle savait que dans n'importe quelles des situations elle pourrait compter sur Morgan et Alienor elle ne c'était jamais sentie aussi seule que depuis la disparition de Jared.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Nous n'oublirons jamais

    Ma vengeance est perdue s’il ignore en mourant que c’est moi qui le tue. Racine ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: In memory of a friend - Léane   Dim 24 Avr - 16:41

Goulven et Jared avaient toujours eu un lien très fort caractérisé par une complicité fraternelle des plus singulières entre l’hybride qu’il était et le fils du sénateur que lui-même tentait de ne pas paraître. Bien que partageant les même idéaux de tolérance et d’égalité, ils étaient souvent en désaccord et Goulven pensait qu’il existait des manières plus pacifiques de faire valoir ses droits que celles utilisées par son ami. Sur ce point, l’ancien Cycna était rejoint par Léane avec qui il avait développé un lien étroit et Goulven avait souvent été agacé par la présence de la jeune fille qui l’encourageait dans ses actions.
Cependant, il ne se doutait pas une seule seconde que Léane puisse nourrir de la jalousie à son égard. Il la regarda, interloqué, se demandant bien ce qui pouvait créer ce sentiment, mais la réponse le déçut. Jared lui disait la même chose de son vivant et lui ne voulait pas l’accepter, pourtant il était indéniable que de ne pas être hybride et de surcroît le fils d’un sénateur lui avait servi dans la vie.

- Je n’aurais jamais cru que tu puisses être jalouse de quelqu’un parce qu’il a grandi dans une cage.

Il avait du mal à ne pas prendre les paroles de Léane comme un reproche. Mais admettre ce qu’il était revenait pour lui à reconnaître qu’il faisait partie de ces sorciers qui prennent les mesures anti-hybrides et l’avocat n’en avait aucune envie. Il était bien trop impliqué à son niveau, auprès de ses clients, qu’il n’arrivait d’ailleurs pas à appeler comme tels. Mais aussi parce qu’il était encore blessé par l’attitude de son père à son égard et celui de sa mère.
Il n’avait aucune envie de se confier à la jeune femme sur le sujet, ni à elle, ni à personne. Alors il la laissa continuer. Pour la suite, elle semblait plus se parler à elle-même, du moins Goulven avait du mal à se sentir concerné. Il avait plus ou moins perçut les tensions entre les deux amis sans toutefois soupçonné que Léane lui voue une affection aussi prenante. Et en étant honnête, cela ne l’avait pas intéressé non plus. Il se raidit lorsque Lucila fût évoquée. Cette dernière était sortie de sa vie avec beaucoup de casse.

Néanmoins, apprendre que Jared disait devant Léane qu’il le considérait comme son frère lui réchauffait le cœur, égoïstement, et le rassurait un peu aussi. Mais cela avait pour effet d’alourdir encore la douleur causée par sa disparition.

- Toi au moins, on ne t’a jamais dit quoi penser. Mais tu sais quoi, on peut se renvoyer la balle indéfiniment, comme ça. Moi je pense surtout que ce n’est pas très sain de parler sans savoir.

Il était vexé par ces réflexions, mais cela le renvoyait toujours au même problème, il ne savait pas où était sa place, ou bien peut-être qu’il le savait mais qu’il n’osait pas la prendre.

- Alors, si pour une fois, on pourrait arrêter de se disputer ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: In memory of a friend - Léane   

Revenir en haut Aller en bas
 

In memory of a friend - Léane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-