AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Event : Nouvel-An au Grand Conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Marius Boisseuil Emploi : Apprenti chez Pelissier

Date de création : 14/12/2015
Messages : 40

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 25 Jan - 22:25

Goulven et Marius prirent place côte à côte. Ils étaient très bien placés et pour cause : ils étaient les premiers à s'être installés. Marius s'amusa intérieurement de ce qu'Irmine serait obligée de le voir lorsqu'elle s'avancerait sur la scène pour prendre sa place de chef d'orchestre.

- Votre amie est donc Irmine Boisseuil ? fit-il mine de deviner.

Il ne voyait vraiment pas de qui d'autre Goulven pouvait parler, puisqu'elle avait été annoncée comme étant celle qui dirigerait l'orchestre de l'école de magie. Il aurait pu y avoir une autre personne qui s'occupe de l'orchestre, mais Marius en doutait.

Comme Goulven confirmait, Marius ajouta avec un sourire :
- Je la connais moi-même un peu. Mais bon, cela fait longtemps que nous n'avons pas eu l'occasion de parler et, à vrai dire, nous n'avons jamais été très proches...

Il marqua un temps d'arrêt avant de poursuivre :
- En tout cas, cela lui fera certainement plaisir de voir parmi l'assistance un ami qui tient tellement à elle qu'il est prêt à braver les vils conseillers du Grand Conseil !

Il avait dit cela sur le ton d'une plaisanterie bienveillante, mais il était loin d'avoir des pensées aussi nobles. Il essayait surtout de prêcher le faux pour savoir le vrai, gardant en tête que Goulven avait admis que la personne qu'il était venu soutenir comptait beaucoup pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lodski Emploi : Libraire

Date de création : 08/11/2015
Messages : 17

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Ven 29 Jan - 1:47

Contrairement à son jumeau, Ludwig raffolait de ce genre de mondanités. Il y évoluait avec une aisance évidente et s'y amusait comme un petit fou. Dans ces événements, le sorcier pouvait s'adonner à l'un de ses grands plaisirs : charmer quelques personnes de l'assistance et approfondir son réseau de relations avec le gratin du monde sorcier français. De plus, détail non négligeable, il appréciait la magnificence déployée par le Grand Conseil que l'on retrouverait jusque dans le cristal ouvragé des coupes, et l'étoffe luxueuse de sa robe de sorcier de soirée prouvait qu'il était "dans son monde".

Alors que Niklaus tirait une tête de six pieds de long, son frère devait faire l'effort de ne pas afficher un sourire trop réjoui. En effet, il n'oubliait pas son rôle dans la mission qui leur avait été confiée un peu plus d'un an auparavant, et il ne désirait pas tout faire capoter si des sympathisants à la cause rebelle se trouvaient parmi l'assistance. Une expression d'intérêt contenu constituait le masque qu'il afficherait pour l'occasion. Et Niklaus allait devoir s'armer du sien au plus vite !

- Fais une grimace, je crois que la Conseillère Barrès n'a pas encore remarqué que tu t'ennuies.

Ludwig désignait une politicarde très occupée affairée à s'empiffrer de petits-fours, mais en profitait surtout pour taquiner son frère.

- A cette heure-ci Cora' doit déjà dormir, fêter le nouvel-an chez toi aurait donc été ennuyant à mourir.

Cesser de montrer son mépris pour la femme de Niklaus à chaque occasion ne faisait pas partie des bonnes résolutions de Ludwig. Pour commencer, il n'en avait pas, il estimait qu'il n'avait rien à changer.

- Et quel mal y a-t-il à festoyer aux frais de l'Etat ? Goûte-moi un peu ce caviar., ajouta-t-il en tendant un toast à son double.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les frères Lodski

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte de Beauregard Emploi : Directrice de l'Académie de Beauxbâtons

Date de création : 08/03/2015
Messages : 95

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Ven 29 Jan - 21:57

Bénédicte n'aimait pas beaucoup l'attitude de Niels, celui-ci n'allait pas assez dans son sens. Mais au lieu de lui lancer un regard hostile, elle lui en fît un de braise, assorti d'un sourire malsain. Il n'avait pas intérêt à la décevoir ce soir, car elle était passée maîtresse dans l'art de rendre la vie de quelqu'un impossible, depuis longtemps.

- La soirée peut vite passer, très cher. Ne laisser pas filer votre chance ...

Elle attrapa au vol deux flûtes de champagne qui passait sur le plateau d'un majordome et les lui tendit.

- Je vous suggère d'être l'homme le plus courtois et le plus charmant du monde, professeur. A vous d'être convaincant. La sénatrice se trouve à quelques mètres de vous, près du buffet, à côté du plateau de canapés aux crevettes. Quelle horreur.

Elle lui fît un clin d'oeil et s'éloigna de lui quelques mètres. A lui de jouer maintenant ! Séparée de lui à présent, elle ne resta pas seule bien longtemps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Tout pouvoir sans contrôle rend fou."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Sam 30 Jan - 15:28

Goulven eût l'air surpris lorsque Marius mentionna connaître Irmine et son cerveau se mit aussitôt en branle pour savoir qui il était par rapport à elle. Parce qu'il était plus jeune qu'elle, parce que l'entourage de la bibliothécaire était relativement restreint en dehors de ses anciens collègues d'études, de ses collègues, d'autant plus depuis qu'elle vivait à l'Académie. Il le dévisagea avec attention, réfléchissant aux paroles du jeune homme, comme quoi ils n'avaient jamais été très proches et qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de parler depuis longtemps.

Alors, l'idée qu'il soit un membre de sa famille lui traversa l'esprit, relevant sa méfiance, parce qu'Irmine ne parlait jamais de sa famille. Il ne savait pas si elle était toujours en contact avec eux, ni si elle était toujours en bon termes ...
Mais peut-être se trompait-il ? Bien qu'il soit relativement jeune pour être un ancien camarade ou une vieille connaissance.

- Sans doute ... répondit-il, l'air pensif.

Il pensa, pour ne pas faire de gaffe, qu'il valait mieux éviter de continuer à parler d'Irmine, et il n'avait pas non plus envie de parler politique, cela n'apporterait rien de bon de le faire ici. Autant satisfaire sa curiosité au sujet de Marius.

- Votre occupation est des plus singulières ... comment en êtes-vous venu à devenir apprenti chez Pelissier ? Vous avez suivi un cursus particulier ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mar 2 Fév - 1:14

- C’est bon, arrêtez-vous là. N’attaquez pas trop vite sur la troisième mesure, vous avez tendance à oublier le demi-soupir., commenta Irmine en interrompant Lysandre au milieu du mouvement, car le temps pressait et que malgré cette erreur, il avait parfaitement bien exécuté la portée demandée.

Un autre musicien, Merlin, les avait rejoints entre-temps et Irmine traversa à nouveau les rangées de chaises qui ne tarderaient pas à se remplir. L’élève semblait aussi mal-à-l’aise d’être ici qu’elle, Lysandre, et tant d’autres…mais au moins, il était là !

- Dupuis, j’espère que vous avez répété pendant cette semaine de vacances, car vous n’aurez pas accès au piano avant le concert. Le Grand Conseil ne l’a pas encore amené…

Était-il possible de créer de pires conditions pour un concert ? Non, le gouvernement avait mis le paquet sur ce coup-là. L’hybride sentait l'anxiété augmenter à chaque minute, et son expression était plus glaciale que les hivers norvégiens. L’arrivée du reste des élèves participant au concert ne suffit pas à la dérider, et voir le public commencer à s’installer fit monter la pression d’un cran.

- Laissez vos instruments et suivez-moi tous, les coulisses sont par là., dit-elle en s’adressa à l’orchestre, Je vais vous montrer comment il est prévu que vous entriez sur scène.

La bibliothécaire mena sa troupe derrière des haies du labyrinthe réhaussées pour l’occasion, qui les cachaient aux yeux du public, où elle donna ses dernières recommandations.
Puis ce fut l’heure ! Un gong retentit pour signaler le début de la représentation, les instruments se mirent à léviter devant les sièges et, grâce à un dispositif magique dans une haie que devait traverser les musiciens, ceux-ci apparurent magiquement à leur place un à un. La dernière à faire son entrée fut Irmine, dos au public dans une robe de sorcière aux tons bleus foncés [HJ futile... : https://www.pinterest.com/pin/375698793893032405/ ], qui avait l’estomac noué et une boule dans la gorge. Elle laissa ses yeux se promener sur ses musiciens et tenta de transmettre dans ce regard les encouragements qu’elle ne pouvait leur dire.
Enfin, une fois que les murmures de l’assistance eurent fait place au silence le plus complet, elle leva ses mains dépourvues de baguette pour diriger le concert.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 66

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 3 Fév - 14:46

Apparemment, les directives de Theobald ne plaisaient pas à Léane malgré le sourire qu’elle feignait, et il se demanda si ce qu’elle détestait le plus était de devoir se tenir tranquille ou d’être prise pour un  membre de sa famille l’espace d’une soirée. D’un naturel clanique, le montagnard avait toujours considéré les membres de la rébellion comme sa famille, mais il y avait des exceptions évidemment et la jeune femme en faisait partie. Depuis le début ils n’avaient pas réussi à s’entendre, l’idéal de suprématie des hybrides cher à Léane faisant horreur à Theobald, ce qui avait donné lieu à de nombreux débats houleux entre lui et l’équipe formée par Jared et elle. Pourtant, l’hybride de harpie désormais décédé et son successeur étaient toujours parvenus à surmonter ce différent pour agir ensemble…ce qui n’était pas le cas avec Léane. Et le ciel était témoin que l’apothicaire y avait pourtant mis du sien !
Une fois devenu chef à la suite de Jared, Theobald avait bien pensé que la féroce harpie aurait du mal à respecter les ordres qu’il lui donnerait, seulement il n’imaginait pas encore à quel point elle allait lui mettre des bâtons dans les roues. Il sentait que quelque chose ne tournait pas rond, mais il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus.

- Tout ce que je te demande, c’est de me prouver que je peux avoir confiance en toi., rétorqua le rebelle.

Il répondit à sa question par une dénégation de la tête et lui offrit son bras, avec un regard impérieux lui ordonnant silencieusement de le prendre.

- Ma nièce adorée, je ne saurais me passer de ta douce compagnie pour le concert ! Allons nous trouver des places.

Il ne passerait pas la soirée de ses rêves, mais au moins il pourrait garder un œil sur elle. « Richard » entraîna donc « Delphine » jusqu’au dernier rang des sièges des spectateurs, sur lesquels les invités prenaient place. Il en profita pour jeter un coup d’œil autour de lui et chuchota à sa compagne :

- Regarde là-bas, à côté de Bénédicte de Beauregard, c'est lui le nouveau prof dont je vous ai parlé la semaine dernière. J'aimerais que tu surveilles de loin à qui il va parler ce soir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlin Dupuis Date de création : 22/01/2015
Messages : 380

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Sam 6 Fév - 13:16

Merlin venait d'arriver et attendait que la bibliothécaire finisse avec Sinclair. Lorsqu'ils eurent finis, Mme Boisseul dit au jeune Dupuis:

- Dupuis, j’espère que vous avez répété pendant cette semaine de vacances, car vous n’aurez pas accès au piano avant le concert. Le Grand Conseil ne l’a pas encore amené…

Merlin s'en doutait et avait un peu répété. Il savait bien que le Grand Conseil ne lui donnerait pas accès au piano avant le concert, enfin il s'en doutait bien. Finalement, les autres élèves arrivèrent peu à peu, tout comme le public. Finalement, la bibliothécaire dit:

- Laissez vos instruments et suivez-moi tous, les coulisses sont par là.

Merlin la suivit avec les autres, vers les coulisses, et elle dit:

Je vais vous montrer comment il est prévu que vous entriez sur scène.

Elle donna ses dernières recommandations puis ce fut l'heure. Mme Boisseul leur transmit ses encouragements pour son regard puis leva ses mains et dirigea le concert. Merlin se sentait très mal à l'aise mais il ferma les yeux et joua ses morceaux en ne pensant pas au Grand Conseil mais à Elwin et à sa famille.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
© OMEGA
I know you're the one since the beginning, I want to marry you one day.

PV:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Maddox Emploi : Professeur d'histoire de la magie

Date de création : 15/09/2015
Messages : 190

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Sam 6 Fév - 17:21

Tout en continuant de marcher avec sa supérieur, Niels inspectait du regard la foule autour d'eux. Tous avait l'air d'être de respectable politicien, et il n'y avait sûrement aucun méchant hybride à cette somptueuse reception. Pendant une fraction de seconde, il cru aperçevoir un visage qu'il connaissait, mais ce visage disparu aussitôt. Sûrement un effet de lumière, se dit il.

Apparemment, Bénedicte n'aimait pas l'attitude trop décontracté qu'avait Niels. Elle lui fit remarqué que le temps passait très vite, et pour une fois, elle n'avait pas tort. Elle lui tendit deux coupes de champagne, et le laissa seul pour aller aborder la sénatrice.  

Le professeur d'histoire de la magie se glissa à travers la foule et atteignit le buffet. Pour commencer, il engagea la conversation avec la sénatrice en se présentant.

-Bonsoir madame, fit-il. Je m'appelle Niels Maddox, et je suis le nouveau professeur d'histoire de la magie de Beauxbatons, vous avez dû voir mon nom passer dans un de vos nombreux dossiers.

Il lui tendit une des coupes de champagne que Beauregard lui avait donné.

-J'ai eu une idée qui pourrait être fructueuse à nos élèves, et madame de Beauregard m'a indiqué de venir vous en référer, car vous êtes peut-être en mesure de m'aider. Ne tournons pas autour du pot plus longtemps, j'aimerais avec un collègue, organiser un voyage scolaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte de Beauregard Emploi : Directrice de l'Académie de Beauxbâtons

Date de création : 08/03/2015
Messages : 95

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 10 Fév - 22:48

Bénédicte se sépara de Niels et évolua dans la foule jusqu'à ce qu'il fût l'heure du concert. Elle ne se préoccupait plus de son collègue, parce que le voyage scolaire, c'était bien le cadet de ses soucis. En revanche, Constance Lagarde, la sénatrice qui avait l'honneur de se retrouver maintenant en charmante compagnie, allait avoir bientôt l'occasion de compatir, ou pas, à la détresse du Professeur d'Histoire de la Magie. La quinquagénaire qui semblait avoir tiré ses rides grâce à son chignon lui envoya un regard pincé.

- Enchantée Monsieur Paddock. Hélas non, vous n'êtes pas sans savoir qu'au Grand Conseil nous croulons sous les dossiers, vous m'excuserez donc d'avoir omis votre nom jusqu'à la simple signification de votre présence sur terre ...

Mais alors qu'elle avait l'intention de prendre congé, le Professeur la retint. Il lui parla de son voyage scolaire ... Et bien ? Profitable aux élèves ? Grand bien leur en fasse, mais qu'attendait-ils d'elle ? Elle, elle n'aimait pas les enfants. Elle aurait bien voulu travailler au sein d'un autre département, mais elle était arrivée là par un simple enchaînement d'opportunités de carrière.

- Madame de Beauregard a beaucoup d'humour. Remplissez le formulaire bleu, B8 que vous irez demander au bureau n°4 de l'aile est au fond du couloir XIII. Vous aurez une réponse sous 18 mois alors ... ce ne sera peut-être pas pour cette année ? Vous savez, on donne les subventions au compte goutte.


Elle attendit un peu et ...


Je plaisante. Si les caisses de l'Académie sont vides, c'est dû à une mauvaise gestion de votre directrice. Je ne peux rien faire pour vous. Mais vous permettez ? Il me semble que le concert va commencer.

Constance La Garde n'avait visiblement aucune envie d'assister au concert des mioches de l'académie, mais elle avait encore moins envie de passer un moment en présence du Professeur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Tout pouvoir sans contrôle rend fou."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Sainclair Date de création : 15/01/2015
Messages : 255

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 10 Fév - 22:55

Jamais Lysandre n'avait eu autant le trac avant une représentation. En même temps, d"habitude il jouait devant ses camarades à l'école, dans l'auditorium de l'académie. Jamais il n'avait joué devant un public inconnu et encore moins un solo de violon ... pour lui c'était un peu le baptême du feu ! Et de surcroît au Grand Conseil où sa Maman ne pouvait même pas se rendre pour le soutenir. Hein ? Quoi ? Non, oubliez cette dernière pensée.

D'apparence nullement impressionné, Lysandre Sainclair se plaça là où la cheffe d'orchestre lui avait dit de se mettre, trop anxieux pour penser à désobéir, et il apparut, à l'instar de Merlin, sur l'estrade.

*Allez Sainclair. Ils vont pas te bouffer. C'est des gens comme toi. Quoi qu'ils en disent.*

Suivant la direction d'Irmine, il commença à jouer et mit tout son talents et son perfectionnisme dans le spectacle que les élèves de l'Académie devraient offrir ce soir aux invités du Ministre. Et à ceux qui s'étaient invité.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"
Lily's the dream-team <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Maddox Emploi : Professeur d'histoire de la magie

Date de création : 15/09/2015
Messages : 190

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 14 Fév - 22:22

Niels empoigna un petit four sur le buffet, et l'avala d'une bouchée. Puis, il suivit la sénatrice, qui avait l'air de vouloir le quitté à tout prix. Apparamment, elle aussi trouvait que la directrice dirigeait mal son école. Mais Niels ne voyait pas comment De Beauregard avait bien pu faire pour vider les caisses de l'académie, car elle ne voulait jamais acheter de nouveaux materiels scolaires, soit disant car les finances était au plus bas.

-J'avais moi aussi que l'argent manquait régulièrement à l'académie, mais si vous ne pensez que madame De Beauregard ne mérite pas son poste de directrice, trouvez en un autre plus qualifié qu'elle, dit Niels d'un ton offensé.

Comme vous vous en doutez, Niels jouait la comédie du fervant partisan de Beauregard, ce rôle qu'il connaissait si bien. Mais ce n'était pas pour vanter les louanges de leur belle directrice qu'il était là, mais pour parler de son voyage. Sur ce, il reprit son insistant plaidoyer :

-Et pour en revenir à mon projet, je ne demande que peu de subventions. Simplement de quoi payer la nouriturre, du transport et des droits de frontières. Nous avons tous prévu, et minimisé les dépenses au possible.

Ce n'était pas gagné, mais si le professeur d'histoire de la magie s'accrochait, il pourrait avoir son argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léane Rivoire Emploi : Magneto n'a pas de travail !

Date de création : 04/12/2015
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mar 1 Mar - 17:46

Lui prouver qu'il pouvait lui faire confiance ?! Allons bon, elle n'avait rien à lui prouver ! La colère gronda une fois de plus en elle. Comment osait-il ? Elle avait était le bras droit du chef de la rébellion avant son arrivé, des missions elle en avait fait une tripoté, elle en avait même dirigé nombreuses d’entre elles, elle avait gagné la confiance et le respect des siens par ses actes et non par des beaux discours et des paroles en l'air.

Non elle n'estimait ne plus rien à avoir à prouver à qui que se soit et surtout pas à lui qui l'a mettait de côté et la relayé aux tâches les plus secondaires. A ce moment là elle aurait voulus pouvoir lui enfoncer dans la gorge une à une les plumes qu'elle avait dut enlever sur ses ordres et le regarder s'étouffer avec. Mais pour toute réponse elle ne put que soupirer bruyamment en levant les yeux aux ciel.

Mais l'arrogance de Théobald ne s’arrêta pas là, lui refusant le droit de se passer de sa compagnie il lui donna l'ordre silencieux de se saisir de son bras. Léane eu du mal à cacher sa colère et mis quelque temps avant de se soumettre à l'ordre en le foudroyant du regard le plus noir qu'elle pouvait lui lancer. La demi-harpie n'oublierai pas cette humiliation de si tôt et elle se promettait que tôt ou tard elle lui ferait payer.

Elle suivit aussi docilement qu'elle put le feindre le chef de la rébellion sans un mot. Tout en lui l'agacé: ses grands discours, sa fausse humilité, son odeur insupportable, ses manières, même sa démarche la mettait hors d'elle. Ils prirent place tout deux l'un à côté de l'autre et elle fut soulagée de pouvoir enfin rompre tout contact physique avec lui. A ce moment elle regretta d'avoir reposer avec dégout la coupe de champagne que son dévoué oncle Richard lui avait tendit avec plein de sympathie quelques minutes plus tôt, elle en aurait eu grandement besoin à ce moment là.

Théobald lui donna l'ordre de surveiller le nouveau professeur dont il leur avait parlé pendant une réunion dans l'un de leur repaire. Léane souleva un sourcil interrogateur quand elle découvrit l'homme. Elle avoua que quand elle avait entendus Celio raconter son entretient avec le jeune homme elle avait était curieuse de savoir qui avait été aussi peu réfléchis pour jouer au plus malin avec son collègue et le menacer.

Léane savait que devant autant d'arrogance elle n'aurait pas hésité longtemps avant de lui effacer la mémoire. Mais pour une raison qu'elle ignorait ils avaient décidé de le laissé partir, alors qu'il pouvait décider à tout moment de retourner sa veste. Elle rejoignait sur ce point l'avis de Théobald il fallait le surveiller, il était loin d'être digne de confiance au vus de la première impression qu'il avait laissé.

- Bien sur Richard, si tu pense que je suis la mieux placée pour faire du babysitting pour ton jeune neveu je le ferai je ne peux apparemment rien te refuser mon oncle adoré ...

Le ton de la jeune femme était bien trop ironique pour que cela passe inaperçu auprès de la personne concernée mais c'était exactement le but recherché par la jeune femme.

Grâce à son hybridation garder un œil discrètement et sans se faire repérer sur le professeur Maddox était d'une grande facilité. Là où de simple sorcier qui aurait siégé à sa place n'aurait vus qu'une touffe de cheveux dépassant d'un groupe d'invité, Léane voyait très clairement leur indic comme si elle se trouvait à ses côtés. Avec l'entrainement de Jared elle était passée maître dans l'art de l’espionnage, il lui avait appris tout les rudiments et la maitrise de lire sur les lèvres. Ce soir Mr Maddox n'aurait aucun secret pour la rébellion.


Elle s'alarma quand elle vus celui-ci s'adresser à une sénatrice mais se détendit quand elle déchiffra que le sujet de leur conversation était purement scolaire.

Les lumières commencèrent alors à se tamiser pour presser les invités pas encore assied à prendre place le plus rapidement possible pour écouter le concert. Alors que la pénombre aurait put gêner la visibilité de n'importe qui Léane sembla discerner encore mieux sa cible.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Nous n'oublirons jamais

    Ma vengeance est perdue s’il ignore en mourant que c’est moi qui le tue. Racine ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Jeu 3 Mar - 17:21

Le concert se déroula mieux que ce qu'Irmine avait imaginé. Malgré l'effectif réduit, les élèves présents redoublèrent d'efforts pour compenser l'absence de leurs camarades et même la faire oublier. La concentration de la cheffe d'orchestre lui permit de ne pas se laisser troubler par le thème de la pièce qui racontait l'histoire, imaginée par le compositeur, d'un groupe de harpies attaquant les voyageurs et finissant par être vaincues par un sorcier, qui devenait le roi de sa communauté par la suite. Ce conte musical écoeurait la belle naïade par l'insulte qu'il constituait pour tout hybride, harpie ou autre, mais il rencontrait malheureusement un succès grandissant. Ce n'était que la perspective de perdre son emploi qui avait conduit Irmine a accepté de diriger son orchestre sur une telle pièce, car Bénédicte ne lui avait guère laissé le choix.

Les dernières notes résonnèrent, et ce fut le silence complet. Suivi par des applaudissements du public. La bibliothécaire ferma les yeux une seconde, puis les rouvrit et embrassa sa petite troupe du regard, leur adressant à travers celui-ci des remerciement. Elle les incita à se lever d'un geste des mains et se retourna vers le public pour saluer comme il se devait.

La seule envie qu'avait Irmine était d'enfin descendre de son estrade et de filer de cet endroit détestable. Nul sourire n'apparut sur ses lèvres, seule cette apparente distance qui donnait au monde l'impression qu'elle avait jeté un voile entre lui et elle. Alors qu'elle baissait la tête en guise de révérence, son regard fut néanmoins attiré par le premier rang, auquel était assis Goulven. Il avait tenu sa promesse et était venu la soutenir ! Non pas qu'elle doutait foncièrement de son amant, mais Irmine avait déjà eu par le passé la preuve qu'elle ne pouvait compter que sur elle-même.
Aucune émotion ne transparut sur son visage, mais intérieurement elle se détendit l'espace d'une seconde...d'une très brève seconde ! Ses yeux venaient de rencontrer le voisin de Goulven, qui n'était autre que son cousin Marius. Qu'est-ce qu'il fichait là ?!

La naïade sentit son ventre se nouer instantanément, terrifiée à l'idée que les deux hommes aient parlés. Cependant elle n'avait guère le temps de voir s'ils échangeaient le moindre mot car il était -enfin !- temps de quitter la scène. Le procédé magique prévu s'enclencha et l'orchestre au grand complet se volatilisa pour se retrouver à nouveau en coulisses.

- Merci à tous pour votre prestation, vous avez été très bons, au vu du peu de temps que nous avons eu pour répéter. Félicitations !

Avec ces mots, elle leur donnait également congé et les laissait libre de rentrer chez eux ou de profiter de la fête pour ceux que l'environnement du grand Conseil ne rebutait pas.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Sainclair Date de création : 15/01/2015
Messages : 255

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Sam 5 Mar - 22:06

Lysandre frotta les cordes avec son archet tout d'abord de manière mal assurée, mais il ne fallu qu'un regard de la cheffe d'orchestre pour qu'il se reprenne. Il avait beau tenter de se persuader que les gens du public ne le mangeraient pas, il se sentait tout de même déstabilisé. Il baissa les yeux vers le sol et les ferma légèrement, ce qui lui donna un air concentré, et se focalisa sur sa performance en écoutant les autres instruments dont le piano de Merlin, avec qui il devait jouer en étroit duo.
La représentation s'acheva sur un dernier mouvement d'envolées et lorsque les dernières notes parvinrent à l'assistance, celle-ci les gratifia d'applaudissements nourris qui tintèrent agréablement aux oreilles du Lutra.

Il n'aimait pas l'oeuvre qu'il venait d'interpréter, et il n'aimait pas l'endroit où il se trouvait, mais il ne pouvait pas dire qu'être acclamé comme cela, pour une chose qu'il adorait faire de surcroît, lui avait déplu.
Il salua avec les autres et quitta l'estrade pour se retrouver en coulisse, serrant son violon contre lui. Il reçut les compliments de Mademoiselle Boisseuil et se sentit gonfler de fierté, tandis que celle-ci les félicitait.

Il n'avait aucunement l'intention de rester, il voulait repartir chez lui pour ne pas laisser sa mère toute seule. Mais avant de partir, il s'adressa à la Bibliothécaire :

- Félicitations à vous aussi.

Puis il quitta les coulisses et fendit la foule pour rejoindre les cheminées qui le ramèneraient au Paris Magique, où il pourrait rentrer chez lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"
Lily's the dream-team <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlin Dupuis Date de création : 22/01/2015
Messages : 380

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Sam 5 Mar - 23:10

Merlin avait joué ses morceaux du mieux possible avant de s'arrêter. Il n'avait pas oublié d'écouter les notes de Lysandre et de son violon, bien qu'il ne soit pas dorcément en bon terme avec ce dernier. En effet, ils devaient jouer assez en duo.

Les dernières notes du morceau arrivèrent et le jeune Lutra s'arrêta. Les gens se mirent alors à applaudir. Bien que le jeune Dupuis haïsse la pièce jouée et son message ainsi que le public, il adorait qu'on l'acclame ainsi. Il se mit alors à sourire (même si c'était un sourire) et il se demanda même si son frère était dans la salle. Car ce dernier, membre du Grand Conseil, devait jouer les hypocrites très souvent et ce aussi bien que lui le faisait en ce moment.

La bibliothécaire cheffe d'orchestre leur adressa des encouragements avec un regard puis les incita à se lever pour saluer. Ils saluèrent comme il se doit puis ils se retrouvèrent en coulisse via le processus magique mit en place. La cheffe d'orchestre dit:

- Merci à tous pour votre prestation, vous avez été très bons, au vu du peu de temps que nous avons eu pour répéter. Félicitations !

Merlin lui sourit, heureux de l'entendre dire ça. Il ne savait pas si elle aimait ce type de public mais lui non. Et s'entendre dire qu'il avait bien vu, au vu du temps qu'ils avaient eu pour répéter et de la pièce jouée, c'était rassurant.

Puis il partit. Il n'allait pas rester avec des gens qu'ils n'aimaient pas. Il rentra de suite chez lui, prêt à retrouver ses parents et son frère, si ce dernier n'était pas en train de jouer les hypocrites avec ses collègues...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
© OMEGA
I know you're the one since the beginning, I want to marry you one day.

PV:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 66

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 6 Mar - 19:59

Theobald leva les yeux au ciel à la réponse de son acolyte, qui ne cachait pas sa répugnance à être accompagnée de lui ce soir. Assurément, elle aurait préféré venir seule ou accompagnée d'une personne partageant un plus ses idées, mais le chef des rebelles n'était pas idiot et savait le danger que cela aurait représenté. Ne pouvait-elle pas prendre un peu plus exemple sur Jared, qui malgré ses divergences d'opinion écoutait quand même l'avis de Theobald ?! Et puis si elle lui jalousait sa place de dirigeant du mouvement, elle n'avait qu'à se plaindre aux rebelles qui l'y avait placé...car Theobald ne courait pas après le pouvoir, néanmoins il savait prendre ses responsabilités.

- Mon jeune neveu qui ne se doute pas de la farce que nous lui jouons avec toute la famille. Alors ne lui dis rien, il ne faudrait pas gâcher la surprise.

Car le quart-de-centaure et Célio n'avaient pas laissé Niels repartir en lui ouvrant les portes de la rébellion ni même en lui donnant une quelconque information. Avant cela, il était testé sans même le savoir ! Et s'il échouait, cette fois-ci Theobald ne retiendrait pas sa baguette et lancerait le sort d'oubli qu'il lui avait épargné jusque-là.

Le concert débuta et Theobald se tendit instantanément. N'aimait-il pas la musique ? Bien sûr que si ! En revanche, il n'aimait pas la propagande discriminatoire à peine dissimulée dans l'oeuvre. Il serra le poing posé sur sa cuisse qui était caché par son bras croisé, se retenant de faire un scandale. Il essaya de se distraire de l'onde de colère mêlée à la nausée de devoir supporter une telle insulte faite aux siens, en regardant tour à tour les différents élèves musiciens et leur cheffe d'orchestre. Il n'aurait su dire si le sérieux qui se lisait sur le visage n'était dû qu'à la concentration. Et il ne voulait même pas imaginer ce qui se passait dans la tête de Léane à cet instant !

Finalement le calvaire prit fin, et Theobald tapa deux fois dans ses mains en guise d'applaudissement, ne pouvant concéder à plus, mais ne souhaitant pas griller sa couverture non plus. Il se pencha vers Léane pour lui murmurer :

- Nous n'allons pas faire long, le temps du discours et on s'en va. Tiens-toi prête.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus Courtois Emploi : Consul de France

Date de création : 14/12/2015
Messages : 16

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 7 Mar - 14:54

D'un pas lent et régulier, ses semelles claquant dans le silence relatif de la cours, apparaît le consul Courtois, habillé d'un costume bleu roi, un noeud papillon de soie brodée ornant son cou, son chien marchant deux pas derrière lui, la tête haute. Levant la main, des “chuts” se répandent comme une traînée de poudre dans la salle, le silence arrivé, il pose sa baguette sur sa gorge et d'une voix grave et sérieuse, commence son discours :

Chers compatriotes,
Sorcières,
Sorciers.

Cette année, comme chaque année, je viens à votre rencontre pour vous souhaiter une bonne année.
Chaque début d'année, nous nous retournons sur le chemin que nous venons de parcourir, et,
le sourire aux lèvres, nous clôturons cette année pour commencer la suivante sereins.

Mais cette année, c'est le coeur lourd que je vous regarde.
Cette année, je ne verrais pas que de bons souvenirs en me retournant sur l'année passée.
Nous avons vécu, comme chacun le sait, une période de troubles. Notre belle Brocéliande abrite en son sein des gens, des mécréants, prêts à tout pour renverser l'ordre et le gouvernement établi. Ce gouvernement bienveillant et juste.
Oh bien sûr, j'entends d'ici les contestataires crier au scandale, railler mes propos. Mais sachez, vous, opposants vociférants, que je n'ai jamais parlé d'un pays d'acceptation du chaos et de soumission !


Comme saisi d'une droiture nouvelle et d'un élan de détermination Augustus Courtois se redresse, et frappe du poing le pupitre, secouant le petit meuble comme est ébranlé son pays si cher à son coeur. La fougue et la détermination enflammant sa voix maintenant forte et claire, il continue :

J'ai parlé d'un pays juste ! J'ai parlé d'un pays où les honnêtes gens peuvent marcher dans les rues et les villes sans craindre pour leur vie !
Un pays où des terroristes, et je pèse ces mots que je n'ai pas peur d'utiliser, pourront aller et venir en toute impunité !
Je n'ai pas parlé d'un pays où, au nom d'une soi-disant liberté, des gens peuvent détruire et affronter les forces de l'ordre !
Nous avons déjà étêté cette organisation. Notre police y a veillé. Mais sachez, que je m'engage, à ce que vous n'ayez plus peur.
Nous connaissons, la racine de ce problème. Ne nous voilons pas la face. Ne soyons pas faibles.
Je m'engage ici, à détacher une équipe spécifiquement dédiée au traitement du problème hybride. Une branche qui me rapportera directement.
Un groupe fort et déterminé, composé d'éléments triés sur le volet, qui feront taire ces agitateurs et ces criminels !
Et j'entends, que chacun, participe à cet effort pour la paix ! Que chacun participe à la construction de cet état de calme, qui verra ces heurts et ces violences prendre fin pour que jamais, ne renaissent, les flammes de la discorde.


Dans les yeux de l'homme, brille désormais une détermination d'airain, un regard fixe et dénué de doutes.

Je souhaite, à vous mesdames et messieurs les terroristes, une fin rapide.

Et à vous mes compatriotes, vous mes vrais, et purs compatriotes, je vous souhaite une bonne et heureuse année !

Vive la France sorcière !


Les poings brandis en l'air en signe de victoire et de férocité, le consul arbore désormais un sourire complet et déterminé, presque carnassier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niklaus Lodski Emploi : Professeur de Magie Intuitive

Date de création : 08/11/2015
Messages : 15

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 13 Mar - 21:55

À l’évocation du nom de la conseillère Barrès, Niklaus se redressa instinctivement, laissant tomber son air maussade pour arborer un fin sourire de circonstance avant de constater que la dite politicienne n’accordait pas une once d’intérêt pour lui ou son frère. Ses épaules se relâchèrent en même temps que ses lèvres alors qu’il se tournait vers Ludwig pour le fusiller du regard. Son jumeau prenait, comme toujours, un malin plaisir à le faire tourner en bourrique et amplifiait sa mauvaise humeur en faisant des remarques déplacées vis-à-vis de Gabrielle.

« Nous ne sommes pas non plus sensés prendre plaisir à ce genre de rassemblement Lud ! » fit-il en repoussant le toast que lui proposé son jumeau. « Cesse de fanfaronner et reste attentif. »

Klaus s’éloigna légèrement de son frère, jetant un œil à la foule qui commençait à se mouvoir en direction d’un point bien précis de la salle. Le concert donné par les élèves de l’académie BeauxBâtons n’allait pas tarder à débuter et il avait bien l’intention d’y assister. En tant que professeur, il ne pouvait tout de même pas râter une représentation de ses chers élèves.

« Je pense que nous devrions suivre le mouvement mon cher frère. Le spectacle va commencer ! »

Accompagné de son frère, Klaus rejoignit le premier rang et s’installa sans un regard vers le Consul. Jusqu’à présent, il était parvenu à jouer son rôle parfaitement et n’avait pas l’intention de manquer à son devoir. L’orchestre apparut bientôt suivi par Irmine Boisseuil vêtue d’une somptueuse robe de soirée. Un rapide regard derrière lui, à l’endroit où il espérer apercevoir la directrice de l’école et son visage déconfit mais n’eut pas cette chance et se concentra sur celui des élèves, adressant un léger sourire encourageant à ceux dont il put croiser le regard. Et puis la musique s’éleva bientôt dans la salle, imposant le silence à l’ensemble de l’assemblée. Le choix de l’œuvre tira une ombre de sourire au jeune sorcier qui devina sans peine le message que leur Consul souhaitait transmettre ce soir, mais se ravisa rapidement. En une fraction de seconde, son visage se transforma et afficha une expression abasourdie et catastrophée, reflet de la honte que son personnage de professeur attentif et prévenant à l’encontre de tous ses élèves, devait ressentir. Doucement, il se pencha à l’oreille de son frère, sans quitter la scène des yeux.

« En cet instant, je regrette que les lumières soient éteintes pour manquer l’expression faussement interloquée que tu sais si bien aborder. »

Chuchotant ainsi dans la pénombre, Niklaus espérer avoir l’air de montrer son désaccord à toutes personnes susceptibles de s’y intéresser, envers ce qu’il se déroulait devant lui. Les jumeaux étaient depuis longtemps passés maître dans l’art de tromper leur monde, bien que Ludwig soit légèrement plus doué que lui à ce genre d’exercice.
Le concert prit fin sous les acclamations du public. Niklaus, quant à lui, se leva et applaudit la performance des élèves en arborant toujours cette attitude gênée d’avoir assisté à un tel spectacle. En réalité, il n’éprouvait ni honte ni fierté à l’égard de tout ça. Il n’avait pas réellement de position sur le sujet et n’avait pas non plus l’intention d’en avoir. Il suivait simplement la vague comme on le lui avait toujours appris. Et puis ce fut le tour du Consul d’entrer en scène et le silence se fit de nouveau, engendré par le discours que prononça cet homme charismatique.

« Cette fois, le message est clair. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
You are my one and only
Then you can lie with me, with your tiny feet. When you're half asleep I'll leave you be, right in front of me, for a couple weeks. So I can keep you safe. 'Cos you are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight.© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léane Rivoire Emploi : Magneto n'a pas de travail !

Date de création : 04/12/2015
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 14 Mar - 23:15

[soundtrack (merci Irmine): https://www.youtube.com/watch?v=frqYK1EZ3O0 ]

Toujours concentrée sur sa cible Léane ne fit pas attention aux première notes qui jaillirent de l'orchestre. Puis sa concentration se rompu d'un coup, elle  se tendis sur sa chaise et rapporta toute son attention sur la scène où les élèves jouaient un air qu'elle reconnut. Son estomac se noua, et ses mains s'agrippèrent aux accoudoirs de sa chaise, elle serrait le plus fort qu'elle pouvait pour se retenir de tenter quoi que se soit. La colère qu'elle avait contenus jusque là était sur le point de prendre le contrôle de son être, il ne lui manquerait pas grand chose pour que celle ci se libère et se déverse comme du magma en fusion tout droit sorti d'un volcan en éruption.

Elle n'arrivait pas à détourner le regard de la scène.  Elle essayait tant bien que mal à forcer son esprit à penser à autre chose, mais à chaque fois qu'elle croyait pouvoir y arriver une note de l'orchestre l'en délogeait. L'humiliation et la provocation que le grand conseil lui faisait subir était insupportable. Est ce comme ça que le Grand conseil se vantait d'avoir tuer Jared ? Assistait - on à la célébration de leur victoire éphémère ? La demi-harpie n'en revenait toujours pas, l'insulte à son peuple et à son frère d'arme était trop flagrante. La frustration de la jeune femme ne faisait qu'augmenter face à son impuissance. Son for intérieur réclamait vengeance elle mourait d'envie de faire payer cet affront aux responsables, et pour ça elle aurait été prête à tout, dans une guerre après tout il y avait toujours des dommages collatéraux et son seul désir était de sortir sa baguette pour faire exploser la scène et mettre un terme à cette offense.

Puis la musique se tût enfin et la demoiselle put se détendre légèrement, elle n'eu pas la force de simuler un applaudissement enthousiaste et se contenta de détacher ses mains des accoudoirs. Sans grand étonnement elle remarqua que Théobald n'avait pas bouger malgré le fait qu'il faisait du mieux qu'il pouvait pour cacher ses sentiments face à ce spectacle affligeant  

Puis le moment qu'elle redoutait tant apparu, au loin ont entendait des semelles claquer , le bruit de pas se rapprocha peu à peu et Consul fit son entrée, toujours accompagné de son chien. L'effervescence dans laquelle la fin du concert avait laissé ses convives s'effaça et un silence angoissant pris le relais. L'esprit de Léane ne resta pas longtemps apaisée après la fin du concert, et dés qu'elle aperçut Mr Courtois elle se tendit de nouveau.  

Plus le discours avançait plus la rage en elle bouillonnait. Elle avait l'impression d'abriter un volcan prêt à exploser. Puis une phrase la percuta de plein fouet: " Nous avons déjà étêté cette organisation", elle résonnait dans son crâne, des tremblements de rage la prirent et ses yeux s'embrumèrent alors. Il aurait fallu seulement quelques minutes pour se saisir de sa baguette et commettre l'irréparable... Aucun Consul qu'importe son pouvoir n'aurait put se relever après un sortilège imprononçable. Elle sera les points férocement à cette idée, ses serres qu'elle faisait passer pour des ongles lambdas lui déchirèrent la peau et le sang se mit à couler doucement. Elle savait que si elle commettait cette erreur les conséquences serait bien trop néfastes, "pas maintenant" se disait-elle à elle même, l'idée qu'Augustus meurt en martyr ce soir là lui déplaisait grandement.

Elle se tendit pour chuchoter à l'oreille du chef de la rébellion:

- Je n'y arriverait pas, c'est trop dur, puis au cas où quelqu'un les entendrai parler, on se retrouve à la maison mon oncle, j'espère que tu ne m'en tiendra pas rigueur

Elle se leva alors en direction des toilettes pour soigner ses blessures à l'abris des regards indiscrets.

C'est avec soulagement qu'elle les découvrit vide. Elle essuya le sang qu'elle avait sur les mains avec des serviettes en papier. Puis elle sortie sa baguette (pour ne pas se faire remarquer elle l'avait dissimulé en la nouant à la cuisse avec un bandage, sa robe camouflant le tout). Après avoir fait disparaître les indices qui aurait put trahir son hybridation, elle s'arrêta au lavabo pour se passer de l'eau sur le visage.

La porte s'ouvrit alors que celle-ci se séchait, interrompant son moment de solitude. La femme qui venait d'entrer dans la pièce se dirigea vers le miroir et sortie de son sac à main son nécessaire de maquillage, elle lui adressa un sourire tout en rompant le silence:

- Que faites vous ici ? Vous allez rater la meilleure partie du discours, c'est fort dommage

Léane ne réalisa pas tout de suite à qui elle avait affaire, elle aurait préféré partir sans répondre mais elle devait encore faire bonne figure.

- Je vais devoir rentrer, je ne me sens pas au meilleure de ma forme peut-être les canapés du buffets n'était pas à mon goût, avouât-elle sans réellement mentir.

- Ma pauvre enfant comme c'est dommage de ne pas pouvoir assister à un si beau discours, et je sais de quoi je parle, elle lui tendit la main, je suis Irène Martin la secrétaire de notre consul bien aimé.

Léane comprit alors que le visage de cette dame ne lui était bel est bien pas inconnus.

-Delphine enchantée

- Comme vous m'avez l'air d'être une personne tout à fait charmante Delphine, je ne vais tout de même pas vous laisser rentrer chez vous dans l'ignorance après avoir suscité votre curiosité,
dit-elle avec un sourire amusé, Mr Courtois s'engage à détacher une équipe chargée de s'occuper de notre petit problème avec les hybrides, notre bon consul va enfin nous débarrasser de ses monstres comme il l'a fait avec leur chef, nous seront soulagés de ne plus voir cette engeance  se balader dans nos rues librement comme si il était légitime qu'ils partagent les même droits que nous.

Elle se retourna alors vers Léane avec un grand sourire de satisfaction, pensant que sa joie serait partagée avec la jeune femme et qu'elle venait d'illuminer la soirée de cette dernière.

Mais ce n'est pas avec un sourire reconnaissant que Léane l'accueilli. Au font d'elle un verrous venait de sauter et celui-ci commença à libérer peut à peut toute la rage que la jeune femme avait put accumuler en elle ces derniers temps, pour la harpie cette secrétaire au sourire niais qui se pavanait d'avoir plus de droit qu'elle et lui apprenant la nouvelle de la déclaration de guerre du grand conseil fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Elle fixa du regard cette pauvre folle qui venait de la provoquer pour la dernière fois de cette foutue soirée, dans son regard on pouvait voir passer une lueur de colère. A cette instant même sa colère venait de prendre possession de son esprit et de son corps,  elle ne luttait plus et se laissa porter par le flot de rage qui l'ensevelit.
Sans crier gare elle sortie sa baguette et murmura:

- Bloclang !

Aussitôt la secrétaire fut dans l'incapacité d'émettre ne serait ce qu'un infime son.

Elle se rua telle une furie sur elle, lui attrapa la gorge et la sera aussi fort qu'elle le pouvait. Ses serres se plantèrent dans le cou de sa victime. Devant le yeux de la secrétaire où se mêlaient surprise et frayeur Léane fut amusée, ils étaient tous tellement faibles.

- On se demande bien qui est la sous espèce maintenant, n'est ce pas Madame Martin ?

Léane relâcha la pression pour lui asséner une puissante claque qui lui lassera tout le visage, la secretaire recula de peur tout en portant ses mains à son visage, mais l'horreur la rendait maladroite et elle tomba contre le mur tremblotante.

Léane s'approcha de sa victime doucement se délectant de la peur qu'elle exerçait sur celle-ci, elle se baissa pour être à la hauteur de la secrétaire et la saisi par les cheveux pour l'obliger à la regarder dans les yeux.

- Vous allez apprendre à nous craindre tous autant que vous êtes, c'est vous qui nous avez déclarez la guerre, elle marqua une pause avec un sourire carnassier, et il n'y a pas de guerre sans victime, elle pointa alors sa baguette sur la sorcière, un message pour ton patron... Sectumsempra !

De profondes entailles apparurent sur le corps de Madame Martin son sang commença alors à se rependre sur le carrelage des toilettes du grand conseil, elle s'évanouis de douleur alors que Léane prenait son bras gauche pour y inscrire dans sa chair avec un sortilège " Bonne Année Mr Courtois"

Puis elle se releva comme si tout cela était normal et pointa une dernière fois sa baguette en direction de la malheureuse

- Oubliette

Et c'est avec un sang froid et un calme surprenant que Léane se recoiffa avant de sortir comme si de rien n'était et sans être vus par quiconque, laissant sans remord la secrétaire du consul entre la vie et la mort. C'était un avertissement si c'était la guerre qu'ils voulaient ils allaient l'avoir. Alors que les applaudissements tonnaient dans la cours signalant la fin du discours Léane disparut dans la fumé de la poudre de cheminette avec la conviction que Mme Martin ne serait pas la seule victime de sa vengeance, il était plus que temps qu'ils apprennent à craindre ses semblables.

Alors que des cris retentaient dans les toilettes et que l'agitation commençait à naître au grand conseil, la demi-harpie elle savourait sa petite vengeance tranquillement au Qg en attendant le retour de Théobald qui serait certainement en retard.

[HJ: Merci les admins de m'avoir permis de dépasser les 20 lignes]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Nous n'oublirons jamais

    Ma vengeance est perdue s’il ignore en mourant que c’est moi qui le tue. Racine ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 20 Mar - 1:01

[De rien ! Tu feras ton chèque à l'ordre d'Incendio, ce sera très bien !]

Les connaissances en musique de Goulven s'étaient élargies depuis qu'il côtoyait Irmine, mais il ne fallait pas être un fin mélomane pour comprendre que la programmation musicale de la soirée n'avait pas été faite par hasard. Un brin de jugement suffisait. Aux premières notes il se tendit en pensant à l'ancien chef des rebelles qui fût son ami. Les dents serrées, il se garda de faire des commentaires, mais comme cela lui coûtait ! Il frôlait l'ulcère à chaque fois qu'il se rendait au Grand Conseil. Pour se sentir mieux, il se concentra et pensa pourquoi il était là. Pour qui.
Quand enfin les dernières notes se firent entendre, il s'abstint d'applaudir avec les autres.

Le moment de retrouver Irmine approchant, il ne souhaitait pas s'attarder ici, et glissa à Marius.

- Je dois prendre congé, mais ce fût un plaisirs ! Au revoir !

Il quitta sa rangée sans attendre, s'excusant en bousculant quelques sorciers qui semblaient attendre autre chose, certainement un discours, mais Goulven ne souhaitait pas l'entendre. C'est alors qu'il croisa deux têtes bien connues. Theobald, le chef de la rébellion, et Léane. Ils prenaient un très gros risques en venant là, et le breton se sentit blanchir en les voyant. Avaient-ils préparé une quelconque action ce soir ? Il dévia légèrement sa trajectoire et se dirigea vers eux.

- Quelle surprise ... Dit-il affable.

Il ne put rien dire de plus parce que sur scène, le Consul de France entama un discours qui leur donna à tous la chaire de poule. Mais pas pour les même raisons. Goulven n'aurait su dire, de la colère ou de la tristesse, quel sentiment dominait. Toujours était-il qu'il ne partageait pas l'allégresse générale. Pourquoi la liberté des uns devait-elle toujours être bafouée sous les applaudissements des autres ? Il dirigea son regard vers le sol et serra les dents, tandis que Léane les quittait. Et quand ce fût possible, il s'adressa à Theobald.

- Soirée des plus ... intéressantes. N'est-ce pas ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Maddox Emploi : Professeur d'histoire de la magie

Date de création : 15/09/2015
Messages : 190

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 23 Mar - 17:43

Toujours collé aux basques de la sénatrice La garde, Niels la suivait de près pour qu'elle accepte de subventionner son voyage. Il ne lui avait laissé du répit que lorsque l'orchestre avait joué et que le discours avait fait son consul, qui, soit dit en passant, ressemblait étrangement à celui de Barthélémy D'Aix, l'instigateur de la révolution sorcière en 1789.

Apparemment, il l'ennuyait bien plus qu'autre chose.

-Mais vous savez madame la sénatrice, reprit-il, Ce voyage apporterait beaucoup en matière d'histoire et d'herbologie à tous les élèves qui y participerait, ils auraient sûrement de bien meilleure notes dans ces matières, et aurait une ouverture culturelle bien plus importante !!

Il ne savait pas tellement ce qu'il pouvait faire d'autre, à part insister à fond sur sa demande.

-Vous voyez tous ce que vous pourriez apporter à la nouvelle génération madame ? insista-t-il

Il espérait qu'elle dise oui, sinon Bénédicte le prendrait très très très mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Boisseuil Emploi : Apprenti chez Pelissier

Date de création : 14/12/2015
Messages : 40

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 23 Mar - 22:00

[Désolée pour le temps de réponse et l’absence…]

Marius comprit au ton et à l’attitude de Goulven qu’il ne servait à rien d’insister pour savoir quelle était la nature de la relation du sorcier avec sa cousine. Il se dit même qu’à trop poser de questions il risquait d’éveiller complètement la méfiance de son interlocuteur et il ne souhaitait pas que l’homme lui demande comment il connaissait la chef d’orchestre de Beauxbâtons ou pourquoi il s’intéressait tant à la relation qui pouvait exister entre eux.

A la place, il préféra répondre d’un ton affable à la question de Goulven :
- Oh, en réalité, je n’ai pas suivi de cursus particulier, si ce n’est que j’ai suivi le cours d’étude des objets magiques duquel je suis sorti major. J’ai toujours été intéressé par la création d’objets et il se trouve qu’un poste d’apprenti chez Pelissier s’ouvrait au moment où j’ai terminé mes études à l’Académie. J’étais là au bon endroit au bon moment, sourit-il.

Il termina son explication juste avant le début du concert. Sa cousine apparut, dos au public. Marius fut légèrement désappointé : il n’avait même pas la possibilité de lui adresser un sourire narquois avant qu’elle ne guide son orchestre. La prestation de ce dernier fut admirable, bien que Marius ne fût pas particulièrement friand du morceau choisi pour l’occasion. Rien à voir avec le thème abordé cependant. Il n’aimait tout simplement pas les intonations aiguës du morceau, supposées caractériser l’attaque des harpies.

*Quand même… Ca n’a pas dû être facile pour elle d’accepter de faire jouer un tel morceau à ses élèves.* pensa-t-il, quelque peu amusé par la situation.

Il applaudit modérément, mais regarda intensément sa cousine alors que cette dernière saluait le public. Irmine jeta un coup d’œil sans émotion particulière à Goulven avant de rencontrer brièvement le regard de son cousin. Il remarqua qu’elle s’était imperceptiblement raidie, mais il doutait que cela ait été remarqué par qui que ce soit d’autre que lui. Non seulement il était fin observateur, mais il avait anticipé cette réaction de la part de la naïade.

Goulven le salua alors et Marius lui retourna le compliment avant de se lever à son tour. L’envie subite d’aller taquiner sa cousine le poussa à ne pas attendre le discours du Consul (dont il n’avait que faire en réalité), mais plutôt à demander le chemin des coulisses à un serveur et à s’y faufiler, ni vu, ni connu. Il y trouva rapidement sa cousine et un fin sourire moqueur étira ses lèvres.

- Bonsoir, chère cousine. Intéressant choix de morceau, remarqua-t-il. Une idée de ta part ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lodski Emploi : Libraire

Date de création : 08/11/2015
Messages : 17

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Sam 26 Mar - 20:00

Apparemment, Niklaus n'avait pas saisi l'ironie de ses propos car il se dépêcha de vérifier où se tournait le regard de la fameuse conseillère, arrachant un éclat de rire à Ludwig dans ce geste. Ah, qu'il adorait le faire tourner chèvre.
Cependant, le professeur eut la bonne idée de rappeler son rôle au libraire, et ce dernier hocha de la tête en revêtant l'un de ses nombreux masques pour la soirée.

- Tu as raison, je m'oublie. Je ne suis pas certain que je devrais même me trouver ici...mais je n'ai pas pu résister.

De sa vie d'espion, Ludwig ne retirait pour l'instant pas l'un des avantages majeurs qui était l'adrénaline du risque. Il commençait même à s'ennuyer ferme dans sa petite librairie de village isolé du monde, et la vie mondaine lui manquait. Il avait donc décidé de s'accorder un écart dans son rôle de libraire tranquille aux idées bien éloignées de celles du Grand Conseil, et avait comme excuse le désir de présenter ses respects à son employeur secret, le Consul en personne.

Le sorcier suivit son jumeau jusqu'au premier pour assister à la représentations musicales qui allait débuter. Son oreille avertie ne put s'abstenir de remarquer les rares fausses notes et il se retint de soupirer. Laisser des gosses assurer le divertissement de la soirée était dangereux à son humble avis.
Lorsque son frère lui fit un commentaire, il reconnut en son for intérieur que Niklaus jouait à la perfection son rôle d'enseignant outré par le thème du morceau.

- Je te félicite pour la tienne, qui frôle la perfection., répondit-il en se retenant de sourire également.

D'autres spectateurs murmuraient ce qui semblait être leur désaccord, mais aucun n'eut l'audace de partir avant la fin du spectacle. Cela voulait-il dire qu'aucun Rebelle ne se trouvait dans l'assistance ? Pas forcément, marquer son désaccord était le plus sûr moyen de griller sa couverture.

A la fin du concert, Ludwig se contente d'applaudir poliment et sans exagération, laissant à son frère le soin de marquer son soutien aux mioches qui s'étaient produit somme toute avec brio, il fallait le reconnaître.
Il observa la cheffe d'orchestre qui saluait et se demanda si elle avait apprécié devoir diriger un tel morceau. A voir sa mine fermée, il en doutait fortement !

Puis ce fut l'heure d'un discours qui allait marquer les esprits. Ludwig échangea un regard avec Niklaus alors que les annonces du Consul était on-ne-pouvait-plus percutante. Les deux frères Lodski connaissaient une partie des plans du Consul, sans être mis au courant de tout non plus, Ludwig s'était donc attendu à des changements de grande envergure, mais pas au point de la création d'un Département entier.

- En effet. Je vais devoir me dépêcher de passer à l'action, car ça va mettre le camp Rebelle en ébullition.

Le sorcier se leva de son siège et attendit son frère pour rejoindre une autre partie du labyrinthe où ils pourraient discuter sans être entendus, prenant l'air de se balader au hasard.

- Comment se passe la cohabitation avec De Beauregard ? Tu l'adores toujours autant ?

Ludwig savait très bien que Niklaus détestait sa directrice.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les frères Lodski

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 27 Mar - 18:44

Les élèves rangèrent leurs instruments et commencèrent à quitter les coulisses en discutant dans un brouhaha assez naturel pour une fin de concert. Irmine hocha simplement de la tête en guise de remerciement aux félicitations de Lysandre, avant qu'il ne disparaisse lui aussi.
La jeune femme n'allait pas tarder à faire de même, rassemblant auparavant quelques partitions oubliées par les musiciens, dont elle se fit un plaisir de les faire disparaître. Elle avait l'intention de faire signe discrètement à Goulven de s'éclipser avec lui avant le début du discours du Consul, mais un visiteur impromptu la coupa dans son élan.

- Marius !, lâcha-t-elle avec surprise, avant de vérifier qu'il n'y avait plus d'élèves pour écouter leurs propos, Qu'est-ce que tu fiches ici ?

On avait vu des salutations plus chaleureuses, mais Irmine n'appréciait pas son cousin. Pire : elle s'en méfiait ! Malgré les quelques années en moins, Marius était l'une des personnes qu'elle évitait comme la peste, car il était terriblement malin et indigne de toute confiance. Elle évitait de lui donner quoi que ce soit qui ait pu permettre au jeune homme d'avoir un quelconque ascendant sur elle...mais un problème subsistait : il connaissait son secret !
Qui plus est, il prenait un malin plaisir à se moquer d'elle dès que l'occasion se présentait.

- A ton avis ? Tu peux aller remercier le Consul pour ça. Nul doute que tu as apprécié le spectacle.

Irmine mourrait d'envie de savoir s'il avait discuté avec son voisin de chaise, néanmoins elle ne commit pas l'impair de lui poser la question. A la place, elle lissa un pli de sa robe pour se redonner une contenance, et colla une partition qui lui restait dans les mains.

- Cadeau. Geoffroy est-il aussi ici ?

Une autre relation dont elle se serait bien passée. Néanmoins, celui-ci ne l'inquiétait pas outre mesure car Marius avait hérité du cerveau dans la fratrie, selon l'avis d'Irmine.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Boisseuil Emploi : Apprenti chez Pelissier

Date de création : 14/12/2015
Messages : 40

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Jeu 31 Mar - 21:18

Marius ne fut pas surpris par la manière et le ton employés par Irmine pour l'accueillir. Il savait qu'elle se méfiait de lui, essentiellement car elle craignait qu'il dévoile son "secret", à savoir qu'elle était une hybride, comme s'il s'était agi du plus grand secret de l'univers. Néanmoins, il devait avouer que par les temps qui courraient, travailler à Beauxbâtons, ou tout simplement faire partie de la société sorcière française, en étant hybride n'était pas forcément évident... ce qui donnait encore plus envie à Marius de lui faire peur avec ça.
- Tu ne devineras jamais : figure-toi que j'ai décidé de répondre à l'invitation envoyée par le Conseil à toute la communauté sorcière. C'est fou ça, non ?

Il avait, bien entendu, employé un ton moqueur et regarda la jeune femme comme si elle lui avait posé la question la plus stupide qui puisse exister. Il se doutait qu'elle voulait plutôt mentionner sa présence dans les coulisses, mais c'était plus drôle de cette façon.
- Oh, pour apprécier le spectacle, il aurait encore fallu que l'orchestre soit bon, fit-il remarquer. Mais non, je plaisante, tu étais fantastique ! En tout cas, je te félicite, sincèrement : tu as réussi à tirer le meilleur de tes élèves... Et Merlin sait que cela n'a pas dû être facile pour toi !

Il laissait le soin à Irmine d'interpréter ses propos à sa guise et prit la partition qu'elle lui avait remise avec un peu d'impatience. Il ne se formalisa pas, la froissa et la jeta, sous le regard de l'intéressée, dans une poubelle non loin de là.
- Pas vraiment ma tasse de thé, expliqua-t-il nonchalamment.

Elle lui demanda alors où était son frère Geoffroy et il répondit en haussant les épaules :
- Il a été invité à une meilleure fête donc, non, il n'est pas là.

Marius s'abstint d'expliquer que Geoffroy avait été invité à la dernière minute, car un invité plus prestigieux s'était désisté. Son frère en avait d'ailleurs tiré une fierté que Marius avait trouvé ridicule, même s'il n'en dirait rien et surtout pas à Irmine.
- Tiens, j'ai discuté avec l'un de tes amis... Goulven. Un bel homme qui semble beaucoup t'apprécier. J'en étais presque surpris, ajouta-t-il avec un petit sourire narquois, histoire de dévier la conversation vers un sujet qui l'intéressait davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event : Nouvel-An au Grand Conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» Protection et nouveau grand frère.
» Nouvel an lunaire - Invocation gratuite - 24/01 au 03/02
» Le Capitaine et le Déserteur
» Nouvel event "à la rakgoule" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Brocéliande :: Le Grand Conseil-