AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Event : Nouvel-An au Grand Conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Bénédicte de Beauregard Emploi : Directrice de l'Académie de Beauxbâtons

Date de création : 08/03/2015
Messages : 95

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Ven 1 Avr - 23:08

Bénédicte prit place dans le fond, grande amatrice de musique classique qu'elle était, elle préférait tout de même rester en retrait pour observer son petit monde, c'était comme cela qu'elle maîtrisait le mieux la situation. Pour autant, ses interprétations décalées lui causaient de nombreuses erreurs de jugement.
En tous cas, il ne fallait pas être un génie pour constater que Niels Maddox ramait avec la Sénatrice, et Bénédicte avait presque pitié de lui.

Mais pour l'heure elle se concentrait sur le concert. Cela lui faisait mal de l'avouer, mais Boisseuil et ses musiciens offraient une prestation de qualité à leur auditoire et un sourire s'étira sur ses lèvres. Elle ne fût pas avare en applaudissements et profita que tout le monde se lève pour rejoindre son collègue, lui prit le bras et l'éloigna en saluant la Sénatrice.

- Je vous libère de ce calvaire, Niels, je crois que ce n'est plus nécessaire d'essayer d'obtenir les faveurs de la Sénatrice. Personne de l'Académie n'impressionnera plus que notre orchestre ce soir et si vous obtenez votre subvention, vous la devrez à Boisseuil. Si vous lui répétez, je m'arrange pour vous virer.

Elle attrapa sur un plateau une coupe de champagne et lui en tendit une.

- Alors, Madame Maddox n'est pas parmi nous ce soir ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Tout pouvoir sans contrôle rend fou."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 66

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 4 Avr - 0:08

Le duo de rebelles constitué de Léane et Theobald avaient eu une mission simple ce soir-là : ouvrir les oreilles et les yeux, enregistrer tout changement, toute activité étrange, toute amitié dangereuse et découvrir à la source ce que le Consul avait pris comme "bonnes résolutions".
Forcément, Theobald croisait quelques têtes connues, toutes alliées ou du moins pas ennemies ouvertes. En voyant Goulven s'approcher, il eut envie de lui rappeler qu'en ces lieux tout le monde jouait un rôle, et que le jeune homme tenait bien mal le sien à pâlir comme un linge en croisant le regard du montagnard.

- Je vous retourne le compliment., eut-il à peine le temps de dire avant que le Consul ne fasse un discours qui resterait gravé longtemps dans la mémoire du chef des Rebelles.

Theobald n'eut nul besoin de tourner la tête vers Léane pour sentir celle-ci se tendre. Il allait poser un bras sur son épaule en guise d'avertissement, mais celle-ci le devança et l'informa qu'elle partait sur le champs.

- Je comprends. Je te retrouve plus tard à la maison.

Son ton était compréhensif. Il savait à quel point Jared avait compté pour la jeune femme, peut-être même plus qu'il ne l'imaginait, et lui-même avait bien du mal à garder son sang-froid face à des paroles dégradantes pour son ami disparu et toute la cause qui lui tenait à coeur. Il ne se doutait pas que la harpie allait faire un détour...

Dans ce discours, une chose le rassura : le Grand Conseil pensait toujours avoir semé la pagaille parmi les Rebelles en les privant de leur précédent chef, et il ne connaissait apparemment pas l'existence de son successeur. Ou du moins, ils tentaient de le faire croire au peuple. Dans tous les cas, c'était une carte de plus dans la main de Theobald.
La suite, en revanche, lui glaça le sang. Non, le Consul n'était pas dupe et savait que la Rébellion était encore plus forte qu'avant la mort de Jared, sinon il n'aurait pas pris la peine de créer une nouvelle équipe pour gérer les "affaires hybrides". Le quart-de-centaure n'avait pas hérité le caractère colérique de ses ancêtres, mais en cet instant un incendie brûlait en lui et il avait toutes les peines du monde à le contenir. Il allait devoir se renseigner au plus vite : qui travaillerait dans cette nouvelle branche du gouvernement, avec quelle spécialité et quelles capacités, quelles mesures mettraient-ils en place,...et tant d'autres questions inquiétantes !

Plongé dans ses sombres pensées, il en fut tiré par l'avocat qui, à la grande surprise de l'apothicaire, n'avait pas suivi Léane.

- Edifiante.

Si d'apparence Theobald semblait calme et relativement indifférent aux paroles qui venait d'être prononcées par Augustus Courtois, le regard dont il gratifia le jeune Le Guerrec était aussi dur que l'airin.

- Il semble qu'il ne reste plus guère de coeurs vaillants, et que le sang a pris le pouvoir dans ce pays., dit-il d'un ton sans appel à voix très basse que seul Goulven pouvait discerner.

Son courroux n'était pas directement dirigé contre le Breton, mais concernait tous les gens comme lui. Tous ces couards qui prétendaient soutenir la cause des opprimés quand en réalité ils ne s'engageaient qu'à moitié, bien trop inquiets de ce qu'ils pourraient y perdre ! En cet instant, Theobald les maudissait tous autant qu'ils étaient, lui qui d'ordinaire savait être magnanime. Ce soir-là, il était déçu par toute la population qu'il ne pouvait compter dans ses rangs et qui, en ne se battant pas de toutes leurs forces, avaient permis une telle dérive de l'Etat dirigeant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Maddox Emploi : Professeur d'histoire de la magie

Date de création : 15/09/2015
Messages : 190

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Sam 9 Avr - 15:34

Nom de dieu !! Niels savait qu'il n'aimait pas sa cher directrice, mais de là à ce quel le coupe dans son élan, elle dépassait les bornes, et Niels se retint grandement de changer ses oreilles en assiettes. Il allait avoir son argent, c'était sûr et certain. Et voila que DE Beauregard arrivait et gâchait tout... L'historien en était rouge.

Puis, comme si de rien n'était, elle lui posa une question sur Margot. Sa future fiancée n'était pas là ce soir, elle était en voyage d'affaire en Afrique. Kenya ou quelque chose comme ça. Son important poste au ministère l'obligeait à souvent se déplacer, ce qui désolait Niels.

Enfin bref. Quand Niels repris la parole, il essaya de ne pas faire transparaître son énervement, pour ne pas énerver la directrice. Ce serait dommage qu'un "si charmante personne" soit en colère contre lui !

-Non... Elle est en voyage d'affaire. dit-il à mi voix.

Puis il se décida de repartir chez lui, les bruits et la foule commençait à lui faire tourner la tête.

-Je pense que je vais rentrer à l'académie madame. je vous raccompagne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus Courtois Emploi : Consul de France

Date de création : 14/12/2015
Messages : 16

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 13 Avr - 14:40

Le discours semblait avoir fait son effet. Le visage barré d'un sourire de satisfaction, le consul pris le temps de scruter l'assemblée applaudissant, il espérait que certains de ses adversaires étaient présent. Ou qu'au moins, certains de leurs espions. Son intention n'était pas de se cacher, ce n'était pas un discours de convenance ou de démagogie. Il n'avait fait que dire tout haut des choses qu'il avait du jusque là garder pour l'anonymat de sa propre demeure, ignorant pour l'instant les conséquences qu'elles avaient eu pour sa plus proche collaboratrice. Une fois la foule libérée, il alla s'y mêler, serrer des mains de droite et de gauche, adressant un sourire, un baisemain ou une parole chaleureuse aux diverses personnes qui le sollicitaient. Mais il avait un but. Son compagnon à quatre patte serpentant entre les convives il ondula jusqu'à la directrice De Beauregard. Cette dame avait sût lui donner un spectacle, distrayant. Ouvrant les bras et révélant ses dents dans un sourire complet il s'exclama sans égards pour la discussion en cours :

- Madame De Beauregard ! Quel plaisir de vous voir !

Tendant sa main pour la saluer selon les règles de l'étiquette il continua :

- Eh bien, ma foi je dois dire que je n'en attendais pas tant de vos élèves. Comme quoi votre école cache ses plus talentueuses personnes ! Il faut vraiment que je vienne vous rendre visite !

Plantant un regard entendu dans les yeux de la directrice, le consul laissa flotter un instant de silence avant de tendre sa main en direction du professeur Maddox, serrant fermement sa main il continue de regarder son interlocutrice :

- Et qui est donc ce monsieur ? Encore une autre de vos conquêtes ? Irrésistible charmeuse.

Son sourire cachait désormais ses dents mais fendait sa bouche en une expression de totale satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niklaus Lodski Emploi : Professeur de Magie Intuitive

Date de création : 08/11/2015
Messages : 15

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Sam 16 Avr - 15:30

Une fois le discours du Consul terminé, la foule de sorciers présente dans la salle ne tarda pas à se disperser. Les deux frères en firent de même, car il était tout à fait inapproprié d’aller saluer le commanditaire de leur plus belle mascarade jamais menée jusqu’à présent. Non, au lieu de cela, ils prirent tranquillement la direction du labyrinthe dressé à l’extérieur dans le but de s’éloigner de la bonne société sorcière et de ses oreilles bien trop traînantes au goût du jeune professeur. Klaus n’avait pas ouvert la bouche durant tout le trajet, les yeux fixés loin devant lui, les sourcils légèrement froncés. Pour un étranger qui viendrait à l’observer, il s’imaginerait sans nul doute que les paroles tenues par l’homme politique un peu plus tôt semblaient avoir chamboulé cet homme intègre et bienveillant. Comme il semblait facile de manipuler la terre entière et amener n’importe qui à croire n’importe quoi. Mais il n’avait pas honte, bien au contraire ! Il n’allait tout de même pas s’excuser de se montrer beaucoup plus futé que la plupart des sorciers.

L’obscurité entourait les deux frères tandis qu’ils progressaient dans le dédale de verdure bien que de nombreuses lanternes aient été installées pour l’occasion. L’air humide et froid lui piquait les joues et lui gelait le nez mais il s’abstint de toute remarque. La foule, le bruit, les sourires forcés et les faux-semblants, il en avait eu assez pour la soirée et préférait de loin grelotter sous sa robe sombre en compagnie de son frère. La question de son jumeau le stoppa net tandis qu’il le fixait agacé.

« N’en as-tu jamais assez de me tourmenter ? »

C’était une habitude chez Ludwig que Klaus ne connaissait que trop bien et dont il espérait parfois qu’il se lasse et s’en défasse. Mais le professeur saisit également l’opportunité que lui offrait son frère pour critiquer cette idiote.

« Cette femme est affreusement incompétente ! Je ne comprends pas le choix de notre cher ami en commun, non pas que je souhaiterais occuper le poste de directeur seulement, elle manque incroyablement de finesse et d’esprit. »

Il avait été convenu, lorsque Niklaus avait appris la prise de poste de De Beauregard à la direction de BeauxBâtons, qu’il devait dévoiler sa véritable mission à la jeune femme. Mais par mesure de prudence, celui-ci avait préféré ne pas lui en tenir un mot tout de suite et il n’avait jamais regretté son choix.

« Elle ne me facilite pas la tâche bien au contraire. Ses diverses actions ne cessent d’exaspérer l’ensemble de l’académie et, au lieu d’étouffer la rébellion, elle ne fait que souffler sur les braises pour attiser un plus grand feu. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
You are my one and only
Then you can lie with me, with your tiny feet. When you're half asleep I'll leave you be, right in front of me, for a couple weeks. So I can keep you safe. 'Cos you are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 18 Avr - 23:06

Le discours d’Augustus Courtois, prononcé en ce 31 décembre 2015 allait rester longtemps gravé dans la mémoire du Breton.
Il croisa le regard de Theobald et il baissa la tête, accablé de honte.

- Il semble qu'il ne reste plus guère de cœurs vaillants, et que le sang a pris le pouvoir dans ce pays.

Ces paroles alourdirent encore le poids de sa culpabilité et il tourna la tête, fixant la scène, se gardant bien de croiser à nouveau les yeux du montagnard. Il se raidit et bloqua sa respiration malgré lui, au bord du malaise. Il percevait parfaitement le reproche dans les paroles du chef des rebelles, et si en apparence il semblait assez clair dans sa position, il se rendait compte maintenant, plus que jamais, qu’il n’aurait bientôt plus le choix.

Il se targuait d’être du côté de « ce qui était juste » mais cela était de plus en plus difficile. Il était compliqué et presque impossible de défendre désormais correctement les hybrides.  Il avait conscience de son inutilité, mais il voulait essayer, encore et encore. Il se disait qu’il avait au moins ce mérite-là … mais n’était-ce pas pour se donner bonne conscience ? Se racheter une conduite ?

Il en était au même point qu’il y a un an, finalement, il n’avait pas beaucoup évolué, et son inertie l’agaça. Il n’avait rien à dire au quart de centaure, car il avait raison. Il venait de perdre en défense. Une fois de plus.

Où était sa place, si elle n’était pas au Grand Conseil, ni dans les rangs des rebelles ?

Il hocha imperceptiblement la tête, ne souhaitant pas exposer à l’homme son questionnement existentiel. En cette seconde il n’avait besoin que d’une personne, il était temps de prendre congé, et de quitter cet endroit.

- Je dois prendre congé. Nous nous recroiserons sûrement. Souhaitez un prompt rétablissement à votre nièce de ma part.

Et c’est avec une bien piètre opinion de lui que le jeune homme rejoignit le labyrinthe de verdure afin marcher pour retrouver ses esprits avant de rejoindre Irmine.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 18 Avr - 23:45

L'ironie transpirait de tous les propos tenus par Marius, et c'était bien l'une des choses qui dérangeaient Irmine. N'était-ce pourtant pas un trait qu'ils partageaient ? Si, mais venant de lui, ça avait le sale goût de la méchanceté et du plaisir qu'il avait à se moquer d'elle. Elle ne pouvait jamais être sûre de rien avec son cousin !
Ce ne fut pas un plaisir de se voir rappeler que l'invitation avait été diffusée dans toute la communauté magique française, car Irmine y avait vu son nom inscrit en toutes lettres. Pour elle, qui se protégeait derrière son anonymat (qui était la Bibliothécaire de l'Académie aux yeux du monde, après tout ? Personne !), cela avait suscité un intense sentiment de malaise. Heureusement que le gouvernement n'avait pas pensé à vérifier si elle était "bien comme il faut", ou du moins qu'il ne s'en était pas vanté en précisant "dirigé par la cheffe d'orchestre hybride" sur leurs petits parchemins dorés.
Le secret qu'elle gardait sur son origine pouvait paraître forcené, mais quand vous grandissiez avec les Boisseuil, vous appreniez rapidement que c'était le seul moyen d'avoir un peu de paix. Une paix très relative à en juger par la présence de Marius et la suite de ses remarques.

Le jeune homme fit mine de la féliciter sur la performance de ses élèves et sur la démonstration de ses compétences à diriger un orchestre. De la sincérité ? venant de Marius ? Mais bien sûr !

- Hum. Le compliment n'était pas nécessaire., répondit-elle en se contenant, n'ayant pas l'intention de lui accorder le plaisir de s'offusquer de ses propos. Lui montrer qu'elle était piquée par ses éloges à double-sens, c'était comme le laisser gagner.

A sa question, il lui apprit que Geoffroy n'était pas dans le parages, ce dont elle fut grandement soulagée. Au moins elle n'aurait pas à croiser le regard réprobateur de celui-là.
La suite lui fit vite oublier l'existence de son autre parent.
Marius avait parlé à Goulven. Et même assez pour apprendre son prénom. Pourquoi était-elle tombée amoureuse d'un homme sociable, déjà ?
La jeune femme dut user de toutes son sang-froid pour ne pas laisser paraître son inquiétude, mais ses yeux trahissaient l'ombre d'un trouble.

- Qu'est-ce qui t'a surpris ? Qu'on puisse m'apprécier ou que j'ai des connaissances autres que ma chère famille qui aient daigné venir voir mon travail ?

Irmine tentait de noyer le poisson en usant des mêmes sarcasmes, sans grands espoirs de réussite cependant.

- Comment as-tu su qu'il me connait ?, finit-elle par lui demander de but en blanc, n'ayant pas l'envie d'éterniser ses doutes mais ne souhaitant pas non plus révéler la nature de sa relation avec le Breton. Au cas où celui-ci serait parvenu à ne pas tomber dans les pièges de ce sale fouineur de Marius...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Boisseuil Emploi : Apprenti chez Pelissier

Date de création : 14/12/2015
Messages : 41

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 24 Avr - 14:23

*Touché !* pensa Marius quand Irmine lui demanda s'il était plus surpris par le fait que quelqu'un puisse l'apprécier ou par le fait qu'elle ait des connaissances en-dehors de sa famille intéressées par son travail. Sa cousine tentait de cacher son trouble, mais pour quelqu'un comme Marius qui la connaissait bien, sa gêne était visible. Il n'eut plus aucun doute quand elle lui demanda comment il savait que Goulven la connaissait.

Il laissa échapper un rire bref avant de lui répondre :
- Eh bien, figure-toi que ton cher ami est bien plus sociable que toi et nous avons tout simplement entamer la conversation. Je pense qu'il a tout aussi apprécié que moi notre petit échange. La preuve : il m'a même proposé de venir m'asseoir à ses côtés pour profiter du spectacle.

Il fit une pause, savourant l'effet que ses paroles avaient sur Irmine avant de poursuivre en revenant sur sa première question :
- Et pour répondre à ta précédente question, ce qui m'a surpris va même plus loin que le fait que l'on puisse t'apprécier ou qu'une de tes connaissances ait voulu voir le résultat de ton travail... Non, ce qui m'a surpris c'est de voir que quelqu'un pouvait t'apprécier au point de venir te soutenir alors que, clairement, il aurait préféré être à dix mille lieues d'ici.

Il croisa finalement les bras sur son torse et s'adossa légèrement contre le mur du labyrinthe. Penchant la tête légèrement sur le côté, il scruta sa cousine avant de lui infliger ce qu'il considérait être son coup de grâce :
- Je me demande... Ton copain est au courant que tu es une hybride ?

Aucun des deux n'avait dit qu'ils formaient un couple, mais Marius n'était pas stupide. Il était de toute façon convaincu qu'un homme ne viendrait pas s'infliger une soirée mondaine où chaque convive semblait le dégoûter pour écouter un concert donné par de simples élèves uniquement pour "soutenir" une amie... Surtout quand cette amie était Irmine. Non, il devait sérieusement être mordu de la belle... Et il n'y avait qu'à voir la réaction d'Irmine, soucieuse de savoir ce que Marius et lui avaient pu se dire pour comprendre qu'il était important pour elle. Après, il se trompait peut-être, mais il y avait peu de chance, pensait-il. Et puis, prêcher le faux pour savoir le vrai était une méthode qui fonctionnait assez bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte de Beauregard Emploi : Directrice de l'Académie de Beauxbâtons

Date de création : 08/03/2015
Messages : 95

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 24 Avr - 14:34

Bénédicte n'avait aucun égard pour le Professeur Maddox et ne se préoccupait guère des réactions que son attitude provoquait chez lui, seul comptait son propre profit. La proposition du Professeur était toutefois galante, mais elle s'empressa de la décliner lorsque le Consul s'avança vers eux. Plus que flattée par cette initiative, la directrice, qui se considérait sans doute aussi importante que lui, fît un signe impatient à son collègue.

- Inutile !

Elle prit le pauvre professeur par le bras et s'avança vers le premier sorcier de France en étirant les lèvres afin de dévoiler une dentition parfaite.

- Monsieur Courtois ! Félicitations pour ce discours ! Il était édifiant ! Dit-elle, reprenant sans le savoir, les mots du chef des rebelles.

Le Consul complimenta ses élèves, ma la directrice le prit pour elle. Il était inutile de vous préciser qu'elle ne prendrait jamais une seule minute pour transmettre ces compliments aux musiciens qui avaient offert ce soir un concert au gratin du monde magique.

- Je suis flattée, dit-elle. Vous êtes le bienvenu à l'Académie, cela va sans dire ! Répondit-elle comme s'il avait besoin de son autorisation pour venir au sein de Beauxbâtons.

Puis, il sembla s'intéresser au Professeur Maddox, dont elle semblait presque avoir oublier la présence bien qu'elle était toujours pendue à son bras.

- Qui ? Ah oui ! Je vous présente le Professeur Maddox, qui a l'immense honneur d'enseigner l'Histoire de la Magie à nos élèves depuis le début de l'année scolaire.

Elle tourna légèrement la tête et poussa le Professeur vers le Consul.

- Dîtes bonjour !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Tout pouvoir sans contrôle rend fou."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Maddox Emploi : Professeur d'histoire de la magie

Date de création : 15/09/2015
Messages : 190

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mar 17 Mai - 14:14

Pour la première fois de sa vie, Niels rencontrait le consul de France. Il l'avait souvent vû lors de ses discours, dans le journal, et là, il était devant lui. Bien droit. Il était plus petit qu'il ne se l'imaginait. Les photos le mettaient donc vraiment à son avantage. Bref. Ils vint leur parler, ou plutôt, il vint parler à la directrice de Beauregard. Elle le complimenta d'abord pour son beau discours, puis l'invita à se rendre à l'académie. Niels ne l'avait jamais vû comme ça, et ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire. Enfin, le consul sembla s'interesser à Niels. Bénédicte le présenta au plus grand sorcier de France, Augustus Courtois.

-Ravi de faire votre connaissance monsieur Courtois. Niels Maddox, professeur d'histoire de la magie, comme vous l'a dit ma supérieur.

Il lui tendit sa main, et serra celle du consul. Puis, il décida de lui demander si il passait du bon temps, ou bien juste si il était là pour les affaires, sans prendre de réel plaisir.

-J'ai l'impression que la fête vous plait ! Je pourrais passer vos compliments à nos élèves, la directrice est très occupé et ne pensera sûrement pas à le faire. Mais vous devez sûrement connaître Mon épouse, madame de Bret. Elle travaille au Grand Conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 18 Mai - 0:13

Au rire de son cousin, Irmine comprit qu'il ne goberait aucun déni de sa relation avec Goulven. Marius avait l'avantage d'en savoir bien plus sur elle qu'elle ne le souhaitait, et d'avoir pu observer de près toutes les techniques de dissimulation qu'elle employait pour cacher ce que leur famille lui reprochait.
Ne voulant comettre aucun impair supplémentaire, la demi-naïade s'enferma dans un mutisme froid, mais chaque nouveau sarcasme de son cousin la mettait au supplice. Croisant les bras, elle le laissait cracher son venin, faisant mine de ne pas être touchée alors qu'il y parvenait sans peine.
Le sorcier savait taper exactement là où cela faisait mal, à commencer par la mise en doute de sa capacité à se faire des amis. Auraient-ils pu en être, eux ? Elle ne se l'était jamais demandé, bien trop certaine que tous les enfants Boisseuil sans exception avaient été conditionnés par leurs parents à la méprise, ce qui n'était pas faux en réalité. Certains le faisaient à distance, comme Geoffroy et le parents de ce dernier, d'autres tels que ses propres grands-parents n'avaient eu aucune honte à la rabaisser ouvertement...mais Marius, lui, avait sa méthode bien à lui. Et il démontra une nouvelle fois son talent à la déstabiliser.

- Je me demande... Ton copain est au courant que tu es une hybride ?

La jeune femme affronta son parent du regard, ne s'étant pas attendu à un tel coup aussi rapidement.

- Cela ne te regarde pas., fut tout ce qu'elle put répondre sur l'instant, n'ayant aucune issu confortable face à une telle question.

Si elle mentait, Marius ne tarderait sûrement pas à le vérifier, ce qui serait catastrophique ; si elle avouait que Goulven ne savait rien de son secret, cela reviendrait à tendre le bâton pour se faire frapper. Pourtant, elle se doutait que le jeune sorcier connaissait très bien la réponse à sa question. Lui-même avait reçu comme consigne de ne jamais se vanter d'avoir "une espèce de moitié de créature magique" pour cousine.

Incapable de jouer au jeu de Marius plus longtemps, Irmine finit par répéter la question qui avait marqué le début de leur entrevue :

- Qu'est-ce que tu me veux ? Ça t'amuse tant que ça de te moquer de moi ?

Confronter ses interlocuteurs n'était pas dans les habitudes de la bibliothécaire, mais elle souhaitait par-dessus tout éviter de se faire avoir par ce manipulateur !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 66

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 18 Mai - 0:19

L'avocat qui faisait face au chef des Rebelles semblait en pleine introspection, et peut-être réalisait-il la position irréaliste qu'il croyait tenir ; mais cela, Theobald s'en fichait éperdument ! Seul l'annonce de Goulven qu'il rejoignait leur cause dans l'instant même aurait pu redonner à l'hybride un sentiment un peu plus amène envers le sorcier.

Il ne le fit pas. Cela ne surprit pas le montagnard, mais cela le déçut. Une fois de plus.

- Lâche !, souflla-t-il en guise de réponse aux salutations du Breton, alors que celui-ci se détournait déjà.

Incapable de rester plus longtemps dans cette atmosphère viciée de discrimination forcenée, le centaure décida qu'il en avait assez entendu. Il devait préparer un rapport et alerter ses lieutenants, et devait également s'assurer au passage que Léane était bien rentrée chez elle et non pas en train de créer un scandale dans quelque bar où elle avait ses habitudes.

La rage au ventre, Theobald transplana loin du Grand Conseil, avec une énième nuit blanche en perspective.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lodski Emploi : Libraire

Date de création : 08/11/2015
Messages : 17

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Jeu 19 Mai - 18:24

L’ambiance tamisée du labyrinthe était propice aux confidences et chuchotements, et Ludwig se retint de rire en voyant que, malgré les années qui passaient, Niklaus réagissait toujours à ses taquineries. Il aurait pu s’y habituer depuis le temps, tout de même !

- Jamais !, confirma-t-il, armé de son sempiternel sourire en coin.

Ce genre d’échange était habituel entre eux, et ce n’était que prétexte à embrayer sur le véritable thème de la discussion. Pour la peine, le professeur de Magie Intuitive se lâcha sur sa directrice.
Les mains bien au chaud dans les poches de sa cape cousue dans les meilleurs ateliers de France magique – on ne lésinait pas sur les atours pour venir fêter la nouvelle année au Grand Conseil ! – Ludwig écoutait son jumeau avec compassion, un sentiment dont il était l’un des rares bénéficiaires.

- Tu manques d’ambition, mon frère ! Le pouvoir t’irait pourtant comme un gant.

Ludwig avait une très haute opinion de Niklaus et se demandait encore pourquoi Courtois ne l’avait pas promu directeur directement en lieu et place de Bénédicte de Beauregard. Néanmoins, il savait que le rôle d’éminence grise plaisait bien plus à Nik, et il le jouait à la perfection. Peut-être était-ce mieux ainsi, de le laisser exprimer ses talents comme il l’entendait.

Par sa part, notre faux libraire n’avait jamais rencontré la fameuse sylphide ; elle ne mettait pas les pieds dans son magasin, mais à voir à quel point elle parvenait à énerver son frère, Ludwig devenait de plus en plus curieux à son sujet.

- Si elle ne mène pas sa tâche correctement, elle finira par tomber. Le Consul ne laissa pas un électron libre diriger l’Académie., commenta-t-il avec indifférence puis, après une courte pause pour admirer la réplique d’une statue grecque en marbre blanc, reprit en haussant les épaules : Les gamins sont influençables, il est possible que des membres du personnel n’en profitent pour leur laver le cerveau avec leur idéalisme utopique.

Soudain, les deux Lodski furent interrompus par des cris venant des bâtiments annexes aux jardin et la rumeur d’un évènement imprévu. Ludwig jeta un regard surpris mais ne perdit pas une seconde pour changer le cap de leur promenade, curieux de connaitre l’origine du raffut.

- On dirait que cela vient des toilettes des femmes, remarqua-t-il alors qu’ils en approchaient, Allons voir !

Et comme le regard de Niklaus lui rappelait la bienséance, Lud haussa les épaules d’un air faussement ennuyé.

- C’est gênant, mais je m’en voudrais de ne pas avoir porté secours à une jeune femme en détresse.

La pudeur feinte n’était en réalité qu’une hâte de voir si l’évènement mériterait d’être colporté aux commères de Bois-Doré !

La scène qu’il découvrit ne le déçut pas : un attroupement s’était formé autour de la secrétaire personnelle de Courtois qui gisait au sol, hébétée et incapable de répondre aux personnes qui étaient venues l’aider. Des lacérations marquaient son corps à divers endroits et leur origine était de toute évidence magique, mais nulle trace de l’agresseur. Les murmures des spectateurs portaient tous cette même question : qui avait osé faire cela en plein rassemblement mondain au sein même du grand Conseil ?
Ludwig se pencha vers son frère avec une inquiétude parfaitement hypocrite, alors qu’en réalité il était totalement désintéressé du sort de la pauvre femme qu’il avait toujours trouvée bête comme un botruc.

- Alors ça, ça ne va pas plaire à Courtois du tout. Ce ne serait pas l’un de tes élèves le coupable ? Qu’on rigole un peu.

Ludwig était d'un naturel blasé, c'était évident.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les frères Lodski

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus Courtois Emploi : Consul de France

Date de création : 14/12/2015
Messages : 16

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Ven 20 Mai - 14:30

Le consul Courtois toisait le professeur d'histoire de la magie de bas en haut dans un lent mouvement du regard. De sa voix grave, froid et cassant comme de la glace qui se brise il corrigea la faute, évidente, de son interlocuteur.

- C'est Consul Courtois pour vous professeur.

Puis cet irritant animal de compagnie de la directrice De Beauregard continua de parler. Déblatérant des évidences jusqu'à ce qu'un nom lui évoque un fugace souvenir. Un sourire suffisant étira sa bouche, posant son regard sur la dame de l'assemblée il confirma les premiers propos du professeur :

- Ainsi notre charmante directrice est trop occupée pour passer mes messages ? Mes aïeux, est-ce un aveu ma chère Bénédicte ? Vous aurais-je mesestimée ? Vous me sembliez pourtant tout à fait pertinente pour gérer ce vivier de ... diversité. Vous et votre droiture aussi forte que votre sang est pur.

C'est le moment que choisit le nom de De Bret pour revenir à l'esprit du Consul Courtois.

- Hm ? Oui, il me semble l'avoir rencontrée il y a peu au ministère. C'est amusant, je n'aurais pas imaginé son époux de votre... genre.

Tendant sa flûte vide à Niels Maddox, le Consul de France acheva la discussion :

- Tenez allez donc me chercher un verre d'eau, et ramenez un toast au foie gras pour Goethe mon brave.

Attentif à l'attention de son maître, le mâtin laissa échapper un discret aboiement d'approbation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Boisseuil Emploi : Apprenti chez Pelissier

Date de création : 14/12/2015
Messages : 41

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 29 Mai - 20:10

Lorsqu'Irmine lui rétorqua que le fait de savoir si Goulven était au courant pour sa nature d'hybride ne le regardait pas, Marius sut qu'il avait vu juste en devinant que l'homme était son petit ami. Il eut un sourire en coin et secoua négativement la tête :
- Tu as raison, cela ne me regarde pas.

Marius ne tenait pas plus que cela à connaître la réponse à sa question... du moins, pas de la bouche d'Irmine. Il serait bien plus drôle de trouver une occasion pour en parler à Goulven et l'interroger directement dessus. Néanmoins, son instinct, et surtout sa connaissance de sa cousine, lui indiquaient plutôt qu'elle ne le lui avait pas encore révélé.

Alors qu'il allait lui répondre sur sa présence ici et l'objectif qu'il poursuivait en venant la trouver, leur charmante conversation fut interrompue par des cris et un petit mouvement de foule. Les deux cousins échangèrent un regard et d'un accord tacite se dirigèrent vers l'origine des bruits. Marius perdit très vite sa cousine des yeux, du reste, il était bien plus curieux de savoir ce qui se passait que de chercher à rester auprès d'elle. De toute façon, il considérait avoir récolté suffisamment d'informations sur elle pour le moment... et non des moindres ! Sa curiosité à son égard étant maintenant satisfaite, il voulait plutôt la contenter au regard de ce qui semblait se tramer près des toilettes pour femmes. Il avisa alors un homme (i.e. Ludwig) qui semblait être arrivé sur les lieux avant lui dans l'espoir d'obtenir de sa part des informations sur ce qui se passait ici.
- Excusez-moi, vous savez ce qu'il se passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 5 Juin - 22:44

Depuis quand Marius baissait-il les armes aussi rapidement ? C'était d'autant plus louche ! Cependant, Irmine n'eut guère le temps de se questionner sur les raisons de ce revirement, car des cris se firent entendre dans un autre coin du parc.
D'un même mouvement, les deux Boisseuil se dirigèrent vers l'origine du tumulte, excepté que la demi-naïade en profita pour prendre la poudre d'escampette et semer son cousin. Irmine se fichait bien de ce qui avait pu arriver, elle savait que les journaux en ferait les choux gras le lendemain. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était voir un visage aimé.

Malgré le mouvement de foule, elle eut la chance d'apercevoir Goulven [HJ : c'est pratique la fiction ! 8D] qui déambulait dans le labyrinthe, et l'image l'amusa : la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, c'était dans ce même écrin de verdure, mais cette fois-ci ce fut elle qui se mit à sa poursuite pour le rattraper.
Arrivée à sa hauteur, elle glissa la main dans la sienne et, en se composant un sourire convaincant, chuchota :

- Partons d'ici. Allons loin, très loin !

Et les deux jeunes gens disparurent par un transplanage d'escorte de la nymphe qui les emmena sur un autre continent, là où ils pourraient oublier cette soirée désagréable.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niklaus Lodski Emploi : Professeur de Magie Intuitive

Date de création : 08/11/2015
Messages : 15

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 6 Juin - 15:05

Ludwig avait raison, jamais le Consul ne laisserait le comportement de la sylphide risquait de mettre à mal son œuvre. En attendant, il se devait de passer outre les désagréments liés au caractère exécrable de la jeune femme. D’un autre côté, il ne pouvait nier le fait qu’elle lui facilitait la vie au sein de l’académie. L’ensemble du personnel, quelques rares exceptions faites, semblait aller contre les directives de leur supérieur. Rien de tel qu’un tel engouement pour se fondre à la masse et percer à jour les éventuels éléments perturbateurs. Bien qu’il lui semble difficile pour le moment de distinguer les éléments les plus aptes à faire le mauvais choix politique. Non, il se devait de relativiser, de garder son calme et de ne pas s’emporter davantage, surtout à l’encontre d’un individu tel que de Beauregard qui n’en valait pas la peine.

Au lieu de ça, il écouta les propos de son frère, sans réellement les entendre, tandis qu’ils arpentaient le dédale de verdure plongé dans l’obscurité. Ses pensées étaient de nouveau tournées vers sa femme et sa fille, restaient seules chez eux tandis qu’il devait jouer la comédie ici. Une esquisse de sourire se dessina sur son visage, déformant à peine ses joues éclairées par la faible lueur des bougies suspendues dans les airs. Et puis un hurlement retentit dans la nuit, troublant le calme de cette douce soirée d’hiver. Singeant son frère, le regard de Klaus se porta dans la direction du cri, un léger froncement de sourcils déformant ses traits. Sa bouche s’entrouvrit, prête à dévoiler le fond de sa pensée, mais se referma bien vite lorsque Ludwig se mit en marche vers l’origine de la perturbation. Exaspéré, le jeune professeur leva les yeux au ciel puis une seconde plus tard emboîta le pas derrière son frère.

Il ne pouvait nier être curieux de savoir ce qui provoquait tant de tumulte, la population sorcière s’acharnant à rejoindre le lieu de toutes les attentions. Mais sa bonne éducation, le poussait également à ne pas se réjouir aussi ouvertement que le faisait son jumeau. Et dire qu’ils avaient enduré les mêmes leçons de bonne conduite en société ! Au moins Ludwig prétextant encore de porter secours à la victime et si son air affolé trompé la foule, il n’en était rien de son frère qui lui jeta un énième regard noir tandis qu’ils s’approchaient des toilettes des dames.

« Au risque de froisser ta splendide robe de soirée ? » marmonna-t-il pour n’être entendu que de son jumeau. « Permets-moi d’en douter, mon frère. »

Son frère n’eut pas l’occasion de répliquer qu’ils se trouvèrent nez à nez avec une scène des plus sombres : La secrétaire du Consul gisait au sol, stupide et pleurnichante, couverte de lacérations sanglante. Parce qu’ils n’étaient pas seul et ne devait en aucun cas trahir l’image de professeur bienveillant qu’il s’efforçait de paraître, Klaus retint un reniflement dédaigneux et s’appliqua à afficher une mine horrifiée. Une main sur la bouche, les yeux luisant de larmes, il esquissa un pas un arrière et détourna le regard de la pauvre femme avant d’observer son frère qui se penchait à son oreille.

« Au vu des blessures de cette pauvre folle… Je ne pense pas non ! Il faut être un sorcier particulièrement doué pour lancer ce genre de sort. »

Prétextant que le spectacle offert sous leurs yeux était beaucoup trop insupportable pour lui, Klaus jaugea la foule autour de lui, cherchant des yeux qui pouvait être responsable sans pouvoir trouver de réponse. Peut-être était-il grand temps de quitter les lieux à présent. Il tenta d’en aviser son frère mais dû s’en abstenir en le découvrant en grande conversation avec un parfait inconnu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
You are my one and only
Then you can lie with me, with your tiny feet. When you're half asleep I'll leave you be, right in front of me, for a couple weeks. So I can keep you safe. 'Cos you are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 692

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 22 Juin - 20:52

Bien loin de l'agitation des jardins dont la rumeur lui parvenait à peine, Goulven se retournait le cerveau, plus chamboulé par son court échange avec Theobald qu'il n'y paraissait. Il était loin de se préoccuper de Marius qui n'avait pourtant pas été le dernier à importuner la belle naïade qui était en chemin pour le rejoindre.
Qu'est-ce qui l'empêchait de rejoindre les rebelles au fond de lui ? Il ne pouvait pas se mentir, il était tenté. Mais cela signifiait d'abandonner une situation somme toute confortable, des gens, Irmine en premier lieu.

Seulement il se sentait aller dans l'impasse et ne savait pas quoi faire pour sortir de cette situation, tout ce qu'il tentait le menait droit dans un mur.
Theobald avait raison. Mais il refusait de l'admettre. Au fond de lui, il voulait croire encore qu'il y avait moyen de faire bouger les choses, autrement qu'avec violence. Il voulait essayer, encore et encore.

Irmine arriva enfin et son apparition fît taire les méninges bien douloureuses du breton. Il ne lui fallu pas longtemps pour deviner qu'elle aussi, elle avait besoin de partir et de quitter cet endroit, le plus loin possible, sur un autre continent par exemple.

Il transplanèrent ensemble, il ne savait où, il n'en avait pas grand chose à faire, tant qu'il serait dans ses bras à l'arrivée.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte de Beauregard Emploi : Directrice de l'Académie de Beauxbâtons

Date de création : 08/03/2015
Messages : 95

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 29 Juin - 22:06

Elle venait de décrocher de l'échange qui se déroulait entre le Consul et le Professeur, un mouvement de masse vers les toilettes des femmes venait de capter son attention. Il était hors de question que quelque-chose lui échappe !

- Pardon Messieurs, je vais me repoudrer le nez ...

Elle les laissa là et se dirigea vers la foule qui se rassemblait sur les lieux de l'incident.

- Que se passe t-il ? Allons ! Poussez-vous ... Poussez-vous, vous dis-je !

Elle bousculait les personnes qui se trouvaient sur son passage sans ménagements et n'eût que peu d'égards pour la petite fille qui était tombée par terre après qu'elle l'eût poussée.

- Surveillez-vos enfants. C'est insensé ! Oh, Lodski, vous êtes ici ? Bons ... Oh ! Par Merlin !

L'expression d'horreur qui tordit son visage n'était cependant pas feinte et elle dût même réprimer la nausée provoquée par la scène morbide qu'elle venait de découvrir. Elle pâlit et se retint au bras du Professeur.

- Il lui faut des soins ! Y a t-il un Médicomage ici ? Mon Dieu mais qui a pu faire ça ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Tout pouvoir sans contrôle rend fou."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lodski Emploi : Libraire

Date de création : 08/11/2015
Messages : 17

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 11 Juil - 0:02

Niklaus connaissait bien son jumeau : Ludwig était mû uniquement par la curiosité en direction du tumulte, et non par une quelconque envie de porter son aide. Et puis quoi encore ?!
Sur place, la fratrie Lodski jouèrent leur rôle comme toujours, et Klaus poussant le sien jusqu'à avoir un mouvement de recul, Lud eut l'occasion de poser une main soi-disant rassurante sur son épaule, bien que celle-ci ne soit pas nécessaire en réalité. Cependant, sa main glissa rapidement car déjà Niklaus était tiré de côté par une grande rousse à l'air choqué. Oh, mais oui, c'était elle la directrice, il se souvenait d'avoir vu sa photo dans le journal. Pas mal du tout en vrai, mais était-elle donc une petite nature pour s'émouvoir de ce spectacle ou feignait-elle comme eux ?

Ludwig n'eut pas le temps de s'attarder sur cette question, car il fut interpellé à sa gauche par un badaud qui venait vraisemblablement d'arriver. Le libraire découvrit un jeune homme à l'apparence agréable pour les yeux, ce qui jouait déjà en sa faveur pour obtenir une réponse sur un ton cordial.

- Cette pauvre femme a été attaquée, mais personne ne sait par qui, elle est en état de choc. Une attaque dirigée contre le Consul, à n'en pas douter...c'est sa secrétaire !

Ah les ragots, que Ludwig aimait ça ! En créer autant qu'en colporter.
Ayant été éduqué dans le plus grand attachement aux bonnes manières, il tendit sa main au bel inconnu et se présenta en parlant à mi-voix, avec la réserve qu'il convenait pour un tel événement.

- Ludwig Lodski.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les frères Lodski

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Boisseuil Emploi : Apprenti chez Pelissier

Date de création : 14/12/2015
Messages : 41

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 11 Juil - 19:19

Marius ne put s'empêcher de hausser les sourcils alors que Ludwig lui expliquait ce qui venait de se passer et les raisons de cette attaque. Se tortillant afin de voir la malheureuse, il finit par apercevoir un bout de son bras tailladé. Réprimant une grimace de dégoût, il ajouta au commentaire du sorcier :
- Sûrement l'oeuvre d'un hybride.

Son ton était froid, ce qui, en soi, suffisait à comprendre ce qu'il pouvait penser des hybrides. D'un autre côté, son ton n'était pas à ce point outré qu'il laissait transparaître une quelconque compassion à l'égard de la secrétaire ou de l'inquiétude pour leur Consul. Alors que son esprit était déjà tourné vers des réflexions sur les hybrides, sur sa cousine, sur Franck et sur son trafic de baguettes magiques, l'homme à ses côtés lui tendit la main et se présenta à lui. Marius fut presque surpris que ce dernier prenne la peine de lui donner son nom.
- Marius Boisseuil, répondit-il en lui serrant la main.

Le jeune sorcier se rendit alors compte de plusieurs choses en même temps : premièrement, la poignée de main de Ludwig était franche, mais douce, deuxièmement, il avait un sourire des plus séduisants, troisièmement, il semblait, malgré les circonstances, intéressé de faire sa connaissance et quatrièmement, son nom ne lui était pas tout à fait inconnu. Cherchant rapidement où il avait déjà entendu ce nom, il finit par se souvenir et fronça légèrement les sourcils tout en lui souriant discrètement, adaptant également son attitude à la situation :
- Oh, mais ne seriez-vous pas le libraire de "La divine librairie" ?

Marius se souvenait qu'une de ses amies n'avait pas tari d'éloges pour l'homme, vantant son air flegmatique et sexy à la fois. Le jeune homme vit tout de suite dans le regard de Ludwig cette étincelle bien caractéristique des séducteurs, celle qui vous donne l'illusion d'être la personne la plus charmante et intéressante à la ronde. C'était loin d'être désagréable, bien au contraire, mais Marius savait à quoi s'en tenir : tout le monde ou presque pouvait avoir les faveurs de ce genre de personne, c'est pourquoi elle plaisait autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niklaus Lodski Emploi : Professeur de Magie Intuitive

Date de création : 08/11/2015
Messages : 15

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Mer 27 Juil - 18:43

Il ne l’avait pas entendu arriver près de lui, trop préoccupé qu’il était à jouer les personnes bouleversées par une telle scène d’horreur et ne feignit pas la surprise lorsque sa très chère directrice s’agrippa à son bras, le tirant par la même loin de son frère, pour s’exclamer d’horreur devant l’état de la victime. Quelle plaie ! Il ne manquait plus que ça pour assombrir sa soirée. Ravalant son agacement avec brio, Klaus offrit donc son soutien à la jeune femme perturbée, portant une main rassurante sur les mains de celle-ci, toujours agrippées à son bras, et la couvant d’un regard inquiet.

« Je suis sûr qu’une assistance médicale a déjà dû être sollicité, chère directrice, ne vous en faites pas. Venez… Nous devrions nous éloigner, ce spectacle vous bouleverse et je ne peux supporter de vous voir ainsi troublée. »

Glissant une main rassurante au creux de son dos et recouvrant toujours celles de sa directrice de son autre main, Klaus l’entraîna calmement vers l’entrée du labyrinthe végétal où elle pourrait se laisser choir sur un banc.

« J’ignore qui est le responsable d’une telle horreur mais je suis soulagé qu’aucun de nos élèves n’est eu a assisté à cela. Ni qu’aucun d’entre eux… Ou bien vous en soyez la victime. »

Accroupi en face d’elle, Klaus avait dénoué sa cape pour la passer autour des épaules de la jeune femme et lui serrait maintenant les mains, en un geste rassurant. Il prétexta un sentiment d’inquiétude pour balayer la foule toujours amassée devant la scène macabre du regard mais profita que son visage lui soit dissimulé pour hausser les sourcils d’agacement.

« Comment peut-on faire quelque chose d’aussi monstrueux ! »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
You are my one and only
Then you can lie with me, with your tiny feet. When you're half asleep I'll leave you be, right in front of me, for a couple weeks. So I can keep you safe. 'Cos you are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lodski Emploi : Libraire

Date de création : 08/11/2015
Messages : 17

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Lun 1 Aoû - 20:11

A la remarque de son interlocuteur concernant le "genre" de personne qui pourrait être l'auteur du crime, Ludwig ne put répondre que par un haussement d'épaule signifiant qu'il n'en avait aucune idée. Sa couverture l'empêchant de prendre clairement parti contre les hybrides, mais à voir le message laissé par l'attaquant, il ne l'avait pas apparemment pas perpétrée dans le simple but de s'amuser sur une sorcière sans défense.

- En tout cas d'une personne qui en veut au Consul pour une quelconque raison. Sa politique fait des remous après tout.

Ludwig avait commenté à voix basse, sans donner plus d'avis. Ce n'était vraiment pas l'endroit pour commencer à s'afficher d'un bord ou de l'autre. Son jumeau et lui avaient joué la comédie pendant le concert, mais en cette heure il devenait plus compliqué de prendre parti.

L'espion préféra détourner la conversation en se présentant et il se pencha un peu plus vers le jeune homme lorsque celui-ci fronça les sourcils en semblant se souvenir de quelque chose. Ce qu'il entendit le fit franchement sourire : ainsi donc, sa réputation le précédait. Que c'était agréable à savoir !

- C'est bien moi. Êtes-vous l'un de mes clients ? Il ne me semble pourtant pas vous avoir déjà croisé à Bois-Doré, je m'en serais souvenu...et Merlin sait si l'on croise toujours les même têtes dans ce patelin !

Ludwig ne discriminait pas selon le genre, femmes comme hommes étaient de potentielles proies à séduire, de plus ce Marius avait une lueur d'intelligence qui ne laissait pas le sorcier indifférent au premier abord. Et ses yeux...ah ses yeux ! De véritables saphirs dans l'écrin de son visage, mis en valeur par la teinte bleue roi d'une robe de sorcier de qualité, quoique simple pour le goût de notre esthète.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les frères Lodski

Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace. acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Boisseuil Emploi : Apprenti chez Pelissier

Date de création : 14/12/2015
Messages : 41

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Jeu 4 Aoû - 20:00

Marius nota avec quelle précaution Ludwig commenta ses spéculations quant à l'identité de l'auteur de l'attaque et en conclut que son interlocuteur était quelqu'un de prudent, au moins lorsque le sujet des hybrides venait sur le tapis. Le sorcier n'en tira toutefois pas de conclusions (qui auraient été, en outre, bien hâtives) sur la position du libraire quant à la politique menée par le Consul. Le fait que Ludwig mentionne que cette dernière faisait des remous ne trahissait aucunement ses opinions puisqu'il s'agissait d'un simple constat que tout en chacun était susceptible de dresser.

Le franc sourire que Ludwig lui adressa tandis qu'il lui avait demandé s'il était bien le libraire de "La divine librairie" fit involontairement sourire Marius à son tour, bien qu'il se reprît assez vite au vu des circonstances.
- Non, je n'ai pas encore eu le plaisir de venir chez vous, répondit Marius en se penchant légèrement vers son interlocuteur afin qu'il soit le seul à l'entendre.

En effet, il n'était pas très convenable d'avoir une conversation mondaine sur les lieux d'une agression et Marius ne tenait pas à se faire remarquer pour son manque de délicatesse en pareille situation.

Ils se regardèrent finalement un bref instant en silence et, malgré lui, Marius se prit à penser que Ludwig avait, décidément, beaucoup de charme. Momentanément perdu dans ses pensées, il se reprit néanmoins et baissa les yeux avant de brièvement secouer la tête en souriant, amusé de sa propre réaction et de l'attitude de Ludwig. Il finit par lancer un regard franc à ce dernier et hocha la tête :
- Enchanté d'avoir fait votre connaissance, M. Lodski, malgré ces circonstances particulières...

Il décida alors qu'il était temps pour lui de prendre congé et de retrouver Franck qui devait certainement être dans tous ses états après cette agression et s'éloigna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustus Courtois Emploi : Consul de France

Date de création : 14/12/2015
Messages : 16

avatar
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   Dim 28 Aoû - 21:23

Il fallut au Consul Courtois toute sa présence, son charisme et ses discrètes poussées des coudes pour arriver jusqu'au coeur de la scène. Le tumulte environnant n'était rien face à l'état de sa chère et dévouée secrétaire. De sa voix claire et impérieuse il somma l'assembler de faire ce qui semblait le plus avisé :

- ECARTEZ-VOUS ! Laissez-moi passer ! Par le sang des licornes anciennes !

S'agenouillant à côté de son assistante la plus douée et la plus intime, il enjoint la personne la plus proche de l'aider :

- VOUS ! Allez cherchez les médico-mages et guidez-les jusqu'ici !

Puis, son regard soudain embrasé de cette étincelle de vivacité il enchaîna les ordres :

- Vous, vous et vous ! Faites nous de la place, vous et vous faites reculer ces gens !

Avec diligence, la foule reflua des toilettes, laissant les deux personnages sur le sol de ces toilettes dans un claquement de porte. Baissant la voix, ne pouvant être entendu que de sa secrétaire, Augustus Courtois en vînt aux vraies priorités...

- Vous me surprendrez toujours Irène, je ne pensais pas que vous seriez capable de me décevoir. J'espère que vous avez pris des dispositions pour que votre travail soit effectué pendant votre... congé. Maintenant soyez utile une fois au moins dans la soirée, dites-moi... Qui vous a fait ça ?

L'oreille du consul se pencha au-dessus de la forme meurtrie de sa collaboratrice. Le sang sur le sol commençait à imprégner son genou, mais le consul ne semblait pas en prendre note. Relevant la tête, il s'exclama sèchement :

- QUOI ?

Se relevant d'un geste brusque, laissant tomber la forme blessée désormais dénuée d'intérêt, le consul fît claquer la porte des toilettes en sortant. Attrapant son ministre de la défense, il lui grinça à l'oreille :

- Il semblerait que nous ayons de nouveaux candidats pour Nurmengard.

L'espace d'un instant, c'est un sourire carnassier qui étira les lèvres d'Augustus Courtois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Event : Nouvel-An au Grand Conseil   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event : Nouvel-An au Grand Conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» Protection et nouveau grand frère.
» Nouvel an lunaire - Invocation gratuite - 24/01 au 03/02
» Le Capitaine et le Déserteur
» Nouvel event "à la rakgoule" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Brocéliande :: Le Grand Conseil-