AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Up & down: vivement le week-end [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hannibal De Chastellux Emploi : Négociant en objet magique

Date de création : 16/01/2016
Messages : 14

avatar
MessageSujet: Up & down: vivement le week-end [Libre]   Mer 20 Jan - 22:31

[Libre]

Hannibal se sentit pris à la gorge, comme une envie irrésistible de sortir de cette étuve. Il se glissa avec difficulté dans cette vague humaine. A contre courant, il s'éloigna peu à peu des éclats de voix et des applaudissement des spectateurs. Il fit une halte, dans ce couloir étroit, et leva avec difficulté la tête vers cette escalier abrupte, qui lui parut t'elle l'Everest.  Le demi-centaure, souffla bruyamment, avant d'entamer l'ascension. A chaque pas, il pouvait sentir ses os et ses muscles. Il fit une nouvelle fois une pause, dans ce boyaux, lors d'une groupe de personne descendit les marches. Hannibal pivota tant bien que mal les épaules, pour permettre les clients d'entrer. Une fois à sa hauteur, leurs discutions s'arrêtèrent nets. Ils pouvaient sentir le regard appuyé des inconnus sur lui.
Il se dit immédiatement "Mon ptit Hannibal ça va promettre, chouette soirée du vendredi".

Le jeune sorcier continua son ascension pour arriver au niveau du pièce un peu plus grande. Quelques bougies éclairées le bar en bois sombre, on pouvait voir le barman les manches relevées, essuyait mécaniquement les verres.

Sans ouvrir, la bouche, Hannibal passa le bras au dessus de comptoir et attrapa une bouteille. Avant même que le barman ait ouvert la bouche, il le pointa du doigt, coupa net à toutes discutions. L'hybride tourna les talons en direction de la porte. Elle s'ouvrit, il pouvait voir deux vigiles, deux hybrides, certainement des demi-géants:

- "Alors Hannibal dur soirée, on gagne pas à chaque fois " dit le premier alors que le second ricana bêtement.

Hannibal voulu répliquer. A peine, avait-il commencé à ouvrir la bouche, il sentit la commissure de ses lèvres lui brulé.  Sans se retourner, il fit un doigt et traça sa route en direction de la maison de famille.
La ville était déserte, sans bruit quasi-morte. Il jeta un œil en direction des commerces, à travers les vitrines, on pouvait voir les articles de tout genre. Dans quelques heures, le week-end commencera, et les rues vont se remplir de jeune élèves de Beauxbâtons, de leurs parents, et quidam ayant quelques écus dans la poche.

Hannibal traina son corps, en répétant les haltes, longeant les murs, s'appuyant aux vitrines et lampadaires. Il finit par faire une arrêt au milieu d'une placette. Il s'assis sur le rebord d'une fontaine en se disant comme pour s'auto convaincre:"

"J'fais une pause de 5 minutes, j'dois être à mi-distance....juste 5 min"

Les reflets de la pleines lunes, illumina la petites placette pavés du douce atmosphère. Un œil à demi-clos, son regard fureta, il finit par tomber sur son reflet à travers une fine pellicule de gel.
Il approcha sa main gauche de son vissage, il effleura son visage tuméfié, puis son œil semblable à un œuf. La paupière avait toute les couleurs de l'arc en ciel.

Hannibal ne put s'empêcher de sourire  en se disant "Tu as pris pour ton grade, tu vas encore avoir droit à un long week-end de foutage de gueule et de commentaires"

Après avoir fait un tel constat, le jeune hybride passa instinctivement la main sur la bourse en cuir qu'il avait reçu. Il savait pertinemment qu'il ne se battait pas dans des combats clandestins pour l'argent, c'est parce qu'il aimait ça.

C'est peut-être son coté hybride, le besoin de se dépenser, de se sentir vivant, d'avoir le coup d'adrénaline... avant la victoire ou la défaite. Dans tous les cas, il s'était inclinés après le troisièmes combats devant cette montagne de demi- géant.

Il avait plié les deux premiers combats sans difficultés, comme à son habitude, il fit vite, usant d'une mélange de force et de filouterie digne des plus grands brigands. Il empocha ainsi, une somme coquette, en échange seulement de quelques bleues insignifiants. Mais le troisième combat sonna le glas de sa perte, il tomba devant ce monstre, ou chaque coup était une véritable massue. Il passa la main sur ses côtes "pour sûr j'ai une coté pétée"

Hannibal sourit une nouvelle fois, attrapa la bouteille, la déboucha avec les dents, recrachant immédiatement le bouchon de liège, puis il but une bonne gorgée.

"Pur malt, 25 ans minimum, enfin une bonne nouvelle dans cette soirée" dit-il a demi mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Up & down: vivement le week-end [Libre]   Sam 23 Jan - 1:18

Le cycle de la nuit et du jour devenait assez conceptuel pour Elyon qui, totalement déphasée, ne cédait plus aux pressions sociales et lois indicibles depuis quelques temps. Elle n’avait plus de travail et pas l’espoir d’en retrouver un autre, maintenant qu’on l’avait privée de sa baguette. Or, privée de sa baguette et de sa plume, que lui restait-il ? Pas grand-chose, elle n’était plus vraiment elle-même.

Elle avait décidé de sortir et de marcher, dans la nuit feutrée, parce que le sommeil ne viendrait pas tout de suite. Elle se sentait en sécurité dans la nuit à Bois-Doré parce que le village, le plus souvent, était désert. Oh, il y avait bien un peu de viande soule qui traînait quelques fois, mais qu’importe, et qui se soucierait d’elle hormis Jenna et Irmine ? C’était déjà bien, jamais autant de personnes ne s’étaient autant inquiété pour elle au cours de sa courte vie. Mais elle était arrivée à un point où penser simplement à la bienveillance de son amie et de sa cousine ne la réconfortait plus. Par la privation de sa baguette, jamais elle ne s’était sentie autant diminuée. Ses économies pour payer sa taxe et la récupérer étaient bien maigres et elle n’avait pas osé solliciter l’aide de sa propre famille, ayant bien trop peur de l’image qu’elle renverrait. Bref, dans cette histoire, l’Ecossaise était seule. Totalement seule. Et elle ne savait pas quoi faire, elle n’avait plus vraiment de but vers lequel tendre. Que ce soit de sa famille en Ecosse ou de la société magique en France, elle s’en était exclue toute seule, comme une grande. Et maintenant que cette réalité lui pétait à la figure, il ne lui restait qu’à vivoter seule.

Avant de faire une rencontre.

Ses pas l’avaient menée sur une place décorée d’une jolie fontaine. Elle aimait venir là pour écouter l’eau qui chantait parce que ça l’empêchait de penser. D’habitude elle s’y trouvait seule, mais cette fois, il y avait un homme assis sur le bord, qui débouchait une bouteille en tirant le bouchon entre ses dents. Elle aurait passé son chemin si elle n’avait pas remarqué qu’il était blessé.

- Vous êtes blessé. Puis-je vous aider ? demanda-t-elle d’un ton inquiet.

Par réflexe, elle plongea la main dans sa poche pour serrer une baguette qui avait disparu et se confronta une fois de plus sur son absence. Alors une ombre passa sur son visage.

- Je n’ai rien dit. En fait, je ne peux rien pour vous.

Autant honteuse que désolée, la Dryade fît une chose qu’elle n’avait pas faite depuis longtemps, elle tourna son regard vers le sol d’un air soumis. Sans même saluer l’homme, elle entreprit de s’éloigner alors que des tremblements gagnaient son corps.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal De Chastellux Emploi : Négociant en objet magique

Date de création : 16/01/2016
Messages : 14

avatar
MessageSujet: Re: Up & down: vivement le week-end [Libre]   Lun 25 Jan - 22:27

Hannibal sentit le liquide alcoolisé descendre jusqu'au creux de son ventre. Il reçu comme un coup de fouet et en même temps une légère bouffée chaleur. Comme pour prolonger cet instant de réconfort éphémère, il leva les yeux et garda la position quelques instants en contemplant la voie lactée recouvert de millier de points lumineux.  Il fit tourner la langue et avec une grande expertise, il retrouva les saveurs délicatement tourbées de ce breuvage.

Il sortit de ce brève instant d'éloignement quand il entendit une petite voix, il mit un peu plus de temps à comprendre que ce n'était pas un tour de son cerveaux. En effet, à la suite du combat contre cette machine de combat, il avait à présent un léger bourdonnement qui lui resta comme un bruit de fond. Depuis longtemps, il connaissait son corps, habitué aux plaintes de son corps, il savait très bien que ce n'était que passager. Mais jusqu'à présent, il n'avait rencontré personne de très avenant à la suite d'un de ces combat et surtout plus lorsqu'il avait cette tête.
Le jeune hybride n'avait pas entendu la jeune femme arriver, il en fut très surpris, lui qui d'habitude avait l'ouïe plutôt fine.

Il descendit la tête, essaya de distinguer la personne avec difficulté à cause de son œil à moitié clos. La lumière feutrée de la lune et des lampadaires, ne lui permit pas de reconnaître ou de dissocier distinctement les traits de son interlocuteur. Avant même, qu'il ne puisse ouvrit la bouche, la jeune femme enchaîna une nouvelle phrase complètement à contre pied de la première.
Il capta un brève instant la main à la peaux claire de la jeune femme passée sur son manteau. Généralement, les gens font cela soit pour vérifier la présence d'un objet.
Hannibal se demanda alors si "ça tronche" était tellement horrible. Il savait qu'il devait avoir l'air débraillé et repoussant avec son t-shirt à manche longue;  légèrement effilé et moucheté de quelques tâches de sang.
Un sourire en coin il répondu:

"Hey, je ne suis pas un voleur, ni un mendient..." Il fit une légère pause, car il avait la bouche encore pâteuse puis repris, avec un timbre qui lui correspondait mieux" Vous inquiétez pas, je ne veux pas un écus de votre part, et je ne vais certainement pas vous courir après pour ça ... je suis trop fatigué..." dit-il d'une seule traite.
Puis en voyant que la jeune fille tourna les talons, il lança cette fois-ci avec un peu plus de coffre, comme pour donner plus de portée à ses mots, une légère brume sortit de sa bouche lorsqu'il parla:

"Hey, alors je mérite de mourir ... pas très persistante..."
Hannibal toujours assis sur la margelle de la fontaine, se tortilla un peu pour sortir de la poche arrière de son jean un paquet de cigarette plutôt mal en point. Il l'ouvrit et regarder la cigarette comme si il venait d'ouvrir la boite de Pandore, s'était la dernière. Le paquet avait passé une soirée mouvementé à l'arrière de son pantalon, dans la poche, avec deux doigts, Hannibal attrapa la cigarette légèrement cassé et biscornue. Il l'arrangea comme il put avant de la placer à la bouche.

Du bout des lèvres, il ajouta "t'as du feu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Up & down: vivement le week-end [Libre]   Ven 29 Jan - 22:41

Oh, il pourrait bien la suivre pour lui soutirer quelques écus, il ne trouverait pas grand-chose. Elle gardait le peu d’argent qu’elle avait, caché chez elle, dans l’espoir de pouvoir récupérer un jour sa baguette. Elle n’était pas d’accord avec cette loi, mais rongée par le regret, elle était prête à mettre sa fierté de côté pour récupérer l’objet sans lequel elle n’était plus rien.
Elle s’était essayée à la magie intuitive, mais cela ne remplaçait pas une baguette. De plus, elle avait trop vite baissé les bras.

"Hey, alors je mérite de mourir ... pas très persistante..."

Elle serra les dents, se raidit et lui lança un regard de glace. Ces derniers temps, elle n’aimait pas beaucoup entendre ces vérités blessantes. Elle avait une trop piètre opinion d’elle-même pour être capable de les encaisser. Elle avait dépassé le stade où cela lui permettait de se dépasser et lui donnait envie de faire ses preuves. Elle était juste fatiguée, elle voulait juste que ça s’arrête.
- On a vu plus mourant. Dit-elle d’un ton sec.

Elle n’eût pas le temps de s’éloigner qu’il lui demanda du feu. Ca n’a l’air de rien, comme ça, mais ce n’était pas une demande si courante chez les sorciers. Quand vous êtes capable de faire apparaître une flamme grâce à une baguette, de réaliser ce sort élémentaire qu’on apprend dans les premiers et qu’on effectue sans y penser, vous ne demandez pas du feu au premier passant.
Il y avait deux possibilités … Il était Cracmol, ou bien comme elle, privé de baguette. Peu importe. Maintenant, ils menaient le même combat.

C’est donc sans aucune gêne qu’elle sortit d’une autre poche de sa veste un petit objet rectangulaire et brillant, que Jenna lui avait procuré. Elle le frotta comme sa cousine le lui avait montré et une flamme apparu sur « L’allumoir Moldu » comme elle l’appelait : le briquet.

Elle le lui tendit pour qu’il puisse en disposer, avant de le ranger précieusement. Elle ne voulait surtout pas perdre ces objets qui lui simplifiaient la vie quotidienne. La plupart étaient Moldus et très ingénieux.

- Qu’est-ce qui vous a mis comme ça ? lui demanda t-elle.

Après tout, elle venait de lui démontrer qu’elle n’avait pas de baguette.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal De Chastellux Emploi : Négociant en objet magique

Date de création : 16/01/2016
Messages : 14

avatar
MessageSujet: Re: Up & down: vivement le week-end [Libre]   Sam 30 Jan - 18:52

Le jeune demi-centaure, reste assis sur le rebord, tenant du bout des lèvres sa cigarette.  Une bourrasque de vent s'engouffra dans les rues de la ville. Il sentit l'air marin, les embruns et le sel sur ses écorchures.

Hannibal regarda la jeune femme, en se disant que même si elle avait peu d'humour ou encore mauvais caractère, elle pourrait au moins avoir du feu.
De toute façon, le jeune hybride était privé de sa baguette magique. Son père l'avait convaincu, qu'il serait plus facile pour un hybride de rencontrer et tisser des relations avec des hybrides sans avoir de baguette. Hannibal fit donc ainsi. Rien de plus facile, que de ne pas payer une taxe se dit-il en souriant du coin des lèvres quelques secondes en ayant cette pensée.
A peine le petit rictus effacé, la jeune femme lui répondit sèchement:

"On a vu plus mourant"

Le rictus revint pendant une fraction de seconde et il se dit "elle a peut être un peu d'humour".
Puis, il regarda, avec des yeux ronds, la jeune femme approchait un objet carré à la main. La lumière était faible, il ne distingua pas clairement l'objet jusqu'au dernier moment. Il reconnut le bruit caractéristique puis une flamme apparut. Le sorcier se leva et s'avança de la jeune femme pour allumer la cigarette. Il profite de cette proximité ainsi que de cette nouvelle source de lumière pour détailler la jeune sorcier.
Hannibal avait une bonne mémoire des visages et des noms, très utiles lorsque son business est de tisser des liens commerciaux. Il essaya de faire fonctionner son cerveau malgré l'heure mais rien ne lui vit. Cette femme lui était totalement inconnue.
Il prit la premier bouffée, la savoura.

Après avoir lâché un halo du fumée, il répondu:

"M'erci ..... on a vu plus en forme quand même" finit-il par dire tout en reprenant remettant la cigarette à ses lèvres.

Hannibal se demanda alors pourquoi la jeune femme n'a pas utilisé sa baguette magique, elle devait en être dépourvu, mais alors pourquoi n'a t elle pas fait de magie intuitive. Le demi-centaure quant à lui était trop fatigué pratiqué de la magie intuitive. Il avait fait ses études à Durmstrang, alors faire des flammes avec une baguettes ou sans, c'est un peu une institution, mais la, il n'avait ni la force et ni envie de se brûler les barbes à cause d'une erreur de concentration.  

Le jeune sorcier se dit qu'il se posait trop de question pour une aussi longue soirée. Il finit par tirer sur la cigarette pour la finir. La petite braise provenant de cette dernière s'arrêta net à la dernier bouffée, replongeant le visage du sorcier dans la lumière feutrée des lampadaires.

Il dit alors avec une voix profonde " Sympa ta baguette magique ... j'veux la même"

Il reprit alors dans la foulée, pour répondre à la jeune femme avant qu'elle ne tourne les talons:
"On a essayé de me voler" dit-il, il savait que  ce n'était pas la vérité, mais pas non plus un mensonge, s'était une phrase un peu vague qui permettait le plus souvent d'éviter les questions.
Il continua plus profondément:


" Il faut parfois se battre pour ce que l'on a .... et ce que l'on veut"
, il brouilla une nouvelle fois les cartes lorsqu'il sortit une bourse bien pleine pour la poser sur le rebord de la fontaine, comme si pour lui tout n'était que argent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Up & down: vivement le week-end [Libre]   Dim 31 Jan - 20:24

Conditionnée par un réflexe idiot, elle enfonça son allumoir encore plus profondément dans sa poche si c’était possible. L’idée même que son vis-à-vis convoiterait un objet qui lui rendait la vie un peu moins difficile qu’elle ne l’était la mettait sur la défensive.
Il lui dit quelque-chose qui se voulait être une réponse à sa question, mais ce n’était pas le cas. Quand on demande « qui ? », « on » ne peut lever l’interrogation. Elle se referma encore. Alors, lorsqu’il lui fît remarquer qu’il fallait se battre pour ce que l’on avait ou ce que l’on voulait, elle se sentit comme électrisée.

- Ah ? Vous croyez vraiment que ce n’est qu’une simple histoire de combativité ? lui répondit-elle, piquée.

Parce qu’elle, elle avait plutôt l’impression d’être dans des sables mouvants depuis le début de son existence. Plus elle se débattait et plus elle s’enfonçait. Ne rien faire n’était pas très reluisant, certes, mais cela lui avait toujours permis d’éviter la casse. Elle considéra avec froideur l’homme qui, certes, avait une bourse pleine d’écus près de lui, mais qui était visiblement sans baguette et seul de surcroît.

- Quand on voit où ça vous mène … En fait, vous êtes dans le même état que moi. Sauf que mes blessures à moi, elles ne se voient pas. Mais finalement, vous êtes seul, abîmé et sans baguette. Cette escarmouche était-elle destinée à la récupérer ? demanda la sorcière qui n’accordait que peu de valeur à l’argent.
- Quoi qu’il en soit, je ne crois pas que vous ayez réussi. Alors, vos leçons …

Ensuite, sa gorge se noua et des tremblements saisirent tous ses membres. Elle tenta de se contenir et serra les dents, mais malgré son flegme apparent, la réflexion de l’homme l’avait touché bien plus qu’elle ne voulait l’admettre.
Elle serait bien partie, mais elle se posait beaucoup de question à son sujet. Se retrouver devant quelqu’un qui n’avait plus de baguette la faisait se sentir moins seule alors comme elle ne savait plus vers qui se tourner sans risquer de prendre une leçon, elle desserra les mâchoires.

- Alors qui ? Des sorciers ? La Milice ? Qui qu’ils soient, vous avez encore un peu de droits dans ce foutu pays vous savez … On a pas pu vous faire ça gratuitement.

Sans le savoir, l’hybride avait semé au fond d’elle les premières graines de sa rébellion.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal De Chastellux Emploi : Négociant en objet magique

Date de création : 16/01/2016
Messages : 14

avatar
MessageSujet: Re: Up & down: vivement le week-end [Libre]   Dim 14 Fév - 7:41

Le soleil naissant sortit de son lit pour s'élever au loin dans l'horizon. Le matin approcha à petit pas. On pouvait sentir l'odeur du pain chaud dans les rues.

Hannibal ne pensait pas pouvoir débloquer ce flot de mot chez une personne qui lui paraissait peu loquasse et qui lui était inconnue. Dans tout les cas, il avait visé juste. Il savait qu'elle venait de baisser sa garde, se laisser submerger par ses sentiments signe toujours sa perte dans n'importe quel combat, verbal ou aussi bien un duel avec une baguette magique.

Hannibal attrapa la bouteille qu'il avait laisser dans l'eau de la fontaine. Il dut forcer un peu, car elle commençait à être prise dans le gel. Avec un mouvement du poignet, le jeune homme l'arracha, il but une gorge. Il hésita un peu avant de répondre à la jeune femme, mais lorsqu'elle lui répondit directement, il ne put se contenir.

- "Hey, tu sais, je vais te dire ce qu'il se passe dans ce cas, je rentre chez moi, on va certainement me passer un savon, puis je vais voir une potion super dégueulasse qui va me remettre de cette salle soirée ..." il s'arrêta de parler et il but une nouvelle gorgée.  

Hannibal s'avait qu'elle avait un peu raison, il aurait pu s'arranger un peu, allumer sa cigarette et autres, si il avait encore sa baguette magique.

D'une voix caverneuse, provenant de son sang de Centaure, il repris:
" Et toi, tu en es ou avec tes blessures... on dirait bien que la magie ne peut rien faire ..."

Le jeune sorcier rebut une nouvelle gorge avant de jeter la bouteille vers la jeune femme qui avait ma mâchoire tremblotante:

"Attrape, ça réchauffe... t'en a besoin".

Hannibal se demanda bien pourquoi, la jeune fille évoqua la milice ou autre, tout lui semblait tellement compliquer pour cet entretien nocturne. Il se dit directement:
"Encore une intellectuelle, sorte de gratte papier...." Il voulut couper court à cette discussion trop évoluée pour lui à cet instant:

"Si je te disais, que je me suis fait ça, gratuitement ... enfin j'ai gagné un peu d'argent."

Il savait qu'il allait encore une fois choqué, la jeune femme, il se demande bien comment elle allait réagir. Mais il disait vrai, il ne s'expliquait pas lui même, ou très peu, il avait besoin de ses combats de ses défis, pour se sentir en vie et d'oublier le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Up & down: vivement le week-end [Libre]   Mar 23 Fév - 10:22

Le soleil se levait mais ne la réchauffait pas. L'homme lui posa une question, sans toutefois répondre à la sienne, alors il n'était pas question pour elle de lui répondre non plus. Elle détourna les yeux. Frissonna. Alors, il lui proposa une gorgée de sa bouteille, elle accepta. Elle ne savait pas ce que c'était, mais comme il venait d'en boire, cela ne pouvait pas être du poison.

Il lui dit alors qu'il s'était mis dans cet état gratuitement, mais qu'il avait tout de même gagné un peu d'argent. Elle ne fût pas choquée contrairement à ce à quoi il s'attendait, elle fût surprise. Surprise que ce genre de choses primaires se déroulent dans les sous-sol du monde magique, surprise que certaines personnes s'adonnent à ce genre d'activité pour se faire un peu d'argent. Son étroitesse d'esprit lui sauta aux yeux. Elle n'était pas encore désespérée par la situation, mais lorsqu'elle le serait, qui savait ce qu'elle serait capable de faire pour gagner un peu d'argent, ou tout simplement pour se sentir vivre.

- Bien, à défaut de votre dignité, vous aurez tout de même gagné un peu d'argent, je suppose qu'il faut s'en féliciter.

Elle lui rendit sa bouteille et s'approcha de lui, ce qui lui permit de constater que certaines de ses blessures étaient encore ouvertes.

- Il est cependant évident que vous avez besoin de soins ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Up & down: vivement le week-end [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Up & down: vivement le week-end [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois-Doré :: Ruelles et places-