AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Point de non retour. Theoly (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Point de non retour. Theoly (pv)   Mar 22 Mar - 0:13

Depuis des semaines, des mois, Elyon n’écrivait plus rien. L’encre au fond des encriers était sèche et ses plumes encrassées. Il lui semblait que tout ce qu’elle ferait ne la mènerait à rien, elle ne pouvait plus en vivre parce qu’on lui avait interdit, alors elle avait tout bonnement laissé tomber pour se consacrer à autre chose.
Pour ses proches, la jeune femme n’avait guère changé. Elle restait cette personne cultivée et amicale mais quelque peu distante, qu’on appréciait parce qu’elle ne pratiquait pas la langue de bois. En revanche, elle avait cessé de s’exprimer contre le gouvernement sorcier, arrêté de râler parce qu’elle ne pouvait plus rien publier, et c’était sans doute de cela qu’il fallait se méfier. Comme souvent et surtout comme avant, elle souffrait en silence en taisant ses profonds tourments.

Malgré elle, cela avait installé une certaine distance entre elle et le reste du monde. Même si ses sourires restaient les même et même si elle montrait toujours autant d’affection, elle avait sombré dans une profonde mélancolie, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus faire semblant, jusqu’à ce qu’on y croit plus quand elle répondait « oui » à la question « ça va ? ».
Ces derniers jours, on la voyait moins pour ne pas dire plus du tout et même si vous aviez l’occasion de discuter avec elle, elle ne vous écoutait pas vraiment, son regard fuyait et son attention se portait sur autre chose, une petite fleur ou un oiseau qui passait.
A ceux qui s’inquiétaient pour elle, Elyon avait justifié son état par cet hiver, pourtant pas particulièrement rude, mais qui semblait s’éterniser. Elle demeura dans cet état jusqu’à ce jour.

Et ce jour-là, elle fît quelque-chose qui relevait de la folie. Ou du génie. Aujourd’hui on ne sait toujours pas le dire. Elle s’assit devant une feuille de parchemin et tailla une plume, animée d’un feu nouveau. L’inspiration était revenue en même temps que la combativité qui prenait le dessus lorsqu’elle était sur le point de toucher le fond. Ce genre d’allégresse, Elyon l’avait déjà connu autrefois lors d’une autre guerre, dans un autre pays,  pour d’autres idéaux. Elle ne pouvait plus rester sans rien faire. Elle savait que son projet ne serait pas approuvé par grand monde, mais elle ne trouverait pas la paix si elle n’allait pas au bout de son idée. Elle voulait rejoindre les rebelles.

Elle ne savait pas où contacter leur chef, ils étaient bien organisés et extrêmement difficiles à approcher, mais elle était prête à prendre un très gros risque.

D’une main sûre, elle ouvrit un encrier neuf et écrivit de la manière la plus lisible possible :

« Vous.

Vous et moi, vous savez, on ne se connaît pas. Mais c’est pourtant au son de votre voix que je m’endors chaque soir et ce sont vos cris qui me réveillent.
Vous, vous ne m’avez jamais entendue et avant ça vous ne m’avez sans doute jamais lue. J’ose croire, naïvement peut-être, que si ces mots vous parviennent, le destin nous fera nous rencontrer. J’ose croire que je pourrai avoir ne serait-ce qu’un peu de valeur à vos yeux et qu’à vos côtés, j’aurais une utilité. J’ose croire que ma plume si longtemps restée silencieuse puisse relayer mes pas et me mener jusqu’à vous.
Je prends le risque, je sais, de vous exposer ce qui anime le fond de mon cœur. Vous pouvez vous en servir, vous pouvez le détruire, mais vous ne pourrez pas l’ignorer.

A vous.

Je sais que je peux tout vous dire, maintenant vous savez que je suis prête à tout pour vous rejoindre et marcher à vos côtés.
A vous.

Je suis à vous.

Corps et âme. »


Elle reposa sa plume et lut son texte, sembla satisfaite. Sembla seulement. Il manquait quelque-chose. Elle décida d’ajouter à la fin, en petit :

« Un cœur vaillant est seul maître. »

Et sitôt que cela fût fait, elle enroula son parchemin et quitta son bureau, prit un sac et fourra dedans tout ce qu’elle avait de précieux et qu’elle ne portait pas déjà sur elle, des livres, quelques vêtements, et une bourse d’écus qui étaient tout ce qu’il lui restait. Avec ça, elle pourrait subsister quelques jours … Elle ne réfléchissait plus et il ne valait mieux pas au risque de ne pas accomplir ce qu’elle s’apprêtait à faire. Elle sortit de chez elle pour la dernière fois, enroulée dans sa cape, son parchemin sous son chemisier, plaqué contre son cœur, et fonça au bazar du village, ne se souciant aucunement du fait que le jour n’était pas encore levé.
Sans égard pour le sommeil du gérant, elle frappa vigoureusement à la porte qui s’ouvrir sur le visage du vieil homme encore endormi.

- Phinéas, j’ai besoin de vous.

Et voilà. En quelques mots, elle l’avait convaincu de dupliquer, grâce à sa baguette magique, son parchemin. Bien qu’elle tenait à le payer, il n’en fit rien car il était ravi, avait-il dit, qu’elle se remette à écrire. Le cœur gonflé de gratitude, Elyon lui serra chaleureusement les mains et lui dit adieu.
Une centaine de feuilles à la main, l’Ecossaise n’attendit pas une seule seconde. Elle les placarda une à une sur toutes les surfaces qui s’y prêtaient. Portes, murs, vitrines. Elle ne pouvait pas sortir du village mais elle optimisa au maximum la place qui lui était offerte et quand elle termina, le soleil orange émergeait par-delà la mer.
La journée s’annonçait douce. Mais avant qu’elle n’ait le temps de faire ce constat, l’hybride fonça vers le bois ambré et s’y enfonça pour disparaître, du moins pour un temps.

Elle savait que ce qu’elle faisait était fou, elle savait aussi qu’elle n’aurait pas de retour possible. D’ici quelques heures, la moitié du village aurait lu sa lettre, et elle serait déjà arrachée par la Milice qui la rechercherait activement. Même si elle n’avait pas signé, sa plume était reconnaissable.
Arrivée au centre de la forêt, elle se terra dans le creux d’un chêne pluriséculaire et essaya de s’y sentir en sécurité. C’était insupportable, mais elle n’avait qu’à attendre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Sam 2 Avr - 1:27

Le soleil se couchait à l'horizon, parant le Bois Ambré de ses reflets éponymes. Une ombre furtive parmi les arbres, un pas habitué à cacher la présence de celui qu'il portait. La silhouette d'un homme se faufilait entre les feuillus suivant celle, bien plus petite, d'une femme que la faim avait tirée de son refuge.
Alors qu'elle se relevait après avoir ramassé une plante comestible, elle sentit dans son dos une présence et se retourna aussitôt, mais n'eut pas le temps de crier que déjà une main s'abattait sur son bras et qu'elle fut emportée par transplanage dans un paysage bien différent.

L'homme, de haute stature, l'avait emmenée dans une caverne profonde où personne ne risquait de les trouver ni de les entendre. Son visage était caché par une capuche et il bloquait le passage de la femme vers la sortie, l'air menaçant. Il laissa passer quelques secondes, ne prononçant pas un mot, puis il fit un pas en avant et sortit sa baguette, qu'il pointa sous la gorge de sa captive.

– Trois jours plus tôt –

Depuis quelques temps, Theobald devait redoubler d'originalité pour recruter des nouveaux partisans à la cause des Rebelles. Les citoyens du territoire magique français étaient devenus encore plus frileux à prendre position contre le gouvernement, celui-ci ayant monté d'un cran dans la discrimination ouverte qu'il adoptait face à la population hybride.
Néanmoins, les nouveautés mises en place par le Consul en personne présentaient un avantage : elles n'avaient laissé personne indifférent, et il avait observé un bond dans l'arrivée de nouvelles recrues, des esprits épris de justice et de liberté qui ne pouvaient souffrir plus longtemps de voir les droits des hybrides bafoués. Qu'ils le soient eux-même ou non. Alors oui, convaincre les indécis était encore plus complexe qu'avant, mais les plus courageux osaient enfin sortir de l'ombre.

C'est lors d'une réunion avec son état-major qu'il eut connaissance de l'idée saugrenue d'une habitante de Bois-Doré, le village magique qui bordait l'Académie de Beauxbâtons. L'une de ses informateurs postés sur l'Ile de Vermeil lui avait tendu une feuille de parchemin arrachée à la hâte avant que la Milice ne les détruisent toutes.
Theobald avait parcourut les premières lignes avant de la rejeter au loin sur la table, dans un geste d'impatience.

- Sérieusement Judith, c'est une lettre de groupie ce que tu avais de si important à me montrer ?

La remarque avait provoqué quelques rires, mais la née-moldue ne s'était pas démontée.

- Lis-la jusqu'au bout, s'il-te-plait.

Avec un soupir résigné, le chef des Rebelles avait repris la lettre et lut son contenu jusqu'à la dernière ligne...et celle-ci eut le mérite de lui faire froncer les sourcils.

- Qui a écrit ça ?

- Elyon Sombrelune, huitième-de-dryade, auteure anglaise censurée par le Grand Conseil. Malgré ça, et le fait qu'on lui ait confisqué sa baguette récemment, elle semble décidée à rester en France. Il semblerait qu'elle veuille nous être utile, et j'ai pensé que sa "plume" pourrait l'être.

Theobald baissa à nouveau les yeux sur les mots qui s'étalaient sur le parchemin. Soit cette Elyon Sombrelune était folle à lier, soit elle avait été assez maligne pour glisser un message codé derrière ses phrases d'apparence niaise ; la signature le faisait pencher vers la seconde option.

- Il semblerait qu'elle a trouvé notre chaîne radio.

La dénommée Judith échangea un regard avec son supérieur et un sourire s'étala sur ses lèvres : elle ne s'était pas trompée et avait jugé correctement la valeur de cette lettre ouverte. Theobald annonça qu'il allait maintenant faire de même avec le potentiel de cette jeune femme.

Avant tout, il devait cependant lui faire comprendre que prendre des risques inconsidérés n'aidait pas les Rebelles. Ce qui nous amène à ce jour, dans cette caverne où il l'avait emmenée pour la questionner...et lui donner la peur de sa vie !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Sam 2 Avr - 14:37

Le chêne creux donnait à l'hybride de dryade un certain sentiment de sécurité. Il ne lui restait plus qu'à attendre, quelques heures, des jours, elle s'était donné jusqu'à une semaine. Une semaine pour rentrer en contact avec le chef de la rébellion ou partir, quitter le pays pour elle ne savait quel lieu. La liste de ses refuges possibles raccourcissaient au fil des années.
Elle avait pris de vivres en conséquence, de quoi tenir quelques jours. Mais il fallu bien sortir à certains moment faire un brin de toilette à la rivière ou cueillir quelque-chose à manger. Grâce à ses connaissances en botanique, elle dénicha rapidement des pieds de petite pimprenelle et des racines qui, même si elles ne semblaient pas très nourrissantes, lui permettraient de tenir un jour de plus ou deux.
Elle choisissait soigneusement ses moments, de préférence à l'aube ou peu après la tombée de la nuit. C'est lors d'une de ces ballades qu'elle fût assaillie par un homme beaucoup plus grand et plus fort qu'elle. La milice ?

Elle s'attendit à ce que l'homme qui venait de l'attraper transplane et elle eut raison car c'est ce qu'il fît. Avoir anticiper cela lui permit de ne pas se retrouver désartibulée pendant l'opération, mais une fois qu'elle sentit la terre ferme sous ses pieds, elle se dégagea et voulu s'enfuir mais elle se heurta aux parois de ce qui lui semblait être une grotte. Elle ne voyait pas d'issue possible, extrêmement mal à l'aise lorsqu'elle se trouvait dans un endroit en sous-sol ou duquel elle ne pouvait pas voir l'extérieur.
La présence d'un homme vêtu de sombre et dont la tête était recouverte par un capuchon accroissait son angoisse et l'image qu'il renvoyait la prit aux tripes. Le masque en moins, il avait l'allure d'un Mangemort.

La jeune femme mélangeait tout ! Elle recalibra son cerveau sur une seule tâche : fuir. Mais il lui barrait le passage et fini par pointer une baguette sur sa gorge, ce qui la stoppa net, dans un premier temps seulement.

Elle était sans baguette et l'affronter physiquement était inutile, car il était bien plus massif qu'elle, ce qu'elle lui ferait ne ferait que le chatouiller et encore. Mais il était hors de question qu'elle se rende sans se battre. Elle l'affronta du regard, ne parvenant pas à voir son visage. Cela lui permit de rassembler ses esprits et d'écarter la possibilité qu'il fût de la Milice car les miliciens avaient un uniforme particulier et étaient bien trop procéduriers pour l'arrêter d'une telle manière.
Sa seconde hypothèse fût tout de suite réfutée parce qu'elle était impossible.
Il n'en restait qu'une.

Et de toutes façons, si ce n'était pas lui, ou l'un de ses amis, elle était foutue.

Elle ne baissa pas les yeux, n'accorda plus un regard à la baguette pointée sur elle. Elle fît un léger mouvement de tête et déclara :

- "Le Sang n'est rien." Ce qui aurait pu passer pour une supplication, mais qui était en réalité un nouveau message codé.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Sam 9 Avr - 0:57

Telle la souris prise dans une souricière, Elyon tentait vainement de s'enfuir sous le regard caché de Theobald. Seule une faible lumière sortie d'on-ne-sait où éclairait partiellement la caverne, jetant des ombres inquiétantes sur les paroi rocheuses.
La menace de la baguette contre sa gorge arrêta pour un instant les mouvements de la nymphe des bois, qui releva les yeux vers la forme incertaine camouflée par la capuche. Seul un menton recouvert d'une barbe épaisse, percée par une bouche fine, dépassait de cette ombre. Sur ces lèvres, ni sourire ni rictus, aucune expression ne transparaissait, laissant à la sorcière le soin de cogiter sur les intentions de son ravisseur.

Theobald attendait. Il attendait de voir si elle se liquéfierait sur place ou au contraire si le courage lui ferait garder tête haute. Elle ne le déçut pas de l'impression qu'il s'était faite de son intelligence en prononçant des mots tirés du discours public du chef des Rebelles.

- Le Sang n'est rien.

Intelligence...si elle avait été assurée de s'être trouvée face à un rebelle, et non pas à un sorcier anti-hybrides ! Car il n'y avait pas que le Grand Conseil qui persécutait les hybrides, mais également des sorciers aussi lâches que vils, qui profitaient du contexte délétère pour harceler et faire du mal sans grands risques d'être inquiétés par la Justice Magique. Les hybrides disparus n'étaient pas dans le haut de la liste des personnes que la Milice se donnait la peine de chercher en général.

Sans crier gare, l'autre main du centaure jaillit de sa cape et empoigna la gorge d'Elyon, la plaquant au mur dans un mouvement puissant.
Theobald n'appréciait pas une seule seconde de devoir traumatiser une future recrue, mais il s'y obligeait afin de savoir de quelle trempe elle était. Il ne pouvait gérer une tête-brûlée supplémentaire, Léane l'occupait déjà assez comme ça. Il serra très légèrement ses doigts, assez pour exercer une pression menaçante sans étouffer sa captive néanmoins.

- Qui êtes-vous pour en juger ?

La voix au timbre grave résonna dans la grotte, se répercutant contre les pierres qui en amplifièrent la vibration.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Mar 19 Avr - 0:18

Elyon eut une grimace, causée par la douleur qu’elle ressentit quand sa tête heurta la paroi de la grotte. Toujours la baguette sur la gorge, elle était en bien fâcheuse posture. Pour autant, elle ne baissait pas la tête. La voix de l’homme résonnant dans l’excavation lui apporta la certitude qu’il était bien celui qu’elle voulait rencontrer. Mais elle ne lui garantissait pas qu’il ne lui voulait aucun mal. Il suffisait d’une pression de ses doigts puissants pour lui faire perdre connaissance.

- J’ai traversé quelques batailles. J’en ai versé, du sang. Mais je suis toujours là.

Dire qu’elle n’avait pas peur serait mentir. Elle s’était souvent retrouvée dans des fâcheuses positions, mais jamais à la fois désarmée et seule. Pour autant, le bleu de ses yeux dardait jours ceux du présumé chef des rebelles. Il savait qui elle était puisqu’il était venu la trouver jusqu’au fond de la forêt. Lui seul, maintenant, pouvait décider de son sort. Mais doucement, Elyon approcha ses mains de celle qui tenait sa gorge et les posa dessus, mais ne l’incita pas pour autant à desserrer sa prise.

- Alors, je le sais, comme vous.

Tout le monde savait qui était Elyon, l’écrivaine censurée. Mais seules ses connaissances savaient qu’elle était la fille de l’ancien chef des Aurors de Grande Bretagne. Peu nombreux étaient ceux qui savaient qu’elle avait pris part à la guerre qui eut lieu alors qu’elle n’était qu’étudiante, elle n’en parlait jamais. Seul un rapprochement opéré entre sa date de naissance et le jour de la bataille de Poudlard permettait de supposer qu’elle y avait été présente.

- J’ai vécu et combattu à une époque où l’on prétendait que le Sang des uns avait plus de valeur que celui des autres. Ou certains se qualifiaient de Sang-Pur. Mais cela ne prime pas sur la pureté du cœur … car il est seul maître. Je n’ai pas changé.

Elle n’avait désormais plus aucun doute sur l’identité de son assaillant, celui qu’elle connaissait par la voix …

- Et je crois aux même idéaux que vous. Si ma conduite laisse place aux doutes sur ma vaillance, si on m’a retiré ma baguette, ma main, j’ai toujours ma voix et l’envie de combattre, qui me dévore, comme le feu brûlerait un morceau de bois sec.

Elle s’arrêta de parler, choisissant ses mots soigneusement.
- Et je crois que le moment est venu de ne plus combattre seule.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Dim 24 Avr - 23:21

La main sur la gorge de sa captive, Theobald écoutait sa plaidoirie. Toutefois, il nota un léger changement dans son expression, celle-ci semblait moins apeurée que précédemment. L'avait-elle reconnu ?

Elle lui parla des combats qu'elle avait menés, dont le chef des Rebelles était parfaitement au courant. Judith avait mené une recherche en bonne et due forme sur cette potentielle recrue, et avait transmis un joli dossier bien fourni au quart-de-centaure. Alors, était-ce correct de fouiner comme ça dans la vie des gens avant de les kidnapper ? Ce genre de question ne se posait plus en temps de guerre !

- Cette époque n'est guerre différente., la coupa-t-il un instant, avant de la laisser terminer son discours.

Ses dernières paroles plurent à Theobald, bien plus que tout le reste, car elle semblait motivée à collaborer, à ne pas s'entêter à combattre seule. C'était une formulation éculée, mais plus vraie que jamais : l'union faisait la force.

- Est-ce votre père qui vous a transmis ce feu ?

Parmi les informations que le montagnard possédait sur Elyon figurait évidemment celle de son adoption par l'ancien directeur du département des Aurors britanniques. Theobald avait déjà entendu parlé de cet homme, sa mort dans d'étranges circonstances avait été relatée dans les journaux, et Nymphadora lui avait un jour avoué le lien qui les unissaient. Avoir été élevée par John McTavish jouait grandement en la faveur de l'Ecossaise, même si Theobald ne pouvait être certain de ce qu'elle avait retenu de son éducation avant de l'avoir vue à l'oeuvre.

Le chef des Rebelles, ayant eu un avant-goût du caractère d'Elyon, se décida à cesser ses tentatives d'intimidation. La main toujours posée contre sa gorge, il rangea sa baguette dans sa poche et utilisa son autre main libre pour rabattre la capuche de sa cape, dévoilant par ce geste l'entier de son visage. Son regard clair rencontra celui de la jeune femme.

- Vous n'allez pas pouvoir citer mon discours indéfiniment, votre voix devra trouver ses propres mots pour exprimer nos idéaux.

Il esquissa enfin un sourire moins menaçant et relâcha sa prise en faisant un pas en arrière.

- Ce n'est pas d'un perroquet dont les Rebelles ont besoin.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Mer 27 Avr - 18:29

Elyon se raidit lorsque son père fût mentionné et se sentit envahie par une vague d’amertume et ne put s’empêcher d’imaginer ce qu’il dirait s’il était encore en vie. Il serait en colère de savoir qu’elle allait au-devant des ennuis mais serait fier sans jamais le dire.
Elle hocha énergiquement la tête.  L’évocation de John McTavish dans cette caverne lui montrait aussi que la personne à qui elle avait à faire était bien renseignée sur elle. Et bien que tendue par cette perspective elle ne fût pas déçue, mais se mettre en danger était une chose, exposer sa famille en était une autre.
Elyon ne baissait toujours pas les yeux, et sentit, au bout de quelques instants, la prise des doigts du quart de centaure se desserrer de sa gorge. Quelque peu soulagée par l’interruption de ce contact, elle s’accorda quelques secondes pour recouvrer ses esprits et massa son cou endolori. L’autre rangeait sa baguette et découvrit enfin son visage.

- Vous n'allez pas pouvoir citer mon discours indéfiniment, votre voix devra trouver ses propres mots pour exprimer nos idéaux.

Elle le regarda à nouveau et s’éclairci la voix avant de parler.

- On m’a interdit de les partager, mes mots. C’est pour ça aussi qu’il fallait que je vous trouve.

Le Chef des Rebelles esquissa un sourire qu’Elyon perçut et lui rendit teinté de tristesse.

- Ce n'est pas d'un perroquet dont les Rebelles ont besoin.

- J’en ai conscience et j’aimerais être la plus utile possible, bien que sans baguette. Privée de mots, privée de baguette, je fais là une recrue bien désarmée, je sais. Mais c’est pour les retrouver que je me bats aussi et j’ose espérer que je vous servirai, malgré tout.

Elle baissa légèrement les yeux. Elle avait conscience que le Rebelle pouvait décider qu’elle ne serait d’aucune utilité … mais s’il savait pour son père, il savait aussi pour sa baguette.
Elle se ressaisit soudain et déclara plus clairement.

- A part ça, pour la lettre … la forme je veux dire ... je déconnais hein. Mais je ne le ferai plus. C’est promis.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Dim 5 Juin - 18:39

L'entretien entre les deux hybrides prenait un ton plus détendu, maintenant que Theobald avait cessé de la menacer. Il s'était assis sur un rocher et, à l'aide d'un couteau, grattait l'écorce de quelques branches de bois humides avant de les rassembler en un petit monticule. Tandis qu'il s'affairait, il écoutait la jolie dryade aux traits tirés et au sourire voilé.

- J’en ai conscience et j’aimerais être la plus utile possible, bien que sans baguette. Privée de mots, privée de baguette, je fais là une recrue bien désarmée, je sais. Mais c’est pour les retrouver que je me bats aussi et j’ose espérer que je vous servirai, malgré tout.

Il ne répondit pas immédiatement, se contentant de la regarder, l'idée qui avait germé en lisant son "curriculum vitae" continuant de se développer. Si Elyon Sombrelune se révélait être une femme de confiance, il aurait des missions avec une grande responsabilité à lui donner. Avant cela, il devait néanmoins tester sa fidélité, car sa pugnacité il en avait déjà eu un bon exemple.
Pendant ce temps, il avait terminé sa tâche et il pointa sa baguette sur le tas de branche, embrasant celles-ci à l'aide d'un Incendio informulé. Il fit signe à Elyon de se rapprocher, car elle devait avoir à froid à être restée cachée dans sa souche.

- A part ça, pour la lettre … la forme je veux dire ... je déconnais hein. Mais je ne le ferai plus. C’est promis.

Le chef des rebelles concéda un léger rire à cette remarque et il fouilla dans sa poche pour en sortir une miche de pain et un peu de fromage d'alpage aux fleurs, qu'il tendit à la jeune femme.

- Je trouve que vous vous donnez facilement corps et âme à un inconnu, pour la simple raison que vous appréciez sa voix., se moqua-t-il gentiment en reprenant les mots des morceaux choisis de sa lettre.

Une fois passée l'impression d'avoir affaire à une groupie, Theobald avait jugé ses formulation intéressante et c'était justement ce qui l'avait attiré : elle savait transmettre des messages cachés à l'aide de ses tournures de phrase. C'était un don à ne pas négliger ! Elle s'inquiétait de ne pas être utile pour le simple fait qu'elle s'était faite confisquer sa baguette ? Si elle avait su le nombre de recrues de Theobald qui rencontraient le même problème...

- Ce n'est pas parce que vous n'avez plus de baguette qui vous n'êtes plus une sorcière pour autant. Il n'y a pas que les jeteurs de sorts qui ont leur utilité dans notre rébellion.

Les sorciers avaient un peu trop tendance à se reposer sur leur précieuse baguette comme avait pu le remarquer Theobald dernièrement. Alors que la Magie offrait bien plus de ressources que cela ! Et que même sans Magie, les moldus avaient su faire de grandes choses, et méritaient qu'on s'en inspire.

Le montagnard croisa les bras en se penchant en avant pour les poser sur ses cuisses, se rapprochant ainsi du feu qui faisait danser des ombres sur son visage anguleux.

- Il ne me semble pas que le Grand Conseil vous a coupé la langue, ou les doigts. Penser qu'ils vous ont privée de vos mots n'est qu'une illusion que vous avez acceptée comme étant réel. J'espère que votre lettre est la preuve que vous vous éveillez enfin !

Le ton n'était pas dur, mais néanmoins ferme. Theobald voulait s'assurer qu'Elyon prenait conscience de la cage dans laquelle elle avait accepté de s'enfermer. "On peut toujours faire quelque chose de ce qu’on a fait de nous." avait dit un jour un moldu, et l'hybride ne pouvait qu'approuver.

- Vous avez bien fait de vous cacher, et je vous promets que les Rebelles vous aideront à ce que vous le restiez. Car je pense que vous pouvez nous aider... Madame Sombrelune, que diriez-vous d'une reconversion ? Une auteure de renom saurait assez facilement se transformer en rédactrice, je me trompe ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Mar 21 Juin - 16:26

Le quart de centaure s'affairant à faire un feu, Elyon mit un moment à s'asseoir face à lui. En dépit de son aplomb apparent, la Dryade avait besoin de recouvrer un peu ses esprits. Elle n'eût même pas le temps de sortir le gadget Moldu procuré par Jenna que l'on appelait un briquet que déjà les brindilles s'embrasaient, certainement sous le coup d'un sortilège informulé.

Elle prit place face à lui et ramena ses jambe contre elle en les entourant de ses bras.

- Je trouve que vous vous donnez facilement corps et âme à un inconnu, pour la simple raison que vous appréciez sa voix.

Elle étira ses lèvres en un mince sourire. Elle était depuis longtemps passée experte dans l'art et la manière de laisser croire aux autres ce qu'ils voulaient. Elle était bien la dernière à être capable de se donner corps et âme à quelqu'un pour autant.

- Un inconnu ? Non. Une cause ...

Mais même en se donnant entièrement elle doutait de pouvoir être réellement utile. Tous ses talents en sortilèges étant désormais inexploitables, elle ne pourrait guère faire l'étal de son savoir-faire en matière de sortilèges de protection, à moins qu'elle n'utilise les runes, mais elle n'avait que des connaissances limitées en magie ancienne, et ne connaissait les runes que dans le cadre de ses travaux de traduction.

- Ce n'est pas parce que vous n'avez plus de baguette qui vous n'êtes plus une sorcière pour autant. Il n'y a pas que les jeteurs de sorts qui ont leur utilité dans notre rébellion.

Elle haussa doucement la tête. Il avait raison, c'était indéniable, mais il ne pourrait pas l'empêcher de ses sentir affreusement vulnérable.

- Il ne me semble pas que le Grand Conseil vous a coupé la langue, ou les doigts. Penser qu'ils vous ont privée de vos mots n'est qu'une illusion que vous avez acceptée comme étant réel. J'espère que votre lettre est la preuve que vous vous éveillez enfin !

Plutôt que de tourner son regard vers le sol, geste qui correspondait à une attitude qu'on ne lui connaissait que trop bien, la jeune femme releva la tête. Cette remarque était justifiée et elle l'acceptait. Elle avait par ailleurs bien d'autres choses à prouver, aux autres, mais surtout à elle-même. Elle ne disait rien, car le chef des rebelles continuait.

- Vous avez bien fait de vous cacher, et je vous promets que les Rebelles vous aideront à ce que vous le restiez. Car je pense que vous pouvez nous aider... Madame Sombrelune, que diriez-vous d'une reconversion ? Une auteure de renom saurait assez facilement se transformer en rédactrice, je me trompe ?

Elle se redressa soudainement et lui sourit franchement.

- Je savais que ma plume vous avait séduit.

Même s'il ne faisait pas partie du public qu'elle visait autrefois ... Pouvait-il s'agir du pervers dont lui avait parlé Jenna ? Bizarrement, Elyon avait beaucoup de mal à associer Theobald à cette image ... Il était temps pour elle de jouer dans une autre cours.

- Alors il s'agirait de lâcher la romance de gare pour le journalisme ? Dîtes m'en plus. Vous avez déjà des gars sur ce coup-là ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Sam 13 Aoû - 11:24

Le discours de Theobald ne fut pas dit en vain, car il put observer un changement profond dans l'attitude d'Elyon. Alors qu'elle semblait d'abord écouter des remontrances comme une enfant prise en faute, son expression changea pour devenir plus assurée.

Le sourire de la jeune femme éclaira son visage et la plaisanterie qu'elle se permit même fit rire le quart-de-centaure, qui secoua la tête.

- Elle a séduit le Grand Conseil en tout cas, votre boite aux lettres déborde de sommations à comparaître.

L'hybride de nymphe pouvait s'estimer heureuse que la Milice l'ait pas débusquée...ce qui était d'ailleurs surprenant ! Cependant, le chef des Rebelles mettait cela sur le compte de la forme de la lettre écrite par Elyon : il était certain qu'elle était parvenue à tromper le gouvernement tout comme elle l'avait trompée lui au premier abord. Oh, comme il se trompait !

La jeune femme en face de lui s'intéressa aussitôt à la proposition qu'il venait de lui faire et demanda plus de détails, qu'il lui donna en reprenant un air sérieux :

- Vous avez tout compris. Nous sommes actuellement en train de mettre en place différentes voies de communication systématisées. Nous ne pouvons plus nous contenter de quelques discours clamés ici et là selon les événements, en se fédérant les groupuscules aspirent à une visibilité accrue...mais réfléchie. Le but n'est pas que le Grand Conseil y trouve le moyen de nous tomber dessus.

Le chef ne voulait pas voir ses rangs s'étrécirent par des arrestations alors que le but était justement de les renforcer. Il choisissait donc avec soin les personnes à qui il confiait le genre de tâches qu'il proposait désormais à Elyon.

- J'ai des informateurs. Là-dessus c'est tout ce que vous avez besoin de savoir. L'idée serait que vous nous pondiez des tracts et des bulletins d'information de manière plus régulière que nous ne l'avons fait jusque-là. Plusieurs se sont partagés cette responsabilité et nous voulons vous la déléguer. Je vous ferai parvenir les informations qui vous seront nécessaires et il vous faudra m'envoyer vos écrits pour qu'ils soient validés avant de les diffuser. Nous serons en contact souvent.

Le sorcier marqua une pause et ancra ses yeux clairs dans ceux de la dryade, donnant l'impression de pénétrer son âme pour discerner en elle l'étincelle cachée si longtemps et la rebelle importante qu'elle était destinée à devenir. Ce regard donnait la sensation de discerner ce qui était invisible à première vue et qui ne demandait qu'à se dévoiler si une main se tendait.

- Travailler pour les Rebelles est un danger en soi...mais être en contact avec leur chef représente une menace supplémentaire autant pour votre sécurité que la mienne. Vous devez en être bien consciente.

Theobald choisissait avec soin les personnes qu'il recrutait, ne pouvant compromettre la cause en confiant des responsabilités à n'importe quel inconnue un peu talentueux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Ven 26 Aoû - 23:10

Elyon imaginait tout à fait sa maison jonchée de rouleaux de parchemin, de convocations portant le sceau du gouvernement magique français. Cela l'embêtait plus que ne l'effrayait. Il fallait croire qu'avoir combattu contre un Seigneur des Ténèbres dans sa jeunesse l'avait blindée. Que pouvaient-ils lui faire ? Elle n'avait déjà plus de baguette. Lui infliger des nouvelles amendes ? Elle ne les paierait pas. L'enfermer ? Elle continuerait à se cacher. Elle commençait à comprendre l'ancienne devise de son père et qui pourtant l'agaçait profondément autrefois. "Rien n'est grave, s'il n'y a pas un mort ou presque."
Le danger pouvait survenir si elle décidait de s'engager, elle en avait conscience et Theobald le lui rappela. Elle ne prenait pas cela à la légère, mais ça ne la faisait pas trembler pour autant. Ils se protégeaient les uns et les autres, finalement, chacun était tributaire du dévouement de son camarade. Elle avait le sentiment, en rejoignant les rebelles, de pouvoir intégrer quelque-chose de beaucoup plus grand qu'elle et cela lui donnait de la force. Elle ne serait plus jamais seule.

- J'en suis consciente. Croyez ma bonne foi, comme j'accepte de vous servir de poule ... dit-elle en riant légèrement.

Rédiger des tracts pour les rebelles, ce n'était pas autant que ce qu'elle voulait faire. C'était déjà ça, mais elle aurait tellement voulu faire plus.
Alors elle resta songeuse un moment, décrochant du regard de Theobald.

- Je ... commença t-elle mal assurée.
Ce n'est pas grand chose, mais j'ai des connaissances en herbologie médicinale. Savoir ancestral. Ca pourrait vous être utile, sur le terrain ... Je ne sais pas ?

Il faudrait qu'elle révise à coup sûr, et qu'elle affine ses connaissances pour être vraiment efficace.


- Et comment ça se passe pour moi ? Je suppose que je ne viens pas avec vous. Je vais devoir prendre mes responsabilités devat le Grand Conseil ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 67

avatar
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   Dim 25 Déc - 16:23

Theobald, bien trop concentré sur la mission qu'il lui confiait, mit un temps à comprendre la plaisanterie au sujet de la poule. Celle-ci lui arracha un léger sourire qui disparut bien vite : le temps n'était pas à la rigolade !

- J'aimerais vous dire que cela ne me sera pas utile...malheureusement oui. Si vous vous connaissez un peu en magie curative, je risque de faire appel à vous également. Je n'ai plus tant de temps pour préparer les remèdes moi-même.

Depuis quelques temps, son travail d'apothicaire avait été relégué derrière un bon million d'autres choses. Il avait quelques médicomages et infirmières dans ses rangs, mais si les choses ne s'amélioraient pas, ils risquaient de ne pas être assez nombreux.

Vint alors l'épineuse question de l'endroit où la dryade pourrait se cacher, en tout cas le temps que le Grand Conseil lui lâche la grappe. Heureusement, Theobald avait prévu le coup, ayant préparé toutes les éventualités (y-compris celle où Elyon se serait montrée finalement bien peu loyale à la cause des Rebelles...).

- Vous allez venir avec moi, je vous ai arrangé une cachette chez un ami. Vous serez en sécurité là-bas, le temps que le Grand Conseil vous oublie un peu...en attendant, nous continuerons de surveiller votre maison.

Faire partie des Rebelles ne signifiait pas uniquement mettre sa vie et sa liberté en danger...c'était également s'assurer des amis et un soutien là où on ne l'imaginait parfois pas.
C'est là-dessus que Theobald éteignit le feu et effaça toute trace de leur passage ; puis, il tendit le bras à Elyon pour emmener celle-ci en lieu sûr par transplanage d'escorte.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Point de non retour. Theoly (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Point de non retour. Theoly (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission]Le Point de Non-Retour
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-