AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alix Vannier Date de création : 22/01/2015
Messages : 160

avatar
MessageSujet: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Sam 2 Avr - 18:21

Entrer par effraction dans un bâtiment fermé était tout un art, mais pas de ceux que l'on apprenait à l'école. Nul doute que les parents d'Alix seraient fiers de la voir développer ses talents, toutefois il y avait fort à parier que celui de braquer les serres en pleine nuit sans se faire repérer ne lui attirerait pas leurs félicitations.

Tout s'était passé comme d'habitude. Bon, "d'habitude"...elle n'était pas une voleuse accomplie non plus ! La Lutra ne s'était introduite dans les serres pour chiper des plantes qu'une fois par le passé, et puis c'était pour la bonne cause : elle avait eu besoin de bulbe sauteur pour la potion qui lui avait permis d'enfermer la tête d'un Cycna dans un potiron pendant tout une après-midi !
Cette nuit-là, elle avait besoin de chou mordeur de Chine en prévision de sa prochaine fête clandestine, ayant découvert que celui-ci soignait à merveille la gueule de bois monstrueuse qui résultait de ses cocktails maison.

Alors que le château était endormi, Alix s'était glissée hors de la tour de sa guilde et était parvenue sans encombre jusqu'au domaine du Professeur Richter, dont elle ne vit pas l'ombre à son grand soulagement. Il devait sûrement ronfler dans son lit ou ramasser quelque champignons en forêt !
Armée de ses gants en cuir de dragon et de sa baguette, la jeune fille s'évertuait à arracher quelques feuilles d'un chou récalcitrant tout en essayant de ne pas se faire mordre les mains.

- Aïeuh ! Bordel !

Ce n'était pas probant pour le moment.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
T'es pas cap'...
I don't give a damn 'bout my bad reputation. (⚡) Alix Vannier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Mer 6 Avr - 19:10

Le vieil herboriste, allongé sur le sol, n'osait respirer. Doucement, avec une prudence et une tension qui faisaient perler la sueur à son front, il enfonçait la lame de son couteau dans la chair délicate et fragile que son autre main maintenait fermement. Jusqu'ici, tout allait bien. Jusque ici... La surface s'ouvrit proprement, tordant son nez qui ondulait comme une chenille grassouillette le petit homme fit remonter sans l'aide de ses doigts ses grosses lunettes devant ses yeux. Une goutte coula de l'ouverture, une autre, puis d'un geste sec la lame amputa alors le bulbe du Mimbulus Mimbletonia et le déposa délicatement dans le pot en verre à côté de lui. D'un geste vif, il en ferma le couvercle et se redressa. Un geste de travers, et il aurait encore une fois empesté pendant des jours. Un croâssement agacé le fit sursauter, serrant son pot contre lui il pesta :

- Qu'est-ce qu'il y a vieille râleuse ! Encore un niffleur qui ...

- Aïeuh ! Bordel !

Surpris à nouveau, le bonhomme posa son pas et apparu de derrière un boisseau d'arbustes touffus.

- Mais qu'est-ce que !!!

Accourant, le petit professeur vînt planter ses pieds devant l'intruse débusquée. L'air fermé, il tendit la main vers la jeune cambrioleuse :

- Mademoiselle Vanier, mais qu'est-ce que vous croyez être en train de faire ???

Puis dans un sursaut de râlerie il enchaîna en secouant sa main ouverte :

- Et donnez-moi ces gants tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Vannier Date de création : 22/01/2015
Messages : 160

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Dim 1 Mai - 2:54

Le croassement d'alerte avait fait sursauté Alix, ce qui avait permis une seconde d'inattention et le chou s'en était donné à coeur joie. La jeune fille se doutait de ce qu'elle allait voir en relevant les yeux, car la sale bête appartenait au professeur Richter, et c'est bien celui-ci qui apparut d'un buisson comme un diable sortant de sa boite.

- Oh merde !

La petite Lutra voulut faire un mouvement pour s'enfuir, mais elle n'en eut guère le temps, et ça ne servait à rien de tenter de se cacher : ses cheveux décolorés aux mèches rose vif la rendait reconnaissable à des mètres !

- Mademoiselle Vanier, mais qu'est-ce que vous croyez être en train de faire ???

- Euh...

Excellente question ! Pour laquelle il aurait été judicieux de préparer un mensonge à l'avance, juste au cas où...mais ce genre détail avait tendance à échapper à Alix.
Elle fut bien obligée d'obtempérer lorsqu'il lui demanda ses gants, car le prof' d'Herbologie ne semblait pas ravi de la voir ici à cette heure.

- En fait...bah je suis venue...réviser. Ouais parce que vous avez vu, j'suis pas douée dans votre cours...alors euh...bah faut que je m'améliore. Voilà voilà...

Elle n'espérait pas grand chose de ce mensonge, mais elle se voyait mal lui expliquer la vraie raison de son intrusion dans les serres.
En retirant son gant, elle eut le loisir de découvrir que le chou mordeur n'avait pas manqué sa cible.

- M'sieur, ça saigne en fait., dit-elle en montrant son poignet.

Alix n'était pas une chochotte, et elle en avait eu des blessures au Quidditch, mais pisser le sang dans une serre n'était pas son activité favorite. Qui savait si y avait pas une plante-vampire dans le coin ?!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
T'es pas cap'...
I don't give a damn 'bout my bad reputation. (⚡) Alix Vannier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Dim 1 Mai - 21:12

Le professeur saisit les gants avec rudesse, l'oeil agacé et inquisiteur. Non mais quel toupet ! Rentrer par effraction dans ses serres et venir en découdre avec ses plantes ! Quelle rudesse !!! Il s'agenouilla dans la terre en passant les gants, gromellant, il étendit ses bras au-dessus du chou mordeur :

- Eh bien mettez la main dessus en attendant ! Et regardez !

Posant d'un geste vif la main sur le chou, il en immobilisa les mâchoires sans sembler mettre de force sur la plante. Et pour cause, la silhouette fragile du professeur peinait à produire des grands efforts, bien que ses longues années de traques de plantes sauvages l'ait endurcies.

- Voilà ! Ce n'est quand même pas bien compliqué ! La main au-dessus et on ennnrouuuuule.

De son geste entraîné, il préleva les feuilles recherchée par sa cambrioleuse, et caressant la plante ainsi dénudée, il rassura le chou :

- Chut, chuuut. C'est fini mon grand, c'est fini. Làà...

Et, craquant du dos, Friedrich se planta devant la jeune fille aux cheveux multicolores, une paire de gants dans une main, et des feuilles de chou mordeurs dans l'autre, tendant les fameuses feuilles à la jeune fille :

- Que vous entriez par effraction dans mes serres je n'en ai cure, que vous séchiez mes cours c'est bien dommage mais ce que je ne tolère pas, mademoiselle Vanier, c'est que vous maltraitiez mes innocentes plantes !!!

La colère était visible sur le visage du professeur, mais les feuilles qu'il tendait à la turbulente élève rendait cette émotion bien peu crédible. Et en effet, en quelques secondes son visage était déjà redevenu compatissant. Jettant les gants au sol, il sortit son mouchoir qu'il posa avec délicatesse sur le poignet de la jeune fille.

- Pourquoi aviez-vous tant besoin de ces feuilles ? Et pourquoi ne pas simplement me l'avoir demandé ?

Maladroitement, le petit herbologiste nettoyait la plaie avec son mouchoir.

- Je vais vous emmener à l'infirmerie, je dirais qu'un cours de rattrapage à dérapé. Mais...

Un sourire narquois étira les lèvres du petit professeur :

- Vous devez être punie mademoiselle. Aussi, vous serez de corvée de serre pour le mois à venir, qui plus est, pendant ces séances vous aurez des cours de rattrapages d'herbologie avec moi et peut-être les jeunes Massardier, la soeur est aussi prometteuse que le frère est... Volontaire.

Hohoho, quel vilain petit tour pendable mon cher Friedrich !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Vannier Date de création : 22/01/2015
Messages : 160

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Mer 18 Mai - 0:59

L'idée que son élève pourrait se vider de son sang, choper une cochonnerie qui traînait sur le chou, mourir soit exsangue soit d'une septicémie...tout cela ne sembla pas tracasser Friedrich, contrairement à Alix qui voyait dans ses bras et ses mains son futur gagne-pain (non, devenir la première batteuse de quidditch professionnelle manchote n'était pas dans ses projets). Alors oui, elle ne se vidait pas vraiment de son hémoglobine non plus...
Pourtant, devant le désintérêt de son professeur pour son outil de travail, Alix lui obéit à moitié, utilisant plutôt un pan de son t-shirt pour calmer l'hémorragie.

N'ayant pas vraiment le choix, elle l'observa tripatouiller la plante en expliquant le geste correct. Ah oui, en effet, cela avait l'air plus facile comme ça !
Elle leva les yeux au ciel avec toute l'insolence d'une adolescente tandis que Friedrich chuchotait des mots doux à son chou, mais elle n'eut pas l'audace de lui dire que ce n'était qu'un ingrédient à soupe ; elle n'était pas suicidaire non plus.

Toutefois, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il lui donne les feuilles qu'elle avait tenté d'arracher, et encore moins qu'il se fiche qu'elle soit entrée par effraction dans ses serres. Les yeux grands ouverts de surprise, elle lâcha son poignet et prit les feuilles de chou, les gratifiant au passage de belles empreintes digitales rouges.

- C'est elle qui m'a maltraitée., grommela-t-elle.

Tout le monde savait que le professeur Richter était un peu fou, mais elle avait soigneusement noté dans un coin de sa tête qu'on pouvait venir le cambrioler si on était assez délicat et soigneux !
La question épineuse de la raison derrière ce chapardage fut à nouveau abordée, mais cette fois il sembla s'intéresser un peu plus à son sort.

- Bah...euh...je pensait pas que vous seriez d'accord de me les donner en fait.

Alix observait le crâne de son professeur, alors que celui-ci nettoyait sa plaie maladroitement.

- J'ai vu qu'elles soignent la nausée plus efficacement que les potions anti-vomitives.

Elle ne mentait pas, même si elle cachait une partie de la vérité. Pourtant elle aurait pu tout lui dire, vu qu'il proposait même de mentir pour la couvrir auprès de l'infirmière. Sauf que rien n'était gratuit, comme elle put le découvrir.

- Vous devez être punie mademoiselle. Aussi, vous serez de corvée de serre pour le mois à venir, qui plus est, pendant ces séances vous aurez des cours de rattrapages d'herbologie avec moi et peut-être les jeunes Massardier, la soeur est aussi prometteuse que le frère est... Volontaire.

L'objection ne se fit pas attendre, Alix étant un bel exemple de Lutra indocile :

- Un mois ?!!! Mais y a le tournoi qui commence dans un mois, j'ai plein d'entraînements avec l'équipe de quidditch !

Le sport occupait une bonne partie du temps libre de la jeune fille, et assez souvent même celui qui était sensé être consacré aux études.

- Demandez à Evelyne, tenta-t-elle étant donné qu'il mentionnait les jumeaux Massardier, elle aussi en a sûrement plein avec les Noctua.

Alix n'avait pas le temps d'épiler des cactus, nom de Merlin !

- Pitié, pitié, pitiéééééé !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
T'es pas cap'...
I don't give a damn 'bout my bad reputation. (⚡) Alix Vannier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Sam 4 Juin - 15:24

La professeur d'herbologie se serait facilement laissé amadouer par les supplications de la jeune fille. Elle était plutôt vivante et relativement aimable. Et avouons-le, le professeur s'approchait plus de la sévérité d'un boursoufflet que de la, très chère, directrice De Beauregard. Mais c'était sans compter sur le crime aggravé commis par la jeune femme. Ôtant ses lunettes pour se frotter les yeux dans un geste de désarmement, Friedrich poussa un long soupir de lassitude. Un peu plus loin dans la serre, un ricanement de volatile résonna.

- Mademoiselle Vannier, je vous l'ai dit, j'aurai pu tolérer la chose si vous n'aviez pas maltraité mes petits protégés. Je trouve que je reste relativement tolérant en me cantonnant à des cours de rattrapages et quelques corvées, en compagnie de vos camarades qui plus est. Alors, dans un dernier effort, je vous laisse le choix. C'est un mois tout de suite, ou deux après votre tournois.

Son regard fermé ne laissait place à aucune négociation. Durant deux secondes environs puisque la fonte de son regard de glace se fit quasi instantanément, et, bien que se retournant pour ne pas afficher ce radoucissement, la jeune élève eût tout le loisir de contempler sa rédition. Dans un bougonnement boudeur il ajouta

- Disons que je réduirais à un mois après le tournois si vous gagnez en jouant un rôle significatif dans la compétition.

Croisant les bras plus en colère contre lui-même que contre Alix, l'herbologue se mit à nettoyer une terre imaginaire des pans de sa veste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Vannier Date de création : 22/01/2015
Messages : 160

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Mer 6 Juil - 18:55

Heureusement pour Alix, le professeur Richter n'était pas le plus inflexible de l'école...de loin pas ! Malgré une sentence qui semblait sans appel, le spécialiste du gazon magique donnait des signes de fatigue ; il tenta même de durcir sa punition en lui jouant le coup de l'illusion du choix (pas de bol pour lui, Alix était tombée sur les livres de psychologie de l'enfant achetés par sa mère, quand celle-ci avait tenté de discipliner sa fille) et, dans un élan désespéré, elle se jeta à genou pour le supplier.

- C'est impossible ! Après le tournoi il y a les révisions pour les derniers tests de l'année, et si l'Herbologie me prend tout mon temps je vais baisser ma moyenne dans les autres matières. Je ne suis pas une Noctua, mon cerveau prend du temps pour tout apprendre ! Si je perds le tournoi je risque ma future carrière, mais si je redouble aussi ! Je travaille tellement pour ça !

Quelle grande dramaturge, Lysandre aurait été fier s'il avait pu assister à cette comédie ! Il y avait un peu de vrai dans ses supplications (elle n'était pas la plus brillante des élèves, mais elle ne fournissait pas non plus les efforts nécessaires), mais une grande place était laissé à l'exagération.
Cela parut fonctionner, car déjà Friedrich se retournait et proposait une alternative plus acceptable. La jeune fille aurait aimé qu'il annule carrément la punition, mais elle savait qu'à pousser le bouchon trop loin, elle risquait de doubler ses retenues.

- Merci M'sieur, vous êtes trop cool, vous comprenez les élèves vous au moins !

Un peu de pommade, ça ne lui ferait pas de mal à ce vieux Richter.
Alix se releva en prenant garde de ne pas même frôler une feuille des plantes qui les entouraient.

- J'vous dédierai notre victoire, promis ! Et je vous laisserai une batte dédicacée pour quand je serai super connue, ça vaudra de l'or.

Papoter, c'était bien sympa...en attendant, Alix n'oubliait ce pour quoi elle était venue. Et puisque son professeur semblait porter plus d'importance à ses connaissances qu'aux raisons derrière l'exercice, elle poussa sa chance jusqu'à lui demander :

- En fait, pour le chou, vous croyez que je dois le faire bouillir en tisane ou le manger ?

Simple curiosité théorique, évidemment !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
T'es pas cap'...
I don't give a damn 'bout my bad reputation. (⚡) Alix Vannier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Jeu 11 Aoû - 20:38

Finalement, cette jeune fille paraissait bien plus raisonnable au professeur que ce qu'en avait dit ses collègues. Certes son intérêt pour la botanique semblait limité, ce qui avait permis au petit bonhomme de conserver un semblant d'autorité face à son élève, mais elle semblait avoir tout de même un bon fond et une certaine bonhomie qui plaisait bien au professeur. Un sourire sur les lèvres, il hocha la tête avec approbation :

- Le jour où vous me remettrez cette batte, elle aura une place toute privilégiée au-dessus de la porte de ma serre, soyez en assurée. Assurez-vous que l'histoire du Quidditch ne se rappelle pas de moi comme de celui qui colla la championne.

Un petit rire satisfait ponctua le trait d'esprit du vieil allemand. S'affairant à arracher quelques mauvaises herbes que son regard vindicatif venait de détecter dans un carré de fleurs, il écouta d'une oreille distraite la question de son élève, quelques secondes s’égrenèrent, ponctué par les petits mots rythmés par les gestes vif de sa main arrachant les herbes.

-Tout... dépend...en...fait...

Se redressant en jetant les herbes arrachées sur un petit tas de compost à proximité, le professeur frotta ses mains pour en enlever la terre en répondant, un sourire en coin étirant son visage soudainement plein de malice.

- Tout dépend en fait, de ce que votre estomac sera capable de supporter au moment où vous en aurez besoin. Pour les malades, on conseille généralement de le manger, pour les autres, la tisane est souvent plus facile à ingurgiter... Et l'eau est souvent salvatrice.

Se retournant pour aller fouiner dans un de ses placards, il rajouta d'une voix chargée de double sens :

- Mais si je peux me permettre, vous êtes un peu jeune pour avoir ce genre de besoin mademoiselle Vanier ! Il serait dommage de vous blesser à cause de vos consommations. Une fracture est si vite arrivée dans ce genre d'occasions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Vannier Date de création : 22/01/2015
Messages : 160

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Dim 11 Sep - 20:03

Face à une telle confiance en ses talents, Alix bomba le semblant de poitrine qu'elle possédait. Evidemment qu'on parlerait d'elle dans l'histoire du Quidditch !

- Je serai à la hauteur de vos attentes !

Pendant qu'elle posait sa question, le vieil homme s'acharnait contre de pauvres herbes qui avaient eu le malheur d'établir résidence dans un coin bien sympa pourtant. La hargne dont il faisait preuve confirma à la Lutra qu'elle ferait mieux de rester dans ses petits papiers...elle aurait pas voulu se faire tirer les oreilles comme ça !

En tout cas, il n'était pas né de la dernière pluie - plutôt de celle de deux siècles passés probablement ! - car il lui fit des sous-entendus démontrant qu'il se doutait bien de l'utilisation qu'elle comptait faire de la plante.
La jeune fille passa une main dans ses cheveux avec un sourire innocent qui ne tromperait personne.

- J'ai déjà 16 ans ! Vous savez dans d'autres pays ils ont le droit de boire depuis cet âge.

Quand cela concernait l'alcool, Alix était mieux renseignée que sur ses cours de botanique. Cependant, se rappelant qu'elle était avec un prof, et non un pote, elle se reprit : Nan mais moi je bois quasiment jamais, hein ! Et puis pas une veille de match. J'suis aussi saine de corps que d'esprit, comme les vieux disent.

Par contre pour fêter une victoire, c'était une autre histoire. Toutefois, elle n'allait pas forcément se vanter de sa réputation de super créatrice de cocktails devant Richter. Il était sympa, et apparemment tolérant à bien des niveaux, mais c'était un prof...on ne pouvait pas leur faire totalement confiance à ceux-là.

- Vous cherchez quoi ?, demanda-t-elle soudainement avec curiosité, en tentant de voir ce que contenait l'armoire dans laquelle farfouillait Friedrich. Manque de bol, elle était aussi petite que lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
T'es pas cap'...
I don't give a damn 'bout my bad reputation. (⚡) Alix Vannier


Dernière édition par Alix Vannier le Dim 14 Mai - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Mar 25 Oct - 12:59

Le petit professeur farfouilla perché sur la pointe des pieds le placards dans un fatras de verre qui tinte et de pot qui tombent. Dans un grognement de satisfaction il en retira un tout petit objet, caché dans son poing fermé. Tendant sa main libre vers la jeune fille il lui demanda la sienne :

- Mademoiselle Vanier, votre main s'il vous plaît.

Saisissant délicatement la main de la jeune fille le petite professeur déposa un minuscule objet dans la paume délicate de la potentielle future star. Une fiole tenant dans un poing serré, emplie d'un liquide maronnasse et trouble ou flottent de minuscule morceaux verts se tenait làa, barrée d'une étiquette jaunie et décollée, une écriture en patte de mouche illisible et à moitié effacée noircissant un peu le papier. Rapprochant son visage de la jeune fille, le ton de Friedrich devînt bas, confidentiel, comme pour protéger les propos d'oreilles indiscrètes mais, avouons-le, absentes.

- Ceci, est un remède concentré, total et immédiat aux... contrecoups de l'alcool. Buvez-le et le temps de compter jusqu'à cinq vous n'aurez plus ni fatigue, ni nausée ou maux de tête. Mais je vous préviens, le goût est affreux ! Ca donne l'impression d'avoir léché une bombe à bouse oubliée dans un marais tout l'été, et c'est tenace... Alors, si jamais vous vous retrouviez dans une situation délicate disons... un matin de match, utilisez ça, c'est un reste de ma période estudiantine... Le mélange est compliqué à faire et vraiment affreux au goût, mais l'effet est draconien.

Un silence plana quelques secondes avant que le professeur rajoute :

- Evidemment, je ne sais pas ce que c'est et je ne vous ai jamais donné ça. C'est juste... pour éviter un accident de Quidditch.

Oui, ça et puis peut-être un peu pour faire bisquer cette vieille peau de Scrout à pétard de directrice. A vrai dire, sûrement les deux.

- Je vous préviens, inutile de venir me demander d'en redonner, pour ça il faudrait que vous ayez au moins... pfiou, disons... 6 points de plus à votre moyenne de botanique, et puis je vous l'ai dit... ça n'existe pas.

Un long soupir ponctua la discussion, la jeune fille plaisait bien au professeur mais il ne pouvait s'ôter de la tête la réputation qu'elle avait auprès d'un bon nombre de ses collègues. Mais de ce qu'il en voyait c'était surtout une jeune femme fraîche et vive pleine de bonhommie, et d'espièglerie... Son regard se referma un peu quand il reprit :

- Bien, et pour en revenir à notre vrai sujet... Je vous serai gré de ne plus entrer en douce dans mes serres... Mais je sais très bien que vous n'êtes pas du genre à qui l'on dit "non". Alors disons qu'on peut peut-être trouver un arrangement disons... commercial ? La prochaine fois que vous avez besoin de quelque chose, venez me le demander directement, je vous le fournirai en échange de, disons, de devoir de botaniques et de travaux pratiques. Qu'au moins vous puissiez apprendre à faire pousser les plantes que vous semblez aimer traumatiser dans les serres honnêtes, et que vous compreniez le travail qui se cache derrière. Avons-nous un accord ?

Tendant sa petite main sèche et usée le petit professeur arborait un sourire bienveillant et presque paternel. Il en était sûr, on pouvait faire quelque chose de ce que les autres prenaient pour une mauvaise graine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Vannier Date de création : 22/01/2015
Messages : 160

avatar
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   Dim 14 Mai - 12:50

Le contenu de l'armoire que fouillait le Professeur Richter commençait à s'éparpiller, et Alix dut même rattraper un pot au vol, avant que celui-ci ne s'écrase contre une des plantes de compagnie du botaniste. Elle posa le pot sur une étagère, et lança un regard suspicieux à l'homme qui lui demandait maintenant de lui donner sa main.
Alix obtempéra donc, fronçant les sourcils et s'attendant à tout...sauf à une fiole d’élixir anti-gueule de bois. La jeune fille ouvrit de grand yeux surpris en l'entendant décrire les effets de celui-ci, tout en hochant machinalement de la tête.
Avec un grand sourire, elle s'apprêta à lui demander la recette, mais il la devança en l'informant qu'il n'avait aucune intention de lui en redonner à l'avenir, sauf conditions absolument irréalisables pour elle. Elle fit une moue mais ne se montra pas ingrate pour autant. Il venait de lui faire un chouette cadeau, et quelle que soit sa motivation, elle allait lui faire honneur !

- Merci M'sieur, vous êtes VRAIMENT trop cool !

Alix rangea la petite fiole dans sa poche, notant mentalement au passage que le professeur de botanique venait de grimper de plusieurs places dans son échelle de professeurs préférés. Elle lui aurait bien demandé à quelles fêtes ils avaient participé en tant qu'étudiant, rien que pour avoir des ragots à raconter à Lysandre le matin suivant, mais déjà il la ramenait sur le barbant sujet de ses maigres capacités en botanique.

- Ouais...ouais...je ne reviendrai plus en cachette..., répondit-elle tout en ne faisant pas preuve d'une immense sincérité, et cela il sembla bien vite le comprendre.

L'arrangement qu'il lui proposa alors la plongea dans une intense réflexion. Elle avait sérieusement à y gagner, même si cela lui demanderait de mettre sa flemme scolaire au placard. Avait-elle vraiment le temps de bosser sa bota, alors que le Quidditch passait avant tout et qu'elle comptait bien terminer sa scolarité sur une énième victoire des Lutra ? Oui, mais elle ne comptait pas non plus suspendre toute activité illicite au sein de l'école, et les ingrédients de certaines de ses potions de pitreries coûtaient parfois chers. C'était une aubaine de pouvoir les obtenir par un autre moyen !

- Quand vous dites des devoirs, ça veut dire beaucoup...oh non laissez tomber, j'accepte !, s'exclama-t-elle en serrant vigoureusement la main de son nouveau fournisseur incongru.

Avec un sourire jusqu'aux oreilles, et ne réalisant pas vraiment ce qu'elle venait de signer - sa réussite scolaire en botanique ! -, elle accusa l'heure qui passait par un bâillement à s'en décrocher la mâchoire.

- Merci encore pour l'aide M'sieur, je promets que je serai à l'heure au cours demain pour la peine. Euh...nan j'ai pas bota demain, jeudi je veux dire ! Bref, bonne nuit !

C'était peut-être mal parti pour les bonnes résolutions, mais Alix restait une jeune fille pleine de bonnes volontés, et qui n'oubliait pas quand on lui filait un coup de main.
Sur ces bonnes paroles, elle prit congé du professeur Richter et se faufila sans se faire attraper jusqu'à son dortoir, où elle s'écrasa sur son lit sans prendre la peine d'enfiler son pyjama.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
T'es pas cap'...
I don't give a damn 'bout my bad reputation. (⚡) Alix Vannier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est facile de chaparder, quand il n'y pas d'alarme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand l'eau ruisselle et que les lucioles dansent
» T'écrire est souvent plus facile que te parler ♪ ♦ Lisabeth & Lilieth
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» cake super facile
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie Beauxbâtons :: A l'extérieur :: Les Serres-