AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 26

avatar
MessageSujet: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Jeu 21 Avr - 12:33



I. LE PERSONNAGE.


• NOM : ROUGIER
• PRÉNOM : Fonzie
• ÂGE : 34 ans
• HYBRIDATION ET/OU VALEUR DU SANG : Né-moldu
• METIER/FONCTION : Ex-animateur radio
• BAGUETTE : 34cm, bois d’érable, écaille de Balaur
• ANIMAL DE COMPAGNIE (optionnel) : Pépé le raton-laveur sournois
• AVATAR : Chris Pratt


II. LES DESCRIPTIONS.


PSYCHOLOGIQUE
A première vue, ce mec est un rigolo, un gars qu’on ne peut pas réellement prendre au sérieux. Mais c’est surtout parce que Fonzie adore les gens, rencontrer de nouvelles têtes, partager de nouvelles choses. Il est d’un naturel amical, et quoi de plus logique qu’une bonne blague pour briser la glace. Alors oui, il n’a pas son pareil pour passer pour un clown, dédramatisant la moindre situation complexe, ironisant sur tout et n’importe quoi. Il est le roi du cynisme et de l’autodérision aussi mais il n’est pas que ça. Lorsque les circonstances l’exigent (et seulement à ce moment-là), il sait prendre des décisions importantes et mener les gens. Calme et réfléchi, il prend de la distance pour peser le pour et le contre et agir de la meilleure des façons. On ne le voit pas souvent dans ce genre de situation, laissant bien souvent ce rôle aux autres, plus par flemme que par manque de confiance.

Grande gueule, il ne perd jamais une occasion d’exprimer son point de vue, ce qui lui a valu d’en arriver là aujourd’hui. Il n’aime pas l’injustice et déteste les gens orgueilleux et imbus d’eux-mêmes. Il a ses idées sur la politique actuelle et de bons arguments pour défendre sa position. Il est le défenseur des opprimés, un peu comme zorro mais en beaucoup plus cool !

Fidèle, il est bien souvent prêt à tout pour ses proches et même le pire parfois. Il n’oublie jamais personne et ne manque jamais d’imagination pour offrir une petite attention positive à l’égard des autres, même infime. Même s’il s’en défend, il est très sensible aux autres à la limite de l’empathie parfois, ce qui provoque des situations bien souvent loufoques.
Pour résumer, notre gaillard est un gai luron toujours présent pour animer chaque instant et surprenant bien souvent son monde en se montrant raisonnable et réfléchi.


PHYSIQUE
Fonzie est un grand type un peu costaud. Il n’est pas du tout le genre à fréquenter les salles de muscu mais ne se laisse pas aller pour autant. Son truc à lui, c’est la course à pied, de toute façon il est bien obligé de courir vu toutes les personnes qu’il s’est mis à dos ces derniers temps. Alors il court, dans les parcs, les bois, les rues même (oui mais là c’est pas pour le plaisir même si ça le fait souvent marrer) ce qui lui donne cette allure athlétique. Il a de grandes jambes aussi, il faut bien les mettre à profit et heureusement qu’elles sont là d’ailleurs parce qu’il ne peut pas compter sur ses petits pieds (à peine du 42… Vous vous rendez compte !).

Pour le reste c’est un type brun avec des yeux noisettes, y a pas plus banal et vous savez quoi, ça l’arrange bien. C’est passe-partout comme ça ! Aller retrouver un brun dans une foule de brun, té ! Il a de grandes fossettes, toujours relevées par des sourires et une large bouche rieuse.

Côté fringues, y a pas pire que lui. Par contre n’oubliez pas que c’est un né-moldu, il a tendance à préférer les vêtements de moldu aux robes de sorcier. Autre avantage quand on cherche à fuir la milice ! C’est un adepte des T-shirts humoristiques, des sweat à capuche et des converses bien pourries. Un moldu lambda !


III. L'HISTOIRE.


Hé ! Salut à toi ami lecteur… Te voilà bien maintenant, à scruter ces lignes pour découvrir mon histoire. Prépare toi bien, c’est pas un roman d’aventure que tu t’apprêtes à lire mais bon, je dois tout de même reconnaître que je suis pas le genre à rester en place très longtemps. Enfin, si t’es là, c’est sans doute pour une bonne raison et je devrais probablement te remercier… Ouais enfin, compte pas trop là-dessus quand même, je t’ai jamais dit de venir… Pis je sais pas trop quoi penser de toi non plus, après tout, je te connais pas et tu viens fouiner dans mon passé sans rien demander… Je plaisante… Fais-toi plaisir ! Mais viens pas te plaindre à la fin parce que ton avis tu vois… J’en ai rien à carrer !

Chapitre 1 : La naissance ou comment maudire les années 20.

Pour rien vous cacher, mon histoire n’a rien d’un conte de fée pour les bonnes femmes, la preuve, la France entière était en deuil le jour de ma naissance. Et c’est pas des blagues ! Bon… Rien à voir avec moi, j’ai juste pointé le bout de mon nez le jour de la mort de Brassens, vous savez ce célèbre chanteur moldu. Comme entrée dans la vie, on a fait plus réussi ! M’enfin que voulez-vous, ce genre de chose, ça se contrôle pas des masses ! Bref, j’ai débarqué le 29 Octobre de l’année 1981, à la clinique de l’Union à Vaulx-en-Velin. Un gone de plus dans la banlieue Lyonnaise ! Et pour couronner le tout, ma mère m’a choisi ce prénom débile de Fonzie, tout ça parce qu’elle était fan de Nos jours heureux et de cet acteur chelou à la veste en cuir et aux cheveux gominés. Je sais ce que vous allez dire, pourquoi mon paternel l’en a pas dissuadé ? Parce que ce péquenot était pas là à l’époque, il s’était sans doute barrer à Katmandou ou au Népal (c’est ironique, ce toquard préférait les bars bien de chez nous). C’était sa spécialité à lui, se pointer quand l’envie lui en prenait (ou quand l’argent lui manquait) et repartir sans prévenir. Je l’ai pas connu tout de suite d’ailleurs ! Je crois que j’avais 18 mois le jour où ce type a décidé d’endosser son rôle de père. Enfin, son rôle de père… Faut pas non plus pousser ! Cette fois-là, il a dû rester une semaine chez ma mère, à se pochtronner sur le canapé en beuglant des trucs incohérents. J’ai jamais compris pourquoi elle ne l’avait jamais foutu à la porte. On n’avait pas besoin de lui, bien au contraire. Mais heureusement pour nous, ses allées et retours au Mas-du-Taureau prirent fin l’année de mes cinq ans, le soir même où je découvris que je n’allais pas rester un garçon ordinaire.

Chapitre 2 : Fureur ou comment parvenir à chasser un indésirable logé sur le canapé

Pour ceux qui viendraient d’arriver ou pour celui que ça aurait échappé, je suis un né-moldu et dans ma banlieue, les sorciers étaient loin de courir les rues. Alors le jour où ma magie se révéla pour la première fois, je fus aussi surpris que les autres.
Je venais de rentrer de l’école, accompagné par Shéryne notre voisine de palier de quatorze ans qui faisait bien souvent office de nounou à tous les enfants de l’immeuble. On avait entendu les hurlements de mon père lorsque nous montions dans le couloir et ils ne cessèrent pas lorsque nous franchîmes la porte de l’appartement. Je ne me souviens pas de grand-chose de ce moment-là, hormis les yeux vitreux et le visage violacé de mon géniteur penché au-dessus de ma mère, une bouteille dans une main et l’autre brandit à l’air, menaçant de la frapper. Il puait l’alcool bon marché et le tabac froid et baragouinait des mots qui n’avaient aucun sens. Je revois encore les joues trempées de larmes de ma mère et son regard suppliant tourné vers Shéryne qui me serrait dans ses bras, reculant doucement vers la porte. La suite n’est pas très claire dans mon esprit, seulement que j’étais furieux contre cette immonde raclure de bidet et que le petit garçon que j’étais s’était mis à hurler de toutes ses forces. La bouteille que l’autre alcoolo tenait dans la main explosa tandis qu’il était propulsé dans les airs à travers la petite pièce. L’instant d’après, il avait ramassé ses affaires, et avait détalé sans demander son reste, les oreilles en sang.
On ne reparla plus de cet incident avec ma mère, du moins pas avant plusieurs années. Je pense qu’elle trouvait plus facile d’oublier et de faire comme si de rien n’était. Je dois reconnaître que ça m’arrangeait aussi, pas évident de se dire qu’on n’était pas normal. Quant à Shéryne, elle était assez futée pour garder sa langue et ne fut pas vraiment surprise le jour où je lui racontais tout.

Chapitre 3 : Mon truc en plume ou comment j’ai découvert que je n’étais pas un X-men

Je vais vous passer les détails de mon enfance, parce qu’il ne s’est pas passé grand-chose jusqu’à mes onze ans. A l’époque, je connaissais encore rien au monde des sorciers et de la magie. Du coup j’allais à l’école comme n’importe quel moldu et traînais avec une petite bande du quartier. La seule qui vaille la peine que j’en parle c’est Elise. Elise, c’était la meneuse et la seule fille de notre bande. Elle a débarqué au Mas du Taureau avec sa mère et son petit frère deux ans après notre libération à ma mère et moi. Elle habitait l’appart’ du dessous alors forcément, ça et le fait qu’on est été dans la même classe jusqu’à la fin du primaire, ça a suffi pour nous faire devenir comme cul et chemise ! Elle avait un sale carafon c’te nana et il fallait au moins ça pour survivre dans le quartier… Mais c’était surtout ma meilleure amie et c’est seulement avec elle que j’ai jamais pu parler de ce truc bizarre qui s’était produit. Du coup, ses théories sur ce que je pouvais bien être fusaient dans tous les sens. Un jour elle pensait que j’étais un power ranger, un autre que j’étais comme superman et que ma mère m’avait peut-être trouvé dans un vaisseau spatial écrasé dans le terrain vague derrière le centre commercial. On regardait beaucoup la télé… Mais parmi toutes les idées délirantes qu’on avait imaginées, jamais on avait pensé que je puisse être un sorcier.
Elle était là, Elise, le jour où j’ai su ce que j’étais réellement et ni elle ni moi n’avons jamais oublié le jour où j’ai reçu ma lettre pour BeauxBâtons. C’était un après-midi de juillet, une de ces journées où l’air est lourd et chaud avant un gros orage. On avait abandonné nos vélos et nos potes pour disputer une partie du nouveau Street Fighter sur ma console. Je me faisais lourdement humilier par elle lorsque l’impossible à Vaulx-en-Velin se produisit. Un énorme hibou Grand-Duc s’engouffra par ma fenêtre grande ouverte et se posa sur la télé. On avait dix ans à l’époque et on avait jamais vu de piaf aussi gros alors, quand on l’a vu surgir devant nous bah… On a hurlé comme des malades avant de nous planquer derrière le lit. Heureusement que ma mère bossait, elle aurait sans doute débarqué comme une folle dans la chambre en brandissant un couteau et l’oiseau se serait barré vite fait pour pas finir en rôti, emportant avec lui ma lettre pour l’école de magie. Non, là on était tout seul, planqué sous la couverture, à se regarder comme deux merlus sans savoir quoi faire. C’est Elise qui l’a vu la première, la lettre accroché à la patte du monstre et c’est encore elle qui est allé la chercher. Et… J’ai jamais dit que j’étais courageux à l’époque ! La suite, vous la connaissez plus ou moins. J’ai découvert que j’étais un sorcier, ce qui au final, expliquait plutôt bien les choses, et j’ai quitté mon bled à la rentrée pour le monde magique.

Chapitre 4 : Hocus Pocus ou ce qu’il advient quand on suit les conseils d’une foutue lettre

Si je regarde en arrière, je pense que je peux dire que mes sept années à BB ont été les plus amusantes de ma vie, ou du moins de mon enfance sans doute. Non parce que bon, découvrir à presqu’onze qu’on est un sorcier et qu’on va intégrer une école de magie c’est juste géniale et hilarant aussi. Sans grosse surprise pour vous j’imagine, j’ai été accepté dans la guilde des Lutra. A l’époque j’y connaissais rien aux histoires de guilde et je pense que j’aurais été tout aussi enthousiaste si on m’avait collé à Cycna ou à Cerva. Mais comme je l’ai dit, ce ne fut pas le cas et tant mieux.
Même si je trouvais la majorité des cours absolument géniaux, il n’en restait pas moins que j’étais loin d’être un bon élèves, bien au contraire. J’étais une vraie bille sur un balai durant mes quatre premières années (je me défends un peu mieux maintenant) et un danger public en cours de potion. Par contre, j’adorais les cours de sortilège et faisait de mon mieux pour maîtriser la matière tout comme les cours de métamorphose.
J’ai aussi découvert que les types comme moi, les né-moldus, n’était pas toujours bien vu par l’ensemble des sorciers. Comme quoi même chez les sorciers, y a des trous du cul ! Heureusement pour moi, y avait quand même plus de gens cool que de trous du cul. Je me suis fait pas mal de potes là-bas, surtout des casse-cous et des emmerdeurs comme moi (je ne citerai pas de nom…) avec qui j’ai partagé pas mal de temps en colle et en conneries ! Et puis la magie a pris fin et il a fallu revenir sur terre à la fin de ma septième année.

Chapitre 5 : Vie de bohème ou l’art d’en faire le moins possible

Quand je suis sorti de BB, j’ai fait comme la plupart des anciens élèves, j’ai endossé un costume sobre pour aller bosser au Grand Conseil. Pas un super méga poste important de la mort qui tue, noooon ! Plutôt un truc de faire-valoir qui me faisait gagner le smic sorcier. Après l’école de magie, j’ai pris un appart’ en coloc avec un ancien camarade de l’académie, on faisait plus ou moins le même taff mais contrairement à lui, moi ça m’a vite saoulé et j’ai pris la tangente fissa.
Je suis d’abord retourné vivre chez ma mère, dans mon ancienne banlieue mais autant vous dire que trouver un job moldu quand on sort d’une école de magie c’est pour ainsi dire, impossible ! A la place, j’ai fait la tournée des festivals de musique de France avant de racheter un camping-car tout pourri à un mec louche et de zoner en bordure d’un bois dans le Sud de la France. Ouais, je sais, c’est pas très glorieux comme chapitre mais j’aimais bien ma vie. Je me la coulais douce et quand j’avais besoin de thune, je prenais ma mobylette branlante pour rejoindre les grandes villes et proposer des caricatures qui tenaient presque la route aux touristes. La belle vie.
C’est à cette période de ma vie d’ailleurs que je suis tombé sur l’autre boule puante kleptomane. Ca faisait deux automnes déjà que je glandouillais dans le Sud, trouvant des petits jobs tranquillou pour subvenir à mes modestes besoins quand un soir j’ai retrouvé mon chez moi mis à sac. Y avait du bordel de partout, enfin plus que d’habitude je veux dire, mais à part la bouffe, rien avait disparu. Je vous rappelle que j’étais paumé au bout d’un petit chemin, du coup, pas la peine de compter sur la sécurité de mon quartier. Alors à part râler et maudire le vandale, j’ai nettoyé vite fait et c’est tout. Mais le lendemain… Rebelote ! Pas la peine de vous dire que j’étais vénèr (surtout qu’il avait gobé tous mes skittles) ! C’est que le troisième soir, en planque dans un buisson que je l’ai vu, ce sac à vomi… Un foutu raton-laveur, à peine plus gros qu’une de mes pompes, et ce truc me bouffait tous mes vivres ! Et bah vous savez quoi ? J’ai eu beau lui courir après en hurlant, ce truc est quand même revenu le soir d’après et encore après… Au final, il est devenu une sorte de coloc’ je crois… Non parce que je peux pas considérer Pépé comme un animal de compagnie. Il obéit que dalle et sert à rien. Ouais il s’appelle Pépé comme Pépé le putois même si c’est pas un putois je m’en branle. De toute manière je suis même pas sûr que ce soit tout à fait un raton-laveur ! Non parce que ces bêtes-là, ça vit pas en France et en plus le mien, je sais pas… Il a pas l’air toujours très normal ! Enfin bref, ça a beau être une grosse tâche, j’y tiens quand même !

Chapitre 6 : Bienvenue sur les ondes ou comment inonder les sorciers de bonnes paroles

Je vous épargne un petit passage pas super marrant de ma vie. Enfin quand je dis pas marrant, c’est surtout pas super intéressant. Même si c’était cool de chier dans les bois et de se fringer avec le même T-shirt pendant cinq jours d’affiler, faut bien reconnaître que la vie de manouche à ses limites (- 6 degré la nuit dans ma caravane en était une suffisante croyez-moi !) C’est comme ça que je suis revenu à ma vie de lyonnais ou plutôt ma vie de vaudais. Comme l’autre fois, je suis retournée chez ma mère et comme l’autre fois je pouvais m’accrocher pour trouver un job un peu stable dans le monde des moldus. Mais heureusement pour moi, j’avais pas abandonné mes habitudes de bringueurs, ce qui me conduisit à retrouver un ancien pote de BeauxBâtons (absolument pas dans une soirée lyonnaise vous pensez bien). Bref, il connaissait une connaissance, d’une connaissance, d’une connaissance qui cherchait quelqu’un pour bosser à Wicca radio, la station de radio des sorciers. Pas en tant qu’animateur mais plutôt comme homme à tout faire. Le vrai boulot de merde mais ça me faisait délirer de bosser là-bas, alors j’ai dit oui.
Au début j’étais vraiment pire qu’une raclure de bidet mais même si j’ai un gros poil de boursouflet dans la main, je suis pas du genre à me laisser faire. Au lieu de ça, je suis devenu le comique de la boîte et ma grande gueule a fini par me propulser sur le devant de la scène (ou plutôt derrière un micro). C’est comme ça que je suis devenu Fonzie, l’animateur du 9/12 à 29 ans ! Un truc de fou. J’ai toujours était un branleux et croyez-moi, c’est pas en animant à la radio que je me suis sorti les doigts du cul mais ma franchise passait comme une lettre à la poste et j’avais le don pour mélanger les genres en programmes musicales ! J’étais un p’tit gars de la banlieue moldue lyonnaise, alors j’allais pas répudier mes groupes de rocks préférés sous prétexte qu’ils savaient pas se servir d’une baguette. Mais c’est pas ça qui a dérangé le grand patron. Non !
Y a un an quand le gouvernement a commencé son bordel de répression contre les hybrides, j’ai pas pu m’empêcher d’ouvrir ma gueule. Je me privais pas de dire le fond de ma pensée. Au début ça faisait marrer tout le monde pis quand ça a vraiment commencé à chauffer chez les politicards, je suis plutôt devenu le mec dérangeant. L’inconvénient avec la popularité c’est qu’on se croit immuniser de tout. J’ai pas suivi les conseils de mes patrons qui me demandaient de baisser d’un ton avec mes conneries de rébellion et un jour… Viré ! Paye ta faute professionnelle… Merci, au revoir ! J’ai eu beau gueuler, y a pas de syndicat chez les sorciers…  Et me revoilà sur les bancs du chomdu !

Chapitre 7 : Rébellion ou comment rester fidèle à soit même

Je suis pas retourné chez ma mère cette fois-là ! Non, j’ai filé chez Elise, ma BF avec qui j’ai toujours gardé contact. Elle habitait Lyon, dans les beaux quartiers de Brotteaux pas très loin du parc et bossait comme maquilleuse pro dans le cinéma. Je suis pas resté longtemps à squatter chez elle, le temps de me retourner et de trouver quoi faire. Et plutôt que de laisser courir mon humiliation, il a fallu que je me rebelle et que je continue à ouvrir ma gueule sur une fréquence radio pirate. Le Grand Conseil a pas trop apprécié et je suis devenu plutôt mal vu chez les sorciers mais j’étais sur mon terrain à Lyon. Installé sur les hauteurs, je pouvais déblatérer toutes mes conneries de patriote dans mon petit studio sur les pentes, me sentant l’âme d’un canut lorsque je me faufilais dans les traboules pour emmerder la milice à ma recherche.
C’est surtout le soir qu’ils parvenaient à me trouver, parce que même recherché, je gardais mes habitudes de fêtard et sortais retrouver des potes moldus dans les pubs du Vieux-Lyon. Mais y avait pas que la milice qui connaissait mes habitudes. Et c’est comme ça que je suis tombé sur Grand-Chef.
Je venais de commander ma troisième pinte de Chouffe quand je me suis rendu compte que le grand baraqué assis pas très loin matait pas la brune au comptoir mais moi ! Deux possibilités, je lui avais tapé dans l’œil mais hélas pour lui je ne mange pas de ce pain-là, ou alors, il faisait partie de la milice. Je penchais plus de la deuxième vu la carrure du type. Du coup, j’ai fini ma pinte l’air de rien, salué mes potes et quitté le Smoking Dog Pub pour rejoindre ma piaule. J’avais visé juste, il fallut pas longtemps au type louche pour sortir dans la rue et me coller aux pas. Pas de bol pour lui, j’étais un habitué du quartier, et même si j’avais l’air bourré, je tenais encore pas trop mal sur mes guiboles. Bon par contre, niveau logique, c’était pas ça et je sais pas pourquoi j’ai voulu jouer les casse-cous. Au détour d’une ruelle, je me suis planqué dans l’ombre pour l’entendre et lui tombé dessus. La suite est pas vachement claire dans mon esprit mais pour faire court, Grand-Chef aime pas des masses qu’on lui tombe dessus par surprise. J’ai toujours mon pif un peu de traviole depuis c’te nuit-là. Mais bon, il faut ce qu’il faut pour rencontrer le grand patron des rebelles, monsieur Théobald Murat. Et qu’est-ce qu’il voulait ? Me recruter dans son boyz band… Je vous passerais les détails de mon entretien peu glorieux, je pense que Grand-Chef préférerait oublier ce souvenir ridicule. Bref… C’est comme ça que début un nouveau chapitre pour moi… Pleins de batailles épiques, de discours grandiloquents, de réflexions tragiques et… Non je déconne ! On parle de moi quand même.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

TON PSEUDO ? Shuu (encore !)
QUEL ÂGE ? 29 ans
COMMENT TU ES VENU ICI ? Comme d'hab'
TES IMPRESSIONS ? Toujours les meilleures
EST-CE UN DOUBLE-COMPTE ? J'ai arrêté de compter


FICHE PAR FALLEN SWALLOW


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
FEAR IT'S JUST A FEELING & YOU CAN GET OVER IT
©crack in time


Dernière édition par Fonzie Rougier le Dim 24 Avr - 12:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Jeu 21 Avr - 14:13

Bienvenuuuuuue ! Very Happy
Ouais, Theobald m'a chuchoté qu'il se demande s'il a bien fait de te suivre ce soir-là. Il se demande si les Rebelles sont pas en train de devenir un cirque. 8D

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Maddox Emploi : Professeur d'histoire de la magie

Date de création : 15/09/2015
Messages : 190

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Jeu 21 Avr - 15:48

Re bienvenue !!
Ca fait du bien de voir une nouvelle tête ! (Même si dans ton cas...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 26

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Jeu 21 Avr - 17:13

C'est parce que... c'est parce que j'avais pas encore de perso rouge d'abord !!!!
Et bien sûr que Grand -Chef il a bien fait de me suivre attend !!!! Je suis le ciment de cette institution
Sans moi, les rebelles ne tiendraient pas une réunion sans partir en cacahuète ! (Modestiiiiiiiiiiiiiie)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
FEAR IT'S JUST A FEELING & YOU CAN GET OVER IT
©crack in time


Dernière édition par Fonzie Rougier le Jeu 21 Avr - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Massardier Emploi : Soigneuse d'ours

Date de création : 21/06/2015
Messages : 141

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Jeu 21 Avr - 18:56

On est pas dans le caca

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Don't Touch my Brother
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friedrich Richter Emploi : Professeur d'herbologie

Date de création : 21/07/2015
Messages : 52

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Jeu 21 Avr - 18:59

Bonjouuuuuuur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Jeu 21 Avr - 21:25

Shuu, petite cachottière ^^ J't'en ficherai des "y a un nouveau meeeeeeeeeeembre" par mp !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 26

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Ven 22 Avr - 0:10

@ Evy : Mais nooooooooooooooooon !
@ Richter : Bonjour !
@ Goulgoul : Rooooooooooh c'est pour mieux te surprendre ! héhéhé

J'ai fini ma fiche !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
FEAR IT'S JUST A FEELING & YOU CAN GET OVER IT
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Ven 22 Avr - 6:51

Chouette ! On te fait un retour très vite Wink

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Vannier Date de création : 22/01/2015
Messages : 162

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Ven 22 Avr - 9:11

Mais...mais...MAIS C'EST FONZIE !!! MON ANIMATEUR PRÉFÉRÉ !!!

*court partout en hurlant de manière hystérique*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
T'es pas cap'...
I don't give a damn 'bout my bad reputation. (⚡️) Alix Vannier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 26

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Ven 22 Avr - 18:54

Je sais, je sais, je fais souvent cet effet Cool

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
FEAR IT'S JUST A FEELING & YOU CAN GET OVER IT
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Sam 23 Avr - 9:15

Salut les sorciers ! Il est 9h14 et tu es validé !

(Lysandre et Alceste demandent des autographes)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 26

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Dim 24 Avr - 12:34

Merciiiiiiiiiiii
Pas de problème, je dois avoir des photos de moi pas trop compromettante à leur filer héhéhé !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
FEAR IT'S JUST A FEELING & YOU CAN GET OVER IT
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 695

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Dim 24 Avr - 13:31

Evite de les choquer ce sont des mineurs ! affraid Bon, ok, surtout Lysandre

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   Dim 24 Avr - 13:49

Alors Bébé qu'est-ce qu'on attend ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fonzie Rougier ~ Amis sorciers, bonjour à tous, il est 9h !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonjour à tous :3
» bonjour a tous
» Bonjour à tous ! :)
» Bonjour à tous
» Bonjour à tous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue dans notre monde ... :: Présentations des personnages :: Validées-