AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 65

avatar
MessageSujet: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   Mar 23 Aoû - 17:27

Et encore une soirée passée dans un pub quelconque à recruter pour la Rébellion ! A ce rythme-là, Theobald était forcé de tirer des conclusions peu prometteuses : soit la majorité des rebelles étaient des poivrots, soit l'expression "courage liquide" était on ne pouvait mieux choisie... soit c'était une sacrément bonne planque pour des sorciers en cavales désirant se perdre dans la foule. Même avec toute la bonne volonté du monde et l'idéalisme qui le caractérisait, Theobald commençait à douter que la dernière hypothèse soit la plus fréquente.
Pourrions-nous taxer le chef des rebelles de rabat-joie ? Que nenni ! Simplement, il y avait une guerre à gagner avant de s'autoriser du bon temps.

Pour en revenir à nos moutons, Theobald se trouvait donc dans un pub moldu de Lyon, attablé dans le fond de celui-ci devant une bière qu'il avait à peine touchée. Juste assez pour ne pas paraître suspect, mais peu pour ne pas subir le moindre chatouillis de l'alcool. Le dos appuyé contre une bibliothèque remplie jusqu'au plafond, il observait l'un des clients du bar, l'ombre du mur adjacent le dérobant partiellement à la vue de ce dernier.

L'apothicaire attendit. Il attendit longtemps. Non mais sérieusement, l'autre avait décidé d'y passer la nuit, ou bien ?! Et les chopes défilaient sous ses mains, ce qui n'était pas pour réjouir le rebelle.
Finalement, "l'autre" se leva précipitamment et sortit du pub. Theobald ne perdit pas une seconde et le retrouva dans la rue, alors qu'il tentait de filer. Les mains dans les poches, le quart-de-centaure le suivit du même pas, n'ayant plus guère de scrupule à lui filer les jetons de sa vie en le suivant ostensiblement. Il avait remarqué que parfois, cela fonctionnait super bien pour convaincre certaines recrues qu'elles ne seraient pas en sûreté sans l'aide des rebelles. Quelle paradoxe !
Theobald contourna un bâtiment à la suite de l'autre et se retrouva dans une ruelle mal éclairée et absolument déserte.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   Dim 28 Aoû - 10:46

La nuit était tombée depuis longtemps sur les rues de Lyon, forçant chaque moldu ayant regagné son logis à user de la magie de l’électricité pour défier l’obscurité. Dehors, les ruelles les plus empruntées ne manquaient pas de clarté, les lampadaires illuminant les rues de leur lumière blanche et froide. Et froid était l’air qui entourait les passants les plus courageux qui arpentaient encore la ville en ce mois de février. Car peu importait la saison ou les conditions climatiques extérieures, rien n’auraient pu les empêcher à sortir pour fêter dignement la fin d’une journée de travail supplémentaire en compagnie d’autres compagnons tout aussi jovials. Et on peut dire qu’il y avait foule dans le quartier Saint Jean, au pied des pentes de la Croix-Rousse, quartier si atypique aux airs de Renaissance et qui attirer grand nombre de touristes, moldus comme sorciers !

Mais si les pas de Fonzie le guidaient sur les pavés humides et glissants de cette partie de Lyon ce n’était absolument pas pour qu’il puisse en admirer l’architecture de ses bâtiments historiques. Le jeune homme trouvait un tout autre intérêt à la foule oppressante et grouillante qu’il devait traverser pour rejoindre le Smocking Dog, petit bar un peu à l’écart de la rue piétonne aux allures de pub anglais. Depuis sa disgrâce des plateaux de la première chaîne radio sorcière française, le sang-mêlé n’était pas resté les bras croisés et avait fait la seule chose qu’il maîtrisait parfaitement : prendre la parole en public pour secouer les foules. Le jour de son licenciement, il avait reçu un hibou lui indiquant que son opinion était dérangeante, mais qu’aucune action ne serait attentée contre lui à partir du moment où il se faisait oublier. Il ne lui en avait pas fallu beaucoup plus pour prendre la décision de monter sa propre radio, quelque part dans un grenier sombre et poussiéreux des pentes, et faire éclater au grand jour les desseins du Consul et de sa joyeuse bande. Alors il ne mit pas longtemps à se faire bon nombre d’ennemis (ou plutôt à grossir les rangs de ces derniers) et à devenir l’un des sorciers les plus recherchés du pays. Pas le plus dangereux, juste le plus dérangeant. Voilà pourquoi il aimait tant Lyon, ses quartiers qu’il connaissait sur le bout des doigts et sa foule de moldus dans laquelle il savait si bien se fondre pour se faire oublier de la milice qui cherchait tant à le faire taire.

Un sourire illumina son visage lorsqu’il aperçut l’enseigne de la gargote qu’il affectionnait tant et l’étouffante chaleur du lieu l’assaillit dès qu’il passa le pas de la porte. Derrière son comptoir, le patron l’interpela amicalement, l’invitant à venir s’asseoir au bar avant de lui tendre une chope de bière, la première de cette longue soirée. Fonzie était un habitué du lieu, quoi de plus normal lorsqu’on savait que son tenancier était un cracmol qui avait mis en place un réseau de communication pour les sorciers réfractaires à la politique anti-hybride. Il avait tout d’un opposant au gouvernement, mais ne faisait pourtant pas partie du club des joyeux rebelles bien connu par toute la France sorcière. Et notre jeune sorcier l’admirait pour ça. Chaque soir, il venait lever le coude plusieurs fois et glaner au passage quelques informations, les récits d’actions infamantes contre le Consul et ses sbires et autres ragots juteux qu’il pourrait diffuser sur les ondes dans le but d’ouvrir les yeux à l’ensemble de la communauté magique.

Une fois sa première pinte vidée, Fonzie quitta son siège un instant, non sans avoir commandé la petite sœur, et traversa la première salle en se dandinant en rythme sur la musique d’un vieux groupe de rock moldu. Il n’aperçut pas tout de suite la silhouette assise au fond de la troisième et dernière pièce, qui le suivait du regard sans un mot, trop occupé qu’il était à retrouver l’encyclopédie des tracteurs rangée dans une des bibliothèques creusées dans le mur du pub. C’était comme ça que les messages se transmettaient entre sorciers, là, entre les pages 66 et 67 de ce gros volume qui n’intéressait personne. Un rapide coup d’œil à l’intérieur pour découvrir les derniers potins et le jeune homme referma l’ouvrage dans un clap sonore qui attira quelques regards sur lui. Il allait rejoindre son siège et continuer sa soirée tranquillement lorsqu’il aperçut du coin de l’œil cet étranger qui le guettait du fond de la salle. Il n’en prit d’abord pas ombrage, sachant pertinemment qu’il était du genre à se faire remarquer et entama sereinement sa seconde chope de bière. Puis sa troisième pour accompagner deux potes qui venaient de le rejoindre. Une quatrième, pour trinquer à la liberté d’expression et une cinquième pour faire couler tout ça. Inutile de vous dire qu’avec toutes ces chopes, Fonzie fut forcé de quitter son poste pour aller évacuer tout ce liquide. Pendant qu’il buvait avec ses amis, riant et parlant fort, l’air insouciant, le jeune sorcier avait gardé un œil sur ce type qui ne le quittait pas des yeux. Il avait d’abord supposé qu’il avait flashé sur lui, après tout, tous les goûts sont dans la nature et Fonzie n’était pas le genre à prendre la mouche pour ça. Mais vu l’insistance de celui-ci, il avait été forcé de reconnaître que cela ne semblait pas être un simple béguin.

« Quelle merde ! » jura-t-il en sortant des toilettes après un coup d’œil dans le fond de la salle.

Sans se précipiter, il rejoignit ses amis au comptoir, vida sa chope d’un trait échangea quelques claques sur l’épaule avant de filer dans la rue sans se retourner. Il n’avait pas fait deux pas à l’extérieur qu’il sentit qu’on le filer sans aucune discrétion. Foutue milice ! Il accéléra le pas, surveillant ses arrières lorsqu’il tournait dans des ruelles pour essayer de semer son poursuivant, mais rien à faire. Un coriace ! Plus qu’une solution : la confrontation. Fonzie avait beau être un peu (sans blague !) éméché après toutes ses bières, l’air frais de l’hiver et la marche le rendaient stupidement courageux. Au détour d’une boutique, il tourna dans un corridor sombre qui débouchait sur une cour intérieure et se planqua dans le renfoncement d’une porte. Il ne savait pas encore ce qu’il allait faire, oubliant qu’il pouvait transplaner dans un endroit plus sûr, mais il n’allait pas se laisser faire. La silhouette menaçante passa devant et il se décolla du mur pour lui sauter dessus en hurlant de rage et en agitant ses bras au-dessus de sa tête. Résultat : il se ramassa un coup-de-poing dans le nez. Le choc et la douleur le stoppèrent net et il s’effondra sur le sol à moitié sonné, à moitié saoule. Avachi contre un mur, le cul par terre et se pinçant le nez pour s’empêcher de saigner, Fonzie fixa son agresseur pour ne pas tourner de l’œil.

« Aïeuuuuh… Bais ça vais mal ! T’es qui bordel toi ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Summer Time ~ I'm sexy and I know it !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 65

avatar
MessageSujet: Re: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   Dim 20 Nov - 21:47

Certes, Theobald aurait pu être plus discret dans sa manière de suivre sa « proie », mais là résidait tout l’intérêt. La tête de cet homme était mise à prix, et le chef des rebelles souhaitaient voir de ses propres yeux comment Rougier était parvenu à échapper à la milice jusqu’à présent. Il était encore plus recherché que plusieurs recrues du mouvement libertaire !

En s’engageant dans l’impasse sans lumière, Theobald remarqua qu’il ne voyait plus le sorcier. Peste ! Il avait trop attendu pour le coincer, et ce dernier avait probablement transplané. Toutefois, il était surpris de ne voir aucun morceau de Rougier traîner par terre : avec son taux d’alcoolémie, il y avait de grands risques qu’il se soit désartibulé au moins une oreille en usant de la magie, si ce n’était pire. Aucun signe de membre détaché de son propriétaire pourtant.

C’est alors qu’un hurlement déchira le silence de la cour qu’il pensait vide et prévint le quart-de-centaure de l’autre présence.
Honnêtement, ce n’était pas très malin d’attaquer en prévenant de manière aussi sonore. Il aurait envoyé un hibou à Theobald pour l’avertir du moment où il lui sauterait dessus, ça aurait été pareil. L’hybride n’eut donc aucune peine à éviter son assaillant en l’envoyant valdinguer d’un bon coup crochet du droit, et manque de bol pour Rougier, le centaure avait hérité de la force de ses ancêtres.

- Aïeuuuuh… Bais ça vais mal ! T’es qui bordel toi ?

Le pauvre semblait plutôt sonner, mais Theobald espérait que cela dissiperait un peu les effets de l’alcool.

- Légitime défense. C’est comme ça que vous vous débarrassez de la Milice, en leur hurlant votre attaque à l’avance ?

Il s’accroupit en face du sorcier dont la tête était mise à prix, jaugeant les dégâts qui ne semblaient pas si graves ; un nez cassé se réparait facilement. L’apothicaire plongea la main dans la poche de sa veste en cuir, à la recherche d’un petit pot d’onguent pour faire cesser l’hémorragie, tout en répondant à la question de Fonzie avec un sourire en coin.

- Je suis l’un de vos auditeurs. Je trouve votre émission de radio très intéressante ! Même si vous gagneriez à ne plus vous exprimer comme un adolescent.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   Lun 2 Jan - 16:20

Il avait sans aucun doute connu situations plus glorieuses dans sa vie, ce pauvre gars costaud, avachi sur les pavés humides et froids du Vieux-Lyon, le nez endoloris, saignant à grosses gouttes. Mais loin d’éprouver honte, amertume ou bien peur, l’alcool assumant une grande part de responsabilité, le sorcier regarda hilare, son agresseur dressé au-dessus de lui. Ce dernier n’avait pas tout à fait tort en le jugeant inconscient, en temps normal, jamais Fonzie n’aurait attendu à l’ombre d’une porte pour sauter sur un poursuivant. Seulement la situation n’avait rien de commune et il était presque sûr que le grand gaillard barbu qui se tenait face à lui n’avait rien d’un affreux de la milice.

À la remarque qui se voulait dérangeante sur son incapacité à se montrer prudent, Fonzie éclata d’un rire sonore qui résonna clairement autour d’eux. Il aurait pu se vexer, d’être ainsi sous-estimé mais à quoi bon puisqu’il devait reconnaître que son idée n’était pas si brillante.

« Bah faut croire que j’ai le cul bordé de nouilles mon gars… » s’exclama-t-il entre deux éclats de rire, le nez pincé entre ses doigts.

Cela pouvait passer pour de l’insolence, de répondre ainsi à un type costaud qui venait de le mettre au tapis, sans savoir à qui il avait à faire et connaissant la situation dans laquelle il était mais cela n’avait rien à voir. Même s’il pouvait se montrer idiot, Fonzie n’avait pas agi ainsi par insouciance, bien au contraire… Une lueur de malice au fond des yeux, il écouta son impressionnant interlocuteur se présenter tandis que deux ombres se faufilaient dans la cour juste derrière lui.

« Hé ! Je cause encore comme j’veux ! » s’indigna-t-il une fraction de seconde.

Ce fut le laps de temps nécessaire qu’il fallut à ses deux acolytes pour tomber en trombe sur son agresseur. Et tandis que l’un d’entre eux, le plus costaud, l’un des piliers de l’équipe des Lou de Lyon, le ceinturait pour l’immobiliser, le second lui arracha sa baguette des mains et s’apprêta à la briser en deux.

« C’est bon les mecs, pas la peine de faire vot’numéro ! Ma main au feu qu’ce type est un emmerdeur comme moi ! »

Juste à temps pour stopper la catastrophe ! Se redressant comme il put sur ses pieds, s’aidant du mur derrière lui, Fonzie regarda à nouveau l’inconnu en face de lui avec un large sourire.

« Désolé pour la combine… Mais vous vouliez savoir pourquoi je me suis jamais fait pincer… Alors ? J’ai raison ? T’es un emmerdeur toi aussi ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Summer Time ~ I'm sexy and I know it !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 65

avatar
MessageSujet: Re: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   Ven 24 Fév - 12:27

Pour une fois, Theobald fut vraiment surpris par une future recrue. Il avait l'habitude de devoir se défendre face à des assaillants sorciers, et aucun d'eux jusque-là n'avaient eu l'aide de moldus. A cela, ajoutez le fait que lesdits moldus dépassaient Theobald par leur carrure et leur taille, ce qui n'était pas courant pour un hybride de centaure qui avait hérité de l'imposant physique de ses ancêtres. Bref, le chef des Rebelles se retrouva désarmé et en bien mauvaise posture.

Theobald aurait pu être inquiet, et honnêtement il sentit sa gorge se serrer alors que l'un des grands gaillards coinçait son cou sous son bras musclé, cependant ce n'était pas de la peur qui se lisait dans son regard...plutôt une certaine forme de réjouissance.
Il put enfin respirer lorsque Fonzie demanda à ses acolytes de le lâcher, et son premier geste fut de récupérer sa baguette au sol pour la ranger dans sa poche. Alors que les amis du Lyonnais lui lançaient des regards menaçants, le montagnard éclata franchement de rire.

- Je dois avouer que votre technique m'a bluffé ! Mais comment ferez-vous quand vous n'aurez pas ces deux lascars pour vous prêter main forte ?

Theobald tendit la main en direction de Fonzie pour la lui serrer, comme deux personnes civilisées et non des repris de justice qui se tombaient dessus dans des ruelles sombres.

- En effet, c'est le mot qu'utiliserait le gouvernement pour me qualifier. Un grand emmerdeur avec beaucoup d'amis tous aussi casse-pieds.

Le quart-de-centaure jeta un regard autour de lui, restant sur ses gardes au cas où la Milice les aurait repéré au raffut qu'ils avaient dû faire. Si Theobald était un inconnu recherché, un grand point d'interrogation pour le Consul qui souhaitait mettre la main sur le chef des Rebelles, sans réellement savoir qui appréhender, Fonzie lui avait une tête bien connue des autorités.

- Ça vous dirait de devenir un porte-parole officiel ?, proposa-t-il soudainement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   Lun 27 Fév - 15:11

Un autre que lui aurait sans doute éprouvé plus de fierté qu’il n’en fallait d’avoir ainsi surpris celui qu’il ignorait encore être le chef des rebelles par sa combine mais pas Fonzie. Non, lui n’éprouvait ni fierté ni honte, juste de la satisfaction que son plan ait encore une fois marché et du soulagement que tout le monde soit encore en vie. Il n’était pas plus modeste qu’un autre ni plus malin bien au contraire mais avait de la suite dans les idées lorsqu’il s’agissait de se sortir de situations embarrassantes dans lesquelles il s’était lui-même fourré. A force de se mettre volontairement dans le pétrin, on développe tout un art de fuite, vous dirait-il…

S’il hésitait encore sur la menace que pouvait représenter l’inconnu de la ruelle, les éclats de rire francs qui résonnèrent dans la cour mirent fin à ses doutes. Il ignorait encore à qui il avait à faire mais il était sûr d’une chose, ce n’était pas un pion du Consul. La tension retombée entre eux, il se laissa à rire également tout serrant la main de ce grand gaillard barbu qui lui avait brisé le nez quelques secondes plus tôt.

« T’as eu du bol de voir mon meilleur numéro ce soir ! D’habitude… Je sème la Gestapo magique dans les traboules sans d’mander mon rest’ »

Non pas qu’il manquait de courage contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, mais Fonzie n’appréciait pas beaucoup la violence et préférait éviter les confrontations avec les forces de l’ordre du monde magique. Et puis, ses disparitions dans les escaliers sombres du Vieux-Lyon alimentaient la légende qu’il s’imaginait créer.

Il se désintéressa de son nouvel interlocuteur un bref instant pour congédier ses amis, leur jurant sur tout ce qui était sacré pour lui qu’ils n’avaient pas à s’inquiéter de son sort et leur enverrait des messages toutes les cinq minutes pour leur prouver qu’il était toujours en vie. Après tout, les sorciers n’y connaissaient rien en technologie moldue ! Cela dut suffire à les convaincre car ils finirent par tourner les talons et reprendre le chemin qu’ils avaient emprunté plus tôt non sans jeter un ultime regard féroce et menaçant à l’inconnu qui avait agressé leur ami.

Un large sourire satisfait vint étirer un peu plus ses lèvres lorsque le sorcier confirma ce qu’il avait supposé sans y mettre beaucoup de formes. Il faut dire qu’il avait fréquenté assez de troubleurs d’ordre public pour savoir les reconnaître sans peine. Mais il ne s’attendait par contre pas à entendre la suite.

« Un quoi ? Attends une minute… Tu veux dire… Genre t’es un vrai ! Un mec de l’alliance rebelle ? Ou je sais plus comment ils vous appellent… »

Bien sûr qu’il en avait entendu parler, des rumeurs de bar et des types qui prétendent faire partie d’un truc énorme contre le gouvernement. Il y croyait ou du moins il avait toujours eu envie d’y croire sans réellement imaginer avoir de quoi apporter sa pierre à l’édifice. Jusqu’à présent, il n’avait agi que parce qu’il trouvait ça juste et qu’agir différent n’était pas dans sa nature mais pas pour défendre une cause même s’il y croyait.

« Woaaa ! Bin ça… »

Le sérieux de la situation lui monta soudain à la tête et il se sentit soudain nauséeux. Le trop-plein de bière sans doute !

« Ok… J’ai mal au cœur… M’faut un café… ou deux… Et faut aussi que j’me pose »

Il avait soudain la trouille, comprenant la gravité de ce qui était en train de se dérouler, et il n’avait pas envie de traîner une seconde de plus ici… Tout comme son interlocuteur l’avait fait avant lui, il jeta un regard suspicieux autour de lui puis, ne trouvant rien caché dans la pénombre, poussa une lourde porte verte et s’engouffra à l’intérieur en invitant le sorcier à le suivre. Il faisait sombre dans le couloir et il se servit de son portable pour éclairer ses pas, ayant une nouvelle fois oublié l’existence de sa baguette magique. Sans un mot, il entraîna son recruteur dans un dédale de couloirs de pierres et d’escaliers en colimaçon avant de déboucher dans une rue en travaux, éclairée par un lampadaire à la lumière grésillante.

« C’est par là… »

Sur ses gardes, il déverrouilla une autre lourde porte en bois, en tapant sur le digicode puis grimpa six très hauts étages avant de rejoindre ses quartiers. La joie des vieux édifices Lyonnais sans ascenseur !

« Bordel… Sérieus’ment, t’es qui mec ? »

Fonzie venait de s’affaler dans son canapé, sans prendre la peine de demander à son invité de se mettre à l’aise. Il avait tout le chemin pour cogiter, les vapeurs de bière n’aidant pas vraiment ses idées à se mettre en place, et il commençait sérieusement à avoir la migraine.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Summer Time ~ I'm sexy and I know it !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 65

avatar
MessageSujet: Re: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   Lun 17 Avr - 12:36

Autant dire que le premier "vrai"contact entre les deux hommes était plutôt prometteur de l'avis de Theobald. Il se demandait si Fonzie évitait volontairement de transplaner lorsqu'il était suivi, mais n'eut guère le temps de se questionner car déjà les deux malabars du Lyonnais s'en allait en lui jetant des regards mençants, auxquels il répondit simplement par un "Bonne soirée, messieurs.", poli et sans ironie. Il n'avait pas de raison de leur en vouloir alors qu'ils protégeaient hardiment leur ami.

Cependant, la réaction de Fonzie lorsqu'il réalisa un peu mieux à quel genre de type il avait affaire, ou du moins ses intentions, surprit légèrement Theobald. Il réalisa qu'il ne s'était pas présenté correctement, chose qu'il ne faisait plus depuis longtemps lorsqu'il recrutait de nouveaux partisans pour la Rébellion.

- Excusez-moi, tout ceci n'a pas dû être très clair pour vous. En effet, je fais partie des Rebelles, le mouvement contestataire que le Grand Conseil cherche à détruire.

Le leader de cette cause aurait volontiers expliqué plus en détails la raison de sa venue ce soir, mais il fut arrêté par le haut-le-coeur de son interlocuteur. Il en aurait presque oublié que le bougre était éméché ! Prudemment, il s'éloigna de la trajectoire d'un possible rejet de la part de l'estomac de Fonzie, et lui posa une main sur l'épaule pour l'empêcher de verser.

- On ferait mieux de parler ailleurs., acquiesça-t-il lorsque le sorcier réalisa qu'il avait besoin de s'asseoir au plus vite.

Theobald suivit Fonzie dans le dédale de passages que constituait le vieux Lyon, jetant par moment des regards autour d'eux, mais rassuré de voir que personne ne semblait suivre deux grands gaillards qui avaient tout l'air de rentrer chez eux après une soirée bien arrosée. En voyant son guide sortir un appareil moldu que Theobald connaissait en ayant régulièrement des moldus comme clients de sa boutique d'Apothicaire, le montagnard reconnut qu'il était prudent - bien que peu pratique - de préférer ne pas se servir de sa baguette pour ne pas être repéré.

Après une longue volée de marches, dans lesquelles Theobald fut heureux d'être derrière derrière Fonzie pour le retenir si celui-ci venait à vaciller, il atterrirent dans un petit appartement qui ne payait pas de mine mais semblait servir de cachette suffisante.
Le montagnard se permit d'allumer la lumière en déclenchant l'électricité moldue, et se dirigea vers la cuisine alors que Fonzie s'écrasait dans un canapé. Il prit un verre propre au milieu d'une montagne de vaisselle en attente d'être nettoyée et le remplit d'eau bien fraîche. Theobald regarda autour de lui mais ne vit aucun ingrédient ni plante qui aurait pu aider le Lyonnais à désaouler, et il ne put qu'y mettre que quelques herbes revigorantes qu'il gardait toujours sur lui dans une éprouvette au fond d'une poche de sa veste en cuir.

Le chef des Rebelles revint dans le salon et tendit le verre à Fonzie, puis pris place sur une chaise qu'il tira en face de lui.

- Je m'appelle Theobald. Comme je vous l'ai dit plus tôt, je fais partie de l'organisation Rebelle qui s'oppose à la politique du Consul, et je pense que vous pouvez nous aider. J'ai écouté votre émission de radio...vous savez, moi aussi j'ai commencé par là.

Le timbre grave de l'hybride s'était fait un peu plus chaleureux, il parlait doucement comme pour éviter d'effrayer sa future recrue qui semblait dérouté. Il ne pouvait s'empêcher d'avoir un a priori positif sur lui de par ce point commun d'animateur radio qu'ils partageaient.

- Malheureusement je n'ai guère plus le temps de faire de la radio. C'est pour ça que je viens vous voir.

Une information à la fois, il ne fallait pas brusquer un esprit encore embrumé par l'acool.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonzie Rougier Date de création : 21/04/2016
Messages : 23

avatar
MessageSujet: Re: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   Sam 27 Mai - 15:14

N'étant pas l'héritier d'une fortune colossale, lui, le gône des bas-quartiers de Vaux, Fonzie n'entraîna pas son nouvel ami dans un époustouflant appartement. Et quand bien même il aurait su que, celui qui s'évertuait à trouver de ma vaisselle présentable dans sa cuisine, n'était autre que le grand patron des rebelles, cela n'aurait pas changé grand chose. Pour notre ancien animateur de radio, ce petit studio de 22m² sous les toits avait des airs de loft comparé à sa vieille caravane rouillée et moisie. Il n'était pas du genre matérialiste, ne s'attachant même pas à une paire de pompes usées ni même à un vieux sweat troué. L'important c'est qu'il avait un toit sur la tête, un matelas pas dégueulasse pour roupiller et un frigo pour y mettre ses bières au frais. Le rêve ! Sans oublier ce petit coin près de la fenêtre, celui où s'entassait du mieux possible, son matos de radio pour diffuser ses idées dont il savait qu'elles dérangeaient. Tout ça, c'était chez lui, un bordel désorganisé où il se sentait en sécurité. Et ça, pour sûr, on ne le changerait jamais.

Tout avachi qu'il était, dans son clic clac trouvé sur un trottoir, les bras en bandage contre son front pour tenter d'empêcher son cerveau de s'échapper, le jeune homme faisait du mieux qu'il pouvait pour ne pas sombrer. Il avait avalé une quantité d'alcool et, bien que ce ne soit pas la première fois et certainement pas la pire, le bouleversement provoqué par cette nouvelle rencontre lui filait l'impression d'être complètement déchiré.
L'ombre de l'individu qu'il avait amené avec lui soulagea sa migraine et l'obligea à lui prêter attention. Il lui tendait quelque chose.

«Du café ?! Putain mec t'es une perle...»

Il ne pouvait pas être plus dans l'erreur ! Heureusement, la température du récipient qu'il venait d'attraper lui parut suffisamment louche pour qu'il approche le verre de son nez.

«Qu'est-c'est c't'odeur chelou ?»

Une grimace de dégoût se figea sur son visage, mi écoeuré par le fumet de la mixture, mi choqué qu'on puisse lui avoir fait un tel affront. Fidèle à sa franchise, il était sur le point de faire un commentaire mais oublia bien vite de râler une fois la présentation de son interlocuteur terminée.

«Que... quoi ?»

Ok, c'est vrai... il était plutote fier que ce grand mec en face de lui complimentecompliment son boulot derrière le micro. Mais quel rapport avec les rebelles ? Avant, quand son job était officiel, c'est à dire bien payé, il passait son temps à diffuser de la bonne musique et à raconter des conneries pour distraire les gens. Il faisait toujours la même chose aujourd'hui, à la différence que ses conneries étaient souvent dérangeantes pour les dirigeants du monde sorcier et qu'il ne touchait pas un copec... Mais il n'avait jamais eu la prétention de penser ou même d'imaginer servir une cause comme celle de ce Théobald.

«Une minute... une minute... T'essaie de me recruter c'est ça ? Ouah ! Ouaaaah !»

Une part de lui ne pouvait s'empêcher d'éprouver une profonde envie de dire oui, sans réfléchir. En même temps, on venait le chercher lui, le sang de bourbe à peine diplômé, pour faire parti d'un truc aussi énorme que la rébellion. Il se voyait déjà portant une veste en cuir comme Han Solo, à la différence qu'il n'avait ni blaster ni Millenium Falcon et que son acolyte poilu mesurait à peine 50cm et était un affreux kleptomane. Mais la petite voix dans sa tête, celle qui articulait des trucs sensés, aiguisa sa méfiance.

«Mais attend... pourquoi moi ?»

C'est vrai. Pourquoi lui ? Il n'était absolument pas contre prendre la parole à la radio, surtout pour défendre les opprimés mais voilà... Des types plus qualifiés que lui ça devait se trouver à la pelle. Et lui n'avait pas franchement la réputation d'être subtil. Cette cause pour laquelle ce Théobald disait appartenir, c'était du sérieux. Lui, il était plutôt le bouffon de service. Celui qui avait toujours une bonne blague à sortir pour détendre l'atmosphère mais il n'vait jamais envisagé un jour faire parti d'un truc aussi énorme en tant que porte-parole.

«Tu dis que tu as entendu ce que je fais et... ok des fois ça m'arrive de gueuler sur les gens qui font des lois de merde et font chier des types et des meufs biens mais je suis pas comme toi... ou les autres...»

Ce n'était pas de la fausse modestie pour se faire mousser. Fonzie pensait réellement être un bon à rien, un guignol emmerdeur mais sympa quand même. Il n'avait pas l'âme d'un héros ou du moins ne jugeait pas en avoir une.

«Vas pas croire que j'me défile hein... c'pas ça ! Juste j'comprend grave pas pourquoi tu veux un toquard comme moi dans ta team...»

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Summer Time ~ I'm sexy and I know it !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Recrutement pour le cirq...euh, la rébellion !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande de recrutement
» Partenariat DS et Casting pour Animateur Radio
» recrutement pour wot
» Recrutement des volontaires pour aider.
» Il y a un temps pour tout [Pomona]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Autres lieux-