AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un retour inattendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Un retour inattendu   Ven 21 Oct - 16:36

Lorsque Yngvar Jørgensen transplana jusqu'à la ville magique de Brocéliande, il le fit de manière à se retrouver au plus prêt de la porte d'entrée du pub "Le Graal". Après ces nombreux mois passés loin de la France, quoi de mieux pour fêter son retour qu'un bon verre d'hydromel dont il raffolait tant, ou peut être même deux ou trois...

Il s'étira et fit jouer les muscles de ses épaules avant de pénétrer dans le bar. C'était un bel établissement bas de plafond éclairé à la bougie. Une légère musique celtique emplissait l'atmosphère et Yngvar se sentit de suite à l'aise. Des habitués levèrent des yeux hagards et pour la plupart embrumés d'alcool vers lui, mais il n'y prêta aucune attention. Il se dirigea d'un pas décidé vers le comptoir ou se tenait le tavernier, frottant un verre à l'aide de son tablier à la propreté douteuse. Après avoir passé commande, le Norvégien partit s'installer à une petite table enfoncée dans un alcôve. Une fois assis, il prit le temps de laisser vagabonder son esprit sur les mois passés.

Son travail l'avait amené à beaucoup voyager ces derniers temps et à visiter de nombreux endroits mais pour être tout à fait honnête, Yngvar en avait surtout profité pour prendre du temps pour lui. Il avait gardé contact avec les gens qui comptaient pour lui bien sûr, mais il avait senti poindre en lui un besoin presque vital de s'aérer l'esprit et de partir à l'aventure. Le jeune homme, fidèle à lui même, avait suivi son instinct et ne le regrettait aucunement.

Lorsqu'il commanda et vida d'un trait son deuxième verre, ses pensées le conduisirent à Irmine, son ex copine avec qui, malgré les aléas de la vie qui les avaient malheureusement séparés, il restait en très bon terme. Ils s'étaient échangés beaucoup de courriers durant ses mois d'absence et elle était même venue lui rendre visite de temps en temps. Yngvar ne put réprimer un sourire en pensant à sa réaction lorsqu'elle apprendrait qu'il était de retour en France. Ca allait lui faire une sacrée surprise !

En compagnie de son troisième verre, il se lança dans le rédaction d'un message à l'attention d'Irmine. Une fois terminé, il somma le tenancier de l'expédier par hibou. Ce dernier s'exécuta non sans demander en échange une somme rondelette. Yngvar maugréa tout en sortant les pièces de sa poche. Il en profita pour faire remplir son verre d'hydromel bien frais une nouvelle fois et repartit s'installer nonchalamment à sa table.

Le jeune homme se mit à scruter le salle et les clients présents, cherchant du regard une jolie fille avec qui entamer la conversation en attendant, mais pas de chance pour lui, il n'y avait ce soir que de vieux bonhommes alcooliques semblait-il. Yngvar soupira longuement et fixa ensuite son attention sur la porte d'entrée du pub. Il espérait vraiment qu'Irmine allait pouvoir le rejoindre pour discuter ce soir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Un retour inattendu   Ven 21 Oct - 20:53

La soirée d'Irmine s'était déroulée exactement comme d'habitude : elle avait pris son repas dans le réfectoire bruyant, maudit les dernières lubies de sa directrice, fermé la bibliothèque en jetant quasiment dehors les derniers Noctua qui refusaient de lâcher leurs grimoires, puis s'était retirée dans ses appartements pour goûter à une douce tranquillité... Quelle terrible routine !
La jeune femme avait beau être d'un naturel calme et solitaire, elle finissait par avoir l'impression d'être une ermite, prisonnière du domaine de l'Académie. Bénédicte avait serré la vis à tous son personnel, qui n'était désormais plus censé sortir de l'enceinte en semaine sans un motif valable - et non, la notion de liberté ne lui semblait apparemment pas être justifiable.

Ce soir-là, elle était installée sur une chauffeuse près de sa fenêtre, exactement comme la veille, un livre de runes ouvert sur les genoux. Ces derniers mois, elle avait passé de longues heures à se poser des questions sur son entourage : pourquoi Elyon lui semblait s'éloigner d'elle alors que son comportement n'avait guère changé, pourquoi Goulven avait l'air constamment préoccupé tout en lui assurant qu'il n'y avait rien, et pourquoi Jenna disparaissait carrément pendant des heures parfois.
Il n'y en avait qu'un qui semblait égal à lui-même : Yngvar. Le grand Norvégien l'avait tenue au courant de ses pérégrinations au fil de leur correspondance fournie, et il semblait en avoir profité au maximum. Irmine avait fini par abandonner l'espoir de le voir revenir un jour sur l'île de Vermeil, bien que cela lui crevait le coeur. Il vivait la vie dont tous deux rêvaient au temps de leurs études, faite de voyages et d'un travail passionnant, dont elle avait pu avoir des aperçus durant les week-ends où elle l'avait rejoint. Quelle chance ! Oh, et comme au fond elle le jalousait sans n'en rien montrer dans ses lettres, car elle savait qu'elle n'avait pas le droit.

Etait-ce la pluie qui régnait en maître depuis quelques jours, la forçant à se jeter des Impervus dès qu'elle voulait mettre un pieds dehors, qui la rendait aussi morose ? Peut-être. Et probablement l'amer sentiment de se sentir mise de côté par ses proches. Il y avait bien le professeur Lodski qui venait lui tenir compagnie de temps en temps désormais, mais elle ne pouvait dire qu'ils étaient proches. Alors l'hybride recommençait sans s'en rendre compte à se replier sur elle-même.

Autant dire qu'elle ne s'attendait pas ce soir-là à ce qu'un hibou toque son bec contre sa fenêtre. Une lettre d'Yngvar, déjà ? Il lui avait écrit il y avait à peine deux jours. C'était pourtant bien l'écriture de son ami qui s'étalait sur le morceau de parchemin...et qui lui proposait de le rejoindre à Brocéliande ! Irmine se redressa automatiquement sur son siège : il était en France !

La jeune femme se décida immédiatement à le rejoindre. Cela pourrait lui coûter un blâme si la directrice surprenait son absence de Beauxbâtons, mais la chance devait être de son côté car cette dernière était en déplacement pour trois jours. Irmine savait qu'elle sommait des sbires de surveiller à ce que son règlement soit respecté, mais il y avait peu de chance que quelqu'un vienne s'enquérir de la bibliothécaire qui passait son temps à lire d'obscurs grimoires.
Elle enfila sa cape par-dessus sa robe de sorcière noire et rabattit la capuche sur sa tête, car il pleuvait toujours et nul doute que la météo ne devait guère différer en Bretagne. Elle se jeta les sortilèges d'imperméabilité sur les parties de sa peau qui risquaient d'entrer en contact avec des gouttes d'eau, puis transplana devant le pub "Le Graal", où Yngvar lui avait donné rendez-vous.

Une fois entrée dans la taverne, elle délaça sa cape et chercha l'homme des yeux, qu'elle ne tarda pas à voir de l'autre côté de la salle, installé à une table dans une alcôve qui avait le mérite d'offrir un semblant d'intimité dans l'espace commun.
Arrivée à sa hauteur, elle relâcha enfin la concentration qu'elle maintenait sur ses sortilèges, et avec une chaleur que peu lui connaissaient, elle serra son meilleur ami dans ses bras en guise de salutations.

- Qu'est-ce que tu fais ici ? Je te croyais en Espagne en train de dorer au soleil., s'exclama-t-elle en anglais, prenant place face à lui et se débarrassant de sa cape sur la chaise d'à côté.

La naïade avisa rapidement les verres vides devant Yngvar et, avec un sourire de côté, se dit qu'il ne l'avait pas attendue pour commencer sa soirée. Elle fit signe au serveur de lui apporter la même chose.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Un retour inattendu   Mer 9 Nov - 21:16

Yngvar s'était confortablement installé sur son siège, profitant de la douce musique qui s'élevait dans la salle. Un air de violon enjoué et entrainant lui faisait battre la mesure de la main sur la table de bois. Il ne savait pas combien de temps Irmine mettrait pour le rejoindre ni d'ailleurs, si elle y parviendrait mais il avait bon espoir de pourvoir retrouver sa précieuse amie ce soir.

Il n'eut finalement pas à patienter très longtemps avant de voir la porte du pub s'ouvrir. Une silhouette vêtue d'une cape noire se faufila, ruisselante de pluie qui ne cessait de tomber. Yngvar sut instantanément qu'il s'agissait d'Irmine avant même que celle-ci ne se défasse de son vêtement. Un grand sourire radieux illumina aussitôt son visage alors qu'il se levait pour serrer chaleureusement son amie dans ses bras puissants.

La jeune fille se mit instantanément à lui poser des questions avant même de s'assoir. Yngvar prit le temps de l'observer sans se départir de son sourire avant de lui répondre. Il était vraiment heureux de la retrouver.

- J'étais en Espagne mais tu sais le soleil, ça va un temps ! Tu sais comment je suis, je préfère le vent glacial et la pluie qui me rappellent mes ancêtres Vikings affrontant les éléments sur leurs puissants Drakkars ! répondit le Norvégien d'une voix forte tout en levant bien haut son verre d'hydromel.

Yngvar adorait partir dans des répliques théâtrales et il savait que cela amusait en général beaucoup Irmine. Il partit ensuite d'un grand rire et dit en Anglais à son amie à quel point il était content de la retrouver.

Après avoir partagé quelques éclats de rires et échangé quelques banalités, Yngvar s'enquit de savoir comment se portait Irmine. Elle lui avait parlé de son histoire d'amour tumultueuse avec Goulven et le jeune homme s'inquiétait de l'évolution de leur relation. Il était le mieux placé pour savoir à quel point Irmine pouvait être secrète.

-Dis moi, comment se portent tes sentiments envers Goulven ? Lui as tu parlé de ton secret ? la questionna t'il en français cette fois.

Il espérait que cette délicate question concernant l'hybridation qu'Irmine tenait tant à cacher n'allait pas la mettre mal à l'aise. Mais ce qu'il voulait avant tout, c'était que son amie soit heureuse et qu'elle ne s'empêche pas de l'être inconsciemment.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Un retour inattendu   Lun 2 Jan - 0:43

Tandis qu'Yngvar répondait à ses questions, le serveur apporta à Irmine l'hydromel qu'elle avait commandé. Toutefois, trop accaparée par son ami, elle n'y toucha pas, préférant rire alors qu'il lançait une boutade avec l'exubérance qui le caractérisait. Elle secoua la tête, jetant rapidement un coup d'oeil autour d'elle pour voir s'il attirait déjà l'attention sur eux après moins de 5 minutes, heureusement les autres clients semblaient plus intéressés par leurs propres discussions ou par la musique.

- Alors tu as bien fait de rentrer en France, la météo devrait te réjouir !

S'en suivit un échange entre les deux amis qui relevait plus de banalités et anecdotes croustillantes sur les voyages d'Yngvar. Irmine ne manqua pas de lui témoigner l'infini plaisir qu'elle avait eu à recevoir son invitation ce soir-là, n'ayant pas espérer le voir avant plusieurs semaines. Sans qu'elle n'ait eu à le dire, un public averti pouvait lire au fond des yeux de la naïade à quel point le satyre lui manquait. La preuve en était qu'elle ne se souvenait pas s'être sentie d'humeur aussi joyeuse depuis un petit bout de temps.

Malheureusement, il sembla que les futilités ne seraient pas à les seules à l'ordre du jour de leurs discussions, car l'Archimage embraya rapidement sur un sujet plus sensible. Elle maudit intérieurement sa tendance à aller droit au but...il ne lui laissait que peu d'occasion de jouer à l'anguille avec les questions auxquelles elle ne désirait pas répondre, ce dont elle était pourtant devenue experte.
A celle du mensonge dans lequel Irmine vivait, cette dernière plongea aussitôt son regard dans son verre, qu'elle sembla enfin remarquer, perdant un instant sa bonne humeur. Elle le souleva et en but une gorgée, tentant vaguement de gagner du temps pour trouver la manière de répondre qui lui éviterait de devoir s'étendre avec plus de détails...toutefois, il n'y en avait guère.

- Mes sentiments pour lui n'ont en rien changé, même si nous avons de moins en moins l'occasion de nous voir.

En cause, les restrictions sur les sorties du personnel imposées par sa patronne, mais également le quotidien de Goulven qui semblait surchargé, bien qu'Irmine n'ait pas toujours su de quoi. Elle ne pouvait dire si sa relation avec Goulven se portait bien ou mal...pour l'instant, elle tentait d'avancer, et voilà tout.
La jeune femme n'avait pas répondu à la seconde interrogation, et se doutait bien que son meilleur ami n'allait pas lâcher le morceau. Il fallait dire que lui-même avait fait les frais de cette obsession du secret qu'avait développée Irmine. Elle releva donc les yeux vers lui et coula son regard émeraude dans celui franc et lumineux du Norvégien.

- Non, je ne lui ai pas encore dit., finit-elle par avouer, ne détournant pas le regard cette fois-ci afin de donner l'impression qu'elle assumait son choix.

Dans une tentative de détourner l'attention - et en espérant que l'alcool qu'Yngvar avait déjà ingéré y aiderait - la belle hybride ne lui laissa pas le temps de commenter sa réponse et le questionna en affichant un sourire :

- Et c'est quoi le prochain pays au programme alors ? Je pourrai me glisser dans ta valise?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Un retour inattendu   Mer 8 Mar - 0:28

Yngvar faisait tourner l’hydromel au fond de son verre tout en écoutant avec attention les réponses d’Irmine à ses questions. Elle semblait gênée, peu assurée et le jeune homme se dit qu’il s’était peut-être montré un peu trop brusque vis-à-vis de son amie mais il n’y pouvait rien, il était comme cela, il allait toujours droit au but.
Il fixait Irmine de son regard bleu et lumineux et sentit une bouffée d’affection l’envahir. Cette fille comptait énormément pour lui et elle lui avait beaucoup manqué durant ces longs mois d’absence et cela malgré les nombreuses correspondances qu’ils avaient échangées.
Lorsqu’elle lui avoua ne pas avoir révélé son secret à Goulven, Yngvar sentit dans son attitude et son regard qu’elle voulait lui donner l’impression d’assumer pleinement ses choix mais il n’était pas dupe ! Il ressentait beaucoup de conflits et d’inquiétudes chez la jeune fille mais aussi une certaine froideur comme si elle érigeait une sorte de bouclier défensif autour de ses sentiments.
Tout ce qu’il souhaitait c’était de pouvoir l’aider mais il ne voulait pas la blesser ou la bloquer. Il décida donc de ne pas insister sur ces délicates questions et comme il savait qu’Irmine se sentait suffisamment à l’aise avec lui pour se confier si elle en ressentait le besoin, il décida d’aborder maintenant avec elle le sujet qui lui occupait l’esprit et le remplissait d’excitation depuis quelques temps déjà.

Il était sur que cela ferait le plus grand bien à Irmine qui semblait plutôt taciturne. De plus Yngvar gardait d’excellents souvenirs des travaux qu’ils avaient exécutés ensemble durant leurs études et il était impatient de pouvoir retrouver cette connexion si particulière qui se créée entre eux durant ces moments partagés.
Yngvar était d’ailleurs intimement convaincu qu’Irmine n’était pas à sa place dans cette bibliothèque de Beauxbâtons, plongée dans une mer sans remous de vieux parchemins et d’ouvrages poussiéreux. Sa place était au grand air, marchant avec entrain sur les sentiers bien plus passionnants de l’aventure. Il était convaincu qu’ils auraient pu former un formidable duo, allant de découvertes en découvertes si seulement… Si seulement ils étaient restés ensemble.

Yngvar sentit le regret poindre en lui tel un venin doucereux se répandant dans son cerveau. Il décida de chasser cette désagréable sensation en vidant d’un trait la fin de son verre d’hydromel. Il n’aimait pas ressasser le passé et s’accrocher à des «et si». Il avait passé suffisamment de temps à regretter et à maudire les désagréables directions que la vie pouvait prendre ! Le jeune homme profitait maintenant du moment présent et laissait le passé là où était sa place : dans le passé !

Il prit une grande inspiration avant de commencer à conter son histoire d’une voix vibrante d’excitation :

- Je ne compte pas repartir de suite mais j’aurais besoin de ton aide ici, sur une affaire des plus importante.

Yngvar marqua une pause pour laisser le mystère s’emparer de la jeune fille. Lorsqu’il fut sûr de voir ses yeux briller de curiosité il reprit :

- Durant mon dernier voyage en Grèce, tu te souviens que je t’ai parlé dans une de mes lettres d’une importante découverte ? Et bien j’ai découvert l’existence d’un artefact magique renfermant une grande puissance tellurique. Tu me connais, une fois ma curiosité piquée, je peux me montrer… il marque une pause, le temps de trouver le mot adéquat en français… Passionné ! Je me suis donc lancé à sa recherche. Cela m’a pris plusieurs mois et j’ai souvent pensé que je n’y arriverais pas, mais j’ai réussi Irmine ! J’ai réussi !

Il était impatient d’en venir au fait et occulta donc une grande partie de l’histoire mais un grand sourire illuminait maintenant son visage. Le grand Norvégien se mit fébrilement à fouiller une sorte de besace en cuir qu’il gardait en bandoulière depuis son arrivée. Elle semblait plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur car il finit par y plonger son bras en entier.
Avant d’en sortir son contenu, il jeta un rapide coup d’œil circulaire à la salle obscure du Pub. Il semblait toujours décontracté mais un œil avisé aurait pu percevoir une certaine tension dans son attitude.
Une fois sûr que personne ne portait attention à eux, il finit par en sortir un coffret au couvercle pyramidal rehaussé d’une écriture filiforme d’encre dorée. L’objet semblait antique et il s’en dégageait comme une aura de puissance à peine contenue.

- Il contient de la terre sacrée de l’île disparue de l’Atlantide tu imagines ! Elle est saturée de courant magique qui peut insuffler une puissance inimaginable à n’importe quel sortilège parait-il !

Yngvar était toujours aussi enthousiaste mais chuchotait maintenant malgré la musique diffuse et le brouhaha qui imprégnaient la salle. Il se mit également à parler dans un vieux norrois légèrement hésitant pour que leur conversation reste strictement privée.

- Il faut être prudent. Je me suis rendu compte pendant les semaines passées que je ne suis pas le seul à m’intéresser à cet artefact. On m’a posé beaucoup de questions et des magiciens peu recommandables le veulent aussi pour je ne sais quelles raisons obscures. Je veux protéger et découvrir les mystères de cette terre. J’ai besoin de ton aide car je ne peux pas l’ouvrir ni comprendre la signification de ces symboles.

Yngvar tendit l’objet mystérieux à son amie et lui lança l'un de ses fameux sourire charmeur dont il avait le secret puis ajouta :

-Cela peut-être dangereux et nous ne savons pas vraiment dans quoi nous nous engageons. Il se peut que nous ayons à faire à des individus mal intentionnés et à de la magie ancienne et mystérieuse… Je peux compter sur toi pour cette aventure ma Irmine ?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Un retour inattendu   Ven 21 Avr - 1:04

Irmine fut rassurée de voir qu’Yngvar la laissait détourner le sujet de la conversation et ne lui posait pas plus de questions sur l’état de sa relation et ses raisons de garder son secret. Il connaissait ces raisons, elle les lui avait déjà expliquées lorsque, l’année précédente, elle le lui avait enfin avoué, même s’il ne partageait pas son point de vue sur la question. Ils avaient grandi dans un environnement tellement différent que cela n’avait rien de surprenant ! Néanmoins, elle savait, au regard entendu qu’il lui lançait, qu’il n’était pas dupe de sa pseudo assurance et que le sujet pourrait être abordé à nouveau si elle le désirait.

En attendant, le Norvégien semblait impatient de lui conter une aventure, car elle le voyait s’agiter sur sa chaise et reconnut l’accent d’excitation qui s’emparait de sa voix quand il était lancé sur une nouvelle recherche qui le passionnait. Par réflexe, elle se pencha un peu plus vers lui, marquant inconsciemment son intérêt à connaître ce mystère qu’il commençait à dévoiler en y mettant un suspens qui sut piquer sa curiosité.

- Tu veux que je cherche quelque chose à la bibliothèque pour toi ?, demanda-t-elle, ne se doutant pas qu’il comptait l’investir d’une toute autre manière dans cette histoire.

La jeune femme écouta le récit de son voyage en Grèce, hochant simplement de la tête pour confirmer qu’elle se souvenait du contenu de ses lettres, qui lui avaient déjà semblées bien plus énigmatiques que d’habitude. Elle eut un sourire lorsqu’il choisit le terme « passionné » pour définir la forme que pouvait prendre son intérêt…elle aurait carrément dit « acharné ».

- Oui oui d’accord, mais tu as trouvé quoi alors ?

Tout ce qui avait trait à la Magie des Anciens passionnait Irmine, elle était donc impatiente de savoir quel objet mystérieux Yngvar avait déniché.
Elle haussa un sourcil interrogateur alors qu’il jetait un coup d’œil autour d’eux, le connaissant assez bien pour apercevoir une forme de préoccupation dans ces iris limpides. L’objet qu’il déposa devant elle eut le mérite de lui couper le souffle, et elle mit plusieurs secondes à remarquer qu’elle oubliait de respirer alors qu’il lui expliquait ce que le coffre contenait. Ses yeux s’agrandirent de surprise à la vue des inscriptions qui brillaient, et ses poils se hérissèrent lorsqu’elle les frôla du doigt, sentant le courant magique caresser sa peau.
Ce ne fut que dans un second temps qu’Irmine réalisa que son ami s’était mis à parler en vieux norrois, langue morte dont ils avaient acquis des bases lors de leurs études à l’Université Magique. Ils ne l’utilisaient que rarement, la réservant pour les conversations les plus intimes en présence d’oreilles possiblement malvenues, et en entendant la suite de l’histoire, elle comprit pourquoi il avait choisi cette langue.

Avec quelque difficulté, Irmine ravala sa salive à la description faite des individus intéressés par l’objet. Elle n’avait aucune peine à imaginer que des sorciers mal intentionnés pouvaient désirer un tel amplificateur de magie !
De force, elle s’arracha à la contemplation du coffre tandis qu’Yngvar formulait en tous mots une proposition des plus alléchantes pour l’experte et diplômée en Magie Ancienne. Toutefois, elle sentit son sang se glacer à l’expression presque désinvolte qu’il arborait. Ce satané satyre était décidément inconscient, et le plus charmeur des sourires ne saurait émousser la prudence de sa compagne !

- T’es complètement fou !, fut la réponse qui jaillit de sa bouche, à mi-voix et en norrois cependant.

Dans un geste rapide elle recouvrit le coffre avec sa cape et tint celle-ci de manière à cacher discrètement l’artefact. Elle laissa tomber quelques pavois d’argent sur la table pour payer la tournée, sans même avoir bu la moitié de son verre, et entraîna vivement son meilleur ami à l’extérieur du pub en le tirant par le bras. Une fois dehors, sans prendre la peine de le prévenir, elle transplana en serrant fortement le poignet du jeune homme pour l’emmener dans son sillage, et ils atterrirent directement devant la porte d’un modeste appartement, au dernier étage d’un petit immeuble. Irmine lâcha alors Yngvar et sortit une clé de sa poche, puis poussa l’hybride à l’intérieur avant de fermer précipitamment à double tours derrière eux.

La pièce était plongée dans une complète obscurité, et une légère odeur de renfermé annonçait qu’Irmine ne la visitait pas régulièrement. La jeune femme agita sa baguette, et les bougies d’un candélabre posé sur une commode s’enflammèrent. La lumière tamisée révéla alors un vestibule poussiéreux, encombré de paquets, dans lequel elle ne s’éternisa pas en faisant signe à Yngvar de la suivre. Ils débouchèrent sur un salon dont les meubles avaient été recouverts de draps blancs, donnant des allures fantomatiques à la pièce. Plusieurs piles de livres avaient été déposés vraisemblablement à la hâte dans divers coins de la pièce.
Irmine s’installa prit aussitôt place sur une chaise, posant le précieux paquet sur la table ovale qui lui faisait face. Elle oublia purement et simplement d’expliquer au Norvégien où ils se trouvaient, trop obnubilée par la nouvelle qu’il venait de lui annoncer.

- C’est ça que t’appelle « prudent », de me montrer ça en plein milieu d’un bar ? Et si ces personnes t’avaient suivies ? Faen, Bamse ! Un peu de bon sens !

Si Yngvar s’était montré imprudent - sans réelle surprise, Irmine en conviendrait plus tard – elle, elle était méfiante pour deux. La réaction qu’elle venait d’avoir était peut-être un peu exagérée, mais par les temps qui courrait, elle était sur un qui-vive constant.
Son regard se posa à nouveau sur les inscriptions de la boîte. La terre de l’Atlantide…jamais elle ne s’y serait attendue ; cette île tenait lieu de légende même pour les sorciers.

- Où l’as-tu trouvée exactement ? Cela ressemble à un système d’écriture cunéiforme, et pourtant il ne m'en rappelle aucun de connu. Regarde-moi un peu la finesse de ces traits, je me demande de quoi est faite cette peinture.

L’esprit scientifique de la jeune femme s’était déjà mis au travail avant même d'avoir donné son assentiment, passant en revue des hypothèses multiples qu’elle marmonnait à moitié. Elle releva soudainement la tête et accrocha le regard de l’Archimage. Cette fois-ci, un franc sourire s’étira sur le vermillon de ses lèvres, témoin de l’excitation qui l’avait contaminée.

- Mais quelle question ! Evidemment, que je suis partante. De la terre de...de l’Atlantide !! C’est incroyable, tu es incroyable.

La demi-naïade était véritablement impressionnée par la découverte de son ami. Merlin savait dans quoi il s'était fourré, mais nulle doute qu'il allait devenir l'Archimage le plus demandé de la planète après cela. Elle prit la main de son ami et la serra avec une affection non contenue. Au fond de ses yeux brillait une étincelle chaleureuse qui tranchait avec la morosité qui l'avait habitée dernièrement.

- Merci d'avoir pensé à moi, vraiment.

Malgré tout, derrière l'engouement provoqué par la découverte d'Yngvar, résidait encore un semblant de circonspection, aussi elle s'empressa de s'enquérir d'une information cruciale pour juger du degré de danger dont il la prévenait :

- Combien de personnes sont au courant que tu as cet objet en ta possession ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yngvar Jørgensen Emploi : Archimage spécialiste du Tellurisme

Date de création : 27/01/2015
Messages : 109

avatar
MessageSujet: Re: Un retour inattendu   Lun 22 Mai - 19:48

Une fois que Yngvar eût révélé l’objet à Irmine et après lui avoir demandé si elle acceptait de l’aider, tout s’accéléra soudain. Elle lui lança une réflexion bien sentie mettant en doute son état de santé mentale. Elle se leva ensuite précipitamment tout en jetant un peu de monnaie sur la table et l’entraîna d’une main ferme vers la sortie. Le viking se laissa faire, non sans au passage essayer d’attraper son verre contenant encore un fond d’hydromel. Il n’aimait pas le gaspillage, surtout quand il s’agissait de ce breuvage en particulier ! Mais c’était peine perdue.

Une fois à l’extérieur, il leva la langue pour demander à Irmine qu’est ce qui lui arrivait tout à coup, mais il n’en eut pas le temps. En effet, sans aucun avertissement préalable, la jeune femme transplana et l’amena avec elle en lui tenant le poignet. Ils se retrouvèrent en un instant devant une modeste porte se trouvant dans ce qui semblait être un couloir d’immeuble.

- Tu sais bien que je déteste ça Ine ! râla Yngvar.

Mais il s’interrompit bien vite en voyant que son amie, actuellement occupée à ouvrir fébrilement la dite porte, ne l’écoutait absolument pas. Ils se retrouvèrent dans une pièce plongée dans l’obscurité la plus totale. Yngvar devait bien avoué qu’il ne comprenait strictement rien à ce qu’il se passait. De plus, son esprit était légèrement embrumé par les vapeurs d’hydromel qu’il avait consommées durant la soirée. Il se laissa donc guider et attendit qu’Irmine se calme avant de la questionner sur ce qu’il se passait exactement. Les meubles dans la pièce étaient recouverts de draps blancs les protégeant de la poussière, les faisant ressembler à autant de silhouettes fantomatiques. Personne ne semblait être venu ici depuis un certain temps.

Bientôt une lueurs vacillante de bougie vint éclairer les lieux. Il était de nouveau sur le point de lui demander des explications mais elle ne lui en laissa de nouveau même pas le temps. En effet, elle était déjà en train de le sermonner sur son imprudence de sortir l’objet en plein Pub, à la vue de tous. En y réfléchissant elle n’avait pas vraiment tort, il devait bien l’avouer.

- Mais j’étais tellement impatient de tout te raconter Ine ! Je ne pouvais pas attendre plus longtemps ! Tu es la seule à qui je fais entièrement confiance tu sais ! Se défendit-il d’une voix de petit garçon vexé tout en levant ses mains devant lui.

Elle semblait dans un état d’excitation avancé et elle enchaina directement sur une nouvelle question et des remarques concernant le coffret. Yngvar, trop heureux de pouvoir en dire plus sur sa découverte et emporté dans le tourbillon de la jeune femme, ne se fit pas prier pour répondre :

- Je l’ai découvert dans un ancien temple en Grèce datant de l’antiquité ! J’ai suivi des pistes à travers le monde avant d’en arriver là, je me suis senti comme... Il buta sur le nom qu’il cherchait, claquant des doigts tout en sollicitant sa mémoire.

- Tu sais la trilogie de films avec un archéologue que tu m’avais fait voir... Inde... Indiana Jones... C’est ça ! Ca a été une grande aventure !

Et il lui fit un résumé concis mais précis de ce qu’il avait fait durant ces derniers mois. Irmine semblait écouter d’une oreille distraite, comme déjà plongée dans des hypothèses et des réflexions concernant l’artefact. Lorsqu’il eut finit et qui lui réitéra sa demande d’aide pour en percer les mystères, il fut heureux de voir un sourire illuminer son visage avant qu’elle n’accepte vivement, lui disant que c’était incroyable et qu’il était incroyable !

Yngvar bomba le torse non sans ressentir une certaine fierté s’emparer de lui. C’est vrai qu’il s’était surpassé sur ce coup là ! Et il était de plus très heureux de l’enthousiasme de son amie. Lorsqu’elle lui prit les mains tout en le remerciant d’avoir pensé à elle, il lui sourit tendrement et plongea ses yeux bleus dans les siens.

- Je voulais partager ça avec toi ma Irmine. Je sais que je peux compter sur toi. Et tu te souviens de ce que l’on se disait toujours ? On forme un duo, quoi qu’il puisse se passer.

Ils restèrent ainsi quelques secondes, puis Yngvar vit un voile d’inquiétude passer sur le visage d’Irmine, venant troubler son enthousiasme. Il trouva tout à fait légitime qu’elle l’interroge sur le nombre de personne au courant de sa découverte, surtout au vu de l’importance et de la puissance potentielle qu’elle pouvait receler.

- J’ai appris au fil de mes recherches que beaucoup de gens et pas forcément les plus honnêtes, recherchent aussi le coffret. Il n’y a qu’une seule personne qui soit vraiment au courant que j’ai l’objet en ma possession...

Il marqua une pause, semblant chercher ses mots. Il ne voulait pas inquiéter son amie plus que nécessaire.

- C’est un sorcier du nom de Ichabod Bloom. Il m’a fourni de l’aide et des fonds pour mes recherches. On peut dire que c’était comme une sorte d’associé. Je t’en ai parlé rapidement dans une de mes lettres tu te souviens ? Je sentais qu’il y avait quelques choses de pas net... Et j’avais raison ! Je me suis rendu compte qu’il était en fait le chef d’un cartel mafieux spécialiste du trafic d’objet magique, rien que ça !

Il essayait de prendre un air dégagé pour atténuer ses dires. Il s’empressa de rassurer Irmine en ne lui laissant pas la possibilité de réagir en accélérant son débit de parole.

- Mais ne t’inquiète pas ! Une fois son secret découvert et lorsqu’il a tenté de me voler la terre sacrée, j’ai réussi à le semer en Espagne où il doit être encore en train de se demander ce qu’il fait là ! Je lui ai lancé un sort d’Oubliette !

Il partit d’un rire franc, non peu fier de lui. Ne souhaitant pas non plus s’étendre sur le sujet plus longuement pour l’instant, il reprit tout en souriant à Irmine :

- Mais ne parlons plus de ce cher monsieur Bloom ! Par quoi commence t’on Ine ? Il marqua une pause, semblant se souvenir soudainement de quelques chose. Ah ! Et au fait, pourrais tu aussi me dire où est ce que tu m’as amené ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
[ En dag denne smerten vil være nyttig for deg ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 523

avatar
MessageSujet: Re: Un retour inattendu   Mar 1 Aoû - 1:16

Dans d'autres circonstances, Irmine se serait excusée d'avoir opéré un transplanage d'escorte sans prévenir l'escorté, mais dans le cas présent, elle avait jugé préférable de ne pas perdre une seconde et de filer au plus vite.
Alors qu'elle le tançait de son imprudence, il lui sortit la carte du meilleur ami à la confiance infinie et tout et tout...en sachant très bien que malgré son caractère sévère, elle n'arrivait pas à rester fâchée contre lui lorsqu'il lui faisait ce coup-là.

Heureusement pour Yngvar, sa découverte était bien trop ahurissante pour qu'elle ne capte pas immédiatement toute l'attention de l'experte en Magie Ancienne. Elle l'écouta donc narrer ses aventures avec attention, hochant vaguement de la tête sans mentionner qu'elle n'avait gardé que peu de souvenirs des fameux films moldus qu'Yngvar lui avait fait voir au temps de leur études. Il fallait dire qu'elle avait passé la majorité des séances à critiquer tous les illogismes du scénario...la pire spectatrice possible !

Alors qu'elle le remerciait de lui offrir cette chance de collaborer avec lui sur cette recherche incroyable, il lui répondit avec tout autant d'affection.

- Je voulais partager ça avec toi ma Irmine. Je sais que je peux compter sur toi. Et tu te souviens de ce que l’on se disait toujours ? On forme un duo, quoi qu’il puisse se passer.

La jeune femme fut profondément touchée par ces mots, plus qu'elle ne le montra comme toujours. Le fait qu'il n'ait pas oublié leur vieille maxime agitait d'anciennes émotions en elle, et elle hocha de la tête pour montrer qu'elle s'en souvenait bien. C'était une promesse qu'elle n'avait pas honorée en quittant la Norvège précipitamment, mais qu'elle s'efforçait désormais de tenir depuis qu'ils s'étaient retrouvé un peu plus d'un an auparavant, en se montrant disponible dès qu'il avait besoin d'elle.

Ce joli petit intermède sentimental fut néanmoins rapidement brisé par l'esprit rationnel d'Irmine, qui voulait désormais savoir qui pouvait avoir des vues sur cet objet. Et les précautions avec lesquelles son ami lui exposait les faits ne fut pas pour rassurer la jeune hybride.
Elle pâlit tout bonnement lorsqu'il lui apprit que le fameux Ichabod Bloom, qu'il avait rapidement mentionné dans une lettre ou deux, était en réalité un mafieux, chef de cartel qui plus est. A ces mots, blanche comme un linge, Irmine retira sa main de celle d'Yngvar et se redressa sur sa chaise au boint de presque la faire basculer.

- Mais c’est pas vrai ! Tu cherches à te faire assassiner ?!!!, s’écria-t-elle au risque de réveiller les voisins, si l’appartement n’avait pas été au bénéfice d’un sortilège d’assourdissement.

Elle se laissa choir contre le dossier de son siège, se prenant la tête dans les mains un instant en réalisant l’ampleur du danger dans lequel l’hybride de satyre les entraînait.
Il réussit à la distraire une seconde en lui demandant soudainement où ils se trouvaient. Irmine sortit la tête de ses mains et regarda un instant autour d’elle, comme si elle avait oublié.

- Hein, quoi ? Ah…on est dans l’appartement d’Arsène.

Elle dut se reprendre, réalisant qu’elle s'était comme d'habitude trompée en nommant le propriétaire actuel.

- Enfin, mon appartement. C’est celui qu’il m’a légué à sa…bref. Je n’y viens quasiment jamais, et j’ai hésité à le vendre mais je n’ai pas pu m’y résoudre. Et finalement j’ai bien fait, il me sert à cacher les livres que je fais sortir de l’Académie.

Quand Jenna, sa collègue, et Irmine avaient débuté leurs petites manigances pour sauver la littérature désormais interdite par le Grand Conseil, et menacée d’être brûlée par Bénédicte de Beauregard, il avait rapidement fallu trouver un endroit sûr pour entreposer tous ces livres. La bibliothécaire avait donc pensé à l’appartement inutilisé de son ancien mentor, trouvant à la fois triste et ironique que des livres sur lesquels il avait veillé vivant était à nouveau en quelque sorte sous sa protection.
La jeune femme n’avait pas vraiment expliqué à Yngvar tous les détails de ce qui pourrait lui coûter sa place à Beauxbâtons et une amende salée, mais elle lui avait rapidement dit qu’elle avait trouvé un moyen de protéger les livres interdits et menacé de destruction de la bibliothèque de l’école. Il savait désormais comment !

- Et nous ne sommes plus à Brocéliande mais en Auvergne si tu veux tout savoir, mais ne crois pas pouvoir changer de sujet aussi facilement !, se reprit-elle soudainement, Tu nous entraînes dans quoi là, Bamse ? Si ce type a déjà parlé de toi à ses acolytes, partenaires ou je-ne-sais-quoi, ça peut être vraiment dangereux. Tu es certain que tu n’as pas été suivi jusqu’en France ?

Franchement, était-ce vraiment une question à poser à un homme enivré ? Malgré tout, Irmine savait qu’Yngvar était un excellent sorcier et qu’il était donc peu probable qu’Ichabod Bloom ait résisté à un sortilège d’Oubli lancé par son ami. Un diplôme de la Magi Universitetet sous-entendait d’excellentes habiletés magiques, et l’Archimage ne démentait pas cette réputation.

- Parce que si j’apprends que tu risques ta peau, je t’enferme dans cet appartement et je peux te jurer que tu n’auras aucun moyen de mettre un pied dehors sans que je ne l’ai préalablement autorisé !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un retour inattendu   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un retour inattendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour inattendu de Kenshin
» Océane R. Un retour inattendu ♥ [A FINIR]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Brocéliande :: Commerces :: Pub "Le Graal"-