AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux rencontres impromptues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 65

avatar
MessageSujet: Deux rencontres impromptues   Mer 2 Nov - 0:26

Malgré un agenda de Chef des Rebelles très chargé, Theobald tentait de ne pas oublier son autre profession, qui n'était pas qu'une couverture après tout. Il avait une boutique à tenir, et préférait éviter d'attirer l'attention de clients qui auraient eu à redire sur ses services et sur un absentéisme répété.
Le quart-de-centaure aimait son travail d'apothicaire, et il aurait eu plaisir à y consacrer plus de temps...mais la décadence indubitable de la France Magique lui semblait autrement plus urgente. Seulement voilà : son magasin nécessitait aussi ses soins, et il était à court de certaines plantes indispensables à la préparation de médicaments magiques.

C'est ainsi que Theobald se retrouva à crapahuter dans les Pyrénées par un beau jour d'automne. Il avait passé la majorité de sa vie dans les Alpes, et même si elles étaient à l'autre bout du Pays et qu'elles étaient différentes en bien des points, cela restait un environnement aux signes familiers. Il pouvait reconnaître un passage dangereux, repérer les vallées susceptibles de voir germer certaines herbes, et les conifères offraient une ombre salvatrice face au soleil de plomb. Autour de lui, le bruit des animaux et des torrents apaisait sa nervosité devenue constante, tout en l'emplissant d'une énergie renouvelée.
Les montagnes, c'était son domaine et sa nature de centaure y évoluait en terrain connu. A un détail près : les ours.

L'hybride n'avait pas pensé qu'il en croiserait des spécimens, ayant purement et simplement oublié que certains résidaient encore dans les Pyrénées. Ils étaient devenus si rares dans les Alpes ! Pour la peine, le sorcier se serait bien donné des claques, mais la priorité était avant tout de s'en sortir sans égratignure.
Evidemment, tout membre de la communauté magique au bénéfice d'un permis de transplanage vous dirait qu'il lui suffisait de se volatiliser de l'endroit...mais la malchance voulait que le sac d'herbes récoltées par Theobald faisait l'objet de la curiosité de l'ours, qui le reniflait au sol à quelque pas de l'homme.
Ce dernier sortit sa baguette prudemment, dans l'intention d'incanter un simple Accio pour récupérer son bien et filer sans toucher un seul poil du plantigrade.
Seulement, Theobald n'était pas seul dans cette clairière, et le plantigrade l'avait également remarqué !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie de Châteauvert Emploi : Sénatrice au Département du Contrôle des Objets et Trafics illicites

Date de création : 26/02/2017
Messages : 19

avatar
MessageSujet: Re: Deux rencontres impromptues   Lun 15 Mai - 19:29

*Allez, encore un petit effort !*

En pleine ascension à vue d'une paroi rocheuse, la jeune sénatrice commençait à sentir des crampes dans ses bras. Se tenant fermement de sa main droite et bien campée sur ses appuis, elle secoua son bras gauche avant de faire la même opération pour son bras droit. Cela la soulagea un peu et elle put reprendre sa montée. Au bout d'une demi-heure, elle fut enfin au sommet et se hissa en poussant un dernier cri mêlant souffrance et soulagement.

Alors qu'elle se laissait tomber sur le dos, un sourire de satisfaction vint éclairer son visage et elle ferma les yeux, attendant que son rythme cardiaque se calme. Le fond de l'air était frais et le soleil brillait : des conditions idéales pour une belle escalade.

Au bout de quelques minutes, elle se redressa et s'assit en tailleur, profitant de la vue qui s'offrait à elle. La forêt de sapins s'étendait à perte de vue, d'un vert sombre que quelques couleurs mordorées d'autres espèces d'arbres venaient égayer. Sophie prit une profonde inspiration et sentit le calme et la quiétude l'envahir. La semaine au Grand Conseil avait été particulièrement éreintante, tant physiquement qu'intellectuellement, et elle avait eu besoin de se retrouver un peu seule dans la nature pour se ressourcer.

Elle demeura là un long moment, mangeant son casse-croûte et lisant son livre, tandis que Bulle s'ébattait dans un tapis de feuilles mortes. Puis, au bout d'un moment, elle décida de redescendre tranquillement en direction du village de moldus où elle avait l'intention de passer la nuit. Ramassant son boursouflet qui décida d'aller dormir dans son sac à dos, elle partit d'un pas tranquille, décidant de ne pas suivre le sentier, mais d'emprunter un chemin qu'un guide de montagne lui avait montré autrefois et qui passait par la forêt et de jolies clairières.

Tout à ses pensées, principalement dirigées vers les côtes d'agneau qu'elle ne manquerait pas de commander en arrivant à l'auberge du village, elle déboula dans une clairière sans y prêter attention. Elle ne vit ni l'homme posté quelques mètres au-dessus d'elle, ni l'ours qui avait relevé le nez alors qu'elle était passée dans son champ de vision.

Elle marcha encore quelques pas quand un grognement sourd se fit entendre. Elle s'arrêta aussitôt et se retourna lentement pour découvrir le plantigrade qui la regardait de ses yeux noirs.

*Nom de Merlin !*

Elle voulut transplaner, mais la vision de l'homme en arrière-plan l'en arrêta. Plusieurs pensées la traversèrent au même moment : si ce n'était pas un sorcier et qu'elle faisait usage de sa baguette ou qu'elle transplanait, elle violerait l'article 72 du Code International du Secret Magique, en outre, si elle transplanait, elle risquait de laisser le pauvre homme à la merci de l'ours, mais si elle n'usait pas de sa baguette, c'était sa vie à elle qui serait menacée !

L'ours, lui, ne se posait pas toutes ces questions et avait décidé d'aller voir d'un peu plus près ce que Sophie pourrait lui apporter...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Sénatrice
La probité et la justice font la sûreté de la société ; la bonté et la bienfaisance en font l’utilité ; la douceur et la politesse en font l’agrément.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theobald Murat Emploi : Apothicaire le jour, chef des Rebelles la nuit

Date de création : 29/03/2015
Messages : 65

avatar
MessageSujet: Re: Deux rencontres impromptues   Mer 31 Mai - 16:08

Les muscles tendus, l'oeil aux aguets du moindre mouvement de l'ours et de sa potentielle victime, Theobald retenait son souffle. Il n'avait pas eu de chance en tombant sur une moldue dans de telles conditions, mais il ne s'imaginait pas un instant la laisser en pâture à l'animal.
Le montagnard se mit donc à marcher prudemment dans sa direction, contournant l'ours, mais il eut la surprise de la voir faire de même. Que fichait-elle ? Il aurait mieux valu qu'elle soit figée par la peur sur place que de tenter de le rejoindre, au risque d'énerver le plantigrade. Theobald fit donc de grands gestes en l'air l'enjoignant à s'immobiliser. La jeune femme lui répondit par des signes indiquant qu'elle allait marcher jusqu'à lui, auxquels il répondit lui-même par de vives dénégations de la tête.
Leur petit cirque aurait pu continuer encore longtemps, mais l'ours décida d'y mettre fin en se précipitant soudainement sur la grimpeuse.

- Attention !, s'écria Theobald, détournant ainsi l'attention de l'assaillant.

Ni une ni deux, le quart-de-centaure réagit par réflexe et transplana aux côté de la jeune femme, faisant fi des considérations sur le secret magique ; il empoigna fermement l'inconnue par la taille et transplana à nouveau, une seconde avant l'impact, laissant derrière eux un animal hébété d'avoir refermé ses crocs dans le vide.

Les deux rescapés atterrirent dans une clairière non loin de là, assez difficile d'accès pour ne pas risquer d'y croiser plus de moldus. Theobald lâcha sa compagne d'infortune et leva aussitôt les bras en l'air dans un geste d'apaisement, craignant qu'elle ne hurle de peur et de surprise en ayant été confrontée à de la magie pour la première fois.

- Je vais tout vous expliquer, gardez votre calm., dit-il d'une voix apaisante, usant du timbre velouté qu'on lui connaissait généralement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chef des rebelles
Le sang n’est rien, un cœur vaillant est seul maître, car c’est lui qui fait courir dans nos veines la soif de justice et de liberté !
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie de Châteauvert Emploi : Sénatrice au Département du Contrôle des Objets et Trafics illicites

Date de création : 26/02/2017
Messages : 19

avatar
MessageSujet: Re: Deux rencontres impromptues   Jeu 1 Juin - 19:57

Tandis que l'ours brun s'était décidé à marcher dans sa direction, le coeur de Sophie se mit à battre plus vite et elle comprit qu'elle n'avait plus le choix : elle devait se sortir de ce mauvais pas et emmener l'homme avec elle, pour lui éviter d'être la prochaine proie du plantigrade. Gardant la tête froide autant que sa peur de l'animal le lui permettait, elle décida de rejoindre son malheureux compagnon d'infortune dans l'idée de transplaner avec lui, même si pour cela elle devait violer quelques articles du Code International du Secret Magique.

Mais alors qu'elle s'avançait dans sa direction, elle s'aperçut qu'il en faisait de même.

*Oh non, il a fallu que je tombe sur un moldu aux ambitions héroïques !* songea-t-elle en répondant à ses signes par d'autres lui signifiant que c'était elle qui allait le rejoindre.

Elle pensa qu'elle devait être en face d'un garde-forestier, éventuellement habitué à ce genre de situation ou, du moins, entraîné à sauver les demoiselles en détresse, et elle pesta en son for intérieur. Malgré tout le respect qu'elle pouvait avoir pour les moldus, elle était certaine d'être plus apte que lui à les sauver.

Alors qu'elle était sur le point de perdre le peu de sang-froid qui lui restait, à la fois angoissée et dépitée qu'il ne puisse comprendre ses intentions, l'homme cria et Sophie se tourna vers l'animal d'un air effrayé. L'ours la chargeait ! Elle n'eut cependant même pas le temps de songer à transplaner qu'elle sentit une présence à ses côtés et transplanait dans les bras de Theobald.

Ils réapparurent dans une clairière et l'homme la relâcha aussitôt, levant les mains en face de lui en signe d'apaisement tout en l'enjoignant au calme. Sophie écarquilla les yeux et dévisagea son interlocuteur, probablement de la même manière effarée qu'une moldue l'aurait regardé en cet instant précis.

Face à l'air de la jeune femme, Theobald entama un début d'explication, mais il n'eut guère à en dire davantage car Sophie venait enfin de reprendre ses esprits. Cependant, elle n'eut très certainement pas la réaction à laquelle le quart-de-centaure pouvait s'attendre :
- Non mais vous vous rendez compte !? Transplaner comme ça avec une parfaite inconnue !! J'aurais pu être une moldue ! s'emporta-t-elle. Vous vous rendez compte que vous auriez pu être en violation du CISM !?

Ses propos et le ton de sa voix ne reflétaient pas l'immense reconnaissance qu'elle ressentait pour son sauveur du jour, mais plutôt la peur rétrospective qu'elle avait en réalisant qu'elle avait manqué de peu d'être croquée vivante par un ours et traduisaient les réflexions qu'elle s'était faites face à l'inextricable situation dans laquelle elle s'était trouvée quelques instants plus tôt. Encore toute tremblante de son expérience, une part d'elle se rendit toutefois compte qu'elle manquait à la plus simple des politesses en ne remerciant pas Theobald.
- Mais merci, hein, de m'avoir sauvé la vie ! dit-elle sur le même ton.

Elle souffla, posant les mains sur ses hanches, prenant conscience de tout ce qui venait de se passer. Ses jambes menaçaient de se dérober sous elle au moindre pas qu'elle aurait osé faire et c'est pourquoi elle resta plantée comme un piquet au milieu de la clairière, osant à peine regarder l'homme à qui elle venait de quasiment hurler dessus alors qu'il l'avait sauvée d'une mort certaine.
- Excusez-moi, bredouilla-t-elle. Je ne voulais pas vous hurler dessus.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Sénatrice
La probité et la justice font la sûreté de la société ; la bonté et la bienfaisance en font l’utilité ; la douceur et la politesse en font l’agrément.
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deux rencontres impromptues   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux rencontres impromptues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Habitations-