AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De trop brèves retrouvailles ... [Irmine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: De trop brèves retrouvailles ... [Irmine]   Mar 25 Avr - 22:34

Goulven marchait dans les ruelles de Bois-Doré, les mains enfoncées dans les poches de sa veste de cuir et l'air renfrogné. De profonds cernes se dessinaient sous ses yeux, il ne comptait plus les nuits blanches depuis longtemps.
Pendant des mois, l'avocat avait croulé sous le travail à tel point qu'il lui était arrivé de ne plus savoir par quel bout prendre les choses. Il avait souvent eu l'impression de se battre contre des moulins mais avait refusé et refusait encore d'admettre que la situation était perdue, même s'il était en train d'y laisser sa santé. Le souvenir de Jared lui interdisait tous les jours d'abandonner et sa dernière entrevue avec Theobald au Grand Conseil l'avait marqué à tel point qu'il ne sortait pas de son questionnement existentiel. De rage, il avait plusieurs fois fait valsé les dossiers sur lesquels il planchait, il lui était même arrivé d'insulter un magistrat une fois, ce qui lui avait causé de sérieux ennuis. Etait-ce ce fait qui lui avait valu l'incendie de son appartement ? Goulven n'en savait rien, mais cela lui avait fait le même effet que s'il avait été stupéfixé par 12 sorciers avant de se faire écraser par un troll. C'était un mercredi tiède d'Avril et la soirée s'annonçait belle, il avait prévu de retrouver Irmine, de passer la soirée avec elle chez lui, les moments avec elle se faisant bien trop rare. Mais il avait retrouvé à la place de son appartement de Pommeraye qu'un tas de cendres et son bureau à quelques rues de là avait subit le même sort. Il ne lui restait rien de plus que ce qu'il avait sur le dos. Obligé de prendre congé d'Irmine en hâte et sans explication, il traînait depuis quelques jours et frappait aux portes des amis pour voir si on pouvait bien lui faire une place dans un coin. C'était plus que certain, il n'avait plus de place, nul-part.

Quelle option, autre qu'abandonner, lui restait-il ? Il était entre deux eaux et ne savait plus quoi faire. Au bord de l'épuisement, il avait sollicité Irmine pour la voir. Il ne lui avait pas demandé grand-chose, il savait que la situation était compliquée pour elle aussi, juste une heure pour être dans ses bras. Il lui avait laissé le choix du lieu, la date et l'heure pour être sûr d'avoir du temps avec elle, et s'était rendu disponible. Cette petite entrevue, c'était un peu son phare dans la nuit.
A mesure qu'il avançait vers elle, son cœur se serrait. Il savait que la voir lui ferait du bien. Il plongerait dans ses bras, la trouverait magnifique, subirait son regard lourd de reproches, se noierait en excuses et en explications, l'embrasserait … et quoi qu'il arrive ensuite, quel que soit le temps qui leur serait accordé, aurait bien trop de peine à la quitter.

Il était en avance au rendez-vous, pour une fois, lui qui était toujours ponctuel voir légèrement en retard. Sachant qu'elle pouvait arriver d'un moment à l'autre, il essaya d'habiller son visage avec un sourire tranquille mais sans grand succès. Il guettait le pas léger de sa Naïade, le cœur battant d'impatience.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 518

avatar
MessageSujet: Re: De trop brèves retrouvailles ... [Irmine]   Sam 20 Mai - 1:36

L'une des qualités d'Irmine était sa ponctualité exemplaire. Toute petite on lui avait inculqué l'importance d'être à l'heure et de ne pas faire attendre son entourage, car c'était le comble de l'impolitesse ; et si elle devait déjà importuner la société par de fâcheuses origines, autant ne pas en rajouter avec des retards pénibles. Pourtant, ce jour-là, elle allait faillir à sa réputation.

La jeune femme était affairée à tenter de décrypter le mystère qui l'obsédait depuis le retour d'Yngvar, celui qu'il avait ramené avec lui et dans lequel il l'avait embarquée sans n'avoir guère dû insister. Les deux sorciers passaient l'après-midi ensemble, comme souvent dès que la jeune femme pouvait s'éclipser de Beauxbâtons, penchés sur d'épais grimoires afin de trouver un sens aux inscriptions de la boite contenant la terre de l'Atlantide.
Ce n'est que lorsque le cloché du village auvergnat où ils se trouvaient sonna dix-neuf heures et quinze minutes qu'elle réalisa qu'elle était déjà en retard pour le rendez-vous qu'elle avait fixé avec Goulven. En hâte, elle rassembla les rouleaux de parchemins qui leur avaient servis de brouillons, les mit sous clé dans un secrétaire, et pressa Yngvar de ranger le sujet de leurs recherches. "Et trouve-toi un autre endroit que cet hôtel brocéliandais pour vivre ! C'est vraiment pas malin de garder le coffre là-bas.", le conjura-t-elle pour la énième fois tout en verrouillant la porte de l'appartement d'Arsène derrière eux. Elle le serra brièvement dans ses bras, et transplana ensuite directement à Bois-Doré.

Irmine apparut sur la Grande Place du village de l'Île de Vermeil, et fut bien contente de s'être lancée ses sortilèges d'Imperméabilité sous le regard désapprobateur de son meilleur ami, car il pleuvait des cordes. Elle tint sa baguette à la verticale et incanta la formule lui permettant de se protéger sous un parapluie invisible, mais bien qu'il n'y eut aucun risque de voir apparaître ses marques de naïade, elle sentit ses nerfs se tendre par réflexe malgré tout. Apercevant Goulven sous l'auvent d'une boutique, elle courut jusqu'à lui pour se réfugier à ses côtés, le gratifiant d'un rapide baiser on-ne-pouvait-plus chaste. Ils étaient à Bois-Doré, et elle avait horreur de s'exposer.

- Excuse-moi, je n'ai pas vu l'heure passer. Tu  es ici depuis longtemps ?

La jeune femme comptait sur la tendance de son amant à ne pas toujours être à l'heure aux rendez-vous qu'ils se donnaient. De toute manière, il avait également à se faire pardonner le lapin qu'il lui avait posé à la dernière minute quelques jours auparavant. Sans plus d'explications, il avait annulé leur dernière rencontre, bien que celles-ci aient été de plus en plus difficile à programmer, et avait sans cérémonie quémander d'autres retrouvailles la veille. Elle avait consenti à lui accorder une heure en cette fin de week-end, un peu de temps pour eux avant qu'elle ne doive retourner à l'Académie pour préparer la nouvelle semaine.
Si Irmine n'était pas la plus rancunière des femmes, il fallait avouer que la météo ne jouait pas en la faveur de Goulven, venant empirer une tension qui s'insinuait en elle lorsqu'elle repensait au fait que le jeune homme la tenait à distance d'inquiétudes dont elle ignorait la nature depuis plusieurs semaines.

- Tu as une mine terrible...des problèmes au travail ?

Irmine posait la question, mais ne savait si cette fois encore elle obtiendrait l'éternel "tout va bien" qu'il s'obstinait à lui servir lorsqu'elle s'inquiétait pour lui. Sa main frôla celle de Goulven, mais elle ne la prit pas, préférant l'éloigner pour croiser les bras comme si la fraîcheur de l'air la dérangeait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: Re: De trop brèves retrouvailles ... [Irmine]   Mar 18 Juil - 23:31

Quand il la voyait après un long moment passé sans elle, c'était toujours la même chose. Il commençait par perdre sa voix et sentir une immense vague d'amour le submerger. Cette fois, l'amour  était teinté de mélancolie et cela le rendit triste. Triste d'être triste ...  Pourquoi n'était-il pas juste heureux de la voir ? Leurs moments à deux se faisaient rares et précieux. Pourquoi fallait-il qu'une émotion si négative l'envahisse ?

- Excuse-moi, je n'ai pas vu l'heure passer. Tu  es ici depuis longtemps ?

- Depuis une demi-heure ... répondit-il la mine si sombre qu'on aurait dit qu'il lui reprochait quelque-chose. Il s'en rendit compte et il s'en voulu.

Il déposa une main sur sa taille pour l'attirer à lui et l'embrasser doucement, mais elle le coupa dans son élan.

- Tu as une mine terrible...des problèmes au travail ?

Il soupira.Où étaient le bonheur et l'insouciance des débuts ? Il ouvrit la bouche pour commencer à lui parler mais au moment de lui dire, il réalisa soudain qu'il avait besoin de légèreté, de retrouver Irmine, et d'oublier les soucis, ne serait-ce qu'une soirée. Alors il lui fît un sourire fatigué.

- N'en parlons pas ce soir ... Tu veux bien ?

Il ne voulait pas gâcher leurs retrouvailles, lui dire qu'il était sans toit, probablement sans travail, et doutait de tout ? Non.
Il la fît tourner doucement et alla quérir ses lèvres avec tendresse.


- Comme les tiennes, mes journées sont longues, intenses, compliquées. Allons boire un verre, manger quelque-part, se ballader, danser, je ne sais pas ... mais faisons quelque-chose pour nous, ce soir ... ma belle ... tu veux bien ?

Il n'avait pas envie de parler de ses problèmes et ne se sentait pas capable de recevoir les siens ce soir ... et c'était dire sa détresse s'il lui proposait de danser ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 518

avatar
MessageSujet: Re: De trop brèves retrouvailles ... [Irmine]   Mer 19 Juil - 1:32

La mine qu'afficha Goulven en annonçant le temps qu'il avait attendu fit croire à Irmine qu'il le lui reprochait. Elle ne dit rien, estimant qu'en effet elle aurait dû être à l'heure, mais son visage se ferma. Il était bien mal placé pour lui en vouloir pour ça !
Le jeune homme l'attira à lui, comme à son habitude, pour quémander les baisers qu'elle retenait, mais il n'obtint pas les effusions qu'il attendait. A la place, elle embraya sur l'éternelle question sans réponse : qu'est-ce qui pouvait bien tracasser Goulven ?

L'espace d'un instant, il sembla qu'Irmine obtiendrait enfin les réponses qu'il éludait...mais elle fut une nouvelle fois déçue. Le sourire qu'il accompagna de sa demande de ne pas aborder le sujet ne trompait personne, toutefois la naïade n'était pas du genre à insister. S'il tenait tant à avoir des secrets, c'était son droit après tout. Cela ne lui plaisait pas, mais cela donnait à la jeune femme le droit de ne pas dévoiler les siens.

- Comme tu veux., répondit-elle en haussant les épaules.

La bibliothécaire consentit enfin à répondre aux baisers de son amant, sans pour autant se détendre réellement. Elle n'aimait pas s'afficher à Bois-Doré, il le savait ! Elle le repoussa donc doucement après quelques secondes, jetant un discret regard autour d'eux, mais les habitants du village avait mieux à faire ce soir-là qu'à espionner les retrouvailles de deux amoureux.
La détresse de Goulven frappa Irmine de plein fouet lorsqu'elle croisa son regard, mais surtout le pli amère qui serrait les coins de sa bouche. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas vu le sourire qui l'avait charmée.
S'y ajouta ses propositions d'activité, passablement irréfléchies étant donné que lui lui proposait de danser. L'hybride allait commencer à réellement s'inquiéter -elle avait l'impression de ne faire plus que ça sur tous les aspects de sa vie !-, sauf qu'il l'affubla d'un surnom qui aurait pu passer pour affectueux, s'il n'était pas à des kilomètres des habitudes de Goulven.
"Ma belle" ? Depuis quand recourrait-il à ce genre de niaiseries ? Venant d'Yngvar c'était commun, venant de Goulven, vraiment pas. Elle se raidit instinctivement et leva à nouveau sa baguette pour s'en servir comme parapluie.

- Je n'ai pas beaucoup de temps, on peut aller boire un thé. Après je dois rentrer au Palais.

Folle soirée en perspective ! Elle aurait préféré s'isoler dans les bois, mais le temps ne le leur permettait pas.
Irmine précéda donc Goulven jusqu'au salon de thé du village, où ils s'installèrent face à face et commandèrent des boissons chaudes. La jeune femme s'enfonça dans le dossier de son siège, gardant ses mains sur ses genoux. Naguère, elle l'aurait laissé lui prendre la main et ils se seraient lancé dans une interminable conversation sur quelconque sujet qui les passionnait. Aujourd'hui, un lourd silence pesait sur leur rendez-vous.
Irmine avait l'impression qu'ils redevenaient en partie des étrangers l'un pour l'autre. Ce sentiment lui broyait le coeur, mais elle ne savait comment remonter cette pente dangereuse sur laquelle ils étaient engagés. Lui parler d'elle ? Ce qui l'obsédait ces temps, elle ne pouvait lui en faire part ; ses recherches avec Yngvar étaient trop délicates pour que quiconque soit au courant...et elle n'allait pas en parler dans un lieu public !

- Ta petite protégée a encore fait des siennes., évoqua-t-elle distraitement afin de ne pas avoir l'impression qu'elle aurait eu meilleur temps de continuer son travail avec Yngvar plutôt que de perdre une heure à bouder, Figure-toi que Vannier a été retrouvée en train de piéger les fenêtres des dortoirs des Cycna.

Irmine finissait par être blasée par les frasques du Lily, mais elle savait que Goulven avait de la sympathie pour la Lutra à qui il avait donné des cours d'été. Néanmoins, il était évident que l'hybride de nymphe ne cherchait qu'à meubler la conversation. Alors malgré qu'elle ait accepté de ne pas parler de problèmes, égal à elle-même dans son habitude de ne pas ménager ses proches, elle ne put retenir la question qui s'échappa de ses lèvres :

- Pourquoi as-tu annulé notre rendez-vous l'autre soir ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: De trop brèves retrouvailles ... [Irmine]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De trop brèves retrouvailles ... [Irmine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois-Doré :: Ruelles et places-