AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'adversité grandit ceux qu'elle n'abat point [Klausine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niklaus Lodski Emploi : Professeur de Magie Intuitive

Date de création : 08/11/2015
Messages : 16

avatar
MessageSujet: L'adversité grandit ceux qu'elle n'abat point [Klausine]   Mer 11 Oct - 18:05

Selon les directives de leur insupportable directrice, Klaus s’était présenté à la cérémonie de mariage de Niels Maddox. Il avait affiché son sourire bienveillant couvert d’un léger voile de tristesse devant toute personne venant le saluer, après tout, il était là alors qu’il aurait pu être auprès de sa chère famille. Et il avait rôdé son discours, pour excuser sa tendre épouse et leur délicate fille qui n’avaient pu être présentes à ses côtés, devant remplir d’autres obligations déjà prises et ne pouvant être repoussées. Alors c’est en compagnie de la jeune et insondable bibliothécaire qu’il était venu remplir son devoir, sautant sur l’occasion pour se rapprocher d’elle et tenter de gagner du terrain sur le chemin de sa confiance.

Étant un digne représentant de la famille Lodski, le bon professeur s’était paré de son plus bel atour pour venir, ne manquant pas d’attirer les regards sur sa personne ainsi que sur sa compagne qui n’avait semble-t-il pas lésiné non plus sur sa tenue. Vêtu d’un magnifique costume noir trois pièces, avec veston blanc, satiné et brodé surmonté d’une cravate noué à la victorienne, le tout surmonté d’une incroyable redingote noire aux armoiries de sa famille. On l’aurait dit tout droit sorti de l’un de ses romans d’époque. Mais malgré toute l’élégance dont il s’était paré et la meilleure compagnie dont il s’était assuré, il ne resta à la cérémonie que le temps des échanges des vœux. Après une tellement apparition, il s’était assuré d’être remarqué par la seule personne dont il avait besoin de justifier sa présence et maintenant, il n’avait plus sa place parmi ces gens qu’il ne connaissait pas et dont il ne souhaitait pas s’encombrer.

C’est ainsi qu’ils étaient revenus tous les deux, Irmine et lui, transplanant devant le portail de l’académie. Il regrettait déjà amèrement d’avoir choisi la jeune femme pour l’accompagner, se maudissant d’avoir vu ici une occasion de l’attendrir car, tout au long du mariage, ni lui ni elle n’avait pu échanger un seul mot. Et maintenant, il était condamné à retourner dans ses appartements, ne pouvant rejoindre sa famille pour terminer le week-end. Un goût amer envahissait sa bouche tandis qu’il marchait en silence en direction du château.

« Ce fut une… charmante cérémonie n’est-ce pas ? Je n’imaginais pas notre cher collègue pencher pour un mariage aussi… traditionnel mais après tout… qui suis-je pour le juger. »

Malgré ses idées noires, il ne pouvait laisser tomber aussi facilement l’objectif qu’il s’était fixé. C’est ainsi qu’il choisit d’avancer de telles banalités.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
You are my one and only
Then you can lie with me, with your tiny feet. When you're half asleep I'll leave you be, right in front of me, for a couple weeks. So I can keep you safe. 'Cos you are my one and only, you can wrap your fingers round my thumb and hold me tight.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 527

avatar
MessageSujet: Re: L'adversité grandit ceux qu'elle n'abat point [Klausine]   Mar 30 Jan - 1:14

Encore un week-end de perdu ! Depuis la rentrée, Irmine pouvait compter sur les doigts de la main ses congés réels : la directrice se plaisait à rajouter du travail, souvent inutile et stupide, au personnel de Beauxbâtons, et la bibliothécaire n'était pas épargnée. Evidemment, cela avait râlé du côté des employés, alors Bénédicte n'avait rien trouvé de mieux que d'obliger tout le monde à se rendre au mariage de leur collègue Niels Maddox. Selon elle, s'ils ne se sentaient pas à leur aise dans leur travail, ce n'était ni de sa faute ni de celle des nouvelles directives du Grand Conseil, mais uniquement par la "mauvaise ambiance" qui régnait entre eux. La sortie avait donc comme but de soutenir la cohésion d'équipe. Quelles foutaises ! Le personnel de l'Académie s'était déjà morcelé en petits groupes restreints, et chacun soupçonnait son voisin si ce n'était pas un ami. La division au sein de la société magique s'était définitivement insinuée à l'école.

Bien qu'elle aurait mille fois préféré profiter de sa journée pour travailler avec Yngvar, voire pour rapidement souper avec Goulven, Irmine s'était donc résolue à faire acte de présence. Contrairement à son amie Jenna, qui s'était faite porter pâle ! La demi-naïade ne s'était d'ailleurs pas gênée pour lui faire parvenir une petite missive par parchemin enchanté, contenant le simple mot "lâcheuse".
Néanmoins, elle ne passa pas la journée seule car elle trouva compagnie en l'aimable personne de Niklaus Lodski. Le professeur de Magie Intuitive s'était proposé comme compagnon d'infortune, et elle n'avait pas refusé, ne voyant pas d'autre personne avec qui elle aurait souhaité partagé les remarques d'usage entre deux petits fours. Et même s'il attirait l'attention par la prestance de son costume et la distinction qui semblait transpirer de tous les pores de sa peau, il était assez habile pour ne pas forcer sa cavalière à se noyer au milieu d'une foule dont ils ne connaissaient pas la plupart des membres.

De son côté, Irmine avait pris soin d'enfiler une tenue adéquate, et qui disait mariage de sorcier, disait souvent faste et parure chatoyante. La jeune femme avait donc sorti de son armoire une belle robe de sorcière bleue nuit, piquetée d'étoiles. Ces dernières scintillaient sous l'effet d'un sortilège, et par moments une étoile filante traversait le tissus qui glissait élégamment sur le sol. [HJ : https://i.pinimg.com/564x/30/f8/c5/30f8c5c406bc9568de1fba284f4a3ca2.jpg ]
Sa tenue étincelant déjà bien assez, la nymphe avait rassemblée une partie de son abondante chevelure en une demi-queue qui cascadait jusqu'à la chute de ses reins et dont quelques mèches s'échappaient et encadraient son visage. Aucun bijou, à peine une touche de maquillage discret pour parfaire l'ensemble.
Ensemble, Niklaus et Irmine dégageaient une impression de grâce naturelle, et le rictus aigre qu'arbora Bénédicte en les voyant fut la touche finale qui confirma à Irmine son choix de ne pas s'en tenir à l'une des strictes robes qu'on attendait de la part d'une bibliothécaire renfermée.

Deux "je le veux", quelques petits fours et une coupe de champagne plus tard, les deux collègues s'accordèrent le droit de s'éclipser en se confirmant mutuellement qu'ils étaient restés aussi longtemps que l'exigeait la politesse.
Alors qu'ils remontaient l'allée du parc menant au palais, Irmine se demandait si elle aurait encore le temps de faire un saut chez Yngvar avant que celui-ci ne parte pour la semaine. Pendait le toast interminable du témoin du marié, elle avait eu le temps de réfléchir à l'une des énigmes qui entourait leur travail commun, et une piste de résolution lui était apparue. Malheureusement, il était sûrement déjà trop tard...La peste soit de cette stupide "sortie du personnel" !

- Ce fut une… charmante cérémonie n’est-ce pas ? Je n’imaginais pas notre cher collègue pencher pour un mariage aussi… traditionnel mais après tout… qui suis-je pour le juger.

La remarque de Niklaus la tira de ses pensées, et elle remarqua qu'ils avaient fait une grande partie du chemin sans échanger le moindre mot...ce qui, au final, n'était pas si exceptionnel en compagnie d'Irmine !

- Hum ? Ah...oui...traditionnel, c'est le mot.

Elle aurait même usé de "conventionnel", mais gardait celui-ci pour une séance de moqueries en règle avec Jenna dès qu'elle aurait mis la main sur cette dégonflée.
L'hybride ne put se retenir de laisser l'ombre d'un sourire ironique s'étirer sur ses lèvres.

- Mais vraiment...tout ce tapage pour un simple échange de promesses soi-disant éternelles, qui ne seront de toute manière pas tenues.

Elle se rappela soudainement que Niklaus avait lui aussi participé à cette mascarade collective en avisant l'alliance qu'il portait au doigt.

- Enfin, selon les statistiques., ajouta-t-il pour ne pas le froisser.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'adversité grandit ceux qu'elle n'abat point [Klausine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'adversité grandit ceux qu'elle n'abat point [Klausine]
» " Une fleur, c'est comme l'amour, ça grandit, ça s'épanouit et puis ça fane."
» Lenaïc ; L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est fini.
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie Beauxbâtons :: A l'extérieur :: La Cour-