AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A scottish lass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: A scottish lass    Sam 24 Jan - 11:19



I. LE PERSONNAGE.


• NOM : Sombrelune
• PRÉNOM : Elyon - Eilidh
• ÂGE : 35 ans
• HYBRIDATION ET/OU VALEUR DU SANG : Dryade 1/8
• METIER/FONCTION : Ecrivain
• BAGUETTE : Tilleul argenté, poil de licorne, 22,3 cm, souple
• ANIMAL DE COMPAGNIE (optionnel) : Aucun
• AVATAR :Caitriona Balfe


II. LES DESCRIPTIONS.


PSYCHOLOGIQUE
Ce n’est pas la première chose qui vous viendrait à l’esprit lorsque vous la voyez, j’en suis tout à fait consciente. Et pourtant c’est le cas, Elyon est une femme forte que rien ne pourra jamais briser. Elle a coutume de dire qu’elle est comme le roseau : elle ploie mais jamais ne se brise en dépit de cette apparence fragile.
Elle a traversé tant de tempêtes et de turbulences que son esprit en a été grandement malmené. Autrefois rêveuse, elle est seulement devenue pragmatique. Son optimiste fit que jamais elle ne devint défaitiste, et heureusement parce que cela l’aurait menée à sa perte.  
Elle continue de croire aux lendemains qui chantent, au fait que chaque nouvelle journée peut être plus dure que la suivante, mais plus agréable que la précédente. Elle a fini par comprendre que le bonheur se décide et qu’il faut savoir s’accorder le droit d’être heureux.
En ce sens, elle fait preuve maintenant d’une redoutable confiance en elle alors que ce n’était pas le cas lorsqu’elle était élève. A force de ne compter que sur elle, elle a appris à utiliser toutes ses ressources et est sortie grandie de toutes les épreuves qu’elle a pu traverser. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

Mais elle ne croit pas aux personnes qui l’entourent et est incapable de s’attacher à quelqu’un. « L’enfer, c’est les autres ». Elle mettra systématiquement en doute votre parole tant qu’elle n’a pas de preuve tangible de ce que vous avancez. Elle ne s’autorisera jamais à s’attacher à vous, mais ce n’est pas pour ça qu’elle ne vous aime pas, c’est simplement que l’instinct de conservation prévaut sur tout le reste.  Elle ne peut plus s’engager, mais il n’en a pas toujours été ainsi. On en reparlera sans doute plus tard.
Créative, c’est sa plume qui l’a sauvée. Une extension de sa main, mais aussi de son esprit. Elle est capable de faire passer énormément de choses par les mots et cela va bien au-delà de ça : elle sait toucher les gens. Certains prennent les armes, Elyon prend les pensées.
Eclairée et érudite, elle est ouverte sur énormément de culture et doit cela à ses origines multiples. Ne soyez pas surpris car elle parle aussi bien Anglais que Français, s’en sort très bien en Allemand et en Suédois parce que ce sont des pays où elle a passé pas mal de temps. Elle a appris aussi le Gobelbabil et le langage des êtres de l’eau pour plus de commodités. Mais la langue de son cœur est et restera toujours le Gàidhlig, le Gaélique d’Ecosse, son Pays.
Vous l’aurez compris, c’est une solitaire qui ne cherche pas à avoir de liens avec les autres : tout sentiment qui dépend d’une personne étant une potentielle source de souffrance qu’elle ne souhaite pas s’infliger … Jusqu’à la prochaine fois.


PHYSIQUE
Vous passez le plus souvent à côté d’Elyon sans vraiment la voir. Elle n’est pas très grande et semble dotée de la faculté incroyable de se rendre invisible sans pouvoirs magiques. Elle est discrète tant par son habillement que par la mine effacée qu’elle affiche en permanence. Mais donnez-vous la peine d’approcher et vous sombrerez dans ce regard bleu profond, qui a la même couleur que le ciel un matin d’hiver. La peau blanche et de très discrètes taches de rousseur, elle sourit rarement. Elle vous donne l’impression d’être sur le point de se briser et pourtant voyez comme elle redresse la tête. Jamais vous ne la verrez regarder vers le sol.
Elle n’est pas grande et plutôt menue. En fait son corps n’a pas vraiment les formes de celui d’une femme de son âge, un peu comme si à un moment elle avait oublié de grandir. Et ces cheveux noirs impossibles à dompter ne font pas d’elle une femme qui séduit les hommes. Mais elle a quand même cette beauté simple et intrigante, on ne peut pas dire qu’elle vous laisserait indifférent si vous vous donniez la peine de capter un peu son regard. Il faut le chercher, c’est vrai. Il n’est pas facile à accrocher. Mais quand vous l’aurez, elle vous transmettra pleins de choses. Elle vous fera voir sa souffrance, parce qu’elle est telle qu’elle transpire par tous les pores de sa peaux. Mais elle vous fera voir aussi combien elle est pleine d’espoir et que rien ne pourra jamais l’anéantir.
Sa garde-robe est simple, sans prétentions. Elle est celle d’une personne qui ne cherche pas à plaire ni à séduire, elle est faite pour être pratique. Mais convenez-en, le style romantique lui va à merveille, cela parce qu’elle a l’aspect fragile des filles qu’on a envie de protéger avant toutes choses.
L’hybridation d’Elyon n’est pas très remarquable. On l’entend plus qu’on la voit parce qu’elle a la voix des Nymphes. Bien que petite, sa silhouette est élancée et comme ses congénères elle est inexorablement attirée par son habitat naturel depuis toujours. De ce fait comme elle n’a qu’1/8 de sang de dryade dans les veines, celle-ci passe inaperçu le plus souvent.


III. L'HISTOIRE.


Il me paraît nécessaire de commencer par vous raconter l’histoire d’Elyon une génération avant sa naissance, de vous narrer un peu ce que sont les sorciers en Ecosse avant toute chose. John McTavish n’avait que 17 ans lorsqu’il s’est vu devenir le chef de sa grande famille, ou plutôt de son clan qui comptait tous les membres de sa famille ayant un lien, de près ou de loin avec son père. Ils protégeaient depuis toujours. Il était jeune, mais 17 ans étant la majorité chez les sorciers il était jugé comme apte à succéder à son père et à son grand-père avant lui. Mais il ne changea pas ses plans de carrière malgré cette charge et mit tout en œuvre pour accomplir son rêve, devenir Auror. A l’époque où Celui-Dont-On-Ne-Doit pas prononcer le nom était au sommet de sa gloire, il cachait chez lui sa Née-Moldue de petite amie. Traditionnellement la famille McTavish se faisait le devoir d’accueillir quiconque avait besoin et Saphira ne faisait pas exception à la règle bien au contraire. Mais c’est une toute autre histoire qui amena Elyon dans cette famille, elle arriva d’une manière la plus inattendue qui soit. Alors que la marque des Ténèbres flottait au-dessus d’une maison de Glasgow, l’Auror et ses compagnons en scrutaient les décombres en détournant les yeux des cadavres de ses occupants. Le spectacle était insoutenable, tout avait été ravagé et il ne restait rien. Visiblement ils étaient arrivés trop tard une fois de plus. Mais un cri de nourrisson les appela et John découvrit dans une pièce qui ressemblait aux restes d’une chambre un tout petit bébé chétif qu’il décida de ramener à Inverness auprès de Saphira qui, jugeait-il, saurait s’en occuper. La vie d’Elyon, parce que c’est comme ça qu’ils l’appelèrent, commença donc par ce drame immense.
La petite fille ne manqua pas d’amour avec Saphira qui se comporta comme une mère pour elle et les quatre premières années de sa vie furent les plus normales de son existence. John ne s’en préoccupa guère, un peu trop absorbé par sa carrière. C’est un évènement des plus funestes qui les réunira : une vengeance. La vengeance d’un Mangemort dont les proches avaient été envoyés à Azkaban qui brisa les défenses magiques de la demeure et tua tous ses occupants le 31 octobre 1984. Tous … sauf une petite fille de quatre ans qui faisait la sieste dans une des chambres de l’étage. Bien sûr, l’assassin avait fait toutes les pièces une par une afin de vérifier qu’il n’avait oublié personne, mais le lit de la fillette était vide et on comprit un peu plus tard que c’était de cette manière qu’elle avait manifesté pour la première fois ses pouvoirs magiques.
Quand il rentra chez lui, John découvrit les corps de ses proches sans vie, et sa fille adoptive près de celui de sa fiancée lui demandant de se réveiller. Cette image resta à jamais gravée dans leur esprit et les visite la nuit, encore aujourd’hui.
Elyon grandit seule avec John et quelques cousins qui venaient occuper la maison. Chacun avait sa part de travail à faire, une tâche bien précise. Quand bien même elle était proche de son père, le secret sur ses origines ne lui avait toujours pas été révélé. Elle le découvrit par hasard alors qu’en rangeant les sous-sols de la maison elle trouva une couverture de laine sur laquelle était brodé « Eilidh », un prénom écossais qui voulait dire « lumière ». Son prénom. Elle interrogea son père, lui demandant qui était Eilidh … une des victimes du Samhain Sanglant ? Voyant là une occasion d’éclaircir ce point, John révéla le secret, en bloc.
Mais Elyon fût blessée par le mensonge proféré pendant 10 ans par un homme qui n’était pas son père et montra une violente opposition à son autorité suite à cela. Elle posa de nombreuses questions, exigea la vérité, l’explication qu’elle n’avait jamais eue sur son nom de famille : pourquoi était-il différent de celui des autres ? Ce moment fût dur et provoqua une rupture. Elle n’adressa plus la parole à son père jusqu’à son entrée à Poudlard, 6 mois plus tard où elle fût répartie à Serdaigle.
Elève effacée, Elyon brillait néanmoins dans la plupart des matières et surtout en sortilèges mais elle manquait cruellement de confiance en elle. Se cacher derrière des livres était bien plus confortable que de réaliser des sorts devant toute une classe. Entre amitiés et amours, sa vie à l’école fût bien remplie, ce n’est qu’à 16 ans qu’elle se décida à nouveau à entretenir des rapports cordiaux avec son père adoptif.
Elle passa beaucoup de temps à rechercher qui étaient ses parents. Elle n’avait que ce bracelet sur lequel était gravé son nom de naissance avec lequel on l’avait retrouvée quand elle était encore tout bébé. Puis à un moment, il faut bien se tourner vers l’avenir et c’est ce qu’elle fît pour ne pas ruiner la vie qu’elle essayait de construire avec son petit ami, un certain Anthony Goldstein.
Ils sortirent de Poudlard tous les deux diplômés, Elyon avait alors l’ambition de continuer à étudier les runes qui la passionnaient et Anthony de commencer une formation d’Auror mais les projets d’Elyon fûrent quelque peu compromis par l’annonce d’une grossesse non attendue alors qu’elle n’avait que 18 ans. Elle fut d’abord effrayée par cette nouvelle, ne se sentant pas capable de devenir mère. Mais le soutien et l’amour inconditionnel d’Anthony l’encouragèrent et l’aidèrent à rester sereine. Cependant, cela ne fît que gâter les rapports qu’elle avait avec un père distant mais protecteur et qui était accessoirement le mentor d’Anthony parce que le hasard ne fait pas toujours bien les choses. Alors voyez-vous, quand le décès d’Anthony dans l’exercice de ses fonctions survint, Elyon reporta toute son incompréhension et sa détresse sur son père.
Le choc émotionnel fût si grand qu’elle en perdit son enfant alors qu’elle était enceinte de 6 mois. A peine avait-elle osé croire en l’avenir que ses petites parcelles de bonheur lui étaient déjà arrachées.

Pour ne pas définitivement sombrer, elle décida de tout quitter, de reprendre les projets qu’elle avait avant que sa vie ne s’arrête et quitta l’Ecosse pour la Suède où elle se plongea à corps perdu dans le travail. Elle y resta cinq ans, et devint une grande spécialiste en runes anciennes. Là-bas, son travail était de traduire des livres en Anglais, mais aussi en Français qu’elle parlait couramment du fait d’un lien de parenté avec une cousine de Quimper. Après cinq années de bons et loyaux services, elle quitta la Suède pour les Etats-Unis où elle resta deux ans. Puis l’Australie et l’Allemagne. Quel que soit l’endroit où elle allait, Elyon ne se sentait pas chez elle. Aucune place ne lui manquait et elle se força même à rentrer en Ecosse mais le mal du pays persistait. Quelle ne fût pas sa surprise de retrouver son père fiancé avec son ennemie d’école Nymphadora Fillarius ? Elle ne put jamais faire autrement que prendre cette liaison comme un affront de la part de la Vélane et s’employa précautionneusement à détruire ce qu’ils vivaient. Ne supportant plus cette ambiance elle partit pour un nouveau voyage, plus long cette fois, pour se rapprocher de sa famille adoptive de France, la seule qui ne lui avait jamais menti. Elyon découvrit un tout autre paysage à Quimper et y posa ses valises pour la première fois depuis des années. Ce fût une période de félicité durant laquelle elle commença à écrire et à déverser toute la peine qu’elle avait eue pendant les premières années de sa vie. Elle écrivit des histoires. Ses héros étaient touchants, traversaient toujours de terribles épreuves, mais le dénouement était souvent heureux parce que si même dans son imagination on ne peut pas connaître le bonheur alors on ne le connaîtra jamais. Sa cousine envoya son manuscrit à une maison d’édition et celui-ci fût publié et rencontra un franc succès. Tout d’abord choquée par cette initiative, Elyon subit cette célébrité inopinée plus qu’elle n’en profita et travailla ensuite à préserver coûte que coûte son anonymat.
Alors que la discrimination contre la population hybride se radicalisait, elle faisait de simples examens de santé qui révélèrent une chose à laquelle elle ne s’attendait pas : elle avait 1/8 de sang de Dryade dans les veines. Extrêmement surprise de cette information, elle se vit fichée, et ses histoires reçurent de mauvaises critiques alors qu’elles avaient enchanté les gens jusque-là mais cela ne la découragea pas d’écrire bien au contraire. Ses écrits devinrent engagés et ouvertement orienté. On n’entendait pas beaucoup sa voix, mais sa plume était aiguisée et elle fît même scandale, quelques fois. Pour autant, elle ne perdit pas d’énergie à essayer de savoir qui était son parent Dryade parce que la cause dans laquelle elle s’engageait lui paraissait trop importante pour perdre de l’énergie inutilement.
Puis vint le moment où son troisième roman fût interdit ce qui renforça ses ambitions : Elle renversera le monde avec les mots, coûte que coûte.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

TON PSEUDO ? Will-O'
QUEL ÂGE ? 27 ans
COMMENT TU ES VENU ICI ?
TES IMPRESSIONS ?
EST-CE UN DOUBLE-COMPTE ? ui ui


FICHE PAR FALLEN SWALLOW


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."


Dernière édition par Elyon Sombrelune le Sam 24 Jan - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlin Dupuis Date de création : 22/01/2015
Messages : 388

avatar
MessageSujet: Re: A scottish lass    Sam 24 Jan - 13:12

Bienvenue Very Happy

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
© OMEGA
I know you're the one since the beginning, I want to marry you one day.

PV:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphadora Fillarius Emploi : Professeur de Magie Défensive - Doyenne de Lutra

Date de création : 22/01/2015
Messages : 118

avatar
MessageSujet: Re: A scottish lass    Sam 24 Jan - 13:17

Ah. Sombrelune. Bienbien... décidée à faire ton apparition dans mon univers... encore une fois ! Et... LAISSEZ LA MOUAAAAAAAAAAA !!!!!


Bonbon, on se calme... contented'avoir gagné ! Yahouuuuu !!! <3

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: A scottish lass    Sam 24 Jan - 14:48

Marci à vous deux

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 522

avatar
MessageSujet: Re: A scottish lass    Sam 24 Jan - 14:54

Future copiiiiine ! On fera des concours de traduction de runes ! 8D

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyon Sombrelune Emploi : Ecrivain

Date de création : 24/01/2015
Messages : 260

avatar
MessageSujet: Re: A scottish lass    Sam 24 Jan - 15:42

Nous débattrons sans fin jusqu'à des heures tardives ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"Never, ever let anyone tell you what you can or can't do. Prove the cynics wrong. Pity them for they have no imagination. The sky's the limit. Your sky. Your limit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: A scottish lass    Sam 24 Jan - 17:51

Faudra qu'on discute toutes les deux, de mon DC

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A scottish lass    

Revenir en haut Aller en bas
 

A scottish lass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [M] Lass die Zukunft nochmal kippen, lass uns Weg von hier.
» [Sondage] Heather Lass VS Millicent Winter
» Can you make the Scottish accent, guy?
» Naelya d'Ayrim (gryff)
» THAIS MINI X SCOTTISH 8 ANS FEMELLE (45)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue dans notre monde ... :: Présentations des personnages :: Validées-