AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soirée nantaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Mar 12 Mai - 15:04

Le goût du chocolat mêlé à celui de ses baisers ne fît qu'attirer son désir. Ses caresses faisaient vibrer tout son corps et trouvaient des réponses, ainsi débuta un nouveau dialogue sensuel dépourvu de mots et uniquement ponctué de soupirs.
Par commodité plus que par envie, ils finirent dans la dernière pièce qu'Irmine n'avait pas encore visité alors que leur vêtements gisaient éparses dans le reste de l'appartement. Ils n'avaient aucunement envie de dormir, grisés par leur intimité retrouvée. Goulven laissait courir ses doigts sur les hanches de sa belle, incapable de décrocher ses yeux des siens.

- J'aurais été bien triste que tu doives partir ce soir. Au fait, je n'ai pas pensé à te complimenter : ta robe était très seyante, elle t'allait scandaleusement bien, tu l'avais bien choisie. Mais je trouve qu'elle te va mieux maintenant qu'elle est sur le sol de ma cuisine.

Oh, cela dit elle pourrait bien se vêtir d'une serpillère qu'elle demeurerait la plus belle femme au monde à ses yeux, mais cette robe-là remontait quand elle croisait les jambes et dire que cela ne lui avait rien fait nous rendrait bien hypocrites.

Irmine gratifia ensuite son appartement, notamment la décoration.

- Merci, c'est le style "J'ai trop de livres et je ne sais plus où les ranger."

De ce fait, il y avait même au dessus de ses étagères des piles qui atteignaient le plafond. Tout cela semblait extrêmement mal rangé pourtant Goulven savait où se trouvaient chacun de ses précieux volumes. Il ne cessait d'en acheter mais était incapable de s'en défaire ce qui posait parfois quelques problèmes de place.

- Oui je sais, les sortilèges d'extension. Je pourrais les mettre dans une malle mais je ne les verrais plus ! dit-il en riant et en embrassant sa belle sur le front avant qu'elle ne lui en fasse la remarque.

L'heure était bien avancé, les étoiles peuplaient le ciel depuis longtemps et Pommeraye s'endormait doucement. Dans la pénombre de la pièce, Goulven continuait à inonder Irmine du regard et déposait de temps à autres des baisers sur sa peau fraîche.
Cette fois, les arabesques qu'il prenait pour des tatouages et qui recouvraient son dos ne lui échappèrent pas et il les dessina du bout des doigts.

- Pourquoi est-ce que tu les caches ?
lui demanda t-il, surpris. Quand à leur histoire, elle lui délivrerait bien si elle en avait envie.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Mer 13 Mai - 1:03

Irmine se faisait féline sous les caresses de Goulven, et un petit sourire en coin accueillit le compliment qu'il lui fit sur sa tenue. Elle avait mis un soin particulier dans le choix de sa robe, ce qui démontrait d'ailleurs l'importance de l'avis du jeune homme à ses yeux, et avait espéré lui plaire. Apparemment cela avait été le cas.

- Me voilà rassurée : tu avais l'air tellement pressé de me l'enlever que je me suis demandée si elle te déplaisait. répondit-elle avec ironie.

La bibliothécaire éclata de rire en l'entendant énoncer le nom que l'on pouvait donner à ses arrangements d'intérieur. Elle allait lui rétorquer qu'un sortilège d'extension ne serait pas du luxe, mais il la coupa en ayant deviné ses pensées. Il y avait donc une raison derrière ce bazar, et Irmine était persuadée qu'il savait précisément où se trouvait chaque livre, comme c'était son cas avec la bibliothèque de l'Académie...qui était bien mieux rangée, en revanche !

Elle roula sur le ventre et releva légèrement son buste en s'appuyant sur ses avants-bras, ayant ainsi une meilleure vue sur le loft mansardé qui constituait le refuge de Goulven. L'endroit avait véritablement du cachet, et il reflétait à merveille la personnalité de son amant.

- Pourquoi est-ce que tu les caches ?

Perdue dans sa douce rêverie, ce fut la question du jeune homme qui la fit revenir à la réalité. Elle n'eut pas à lui demander de quoi il parlait, car ses doigts parcouraient avec douceur les arabesques de son dos. Elle les avait presque oubliées, celles-là ! Malgré l'obscurité qui régnait, les rayons argentés de la lune tombaient des fenêtres et éclairaient leurs silhouettes, rendant immanquables les marques de l'hybridation d'Irmine.

La naïade ancra ses beaux yeux verts dans ceux de Goulven et esquissa un petit sourire embarrassé. Elle aurait dû se douter que ce genre de question ne tarderait pas à apparaître, et elle avait l'habitude d'y répondre avec détachement et distance, laissant croire les rares personnes qui avaient vu ses marques qu'elles n'étaient que des tatouages. Avec lui, il semblait qu'elle n'avait même pas besoin de s'expliquer et qu'il avait immédiatement sauté à cette conclusion, ce qui l'arrangeait bien.

- Parce qu'il y a des erreurs qu'on préfère oublier.

Elle était parvenue à trouver une tournure qui n'avait rien d'un mensonge. Après tout l'erreur, même si elle n'était pas à son origine, était d'être née hybride.
Cependant, elle nota que l'avocat ne semblait pas étonné outre-mesure de découvrir que l'entier de son dos était recouvert d'entrelacs d'un bleu profond, ce qui la laissait pensive. Elle alla déposer un baiser aussi léger qu'une plume sur les lèvres du sorcier, avant de reposer à nouveau son menton contre sa main aux doigts repliés.

- Mais je ne te les avais pas cachées. ajouta-t-elle à voix basse.

Et c'était vrai : contrairement à d'autres avec qui elle avait toujours trouvé mille et un stratagèmes pour qu'ils ne voient pas son dos durant leurs premiers ébats, elle ne s'en était pas souciée une seule seconde avec Goulven. Elle n'y avait tout simplement pas pensé, grisée par le simple contact de sa peau contre la sienne.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Mer 13 Mai - 9:36

Dire que Goulven était étonné de voir de tels ornements sur le dos de sa belle n'était pas tout à fait exact, était-il arrivé à un point où plus rien ne l'etonnait ? Ce n'était pas peu dire car elle lui avait révélé des choses ce soir auxquelles il ne s'était pas attendu. Et qui avaient soulevé de nombreuses questions qu'il se retenait de lui poser. Il lui semblait peu probable qu'elle satisfasse sa curiosité en y répondant simplement et plutôt que de risquer d'effleurer quelque chose qu'elle ne voulait pas évoquer, il préférait laisser ouverte la discussion plutôt que de la forcer. L'ennui ... C'était que cela touchait à beaucoup d'aspects importants de la vie d'Irmine : son enfance qu'elle avait évoqué formellement à Saint Malo, sa carrière d'archimage avortée et maintenant ces arabesques qui, à en juger par leur finesse et leur étendue étaient loin d'être anodine. Que représentaient-elle ? A quoi étaient-elles liées ? N'était-ce pas la honte qui la conduisait à les dissimuler aux yeux des autres ? Ce fut la derniere phrase de la bibliothécaire qui le fit tiquer.

Ses doigts s'arrêtèrent et il se redressa dans la même position qu'elle.

- Je traîne aussi un lot de choses, d'actes, en fait ... Que je préfèrerais oublier. Ne serait-ce que ces dernières années au Grand Conseil ...

Il laissa sa phrase en suspend. Il y en avait aussi qu'il ne voulait pas dire à la jeune fille, surtout son passé avec Lucila et la maniere dont il s'était conduit avec elle et qui influençait grandement son attitude avec Irmine aujourd'hui. Un peu hésitant il choisissait soigneusement ses mots.

- Ce que j'essaye de te dire ... De maniere fort maladroite ... C'est qu'aujourd'hui, je vois une sorcière, une femme extrêmement brillante, plus encore que ce que j'aurais pu imaginer. Magnifique en plus de ça, j'affirme sans hésitations la plus belle qui m'ait été donné de rencontrer et de tenir dans mes bras. Ce qui s'est passé avant m'est égal, à moins que d'une quelconque manière je puisse alléger ta peine. Mais si je peux rendre ta vie plus agréable à partir de maintenant ce sera déjà formidable.

Ce faisant, il passa ses mains dans ses cheveux et colla son front au sien. Voir Irmine comme ça et entendre de tels propos dans sa bouche le tourmentait.

- Je ne sais pas si tu as à rougir pour des choses que tu as faites ou subies ... Mais ne rougit pas pour ce que tu es maintenant.

Et il acheva d'une voix sensiblement fébrile.

- Je t'aime Ine ... Plus que de raison.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Sam 16 Mai - 4:39

[HJ soundtrack : https://www.youtube.com/watch?v=R23bifAbWWs&list=WL&index=117 ]

Toutes les heures qu'ils avaient passées ensemble vacillaient toujours entre joie et trouble, retenue et confessions. Celle-ci ne faisait pas exception.
Irmine était intriguée par ce que Goulven pouvait bien vouloir oublier, et elle se demanda si son comportement à l'égard de Lucila en faisait partie, cependant elle n'allait pas lui poser la question ! Elle préférait même ne pas y penser et se concentrer plutôt sur sa mention du Grand Conseil ; elle imaginait sans peine qu'en tant que commis d'office, il n'avait sûrement pas été sur la même longueur d'onde que certains de ses clients, qu'il avait même dû défendre des cas qui étaient à l'opposé de ses convictions.

Dans un premier temps, la déclaration qu'il fit à la jeune femme la fit rougir et elle détourna même son regard quelques instants ; mais rapidement elle eut la sensation qu'un certain paternalisme se trahissait dans ses propos...et c'était une chose qu'Irmine détestait tout particulièrement. Elle s'était construite toute seule - ou du moins, c'était ce qu'elle se figurait - et elle n'aimait pas sentir qu'on la prenait par la main pour lui montrer comment elle devait penser pour être en paix avec elle-même. Il voyait une sorcière ? Oui, mais elle n'était pas que ça et là se trouvait le noeud du problème.

Elle osa enfin croiser à nouveau son regard lorsqu'il posa son front contre le sien. Elle n'aimait pas voir qu'elle lui causait un quelconque soucis, elle n'avait aucune envie d'être un poids pour lui, mais simplement de s'oublier dans la tendresse débordante qu'il lui témoignait.

- Je t'aime Ine ... Plus que de raison.

La fébrilité dans sa voix ébranla la jeune femme, qui s'écarta une seconde de lui. Ce n'était guère que de quelques centimètres, mais cela ressemblait à s'y méprendre à la distance de sécurité qu'elle avait eu l'habitude de mettre entre eux jusqu'à trois jours plus tôt. Sauf que rien n'était plus pareil désormais, et presque aussitôt elle revint s'approprier ses lèvres dans un baiser plus enflammé que tous ceux qu'ils avaient pu échanger jusque-là. Reculer pour mieux sauter.
Elle l'embrassa à en perdre haleine, l'enlaçant avec ardeur, mue par cette impression de glisser sans pouvoir s'arrêter. Alors elle s'accrochait à lui, et il s'accrochait à elle...ils avaient irrémédiablement besoin l'un de l'autre. Irmine ne maîtrisait pas ses sentiments pour Goulven, c'était terriblement déroutant et effrayant à la fois, mais impossible à combattre. Elle avait parfois l'impression que si elle n'y prenait pas garde, elle se ferait dévorer par cet amour qu'elle ressentait pour lui.

Ils étaient retombés sur le matelas et ce n'est que lorsque ses poumons brûlants lui rappelèrent ce besoin vital qu'était respirer qu'Irmine interrompit leur baiser. Elle ne se détacha cependant pas de lui et prit délicatement son visage entre ses paumes, plongeant une nouvelle fois dans l'azur des prunelles du jeune homme.

- Tu n'as aucune responsabilité envers moi, et encore moins celle d'alléger ma vie.

La naïade avait de la difficulté à se livrer, mais il venait également de lui dire que son passé lui était égal. C'était tant mieux pour elle, mais cela n'allait pas la pousser à se dévoiler sur certains sujets essentiels.
Une chose était certaine, il prenait de telles précautions avec elle qu'elle en venait à avoir définitivement l'impression qu'il ne voyait que la fragilité qu'on pouvait prêter à son caractère...qui n'était en réalité qu'un a priori erroné !

- Alors je t'en prie, arrête de me parler comme à une enfant apeurée !

Le ton d'Irmine était déterminé, bien qu'au fond Goulven ait clairement touché un point sensible. Elle se permettait de ménager certaines ombres sur sa vie, d'autant plus qu'il l'y invitait presque par ses paroles, mais comment lui faire comprendre malgré cela qu'elle tenait à lui de manière démesurée ?

- Je ne vais pas m'enfuir... murmura-t-elle.

Parce que c'était ce qu'elle n'avait eu de cesse de tenter avec lui depuis qu'elle l'avait rencontré, mais elle n'en avait plus aucun désir désormais.

- Du moment que je sais que la chaleur de tes bras m'attend quelque part, je suis heureuse. Parce que je t'aime...de toute mon âme, je t'aime.

Et tant pis pour la raison.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Sam 16 Mai - 15:56

Loin de lui la volonté de l'infantiliser ou de lui envoyer sa fragilité à la figure. La femme qui était dans ses bras lui paraissait tout sauf fragile mais il avait peur de la briser, de briser ce qu'il y avait entre eux. Oui la volonté de prendre soin d'elle était là. Mais la crainte de la voir partir un jour était plus forte encore. Elle se fit sentir quand à ses mots la bibliothécaire eut ce mouvement de recul qu'elle avait déjà eu avant, lors d'une danse, dans l'Académie. La détresse passa dans ses yeux et Irmine joignit leurs lèvres dans un baiser lourd de sens. Leurs membres à l'instar des sentiments qu'ils nourrissaient l'un pour l'autre s'emmelerent et ils fondirent littéralement l'un dans l'autre. Reprendre de l'air, c'était moins vital que de sentir ses lèvres contre les siennes. Quand enfin ils finirent par se séparer, Goulven laissa un moment ses lèvres contre le satin de sa peau. Elle prit son visage entre ses paumes et l'incita ainsi à la regarder dans les yeux mais alors que la vue de ses émeraudes aurait dû alléger sa peine, Goulven sentit une fois de plus qu'il avait fait une erreur.

- J'aime simplement te voir sourire. Lui dit-il pour s'amender alors qu'au fond de lui il se jurait de faire disparaître coûte que coûte son amertume même si cela devait lui prendre une vie, pourvu qu'elle lui permette de passer ce temps à ses côtés.

Mais les paroles qui suivirent ébranlèrent l'avocat plus qu'il ne l'aurait cru.

- Je ne vais pas m'enfuir, lui dit-elle tout bas en mettant les mots sur la peur indicible qu'il ressentait.

Pour la cacher avec la même pudeur qui l'avait conduit à dissimuler ses larmes trois jours plus tôt, il enfoui sa tête dans le creux de son épaule, déposant quelques baisers et caressant son dos. Mais Irmine n'en avait pas fini avec lui.

- Du moment que je sais que la chaleur de tes bras m'attend quelque part, je suis heureuse. Parce que je t'aime...de toute mon âme, je t'aime.

Cachant toujours ses yeux il la serra contre lui alors qu'elle venait de lui avouer à son tour qu'elle était irrémédiablement amoureuse de lui. N'importe quel homme aurait du être ravi de cette déclaration mais Goulven sentait encore plus le poids de ses sentiments. S'il doutait de ses capacités à prendre soin d'elle, il savait qu'il pouvait tout gâcher par son attitude. Pourtant ne venait-elle pas de lui dire qu'elle n'attendait rien d'autre de lui que sa chaleur, de la tendresse et de l'amour ? Il comprit alors que quoi qu'il arrive il devrait s'accommoder ce cette part d'elle qui demeurerait inconnue jusqu'à ce qu'elle le décide. A l'inverse, elle l'autorisait à conserver sa part de secret qui pour le moment était essentielle ...

Ce qu'ils se demandaient avait un nom : la confiance. Ils devaient se l'accorder de la même manière qu'ils s'autorisaient à ressentir leur amour. Sans condition et en se fiant à l'autre.

Au bout de quelques instants, il finit par relever les yeux et affronta son regard, puis caressa sa joue et finit par lui sourire.

Ça irait. Tout ira bien parce qu'ils étaient en accord sur la force de leurs sentiments et près à tout pour rester ensemble, du moins Goulven tentait de s'en convaincre. En réalité c'était à sa propre fragilité que ses paroles le renvoyaient. Si elle disparaissait un jour, il ne s'en remettrait jamais. Pire encore, il ne pourrait pas se passer une seule journée, une seule seconde sans qu'il ne cherche à revenir près d'elle par tous les moyens à moins que cet eloignement n'émane de la volonté de la Naïade.
Mais pour le moment elle était entre ses bras et elle n'avait pas l'intention de partir avant le lendemain matin, la chaleur de son corps contre le sien apaisait ses craintes.

Doucement, il hocha la tête par l'affirmative parce que les mots lui semblaient bien vains pour traduire tout ce qu'avaient provoqué les paroles d'Irmine. Il savait aussi qu'elle n'attendait pas de lui des paroles.
Il reprit ses lèvres en déversant dans son baiser toute la tendresse qu'il avait pour elle. Comme si de cette manière il pouvait l'atteindre en plein coeur.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Sam 16 Mai - 22:19

Même dans leur fébrilité, les deux jeunes gens se retrouvaient et s'enlaçaient avec tant de force que rien n'aurait pu les détacher l'un de l'autre. La tempête de sentiments qui les animait ne pouvait être affrontée sans une certaine crainte, mais tant qu'ils étaient ensemble tout irait bien, non ? Leurs âmes, leurs coeurs et leurs passions entremêlés à jamais.

Il ne dit rien, parce qu'aucun mot ne pouvait traduire ce qu'il se passait entre eux, il se contenta de lui sourire et de passer délicatement ses doigts sur sa joue. Irmine tourna légèrement la tête et déposa un baiser au creux de la paume de son amant, puis elle répondit à son sourire. Si c'était ce qu'il aimait, alors elle lui offrait son sourire bien volontiers. Un sourire éblouissant qui lui était réservé. Le sourire d'une femme éprise.

Ils s'embrassèrent encore longtemps, le silence de l'appartement uniquement troublé par le bruit de leur respiration et de leurs coeurs qui battaient à l'unisson. La douceur et la tendresse qui habitaient leurs caresse recréa autour d'eux cette bulle qui les isolait du monde endormi. Le temps s'arrêta, ou fila sans qu'ils ne s'en rendent compte, peu importe. Cette soirée était la leur, et leur yeux exprimaient tout ce qu'ils n'avaient pas besoin de se dire.
Le petit matin les trouva endormis dans cette même position, surpris par un sommeil qu'ils n'avaient pas senti venir.

Irmine ouvrit les yeux alors que le soleil, déjà haut dans le ciel, baignait l'appartement d'une lumière dorée. Le visage de Goulven reposait près du sien sur le coussin et l'air apaisé qu'il dégageait dans son sommeil la fit sourire. Avec toutes les précautions possibles, elle se détacha de ses bras et se dirigea vers la salle de bain, prenant bien gardé de ne pas l'éveiller et usant même pour cela d'un sort d'assourdissement dans la salle d'eau, afin que le bruit de la douche ne s'entende pas de l'autre côté de la porte verrouillée. Il avait vu des marques qu'il prenait pour des tatouages, mais elle n'était pas prête à lui en révéler la vraie nature.

Une fois lavée et assurée que les arabesques éphémères avaient disparu, elle sortit de la salle de bain et se rendit dans la cuisine récupérer ses vêtements, qu'elle rangea dans son sac pour en sortir d'autres frais qu'elle avait prévus, sachant qu'elle allait découcher. Elle enfila une simple robe de sorcière gris perle, légère et vaporeuse, et après avoir vérifié si Goulven dormait toujours comme un bébé, elle sortit un des livres dont il lui avait fait cadeau. Elle observa un instant la couverture en cuir de cette première édition, réalisant d'autant plus la valeur du recueil ; elle hésita un instant à le reposer sur la pile dont il l'avait tirée, car elle estimait que c'était un bien trop précieux pour l'accepter...mais finalement, elle se ravisa, sachant qu'il pourrait être blessé qu'elle lui rende son présent. Elle le rangea donc et fit lentement le tour de la bibliothèque de Goulven, passant en revue plusieurs titres avant d'en choisir un et de le tirer de son étagère.

La naïade profita qu'il dormait encore pour s'installer dans un gros fauteuil près de la fenêtre, rassemblant ses jambes sous elle et se plongeant dans la lecture de pages qui ne lui étaient pas inconnues. Les rayons dorés du soleil nimbait sa silhouette d'une douce lumière et elle coinça une mèche de cheveux derrière son oreille alors que sa lecture l'emportait dans un autre monde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Dim 17 Mai - 11:17

Il était inconcevable de laisser la plus petite parcelle de sa peau sans la tendresse de ses baisers et c'est dans cette douceur qu'il finit par s'endormir, vaincu par la fatigue alors qu'il embrassait ses lèvres une dernière fois.
Les tensions des derniers jours éloignées, son sommeil fût lourd et même l'absence de son âme sœur ne le réveilla pas. Alors qu'Irmine s'oubliait dans ses lectures, il s'éveilla, la chercha des yeux et la trouvant enfin il la regarda ne sachant pas s'il rêvait. S'il voyait Irmine où la jeune fille qui avait peuplé ses pensées pendant des années comme souvent ces deux images se superposaient. Il sortit des limbes et continua à la regarder un court instant avant de se lever lui aussi et de se diriger vers la salle d'eau, autant pour se nettoyer que pour finir de se réveiller. Bien que matinal d'habitude, il avait beaucoup de mal à émerger ce matin. Ce midi.
Une fois lavé comme Irmine il ramassa ses vêtements et vêtu de manière décontractée, d'un jeans et d'une chemise, il s'approcha de sa belle qui, plongée dans sa lecture ne l'avait pas entendu. Doucement il se pencha par dessus le dossier et l'enlaça en déposant des baisers au creux de son cou.

- Il n'est pas de plus grande impolitesse que de deranger quelqu'un qui lit.

De sa main il souleva son menton pour quérir ses lèvres arborant un doux sourire, la ramenant ainsi dans leur monde. Puis il passa ses bras autour de son cou et s'intéressa quelques secondes à sa lecture qu'il identifia au bout de quelques phrases.

- Tolkien est un écrivain très réputé chez les Moldus ... J'en oublie de te dire ''bonjour'' !

Il était bien décidé à la ramener de la Terre du Milieu, il était d'ailleurs surpris qu'elle ait choisi ce roman bien éloigné de ce qu'il l'avait vu lire avant, ou croyait l'avoir vu lire. Ah, c'était flou ...

- Bien dormi mon amour ? dit en exagérant volontairement parce que quoi qu'on en pense, ce type de niaiseries ce n'était pas du tout son genre ... Et ni celui d'Irmine !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmine Boisseuil Emploi : Bibliothécaire de Beauxbâtons

Date de création : 07/01/2015
Messages : 517

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Lun 18 Mai - 3:08

Il n'était pas bien compliqué de distraire Irmine et de lui faire oublier ce qui l'entourait : pour cela, il suffisait de lui coller un livre dans les mains. Assurément, un cambrioleur aurait pu entrer et se servir allègrement, qu'elle ne l'aurait probablement pas remarqué, et elle eut donc un léger sursaut lorsque Goulven notifia sa présence en pressant doucement ses lèvres contre la peau de son cou.

- Il n'est pas de plus grande impolitesse que de déranger quelqu'un qui lit.

- Ça n'a pas l'air de te retenir pourtant. répondit-elle d'un ton amusé en levant la tête pour lui offrir le baiser qu'il quémandait.

Elle ne bougea pas d'un pouce alors qu'il l'enlaçait et lisait par-dessus son épaule, bien décidée à terminer son paragraphe avant de délaisser son livre pour revenir au monde réel.

- Hum hum, bonjour. Il n'a rien inventé : des ogres, des elfes, des nains...la capacités des moldus à transformer des créatures magiques existant réellement m'impressionnera toujours ! Encore un livre où on est dépeins comme des vieillards revêches.

Le commentaire d'Irmine était incisif mais son sourire trahissait qu'en réalité sa lecture l'intéressait, malgré les défauts qu'on pouvait lui trouver.

- Je peux te l'emprunter ? Maintenant que je l'ai commencé, j'aimerais le terminer, ne serait-ce que pour voir si l'auteur a imaginé un monde sans personnages féminin jusqu'au bout.

La sorcière referma le livre et le posa sur l'accoudoir du fauteuil en s'étirant comme un chat. Il devait être midi, ou plus tard peut-être, elle ne prêtait pas grande attention à l'heure car elle avait encore sa journée de congé devant elle.

- Bien dormi mon amour ?

Le ton affecté de Goulven et le surnom mielleux la firent éclater de rire, n'étant pas du genre à donner dans le romantisme rose bonbon. Elle répondit donc en battant des cils :

- Oh oui mon chou, je me suis levée rien que pour aller te chercher des croissants.

Elle quitta son siège, riant toujours.

- C'est évidemment faux, je meurs de faim d'ailleurs. Et j'ai envie de sortir. Et je ne connais pas Nantes. Est-ce que cela te fait assez de raisons pour que je reste avec toi aujourd'hui ? Si tu n'es pas déjà pris bien sûr !

Mise à part le simple fait qu'elle voulait profiter de rester avec Goulven le plus longtemps possible, la jeune femme repoussait le moment de rentrer à l'Académie, où l'attendait les répercussions de l'événement de la veille. Ce qui avait longtemps constitué un havre de paix pour Irmine n'en serait plus un désormais.
Elle préférait donc largement oublier tout ça encore quelques heures avec l'élu de son coeur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Les Boisseuil

Le mensonge et le silence arrangent bien des drames de famille
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goulven Le Guerrec Emploi : Avocat

Date de création : 07/01/2015
Messages : 685

avatar
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   Mar 19 Mai - 0:55

Goulven réprima un rire quand il entendit le commentaire d'Irmine sur sa lecture. Il n'en était pas tellement surpris.

- Ah, on ne sait pas si c'était un Moldu ou un sorcier mais tu as raison, qui qu'il fût, il n'a pas tout inventé ...

Quand elle lui demanda si elle pouvait lui emprunter le roman pour le finir, il accepta bien volontiers et tira même les deux volumes suivants de l'étagère en lui disant de prendre le temps qu'il lui fallait pour les finir.

Et il rit avec elle de sa propre plaisanterie.

- Oh oui mon chou, je me suis levée rien que pour aller te chercher des croissants.

- Qui êtes-vous et qu'avez-vous fait d'Irmine Boisseuil ?

Il la reçut dans ses bras toujours en riant tandis qu'elle lui disait :

- C'est évidemment faux, je meurs de faim d'ailleurs. Et j'ai envie de sortir. Et je ne connais pas Nantes. Est-ce que cela te fait assez de raisons pour que je reste avec toi aujourd'hui ? Si tu n'es pas déjà pris bien sûr !

Faisant mine de réfléchir il pinça les lèvres en regardant vers le plafond.

Alors ... Il n'y a rien à manger ici, comme tu as pu le voir, de toutes façons tu ne peux pas repartir le ventre vide on ne sait jamais tu pourrais te désartibuler. On va donc aller manger dehors ...

Quoi, la cheminée publique ?

- En plus, c'est pas tellement une heure pour voyager, il vaut mieux que tu attendes un peu. Une heure ou deux, ou trois ou quatre ... Vaut mieux prévoir large. Tu ne connais pas Nantes ? Hélas, aucun guide n'est disponible, je crois que tu vas devoir te contenter de moi.


Il se frappa le front du plat de la main.

Et mince, j'avais oublié que je ne suis pas tout seul aujourd'hui, je passe la journée avec une bibliothécaire. Terriblement belle d'ailleurs.

Il l'embrassa furtivement entre deux éclats de rire puis fini par reprendre ses lèvres pour lui donner un baiser plus long sans se priver de l'enlacer à nouveau. Puis il s'éloigna et lui pris la main en se dirigeant vers la porte d'entrée.

- Allez, Nantes est à nous !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


“I could spend my life in this sweet surrender,
I could stay lost in this moment forever,
Every moment spent with you is a moment I treasure
I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep,
Cause I miss you baby and I don't want to miss a thing”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Soirée nantaise   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soirée nantaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres endroits :: Habitations-