AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sorry seems to be the hardest word (Aarila)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Sorry seems to be the hardest word (Aarila)   Sam 21 Fév - 21:16

Aaron courut aussi vite qu'il pouvait, manquant de tomber plusieurs fois. Sa chemise était à moitié ouverte, il puait l'alcool et avait des cernes rouges. Ses yeux étaient passablement injectés de sang à cause de l'alcool et sa coiffure n'en était plus une. Pourtant, jamais Aaron n'avait été aussi peu fier de lui.

Il vit rapidement Lucila devant lui. Ce fut plus fort que lui, il hurla son nom.


LUCILA !!!! LUCILA S....S'IL TE PLAIT !!!


Manquant de tomber sur les pavés de Brocéliande, il fini par la rattraper (des grandes jambes, ça sert). L'attrapant par le bras, il l'obligea à se retourner vers lui. Son regard avait tout d'un homme complètement saoul, mais pourtant il restait attachant tout de même.

Lucila je... Je suis d....désolé... C...C'est pas ddddu tout ce... Ce que je voulais dire... Mais... Tu... Merde... T...Tu me plais vraiment tu sais et... Et je suis moi... Aaron... Et pour exprimer ça bah... Bah des fois c'est... C..Compliqué ! J'ai jamais fais ça moi, alors... Hein !

Réprimant un hoquet qui sorti quand même, il dit, en montrant le bar avec son pouce.


J...J'étais j...juste avec une copine de P...Poudlard que j'ai ppppas revu depuis quinze ans... Son mari il est mort, s...sa vie sentimentale aussi... Alors j...J'ai voulu lui remonter le moral en t...tout bien tout honneur ! Attention hein ! Mais... J'suis dé...solé... Lucila... LLLL...Lucila... T'es tellement belle quand t'es fâchée...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word (Aarila)   Sam 21 Fév - 22:57

Lucila sortit du pub à vive allure. Elle voulait rentrer chez elle, le plus vite possible. Ce qu'elle venait d'entendre l'avait mise dans une colère noire, mais la tristesse qui l'envahissait était encore plus forte. Elle avait l'impression de se faire prendre pour une imbécile constamment. N'arriverait-elle jamais à trouver quelqu'un pour qui elle comptait vraiment ? Il semblerait que non... Ses fiançailles rompues et maintenant ça.
Elle fit quelques pas dans la ruelle puis entendit Aaron s’élancer à sa suite. Il hurlait son nom et courait pour la rattraper, mais elle ne se retourna pas, accélérant même le pas. Il finit par lui attraper le bras et la retourner violemment vers lui.

- Lâche moi ! Hurla-t-elle. Tu n'a aucun droit de me toucher, ni même de me parler Aaron !!

Lucila se maudissait de ne pas avoir transplaner tant qu'il en était encore temps. Mais maintenant qu'elle l'avait en face de lui, elle voulait écouter ce qu'il allait bien pouvoir inventer pour se justifier. Et en profiter pour lui cracher tout ce qu'elle pensait de lui à la figure.
Il était tellement ivre qu'il n'arrivait pas à articuler trois mots à la suite. C'était affligeant.

- C'est ça ton excuse Aaron ?! Je te plais mais tu ne sais pas comment l'exprimer alors tu racontes à qui veut bien l'entendre que « tu veux te la faire » ?


Lucila était furibonde, plus elle parlait plus sa colère grondait. Elle avait toujours les yeux qui brillaient et se retenait de toutes ses forces pour ne pas pleurer. Elle était tellement bléssée de ses propos que contenir ses larmes était des plus difficiles.
Puis il lui parla de son amie, elle avait visiblement vécue des choses atroces. Il lui racontait ça une fois de plus comme si c'était une excuse à son comportement. Puis il finit par lui dire qu'elle était belle lorsqu'elle était fâchée. Elle n'en revenait pas.

- Arrêtes ça de suite. Tu à perdu le droit de me dire ce genre de chose en me traitant comme une vulgaire femme insignifiante !

Elle reprit d'un ton plus posé, mais tout aussi véhément.

- Je veux bien croire que tu considère tout ça comme un jeu, je veux bien croire que je ne signifie rien pour toi. Je savais très bien comment tu étais lorsque j'ai accepté de diner avec toi. Mais... J'ai cru que tu avais grandi ! Que tu avais pris en maturité, que tu pouvais enfin de comporter comme un adulte !

Elle ne put retenir plus longtemps quelques larmes qui roulèrent sur sa joue. Mais son visage n'exprimait rien, hormis la colère qu'elle ressentait.

- Et puis arrêtes de t'excuser, tes excuses ne valent rien à mes yeux. Mais je veux bien reconnaître que j'ai une part de responsabilité là dedans, je n'aurais jamais dû t'accorder le bénéfice du doute.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word (Aarila)   Dim 22 Fév - 9:01

Si on avait coupé le son des hurlements à l'encontre d'Aaron de Lucila, le spectacle qu'il offrait pouvait paraître particulièrement comique. Entre chaque phrase, il ouvrait la bouche pour en placer une, mais elle ne lui en laissait pas l'occasion. Souvent le mouvement était relevé de son indexe qui se levait, de ses mains qui essayaient de modérer la force de la voix d'une Lucila très en colère. Lorsqu'enfin elle eut terminé de lui jeter toute sa rancoeur à la figure, il essaya de relativiser... Comme d'habitude.

Al...Al...ALORS ! D'abord ! Si j'ai d... dit ça... Déjà, c'est parce que c'est... Partiellement vrai ! Mais moi, j'ai jamais ressenti ça pour qui que ce soit ! HEIN ! J'ai JAMAIS été amoureux de QUIQUECESOIT ! Alors je peux pas... Du j... jour au lendemain... Dev'nir celui que t.. tu veux ! Et s...si tu crois que j'passe m...mon temps à sauter sur tout s'qui bouge, s...saches que c'est FAUX ! J...J'me suis tapé personne depuis que j...je suis en France ! presque 6 mois d'abstinence ! Ca t'en b...bouche un coin, HEIN ? Le g...GRAAAAAND séducteur, BREDOUILLE ! HA ! Laissez moi rire, tiens...



Aaron alla en titubant s'assoir contre un mur, car il commençait à sentir l'Atlas tourner sur lui-même. Une main sur le visage, il se tu pendant quelques secondes avant de répondre, sur un ton un peu plus concentré et un peu plus crédible.


Mais si c'est ce que tu veux... PARFAIT ! R... Regardes bien ce Aaron là, paske c'est la dernière fois que tu le verras... De ta vie ! S'il f...faut que je ch...change celui que j'...ai été depuis quinze ans, PARFAIT ! De t...toute façon, je n'...n'aime plus être c...comme ça. Al...Alors je te le dis tout net ! Si p...pour te plaire, je...dois me b...bonifier, je le ferais !


Aaron détourna le regard de Lucila, les sourcils froncés. Pour la première fois depuis le début de la soirée... Ou du moins depuis qu'il était bien alcoolisé, il pensait vraiment ce qu'il disait. Son état déplorable ne lui ressemblait pas. A chaque fois qu'il avait fait la fête et qu'il s'était réveillé à côté d'une femme dont il ignorait tout, jusqu'au nom, il s'en était voulu. Et ça lui était arrivé tellement souvent qu'il ne pouvait plus énumérer les fois où ça s'était produit.

Il voulait réellement être avec une femme et rester avec elle pour le restant de ses jours. Mais sa technique habituelle ne pouvait pas marcher pour ce genre de relation, c'était impossible. Et s'il voulait vraiment que Lucila soit cette femme, il devait l'aborder différemment. Et c'est exactement ce qu'il projetait de faire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word (Aarila)   Dim 22 Fév - 10:07

Aaron essayait-t-il de lui faire croire qu'il était amoureux d'elle ? Impossible. Il n'était jamais tomber amoureux, il le disait lui même, alors comment pouvait-il savoir ce que c'est de ressentir des sentiments amoureux ? Et puis il s'apitoyait sur son sort en racontant a Lucila qu'il n'était "sortit" avec personne depuis son arrivée en France. Ce spectacle était désolant.

- Je me fiche que je te plaise ou non, ni même de savoir ce que tu as fait avec qui ! Là n'est plus la question.

La colère de Lucila était si présente qu'elle ne s'attarda pas plus longtemps sur les aveux qu'Aaron lui faisait. Elle s'en fichait, sa seule vue (et dans cet état en plus) lui donnait envie de vomir.
Elle réussit néanmoins à s'apaiser légèrement en voyant qu'il avait l'air sincèrement touché par ce qui était en train de se passer. Mais ça ne changeait rien. Absolument rien. Il alla s'asseoir contre un mur, un peu plus loin et elle s'approcha de lui pour écouter ce qu'il avait à lui dire. Ainsi, il voulait changer... Ben voyons. C'est vrai que c'est facile de changer du tout au tout du jour au lendemain... Il ne se rendait pas compte de ce qu'il disait. Demain, une fois qu'il serait sobre il aura oublié tout ce qu'il venait de dire, et c'était tant mieux. Il le regrettera, même. Lucila ne voulait pas perdre son temps à le repousser indéfiniment jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'elle n'en valait pas la peine. C'est ce qui arrivait à la majeure partie des hommes qui s'approchaient d'elle.

Elle s'accroupi près de lui, posant une main sur son genoux. Elle prit une voix beaucoup plus douce lorsqu'elle lui dit :

- Aaron... Tu es incapable de changer, on le sait tout les deux. Et puis il ne le faut pas de toute façon ! Tu n'a pas à changer ta personnalité pour quelqu'un. Il te faut trouver quelqu'un qui te convienne, qui soit comme toi. Et je ne suis pas cette personne, je suis désolée...

Lucila était beaucoup moins en colère contre lui désormais. Toujours autant contre elle par contre. Aaron n'était pas quelqu'un de méchant, il n'avait pas voulu lui faire du mal en disant ces choses, ou même en la courtisant. Mais c'était un fait : Aaron était un séducteur invétéré. Et Lucila était tout l'inverse. Il fallait qu'il abandonne la partie, pour leur bien a tout les deux. Car s'il ne le faisait pas il allait le regretter et souffrir inutilement.

Elle posa une main sur la joue du professeur, tournant délicatement son visage vers le sien    

- Je ne peux plus te faire confiance désormais, je suis désolée... Dit-elle dans un murmure.

Elle déposa un léger baiser aux coins de ses lèvres et se releva. Avant de tourner les talons elle lui dit avec un air sincèrement désolé :

- Et puis... Il y a quelqu'un d'autre Aaron

Ce n'était pas vraiment un mensonge, Lucila pensait toujours a Goulven. Mais pas lorsqu'elle était en présence d'Aaron. Il avait cette faculté incroyable de lui faire oublier tout le reste et de lui faire ressentir un profond bonheur. Mais si le prix à payer pour le faire lâcher prise était de lui faire croire qu'il n'y avait que et uniquement Goulven, et bien soit.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Fillarius Emploi : professeur de Vol

Date de création : 02/02/2015
Messages : 256

avatar
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word (Aarila)   Dim 22 Fév - 10:30

Aaron regarda Lucila dans les yeux, il l'écouta, attentivement. Esquissant un sourire amère, il lui dit, avec une profonde sincérité.

Ca... C'est toi qui le dit.

Le problème était plus profond, plus encré, au point qu'il avait dû changer qui il était et l'apparence qu'il reflétait. Et tout ça, c'était à cause de son père. Lorsqu'il était enfant, entouré de ses soeurs, il avait grandit comme garçon choyé et avait surtout apprit à toujours respecter les femmes. D'ailleurs, il savait parfaitement qu'elles étaient capable de te rendre la douleur de la trahison en double, voire en triple. Et il en faisait les frais ce soir. Mais son père, qui était si macho, avait tout fait pour qu'il supprime cette part de sensibilité qui était sa vraie nature. Et ça avait plutôt bien marché. Suivant cette carrière de joueur de quidditch qu'Abador, son père, avait tracé pour lui, il était devenu au fur et à mesure un autre. Un coureur de jupon, incapable de s'attacher à qui que ce soit. Mais c'était contre sa réelle nature. Celui qu'il présentait au quotidien n'était pas celui qu'il était réellement. Et... Faire comprendre ça à tout le monde, 20 ans plus tard... C'était presque impossible.

Néanmoins Lucila s'approcha de lui, lui expliqua qu'elle n'était pas une femme pour lui. Elle lui caressa la joue et l'embrassa même au coin des lèvres. Puis elle se releva et lui dit qu'il y a avait quelqu'un d'autre. Elle prit même la peine de s'excuser. Aaron se releva alors, tant bien que mal, et dit, avec une déconcertante vérité.


Ohhhh... Non... Il n'y a pas "quelqu'un d'autre" et tu le sais aussi bien que moi. Ou... S'il y a quelqu'un d'autre... Il t'a fait encore plus souffrir que moi.


S'approchant de la jeune femme, il posa sa main sur sa joue et, les yeux légèrement humides, il lui dit.


S'il y avait eu quelqu'un d'autre, tu me l'aurais dit il y a longtemps. S'il y avait eu quelqu'un d'autre, tu m'aurais repoussé lorsque j'ai essayé de t'embrasser... deux fois. S'il y avait eu quelqu'un d'autre, Lucila... Tu n'aurais jamais accepté tout ça de moi. Alors... Si tu crois encore que ce "quelqu'un d'autre" reviendra... Je crois vraiment que tu te voiles la face. Parce que toi... Tu ne seras sûrement jamais ce "quelqu'un d'autre" pour lui.


Déposant son front contre celui de la jeune femme, il dit, avec un petit sourire au coin des lèvres.


A moi de te montrer que tu fais fausse route.


Alors qu'il approchait ses lèvres de celles de la jeune femme, il transplana, malgré son état. Et, miracle... Il réussit du premier coup, sans laisser un bras derrière lui ! Mais c'était un réel miracle. Mas le voyage ne fut pas de tout repos. Arrivant devant les grilles de Beauxbâtons, il vomit tout ce qui se trouvait dans son estomac... C'est à dire uniquement de l'alcool. Se hissant littéralement jusqu'à ses quartiers, il s'allongea sur son lit, s'endormant profondément au bout de dix secondes. On pourrait croire que la nuit aurait effacé tout mais... Ce ne sera malheureusement pas le cas, son esprit restant à sa place, et ses souvenir avec.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   
Aarila more than everything else !

   
Malgré tout ce qui se passe, malgré tout ce qu'on s'apprête à subir ici un jour ou l'autre, je préfère encore être enchaîné ici que libre là bas en sachant que Lucila ne l'est pas.  | © Vent Parisien

   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucila DaFirenze Emploi : Infirmière/Professeur de Médicomagie

Date de création : 22/01/2015
Messages : 236

avatar
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word (Aarila)   Dim 22 Fév - 11:38

Visiblement elle n'était pas convaincante dans ses propos car Aaron ne la crut pas lorsqu'elle lui dit qu'il y avait quelqu'un d'autre. Ou alors il lisait dans ses pensées... Ce qu'il lui dit lui brisa le cœur et lui fit énormément de bien a la fois. C'était la toute première fois que quelqu'un lui disait les choses de cette manière. Et ça lui fit du bien de l'entendre. Mais elle ressentit aussi une profonde douleur. Elle savait qu'il avait raison... Et pourtant elle ne voulait pas tirer un trait sur Goulven. Ou du moins elle n'y arrivait pas. C'était trop difficile. Il n'y avait qu'une seule manière de faire le deuil de cette relation, et ça n'allait pas être facile...

Elle laissa Aaron s'approcher d'elle et lui caresser la joue. Elle ferma les yeux à ce contact si délicieux. Lucila ne comprenait pas pourquoi il la mettait dans de tels états. Elle n'avait pas de sentiments pour lui pourtant, enfin c'est ce qu'elle croyait. Mais dès qu'il s'approchait d'elle sa gorge se nouait, des papillons envahissaient son estomac et elle ressentait une sensation de bien être.
Il essaya de lui expliquer qu'il n'y avait personne d'autre sinon elle ne l'aurait pas laisser développer leur relation. Et il n'avait pas tord, mais c'était trop dur à admettre. Elle continuait à se voiler la face en se disant qu'elle était toujours amoureuse de Goulven - ce qui n'était pas faux - et que Aaron était juste un ami. Or, les sentiments que Lucila éprouvait pour Aaron étaient bien plus fort que ceux qu'elle éprouvait pour Goulven. Mais ca, avant qu'elle s'en rende compte...

Continuer à se voiler la face était plus facile. Elle n'avait pas à se poser de questions, depuis toujours c'était ainsi, pourquoi l'arrivée d'Aaron dans sa vie changerait tout ? Et puis elle avait peur... Peur de revivre la même chose , elle était persuadée qu'elle ne méritait pas d'affection, qu'elle ne méritait pas d'être aimée. Ses fiançailles avortées avait laissés de grosses traces que seul le temps pourra effacer. Aaron lui avait démontré ce soir qu'elle avait raison de se méfier.

Les yeux toujours clos, elle l'écoutait. Sa voix était délicieuse, envoûtante. Lucila contint tant bien que mal les sanglots qui se formaient dans sa gorge, jusqu'au moment où elle ne le put plus et laissa s'écouler de  grosses larmes.
Il posa son front contre le sien et elle ne réussit pas à le repousser. Elle ouvrit les yeux, plantant son regard dans le sien.

- Je... Je ne peux.. Je ne peux pas Aaron, dit-elle la voix tremblante.

Elle ne le repoussa toujours pas lorsqu'il approcha ses lèvres des siennes, mais elle ne l'encouragea pas non plus. Il transplana alors qu'il était sur le point d'y déposer un baiser. Sauf qu'il était ivre mort, il risquait de se tuer !

- Non Aaron ! Hurla-t-elle alors qu'il était deja loin.

Elle était dans un état de panique difficilement imaginable. Comment avait-il pu faire ca ? Il était complètement inconscient !! Il fallait à tout prix qu'elle le retrouve. Lucila transplana a sa suite vers Beauxbâtons, supposant que c'était la qu'il s'était rendu. Elle arriva devant les grilles et ne remarqua pas les reste de la soirée qu'il avait laissé derrière lui. La sirène se précipita dans les escaliers, se hâtant de retrouver les quartiers du professeur de vol. Elle ouvrit la porte à la volée, violemment et tomba nez à nez avec un Aaron Fillarius endormi comme un bébé, mais entier. C'était le principal. Son irruption bruyante dans son appartement ne l'avait pas réveillé et c'était tant mieux, elle n'aurait pas su comment expliquer son état de panique. Elle avait eu tellement peur qu'elle pleurait encore à chaude larmes, elle ne s'en était meme pas rendu compte pendant son périple.

Rassurée de le voir sain et sauf, Lucila s'approcha doucement de son lit, et s'assit à côté de lui. Elle l'observa pendant qu'il dormait profondément et lui caressa doucement la joue, le front, le menton, ses cheveux, plongée dans ses pensées.
Dans un soupir elle murmura :

- Aahh Aaron... Qu'est-ce que tu es en train de me faire....

La sirène enleva le pull qu'il portait car il était couvert de vomis, le laissant en tee-shirt. Elle enleva ses chaussures, prit une couverture et le couvrit. Après avoir déposé un baiser sur son front et lui avoir caressé les cheveux une dernière fois, elle rentra dans ses appartements, déboussolée comme jamais.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 
Take me into your loving arms
   
So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart, I'm thinking out loud, maybe we found love right where we are | © Vent Parisien

 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word (Aarila)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sorry seems to be the hardest word (Aarila)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gabriel ∂ A word before, is worth two behind.
» Istwa lang kreyol lakay ak devlopman gramè a
» WordUp battles
» Perfect World
» Les pire moments de fluff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Brocéliande :: En ville-